Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/02/2011

Les fossoyeurs d'espoir

sarko-grimace.jpg

 

Ô Liberté, Egalité, Fraternité

Gravés sur les mairies de toutes nos cités

Valeurs universelles, altruistes, fécondes

Que nos fiers Sans-culottes apportèrent au monde.

Valeurs revendiquées par les Révolutions

Qui balaient les tyrans de toutes les nations

De ces peuples arabes opposant leur courage,

Leur fougue, leur union, leur jeunesse et leur rage

Aux fusils, mitrailleuses, voire…aux avions

De dictateurs pourris qu’ils ont en aversion.

 

Mais que fait donc la France avachie par Sarko ?

Que dit à ces héros ce triste bourricot ?

Que fait Alliot-Marie quand la Tunisie gronde ?

Et que dit notre diplomatie moribonde ?

On leur dit Liberté ? Ils répondent bizzness…

On dit Egalité ? Ils pensent tiroir-caisse…

On dit Fraternité ? Ils entendent pognon…

La France a honte d’eux, ils méritent des gnons.

Il est temps, nous aussi, de taire nos rancœurs

Et de crier DEGAGE au vil usurpateur !

 

 

 

 Photo X - Droits réservés

 

*********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Décadi  10 Ventose 219 de l'ère de la Liberté

27/02/2011

Ouiquinde gastronomique: La daube du tueur

daube tueur pour web.jpg

 

J'ai un ami tueur, c'est vrai, je le confesse ...

Un homme plein d'humour, de rugueuse tendresse,

Apte à faire passer de la vie au trépas,

Qui n'officie jamais aux heures des repas.

Honnête travailleur, fier de son savoir-faire,

Il tue au quotidien. Tuer, c'est son affaire.

C'est au couteau qu'il tue les jours de la semaine.

Le dimanche, au fusil, mais sans aucune haine.

Mon ami Angelo, tueur aux abattoirs,

Fin chasseur, est aussi un cuistot de devoir.

Pourvoyeur naturel de produits de mangeaille,

Sa cour est composée de docteurs es-ripaille.

Son cabanon, perché au bord d'une falaise

Domine, au levant, la terre avignonnaise.

De doctes assemblées de gens de haulte graisse

En ont fait un haut-lieu consacré à l'ivresse,

Au pantagruélisme, au culte des bougresses,

Aux goinfreries sacrées, aux ventrées d'allégresse,

Aux gaillardes chansons, aux grands éclats de rire,

Aux joutes oratoires, aux poètes, au bien-dire.

I1 faut voir Angelo haranguant ses ouailles.

La panse rebondie, la moustache en bataille,

Etranglant un goulot, le touille-sauce en main.

Annonçant le menu, tel un tribun romain

Gras double, pieds-paquets, civet de marcassin,

Grives, tourdres, bécasses ont hanté ce 1ieu saint.

Mais la spécialité d'Angelo le tueur

Parangon de parfums, chef d'œuvre de saveurs,

Ce plat de paysans, velours de l'estomac,

Les experts sont d'accord: c'est sa daube au Lirac.

- Qu'a-t-elle donc, Victor, la daube d'Angelo

Pour que tu en parles avec des trémolos !

- Classique si ce n'est la qualité du vin,

Peut-être bien, aussi, un certain tour de main.

Choisis bien tes morceaux: paleron, plat de côtes,

Gallinette, jarret et un bout de culotte.

Coupés grossièrement en tronçons bien épais,

Dans un profond faitout tu les mets à tremper

Au moins toute une nuit dans du vin de Lirac,

Avec sel, poivre, thym, oignons jetés en vrac,

Met aussi un dégou de cette huile d'olive

Qui sublime les goûts, parfume et enjolive.

Sors et sèche ta viande le lendemain matin,

Passe ta marinade et jette oignons et thym.

Dans du lard de cochon fondu fais revenir

Deux cèbes du Vigan, mais ne fais pas roussir.

Tu rajoutes ta viande et tu la fais suer

Doucement, à feu doux, sans trop la remuer.

Mets un bouquet garni, sarriette et romarin,

Sale légèrement, poivre avec ton moulin,

Pendant ce temps tu chauffes ta marinade à part.

Attention ! du Lirac, pas du mauvais pinard !

Là, petit, il te faut être un peu dégourdi :

Rajoute louche à louche ton liquide tiédi

Puis fait cuire à feu doux deux heures pour le moins.

Sors du feu et réserve jusques au lendemain.

En se refroidissant, ton bœuf va se confire,

Et pour le réchauffer, deux heures vont suffire,

Mais sur un feu très doux, sous la chaude caresse

De cendres sous lesquelles couve l'ardente braise.

Cessons pour aujourd'hui ce conte culinaire

Ma tripe est assoiffée, remplis raz-bord mon verre

De ce nectar divin de la Vallée-du-Rhône

Et laisse près de moi la coupe ct la bonbonne.

 

Ingrédients et proportions pour six personnes:

Pour la marinade: - 2 kilos de bœuf (culotte, jarret, gallinette, paleron), - 3 oignons coupés grossièrement, - 1 grosse touffe de thym, - 1 poignée de gros sel de Camargue, - poivre noir du moulin en abondance. - 1 verre d'huile d'olive, - 2 bouteilles de Lirac rouge.

