Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/11/2006

Xénophobie

Un dangereux national-populiste a lancé une violente campagne contre les bénéficiaires de la double nationalité, qui profitent donc simultanément du passeport français et du passeport algérien. Il appelle même les employeurs à se méfier d’eux.
Qu’on se rassure, ce xénophobe n’est pas candidat à l’élection présidentielle, il est d’ailleurs déjà président de la République algérienne, c’est Abdelaziz Bouteflika… (Marianne n° 501)

22/11/2006

Heil! Sarko!

Hé! J'ai vu dans la Lucarne à conneries une pub sarkozinienne magnifiant ce que serait "La France d'après". Ca se termine par une image qui se soulève et derrière, moi j'y vois ca:

medium_LaFrancedApres_t.jpeg

21/11/2006

Ah! Les vaches...

J’ai manqué le train… Pas de ma faute ! Mais le résultat est le même.
Je me pointe ce matin à la gare d’Avignon, muni de mon billet que je composte, et je m’installe dans le train, à quai, en direction de Nîmes, pour une correspondance 22 minutes plus tard à destination de mes forêts de la Margeride. Pas plus tôt installé, une voix impersonnelle prévient les voyageurs que « le train n° tant, à destination de Perpignan partira avec un retard d’environ 40 mn… ». Un rapide calcul me fait me rendre à l’évidence : pour la correspondance, je pouvais toujours me gratter ! Je sors donc du wagon, et à l’accueil, on m’apprend que « ce sont des pompiers qui occupent les voies vers Nîmes… »
Me voilà donc obligé de retarder mon départ de 24 heures, et de laisser ma femme seule au milieu des troupeaux de vaches et de taureaux… Au risque de moi-même rejoindre la cohorte de bêtes à cornes…et le chef des gares d’Avignon, de Nîmes et d’ailleurs !
Ma foi, mieux vaut avoir une participation sur un volcan que l’exclusivité d’une banquise ! ! !


medium_cedezaubrac_copie.jpg

20/11/2006

Bonum vinum laetificat cor hominum

Ce ouiquinde a été redoutable: c'était la sortie des vins primeurs. Evidemment, avec mes acolytes de la Chorale des Bois sans Soif, nous avons été somptueusement accueillis et avons pu étancher notre large soif dans une vingtaine de caves... Résultat: voilà la chorale qui s'épanche...

medium_onpisse.jpg

...et maintenant, j'en suis réduit à ça:

medium_publicite-023.jpg

19/11/2006

C'est dimanche, un peu de poésie et de bouffe!

Margot

Margot roulait à bicyclette
Par des chemins de fruits dorés.
Dans le vent volait sa jupette
Sur de longues cuisses dorées.

Comme un champion du Tour de France
Moi, derrière, je salivais,
Fasciné par les abondances
Que par éclair je découvrais.

Percés au cœur par Cupidon
Devant son lascif abandon,
Gonflé d’amour j’ai eu l’honneur

De butiner cette orchidée.
Elle m’a donné du bonheur
Pour plus de mille éternités.




