Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/07/2007

Puteng! Quelle activité!

Avec la Lionne, on est en plein dans les confitures de groseilles, dans les vins de cassis et on va attaquer les confitures de cèpes! Quelle activité!

medium_champi.2.jpg

30/07/2007

Départs de vacances

medium_camion_deborde.jpg


Les Zaoutiens en route vers la grande bleu...

29/07/2007

C'est dimanche, rigolons un peu

medium_cul_béni.JPG


C'est une religieuse qui rentre dans un magasin d'alimentation.
Elle achète une énorme bouteille de porto et dit à la caissière:
- J'achète cette bouteille pour soigner la constipation de la Mère Supérieure
Une heure plus tard, alors qu'elle vient de sortir du magasin, elle croise la religieuse dans la rue, assise sur un banc, avec la bouteille vide à côté d'elle. La religieuse a l'air aussi bourrée que le métro aux heures de pointe.
- Mais enfin ma Sœur! Vous m'aviez dit que cette bouteille était pour soigner la constipation de la mère supérieure !
- Mais c'est la vérité ! Vous verrez, ça va vraiment la faire chier de me voir dans cet état !

28/07/2007

Tour de France: tests antidopage de masse

medium_onpisse.2.jpg


Comme disait Coluche, le Tour, c'est des alcoolos qui regardent passer des drogués.
Et moi qui ai vibré devant les exploits de Coppi, Bobet, Koblet, Hinault, Mercx et Indurain (ils devaient bien se défoncer ceux-là aussi, mais c'était moins généralisé et moins "scientifique"...), ça me facilite grandement le transit intestinal...

27/07/2007

Une variante provençale de la sieste : le Pénéqué.

Pénéqué…
Rien que le mot, en étirant la bouche sur une voyelle modulée, appelle le bâillement jouissif. Pas le vulgaire bâillement de fatigue, mais l’opulente ouverture de bouche travaillée qui gonfle la gorge et baigne délicatement les yeux de petites larmes de bonheur.
Regardez-le, l’athlète du hamac, le champion du carré d’herbe sous le ciel bleu, le gymnaste du fauteuil, bref, l’adepte du Pénéqué ! Après un dernier ballon de rouge ou de rosé bien frais venant parfaire la volupté gastronomique d’un grand aïoli ou autre repas fortement aillé, son abdominal tressaute délicatement tandis qu’il s’étire voluptueusement puis que ses muscles se relâchent comme ceux des félins. Il émet, avec une discrétion de bon aloi, un dégazage buccal qui le fait baigner dans une aura odorante assurant sa tranquillité en éloignant les mouches et les fâcheux. Sa nuque s’alourdit et bascule vers l’arrière. Sa mâchoire pointe vers le bas, arrondissant sa bouche en cul de poule. Ses paupières s’alourdissent et se ferment, ses moustaches tressaillent et ses narines palpent l’air par petits coups savants. Comme l’avare touche son portefeuille dans sa veste pour se rassurer, sa main palpe précautionneusement, à l’entresol, ce qu’il a de plus précieux. Dès lors, apaisé, il est sur la rampe de lancement, prêt pour le grand départ vers le Pénéqué !
Le signal de l’embarquement pour Cythère est donné par quelques petits grognements de plaisir, préludes à un ronflement soyeux, raffiné comme les basses à l’orgue d’une fugue de Bach. Ca y est, l’esprit du bienheureux a pris son essor. Il est seul même au milieu d’une foule, même au milieu du bruit et de l’agitation. Il vole. Non. Pas comme un banquier, comme un oiseau ! Il fend l’azur de son corps gracieux, taquine la mouette mutine, rivalise de prouesses avec l’hirondelle, règne comme l’aigle sur le pauvre monde des rampants.
Heu-reux ! Il est heu-reux !
Puis son esprit atteint les rivages de Cythère et il sacrifie avec volupté au culte de la belle Aphrodite. Les expressions changeantes de son visage, aux tons rehaussés de la pourpre cardinalice, reflètent parfaitement l’état de béatitude de son esprit. Il entame alors les rêves roses les plus fous, les plus somptueux. Il partage avec les dieux un repas d’amour. Ceux-ci sont évidemment des dieux aimables, et surtout les déesses plantureuses, souriantes, accueillantes, largement dénudées, fleurant bon l’huile d’olive et le patchouli du panthéon grec. Et notre adepte du Pénéqué passe des bras voluptueux d’Aphrodite à ceux Junon, de Déméter à Koré, d’Athéna à Circé, de Diane à Pénélope et même, pourquoi pas, d’Adonis à Apollon.
Puis, observez-le, il se réveille doucement avec un long grognement de jouissance. Il s’étire, vérifie les proportions avantageuses de son antenne à bonheur, se lève et… va boire le café !
Dix minutes de Pénéqué : une éternité de bonheur renouvelé.

