Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/11/2008

C'est dimanche: farniente, amour et bonne bouffe

Peynet.jpg

Nicole

Dans la chambre au fenêtres closes
La vue de sa peau dénudée
Plus enivrante que la rose,
Plus somptueuse que l’orchidée,

Met mon cœur et mon corps en transes
Depuis ce si beau jour d’été
Où le ciel m’a donné la chance
D’avoir l’honneur de la goûter.

Nicole est une fleur sauvage
Que j’eus le bonheur de cueillir
Dans les dunes, près des rivages

Où Phébus la faisait fleurir.
Depuis ce jour je suis ravi :
C’est elle l’amour de ma vie.


La bourride de La Lionne


— Compagne de ma vie en restant ma maîtresse
Elle mêle à souhait la fougue et la tendresse.
Sa peau de soie moirée, ses yeux de velours vert
Sa grâce de félin sensuel et pervers,
Le dangereux désir qui effraie et passionne
Font que je la surnomme, fièrement, La Lionne.
— Oh ! Victor ! Cette fois t’es mordu ! Qui l’eût cru ?
T’as pas peur, quand tu dors, qu’elle te bouffe cru ?
Il faut se méfier des mantes religieuses :
Elles croquent leurs mâles lorsqu’elles sont heureuses !
— Vivre heureux même si c’est dangereusement
Tel a toujours été le credo des amants.
Et puis, si ses étreintes sont longues et torrides,
Pour manger, elle préfère encore la bourride !
— A queste co, Victor ! Voilà qui est rassurant
Car il faut savoir fuir un amour dévorant.
Maintenant sa bourride, qu’elle en est la recette ?
— C’est, en un peu plus riche, la bourride de Sète.
Première opération, prépare un court bouillon :
Deux carottes, un poireau, du fenouil, deux oignons,
Plus un zeste d’orange, du laurier et du thym,
Fleur de sel de Camargue et poivre du moulin.
Un litre et demi d’eau, demi litre de blanc
De Laudun ou Pujaut, quelques brins de safran.
Mets la tête d’un congre, deux poignées de favouilles,
Fais cuire vingt minutes, à feu vif, que ça bouille.
Passe au presse légumes, puis exprime au torchon.
Pendant que ça tiédit, fais péter un bouchon.
Dans ce jus, mets ta lotte dix minutes en cuisson.
Tes loups et ton colin débités en tronçons
Tu les rajoutes alors, mais pas comme une brute,
Et les cuis en faisant frissonner dix minutes.
Retire les poissons que tu réserves au chaud,
Tu reprends ton bouillon et le passes à nouveau.
Pendant que ça cuisait tu as fait l’aïoli,
Soit généreux car en manquer est impoli,
Pour la changer en rouille, une fois qu’elle est faite,
Tu va incorporer du piment d’Espelette,
Ça va te la muscler et te la colorer.
En deux portions égales tu vas la séparer :
La moitié dans un bol, pour manger le poisson,
L’autre te servira à lisser le bouillon.
Dans une casserole, pour cela incorpore
Deux ou trois jaunes d’œuf. Tu dois tourner encore
En versant doucement le bouillon toujours chaud.
Tu remets à feu doux sur le bord du réchaud
Et tu tournes comme pour une crème anglaise.
Quand la cuillère nappe, ton bouillon est à l’aise.
Tu mets dans les assiettes quelques croûtons dorés,
Frottés d’ail et couverts avec la rouille ambrée,
Que chacun mouillera comme il veut de bouillon
Et tu sers à côté le plat de tes poissons.
À nous, belles conquêtes ! Le vin vous embellit.
Continuons la fête, ouvrez-nous votre lit.
Chantons, rions, mangeons, et trinquons nuit et jour
À la beauté des femmes, au vin et à l’amour !


Ingrédients et proportions pour six personnes :
Pour le bouillon: - 6 carottes, - 3 poireaux, - 3 oignons piqués de clous de gi-rofles, - 3 branches de fenouil, - 1 gros bouquet garni, - l zeste d'orange, - 3 cuillerées à soupe rase de sel de Ca-margue, - safran, - 2 têtes de congre, - 1 kilo de petits crabes (appelés favouilles en Provence), - 1 litre de vin blanc sec.
Pour les poissons: - 3 queues de baudroie (appelées aussi lotte) coupées en tron-çons épais, - 3 loups (appelés encore bars) coupés en darnes, - 6 darnes de colin.
Pour la rouille: - 1 demi litre d’huile d'olive, - 6 gousses d'ail, - 1 jaune d' œuf.
- 1 cuillerée à café de piment d'Espelette, - sel.
Pour la liaison: - 6 jaunes d'œuf.
Pour le service: - croûtons de pain séchés au four et frottés d'ail.

Les vins conseillés:
La bourride fait bon ménage avec tous les vins blancs secs de la vallée du Rhône: Côtes-du-Rhône, Coteaux-du-Tricastin, Coteaux-du-Diois, Coteaux-du-Luberon, Côtes-du-Ventoux, Costières-de-Nîmes.
En vins du Languedoc: Picpoul-de-Pinet, blancs de La Clape.
En vins de Provence: Cassis, Palette, Coteaux-d'Aix.

Le terrible Sarko-de-Neuilly prêt à affronter Aubry le Pittbull-du-beffroy!

sarko nain_lobo_lobofakes.jpg
Merci à Lobofakes

Mesdames et Messieurs, Ladies ans Gentelmen, Damen und Herren

Venez tous assister à la sensationnelle rencontre entre Aubry, le Pittbull-du-Beffroy, qui vient de terrasser la redoutable Ségo-du-Poitou

et

le terrible Sarko-de-Neuilly, l'homme qui ment plus vite que son ombre.

Tarifs spéciaux sur présentation de votre carte de chômeur.

Qu'on se le dise!

08:10 Publié dans Déconnographie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : catch, sarko, aubry

29/11/2008

Liberté, liberté chérieee...Journaliste : profession éminemment dangereuse en Sarkoland.

Bienvenue2006_t.jpeg


La France, championne européenne des actions judiciaires contre la presse.
La France est classée 35e dans le rapport 2008 de RSF (Reposters sans Frontières), en recul de quatre places.
La presse est plus libre en Namibie, à Chypre ou au Ghana qu'en France.

