Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/07/2009

Elles sont pas girondes mes girolles?

DSCN2525.JPG

 

Hier j’ai mis mes grosses grôles
Oublié la bagnole
Et autres fariboles
Pour aller aux GIROLLES !
J’ai sauté des rigoles
Parmi les herbes folles
J’ai vu des lucioles
Des petites bestioles
Qui rampent et qui volent
Dans les airs, sur le sol.
Et alors, ma parole
Entre fayards et saules
J’ai trouvé mon pactole,
J’ai pas dit mon pétrole !
Je suis trop mariolle
Pour faire des idoles
Du sans-plomb, du gazole.
Je préfère mes guiboles
Qui font la farandole,
Avec ma belle Nicole,
Amoureuse et frivole,
Dont le doux entresol
Pousse à la gaudriole.
Zou ! Sors les casseroles
Sers-moi un coup de gnole
Et, c’est bon et c’est drole :
Dégustons les GIROLLES !



*************************************************************

!!!!! LA PANDEMIE PASSE AU NIVEAU 6 !!!!!!!

VOUS L'AVEZ OUBLIEE ? ELLE NE VOUS OUBLIERA PAS...


NE TOUSSEZ PAS IDIOT !


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Disponible 10€ franco de port France sur

http:..ayoli.fr




30/07/2009

M’ame Michu et M’ame Chazotte parlent du « malaise ».

vamps.jpg


- V’z’avez vu M’ame Chazotte, cette pauvre Carla. Son mari qu’a eu un malaise vaginal ! A son age, c’est pourtant pas la ménopause ?

- V’z’en faites un beau vous de malaise vaginal ! Votre « grand homme », comme un sale gamin qui n’écoute personne, il est allé courir comme un fada, au gros de la chaleur, sans même un bob ricard sur ce qui lui sert de tête, sans une goutte de flotte à boire, et comme sa Carlita le veut bien maigre et lui fait faire le régime pour éliminer sa ventrèche superflue, il n’avait probablement qu’une demi carotte dans l’estom ! Un peu débile tout de même. Aurait-on un président qui n’a pas toute sa raison ? C’tte fantaisie, c’est comme d’hab une opération de com. Et qui coûte cher. Quinze gardes du corps, vingt-cinq flics, deux hélicos, le Samu sur les dents, le Val de Grâce mobilisé…

- N’empêche, Carla a eu très peur, il paraît… C’est peut-être le cœur. D’ailleurs c’est ce qui a dit monsieur Lefèvre…

- C’est vrai que la Carlita, elle est venu récupérer son seigneur bonzaïe à l’hosto habillée en noir. C’est sûrement pour pas avoir à se changer au cas où… Quant à Lefèvre, son degré de connerie nous donne une idée de l’infini. Celui-là, il voudrait nous faire croire que le président a un cœur. Mais les pros de la com de l’Elysée ont vite rectifié le tir : pas d’arrêt cardiaque car pas de cœur ! Enfin. On croyait que Sarko était inoxydable, voire immortel.  On est rassuré, c’est pas vrai : c’est un simple mortel qui veut péter plus haut que son cul. Au fait, les toubibs qui l’on examiné sous toutes les coutures, ben, z’ont pas trouvé les six cerveaux dont parle Carla…

- Il a bien besoin de repos. Et paraît qu’il est interdit de prendre l’avion !

- Le repos du guerrier peut-être ! Eh ! Il veut faire le d’jeun, il se tape une redoutable saute-au-paf habituée à autre chose qu’aux éternuements lapinesques d’un asthénique du périnée. Ma foi. Peut-être que tout ça sent le petit AVC sournois, ou les coronariennes ayant besoin d’un coup de Destop. Sarko se chiraquise ! Où alors il nous fait le coup des fonctionnaires qui tombent malades juste avant les congés pour rallonger un peu les vacances… Mais que  ce « malaise » soit réel ou bidonné, ça occupe les médias pendant une bonne semaine. Celle pendant laquelle on fait passer le travail du dimanche, la privatisation de la Poste et autres sarko-saloperies. On ménage un suspense pour faire penser aux bons cons « et s’il mourait ? On ne nous a pas tout dit…». Et alors, voilà que le « surhomme » se lève, vient faire son cinéma devant les journaleux sur le perron de son gourbi, en s’excusant de nous avoir balader sur son « phlegmon » passé, en nous disant qu’il va bien… Ça pue la manip pour que le Français de base se dise : « quel président magnifique, un homme qui risque sa santé pour notre bonheur ! ». Allez va, Sarko, je te vois ! Va vite au cap Nègre, faut réparer les chiottes de la belle-dôche.

- Dites, M’ame Chazotte, on dit pas Cap Nègre mais Cap Homme de couleur.




*************************************************************

!!!!! LA PANDEMIE PASSE AU NIVEAU 6 !!!!!!!

VOUS L'AVEZ OUBLIEE ? ELLE NE VOUS OUBLIERA PAS...


NE TOUSSEZ PAS IDIOT !


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Disponible 10€ franco de port France sur

http:..ayoli.fr


Malaise = panne. Et les garagistes sont en vacances...

chimulus sarko panne.jpg

Merci à Chimulus

*************************************************************

!!!!! LA PANDEMIE PASSE AU NIVEAU 6 !!!!!!!

VOUS L'AVEZ OUBLIEE ? ELLE NE VOUS OUBLIERA PAS...


NE TOUSSEZ PAS IDIOT !


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)

 

Disponible 10€ franco de port France sur

http:..ayoli.fr



29/07/2009

Pendant le « malaise », les sarko-saloperies continuent : La Poste privatisée ?

Je viens d’entendre la mère Lagarde jurer la main sur le cœur que « le changement de statut de La Poste ne modifiera en rien le service public… » Ben voyons ! On va ta croire miss sac d’os ! On a les précédents de France telecom, d’EDF, de GDF. Chaque fois la privatisation s’est traduite par une dégradation du service public, une augmentation des tarifs, une charrette de licenciements et, en corollaire, des conditions de travail conduisant au suicide…

C’est toujours l’été, quand le bon peuple se bronze les couilles ou les nichons que les saloperies arrivent. Sans débat parlementaire, sans information libre de l’opinion. En loucedé. En catimini, Comme des chiapacans. C’est une tradition…

Au village, mon banquier, c’est ma sympathique postière. Au village, on n’a pas de « DAB ». Faut-il s’en plaindre ? Bof… Moi je vais au bureau de poste (oui, ils ne l’ont pas encore supprimé !), je parle champignons, myrtilles, framboises avec la postière, je lui refile ma carte Banque postale et elle me file le pognon dont j’ai besoin pour les quelques dépenses courantes. C’est sympa et efficace. Et…j’ai ma banque dans pratiquement tous les villages de France ! C’est pas beau ça ?

Un des soucis de ma postière-banquière, c’est que « s’ils installent un DAB, ils fermeront le bureau de poste… ». Eh ouais. Et alors il faudra faire comme pour le Crédit agricole : aller chercher du pognon chez…le boulanger. Un autre de ses soucis, c’est que la hiérarchie les pousse au cul pour vendre des produits dérivés bidons : enveloppes et colis pré-timbrées, et même…des DVD ! C’est ça la première approche de la privatisation.

La Banque postale, elle a déjà largement un pied dans le privé. Mais malgré tout, en comparaison avec les banques toutes aujourd'hui privatisées, elle demeure sans conteste, l'établissement bancaire le moins cher du marché (à l’exception de quelques banques par internet mais qui se rattrapent sur tout produit sortant de l’ordinaire).
Petits exemples très significatifs :- la banque postale ne pratique pas les dates de valeur sur toutes les opérations, au débit comme au crédit ; - son taux d'agios est inférieur à ceux des banques ; - l'envoi des chéquiers en recommandé est gratuit ; - le retrait en espèces par carte bancaire dans les distributeurs autres que les siens est aussi gratuit (comme en Europe) ; - les cartes bancaires sont moins chères et les accès à internet également ; enfin elle ouvre des comptes à tout le monde ! Pour l’instant…

Question : croyez-vous que mon courrier me sera livré régulièrement, chez moi, chaque jour, quel que soit le temps, pour un tarif très correct lorsque La Poste sera privatisée ? Tè ! Fumes ! La poste privatisée livrera en priorité les entreprises dans les villes où c’est plus facile, moins cher, et donc plus rentable pour ses gros cons d’actionnaires !