Jean-Victor Joubert

16:37 Publié dans Bons plans | Lien permanent | Commentaires (0)

Gloire au COCHON!

medium_2cochons.jpg


Ami Cochon, mon frère.

Je te salue bien bas, ami cochon, mon frère,
Ô toi, dont le trépas annonce bonne chère,
Je te salue bien bas, toi dont le sacrifice
Fournit à nos repas fricassées et saucisses.(bis)
Merci pour ton boudin, merci pour tes jambons,
Merci, merci pour tout, car en toi tout est bon !
Pour fêter le Cochon, amis, levons nos verres,
Que le Côtes-du-Rhône, toujours, nous désaltère.(bis)

Je te salue bien bas, ami cochon, mon frère,
Tu sais rassasier nos ardeurs carnassières,
Nous aimons tout en toi, ta tripe, ta chair fraîche
Tes bajoues, tes rognons, ta langue, ta ventrèche.(bis)
Merci pour tes pâtés, merci pour tes caillettes,
Tes quatre pieds panés, ton fromage de tête.
Pour fêter le Cochon, amis, levons nos verres,
Que le Côtes-du-Rhône, toujours, nous désaltère.(bis)

Je te salue bien bas, ami cochon, mon frère,
En humant les parfums montant de la daubière
Où mijote à feu doux dans du Côtes-du-Rhône
Les morceaux succulents que ton trépas nous donne.(bis)
Merci pour ton échine et ton filet mignon,
Merci pour ton jésus et pour tes saucissons.
Pour fêter le Cochon, amis, levons nos verres,
Que le Côtes-du-Rhône, toujours, nous désaltère.(bis)

Je te salue bien bas, ami cochon, mon frère
Fidèle compagnon des sorties rabassières
Où dans les bois de chêne, ton odorat subtil
Te fait trouver les truffes de décembre à avril. (bis)
Merci pour ton regard espiègle et rigolard,
Pour ton grand appétit, pour tes chants, pour ton lard.
Pour fêter le Cochon, amis, levons nos verres,
Que le Côtes-du-Rhône, toujours, nous désaltère.(bis)

Je te salue bien bas, ami cochon, mon frère,
Car toi seul assouvit nos passions charcutières,
Salé, fumé, grillé, braisé ou même cru,
Tu es le compagnon des meilleurs de nos crûs. (bis)
Merci pour les ardeurs que chez nous tu éveilles,
Car en chacun de nous, un peu de toi sommeille !
Pour fêter le Cochon, amis, levons nos verres,
Que le Côtes-du-Rhône, toujours, nous désaltère. (bis)

Je te salue bien bas, ami cochon, mon frère
Car ta réputation excite les rosières
Idol’ des sautopafs et terreur des cocus
Tu portes le flambeau de ceux qui aim’ le cul. (bis)
Merci pour les tétons et pour les rondes fesses
Pour les peaux satinées appelant les caresses.
Pour fêter le Cochon, amis, levons nos verres,
Que le Côtes-du-Rhône, toujours, nous désaltère.(bis)

Jean-Victor Joubert

26/07/2007

Sarko fier de vendre la technologie nucléaire à son pote Kadafi…

Sarko dévoile sa vrai nature : c’est, comme l’était son maître Chirac, un vulgaire margoulin. Et en plus un dangereux irresponsable.
Parce qu’il vient de vendre à la crapule libyenne une centrale nucléaire. Il est vrai que c’est une tradition : la France en a vendu en d’autre temps à l’Irak, et elle a aidé Israël et le Pakistan à faire leurs bombes. Bel exemple d’universalité humaniste… Voltaire doit se retourner dans sa tombe.
Pas besoin d’être ingénieur pour savoir que toute installation nucléaire dite « civile » produit avant tout du plutonium. L’électricité vient en plus… Nous en savons quelque chose, nous, dans la vallée du Rhône à qui l’on a bourré le mou avec l’électricité de Marcoule ! C’était en fait une usine à fabriquer du plutonium destiné à faire des bombes !
Donc si dictateur des sables qui dort sur un lac de pétrole veut des centrales nucléaires « civiles », c’est pour faire la bombe. Uniquement cela. De l’électricité, les libyens peuvent en faire tant qu’ils veulent avec leur saloperie de pétrole. Et pareil pour la désalinisation de l’eau de mer, ridicule prétexte…
Evidemment il y a la superbe hypocrisie qui veut que l’on refuse aux autres ce que l’on s’autorise à soi-même (la possession de l’arme nucléaire que se réserve un petit club fermé). Mais cela procède du cynisme pragmatique : il n’y a pas d’amitié entre les nations, seulement des intérêts et des rapports de force.