Voilà où nous en sommes sous ce régime de fascisme rampant. Un pays dans lequel la police peut débarquer chez le journaliste d'un quotidien, l'humilier devant ses enfants, l'insulter, le menotter, le déshabiller complètement... A cause de quelques mots écrits dans le journal Libération qu'il a dirigé pendant quelques mois au moment du passage de July à Joffrin. Vous ne pouvez pas avoir échappé à cette information concernant l'ex-directeur de la publication du quotidien parisien, Vittorio De Filippis, interpellé à son domicile et mis en examen, vendredi 28 novembre, pour "diffamation".

Et il faut voir comment s’est faite cette interpellation… Si l’on en croit Rue89 : « Trois policiers lui disent qu'ils ont un mandat d’amener au TGI de Paris contre lui. "Habillez-vous, on vous emmène." Il proteste. "Vous, vous êtes pire que la racaille!", disent les policiers, devant son fils de 14 ans.

Vittorio de Filippis demande la présence des avocats du journal. Réponse: "Ils ne seront pas là." Il doit vider ses poches, il est menotté dans le dos, direction Paris. Là, à la PJ, il doit de nouveau vider ses poches, et se déshabiller. On lui demande de baisser son slip, de se tourner et de tousser trois fois. La procédure... Il se rhabille. On lui a retiré ses lacets, sa ceinture, la batterie de son portable, ses papiers... »

Et tout ce bordel révoltant pour un délit qui n’est même pas passible de prison…

Ce n’est pas une bavure isolée, due au zèle mal placé d’une juge d’instruction et de quelques policiers. En effet, depuis que nous vivons en Sarkoland, les actions d’intimidation contre la presse se multiplient : perquisitions au Canard enchaîné ; arrestation de Guillaume Dasquié, interpellé chez lui, emmené à la DST puis menacé d'un chantage type "tes sources ou la taule" ; début octobre, le site Mediapart a écopé de pas moins de neuf mises en examen à la demande de dirigeants de la Caisse nationale des Caisses d'Epargne ; au mois de juillet, les locaux d'Auto Plus perquisitionnés et le journaliste Bruno Thomas mis en examen au bout de 48 heures de garde à vue pour…une photo de bagnole ! Et c’est pareil en province : Joseph Tual, journaliste à la rédaction nationale de France 3, a été entendu par un juge d'instruction lillois à la suite d'une convocation pour "recel de violation du secret professionnel" ; lundi dernier, trois journalistes poitevins étaient convoqués au palais de justice de Poitiers (Vienne). Emmanuel Touron et Denys Frétier, journalistes à Centre Presse, en sont ressortis avec le statut de témoin assisté. Leur confrère de La Nouvelle République du Centre-Ouest, Jean-Michel Gouin, a été mis en examen pour "recel de violation du secret de l'instruction". Etc., etc.

On voit clairement quel est le but de cette offensive : tarir les sources des journalistes. Le torchon qui sort actuellement et s’efforce laborieusement de salir le Canard enchaîné procède de la même volonté.

La France est la championne européenne des actions judiciaires contre la presse ! Selon Reporters sans Frontières, qui publie chaque année un rapport sur la liberté de la presse dans le monde, "depuis deux ans, la France détient le record européen en nombre d’interventions policières ou judiciaires liées au secret des sources, avec cinq perquisitions, deux mises en examen et quatre convocations de journalistes". Liste à jour au 13 octobre, et qui compte désormais trois mises en examen et sept convocations.

On pourra rétorquer que ces méthodes d’interpellation, d’intimidation, d’humiliation sont courantes dans les banlieues et que la presse ne s’en offusque que lorsque ce sont les siens qui en sont victimes. C’est vrai. Mais c’est l’occasion de tirer la sonnette d’alarme.

« Une démocratie, c’est un pays dans lequel si l’on sonne chez vous à 6 heures du matin, ce n’est que le laitier, et pas les flics » disait je ne sais plus quel dissident. En Sarkozistan, ce n'est plus le cas. Nous en sommes là !









Sarko kimboisé!

sarko vaudou par Jiho.jpg
Merci à Jiho

07:41 Publié dans Déconnographie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sarko, vaudou

28/11/2008

Le feu dans la région la plus dangereuse du monde.

attentats bombay 1.jpgPuteng ! Bombay… Le Taj saccagé, incendié. Des pauvres mecs massacrés dans un hôpital. Des rafales dans la foule à la grande gare, Victoria station je suppose. Carnage. Cris de souffrance d’innocents martyrisés. Hurlements de terreur. Panique. Foule qui court sous la grêle de balles. La guerre.

Bombay, ville superbe où j’ai vécu de longs mois merveilleux. Où j’ai été heureux. C’était dans une autre vie… Entre deux guerres indo-pakistanaises. Alors tout ce qui touche à cette ville me fait mal…

Comment en est-on arrivé là ?

Lorsque je vivais dans cette ville, c’était à l’époque où la plus grande démocratie du monde était gouvernée par le parti du Congrès, héritier direct de Gandhi. Bien sûr la pauvreté était omniprésente, obsédante. Bien sûr les inégalités étaient criantes. Bien sûr l’ostracisme inter castes était révoltant. Mais l’Inde était laïque, tolérante, ouverte, accueillante à l’étranger. C’était un monde merveilleux à découvrir, dans lequel s’immerger, où l’on pouvait se perdre ou se sauver…

Hélas, cette Inde là est morte. Les gouvernements successifs se sont rapprochés des thèses de l’extrême droite au niveau politique et de l’ultra libéralisme sur le plan économique. L’Inde a ainsi tourné le dos aux idéaux de l’indépendance : laïcité, tolérance. Elle s’est laissée entraîner dans une spirale de rivalités inter religieuses débouchant sur des affrontements sanglants. Tu me brûles un temple de Vishnou, je te brûle une mosquée… Elle traite sa minorité musulmane – forte de 150 millions de personnes, la deuxième au monde après l’Indonésie – comme des citoyens de seconde zone. Elle laisse l’extrémisme hindou se développer jusqu’à fermer les yeux sur des pogroms antimusulmans mais aussi antichrétiens oubliant ainsi que son histoire et sa culture ont toujours été façonnées par les relations plus ou moins pacifiques, mais incontournables entre hindous, musulmans et aussi, à moindre titre chrétiens.