- Oh ! Victor ! Tu tirais la langue
Pour suivre ta jolie mousmée,
Tu pédalais comme une branque
Dans son sillage parfumé !
- Crois-moi, pour garder la cadence
Je n’avais pas besoin d’EPO,
J’étais fasciné par la danse
De ces jolis éclairs de peau.
Nous allions sur les bords du Rhône
Vers quelques nids d’amour discrets
Et dans ses grands yeux de Madone
J’ai découvert le Grand Secret,
Celui qui fait tourner le monde,
Celui qui peint les cœurs en bleu,
Qui fait sourire la Joconde,
Le seul vrai dieu, l’Amour, parbleu !
- Mais vivre d’amour et d’eau fraîche
Ca ne dure qu’un temps, pardi !
Quand Cupidon lance ses flèches,
Elles ouvrent aussi l’appétit !
Je te propose un plat champêtre,
Simple, léger, plein d’agréments,
Suffisant pour faire renaître
La fougue ardente des amants :
C’est la succulente Boumiane
Que vénèrent les Provençaux.
Prends quelques belles mérinjanes
Que tu coupes en gros morceaux.
Tu les saupoudres de sel gros
Afin qu’elles crachent leur eau.
Au bout d’une heure tu les rinces,
Les recoupes en portions plus minces,
Puis dans une large sartan
Tu les fait frire en ajoutant
Un grand verre d’huile d’olive
Et tu fais cuire à flamme vive.
Tu tournes régulièrement
Pour éviter l’attachement.
Dans une poêle séparée,
Tu cuis des tomates parées,
Les Marmandes sont les plus sûres
Mais surtout il les faut bien mûres.
Tu ajoutes un bouquet garni,
Du sel, du poivre en harmonie,
Une cuiller de sucre en poudre
Pour l’acidité à résoudre.
Lorsque le jus aura réduit
Amalgame les deux produits
Dans la plus grande de tes poêles
Et laisse cuire encore un poil.
Avant de servir tu complètes
D’un peu de piment d’Espelette,
De trois gousses d’ail écrasées.
Ca se mange chaud ou glacé.
A nous, belles conquêtes ! Le vin vous embellit.
Continuons la fête, ouvrez-nous votre lit.
Chantons, rions, mangeons, et trinquons nuit et jour
A la beauté des femmes, au vin et à l’amour !

18/11/2006

Les femmes au pouvoir: faites votre choix

Celle-ci?


medium_m-S_gol_ne_Royal.jpg

ou celle-là?

medium_nicolesarkozy9qk.jpeg

17/11/2006

Allez Ségo, chauffe ! On est avec toi !

Merci amis militants auxquels je demandais modestement hier de « ne pas faire les cons »… Vous avez montré, de façon magistrale votre maturité et balayé de la sorte les réticences, les méfiances générées par une pratique routinière orchestrée par des caciques fatigués. L’idée d’ouvrir le parti à de nouveaux adhérents moyennant une participation modique (20 €) à été un coup de génie. Car on ne peut douter que c’est l’arrivée de ces milliers d’adhérents motivés et s’investissant justement pour casser la routine qui est à la base du renouveau du Péhesse. Une dynamique a été créé, incarnée par une femme qui a su donner ce surplus d’âme indispensable pour gagner : séduire et faire rêver. Comme avait su le faire en son temps Tonton. Je suis persuadé qu’elle saura, comme lui, transformer le rêve en réalité en renvoyant le sinistre nain à sa place : les poubelles de l’histoire. Mais après, il ne faudra pas décevoir…

16/11/2006

Ils en font un de cinoche!!

medium_INDIGNES_t.jpeg

Feront-ils un million d'entrées? Peut-être mais là:

medium_chiotte.jpg

15/11/2006

Militant péhesse, mon ami, ne fait pas le con !

Allez Ségo ! Serre les dents pendant que les deux autres serrent les fesses. Ils ne t’auront rien évité et c’est très bien comme ça : ça te tanne le cuir. Car pour arriver où tu veux arriver, la mère, faut pas avoir la peau trop tendre mais la couenne tannée par les coups de pieds en vache (au sens figuré s’entend car garde ton teint de fleur qui les fait tant mettre en rage). C’est demain que ça se passe pour la première étape. Bien sûr, c’est seulement les militants qui votent, et Fafa comme Rosse-Quand le clament sur tous les tons, cramponnés qu’ils sont sur une entente magouillarde s’il y a un second tour. Mais comment un militant péhesse lucide et soucieux de l’avenir de son parti et des échéances qui suivront (législatives, puis municipales) pourrait-il aller à l’encontre de ce que souhaitent les sympathisants péhesses ? Combien ferait celui qui aurait eu ta peau au vrai scrutin ? A peu près autant que Defferre (le fameux Monsieur X de l’époque), soit environ 5%… Autrement dit te fusiller équivaudrait à saborder le Péhesse et à dérouler le tapis rouge (enfin, rose…) au sinistre nain… Militant péhesse, mon ami, ne fait pas le con !

