Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12/06/2010

Ouiquinde érotique avec Guillaume Apollinaire...


 

Epithalame


Tes mains introduiront mon beau membre asinin

Dans le sacré bordel ouvert entre tes cuisses

Et je veux l’avouer, en dépit d’Avinain,

Que me fait ton amour pourvu que tu jouisses !


Ma bouche à tes seins blancs comme des petits suisses

Fera l’honneur abject des suçons sans venin.

De ma mentule mâle en ton corps féminin

Le sperme tombera comme l’or dans les sluices.


Ô ma tendre putain ! Tes fesses ont vaincu

De tous les fruits pulpeux le savoureux mystère,

L’humble rotondité sans sexe de la terre,


La lune, chaque mois, si vaine de son cul

Et de tes yeux jaillit même quand tu les voiles

Cette obscure clarté qui tombe des étoiles.


Guillaume Apollinaire

(Les onze mille verges ou les amours d’un hospodar)



jambes sexy.jpg


 

Commentaires

-Mes sentiments ne sont pas mensongers. Je ne parle pas ainsi à toutes les femmes. Je ne suis pas un noceur.

- Et ta sœur !
...

Ô soeur, vierge impudique, qui reviens de là-bas...
(...)

mais que veut dire sluices ?? Ecluses ?

Écrit par : gene | 12/06/2010

Oui...Sluices? Ni Robert ni Larousse ne savent... Accordons à ce grand pendard de Guillaume la licence poétique!

A diable.

Écrit par : victor | 13/06/2010

Les commentaires sont fermés.