Alors le prochain combat qu’il faut mener, c’est celui contre la privatisation de La Poste. Les obligations européennes concoctées par ces connards d’ultra-libéraux de la Commission européenne, on se les fout au cul. En effet, les ultra-libéraux sont des crapules qui privatisent les profits et socialisent les pertes. Voir aux Zétazunis la nationalisation des deux établissements financiers pour lesquels les cons tribuables ricains vont mettre la pogne à la fouille…

On a fait reculer le pouvoir sur les OGM, sur cette salope d’Edvige. Il n’est de combats perdus que ceux que l’on n’a pas livré !

Alors, concernant La Poste, larguons un peu l’ambre solaire et exigeons un référendum.



*************************************************************

!!!!! LA PANDEMIE PASSE AU NIVEAU 6 !!!!!!!

VOUS L'AVEZ OUBLIEE ? ELLEZ NE VOUS OUBLIERA PAS...


NE TOUSSEZ PAS IDIOT !


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)

 

Disponible 10€ franco de port France sur

http:..ayoli.fr



28/07/2009

En picolant mon blanc…SNCF : Service Nul pour la Campagne Française !

train Dubout.jpg



- Oh ! Loule, remet une tournée de blanc, c’est la mienne.

- P’ting ! T’as gagné au morpion Victor ? Où t’étais qu’on te voyait plus ?

- J’ai voyagé Moossieurr ! En train, pour allre remettre en route la grotte où je transhume l’été. mais j’arrose le changement de nom de la SNCF. Tè, Tatave va nous raconter…

- Ah bon ! C’est quoi ça. Mois qui suis cheminot, ch’uis pas au courant…

- Ben, avant SNCF, ça voulais dire Société Nationale des Chemins de fer Français…

- Et maintenant ?

- Maintenant ça veut dire Service Nul pour les Cons de Français.

- Je te vois venir toi, tu vas encore m’allumer sur les grèves, les retards et tout le bintz. Mais, oh ! Ça te brancherais toi de te faire insulter, cracher dessus, taper sur la gueule parce que tu fais ton travail ?

- Evidemment…

- Alors rengaine tes sarcasmes et paye moi un blanc !

- Et vos conneries de caténaires qui pètent de longue, c’est quoi cette magouille ? Tu vas pas me dire que toi tu gobes les embrouilles sur les soi-disant sabotages par de « dangereux » ultra gauchistes éleveurs de chèvres ?

- Il y a urgence pour remplacer les caténaires défectueuses. Mais qui va payer les 400 millions d'euros nécessaires? Mille agents ont, déjà, patrouillé sur l'ensemble des lignes, mais faut savoir que la limite d'usure du fil de contact est beaucoup plus poussée en France que dans les pays voisins. On les use jusqu’à la corde ! Par ailleurs,  les investissements affectés, aujourd'hui aux caténaires sont consacrés majoritairement à l'entretien (155 millions d'euros sur les 191 millions de l'enveloppe). Il reste pas grand chose pour les remplacements : 700 kilomètres par an seulement, sur les dizaines de milliers de kilomètres du réseau, t’as qu’à voir… La facture globale devrait avoisiner les 400 millions d'euros, dont une très grande partie devra être payée par  Réseau Ferré de France (RFF) qui , depuis 1996, a la charge de l'entretien des lignes ferroviaires.  C'est bien là où le bât blesse. Réseau Ferré, plombé par une dette de 28 milliards d'euros (héritée de la SNCF), n'a pas les moyens d'empiler les nouvelles dépenses.

- Le pognon, c’est pas ce qui manque à la SNCF. Avec les tarifs à la gueule du client que vous pratiquez ! C’est vrai que toutes les thunes, vous les foutez dans votre putain de TGV. Et pour les trains de banlieue et les trains de cambrousse, peau de zob ! Que dalle. Tè ! Moi qui suis un gros fainéant robuste, à la bonne saison je prends mes quartiers d’été en cambrousse, au fond du Gévaudan. Je prends donc la ligne qui passe par le massif central, de Nîmes à Clermont et Paris par Alès. Enfin, je prenais, car ils menacent de la supprimer… Un bonheur ce petit train. Aussi rapide que l’auto, moins cher, plus confortable, plus sûr.... Baguenaudant parmi les vaches, j’entends arriver le convoi qui sonne joyeusement avant chaque passage à niveau, avant chaque arrêt, avant chaque tunnel. Le conducteur me salue, la ou le contrôleur se fait une joie de me montrer la belle machine portative pour délivrer les billets. Et débute un voyage somptueux entre forêts à cèpes, prairie à vaches, ravins vertigineux et petits villages. Soixante trois tunnels et une bonne vingtaine de viaducs tous plus beaux les uns que les autres témoignent de l’ingéniosité des servants de jadis de Madame Hessaincéhèfe… Je guele parce que cette ligne, ols veulent la fermer. L’an dernier, le train m’arrêtait à 7 km de mon gourbi. Maintenant, il faut faire 25 bornes, en te démerdant comme tu peux.

- C’est pas encore fermé. D’autant plus que les régions et les départements crachent au bassinet ! Mais toi et les autres usagers, au lieu de me gonfler les aliboffis à moi, simple lampiste, manifestez avec nous ! Gueulez ! Ecrivez à Pépy !

- T’as raison Tatave je vais écrire au Pépy. En parlant de ça, moi, de parler, ça me donne…la pépie ! Zou, Loule, remets une tournée !


15/07/2009

Puteng ! C’est le troisième été qu’on passe sous le règne d’Ubu-Sarko de Nagy Bocsa.

Profitons-en pour souhaiter de mauvaises vacances à tous ceux – 53% des électeurs exprimés – qui ont mis ce guignol à la tête du pays. Car comment ne pas rire de voir que les citoyens des classes moyennes ou populaires ont aidé à placer aux commandes de la France un homme qui – dès le lendemain de sa prise de pouvoir – a contribué à leur faire perdre leurs emplois en facilitant les délocalisations, détruire leur système de protection sociale, démolir leur système de retraite, diminuer les impôts des plus riches et augmenter ceux des plus pauvres (le nauséabond « boucler fiscal »), redistribuer leur argent (celui de l’Etat) aux banquiers pourris et aux entreprises qui, elles-mêmes, le redistribuent à leurs actionnaires, démanteler les services publics pour attribuer leurs fonctions à des sociétés privées qui s’empressent d’augmenter les prix de tous les services.

Comment ce peuple qui se prétend le plus intelligent du monde a-t-il pu se laisser abuser par ce bonimenteur de foire qui a vendu aux électeurs moyens la corde qui va sert à les pendre ? Cocteau disait que les Français étaient des Italiens en colère, Sarko, lui, c’est Berlusconi sans l’humour…

Il faut croire qu’après la malbouffe à MacDo, les feuilletons télévisés débilitants, le journalisme de complaisance et la dégradation morale du personnel politique, la connerie aura, elle aussi, dans le cadre d’une mondialisation qu’on prétend inévitable, fini par traverser l’Atlantique.

Car la France de Sarko, c’est celle des égoïstes et des mange-merde, repliés sur leur petit confort pour ne pas voir crever de faim les SDF du coin de la rue, ceux qui ont choisi l’égoïsme au lieu de la solidarité, la France de ceux qui préfèrent assurer leur vacances au ski ou au Maroc en faisant des heures supplémentaires plutôt que de donner du travail aux autres, celle de ceux qui ferment les yeux sur les licenciements tant que leur emploi n'est pas menacé, qui refusent de se syndiquer par peur de compromettre leur carrière, celle des fayots qui n'hésitent pas à prendre la place de leur collègue plutôt que de perdre la leur, celle des abrutis qui admirent des demeurés qui gagnent des milliards en tapant dans un ballon ou en se trémoussant sur un plateau de télévision, celle de ceux qui s’extasient devant des comédiens qui leur font croire à une réalité virtuelle à l’eau de rose dans des feuilletons stupides.

