Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/02/2009

Nicoléon Sarkoparte

sarkoleon.jpg


Trissotin Duhamel compare à Bonaparte
Ce bouffon agité de la commedia del’arte,
Parallèle cocasse, sotte confrontation
Du corbeau et de l’aigle, du caniche au lion !

Les deux ont en commun leur complexe de taille,
L’un choisit pour grandir la fureur des batailles,
L’autre deux trois bottins, en plus des talonnettes,
Pour se hausser du col dans télés et gazettes !

Mais les deux se rejoignent dans leur mépris des gens
Et des institutions d’un avis divergeant.
L’ambition qui les guide, leur grande fatuité

Les incitent à rogner toutes les libertés,
A plier à leur botte les hommes et les lois.
Trop c’est trop pour ce Peuple qui coupe en deux ses rois !

caempire.jpg





Commentaires

Jeu de mot de circonstance :

Napoléon III c'est comme le premier en pire.

Écrit par : Michel Benoit | 01/02/2009

Ah ouais! Belle!

Écrit par : Victor | 01/02/2009

Au moins, à l'époque, il y avait du teuton et du russkof a casser et on pouvait mener le Peuple au son des fifres et des tambours ! Mais là, à part Monaco et la vallée d'Andorre, qui envahir ? Et la vieille Garde est plutot mal en point à Kaboul ou à Bangui.

Écrit par : testard84 | 02/02/2009

deuxième jeu de mot : et ça ne consule pas

Écrit par : ginette | 02/02/2009

« Napoléon a, également, des tics récurrents, qui troublent ceux qui n'ont pas l'habitude de l'approcher. Lorsqu'il est préoccupé, il relève fréquemment l'épaule droite en même temps que sa bouche se dévie vers la gauche par une légère crispation... »

Xavier Aïolfi dans "Après tout, je ne suis qu'un homme..."

Cela devrait vous rappeler quelqu'un...

Écrit par : Michel Benoit | 02/02/2009

Puteng! Vivement Waterloo...

Écrit par : Victor | 02/02/2009

Les commentaires sont fermés.