Le décollage économique spectaculaire de cette Inde-là exclut bien du monde, créant ainsi le terreau d’une radicalité qui s’exprime dramatiquement depuis quelques années et éclate à la face du monde aujourd’hui.

Le fascisme vert islamiste n’a plus qu’à y travailler une jeunesse frustrée pour façonner une inépuisable source de desperados fanatisés. Avec la mort aveugle, lâche, stupide au bout…

Et l’obscurantisme et l’arriération genre taliban en point de mire sur tout une partie de cette Asie brune : Afghanistan, Pakistan, Bangladesh, et maintenant Inde.

Avec en arrière plan la terrible menace…de La Bombe !

L'homme qui dit ce qu'il fait, qui fait ce qu'il dit: Il va chercher la croissance - du CHOMAGE - avec les dents !

sarkozy-chomage-technique-6 de Bauer.jpg
Merci à Bauer

40.000 chômeurs de plus par mois, CHAQUE MOIS ! Ça c'est de la compétence! Ça c'est de l'efficacité !

Et combien d'électeurs de Sarko dans ces charrettes?

Vous l'avez voulu? Vous l'avez...

27/11/2008

« Si tu es prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité, tu n’es digne ni de l’une, ni de l’autre » Thomas Jefferson.

couteau dents.jpgEh ! Vous vous rappelez, il y a quelques semaines, le ramdam de nos fins limiers investissant, avec armes et bagages, un petit village de la Corrèze. Vous avez vu comment, au péril de leur vie, ces courageux nindjas - cagoulés, vêtus de noir, armés jusqu’aux dents - défenseurs de l’ordre sarkozien ont pris d’assaut ce patelin ! La Corrèze, département dangereux s’il en est ! Un lieu de perdition où sévissent, tapis dans leurs repaires, les redoutables époux Chirac mais aussi le terrible retraité François Hollande !

Je vous disais à cette époque là : « Ces exploits de nos as de la gâchette ont ainsi permis de neutraliser – honneur à notre brillantissime ministre de l’intérieur, sainte Mam – une redoutable armée de l’ombre prête à fondre sur nous, à détruire nos institutions, à semer la mort et la désolation. Les entendez-vous, dans nos campagnes, mugir ces féroces gardiens de chèvres ! Grâce à nos valeureux défenseurs de l’ordre sarkozien, ils ne viendront pas égorger nos fils et nos compagnes !

Ces salauds, ces bolcheviques, ces ennemis de l’intérieur se camouflaient dans ce village paisible. Ils en avaient même investi l’épicerie-bistrot ! Vous rendez-vous compte, ils auraient pu mettre du polonium dans le pastis des malheureux villageois ! Ils auraient pu introduire de la mort au rats dans les carambars des innocentes têtes blondes. Ils auraient pu mettre des lettres chargées dans la sacoche du facteur ! Ils auraient pu… Boudioù ! J’en frémis… »

Ces terribles barbares qui mettaient en péril notre belle et bonne république sarkofliquienne sont à l’ombre. Honneur et grand merci à notre si remarquable ministre de l’intérieur dont les services viennent de nous éviter de terribles catastrophes !

Au fait, ces cinq pieds-nickelés sont toujours en tôle, et les « preuves matérielles » contre eux se résument à…une échelle trouvée dans la cour de la ferme et un petit bouquin soi-disant subversif que l’on trouve dans toutes les Fnac…

Un marteau-pilon pour écraser une mouche…

C’est comme ça le « Patriot act » mode Sarko…





Martine et Ségo: pour ceux qui aiment le risque!

hollande_mr_bean_lobo_lobofakes.jpg


dangercul.jpgIl se tire en vacances, laisse la boutique où il a chié partout et nous laisse prendre de sacrés risques!!!

07:54 Publié dans Déconnographie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : culs

26/11/2008

C’est la chute finale…

aubry.jpgFinalement, je plains Martine qui est tenue par une corde de pendu par ses soutiens… C'est pire que d'avoir des ennemis qui, eux, sont clairement identifiés : « Gardez-moi de mes amis, mes ennemis, je m’en charge. »

Car ça y est, les éléphants vont sortir du bois où ils commençaient à sentir la vieille pisse rance. Ils vont bien cadrer Aubry. Les Lang, Fabius, Jospin, Delanoé, Vaillant, Emmanuelli vont retrouver Hollande le fossoyeur, tous vont se faire une petite bouffe caviar champagne pour élaborer un nouveau programme ou, surtout, on ne changera rien. Pourquoi donc changer une équipe qui stagne ? Pourquoi se remettre en question quand tout va mal ? Cette vieille gauche qui n'a même pas réussi à empêcher Le Pen d'arriver au 2e tour !

Mouais… Est-ce avec d'anciens tambouilleurs de vieux chaudrons électoraux que l'on fait de bonnes soupes électorales porteuses d'avenir ?!!

Dans ce PS là, le vainqueur est celui – celle - qui a le mieux triché. La triche, la magouille y est une culture. La vainqueure représente la coalition de tous les ringards, de tous les archaïques, de tous les mandarins. Elle a été mise en place comme femme de paille par le Politbureau du parti, après tripatouillages à sens unique, la commission étant très majoritairement pro Aubry, ne retenant que les anomalies qui l'arrangeaient et dont le directeur part sans terminer le boulot… pour obligation municipale !

A supposer que les résultats soient honnêtes, c'est tout de même étonnant, voire totalement invraisemblable qu'à chaque tour Royal soit arrivée en tête, mais qu'à chaque fois les ténors du PS se soient entendus pour lui faire barrage (et donc ne pas soutenir celle qui arrivait en 1ere place !).