Bref, c’est la France franchouillarde des médiocres, basse et moutonnière, qui n’a même plus le courage de relever la tête devant l’affront que lui font ceux qui, sous couvert de construction européenne ou de mondialisation, lui tondent la laine sur le dos.

On peut penser que c’est ainsi que les grands peuples deviennent des peuples avilis et que des civilisations finissent par se perdre dans les marécages de l’Histoire…


*************************************************************

!!!!! LA PANDEMIE PASSE AU NIVEAU 6 !!!!!!!

...et débarque à Toulouse, à Paris et ailleurs, des rugbymen l'on ramené d'Argentine...


NE TOUSSEZ PAS IDIOT !


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)

14/07/2009

Et l’Homme devînt con…

Nous allons faire un petit voyage dans le temps. Il y a environ douze mille ans, un changement climatique important a eu lieu : la fin de la dernière glaciation dite de Würms. Fonte des glaces, recul de la toundra vers le nord, arrivée des grandes forêts, arrêt des migrations des immenses troupeaux de rennes, extinction des mammouths, des rhinocéros laineux, etc.
Je ne vais pas vous faire un cours de préhistoire, mais un petit éclairage rétrospectif  permettra de mieux comprendre l’actualité.

Il est résulté de ce changement du climat — mais aussi et surtout de la nature, de l’habitat, de la faune, — un bouleversement radical dans le mode de vie des humains. De chasseurs cueilleurs ceux-ci, par la force des choses, sont devenus pasteurs et agriculteurs. C’est ce qu’on appelle le néolithique. D’aucuns y voient le début de la « civilisation ». C’est un point de vue qu’on n’est pas obligé de partager…

C’est faire preuve d’autant de fatuité que de stupidité que de penser qu’une humanité ayant pu concevoir et réaliser des œuvres artistiques telles que les peintures rupestres de Lascaux, d’Altamira, de la grotte Chauvet, de la grotte Cosquer ne soit qu’un ramassis de brutes sanguinaires et bestiales. Ces vestiges picturaux, ainsi que divers objets de silex, de corne et d’os, permettent de penser que ces gens jouissait d’une haute civilisation qui devait se traduire dans d’autres arts que l’art pictural – danse, oralité, théâtre, etc. Mais le mode de vie essentiellement nomade de ces populations suivant les troupeaux nourriciers les obligeait à aller toujours à l’essentiel, et donc à ne pas s’encombrer d’objets superflus. Leur organisation sociale s’articulait autour du clan : un petit groupe soudé, hiérarchisé selon la compétence.

Puis l’humain, pour pallier aux effets du changement climatiques, est devenu pasteur et agriculteur. Pour cela il s’est sédentarisé. Il a clôturé les lopins de terre où il faisait pousser son épeautre et où il élevait ses mouflons devenus moutons. Il a donc inventé la propriété privé, et avec elle l’envie, la jalousie, le vol. Pour la défendre il a inventé les flics, les soldats, la hiérarchie, et enfin la guerre.

C’est la chute vers le « progrès »… C’est l’homme « moderne ».


*************************************************************

!!!!! LA PANDEMIE PASSE AU NIVEAU 6 !!!!!!!

...et débarque à Toulouse, à Paris et ailleurs, des rugbymen l'on ramené d'Argentine...


NE TOUSSEZ PAS IDIOT !


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)

13/07/2009

Salauds de pauvre, on vous les a tout de même piquée les éconocroques que vous aviez sur votre Livret de Caisse d’épargne !


Ça les mettait en rogne, ces crapules de banquiers (pléonasme Victor, pléonasme !), de voir tout le pognon que ces salauds de pauvres arrivaient, en bouffant des patates à l’eau, à mettre sur leur « Livret de caisse d’épargne ».

C’est comme ça qu’ils disent ces fumiers de pauvres. Le livret A, c’est 46 millions de détenteurs (pour un total de 143 milliards d’euros), dont 60 % disposent de moins de 200 euros.

Mais c’est juteux ça coco ! On va pas le laisser à la caisse d’épargne et à la poste, non !qu’ils se sont dit les banquiers. Ils ont donc demandé à leurs marionnettes politique d’ouvrir le Livret A à toutes les banques. 4% qu’ils disaient ! Et les pauvres cons (terminologie brevetée Sarko) ont marché. Et puis… pfffuittt ! 1, 75% et cet été… pfffuitt ! probablement encore moins !

Cet argent était garanti, jusqu’alors, par l’Etat. Mais avec la mise en cause du monopole de la Poste et de la Caisse d’épargne, ces avantages ont pour une bonne part disparus pour le petit épargnant. La garantie de l’Etat ne porte plus en effet que sur 60 % des sommes déposées, contrairement aux 100 % de jadis. En effet, lorsqu’une banque ouvre un livret A, seulement 60 % de la somme sont centralisés à la Caisse des dépôts et consignations (CDC). Les 40 % restants sont investis par la banque dans des actions plus juteuses, et plus risquées sur le marché des capitaux.

Les banques ont tout promis pour capter les livrets à tout prix, pour inciter ces petits ou grands épargnants - 3 millions de détenteurs de livret A ont plus de 7 000 € dessus - à ouvrir leur livret chez elles. Une fois le livret A rapatrié, le client – déçu par le nouveau taux ridicule -  est invité à vider son livret sur des placements ou des comptes qui rapportent plus. Ce matraquage est violent.  Et la démarche est d’autant plus facile lorsque le livret A et le compte courant sont dans la même banque. Un simple "oui" suffit pour faire passer l’argent d’un compte à l’autre.

La Commission européenne s’est prononcée pour l’ouverture à la concurrence après la plainte déposée par quatre banques concernant le monopole du livret A en France. Le gouvernement possèdait cependant un moyen de s’opposer à cette libéralisation : ce monopole est justifié par la nécessité de financer le logement social, qui est un Service d’intérêt économique général (Sieg), et de maintenir l’outil de bancarisation des démunis qu’est le livret A. L’Europe n’a été qu’un prétexte pour satisfaire les banques.

En bout de course, les banques ramassent le pactole, sans aucune contrepartie, sur le dos des épargnants, des ménages pauvres, des mal-logés, des usagers en zone rurale…

C’est ça la Sarkozie triomphante.



*************************************************************

!!!!! LA PANDEMIE PASSE AU NIVEAU 6 !!!!!!!

...et débarque à Toulouse, à Paris et ailleurs, des rugbymen l'on ramené d'Argentine...


NE TOUSSEZ PAS IDIOT !


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)

10/07/2009

Puteng ! La terre est de plus en plus basse.

Autour de la « grotte », j’ai des velléités de faire « le jardin » (enfin, ma compagne voudrait m’y inciter plutôt). Alors, sur mon hamac, je pense…

Autrefois le paysan pouvait mettre de coté un quota de leur récolte pour la ressemer l'année d'après.
Aujourd'hui les hybrides qui sont inscrites au catalogue ne se reproduisent pas. Le paysan d'aujourd'hui est donc obligé d'acheter ses graines aux quelques producteurs d'agrotoxiques.

Question de (faussement) candide : on m'a toujours appris qu'une plante produit naturellement des graines pour la génération future, ce qui est à la fois économique et écologique. Or, aujourd'hui un agriculteur n'a pas le DROIT de récupérer les graines des semences qu'il a planté . Et quand bien même ces semences sont la plupart du temps stériles.

Pourquoi parmi les centaines de critères qui sont étudiés par l'INRA pour l'acceptation d'une nouvelle variété, il n'y a aucun critère gustatif ? On y trouve par contre des critères de résistance aux chocs ou au pourrissement qui relève d'une logique plus commerciale que d'intérêt pour le consommateur... (voir les tomates dégueulasses, mais bien rondes, biens rouges, bien fermes et immangeables !)