Pour le plat: - 1 hecto de lard de cochon. - 2 cèbcs du Vigan (à défaut de Lézignan ou d'ailleurs, mais douces), - bouquet garni riche (thym, laurier, sarriette, romarin, persil plat), - sel, - poivre, - marinade purgée de ses légumes et tiédie.

 

Les vins conseillés:

Rien en dessous de 14° ! Mais le choix reste large. En vallée du Rhône: Châteauneuf-du-Pape, Gigondas, Vacqueyras, Lirac, Cairann, Châteauneuf-de-Gadagne, Saint-Gervais, Vinsobres, Saint-Maurice-sur-­Aigues, Visan, Rochegude.

En vins du Languedoc et du Roussillon : Saint-Chinian, Fitou, Collioure.

En vins de Provence : Bandol. Pierrefeu, Tourves, Brignolles, Saint-­Zacharie, Les Arcs. Et, bien sûr, tous les bons vins d'ailleurs !

 

Illustration originale Vincent Barbantan.

in: Le bonheur est dans l'assiette et dans les ver(re)s

*********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Nonidi  9 Ventose 219 de l'ère de la Liberté

26/02/2011

Ouiquinde érotique avec Giorgio Zorzi Baffo: cul.

 

quel-cul.jpg 

Vous avez aimé « les seins » de Baffo, je vous continue la série priapique de ce formidable Vénitien, ami de Casanova, dont l'œuvre essentiellement érotique fut célébrée tant par Apollinaire que par Desnos. Une référence pour ce gourmet de l'amour qui dédie ses poèmes « aux hommes et aux femmes aimant à rire et sachant regarder les choses du bon côté »

 

Éloge du Cul



Ô trou du cul, qui entre deux petites collines
En cercle te présentes, rond et parfait,
Tu me sembles un vaste plein de civette,
Mis en conserve entre tes petits plis.


Tu me sembles un melon coupé de deux tranches.
Eh ! vienne même l'architecte le plus célèbre,
Par Dieu ! il ne pourrait faire plus beau petit groupe ;
Qu'avec la Nature l'Art n'entre en parallèle.


Oh ! cher Cul ! Oh ! stupéfiante machine !
Que de choses en toi se voient en un clin d'œil,
Aussitôt qu'on lève le rideau !


On voit des montagnes, des vallées, un bois au fond,
J'ai grande sympathie pour la gent révérende,
Si en ce lieu elle fait son séjour.


Giorgio Zorzi Baffo





in: Œuvres Erotiques - Baffo (La Musardine, 1997)

 

*********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Octidi  8 Ventose 219 de l'ère de la Liberté

 

Illustration X - Droits réservés

25/02/2011

Pendant les révolutions, les sarkosaloperies continuent : gaz de schiste…

 

gaz-de-schiste.jpg

 

 

Le pétrole s’envole. Très bon ça ! Très bon… J’ai l’habitude de ricaner et de me frotter les mains quand le « sang de Satan » atteint des sommets. Car, au-delà des problèmes que cela génère pour les banlieusards obligés de prendre leur bagnole pour aller travailler, lorsqu’ils ont du travail, cette hausse implique une remise en cause de ce qui fait le fondement de l’économie ultra-libérale « globalisée », c’est à dire les transports à bas prix,  responsables des principales pollutions à gaz à effet de serre, outils de la déforestation, outils de l’invasion des produits à vil prix fabriqués par des esclaves chinois, marées noires, etc.

 

Mais par ailleurs, cette hausse bourre de thunes les compagnies pétrolières genre Total, BP ou Exxon et leur donne les moyens d’aller chercher toujours plus loin, toujours plus profond, toujours différemment le sang du diable. Différemment, ça veut dire ces saloperies de « gaz de schiste » qui nous menacent directement. A cause de la duplicité de ce pseudo écolo et vrai faux-cul de Borloo qui a signé en loucedé, sans bruit, sans aucun débat, sans consultation des populations hexagonales concernées ces fameux « permis d’exploration ». La mademoiselle Longbec du gouvernement, la siglée NKM a beau s’embrouiller les pinceaux dans des atermoiements bidon, chacun sait que si ces grands altruistes que sont les compagnies pétrolières forent pour « explorer » et qu’ils trouvent ce qu’ils cherchent, ils sauront faire en sorte que les permis d’explorer se transforment en permis d’exploiter. « Avec des méthodes propres » clament la NKM ! Ben voyons ! Les compagnies européennes se sont toutes acoquinées avec des compagnies américaines, seules détentrices de la méthode d’extraction de ces gaz délétères. Or le seul procédé existant est celui de la ravageuse fracturation qui fait tant de dégâts aux Etats-Unis.

 

Et tout ça pour quoi ? Certainement pas pour une « indépendance énergétique » comme tentent de nous bourrer le mou les officines qui ont des intérêts dans ces magouilles, en effet, ce gaz ne fournirait au plus que quelques pourcents de nos besoins en énergie, le gaz n’étant qu’une énergie secondaire parmi d’autres.