Le vote des militants – tricheries intégrées car elle sont des deux bords - a mis dans la phase de magouille finale les deux prétendantes à quasi égalité, mais ce qui compte c'est le parlement du PS, ce Politbureau où on verrouille et où on n’a cure de la démocratie. On a là la démonstration parfaite d'une gauche détestable avec un mode de fonctionnement digne du PC à la Marchais. Le PS jospiniste garde un fonctionnement stalinien, le sabotage de la consultation militante de vendredi dernier à leur profit en étant l'illustration. Cette gauche Jospinienne exige des militants sélectionnés pour leur endoctrinement et au mental formaté. Ils sont uniquement destinés à faire la claque à des apparatchiks et à « voter » les propositions de ces derniers le petit doigt sur la couture du pantalon. Il est totalement verrouillé sur lui-même comme on le voit dans son opposition à un parti ouvert et de masse - tel que le voudrait Ségolène Royal - qui leur fait peur par des militants non conditionnés, conservant leur liberté de parole.

Personnellement, je n'en ai plus envie de ce parti de magouille, de voleurs.

Résultats : après Chirac 1, Chirac II, Sarko I, Sarko II…



P.S.= Parti Saboté par de Pauvres Salauds

aubrységo.jpg

















La prochaine fois, faut qu'ils choisissent Hiroshima ou Nagasaki, ce sera encore plus efficace!ps à hiroshima.jpg






S'il y en a un qui se fend la gueule, c'est bien lui...sarko ps.jpg

25/11/2008

Les "progrès" de la société de consommation: Des réacteurs nucléaires miniatures en vente libre !



Vous avez aimé Tchernobyl ? Vous pouvez dorénavant vous le payer, chez vous, dans votre ville, dans votre entreprise. Le nucléaire « jetable », la centrale d’entrée de gamme, la bombe de consommation courante désormais à votre portée !

Voici l’article que publie Jean-Luc Goudet, dans Futura-Sciences


« Une société américaine met sur le marché un réacteur nucléaire miniaturisé, gros comme une cuve à mazout, et capable d'alimenter 20.000 foyers américains, donc bien plus dans les autres pays du monde.

ReacteurMini_02.jpgAux Etats-Unis, on peut déjà commander une centrale nucléaire privée. Estampillée « clean and safe » (propre et sûre), elle produirait une électricité garantie zéro effet de serre. C'est ce qu'explique sur son site la société Hyperion Power Generation. L'entreprise, basée à Sante Fe (Nouveau-Mexique, Etats-Unis), a effectivement mis à son catalogue un système complet et compact, le HPM (Hyperion Power Module), de forme à peu près cylindrique, d'un diamètre d'un peu plus de 1,50 mètre. D'après les dessins montrés, très sommaires, la hauteur serait d'environ trois mètres.

Sa puissance serait de 25 MW, ce qui, d'après Hyperion, correspond à la consommation d'environ 20.000 foyers aux Etats-Unis (effectivement estimée à 11.000 kWh/an). Un module HPM pourrait donc alimenter une petite ville. Dans tous les autres pays du monde, cette puissance conviendrait à un nombre de personnes nettement plus important. Au tarif annoncé de 25 millions de dollars (environ vingt millions d'euros), le prix de revient par foyer semble compétitif. Un HPM pourrait aussi être envisagé pour un site industriel, une installation militaire ou pour alimenter des installations dans des lieux isolés. D'ailleurs, affirme l'entreprise, les carnets de commande sont pleins et Hyperion serait déjà sûre de vendre une centaine d'unités. Les premiers exemplaires seront produits en 2013 et les acheteurs se présentant aujourd'hui ne seront livrés qu'en 2014. Entre 2013 et 2023, Hyperion prévoit une production de 4.000 réacteurs.

ReacteurEnfoui_01.jpgEnfouie, cette pile nucléaire se ferait oublier et fournirait de l'électricité pendant des années. Hyperion donne ici l'exemple d'une installation de purification d'eau. © Hyperion Power Generation

Risque zéro, affirme le vendeur. La première commande ferme serait venue de la République tchèque, de la part de l'entreprise TES. Une autre proviendrait de Roumanie, mais, interrogés, des responsables du comité national du contrôle de l'énergie nucléaire affirment n'avoir entendu parler de rien de ce genre.

Le réacteur HPM utiliserait de l'uranium faiblement enrichi, c'est-à-dire contenant moins de 20% d'uranium 235, un combustible habituellement utilisé dans les centrales nucléaires. Mais ce réacteur « ne comporte aucune partie mobile, explique John Deal, le président de la société, et il est impossible d'avoir un accident du type de celui Tchernobyl ». Selon Hyperion, la masse critique (au-delà de laquelle se déclenchent des réactions en chaîne) ne peut pas être atteinte.

Par ailleurs, la quantité de combustible nucléaire est faible et l'engin n'est pas destiné à être ouvert durant sa durée de fonctionnement, qui serait de 5 à 10 ans. Au bout de ce laps de temps, cette « pile », comme l'appelle parfois Hyperion, laisserait un résidu de la taille d'une noix de coco qui serait facilement recyclé. Par ailleurs, se servir de cet uranium pour réaliser une bombe atomique serait inenvisageable, explique Hyperion.

Bien des détails techniques manquent pour se faire une idée plus précise des performances et des dangers potentiels mais remarquons qu'Hyperion n'est pas le premier à plancher sur ce sujet. Toshiba a testé un réacteur baptisé 4S (Super Safe, Small and Simple) de petite taille mais toutefois nettement plus grand que le HPM.

L'idée fera-t-elle des émules ? »

Source : Futura sciences

Et au fait, qui sera responsable de la sûreté de ces engins ? Qui s’occupera des déchets ? Où trouvera-t-on tout l’uranium nécessaire ?

Qu'est-ce que les margoulins ne ferait pas pour gratter encore plus de pognon!

La connerie humaine est vraiment la seule approche que l'on puisse avoir de l'infini...

Tonton Gordon Brown Uber alles

brown et sarko.jpgDécidément, ces Anglais nous étonneront toujours. De chez eux nous vient souvent le pire, mais parfois aussi, le meilleur. On s’en est aperçu lors de la dernière guerre…

Le pire, ce fut l’horreur économique véhiculée par la redoutable Lady Thatcher et son crédo ultra libéral dont on subit actuellement les ravages.

Le meilleur nous vient de ce Gordon Brown que l’on prenait pour un falot mais qui se révèle, à l’épreuve de la crise, un dirigeant imaginatif et courageux.