Il existe un catalogue officiel et impératif des semences autorisées. Il est évidemment contrôlé en sous-mais par les gros consortiums semenciers. Sa prise de contrôle par ces derniers a des raisons uniquement financières.  En mettant sur le marché des variétés qui ne peuvent se reproduire et permettre aux petits consommateurs que nous sommes de replanter dans son potager les graines récupérées, ces requins rackettent tout le monde.

Les maraîchers qui produisent et commercialisent des légumes ont obligation de ne produire que des légumes issus du catalogue officiel. Or, plus de 90% des variétés inscrites à ce catalogue officiel sont des variétés hybrides, inventées par les semenciers, qui reproduisent des graines dégénératives donc inutilisables pour reproduire la plante.
Autrement dit, le maraîcher, pour produire d'une année sur l'autre la même variété de tomate doit acheter à nouveau sa semence au semencier.

Les semenciers ont donc fait une OPA sur le catalogue officiel et s'ingénie à en évincer les variétés dites anciennes (d’où la guerre sans merci qu’ils mènent contre Kokopelli), car ces dernières reproduisent des graines parfaitement fiables pour reproduire la plante mère. Le hic, c'est que ces variétés qu'on peut re-semer ne rapportent donc plus d'argent au semenciers, qui ont donc intérêt à les faire disparaître au profit de leurs hybrides. CQFD



*************************************************************

!!!!! LA PANDEMIE PASSE AU NIVEAU 6 !!!!!!!

...et débarque à Toulouse, à Paris et ailleurs, des rugbymen l'on ramené d'Argentine...


NE TOUSSEZ PAS IDIOT !


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)

09/07/2009

Une solution: la burka pour l’homme!



Pierrette Fleutiaux, écrivaine, donne au débat sur la burka (beurk ! Ah…) un éclairage fort intéressant. Je ne résiste pas au plaisir de vous le faire partager !

La dignité de l'homme exige qu'il porte la burqa

Si j'étais un homme pieux, voici ce que je proposerais. La femme est un être faible, soumis à toutes les tentations, nous le savons depuis la nuit des temps. Elle est concupiscente, tout entière la proie de pulsions condamnables. Son corps aspire à celui de l'homme, la société doit maîtriser ce corps, dès son plus jeune âge. La burqa peut sembler une réponse appropriée. Contraindre les mouvements de la femme, la ramener à la modestie, encadrer les désirs sauvages qui lui sont naturels, qui troublent son esprit et corrompent la société, relève du devoir de l'homme respectueux de l'ordre divin.

Cependant, peut-être avons-nous fait erreur non pas dans l'interprétation de la loi divine, mais dans les moyens de la mieux appliquer. En effet, les yeux de la femme, même derrière un grillage, même dans la fente du niqab, restent libres. La vision périphérique en est certes limitée, mais la perversité naturelle de la femme lui fera trouver le moyen de contourner ce léger handicap. La femme en burqa continue de voir. On imagine quelles turpitudes alors peuvent agiter son esprit. Cachée sous son voile intégral, la femme peut encore se livrer à la débauche mentale.

Une solution serait de l'aveugler totalement, par le moyen d'un bandeau ou tout autre moyen non cruel mais efficace. Cette solution est à écarter : la femme ne pourrait plus en effet accomplir les tâches auxquelles la destine sa condition subalterne : nourrir l'homme et ses fils, conduire les fils de l'homme à l'école, et faire toutes choses qui dégagent l'homme des tâches matérielles, facilitent l'exercice de son vouloir et son étude des textes sacrés.

Je soumets ici une modeste proposition à mes frères. Que les hommes portent la burqa, qu'ils s'approprient ce vêtement que dévoie trop facilement la femme. L'homme est beau, l'homme est la création première de Dieu, la femme le désire indécemment. Ne lui donnant pas la liberté de convoiter, ne tentons pas sa faible nature.

Voyez l'homme derrière lequel marche la femme en burqa. Même voilée, justement parce que voilée, elle a toute licence de contempler les bras que montrent les chemisettes d'été, les pieds dans les sandales, les fesses agiles et les jambes qui se devinent sous les pantalons, les poitrines mâles et les visages nobles. L'homme croit avoir mis la femme à l'abri de tout danger dans sa prison portative de la burqa. En réalité, il lui accorde une liberté scandaleuse.

L'homme en burqa brisera net l'élan pervers de la femme. Ces yeux brillants, qui transpercent le voile le plus épais, se heurteront à un mur. Ainsi privée dans la journée, elle n'en sera dans sa maison que plus portée à répondre aux besoins sexuels légitimes de son époux.

Que la femme aille dans la rue dans les atours aguicheurs qu'elle ne manquera pas de se choisir. Son regard s'épuisera sur les autres femmes, elle y verra comme dans un miroir sa propre indécence, sa futilité même la détournera de toute compétition malsaine avec l'homme. Quant à cette exposition de la féminité, elle ne saurait nuire à l'homme. Il s'y verra conforté dans son incontestable supériorité. Il saura, dans les autres burqas, reconnaître les hommes pieux et respectueux de la loi, et ainsi renforcera nécessairement la belle et indispensable communauté masculine.

ORDRE DIVIN. Repoussons cette croyance absurde qu'il faudrait voiler les femmes pour que les hommes ne soient pas portés à désirer celles d'autrui. Une telle croyance est mécréante : elle accrédite l'idée que l'homme a été créé libidineux, violeur par nature et faible devant ses désirs. Et que, devant toute femme passant sous ses yeux, s'éveille aussitôt en lui la pulsion de lui sauter sur le râble pour consommer l'oeuvre de chair. L'homme a en lui la force de l'âme et le respect naturel de l'ordre divin. L'homme n'a rien à craindre des misérables appâts de la femme.

Enfin, reconnaissons qu'il y a grand danger à abandonner les fils de l'homme aux soins de la femme. Son faible entendement ne peut que leur nuire. A l'homme de prendre en charge l'homme dans le nourrisson, à lui de le langer, le nourrir, le soigner. Une fois sa tâche reproductive accomplie, que la femme dirige ses agissements erratiques vers l'extérieur, qu'elle s'en aille piailler dans les assemblées publiques, mais que ses miasmes ne corrompent plus le foyer sacré de l'homme. La dignité de l'homme exige qu'il porte la burqa. La burqa est faite pour l'homme.

Pierrette Fleutiaux - Ecrivaine (prix Femina en 1990 pour son roman « Nous sommes éternels »)
Article paru dans l'édition du 05.07.09. du Monde




*************************************************************

!!!!! LA PANDEMIE PASSE AU NIVEAU 6 !!!!!!!

...et débarque à Toulouse, à Paris et ailleurs, des rugbymen l'on ramené d'Argentine...


NE TOUSSEZ PAS IDIOT !


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)

Boycottez les carburants verts : piège à cons fait pour affamer les pauvres…

usine éthanol.jpg



Avant de partir en transhumance vers les Hautes Terres avec mon bon vieux combi VW rescapé des somptueuses années hippies, je suis allé le désaltérer à la station service. Où on m’a proposé du « e-carburant » ou une connerie comme ça. Que j’ai évidemment refusé et que je vous invite, vous aussi, à boycotter.

Très à la mode aujourd’hui, les biocarburants – qui sont tout sauf bio ! - ont apparemment toutes les vertus. Produits à partir du maïs, du manioc ou de la canne à sucre, ils réduiront notre dépendance vis-à-vis des hydrocarbures du Moyen Orient ou de la Russie.

Moins polluants que l'essence ou le fuel, ils permettront de diminuer nos émissions de gaz à effet de serre.
Belle connerie… Pour faire un litre de « carburant vert », il faut… 1 litre de pétrole, sous forme d’engrais, de pesticides et…pour faire tourner les tracteurs !