 

Pour se conforter dans la volonté de lutter contre ces merdes, il n’est que de voir le PDG de Total, Christophe de Margerie, qui s'est dit « agacé » par la polémique. « Aujourd'hui, s’encagne-t-il, on ne sait pas s'il y a des gaz de schiste en France.  Les chances ne sont pas aussi grosses que ça qu'il y ait quelque chose », a-t-il  expliqué. Ce qui m'agace, c'est que les gens parlent soit de sujets qu'ils ne connaissent pas, soit de choses qui n'existent pas, a-t-il regretté. S'il faut demander l'autorisation pour avoir le droit un jour de demander l'autorisation, on va commencer à tomber dans la paperasserie inutile », a dit Christophe de Margerie pour justifier le fait que les licences étaient accordées sans enquête publique. 

 

José Bové, Michèle Rivasi entre autres montent aux créneaux. Ils ne seront pas seuls !

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=sb50ic1oI7Q

 

 

*********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Septidi  7 Ventose 219 de l'ère de la Liberté

 

Illustrations X - Droits réservés

24/02/2011

Les tribulations de Chichi 1er au salon de l’agriculture !

vache-insolite.jpg

  

- Jacques mais... Mais vous bandez !

 

- Eh oui la mère ! C'est les vaches, maman ! C'est les vaches ! Chaque année, lorsque je vais au Salon de l'agriculture j'ai une érection de jeune homme maman ! Un démonte-pneu de camionneur ! Vous le savez bien ! Ah ! Les vaches, maman ! J'ai pu enfin tâter le cul des vaches ! Des belles croupes rondes, puissantes, souples sous la main, soyeuses et...très émouvantes. Sans vouloir vous offenser ma chère, ça me change de vos noix tristounettes de fin de série.

 

- Jacques, comment parlez-vous ! Vous n'êtes qu'un goujat, un vil cul-terreux, un homme du commun. Je retrouve bien là vos ascendances douteuses de radical-socialiste de province.

 

- Cause toujours la mère ! Ça m'en touche une sans faire bouger l'autre ! Ah ! Maman, je me suis empiffré en bonne compagnie ! Du foie gras de Gascogne, des tripes normandes, du cassoulet bien gras et onctueux, et ces superbes et si subtils pieds et paquets à la marseillaise ! Huummm ! Tout le monde me connaît, tout le monde m'attend ! Je n'ai que des amis là-bas moi ! Pas comme l'autre. Et ça a marché au son du canon ! Au diable le régime ! Au diable les toubibs ! Huummm ! Le fumé subtil d'un Haut-médoc, la fragrance d'un Pommard, la puissance d'un Gigondas, la suavité d'un Sylvaner. Et puis une bonne bibine pour faire passer le tout !

 

- Et votre cholestérol Jacques ? Qu'en faites-vous ?

 

- Cholestérol mon cul ! Ch'uis pas un buveur de coca ou de flotte moi ma chère ! Pas comme l'autre... Eh ! V'z'avez vu mon pote Galouzeau chez les péquenots ? Ça c'est un bon élève ! La crinière flamboyante, levant le coude comme un sapeur, ingurgitant du pâté aux cèpes, des caillettes aux herbes, du sauciflard ardéchois, des accras antillais. Même les tripes à la provençale, souples, onctueuses et délicieusement piquantes sur la langue ! Buvant des canons, faisant des promesses - ça mange pas d'pain ! - embrassant les gosses, se faisant photographier avec les belles bouseuses amoureuses de lui ! Tâtant le cul des vaches, lui, le faux aristo, comme un élu de la Corrèze ! Mon fils maman, je vous dis ! Mon fils !

 

- Jacques ! Enfin, un peu de retenue...

 

Quand je pense que ces cons croient que j'ai... comment disent-ils déjà ? Ah oui ! L'alzei...Merde, j'ai oublié... « C'est la cuiiiite finaaaale... Saoulons-nous car demain... Les eaux minéraaaales remplaceront le viiiin ! »

 

 

*********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Sextidi  6 Ventose 219 de l'ère de la Liberté

 

Illustrations X - Droits réservés

23/02/2011

Kadhafi, le bourreau impuissant

kadhafi imprécateur.jpg

 

Le despote aux abois trépigne et vocifère

Contre son peuple, enfin, qui arrache ses fers.

Ses yeux hallucinés de drogué psychopathe

Jettent des éclairs fous, et sa voix scélérate

 

Eructe de la haine, menace de tueries

Son peuple réveillé. Dans sa bouffonnerie

Le tyran gesticule comme un poulpe hors de l’eau,

Fronce son groin de porc, rajuste son calot

 

Et repart derechef dans des flots d’invectives,

De propos décousus, phrases approximatives,

Il parle de massacres, de boucheries, de sang,

 

De tripes irisées sous un soleil menteur,

Mais le tyran est nu, mais le tyran a peur

Car malgré ses diatribes, le tigre est impuissant.