medium_champignon_atomique.2.jpg

25/07/2007

Bienvenue à Sarkoland: flickage garanti

Le jeudi 31 mai 2007, cinq citoyens grenoblois, les « contre-plaquistes » - comparaissaient après saisine du tribunal d’Appel de Grenoble pour une condamnation en première instance au motif de « refus de prélèvement biologique ». Refus pour lequel ils avaient été condamnés, en première instance, à une amende de 150 euros avec sursis.

La Cour d’Appel, dans un jugement rendu le 5 juillet, les a relaxés.

Le 10 juillet, Monsieur le Procureur général près de la Cour d’Appel de Grenoble vient, par lettre recommandée, de leur notifier de son pourvoi en cassation « contre l’arrêt rendu par la Chambre correctionnelle de la dite Cour ».

A Grenoble, le 13 juillet 2007

Pour le Comité de soutien aux cinq « Contre-plaquistes » poursuivis pour refus de prélèvement d’empreinte génétique (ADN)

Gérard Beck

NB : rappel des faits

En mai 2003, ils ont démonté toutes les plaques nominatives de la rue Thiers de Grenoble pour les remplacer par d’autres intitulées « rue de la Commune de Paris » d’où leur nom de « Contre-plaquistes ». Alors que leur intention n’était pas de s’approprier ces plaques, un premier procès les déclare coupables de « vol aggravé » mais les « dispense de peine ». Deux ans plus tard, ils sont convoqués au commissariat de police pour prélèvement biologique (en vue d’un fichage d’empreinte génétique). Ce qu’ils refusent. Nouveau procès et condamnation à une amende de 150 euros avec sursis. Ils font appel et c’est ce recours qui s’est tenu le jeudi 31 mai.

24/07/2007

C'est le temps des festivals

medium_mozart_adoucit_les_moeurs.jpg

23/07/2007

Hypocrites - acte 2

L’hypocrisie règne !

Ca recommence. Décidément, au plus c’est gros, au plus ça passe, comme disait l’ami Georges Marchais. Le Phénix magyar, la Lumière de l’est qui occupe l’Elysée ne recule devant rien : il envoie sa meuf et son esclave en chef chez le crouïa chef mafieux Kadafi (« crouïa » n’a rien de péjoratif, ça veut dire « frère » en arabe , c’est d’ailleurs ainsi que se saluent les mafieux). Ceci pour tirer à lui la couverture de la libération des otages bulgares. Il nous prend vraiment pour des cons : c’est la bonne femme envoyée par la Commission européenne qui a fait tout le boulot. Et c’est nous, tous les Européens, qui payons la rançon, le racket de 434 millions de dollars (dans les 350 millions d’euros). Car on nage, là encore en pleine hypocrisie. Mais au plus haut niveau celle-là. On nous dit – et on peut raisonnablement le croire – que les infirmières ne sont pour rien dans cette histoire de transmission volontaire de sida à des gosses. Donc elle sont innocentes et simplement victimes d’un sordide calcul de la crapule libyenne. Or, la Communauté européenne accepte de « dédommager » au tarif de 1 million de dollars chaque enfant « victime ». Donc elle reconnaît la responsabilité des infirmières. Ce qui est en totale contradiction…
On nage en pleine hypocrisie étatique. Car vous croyez que les familles des gosses vont voir un seul kopeck de l’énorme rançon ? Tè ! Fume ! Le Kada, c’est sa manière de récupérer l’énorme paquet de pognon qu’il a payé, en d’autre temps pour dédommager les victimes – vraies celle-là – de l’attentat de Lokerbi (cet avion piégé qui s’est écrasé en Ecosse il y a des années.)
évidemment, pas une ligne dans les « médias », pas un mot dans les boites à mensonges sur cette évidence.