10/11/2006

Transit intestinal

medium_chiasse.jpg

Eh! Ségo, tu leur a tout de même grandement facilité le transit intestinal aux éléphant qui aboient!

Skata theo

Pour faire réfléchir les cul bénis enturbannés et autres, ce quatrain d’Omar Khayam :
« Sur la route où je vais, en mille endroits, tu mets des pièges.
Tu dis : « je te prendrais si tu y mets le pied ! »
Pas un atome du monde n’échappe à ton pouvoir,
Tu ordonnes toutes choses, et tu m’appelles révolté ! »

09/11/2006

Sarconnerie

medium_m-Charlie_Hebdo.JPG

Le Sénat verbalise Nicolas Sarkozy (article de Libération)

Une mission sénatoriale vante la police de proximité démantelée par le ministre de l'Intérieur.

Qui propose de «réactiver une véritable police de proximité» ? Réponse A : le Parti socialiste dans son programme électoral. Réponse B : les 28 sénateurs de tous bords politiques composant la mission commune d'information sur les quartiers en difficulté dans un rapport rendu public hier. Désormais, il faut cocher les deux réponses dans ce quiz impitoyable pour Nicolas Sarkozy, qui fut, en son temps, le fossoyeur de la police de proximité brièvement mise en oeuvre par le gouvernement Jospin. Neuf mois après son arrivée place Beauvau, Sarkozy s'était livré à un flingage en règle de la «pol' prox», comme on l'appelait dans les commissariats, lors d'un déplacement à Toulouse en février 2003 : «La police n'est pas là pour organiser des tournois sportifs, mais pour arrêter les délinquants, vous n'êtes pas des travailleurs sociaux», avait lancé le ministre de l'Intérieur à l'adresse de trois îlotiers qui évoquaient leurs matchs de foot avec des jeunes.

Trois ans plus tard, le ministre est rattrapé par le constat des sénateurs. «La diminution des moyens consacrés à la médiation sociale, la "reconquête" des quartiers par de nouvelles méthodes d'interventions, ont éloigné la police de la population. Or, il ne peut y avoir de sécurité sans la population. Un rééquilibrage paraît donc indispensable, de même qu'une relance des partenariats avec tous les acteurs de la prévention», indique ce rapport rédigé après huit mois d'enquête et d'auditions (lire ci-dessous). Outre la police de proximité, les sénateurs préconisent l'amélioration de la formation et de l'encadrement des gardiens de la paix, davantage de concertation entre police nationale et polices municipales et le développement d'équipes de prévention spécialisée.

L'analyse de la Haute Assemblée en matière de sécurité est d'autant plus un camouflet pour le ministre de l'Intérieur qu'elle dépasse le traditionnel clivage droite-gauche et s'appuie sur un questionnaire adressé aux communes de plus de 10 000 habitants. «Soixante des 125 maires interrogés ont qualifié de "bon" ou "très bon" le bilan de la police de proximité, 8 seulement le jugeant "négatif", 4 "moyen" et 1 "nul", les autres ne répondant pas à la question», précise le rapport. Les sénateurs constatent que, avec Nicolas Sarkozy, «la priorité a été redonnée à l'action judiciaire» : «D'une logique d'ordre public consistant à stopper les incidents sans pour autant interpeller, on est passé à la recherche de l'interpellation en flagrant délit des auteurs de vols, cambriolages, agressions, dégradations, usage et revente de produits stupéfiants.» Cette réorientation «a donné des résultats», estiment les sénateurs avec la baisse de la délinquance générale (moins 8,8 % depuis 2002) et l'augmentation du taux d'élucidation des affaires. Mais, dans le même temps, les violences contre les personnes «ont sensiblement augmenté» (+ 7,15 % en 2005), constate la mission du Sénat.