 

 

kadafhifada.jpg

 

*********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Quintidi  5 Ventose 219 de l'ère de la Liberté

 

Illustrations X - Droits réservés

22/02/2011

Au bistro de la Toile : Kadhafi, l’ami de Sarko…

 

 

chimulus bistro copie.jpg

 

- Eh ! Victor, t’as vu le Kadhafi sous son parapluie menacer son peuple des pires massacres et assurer qu’il n’est ni au Vénézuela ni…en France ! Ce qui veut dire en creux que cette possibilité lui trotte dans sa tronche d’assassin…

 

 

- Et une avanie de plus à mettre au « crédit » de la diplomatie sarkozienne…Il faisait, sinon rire, du moins ricaner l’ami de Sarko, le vieux campeur des jardins de l’Elysée à l’époque pas très lointaine où Microlax lui déroulait le tapis rouge et lui faisait pratiquement des « inflations datiennes » pour quelques vagues promesses de d’achats de Rafales et de machines nucléaires… Bidon tout ça bien sûr... Entre guignols, on se comprend ! Mais aujourd’hui il donne, en plus de l’envie de gerber, celle de le pendre par les couilles. On pourrait demander à son pote Sarko s’il n’a pas un croc de boucher d’avance…

 

 

- Des avions pour massacrer des pauvres malheureux écrasés, exploités, humiliés depuis des décennies par cette sombre crapule à laquelle nos dirigeants marchands de soupe léchaient l’oignon pour raison de pétrole, ce sang noir de l’enfer.

 

 

- Tè ! Levons nos verres à la future pendaison de ce pourri en chantant une bluette que j’ai commise lorsqu’il est venu à Paris :

 

 

La tente du Bédouin

Fout un beau tintouin

Au cœur de Paname

 

 

Vautré dans ses coussins

Un sale assassin

Nous prend pour des ânes

 

 

Avec ses vingt autos,

Ses trente chameaux

Ses quatre-vingt femmes

 

 

Vient faire le barbeau

Cruel et bigot

Sans craindre les blâmes.

 

 

Muhammad Kadhafi

Ce tyran bouffi

Puant le pétrole

 

 

Deale avec Sarkozy

Frappé d’amnésie

Qui veut le pactole

 

 

Il lui vend des fusils

Des tanks, des missiles

Et de beaux Rafales

 

 

L’usine à faire la Bombe

Pourvoyeuse de tombes

Horreur abyssale.

 

 

Sarko-le-choléra

Un jour tu paieras

De ton beau royaume

 

 

Ton goût pour les malfrats

Ton mépris des lois

Et des Droits de l’Homme.

 

 

 

kadhafi parapluie.jpg

 

 

 

Merci à Chimulus pour l'illustration et à Al-Arabiya 

*********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Quatridi  4 Ventose 219 de l'ère de la Liberté

21/02/2011

Du temps de cerveau disponible pour…

chimulus dsk tu veux ou tu veux pas.jpg

Hier soir, comme beaucoup, j’ai regardé le J.T. de TF2 pour voir si la Pythie de Washington allait parler. Pas déçu, la Pythie n’a rien dit, mais est-il besoin d’affirmer ce que tout le monde sait. Donc, la télé ne m’a apporté aucune réponse. Peut-il en être autrement ? Cela mérite quelques réflexions.

 

Y a-t-il censure ? Non, ou plutôt pas directement. Le principe de base de la censure moderne consiste à noyer les informations essentielles dans un déluge d'informations insignifiantes diffusées par une multitude de médias au contenu semblable. Cela permet à la nouvelle censure d'avoir toutes les apparences de la pluralité et de la démocratie.

Cette stratégie de la diversion s'applique en premier lieu au journal télévisé, principale source d'information du public.

 

De l'info sans infos... Depuis le début des années 90, les journaux télévisés ne contiennent quasiment plus d'information. On continue d'appeler « journal télévisé » ce qui devrait en réalité être appelé un « magazine ».

Un J.T. moyen contient au maximum 2 à 3 minutes d'information. Le reste est constitué de reportages anecdotiques, de faits divers, de micro trottoirs et de reality-shows sur la vie quotidienne. Le nec plus ultra étant en la matière la bouillie de Jean-Pierre Pernaut.

 

Toute la subtilité de la censure moderne réside dans l'absence de censeurs. Ceux-ci ont été efficacement remplacés par la « loi du marché » et la « loi de l'audience ». Par le simple jeu de conditions économiques habilement créées, les chaînes n'ont plus les moyens de financer le travail d'enquête du vrai journalisme, alors que dans le même temps, le reality-show et les micro-trottoir font plus d'audience avec un coût de production réduit.

 

Même les évènements importants sont traités sous un angle « magazine », par le petit bout de la lorgnette. Ainsi, un sommet international donnera lieu à une interview du chef cuistot chargé du repas, à des images de limousines officielles et de salutations devant un bâtiment, mais aucune information ni analyse à propos des sujets débattus par les chefs d'états. De même, un attentat sera traité par des micro-trottoirs sur les lieux du drame, avec les impressions et témoignages des passants, ou une interview d'un secouriste ou d'un policier.

 

A ces insignifiances s'ajouteront le sport, les faits-divers, les reportages pittoresques sur les villages de la France profonde, sans oublier les pubs déguisées pour les produits culturels faisant l'objet d'une campagne de promotion (spectacles, films, livres, disques...).