Surtout, l’éthanol est produit par de grosses multinationales, qui agissent comme de puissants groupes de pression auprès des gouvernements. Notamment la compagnie étazunienne ADM, premier producteur d’éthanol aux Etats-Unis, qui fut un très gros financier des campagnes électorales de Bush. En France ce sont les betteraviers et les céréaliers, évidemment soutenus par la FNSEA, qui mènent la danse. Ceci pour s’engraisser une fois de plus de subventions sorties de la poche du pauvre con d’automobiliste !

La moitié de l’éthanol est produit aux Etats-Unis à partir du maïs. Or, pour fabriquer suffisamment d’éthanol pour remplir un réservoir de 4x4, il faut utiliser plus de 200 kilos de maïs. Bush avait promis que l'Amérique allait en produire cinq fois plus d’ici 2017. Résultat : alléchés par les aides fiscales, les producteurs de maïs préférent vendre leur récolte aux fabricants d'éthanol plutôt qu’aux pays pauvres dont c’est une des bases alimentaires. Obama, on t’attend sur ce problème !

Conséquence: selon les calculs de l'International Food Policy Research Institute, le prix du maïs va augmenter de 41% d’ici 2020.

D’ores et déjà, au Mexique, le prix de la farine de tortilla (fabriquée à partir de maïs importé des Etats-Unis) a plus que doublé.

Autre conséquence: le prix du manioc - nourriture de base de 200 millions d'Africains - est aussi en train de flamber (+135% prévu d’ici 2020 !). Voilà une des nombreuses formes de « l’arme alimentaire » qui manie les Zétazunis.

Moralité: les plus pauvres ne pourront plus se nourrir.

On peut pourtant produire de l’éthanol à partir de végétaux, d’herbes, de cannes, de bambou, d’arbres. Mais ce n’est pas l’intérêt des rapaces empoisonneurs de l’industrie agricole.

Il y a aussi une autre solution : produire de l’huile de colza, comme le font nombre de producteurs. Il suffit de presser les graines pour produire, directement, à la ferme, une huile qui est un excellent carburant, qui fonctionne dans les moteurs classiques et qui pollue moins. Mais cette production, décentralisée, échappe aux multinationales. Donc, le gouvernement français – comme les autres d’ailleurs – est contre et taxe ce carburant démocratique et écologique de telle sorte que le litre coûte plus cher que le gazole…

Comme dit le slogan de ce site « La connerie humaine est la seule approche que l’on puisse avoir de l’infini… »



*************************************************************

!!!!! LA PANDEMIE PASSE AU NIVEAU 6 !!!!!!!

...et débarque à Toulouse, à Paris et ailleurs, des rugbymen l'on ramené d'Argentine...


NE TOUSSEZ PAS IDIOT !


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)

 

07/07/2009

Petite fable d'été: Le corbeau et le lapin


Un corbeau sur un arbre perché
Ne foutait rien de la journée.
Un lapin voyant le corbeau
L'interpella aussitôt :
« Moi aussi, comme toi, puis-je m'asseoir
Et ne rien foutre du matin jusqu'au soir ? »
Le corbeau lui répondit de sa branche :
« Bien sur, ami à la queue blanche,
Dans l'herbe tu peux te coucher
Et ainsi de la vie profiter ! »
Blanc lapin s'assit alors par terre
Et sous l'arbre resta à ne rien faire…
Tant et si bien qu'un renard affamé,
Voyant ainsi le lapin somnoler,
S'approcha du rongeur en silence…
Et d'une bouchée en fit sa pitance.

Moralité :
Pour rester assis à ne rien branler…
Il vaut mieux être très haut placé... !



*************************************************************

!!!!! LA PANDEMIE PASSE AU NIVEAU 6 !!!!!!!

...et débarque à Toulouse, à Paris et ailleurs, des rugbymen l'on ramené d'Argentine...


NE TOUSSEZ PAS IDIOT !


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)

La nuit blanche…

insomnie.jpg



- Oh ! Victor. Qu’est-ce qu’il t’arrive ? T’as les yeux en couilles d’hirondelles et t’es aussi avenant que le carnet à souches d’une contractuelle hépatique…

- …teng ! C’est la nuit blanche…

- Oh ! T’entends Bert ! Môssieur a fait des folies de son corps ! Môssieur a dû se vautrer toute la nuit dans le stupre et la fornication.

- Arrête tes conneries, j’ai pas dormi de la noye. D’abord à cause d’un con de chien. Quand t’as chaud, que tu commences pourtant à t’assoupir, voilà t’y pas qu’un de ces sacs à merde se met à aboyer. Je l’entendais dans le sud-ouest. Pas loin. Et voilà que lui répond un autre de ces ratés de la nature, au sud –ouest celui-là. Et ça dure… J’ai les aliboffis qui gonflent. Je me tourne vers ma Lionne, j’y fais une main tombée histoire de préparer le terrain en me disant qu’une bonne partie de jambons, ça m’aiderait à roupiller, après. "Pfffff ! qu’elle me fait. Pas assez des chiens, voilà l’autre qui s’y met…Laisse-moi dormir !" Et elle me tourne le cul, pas décidée à coopérer. Tintin pour atteler… Je vais pourtant pas aller à la salle de bain pour me monter une pugnetta sédative ! Putain de cador de merde. J’aimerai l’étrangler cette sale bête…

- Oh ! Victor, t’aime pas les chiens ? Tu vas pas m’étrangler Marcel, mon authentique bâtard qui dort sous le comptoir ?

- Je les aimes les chiens, Loulle. Mais c’est une question de cuisson ! J’ai appris à les aimer en Indochine et en Corée. Là-bas ils ont trouvé une utilité pour ces sales bêtes : ils les bouffent. Et je peux te dire que c’est pas mauvais.

- Oh ! Marcel ! Fout le camp dans la cour ! Mais c’est qu’il te boufferait ce con !

- Elle risque rien ta vieille carne Loulle. Faudrait la faire bouillir une semaine… Bon. Pour te revenir à ma nuit blanche, voilà que les cadeù s’arrêtent. Je commence à me calmer, la pression baisse et je suis sur le point de m’endormir quand arrive la mobylette ! Ces mobs de maintenant, avec le pot trafiqué. Puteng ! Je l’entend arriver à tout berzingue depuis le con de Manon ce tas de ferraille conduit par le résidu d’une capote anglaise percée ! Il ralentit au petit rond-point devant chez moi, puis il ouvre à mort, le con ! Une avalanche de décibels genre pittbull dans les oreilles ! La rabia les mecs ! la rabia ! Bon. Je me lève, je vais faire pleurer le colosse, je bois de l’eau.. Ouais ! De l’eau ! Ne me regardez pas comme ça ! C’est pas interdit la nuit… Je me recouche. Et voilà l’autre raclure de bidet qui revient avec sa crécelle sur roues. …teng ! C’est là que tu rêves d’une Kalatchnikov ! Bon. C’est façon de parler. Ça se calme un chouïa, je tourne, je vire, je finis par m’endormir un peu et voilà…la sirène de l’antivol d’une bagnole de merde qui se met à gueuler ! Ça c’est le bouquet ! Ça monte, ça descend, ça monte, ça descend. Et ça dure, ça dure... Puteng! La  crise ! Enfin, sur le matin, bercé par le chant des pies qui se réveillent, je m’assoupis enfin pour un somme réparateur. Et alors là…

- Quoi ? Victor.

- Alors là, à sept heures du matin, mon abruti de voisin fait démarrer sa tondeuse à gazon…

- Oh ! Oh ! Oh ! Ah ! Ah ! Ah ! C’est trop Victor ! Tè bois un coup, c’est ma tournée. Ça te remontera !


*************************************************************

!!!!! LA PANDEMIE PASSE AU NIVEAU 6 !!!!!!!

...et débarque à Toulouse, à Paris et ailleurs, des rugbymen l'on ramené d'Argentine...


NE TOUSSEZ PAS IDIOT !


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)

05/07/2009

Sexy gastronomie: gaspacho et poulet au curry.

bollywood3.jpg

Adrienne.