Cette double évolution s'est accompagnée d'une détérioration des relations entre habitants et forces de l'ordre, particulièrement sensible entre les jeunes et la police, selon les auteurs : «La multiplication des contrôles d'identité, parfois plusieurs fois par jour, est perçue comme des contrôles au faciès et une humiliation.» Dans ce contexte, les sénateurs s'interrogent : «Ne faudrait-il pas plutôt renforcer les actions de police judiciaire de longue haleine de nature à démanteler les trafics qui nourrissent l'économie parallèle ? Les véritables délinquants ne sont pas forcément ceux qui font l'objet de ces contrôles.»

Jacky DURAND

OGM, J’Mpas.

Ils sont pas touchant ces « pauvres paysans » qui manifestent contre les anti OGM ! Il fallait les voir, dans la lucarne à décerveler, drapés dans leur dignité offusquée de rudes travailleurs penchés sur la glèbe pour en tirer une dure pitance. Presque, il m’auraient fait pleurer. Loin de moi l’idée que ces pauvres gens seraient en fait des hommes d’affaires grassement nourris aux subventions, des chasseurs de primes rompus aux magouilles financières et des tricheurs qui s’efforcent sournoisement, par le fait accompli, d’imposer leurs merdes d’OGM, avec la complicité active de pouvoirs publics et d’élus UMP à la solde des multinationales empoisonneuses.
Le type qui à défouraillé sur les anti OGM, qui a foncé avec sa caisse sur les gens est ressorti de chez les bourres plus vite que José Bové, pourtant plaignant ! C’est vrai que l’un est un membre honorable de la FNSEA, le syndicat des pollueurs non payeurs, et l’autre un empêcheur de saloper en rond…
Eh ! Sego, si tu gagnes — ce que je souhaite — voilà un chantier urgent à ouvrir.

08/11/2006

Ah! Les cons! La connerie à ce niveau, ça devient de l'Art!

Je viens d'entendre Hillary Clinton — pour laquelle j'ai pourtant quelques sympathies — fêter sa réélection en beuglant: "God bless you! God bless America!" Dieu vous bénisse, dieu bénisse l'Amérique...
Quels indécrottables cul-bénis que ces Etazuniens...
Eh! La mère, tu ferais mieux de faire en sorte que ton gode ne te blesse pas, sinon le grand Bill va recommencer à se faire agrémenter le créateur de quelques allez-retour sur la grande bleu!

Po, po, po ! Populiste !

Ortega ! Un de plus en Amérique du Sud ! Bravo les mecs. Voilà un pet de plus dans le nez de Dobelillou Busch ! Bien sûr, on va te traiter, Hombre, de « populiste ». C’est maintenant la manière de mettre plus bas que terre, de rejeter dans la poubelle tous ceux qui ne plaisent pas à « l’élite » médiatico-politique bien pensante. Dans populiste, il y a peuple. Horreur ! Cette masse grouillante, ignorante, trouillarde, qui a eu l’impudence de voter Non au référendum… Folie disait le Jospinus, que d’avoir consulté le corps électoral. Le peuple, c’est pourtant lui qui a fait la Révolution, lui qui était à Valmy quand les « élites » étaient réfugiés à Coblence, lui qui a rejoint De Gaulle à Londres tandis que les « élites » se tapissaient la tripe de sauces chaudes et onctueuses en faisant des pipes à Pétain et aux nazis.
Le « peuple » disent les Strauss-Khan, Sarko, Fabius, Villepin en se bouchant le nez. mais ça pue des pieds. Eh ! les Kiki, il vaut mieux puer des pieds que du cerveau !