 

                Information déstructurée pour mémorisation minimale. Tous les psychologues et spécialistes des neurosciences savent que la mémorisation des informations par le cerveau se fait d'autant mieux que ces informations sont présentées de façon structurée et hiérarchisée. La structuration et la hiérarchisation de l'information sont aussi des principes de base enseignés à tous les étudiants en journalisme.

 

Or depuis 15 ans, les journaux télévisés font exactement le contraire, en enchaînant dans le désordre des sujets hétéroclites et d'importance inégale (un fait divers, un peu de politique, du sport, un sujet social, un autre fait divers, puis à nouveau de la politique, etc.), comme si le but recherché était d'obtenir la plus mauvaise mémorisation possible des informations par le public. Une population amnésique est en effet beaucoup plus facile à manipuler...

 

C’est bon ça Coco ! C’est bon pour fournir du temps de cerveau disponible à caca-cola !

 

 

 Merci à Chimulus pour l'illustration

*********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Tridi  3 Ventose 219 de l'ère de la Liberté

19/02/2011

Ouiquinde érotique avec Giorgio Zorzi Baffo

 

seins.jpg

Éloge des Tétons



Chers Tetons, vous êtes l'unique et seule
Partie qui le mieux ressemble au fessier ;
Vous êtes ces collines délicates
Où au mitan, s'ils peuvent, volent les Oiseaux.


Vous êtes ce bel aspect qui console,
Car vous paraissez proprement la Voie lactée :
Heureux qui sur vous met les pattes,
Car il fond comme cire au feu !


Oh ! chers beaux attraits de la Femme !
Vous êtes ces charmes bénis
Qui font que la Moniche en plaît davantage.


Vous êtes ce bel étalage qui promet
Que dessous il y a bonne marchandise,
Car le plus souvent, à bons tétons, bon cul.

 

Giorgio Zorzi Baffo

*********************

 Photo X Droits réservés

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Primidi  1er Ventose 219 de l'ère de la Liberté

18/02/2011

Un « pauvre » patron harcelé par le Justice !


mariani f avec sarko copie.jpg

 Eh ! Chez nous aussi il s’en passe de belles. Pas besoin d’aller à Paris. Tè ! Dans un des  journaux locaux (Vaucluse Matin) on lit : 

« A Avignon, François Mariani, 73 ans, gérant de l'hôtel des Agassins, au Pontet (Vaucluse) (…) vient d'être mis en examen. Il a été laissé en liberté sous caution (60.000 €) et placé sous contrôle judiciaire.

Une information judiciaire a été ouverte pour abus et recel d'abus de biens sociaux, travail dissimulé, faux et usage de faux, présentation de bilan inexact et harcèlement moral.

En outre, il fait l'objet d'une interdiction de se rendre à l'hôtel des Agassins, d'en rencontrer les employés, et de participer à la gérance de l'établissement.Son fils Jean-François, 48 ans, gérant (plutôt directeur NDLR) de cet hôtel de luxe, a également été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire. »

« Au cours d'une conférence de presse, Catherine Champrenault, procureur de la République d'Avignon a indiqué que, le jour de la perquisition (le 9 décembre dernier), les enquêteurs ont découvert l'existence d'une "caisse noire", un millier de fausses factures, la non déclaration ou la déclaration partielle de 46 salariés (en termes de droit, il s'agit de la même faute: du travail dissimulé). Toujours selon Mme Champrenault, sur deux ans, jusqu'au 9 décembre, l'ensemble du préjudice est estimé à plusieurs centaines de milliers d'euros.

Dans l'enquête menée sur les activités de François Mariani, dans sa gestion de l'hôtel de luxe des Agassins, au Pontet, une cassette audio pourrait peser lourd dans la procédure. »

« A l’aide d’un dictaphone qu’il avait dissimulé sur lui, un ancien maître d’hôtel des Agassins avait enregistré une discussion avec François Mariani.

Cet enregistrement est aujourd’hui sur le bureau du procureur de la République d’Avignon. Il y est notamment question d’heures supplémentaires, de licenciement, de prud’hommes…

On n’est pas ici dans un échange à fleurets mouchetés, mais plutôt dans le bras de fer musclé entre un patron et son salarié. Une source proche de l’enquête indique que cet enregistrement pourrait nourrir l’existence d’une véritable relation de subordination entre les deux hommes.

Depuis, cet employé a été licencié et ne travaille plus aux Agassins contre lequel il a engagé une procédure contentieuse.

Conseil de François Mariani, Me Louis-Alain Lemaire,  a indiqué ignorer l’existence de cette cassette. »

Bon. Vous me direz, tout ça est bien banal. Vous comprenez, ces pauvres patrons, ils sont étranglés par les charges, et puis les 35 heures, tout ça… Faut les comprendre…

Tout y est. Comme chez les grands. Les magouilles, le maitre d'hôtel, l'enregistrement caché, la proximité avec l'UMP...

Mouais. Au fait le citoyen Mariani François n’est pas n’importe qui. Il est…le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Avignon, ville dirigée par la citoyenne Roig Marie-José, maire UMP.