Je n’oublierai jamais les grands yeux d’Adrienne,
Pervenche le matin, lilas au crépuscule,
Lacs bleus où l’on se noie, brasiers où l’on se brûle.
J’en étais amoureux et je la voulais mienne.

Le geai de sa crinière, la blancheur de sa peau
Enfiévraient les pensées de mes nuits sans repos.
Je les voulais pour moi ces belles tiédeurs rondes,
Ces courbes satinées et ces vallées profondes,

Je rêvais ses parfums, son porte-jarretelles,
Je rêvais plus encor d’effeuiller ses dentelles
Je rêvais de l’avoir pour la nuit, pour la vie,

Je me serais damné tant j’en avais envie
Peu m’importait alors de courir à ma perte
Je la voulais à moi, amoureuse et offerte.


bollywood1.jpg




— Eh alors ! Tu l’a eu, Victor, ton Adrienne ?
— Exact ! Je l’ai séduite à la cuisine indienne !
La pièce était tendue de tissus de Madras,
Sur le tapis, des poufs et une table basse,
Un encens très musqué, en volutes diaphanes
Créait une atmosphère de chaude nuit persane,
Ravi Shankar jouait un doux raga du soir.
Tout me semblait propice à combler mes espoirs.
J’ai servi dans les verres une douceur exquise :
Par tiers : menthe poivrée, gin, Beaumes-de-Venise.
A la deuxième coupe, ma compagne avait chaud,
J’ai, pour la rafraîchir, servi le Gaspacho.
Trois tomates, oignon, ail, basilic, persil,
Un demi poivron rouge cuit avant sur le gril
Côtes de céleri débitées en lichettes
Sel, poivre du moulin et piment d’Espelette.
Mixez ces ingrédients avec quelques glaçons
Puis passez au chinois et servez sans cuisson.
Adrienne, à l’issue de cette mise en bouche,
S’alanguit quelque peu, tout en restant farouche.
Alors, pour transformer mon oie blanche en houri,
J’ai servi une bombe : le poulet au curry.
Un beau poulet fermier coupé en six portions
Auquel on fait subir quelques préparations.
Mêlez dans une jatte deux yaourts goût nature
Trois cuillerées à soupe de poudre de curry,
Ou de carry “ Vinday ” ; lissez bien la mixture,
Huile, ail, sel marin et sel de céleri.
Enduisez le poulet avec cet appareil,
Et laissez au frigo, deux, trois heures, en sommeil.
Dans un profond poêlon ou, mieux, un “ wok ” chinois,
Blondissez dans de l’huile ou de la graisse d’oie
Quatre oignons émincés et quatre gousses d’ail.
Quand c’est prêt, rajoutez vos morceaux de volaille,
Saisissez à feu vif en tournant constamment.
Lorsque c’est coloré, mouillez abondamment
Avec de l’eau salé dans laquelle a trempé
De la noix de coco en copeaux ou râpée.
Couvrez et laissez cuire doucement, à feu doux
Quarante cinq minutes, sans découvrir surtout.
Pelez et découpez quelques pommes de terre,
Découvrez et posez vos tranches maraîchères
Sur les bouts de poulet, dans le jus qui frémi,
Tout doit être immergé, et non pas à demi.
Laissez cuire à feu doux pour un quart d’heure encor
Puis vous servez très chaud ce plat subtil et fort.
A Delhi, à Bombay ou à Pondichéry
On mange avec les doigts, mais si votre chéri(e)
Répugne à se servir de ses mains dans l’assiette,
Prévoyez tout de même le couteau, la fourchette.
N’oubliez pas surtout de mettre un rince-doigts,
Un seul, car il permet quelques contacts courtois,
Préludant ces élans de plus grande tendresse
Qui guident la passion, entre amant et maîtresse.
A nous, belles conquêtes ! Le vin vous embellit.
Continuons la fête, ouvrez-nous votre lit.
Chantons, rions, mangeons, et trinquons nuit et jour
A la beauté des femmes, au vin et à l’amour !

bollywood2.jpgIngrédients et proportions pour six personnes:
Gaspacho: - 4 tomates, - 2 oignons blancs, - 2 gousses d'ail, - 1 demi poivron rouge, - 1 poignée de basilic, - 1 poignée de persil plat, - 1 côte de céleri, - 2 cuillerées à café de sel, - 1 cuillerée à café de piment d'Espelette, - poivre du moulin, - 8 glaçons en cubes.
Poulet au curry: - 1 poulet coupé en six (les quatre quartiers, le blanc, l'arrière de la carcasse correctement parée), - 2 yaourts nature, - 3 cuillerées de poudre de curry ou 3 cuillerées de curry "Vinday" en pâte, - 3 cuillerées d'huile d'olive ou 3 cuillerées de graisse d'oie ou de canard, - 1 cuillerée de sel marin, - 1 cuillerée à café de sel de céleri, - poivre du moulin, - 4 oignons blancs, - 4 gousses d'ail, - 2 cuillerées de copeaux de noix de coco, - 4 pommes de terre, - eau.

Les vins conseillés:
La chaleur des mets commande un choix de vins propres à atténuer le feu relatif du curry.
Des vins doux naturels servis très frais feront parfaitement l' af-faire: - Beaumes-de-Venise, - Rasteau, - Frontignan, - Lunel, - Maury, - Rivesaltes.

Enfin libre à vous de faire le choix qui vous régale car le coeur à ses raisins que la raison ignore !

 

in: Le Bonheur grâce à la Cuisine de l'Amour -

disponible sur ayoli.fr

http://www.ayoli.fr


*************************************************************

!!!!! LA PANDEMIE PASSE AU NIVEAU 6 !!!!!!!

...et débarque à Toulouse, à Paris et ailleurs, des rugbymen l'on ramené d'Argentine...


NE TOUSSEZ PAS IDIOT !


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)

04/07/2009

Ouiquende érotique: courriers amoureux

LETTRE COQUINE DE SAND À MUSSET...

Cher ami,
Je suis toute émue de vous dire que j'ai
bien compris l'autre jour que vous aviez
toujours une envie folle de me faire
danser. Je garde le souvenir de votre
baiser et je voudrais bien que ce soit
une preuve que je puisse être aimée
par vous. Je suis prête à montrer mon
affection toute désintéressée et sans cal-
cul, et si vous voulez me voir ainsi
vous dévoiler, sans artifice, mon âme
toute nue, daignez me faire visite,
nous causerons et en amis franchement
je vous prouverai que je suis la femme
sincère, capable de vous offrir l'affection
la plus profonde, comme la plus étroite
amitié, en un mot : la meilleure épouse
dont vous puissiez rêver. Puisque votre
âme est libre, pensez que l'abandon ou je
vis est bien long, bien dur et souvent bien
insupportable. Mon chagrin est trop
gros. Accourrez bien vite et venez me le
faire oublier. À vous je veux me sou-
mettre entièrement.
Votre poupée...


...ET REPONSE DE MUSSET !

Quand je mets à vos pieds un éternel hommage
Voulez-vous qu'un instant je change de visage ?
Vous avez capturé les sentiments d'un coeur
Que pour vous adorer forma le Créateur.
Je vous chéris, amour, et ma plume en délire
Couche sur le papier ce que je n'ose dire.
Avec soin, de mes vers lisez les premiers mots
Vous saurez quel remède apporter à mes maux.

Musset

 

Sympathique ces gentils courriers amoureux!

Mouais...

Relisez la lettre de Sand en sautant une ligne sur deux.

Puis relisez la réponse de Musset en ne prenant en compte que le premier mot de chaque vers!


*************************************************************

!!!!! LA PANDEMIE PASSE AU NIVEAU 6 !!!!!!!

...et débarque à Toulouse, à Paris et ailleurs, des rugbymen l'on ramené d'Argentine...


NE TOUSSEZ PAS IDIOT !


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)

Avignon, ma ville, l'espace d'un Festival.