D’abord, c’est lui qui a inventé le plan de sauvetage des banques, copié ensuite par Sarko, puis par les Zétazuniens.

Et puis il s’est rappelé qu’un certains Keynes – un compatriote à lui voué aux gémonies par les cliques thatchéro-reaganiennes – avait inventé une méthode fort efficace pour contrer une crise économique :
- d’abord l’Etat intervient massivement au niveau des initiatives et des capitaux en lançant de grands travaux utiles, réduisant ainsi fortement le chômage ;
- le pouvoir d’achat ainsi regonflé fait repartir la consommation ;
- cette consommation relance la machine économique ;
- les rentrées fiscales remboursent largement la mise initiale de l’Etat.

Brown - qui s’est souvenu qu’il était le chef de file du parti Travailliste, dénomination outre-manchienne du Socialisme – reprend les bonnes et saines recette keynésiennes : ceci en lançant la construction, la rénovation des hôpitaux et du système de santé britannique saccagé par le thatchérisme ; en créant de nouvelles lignes de chemin de fer ; en embauchant massivement des fonctionnaires pour remettre en route l’Etat mis à mal par les ultra libéraux ; etc.

Mais voilà qu’il récidive et va encore plus loin :
- il n’hésite pas à nationaliser les banques en introduisant l’Etat au sein des conseils d’administration avec voix prépondérante au chapitre, pas comme Sarko qui donne aux crapules financières notre pognon à fond perdu ;
- et voilà qu’il baisse de 2 points et demi la TVA britannique, redonnant ainsi du pouvoir d’achat aux classes populaires ;
- et en plus il fait un plan de relance de 15 milliards de £, soit près de 20 milliards d’euros ;
- et, cerise sur le gâteau, il porte de 40 à 45 % la tranche haute des impositions, demandant ainsi aux plus riches un effort, à comparer avec Sarko et son bouclier fiscal qui exempte les pleins de thunes de chez nous de tout effort de solidarité.

La Merkel et le Sarko – notre brillant lauréat du « Courage politique » - qui continuent de foncer dans le mur avec leurs erzatz de remèdes ultra libéraux, en sont verts de rage !

Et pendant ce temps, les nôtres de « socialistes », se couvrent de merde et fortifient Sarko.

Les Français sont des veaux qui lèchent le cul du tueur et, en plus, paient les frais de l’abattoir !

24/11/2008

Sarko, marionnette du Medef


Ah puteng ! On va pas se laisser abattre. Y a plus de parti d’opposition « de gouvernement » ? Y a plus (presque plus !) de presse qui ne soit à plat ventre ? Il reste…nous ! Enfin, disons tout ce qu’il se publie sur la Toile et qui échappe encore ( pour combien de temps ?) aux gros ciseaux d’Anastasie ! Alors on ne va pas se gêner !

Gueulons ! Raillons ! Dénonçons ! Personne ne nous paie, nous ne sommes donc à la solde de personne ! Alors à l’attaque ! Sabre au clair, camarades flibustiers du net !

Tè ! Pendant la bouffonnerie socialo, les sarkosaloperies continuent !

On a encore dans l’oreille les accents jaurèssiens du sobre-comandante Sarko pourfendant les patrons voyous et lançant une lutte sans merci contre les paradis fiscaux. Une réforme devait rapidement être mise sur pieds pour cela. Tremblez, patrons voyous qui transférez vos bénefs dans des pays accueillants - simplement européens, pas besoin d’aller loin, comme la l’Irlande, Hollande ou le Luxembourg – afin de ne pas payer d’impôts. Sarko, le « Monsieur Propre » de l’Elysée, va karchériser vos bénefs mal placés !

La combine, lorsque l’on est une grosse pointure de l’industrie, s’appelle les « prix de transferts », une magouille légale qui permet de diminuer considérablement l’impôt à payer en jouant sur les différences de législations fiscales dans le simple cadre de l’union européenne.

Le mécanisme est le suivant : - la société Jean-Profite S.A. fabrique dans ses usines françaises un lot de produits, par exemple des machines à arquer les bananes, ces merveilles qui font la fierté de la technologie nationale ! Elle vend ces machines avec une marge infime à une de ses succursales (une boite à lettre suffit) en Irlande. Jean-Profite S.A. paiera en France l’impôt sur des bénéfices quasi inexistants. Mais sa filiale, depuis l’Irlande, va vendre les fameuses machines à arquer les bananes dans toute l’Europe et au-delà, avec de solides bénéfices. Elle ne sera imposée qu’à 12,5% en Irlande contre 35% en France. Elle vole donc légalement à l’Etat français, c’est-à-dire à nous, 22,5%…

Tous les gros pourris du Medef font ça ! Ça représente des sommes colossales qui combleraient largement le déficit du budget, le trou de la sécu et qui permettraient de diminuer la dette.

sarko-grimace.jpgL’article spécifique à ce problème que le Sobre-commandante Sarko projetait d’inclure dans la loi des finances rectificatives de 2008 (qu’adoptera le Parlement le 17 décembre) tendait à faire en sorte que les services fiscaux puissent enfin mettre leur nez dans ces magouilles.

Que croyez vous qu’il se passât ? Le Medef est passé par là et les services de Bercy…ont tout simplement mis à la poubelle l’article en question !

C’était la rubrique : Sarko, marionnette du Medef.

23/11/2008

Pour oublier les cuisines électorales, du solide: le canard à l'orange!