 

*********************

 Photo X Droits réservés

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Primidi  30 Pluviose 219 de l'ère de la Liberté

17/02/2011

Tunisie, Egypte… En avant pour des Vacances révolutionnaires !

Revolutionnaire-en-vacances.jpg

Eh alors ! A quoi on joue ? On se roule dans le discrédit avec une ministre des affaires étrangères se couvrant – et couvrant la France – de ridicule par ses accointances coupables, son incompréhension totale des choses du monde et son arrogance. Les étranges lucarnes, les machines à bruits et les journaux se focalisent sur les conneries de cette caricature de diplomate et personne ne parle de ce qu’il faut faire vite, très vite, immédiatement pour aider la Tunisie et l’Egypte à conforter leur libération du joug des dictateurs.

 

Au-delà de l’euphorie, il y a les réalités. C’est-à-dire  des pays confrontés à d’évidentes difficultés économiques et dont le formidable souffle de liberté risque d’être en grand danger d’être coincé entre les rapaces de l’ancien régime et les obscurantistes religieux. La démocratie, ça se prépare, ça se travaille. Ça implique des partis politiques structurés, des associations solidement établies, des télés, des radios, une presse libre. Et, sur ce terreau, des femmes et des hommes capables de porter les aspirations de liberté d’un peuple.

 

La démocratie se traduit par le bulletin de vote. Mais dans le cas présent, tant en Tunisie qu’en Egypte, quelles sont les forces structurées en place ? En Tunisie, l’ossature du système Ben Ali est toujours en place. Police, milices, patronat, banques, etc. L’autre force puissante et qui se structure, ce sont les fondamentalistes religieux. Ceux-ci comme ceux-là ont les moyens de faire campagne et risquent de revenir en force à la faveur d’élections. Il convient donc de donner aux syndicats, aux partis politiques qui s’implantent, aux lideurs qui de révèlent des moyens financiers et techniques leur permettant de lutter à armes égales pour imposer les idéaux de leur révolution.

 

Pareil en Egypte sur une échelle bien plus grande et avec un pays majoritairement moins éduqué, donc plus perméable aux mots d’ordres des extrémistes.

 

C’est maintenant que l’Union Européenne doit montrer qu’elle existe en ouvrant largement sa bourse pour que le formidable vent de liberté qui souffle sur le monde musulman s’épanouisse. Qu’est-ce qu’on attend ? Que les dictateurs reviennent ? Que les fanatiques religieux s’imposent ? Ou plus prosaïquement… que les Chinois prennent la place de la France et de l’Europe ?

 

Et nous qu’est-ce qu’on peut faire, personnellement ? Ben, ceux qui en ont les moyens peuvent toujours aller en vacances chez ces peuples amis ! En plus c’est superbe ! En avant pour des Vacances révolutionnaires !

 

 

Illustration:  www.formes-vives.org/blog/index.php?2009/07/2..

*********************

 

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Décadi  29 Pluviose 219 de l'ère de la Liberté

16/02/2011

Au bistro de la toile : en voiture pour le Mexique, la Tunisie, la Lybie, l’Arabie !

 

chimulus bistro copie.jpg

 

- Ah ! Putaing, Victor, il s’en passe de belles ! C’est un bonheur… La connerie humaine dans les milieux politiques devient olympique : toujours plus haut, toujours plus vite, toujours plus loin ! Tè ! Notre Microlax 1er, aussi léger qu’un éléphant dans un magasin de porcelaine qui va nous mettre quasiment en guerre avec les Mexicains ! La jolie Florence, qui s’est envoyée en l’air avec un voyou de là-bas, est probablement victime d’une embrouille flicaillène, mais la manière dont s’y prend le Phénix de Neuilly est du niveau des chicaillas de cour d’école primaire. Non mais imagine le contraire : une belle Mexicaine se fait coincer par les bourres avec un malfrat français pour enlèvement, rançonnement et autres joyeusetés. Imagine que le président du Mexique tance avec arrogance son homologue français en exigeant la libération ou le rapatriement de la belle. On voit d’ici le ramdam que ça sèmerait à tous les niveaux, tant chez les politicards que chez les plumitifs et les Françaouis de base ! On en est là… Et c’est la belle Florence qui va en pâtir.

 

- Remarque Loulle, dans cinquante-cinq ans, quand elle sortira, il vaudra mieux qu’elle ait cotisé pour l’assurance dépendance que Sarko veut refiler à ses amis assureurs et banquiers !

 

- Oh ! Et m’ame Mam qui va chez les mamelouks et qui fait acheter par mammy et papy des je-ne-sais-quoi de pas bien clair à qui ? A ce brave ami de la famille, milliardaire de la mafia à Ben Ali, celui-là même rencontré, par hasard bien sûr, sur le tarmac de l’aérodrome et qui lui a prêté gracieusement son avion !