20/07/2007

Hippo, hypo, HYPOCRITES!

Certains disent que l’hypocrisie met de l’huile dans les rouages de la société. Puteng ! Alors elle doit être bien huilé notre société ! Aussi vaselinée que le tafanari d’un député Huhèmepet !
Les télés allemandes, drapées dans leur dignité offusquée, quittent le Tour de France parce qu’un de leurs coureurs serait dopé ! Comme s’ils ne le savaient pas. Tous les journaleux – et je sais de quoi je parle – sont au courant que les coursiers ne marchent pas à l’eau minérale. Depuis toujours d’ailleurs. Coppi est mort bien jeune, Bobet aussi, Anquetil de même… Quand à Merqx (c’est comme ça que ça s’écrit ? !), il est aussi bouffi que le cul d’un sénateur ! Contrairement à Landis, Armstrong, Indurain, Delgado et consort ne se sont jamais fait chopé, c’est tout. On ne trouve que si on cherche. Or à leur époque, on ne cherchait pas, ou bien mollement. Alors… Quand à Rasmussen, même sa fédération le soupçonne. Et le Colombien Soler… Il vient d’un pays ou la seringue n’est pas en option, tu l’as dans le cul à la naissance !
Pour revenir aux Allemands, ils ne retransmettent plus le Tour, mais ils ont bel et bien retransmis en long et en large la Coupe du monde de fouteballe ! Et si on les avait fait pisser, les mecs, je vous dit pas… Pareil pour le tennis, pareil pour la F1, pareil pour les Jiho… Tous à la bombe !
Tè ! Je vais me défoncer à la bouffe : poichichade bien aillée, sardines grillées puis, pieds de cochon !
A la vôtre !

19/07/2007

Sans vergogne...

Piqué chez mon pote Pierrot-le-Zigo:


L'Agglo-Rieuse vient d'être condamnée à payer 12.000 € à Alain Manville, le directeur du CHU de Montpellier, pour une raison des plus stupides qui soit. Jugez-en plutôt :

La Mouette plumée sévère : 12.000 €!

Le 25 juin, madame le juge de l'exécution (capitale?) du tribunal de grande instance de Montpelllier condamne "l'Agglo-Rieuse" à l'exorbitante somme de 12.000 euros. Sa "faute" : avoir publié 10 cm trop à gauche le droit de réponse d'Alain Manville, le directeur du CHU de Montpellier. Citation : "En colonne à gauche alors que la suite des articles était située au milieu de cette page." On croit rêver ou plutôt cauchemarder devant cette décision de justice nous appliquant une sanction financière énorme et sans commune mesure avec les revenus du journal. Bien entendu, nous relevons appel de ce jugement totalement excessif. Ajoutons à cela trois procédures en Cassation, dont deux parce que nous avons gagné en appel, qui nous coûteront 5.000 € chacune. Contre cet étranglement, nous relançons la souscription qui demeurera anonyme et sollicitons nos lecteurs à envoyer leur chèque à l'ordre de SPAM à BP 44, 34172 Castelnau-le-Lez.

Voilà comment le pouvoir écrase la liberté d'expression en Sarkoland.

Pour lrigoler un peu sur la plage...

Deux types sont a la terrasse d'un café, bien cool en sirotant un petit Ricard. Un troisième larron s'installe a la table a coté. Au bout d'un moment, le troisième gars interpelle les deux premiers et leur dit :
- Vous voyez la voiture rouge arrêtée au feu ?
- Oui, oui, bien sur ..?.!.?
- Eh bien, figurez vous que lorsque le feu va passer au vert, elle va démarrer en crissant des pneus, et une voiture bleue va arriver par la, (il montre la voie perpendiculaire) a fond les manettes, et les voitures vont se télescoper au milieu du carrefour.
- Mouais, bof, ....., ah, ah, ah,... etc. Les deux gars incrédules... Soudain, le feu passe au vert, la voiture rouge démarre a fond, une voiture bleue arrive et BAAOUMMMM-CRASHHHH-IIIIRKKK-BADABOUM !!!!!!!!!! Mega-accident ! Les deux gars se regardent, interloques, et demandent au troisième :
- Mais, mais, comment avez vous pu prévoir ca ??????
- Eh bien, voyez vous, je suis DEVIN !
- Ouah, le mec eh, dis donc !!
- Mais rassurez vous, bien qu'il faille une petite prédisposition, ça se travaille. D'ailleurs, je donne moi même des cours !
- Ah bon ?
- Oui, si vous êtes intéressés, venez chez moi demain a 22h.
L’'un : ouais, bof, j'y crois pas... l'autre : si , c'est génial, je viendrai ! Rendez vous est pris, et le jours dit, le gars se pointe chez le devin:
- Bonsoir, monsieur, pour la leçon, c'est 100 €, payables d'avance.
- Ah bon ? Bon puisque je suis la , les voila.
- Bien, commençons. DESHABILLEZ VOUS !
- Ah bon ?
- Oui, ENTIEREMENT.Il s'exécute.
- Bien, maintenant, vous allez vous approcher de la table, puis vous vous penchez, et vous fléchissez légèrement les genoux !
- Mais, mais, mais, vous allez m'enculer !!!
- Bien voila, vous avez deviné : ça commence a venir !!!