Canard orange pour web.jpg


Le canard à l'orange de Daniel Goloubinsky

Un souvenir marquant de ma plus tendre enfance,
Sur les rives du Rhône, au cœur de la Provence,
Me revient en mangeant ce morceau de canard.
Il est vrai que mouflet, petit, j'étais veinard,
Un père pâtissier, des oncles paysans:
Des volailles, des fruits, du pain et des croissants.
En cette période les tickets et rations,
Étaient le lot commun de ma génération,
Et manger à sa faim était un grand bonheur,
Surtout lorsque c'était proprement, dans l 'honneur.
Pour faire les vendanges, les foins ou les moissons,
Toute notre tribu œuvrait à l'unisson.
Pour clore les travaux, ces as de la fourchette
Partageaient à la ferme un grand repas de fête.
Des temps durs à passer pour les canards muets,
Vedettes des agapes, entourés de navets!
En soufflant autant qu'eux, l'oncle Gus les coursait,
Et hurlait de victoire lorsqu' il les saisissait.
Il sortait de sa poche deux morceaux de ficelle
L'un pour bloquer les pattes et l'autre pour les ailes.
Puis Mamé arrivait et tenait le bestiau
Serré entre ses jambes. Le cou sur le billot
Ondulait, se tordait comme font les couleuvres.
L'oncle, tel un exécuteur des hautes œuvres,
Brandissait sa cognée au-dessus de sa tête
Pour l'abattre en sifflant sur le cou de la bête.
Tandis qu'un flot de sang jaillissait par la plaie,
Le canard, libéré, sautait, courait, volait.
Alors, poules et coqs, en se crêpant la crête,
Tout autour de la cour, se disputaient la tête.
Nous, nous applaudissions et trouvions pittoresque
Ce spectacle banal, bien que grand-guignolesque!
Et voilà donc, petit, les souvenirs étranges
Sortant de ce morceau de canard à l'orange.
Daniel Goloubinsky, plumitif humaniste,
Est allé ad patres, pourtant ce n'est pas triste:
Au paradis il est copain avec Bacchus
Et apprend la cuisine auprès de Lucullus!
Il paraît qu'il prépare aux dieux, aux saints, aux anges
Son morceau de bravoure: le canard à l'orange.
— Bon, allez, Zou !, Victor, ce canard, on le fait ?
— Dès que j'aurais goûté ce beau Tavel bien frais,
La menteuse arrosée, la recette va suivre !

Prenez un canard jeune de trois ou quatre livres,
Vous salez et poivrez normalement la bête
(Vous savez comment faire depuis belle lurette),
Cuisez-le à la broche, récupérez le jus
Car sans cet ingrédient, la recette est fichue.
La cuisson ne doit pas être par trop poussée
Car cuisses et filets doivent rester rosés.
Vous dégraissez le jus, l'allongez de bouillon,
En tournant vous portez à l'ébullition,
Vous liez avec un peu de maïzena.
Maintenant écoutez, les mecs et les nanas:
Le secret de Daniel réside dans le zeste,
C'est lui qui donnera les fragrances célestes
Parfumant le canard d'un goût de poésie.
Par lui le plat sera raté ou réussi.
Prélevez tout le zeste d'une jolie orange,
Pas le blanc spongieux, seule la croûte orange!
Coupez soigneusement en bâtonnets très fins
Que vous faîtes blanchir une minute afin
De les bien attendrir. Jetez-les dans la sauce
Avec le jus pressé d'une orange assez grosse.
Découpez le canard fumant et croustillant,
Servez à part le jus brûlant dans sa saucière.
De mon ami Daniel, telle était la manière
De préparer ce plat succulent et brillant.
Cessons pour aujourd'hui ce conte culinaire
Ma tripe est assoiffée, remplis raz bord mon verre
De ce nectar divin de la Coste-du-Rhône
Et laisse près de moi la coupe et la bonbonne.

Ingrédients et proportions pour six personnes:

Une beau canard de 2 kilos paré de bardes de lard et ficelé, salé et poivré, - 2 tasses de bouillon de volaille, - le zest d'une orange entière, - le jus de cette orange (si vous trouvez des oranges bigarades, c'est encore mieux), - l cuillerée à soupe de maïzena.

Les vins conseillés:
Ce plat aux goûts très délicats demande des vins rouges subtils.
En vins de la vallée du Rhône: Côte-Rôtie, Hermitage, Crozes-Hermi-tage, Séguret, Visan, Puyméras, Faucon, Piégon, Richerenches, Tulette, Sainte-Cécile-Ies-Vignes, Valréas, Bourg-Saint-Andéol, Orsan, Saint-Gervais, Ruoms.
En vins du Languedoc: Minervois de Ginestas, Limouzis, Sallèles, Cabrespine ; Saint-Chinian de Ferrières-Pousarou, Murviel-Ies-Béziers, Vieusan.
En vins de Provence: Bandol évidemment, Côtes-de-Provence de Bouc--Bel-Air, Le Beausset, Cabasse ; Coteaux varois de Pontévès, Rocbaron, Sainte-Anastasie.


22/11/2008

Il peut se mettre au vert après le bordel qu'il a mis...

hollande_vacances_lobo_lobofakes.jpg


22:56 Publié dans Déconnographie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ps, hollande

Quand la ringarditude englue l’espoir…

trou noir.jpgBon. Ben puisque les dés sont jetés, prenons acte : PS veut dire Parti Sabordé.

Sabordé par la coalition de tous les ringards, de tous les archaïques, de tous les mandarins aigris.

Sabordé par la culture de la magouille.

Beaucoup, dont j’étais, sans se bercer d’illusion sur Ségo, espéraient que la myriade de jeunes talents qui se groupaient derrière son charisme emblématique prendrait le pouvoir dans ce parti dépassé, sans idées et sans voix, pour enfin le transformer en une machine capable de redonner espoir au peuple de gauche.

Peine perdue.

C’était sans compter avec les capacités de nuisance de cette gôôche caviar mouillée dans toutes les compromissions, incapable de se positionner, travaillée par toutes les rancœurs, où retentissent les aboiements de roquets d’éléphants en route pour leur cimetière.

Conclusion : ce parti n’a plus de raison d’être, qu’il crève. Bon débarras…

Reste, la mort dans l’âme, deux perspectives pour tous ceux qui ne se résignent pas à subir le joug des sarko-tragiquants :

- le ralliement à Bayrou qui devient le seul capable de nous débarrasser par les urnes de la clique à Sarko ;
- ou le ralliement à Besancenot, ce qui signifie un renoncement à l’alternance par la voie des urnes avec pour corollaire l’acceptation ad vitam eternam du fascisme rampant du Sarkoland, ou…l’aventure sordide de l’illégalité, voire de la violence.

Et merde.

Pirates du golfe d’Aden : le squelette d’Henry de Monfreid doit claquer les os de rigolade !

pirates 1.jpgAh ! Il y a tout de même quelques raisons de se fendre la gueule dans ce « mondo cane ».