Avignon.jpg


Quand le soleil-lion de juillet écrase la ville de sa chape incandescente, quand les lancinantes stridulations des cigales font vibrer les vertes toisons aériennes des grands platanes, quand les monuments, les livrées et les tours semblent fumer sous la tremblante réverbération des murs gorgés de lumière, Avignon-la-Sensuelle, alanguie au bord du Rhône et cambrée sous les caresses du mistral, s'apprête à s'ouvrir et à s'offrir pour son grand rut de l'été. Une lune durant la belle va se donner sans retenue, de toutes ses pores de pierres, de toutes ses ruelles, de tous ses cloîtres, de toutes ses places, de tous ses patios mystérieux, de tous ses forums, de tous ses lieux scéniques à son dévorant amour estival : le Festival.

Troisième monument historique de la cité papale, après le célèbre Palais et le non moins fameux Pont-Saint-Bénézet, le Festival - premier d'Europe - draine vers l'intérieur du collier de pierres blondes des remparts une foule cosmopolite et bigarrée d'artistes et de touristes, d'intellos et de clodos, de saltimbanques et de rêveurs, de poètes et de voleurs, tous attirés comme les éphémères par la flamme vers cette scène planétaire de l'illusion théâtrale, ce grand marché du rêve.

festival-d-avignon cour honneur.jpg


Acteurs et publics mêlés, le spectacle est partout. Avignon fait la fête, Avignon est la Fête. Voici la Cour d'honneur, centre de gravité de la bourrasque festivalière. C'est en ce lieu fermé par les falaises abruptes de la forteresse papale que tremblent et jouissent auteurs, metteurs en scène et acteurs. Là que se font et se défont les réputations. Là que l'aile de la grâce transforme de simples acteurs en monstres sacrés. Là que flotte la présence palpable des glorieux fantômes de Jean Vilar, de Gérard Philippe, de Daniel Sorano.

Voilà la Place de l'Horloge, tourbillon de couleurs et de bruits, forum grec où la cité festivalière joue, chante, danse, boit à longs traits des nectars odorants et capiteux sous l'ombre bruissante des platanes aux larges poitrails.

Enfin voici la ville entière dans toutes ses rues, ses places, ses venelles étroites, ses placettes. La cité est une énorme caisse de résonance où s'entrechoquent les musiques et les cultures, le drame et la comédie, le rire et les pleurs.

Les avignonnais ont une approche contradictoire de leur festival. Lorsqu'ils sont à l'extérieur de leur ville, ils ne tarissent pas d'éloge sur lui. Et à les entendre pérorer, tous ont bu le pastis avec Vilar, joué aux boules avec Philippe où mangé l'aïoli avec Darras. Ils sont fiers de ce monument virtuel même si beaucoup n'y mettent jamais les pieds. Mais pourtant, lorsque juillet annonce le grand chambardement, les avignonnais, en masse, fuient leur ville chérie, l'abandonnant pour une lune entière aux hordes lutéciennes et franchimanes, outre-quiévrines et bataves, albioniennes et tudesques, helvètes et transalpines, ibères et lusitaniennes, africaines et orientales, américaines et nipponnes. Ils retrouveront plus tard leur ville, cette somptueuse salope comblée, apaisée et fécondée par les semences mêlées de ses milliers d'amoureux de l'été.

Avignon aura, pour un temps, retrouvée son rang naturel de capitale.

L'espace d'un Festival.

*************************************************************

!!!!! LA PANDEMIE PASSE AU NIVEAU 6 !!!!!!!

...et débarque à Toulouse, à Paris et ailleurs, des rugbymen l'on ramené d'Argentine...


NE TOUSSEZ PAS IDIOT !


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Ouvrage disponible sur Ayoli.fr

pour 10 € seulement franco de port!

03/07/2009

Pendant les vacances, les sarko-saloperies continuent !

Gros_Banquier.gif
Pendant que Sa Lumineuse Modestie va faire le beau dans le magazine de la gôôôche bobo pour essayer de se tailler un costar présidentiel à ses (modestes) mesures, les sarko-saloperies continuent.

Sournoisement mais efficacement.

Exemple : la suppression de fait de la justice financière à travers le démantèlement des pôles financiers. Ceci avant même la « Réforme du code de la procédure pénale » dont la principale mesure consiste à supprimer le juge d’instruction. Sous prétexte d’éviter d’hypothétiques dérives genre Outreau, cette « réforme » consiste en fait à réaliser l’une des promesses de Sarko à ses amis patrons : la dépénalisation du droit des affaires. Autrement dit assurer l’impunité des criminels en col blanc.

En voilà une réforme qu’elle est populaire…parmi les patrons voyous, ceux-là même que notre Pinocchio tance d’un œil en les rassurant de l’autre. Performance digne d’un grimacier genre De Funès. C’est typique du personnage : un discours parfois digne de la meilleure gauche, mais des actions toujours marquées du sceau de la droite la plus cupide et bornée.

En effet, et avant même que le rapport de la Commission Léger chargée de préparer cette « réforme » n’ait été remis, le grand nettoyage a commencé. Au chomdu les magistrats et les policiers chargés des dossiers sensibles. Reprise en main de tous ces dossiers par les procureurs, par définition bien tenus en laisse par le ou la Garde des sceaux, donc par le pouvoir exécutif. Réduction du nombre de policiers chargés de ces enquêtes.

Ainsi le pôle financier  de Nanterre - celui-là même qui enquêtait sur le Conseil général des Hauts-de-Seine, un temps présidé par le ci-devant Sarkozy de Nagy Bosca Nicolas – a vu le nombre de ses juges d’instructions passer de neuf à trois (plus un demi !) Quant aux enquêtes qui leurs sont dévolues, elles touchent à des affaires de carte bleues volés ou de chèques bidon. Plus aucune affaire d’envergure. Serait-ce que les cols blancs se seraient achetés une conduite ? C’est plutôt que les enquêtes sont maintenant traitées sous le régime quasi discrétionnaire de « l’enquête préliminaire », c’est-à-dire sous la responsabilité exclusive des procureurs, donc du pouvoir exécutif. Ainsi, ce pouvoir peut, selon ses accointances, ses intérêts, ses amitiés, ses inimitiés, enterrer une affaire ou au contraire lui donner un relief particulier. Ainsi les procédures concernant le pittoresque couple Balkany – intime du Prince – restent au fond du tiroir du très sarko-compatible procureur Courroye. Ainsi à l’opposé le pauvre Julien Dray et sa Rolex-attitude subit depuis de longs mois les investigations de parquets aux ordres.

C’est ça la Justice vu par les sarko-trafiquants.


*************************************************************

!!!!! LA PANDEMIE PASSE AU NIVEAU 6 !!!!!!!

...et débarque à Toulouse, à Paris et ailleurs, des rugbymen l'on ramené d'Argentine...


NE TOUSSEZ PAS IDIOT !


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Ouvrage disponible sur Ayoli.fr

pour 10 € seulement franco de port!

02/07/2009

Pandémie : les hôpitaux français déjà débordés.

Image de Une pour le web.jpg



« La France se prépare à une grippe plus sévère à l’automne » titrait Le Figaro en manchette la semaine dernière. L’article reflétait une certaine prise de conscience du fait que nous n’assistons pas à une grippe usuelle et que des pans entiers des plans anti-pandémiques peuvent se révéler des lignes Maginot redoutables. Autrement dit des passoires inefficaces.

Plusieurs aspects préoccupent les spécialistes. D’abord, le fait qu’en plein été, une période théoriquement peu propice à la grippe, le virus H1N1 a réussi à flamber à Paris en quelques jours. Les experts estiment qu’à l’automne entre 25 et 50% de la population pourrait être touchée. « L’hypothèse la plus plausible est la survenue d’une deuxième vague à l’automne avec un assez grand nombre de cas, du fait de la forte contagiosité de ce H1N1 », assure le Pr Patrick Berche (chef du service microbiologie à l’hôpital Necker de Paris) « Dans ce cas, l’épidémie sera difficile à contrôler pendant 8 à 10 semaines durant lesquelles il faudra probablement envisager des mesures d’isolement collectives », poursuit-t-il.

