Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/06/2009

Guerre contre Monsanto : des nouvelles (bonnes !) du front.



monsantoland.jpg



Comment s’appelle-t-il déjà, le nouveau ministre des paysans ? Ah oui ! Bruno Le Maire. Eh ben ! Bruno, on va te surveiller de près ! Si l’on en croit Le Canard Enchaîné – et le célèbre volatile est toujours crédible – son prédécesseur, le pauvre Barnier, lui laisse sur le bureau un beau chardon, bien piquant, manifestement pas intimidé par les désherbants, fussent-ils ceux de l’empoisonneur n°1 du monde, la sinistre firme Monsanto et son non moins sinistre produit phare, le Roundup. Rappelons que le Roundup est un herbicide total et non sélectif  dont la substance active principale est le glyphosate. Ce dernier est un herbicide dérivé d’un acide aminé (la glycine) découvert et breveté par les chimistes de Monsanto en 1969.

Le Roundup, commercialisé à partir de 1975, a un principe actif qui permet l’extermination totale de toutes les plantes aspergées. En cas d’épandage de Roundup sur une plante, celle-ci va absorber le produit chimique au niveau des feuilles qui va ensuite passer dans la sève de la plante et entraîner une contamination générale de l’organisme. Le glyphosate va ensuite se concentrer au niveau des racines et perturber la production de chlorophylle et d’hormones de croissance de la plante, entraînant une nécrose des tissus végétaux conduisant à la mort de la plante. A côté de ce glyphosate, le Round-up comporte un autre élément actif, le POEA qui est un adjuvant qui augmente la pénétration du pesticide dans les cellules de la plante. Et ce poison qui trône dans toutes les grandes surfaces au rayon jardin peut-être utilisé librement et sans précaution…

Seulement voilà, il y  en France quelques solides empêcheurs d’empoisonner en rond (up). Et parmi eux un avocat parisien aussi subtil dans ses recherches que teigneux dans ses actions, le redoutable Maître Fau. C’est lui le tombeur du Régent et du Gaucho, ces pesticides tueurs d’abeilles. Mandaté par un éleveur bio, Jacques Maret et une association écolo, le « Mouvement pour le droit et le respect des générations futures », M°Fau a relevé une méchante lacune dans l’autorisation accordée au Roundup Express, au Roundup Extra 360, au Rondup GT Plus.

roundup tête de mort.jpgPour obtenir le droit de mettre en vente son pesticide, le fabricant doit prouver qu’aucun de ses ingrédients n’est toxique ou nocif pour l’environnement. Ceci en vertu d’une directive européenne (et oui, elle sert parfois l’Europe !) de 1991 que la France a mis treize ans à transposer dans notre arsenal juridique… « Doucement ! qu’il devait dire le Savoyard Barnier, Y a pas l’feu au lac d’Annecy ! »

La lacune, c’est que si Monsanto a déclaré le glyphosate comme principe actif – et obtenue l’autorisation – elle a « oublié » de déclarer l’autre composant essentiel de son poison, le POEA. Donc, l’autorisation qui permet à la firme mafieuse de vendre son Roundup n’est pas valable. M° Fau a donc envoyé à Barnier une lettre d’avocat lui demandant d’interdire désormais la vente des Roundup !

Lemaire, on t’attend au virage. Que peut faire le ministre ? Interdire le poison, ce qui serait justice. Ou faire un bras d’honneur à l’avocat pour faire plaisir à Monsanto. Auquel cas M° Fau a promis de saisir le Conseil d’Etat, sourcilleux en la matière !

Affaire à suivre.

Maître Fau ! Y a que ça de vrai !



*************************************************************

!!!!! LA PANDEMIE PASSE AU NIVEAU 6 !!!!!!!

...et débarque à Toulouse, à Paris et ailleurs...

image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Ouvrage disponible sur Ayoli.fr


Les commentaires sont fermés.