 

- Heureusement qu’il y a ce pistachier de Berlusconi pour nous faire marrer. Le cavaliere risque de se retrouver au gnouf pour avoir tiré une superbe bimbo aux cuisses fraiches et hospitalières mais qui n’avait pas encore l’âge légal de monnayer son cul…

 

- Tirer… Enfin, essayé de tirer mais avec des capotes à baleine probablement, où en se trempant il catso dans de l’amidon ! Tu sais, à son âge, c’est un peu comme les quenelles : t’as beau mettre au four, ça gonfle, ça gonfle, mais ça ne durcit guère…

 

- Tè ! Autre chose de réjouissant dans le journal ce matin : même chez l’ami de Sarko, le vieux campeur des Champs-Elysées, j’ai nommé l’inénarrable Kadhafi, voilà que les gens ouvrent leur gueule, se rassemblent et veulent foutre dehors leur bouffon !

 

- Eh ! Le roi d’Arabie, il va falloir qu’il ouvre une colonie de vacances pour accueillir tous les dictateurs virés la paille au cul !

 

- C’est vrai ! C’est bon tout ça ! C’est bon ! Et ça donne soif. Tè ! Remets ma tournée !

 

 

 

 Merci à Chimulus

 

 

*********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Nonidi  28 Pluviose 219 de l'ère de la Liberté

15/02/2011

Vous voulez être cuisinés comment ? Au barbecue DSK ou à l’étouffé Sarko ?

 

chimulus dsk sarko idem.jpg

 

Freddo Lefèvre nous manquait. Ses tombereaux de conneries faisaient le bonheur de tous les humoristes. Depuis qu’il croupit dans un sous-ministère, il s’est bien affadi… Mais heureusement, l’UMP regorge de talents en ce qui concerne les comiques troupiers. Voilà la nouvelle étoile montante au firmament de l’ultra-connerie : le dénommé Jacob ! Tronche de barbillon de sous-préfecture de garnison et subtilité d’un estron entouré de papier doré. Voilà que ce mec distille des propos fielleux, pétainistes, à l’encontre du citoyen Strauss-Khan. Celui-ci n’est pas ma tasse de th… pardon, mon ballon de rouge, mais s’il est désigné, il faudra bien le soutenir, même avec des gants car la seule alternative qui risque de nous être proposée menace d’être entre le choléra DSK et la peste Sarko…

 

A moins de faire comme les Tunisiens et les Egyptiens… On peut toujours rêver.

 

 

Merci à Chimulus

*********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Octidi  27 Pluviose 219 de l'ère de la Liberté

14/02/2011

Lampedusa : la fuite des « pauvres chômeurs » ou des miliciens de ben Ali ?

 

Non mais qu’est-ce que c’est que ces salauds qui désertent leur pays alors même qu’il vient de conquérir de haute lutte sa liberté, sa dignité et qu’il a besoin de tous ses enfants pour se faire, pour se reconstruire après avoir été pillé par un clan mafieux ? Ce n’est pas facile la démocratie. Oui, mais c’est exaltant. Je vois encore le visage lumineux de ce jeune révolutionnaire qui criait : « Ce n’est pas à manger que nous voulons, ça on a des bras pour le gagner, c’est la LIBERTE ! »

 

Qu’est-ce que c’est que ces lâches, ces faux-culs qui foutent le camp en geignant « nous sommes diplômés, il n’y a pas de travail pour nous » ? Le travail ? Pourquoi ne mettent-ils pas les compétences qu’ils ont acquises grâce à l’argent des contribuables tunisiens au service de leur pays ?

 

Qu’est-ce que c’est que ces parasites qui préfèrent se réfugier dans le cocon rassurant des services sociaux européens et en premier lieu français – parce que c’est ça qu’ils cherchent - plutôt que de relever leurs manches et de donner à leur pays libéré l’élan dont il a besoin ?

 

Plutôt que de « pauvres chômeurs », n’a-t-on pas affaire à toute la racaille des nervis de Ben Ali ? N’a-t-on pas plutôt affaire à des prisonniers de droit commun qui ont profité des évènements pour foutre le camp ? N’est-ce pas une bonne occasion pour les miliciens du RDC de Ben Ali de prendre la fuite ? Il est très suspect qu’il n’y ait que des hommes jeunes, pas de femmes, pas de familles fuyant une répression qui n’existe plus.

 

Eh ! Hortefeux, ceux-là tu peux les renvoyer fissa, avec nos applaudissements, se faire éventuellement juger dans leur pays qui n’est plus une dictature mais une démocratie naissante, exemplaire et qui donne le ton dans tout le monde arabe.

 

Kennedy disait : « Ne demande pas ce que ton pays peut faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour ton pays. » Ceux-là non seulement ne veulent rien faire pour leur pays, mais ils ont vraisemblablement fait partie de ceux qui l’étranglaient.

 

Alors on leur dit : DEGAGEZ !

 

 

*********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Sextidi  26 Pluviose 219 de l'ère de la Liberté

Pour ma chérie

peynet colombe.jpg

 

Le temps marche sur moi, quant à toi, il t'effleure

Ma taille s'épaissit, mes cheveux ? Je les pleure...

Le temps est un voyou, un voleur de jeunesse,

Mais il transmute aussi la passion en tendresse.

 

Si le torrent fougueux de notre amour total

S'est calmé dans le lac du bonheur conjugal

Après plus de vingt ans, il n'a pas une ride,

Et s'il est moins ardent, il n'est que plus solide.