18/07/2007

Quand les corbeaux nous font les poches...

10 MILLIARDS D'EUROS DE FONDS PUBLICS SONT DÉTOURNÉS CHAQUE ANNÉE AU PROFIT DE L'ÉGLISE CATHOLIQUE !

En violation de l'article 2 de la loi de 1905 qui stipule que:

"La République ne reconnait, ne salarie ni ne subventionne aucun culte"

Le résultat de ces enquêtes bien que probablement incomplètes est édifiant et consternant:
- l'État verse 8,2 milliards d'euros à l'enseignement privé,
- les communes lui donnent 530 millions d'euros,
- les départements et les régions subventionnent l'enseignement privé essentiellement catholique à hauteur de 499 millions d'euros.
Au total ce sont 9,2 milliards d'euros de fonds publics qui sont ainsi détournés pour financer l'école de quelques - uns contre l'école de tous.
Cela représente le budget de plus de 200 000 postes (charges sociales comprises) volés à l'Éducation nationale avec tout le budget de fonctionnement et d'investissement y afférent.

Tous les domaines de la vie publique sont pillés pour financer les religions.
242 millions d'euros sont aussi détournés par le biais de dérogations fiscales avantageuses pour les cultes, pour les subventions accordées à des associations familialistes et par la compensation du régime de sécurité sociale des cultes.
Près de 100 millions d'euros sont versés indûment pour des travaux d'entretien n'incombant pas aux communes, aux départements et aux régions.
Dans toute la France le logement de 16 000 prêtres diocésains est financé par les collectivités territoriales pour un budget estimé à 54 millions d'euros.
Les statuts cléricaux d'exception d'Alsace-Moselle et des DOM - TOM représentent une dépense indue anti-laïque de plus de 72 millions d'euros.
Plus de 2000 prêtres sont financés sur les fonds publics pour enseigner la religion à l'école publique.
En Alsace, l'évêque de Strasbourg touche tous les mois 4484 euros (29 415 francs), Il est à l'indice 1015 de la fonction publique, soit le traitement d'un général. Un prêtre 2 704 euros (17 738 francs), un pasteur dirigeant 3 150 euros (20 664 francs), et un Grand Rabbin 2 916 euros (19 128 francs).
Ils sont ainsi des milliers à émarger sur le budget des fonds publics de l'État payé par les citoyens.
La ciculaire dite de La Martinière (1966) permet aux associations cultuelles d'avoir des activités commerciales sonnantes et trébuchantes tout en bénéficiant d'exonérations fiscales.
Il faut savoir par exemple que la cathédrale de Paris vend chaque année pour plus de deux millions d'euros de cierges sans acquitter les taxes qui sont dues à l'État d'où un manque à gagner de 400 000 euros pour les finances publiques.

Nicolas SARKOZY, à l'époque Ministre de l'Intérieur et Jean-François COPÉ Ministre du Budget,ont été saisis à plusieurs reprises pour leur demander de dire quel était le montant des sommes manquant au budget de l'État du fait des mesures d'aide fiscales dérogatoires pour les cultes religieux, mais ils n'ont jamais répondu.Les pouvoirs publics ont notamment été alertés sur les démarches de la télévison catholique KTO qui délivre illégalement des reçus pour bénéficier de réductions d'impôts. Mais aucune réponse n'est venue des pouvoirs publics.