Une fois qu’on fait le calcul, on comprend l’inquiétude. Si 30 millions de français attrapent une grippe saisonnière (dont le taux de mortalité est 1 pour 1000), cela fait déjà 30.000 morts. Mais si le taux de mortalité est deux ou trois fois plus élevé, comme c’est le cas pour la grippe A, il faut multiplier d’autant le nombre de décès.

En bref, dans un scénario catastrophe (mais hautement probable), on ne peut plus exclure la possibilité de 90.000 morts d’ici l’automne.  Mais cela n’est valable que pour un virus H1N1 n’ayant pas muté vers une forme infiniment plus virulente : celle qui peut arriver par une combinaison entre (H1N1, celui de l’actuelle grippe porcine dite « grippe A », peu virulent mais très contagieux et  (H5N1), le terrible virus de la grippe aviaire, très virulent (60% de mortalité), mais peu contagieux.

Les plans mis en place contre la pandémie révèlent leurs lacunes. Exemple : « A l’hôpital Necker, aux urgences pédiatriques, les cas suspects côtoyaient encore les patients atteints d’une toute autre maladie. Une telle situation ne devrait plus être possible », relate Le Figaro. Il est extrêmement dangereux de recevoir les grippés à l’hôpital. Il faudrait ouvrir des services hospitaliers contagieux séparés et même assez loin des services de chirurgie ou de médecine. Il peut-être dangereux pour sa propre vie d’être obligé d’avoir recours à l’hôpital en temps de grippe !

Roselyne Bachelot a annoncé dans ce sens une « évolution du plan pandémie grippale » et demande, contrairement à ce qui était prévu, que les généralistes soient au centre de la prise en charge. « La progression de la pandémie et l’augmentation du nombre de cas nous pousseront certainement à étendre, dans le courant de l’été, la prise en charge des patients en milieu ambulatoire » affirme-t-elle. Si les médecins généralistes sont envoyés en première ligne sur le front, les malades sont renvoyés en famille avec des masques et des instructions permettant (en théorie) d’éviter toute contamination. Tu parles… Un emplâtre sur une jambe de bois.

En tout cas, toute cette affaire n’est qu’un triste aveu que nos hôpitaux, déjà saturés par d’autres pathologies, sont dans l’incapacité d’affronter une grande pandémie ou les victimes d’une catastrophe majeure. Madame la ministre, avant de la voter, il fallait la lire, la loi Bachelot !

On touche du doigt les difficultés de faire face à une pandémie grave dans nos pays développés. Alors imaginez ce qui se passera - lorsque la mutation du virus sera réalisée, le transformant en un implacable tueur de masse – dans des pays à forte densité de population et faibles infrastructures hospitalières ! Au Nigéria, en Indes, en Chine…

Moi, je l’ai imaginé dans ce petit bouquin dont vous pouvez penser que je vous rebats les oreilles à chaque fin de mes billets. Et je puis vous dire que ce sera TER-RI-BLE ! Et encore pire.

Sources : Solidarité et Progrès





*************************************************************

!!!!! LA PANDEMIE PASSE AU NIVEAU 6 !!!!!!!

...et débarque à Toulouse, à Paris et ailleurs, des rugbymen l'on ramené d'Argentine...


NE TOUSSEZ PAS IDIOT !


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Ouvrage disponible sur Ayoli.fr

pour 10 € seulement franco de port!



* * * * * * * * * * * *

Il y a 253 ans aujourd'hui, le 1er juillet 1766, était exécuté à Abbeville Jean-François Lefebvre, chevalier de La Barre, arrété, torturé et exécuté pour ne pas avoir enlevé son chapeau au passage d'une procession catho. Gloire et mémoire à ce grand résistant, mort des mains sanglantes de l'obscurantisme religieux.

Les talibans d'aujourd'hui n'ont rien à envier aux cathos d'hier.

Toutes les religions à leur vrai place: les poubelles de la civilisation.

07:45 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : pandémie

01/07/2009

M’ame Michu et M’ame Chazotte chez Madoff.

vamps.jpg




- Quand même, vous avez vu M’ame Chazotte, ce monsieur Madoff qui vient d’être condamné à 150 ans de prison aux Zétatzuni. J’savais pas qu’ils devenaient si vieux moi les Zétazuniens. Ils sont plus avancés que nous… Y a pas à dire. Paraît que quand il sortira, il aura 220 ans ! Ils doivent avoir de bonnes retraites là-bas pour venir si vieux !

- Mouais… Le Madoff, il fera comme les autres, il fumera les pissenlits par la racine avant de sortir… Quant aux retraites des Zétazuniens, elles sont aussi opulentes que l’intelligence d’un électeur sarkozien. Basés sur des fonds de pensions tous gérés par des maquereaux genre Madoff. Ce sont ceux-là qui rachètent les entreprises en France et ailleurs, qui leur imposent des profits à deux chiffres par le pressurage à mort des travailleurs. Les Madoff – parce que pour un qui s’est fait scraffé, il y en a mille qui se tapissent toujours la tripe de sauce chaude et onctueuse à Monaco, aux Bahamas et autres lieux parisitaires – ceux sont eux qui imposent les délocalisations, les suicides des cadres pressurés à mort, les « plans sociaux » qui jettent à la rue 2000 chômeurs par jour en France. Ces gens-là, ma brave M’ame Michu sont les dignes représentants du capitalisme financier qui – malgré les rodomontades de Sarko – n’a pas changé, car rien n’est fait pour le changer sinon de lui refiler des milliards et des milliards pris dans nos poches pour qu’il puisse continuer à sévir. Cupidité et égoïsme sont les deux mamelles du capitalisme M’ame Michu.

- Ben alors vaut mieux avoir sa retraite ici, si je vous suis bien ?

- Pour l’instant oui. Mais pour combien de temps ? Les sarko-trafiquants font le forcing pour faire suer les esclaves jusqu’à 67 ans et plus si affinité. Or les entreprises virent leurs salariés dès l’age de 55 ans. Donc ces jeunes vieux n’ont d’autres échappatoires que le chômdu juqu’à plus vivre. Et s’ils survivent, comme ils n’auront pas les trimestres, il toucheront une pension dérisoire. C’est ça le but du gouvernement : tomber par tous les moyens le volumes des pensions payées.

- Ben moi, j’attend aujourd’hui ou demain le versement de ma pension complémentaire. C’est pas beaucoup, mais ça arrange bien…

- Eh ! Tant que vous la touchez votre complémentaire, vous plaignez pas. Parce que l’Arrco - (Association pour le régime de retraite complémentaire des salariés) qui gère le régime de retraite complémentaire de l’ensemble des salariés du secteur privé de l’industrie, du commerce, des services et de l’agriculture, cadres compris – est elle aussi mouillée dans le scandale Madoff !

- Non !

- Ben si M’ame Michu. L'Arrco, co-gérée par les syndicats et le patronat, ne passe pourtant pas pour un repaire de spéculateurs. Les cotisations de millions de salariés lui ont permis de se constituer un solide trésor boursier : une « réserve technique de financement à moyen et long termes » de 41,87 milliards d'euros. C’est pas rien ! Et bien il en ont joué une partie de ces fonds chez Madoff et autres crapules! Oh ! Pas de quoi les mettre à genoux : 35 millions chez Madoff et 20 millions sur la banque américaine Lehman Brothers, qui a fait faillite en septembre.

- Ben alors je vais plus avoir de sous ?

- Oh ! Ça changera rien pour vous. De toute façon, avec ce qu’ils vous donnent…

- C’est ben vrai. Pas de quoi faire des extras…

- Pour les extras, v’z’irez chanter dans les rues M’ame Michu !





*************************************************************

!!!!! LA PANDEMIE PASSE AU NIVEAU 6 !!!!!!!

...et débarque à Toulouse, à Paris et ailleurs, des rugbymen l'on ramené d'Argentine...


NE TOUSSEZ PAS IDIOT !


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Ouvrage disponible sur Ayoli.fr

pour 10 € seulement franco de port!