Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/01/2009

Obama, Ob’amen, Allélouïa…

dieu existe pas.jpg


C’est pas ma tasse de thé (enfin, c’est une image, je devrais plutôt dire « mon ballon de rouge » !) les grands raouts où une foule débilitante de délire naïf se prosterne aux pieds d’un énième « sauveur ». Mais il était difficile, voire – au bas mot - impossible de passer à côté du sacre d’Obama.

Ce qui m’a le plus gonflé les aliboffis, c’est cette omniprésence dégoulinante de bondieuseries. Messe le matin, prière avec la gueule dans son assiette au moment du gueuleton, et surtout cet invraisemblable serment sur la bible.

Ainsi, à part Théodore Roosevelt qui s’y est refusé, tous les président des Zuessa commencent leur règne par un geste fort d’intolérance, de favoritisme donc de rejet. Favoritisme pour les chrétiens, rejet ou tout au moins distanciation très officiellement marquée pour tous ceux qui n’ont rien à foutre de la bible : tous les adeptes des autres religions et surtout tous ceux (et ils sont bien plus nombreux qu’on pense) qui n’ont pas besoin de la béquille intellectuelle et morale d’un quelconque dieu pour vivre, mourir et se bien comporter dans cette parenthèse enchantée qu’est l’existence.

Le retour du fait religieux marque un retour au pas de charge vers l’obscutantisme. Adieu Voltaire, éteignons les Lumières, v’là les corbeaux (curés, imams, rabbins, gourous et autres fossoyeurs de l’intellgence) qui reviennent !

Un cardinal français, le ci-devant Tauran Jean-Louis a déclaré : « Comment a fait Dieu pour revenir dans nos sociétés? C'est le grand paradoxe: grâce aux musulmans. Ce sont les musulmans qui, devenus en Europe une minorité importante, ont demandé de l'espace pour Dieu dans la société ».

Pour autant, il n'a pas suffit aux musulmans « de demander de l'espace pour Dieu dans la société », comme dit le cardinal, pour qu'ils l'obtiennent.

D'abord, ce ne sont pas « les » musulmans, mais le clergé musulman qui a exercé ce genre de demande. C'est la politique des États européens qui conduit à la « communautarisation » de la société, en instituant, qu'il y ait demande ou pas d'ailleurs, les divers clergés comme représentants auprès des États de prétendus intérêts communs de leurs fidèles ou supposés tels. En imposant ainsi aux immigrés venus des pays dits musulmans, privés des droits politiques leur permettant de s'intégrer, comme de structures communautaires laïques, des représentants religieux choisis par les États européens, ce sont ces États qui ont permis à « dieu de revenir dans nos sociétés ». Favorisant ainsi la manifestation communautariste et religieuse au sein des diasporas des pays musulmans, les États ont favorisé, par réaction, et dans un climat entretenu de racisme et de peur, la résurgence de la prétendue « identité chrétienne ». C'est en ce sens que le retour du religieux, commencé par l'islam, se propage aux autres religions.

les dieux.jpgIl est une composante essentielle de l’idéologie ultra libérale basée pour partie sur le bon vieil adage « séparer pour mieux régner ». Tant que les « pauvres cons » se disputent, voire s’entre égorgent allègrement pour la « gloire » d’une illusion transcendantale, ils ne se rebellent pas contre leurs oppresseurs !
Les dirigeants de ces religions ont d’ailleurs parfaitement conscience de leurs intérêts communs. Intérêt qui consiste essentiellement à entretenir ces oppositions, grâce à quoi les religions, redevenues identité sociale et refuge, peuvent servir leurs maîtres ultra libéraux.

Dans « L’Homme révolté » l’immense Albert Camus dit : « On ne peut conquérir sa liberté avant d’avoir tué dieu » (Je cite de mémoire, ce n’est pas littéral).