Tous ces dispositifs anti-laïques ont été créés par les lois de Pétain des 5 février 1941, 8 avril 1942 et 25 décembre 1942 qui n'ont jamais été abrogées depuis la Libération et qui continuent à faire jurisprudence, Paris en ce domaine vit toujours à l'heure de Vichy.


Merci à mes excellents collègues du blog Athés du 66

Tè! Elles sont belles?!

medium_cedezaubrac_copie.4.jpg


Et en plus, il ne faut que 22 degrés! Et comme j'ai monté de solides provisions de rosé, de blancs et de rouge, c'est peinard. A bientot.

08:16 Publié dans Bons plans | Lien permanent | Commentaires (0)

16/07/2007

OGM: les salauds et les héros

medium_images.2.jpg

« Un commando nocturne a saccagé trois hectares de maïs dans la nuit de samedi à dimanche à Villedubert, commune proche de Carcassonne… ». Suit, dans notre quotidien préféré Midi-Libre, tout un article signé Vincent Boillot dont le ton est manifestement contre les « faucheurs » et pour les OGM. C’est son droit. Mais il faut savoir que derrière la volonté d'imposer les OGM se cache un véritable complot des multinationales pour s'approprier l'ensemble du vivant et prendre le contrôle intégral des ressources alimentaires...

Le but ultime des multinationales – au premier rang desquelles la sinistre Monsanto, dont les semences sont en cause dans l’action citée - est d'obtenir le contrôle total de tous les secteurs vitaux: énergie, santé, et alimentation. Ces secteurs seront une fantastique source de profit pour les multinationales, dès lors qu'elles auront obtenu une situations de monopole pour pouvoir imposer leurs conditions, après avoir éliminé toute concurrence intempestive de la part des états, des petites entreprises, et producteurs indépendants. La récente augmentation des produits alimentaires est déjà le résultat des concentrations monopolistiques dans la distribution et le secteur agro-alimentaire.

Dans le domaine des semences agricole, une part du marché échappe aux multinationales tant que la nature fournit encore une grande partie des semences, et la totalité des gènes.

L'objectif est qu'à l'avenir, les semences et les gènes soient la propriété brevetée des multinationales, et qu'elles puissent imposer leurs conditions de prix.

Lorsque les multinationales contrôleront totalement le secteur de l'alimentation, cela entraînera une fantastique hausse des prix pour le consommateur, et des coûts pour l'agriculteur. Dès lors, seule l'agriculture industrielle pourra survivre. La fin des exploitations agricoles indépendantes permettra de parachever la prise de contrôle des terres cultivables par les multinationales.

Le piège des brevets sur les OGM
La loi américaine permet de breveter les gènes qui constituent un OGM, ce qui semble à première vue normal pour permettre aux entreprises de biotechnologies de bénéficier du résultat de leurs recherches. Le piège est que chaque gène de l'OGM étant breveté, il suffit qu'une autre plante commercialisée contienne l'un de ces gènes pour que le producteur de la plante puisse être attaqué en justice ! ! ! C’est déjà arrivé au Canada.

Or la dissémination d'OGM vers les espèces naturelles fait que bientôt, les espèces naturelles contiendront des gènes modifiés et tomberont sous le coup du brevet ! ! !

C'est pourquoi la dissémination d'OGM est voulue, afin de permettre aux multinationales d'étendre leur propriété industrielle aux espèces naturelles.

Ceux qui luttent, au péril de leur liberté contre ces magouilles criminelles sont des héros.
Et tous ceux qui se font complice de ces saloperies sont des salauds.

Bronzez avec lenucléaire français.

medium_creys_malville_bronze.jpg


Inactifs aujourd'hui, radioactifs demain!

14/07/2007

Quand la linguistique vient au secours de la démocratie ...

Dans le dernier Charlie hebdo, l'article "Sarkozy fait se marrer les Hongrois" nous apprend de bien belles choses sur notre petit grand-homme-que-le-monde-entier-nous-envie.

Lancés dans une grande enquête d'investigation (:o))), les journalistes de ce prestigieux hebdo sont allés voir les ressortissants hongrois vivant dans notre beau pays afin de trouver la réponse à cette épineuse question
: que signifie "Sarkozy", notre héros étant, comme chacun sait, d'origine magyare.

On apprend d'abord que son nom se prononce "char-köz-y" en hongrois et signifie littéralement "un lieu entouré de boue". Il proviendrait de la ville hongroise de Sarköze, bâtie effectivement sur des marécages, le "y"
final indiquant une origine noble (son nom complet est en fait Sarkozy
(de) Nagy-Bocsa).