Par exemple ces histoires de pirates au large de la Somalie ! Que du bonheur !

Non mais vous vous rendez compte, un pétrolier entier, le Sirius Star qu’il s’appelle, avec tous ses millions de litres de bon pétrole bien pourri ! Que si tu menaces les pirates, ils peuvent y foutre le feu, ou polluer des milliers de kilomètres de côte, en tout cas foutre en l’air des millions de dollars durement volés à la sueur des esclaves ! Avec l’équipage en prime !

Si avec ça ils ne gagnent pas le gros lot, nos amis pirates - ceux-là mêmes qui nous faisaient rêver dans les récits d’Henry de Monfreid ! – c’est qu’il y a quelques chose de pourri dans le royaume du monde du fric !

pétrolier des pirates.jpgUn super tanker saoudien en plus ! Allez les mecs ! Encore un effort ! Prenez en otage un porte-avion de l’US Navy ! Ça vaut encore plus de pognon ! Et les autres cons – les « grandes puissances » - totalement désarmés !
Et c’est pas tout : les pirates somaliens ont depuis ce haut fait d’armes détourné trois autres navires dans le Golfe d’Aden : un chalutier thaïlandais, un cargo immatriculé à Hong-Kong et un vraquier grec. Au total 92 bateaux et plus de 250 membres de l'équipage sont entre les mains des pirates. Garés à quelques encablures de leur côte magique ! Toute la population rigole en mâchant du kat! Puteng ! Le pied !

Eh ! Ce pays, par la « grâce » des Zoccidentaux (c’est nous !) et surtout des Zétazuniens, est un foutoir sans nom, sans gouvernement, sans lois, sans ordre. Pour une fois que les gros cons enturbannés des « tribunaux islamistes » servaient à quelques chose (ils faisaient régner leur charia à la con, mais ma foi, c’était pas le bordel, et puis on a les gouvernants que l’on se choisit, ou plus souvent que l’on mérite…), les Bush Stupid’s Boys les ont foutus dehors ! Alors depuis, c’est la loi des seigneurs de la guerre, et ils ont maintenant trouvé un moyen fabuleux de se faire de la belle et bonne thune ! Ils ont même détourné un barcot plein d’armes ! Alors, ils attendent de kalachnikov ferme les justiciers que les gouvernements à la solde des pétroliers menacent de leur envoyer !

Allez les gars! Sus! Sus! A l'abordage! Pas de quartiers! A nous la bonne thune!

Ça les change des « humanitaires » bien-pensants avec leur aumône dégradante type Kouchner et son sac de riz !

21/11/2008

P.S.: le pas vers l'avenir, ou vers le gouffre?

sego star.jpgÇa y est! Ça marche! Le changement de ligne pour l'abonnement adsl! Cette fois, ils ont été plus que rapide! Faut dire que j'ai fait du gringue à la nana que j'ai fini par avoir, après le barrage des robots qui parlent. Je lui ai dit qu'elle avait une voix à avoir de beaux yeux et tout le reste, que ça transparaissait même à travers les fils du téléphone. Elle a rigolé, surtout avec mon puteng d'accent! Et...?le lendemain, j'étais branché! Merci belle madame Orange!

Bon. Bè, retournons à nos moutons... Allez ! Encore un effort si on veut remettre en état de marche ce parti pour que PS ne veuille plus dire Parti Sabordé mais qu’il retrouve sa belle dénomination de parti Socialiste, le parti de la Sociale !

On en a plein le cul de l'inexistence quasi criminelle des socialistes face aux sarko-trafiquants, mais les choses politiques étant ce qu'elle sont, hors d'une grosse machine politique, point de salut. Si j'affiche mes préférences pour la Ségo, ce n'est pas parce que je suis séduit par ses mèches, son sourire et ses préchi-préchas, mais parce que c'est la seule qui ait l'image (primordial même si on peut le regretter) et le charisme suffisant pour espérer déboulonner le sinistre nain, ce qui doit être LE BUT ULTIME. Tout le reste passe après. Et ça, ce n'est pas à la portée d'Aubry, qui, malgré ses qualités et ses convictions, a autant de charisme et de présence médiatique qu'un vieux croûton derrière une table... Quant à Mélanchon, son attitude ne manque pas de panache, mais son avenir est...celui de Chevènement!


20/11/2008

L'heure de vérité rose

Profession de foi pour l'élection du Premier secrétaire national du Parti socialiste Jeudi 20 novembre 2008

"Chèr-e-s camarades,


ségo.jpgAu moment où la crise financière aggrave les souffrances, ici et dans le monde, la France attend les socialistes. Elle les appelle. Nous devons répondre, forts, déterminés, audacieux, vigoureux, énergiques.

La parole vous est aujourd'hui redonnée. Immense responsabilité, car c'est vous qui, par votre vote, allez forger l'unité du Parti socialiste et donc sa capacité à se faire entendre et à agir dans le tumulte.

Oui ou non voulons-nous ensemble écrire une nouvelle page de notre histoire, vibrante et populaire ?
Oui ou non voulons-nous bâtir ensemble le socialisme du XXIème siècle ?
Oui ou non, notre parti va-t-il s’ouvrir à toutes les diversités et devenir meilleur que la société qu’il prétend transformer ?
Oui ou non le peuple que j’ai vu tellement présent et attentif au cours de ces derniers mois va-t-il venir vers nous car nous aurons su lui redonner l’espoir ?

Notre avenir est à portée de main. A nous de le saisir. Nous avons les talents individuels. A nous de tisser le talent collectif.

Je veux mettre en valeur une nouvelle génération d'hommes et de femmes, de toutes origines et de tous les territoires. A nous de leur ouvrir les responsabilités et de demander aux anciennes générations d'être là et de leur transmettre l'expérience.
Vous savez que le Parti socialiste peut devenir un grand parti populaire. A nous d’accueillir toutes celles et ceux qui veulent combattre les dégâts du sarkozysme et construire un autre futur.

On nous a fait un procès intellectuellement déloyal sur la question des alliances. Pourtant notre motion est parfaitement claire : l'union de la gauche d'abord, la main tendue à tous les humanistes pour battre la droite, ensuite. Cette question sera soumise à une consultation directe des militants. Je m'y engage.