07/11/2006

Dans les boyaux de ma tête

Maltus, revient.
L’autre soir, j’ai vu le remarquable documentaire de Yann Artus Bertrand sur les dégâts causés à la planète par la connerie humaine et sa composante économique : la « croissance ». Des images superbes, des commentaires un peu lénifiants pourtant, mais un effet certain sur la prise de conscience de la catastrophe vers laquelle on court.
Déforestation à outrance pour le pognon, saccage des richesses naturelles, laminage des espèces vivantes… Tout y est passé. Sauf l’essentiel : la démographie démente, cause de tous les maux. Savez-vous que pour chaque battement de votre palpitant, trois bébés naissent quelque part dans le monde ! Essayez d’imaginer ce fleuve, cette marée de nouveaux venus braillards sur cette pauvre boule puante qu’on appelle Terre ! Ouais, me direz-vous. Mais pendant ce temps, il y en a un paquet qui passent l’arme à gauche et vont servir de patapon aux asticots. Allez les vers ! C’est vrai. Mais il n’en meurt qu’un lorsqu’il en naît trois ! On est loin du compte… Trois minots par seconde qui réclament tout de suite à bouffer. Soit 180 par minute, 260.000 par jour, 95 millions par an, autant que la France et l’Espagne réunis. Et comme il ne calenche « que » 35 millions d’homo sapiens (homme sage ! ! ? ?) par an, ça nous laisse un confortable « bénef » d’environ 60 millions supplémentaire chaque année — l’équivalent d’une France ! — de bouches à nourrir… Et comme ces bouches viennent principalement dans des pays où on crève déjà de faim, vous voyez le tableau. Et si ces pays sortent de la misère, comme la Chine actuellement et l’Inde, et veulent accéder au « progrès » que représente la manière de vivre occidentale, ça va en faire des bagnoles qui cracheront leurs gaz pourris, des forêts qu’il faudra couper pour leur fournir des salons de jardin en teck et des tonnes de pubes débiles, des poissons qu’il faudra pêcher pour leur procurer du patapon pour leurs chien-chien… Vive la croissance ! « Croissez et multipliez-vous » qu’il a dit l’autre. Ouais. Jusque dans le mur. Et le mur, ce sera un coquetèle agréable de guerres pour l’eau, de catastrophes naturelles, de bonnes et belles épidémies… Tout ça orchestré par de gras et gros dictateurs qui pueront autant du cerveau que des pieds !
Eh ! Yann-Bertrand, pose ton hélico, et dit à tes congénères — ce mammifère omnivore qui ne se différencie des autres animaux que par sa faculté de boire sans soif et d’être en chaleur tout au long de l’année — de se capoter le créateur ou de pratiquer l’autocoïtpalmaire !

Quand les éléphants aboient.
J’écoute avec gourmandise les éléphants poussifs — Strauss-Khan et Fabius, les hommes des privatisations entre autres conneries — aboyer comme des caniches et s’entretenir l’égo d’espoir en un second tour qui leur permettrait, par ce en quoi ils sont experts, les coups tordus, de faire tomber Ségo. Restons sereins, les militants rompus à la vieille école ont été submergés par les nouveaux arrivants. Or, si les premiers peuvent être encore sensibles à la routine socialiste de la magouille, les seconds sont venus justement pour que ça change. Et le changement, que ça plaise ou non, c’est Ségo… Les thuriféraires de Fabius et Strauss-Khan se trompent d’élection. Ils ne vise que la désignation à la candidature du PS, en oubliant que la vrai élection, c’est contre la droite, dans le vrai scrutin, celui de tous les Français ! Comme disait Confucius : « Quand le sage tend le doigts pour montrer la lune, le con regarde le doigts… »

Echos de la calotte et du tchador.
Mouloud Aounit, le cul bénit moslim qui occupe — c’est pittoresque ! — le poste de secrétaire général du MRAP, parlant des banlieues : « Les religieux ont donné aux jeunes de l’espoir et du bonheur par la prière que la République n’était pas capable de leur apporter. » Y a plus qu’à demander à Roubault et à Raoult, les comiques troupiers pro-talibans, de déposer un projet de loi instituant la prière comme fondement de la République. Aux fous !