Mais ce qui fait le plus marrer les Hongrois interrogés, c'est la prononciation de son nom à la française : "Sar-koz-y".
En effet, le phonème "Sar" signifie "merde" en hongrois (qui s'écrit en fait szar").


Et l'on apprend que "Sarkozy", prononcé à la française, signifie littéralement "dans la merde" en hongrois...

Véridique !


Depuis le 6 mai nous sommes donc, chers Citoyens de France "Szarközy", jusqu'au cou...

13/07/2007

FOU! DROIT! YEH!

Oh! Puteng! La galère!
J'ai été fou droit Yeh! Comme un énorme coup de fouet. Le ciel était noir jaunâtre, je venais du concours de boule de la fête du village, avec l'estomac lesté d'un solide aligot. J'ouvre la porte, ma femme sur le seuil, un pote bouliste et sa meuf avec nous et VLANN! Un putain de coup de schlag! La foudre qui tombe sur l'extrémité de la gouttière dans une gerbe d'étincelles. Nous, sur le cul, ma meuf qui tente de se glisser sous le buffet! Mais on n'a rien!
Par contre plus d'électricité, tous les appareils électronique nazes (ordi, scanner, imprimante, livebox, télé, etc...)
En quelques jours, on a tout remis d'aplomb, puisque ça marche!
Allez salut les amis, à bientôt.

08/07/2007

DSK ou Fafa au FMI ? Bon débarras pour la gauche française, mais bonjour les dégâts pour les pôvres pays pauvres…

Enfin une bonne nouvelle à gauche : Sarko veut débaucher soit Strauss-Khan, soit Fabius. On pourrait lui conseiller de prendre les deux, mais faut rester modeste.
Et ceci pour les proposer à la direction du FMI ! Il faut savoir ce qu’est cette institution ultra ultra ultra-libérale. Ce qui se fait de pire en matière d’organisation nuisible !
Bravo l’artiste.

Le FMI , cible favorite et traditionnelle des altermondialistes, s’est même attiré les critiques de la Banque mondiale qui, un comble, juge trop « à droite » le FMI qui, par ses politiques, rudement imposées, d’« ajustement structurel », visant à tout privatiser et à réduire les dépenses et services publics, a ruiné et accablé sous la dette nombre de pays du Sud, sans parler de l’Argentine que son action a conduite à la catastrophe économique.

DSK ou Fafa (mais celui-ci à moins de « chance » de pantoufler grassement à cette sinécure à cause de son Non – courageux bien que surtout opportuniste – à la constitution européenne) prendrait ainsi la place, traditionnellement réservée à un Européen, laissée vacante par la démission de Rodrigo Rato de son poste de Directeur général de ce « machin » qu’est le sinistre FMI. Position éminente, grand prestige, gros salaire (sans compter les avantages en nature), jet privé, prébendes à distribuer, etc…DSK a vu l’ouverture, comme Fabius (qui a déjà tenté le coup en 2000).

Le profil du Directeur sorti de charge est intéressant car, en ces institutions, les Directeurs généraux se suivent et se ressemblent. Rodrigo Rato, le sortant espagnol démissionnaire, a un profil intéressant dans la mesure où il est typique de la fonction. Economiste, il est entré en politique dans l’Alliance populaire, parti fondé en 1976 par les anciens ministres de Franco et il en est devenu l’un des dirigeants majeurs. R. Rato n’a jamais hésité à se définir lui-même comme un ultra-libéral, dont les maîtres-mots furent « restrictions », « privatisation » et « libéralisation ». En somme un vrai homme de gauche, comme DSK !
Les deux plus récents Français à ce poste ont aussi des profils intéressants et conformes au modèle exigé. Jacques de la Rosière (énarque, inspecteur des finances) et Michel Camdessus (13 ans de FMI !), énarque aussi (Trésor), catholique militant, membre du Conseil Pontifical « Justice et paix ». Tout un programme ! Plus réac, tu meurs…

Modeste HEC et agrégé de sciences économiques, DSK a un passé plus modeste de socialisme affairiste qui devrait lui permettre, sa souplesse idéologique aidant, de s’adapter vite et bien à la fonction qu’il brigue en toute connaissance de cause.

Bon débarras pour la gauche française, mais bonjour les dégâts pour les pôvres pays pauvres…