Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/02/2008

Jardiniers pollueurs

b0a33674b6468db8ab49d5c605a1a0db.jpg
Amateurs ou professionnels, ils ont un peu trop recours aux produits phytosanitaires

Les responsables de la pollution ne sont pas toujours ceux que l'on croit. Une étude réalisée sur le Morbras, une rivière qui se jette dans la Marne, en apporte la preuve. En mesurant les teneurs en pesticide de ce cours d'eau situé en zone urbaine, loin des grandes cultures, Jean-Marie Mouchel, du Centre d'enseignement et de recherche: eau, ville, environnement (Cereve), a constaté, au printemps, des taux de 20 microgrammes par litre de produits phytosanitaires, vingt fois les normes admises pour l'eau potable. Premier coupable identifié: le diuron, un désherbant, garant de la propreté des allées, utilisé par les services municipaux chargés des espaces verts. Quant au glyphosate, son usage est surtout le fait des jardiniers du dimanche.

Cette étude confirme un recours excessif et incontrôlé à certains produits phytosanitaires: «On estime qu'environ 10% des herbicides épandus en ville partent dans la rivière la plus proche, pour moins de 1% en agriculture», explique Jean-Marie Mouchel.

Le service régional de la protection des végétaux, dépendant du ministère de l'Agriculture, a donc décidé d'agir: «Nous tentons de convaincre les agents municipaux de tolérer un peu d'herbe au pied des alignements d'arbres ou dans les allées», précise sa responsable, Jacqueline Boulud. Pour les particuliers, une brochure (1) détaille les précautions à prendre lors des traitements.

(1) Disponible sur demande au 01-41-73-48-00.

Les commentaires sont fermés.