Vous savez que les jeunes des quartiers populaires et de toutes les couleurs sont massivement venus voter pour nous à l'élection présidentielle. Je les espère au Parti socialiste. A nous d'inventer de nouvelles formes de militantisme.

Les Français nous attendent. La gauche nous attend. La force d'être nous-mêmes et la force de changer dépendront de la force que par votre vote, chacune et chacun d’entre vous nous donnera jeudi prochain. Donnez-nous cette force et cette légitimité qui nous permettront de reprendre l'ouvrage, pour que tous les talents de toutes les motions se rassemblent pour combattre la droite, pour proposer et pour se faire entendre, ici, mais aussi en Europe et sur la scène internationale.

Je vous appelle toutes et tous à venir voter. Car aujourd’hui c’est vous, militantes et militants, qui détenez les clés de notre avenir commun et donc de celui de millions de citoyens qui nous attendent, parfois désespérément. C’est vous qui pouvez donner l’élan de la transformation. Alors, allons-y. Nous pouvons le faire. Nous devons le faire. Nous sommes les socialistes. Nous allons retrouver la fierté de l'être tous ensemble, unis et offensifs. Vous pouvez compter sur moi comme nous comptons sur vous.


Amitiés socialistes,


Ségolène Royal et Vincent Peillon, et toute l'équipe"

16:53 Publié dans actualités, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : ségo, ps

Engraissez les multinationales en offrant un cancer à vos bébés dès la naissance !

bébé cancer.jpg


- Vé ! Qu’il est beau ce petit ! Fais risette à tonton ! Et ce beau cul qu’il a ! Qu’est-ce que tu lui passes Kevina ?

- Bè ! J’y met tous les produits qu’ils m’ont donnés à la maternité. Et gratos en plus ! Une pleine mallette ! Des crèmes lavantes, des lingettes, du lait pour le corps ! Et même des échantillons de lait !

- Oh ! Kevina. T’as déjà vu qu’on te fasse des cadeaux toi, dans un hosto ? Ces produits, ces « kits » naissance comme ils disent, c’est pour faire le nid de multinationales qui fichent dès le berceau leurs futurs consommateurs en encourageant les mamans à remplir des fiches pour recevoir de nouveaux échantillons. Dès qu’il sort du ventre chaud, douillet et rassurant de sa mère, ce pauvre minot tombe dans les griffes des marchands de merde. Et avec la complicité des hostos et des cliniques en plus… Heureusement, certains établissements, de plus en plus, refusent ces distributions depuis que Comité pour le développement durable en santé (C2DS) à tiré la sonnette d’alarme sur ces saloperies.

Ce comité, créé par des scientifiques, des toxicologues, des cancérologues, est parti en croisade contre lesdites trousses suspectées de contenir un véritable «cocktail toxique», en affirmant que «l’industrie des cosmétiques bébé s’assure la caution des maternités». Industrie qui rétorque que les ingrédients utilisés sont autorisés et strictement contrôlés. Tu parles : Contrôlé par…les fabricants ! En cause, des parabens, des conservateurs soupçonnés depuis 2004 d’interférer avec le système hormonal ; de l’EDTA - acide éthylène diamine tétraacétique -, un stabilisateur de produits, suspecté d’être mauvais pour le système reproducteur. Et aussi du bisphénol A, qui entre dans la composition des polycarbonates utilisés notamment dans les biberons. Considéré comme un perturbateur endocrinien, il est classé «substance toxique» au Canada. Et on en passe… Or, contrairement aux médicaments, les cosmétiques n'ont pas à prouver leur innocuité, ce qui laisse le champ libre aux industriels.

- Eh ! Tonton, tu crois pas que t’envoie le bouchon un peu loin ?

- Pas du tout. Tiens, voilà ce que dit Olivier Toma directeur de la clinique à Béziers, président fondateur du Comité pour le développement durable en santé (C2DS) : «Avec l’aide d’un toxicologue, nous nous sommes penchés sur les étiquettes des différents produits contenus dans les kits bébé offerts aux mamans dans les maternités : parabens, éthers de glycol, bisphénol A. En clair, on nettoie les fesses de nos enfants avec des perturbateurs endocriniens. En tant que professionnel de santé, quand je distribue les kits à mes patientes, j’ai la sensation de les berner. En tant que directeur de clinique, je veux éviter d’exposer mon personnel à ces substances. Pour ces raisons, je ne veux plus cautionner la distribution des kits bébé.

En France, les cosmétiques ne sont pas soumis à une autorisation de mise sur le marché (AMM), contrairement aux médicaments. Nous n’avons donc pas la preuve de la non nocivité de ces produits. Pire : plusieurs études faites sur les rats prouvent la dangerosité de ces substances, interdites dans certains pays. Je regrette aussi que l’on n’étudie pas le danger qu’il y a à être exposé à ces nombreuses substances chimiques dans la durée. Nous demandons donc l’application stricte du principe de précaution pour les bébés et les femmes enceintes.

Finissons-en avec les débats d’experts stériles, comme pour l’amiante ou le tabac où l’on attendait d’avoir des morts pour agir. Concrètement, les parents doivent savoir qu’il n’est pas nécessaire d’utiliser une multitude de lingettes et de crèmes pour la toilette des bébés. Pour ceux qui veulent vraiment en acheter, il faut détailler les étiquettes. Ou revenir à des choses simples, comme le gant, le savon et l’eau.»

Donc si tu crois que j’exagères, tu le vois toi-même ! Mais t’as sûrement noté - si tu lis un peu autre chose que Voici, Gala ou autres merdes du même genre – que les cas de cancers d’enfants et même de bébés ont très sérieusement augmenté ces 30 dernières années. Si tu n’y vois pas d’inconvénients, tu prépares un bel avenir à ton miston ! Puteng, merde, c’est pas compliqué de revenir au gant de toilette et au savon de Marseille pour laver le délicat petit cucul de ton bébé ! Pareil pour les couches. En Angleterre, une société un peu futées, un peu écolo, a mis sur le marché des couches à l’ancienne, en coton. Selon le système des linges d’hôtel : tu donnes les couches sales, tu prends des couches propres !

- C’est pas con, ça, tonton !