Ouais, ben c’est mal barré avec le « maître du monde » étazunien…


Amis blogueurs, vous pouvez, évidemment, reprendre mes textes, poésies, coups de gueule et autres élucubrations, mais merci d’avoir le « fair play » de citer la source et de mettre un lien : http://lantifadas.midiblogs.com
Merci

Commentaires

"Ni dieu, ni maitre, à bas la calotte et vive la Sociale"... On ne va pas tarder à ré-entendre ce cri de guerre des Laïcs si on nous les gonfle trop ! Enfin, on va pouvoir bouffer du curé, d'autant que la carte du resto c'est élargie aux autres obscurantismes.

Écrit par : testard84 | 22/01/2009

Oui, mais il faudrait peut-être, à l'instar des société primitives et en essayant d'oublier quelque peu deux mille ans d'histoire occidentale, considérer les religions sous un éclairage social et non plus comme creusets de pouvoirs.

Et à ce titre, le partage d'une foi commune en un avenir meilleur doit initier les actes d'amour entre les hommes.

Mais y a encore du boulot.

Écrit par : Michel Benoit | 22/01/2009

Arrête tes conneries Michel, dieu a été créé par l'homme à son image, et c'est pas reluisant...

Dans ces conneries de religions (voleurs de mots: religio veut dire relier alors que ça ne fait que séparer et exarcerber les haines) tout est à jeter.

Si un jour !!!??? je rencontre dieu, le lui dirais: casse toi pauvre con

Écrit par : Victor | 22/01/2009

Oh ! Victor ! Mais tu ne comprends rien à ce que j'écris !

Écrit par : Michel Benoit | 22/01/2009

Alors explique-moi!

Écrit par : Victor | 22/01/2009

Comme tu le dis justement "religio" veut dire "relier".

La médaille a deux faces :
- Relier les gens : c'est le lien social.
- Gérer la mort : c'est le lien avec le surnaturel.

Ces deux faces, dans la société primitive, sont souvent très intimement liées (si je puis dire). Le shaman est prêtre et médecin. Il n'y a pas "Dieu". Il y a de multiples formes d'intelligences dans la nature qui nous dépassent et que nous essayons de gérer.

Je voulais dire que la religion est intrinsèque à l'être humain. Cette religion peut très bien s'illustrer dans une confrérie des Côtes-du-Rhône par exemple. Bacchus n'est-il pas un dieu ?

Rien à voir avec le concile de Nicée et les guerres de religion...

Écrit par : Michel Benoit | 22/01/2009

Alors si Bacchus est dans le coup, c'est autre chose!
Quant au chaman c'est souvent un charlatan...

Écrit par : Victor | 22/01/2009

Les médecins : il y a des charlatans (actualité !)

Les prêtres : il y a des charlatans

Les hommes politiques : il y a des charlatans

Parmi tous les hommes de tous les continents et de toutes les castes, il y a des charlatans !!!

Je veux bien croire qu'il y en avait une moins grande proportion parmi les shamans des peuplades primitives, même ces shamans savaient sans doute beaucoup moins de choses qu'aujourd'hui et remplaçaient l'ignorance par de la... foi !!!

Écrit par : Michel Benoit | 22/01/2009

Puteng! V'là le Michel qui semble nous faire une crise de foi...

Écrit par : Victor | 22/01/2009

Le Michel, il devrait abuser un chouïa de côtes-du-rhöne pour soigner sa crise de foi ! Le bon docteur Victor semble être la personne idoine pour la médication !!!!
Bonne journée

Écrit par : testard84 | 23/01/2009

Je crois que je vais aller le voir avec une bouteille...

Écrit par : Victor | 23/01/2009

J'aimerais pas que l'image dessin qui ressemble mohamed reste , vous pouvez l'enlever. "Fils de chien"

Écrit par : JEVIS | 25/01/2009

C'est lequel Mohamed ? Celui qui a des bouclettes ? Ou celui qui a un grand chapeau ?

Jevis, tu pourrais mettre une majuscule à Mohamed, ce serait la moindre des choses !

Signé Jewish "Hijo de puta"

Écrit par : Michel Benoit | 25/01/2009

Je renvois simplement l'insulteur anonyme au sous-titre de ce blog.

Écrit par : Victor | 26/01/2009

Les commentaires sont fermés.