 

Pour mon cœur, pour mon corps, tu restes la plus belle,

Fière, douce et sexy, ma lionne d'amour,

Plus attirante encor que bien des jouvencelles.

 

Pour tes yeux de velours je me fais troubadour

Et, pour Saint-Valentin, te dédie ce poème

Je t'aime.

 

 

Merci au grand Peynet

*********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Sextidi  26 Pluviose 219 de l'ère de la Liberté

12/02/2011

L'amour, la mer, la mort...

 

 

C'est un homme normal, c'est un monstre ordinaire,

Deux jumelles jolies, problème avec la mère,

Alessia et Livia sont ses filles chéries,

Elles sont tout pour lui, ses yeux, son cœur, sa vie

Alors il les emmène, un matin, en voyage

Vers le Sud, le soleil, la mer, les coquillages.

C'est le soir, à Marseille, ils prennent le bateau

Vers l'île de beauté que l'on verra bientôt.

Le soir, au restaurant, c'est un repas de fête,

Papa est rigolo, les vacances c'est chouette.

Plus tard, dans la cabine, il fait chaud. « - Vous venez

Mes chéries, sur le pont, on monte respirer.

Tenez, buvez d'abord cette tisane chaude.

- Ah ! Papa, c'est amer. - Mais pas du tout nigaude ! »

On monte sur le pont. Epaisse et froide nuit.

Immensité liquide, vent mauvais, peur et bruit.

« J'ai peur papa, rentrons, j'ai sommeil, je m'endors...

Moi aussi, je suis mal, je suis mal, c'est la mort... »

Livia tombe endormie, Allisia fait de même

Papa les jette à l'eau. Bien sûr, puisqu'il les aime...

Il les aime, il les tue. Alors, où est le mal ?

C'est un monstre ordinaire, c'est un homme normal...

 

*********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Quartidi  24 Pluviose 219 de l'ère de la Liberté


11/02/2011

Quand Microlax 1er bavasse pour les nuls.

 

proltaireson1.jpg

 

 

Or donc en ce temps-là le tout petit satrape

Entama, de son peuple de vieux, la retape,

Banquiers, marchands de rien, voleurs et maquignons,

Ces vieux peureux et riches qui tenaient le pognon.

Il convoqua au soir, dans l'étrange lucarne

D'un bétonneur ami, chez une vieille carne

Qui depuis bien longtemps nous sert son opium

Quelques sujets dociles qu'il mit sur le podium.

Devant eux, Microlax, souriant, volubile

Put mentir à l'envie sans se faire de bile,

Pas de rudes questions, pas de contradicteurs,

Et un Monsieur Loyal lèche-cul, contempteur.

Et tandis qu'en Égypte se fabriquait l'Histoire

Notre micro-satrape, à ses faire-valoir

Bavassait sans surprise des tas de conneries,

Promesses, compassion, peur et sensiblerie.

Il mentait et son nez frétillant s'allongeait

Tandis qu'il discourait sur des trucs usagers,

Oubliant enseignants, magistrats en colère

Ministres « voyageurs » aux mœurs très bananières,

Chômeurs, crève-la-faim, surveillance, flicage

D'une société qu'il exploite et saccage...

Et tandis qu'en Egypte se fabriquait l'Histoire,

Microlax bavassait, sans hauteur, sans espoir...

N'a-t-il pas vu, ce nul que son peuple est en rage

Et qu'il va lui crier: « Allez! Basta! DEGAGE! »

 

**********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Décadi  23 Pluviose 219 de l'ère de la Liberté

Illustration X - Droits réservés.

10/02/2011

Sarko… Que je mentasse…, que mes amis s’enrichassent…, que les pauv’cons crevassent…

*********

la tache qui rit.jpg

On tape à bras raccourcis sur MAM, ses voyages et ses mensonges, sur Fillon et ses accointances douteuses, mais n’oublions pas que ces « braves gens » ne font qu’appliquer la méthode de leur patron dont il serait jubilatoire, si ce n’était révoltant, de relire – ou réécouter – ses propos de campagne dans la célèbre diatribe : « Je veux une république irréprochable… ».

 

Appréciez cette analyse du blog « On fait comme on dit »  :

 

Je veux une République irréprochable
64% des Français jugent les dirigeants politiques « corrompus »… Un sondage OPIF qui ne sert pas à grand chose mais qui donne la mesure du problème… Poser la question c’est y répondre.

 

Le Président de la République, c’est l’homme de la nation. Ce n’est pas l’homme d’un parti, ce n’est pas l’homme d’un clan.
Mouais… Bizarrement on est pas vraiment convaincu… A lire :   l’enquête de Mediapart sur le club des premiers donateurs (7500 euros) de l’UMP sur Mediapart (ou ici… http://blogdejocelyne.canalblog.com/).
Le clan, ce serait ce premier cercle, et « les amis du Fouquet’s« . Ils ont parié, ils ont gagné (ouverture des jeux en ligne par exemple, comme l’explique Jean-Marc Ayrault). Et z’ont en grande partie été décorésd’un hochet de la légion d’honneur, parce que ça fait plaisir.

 

Je veux donner à chacun sa chance. Je veux être le président de tous les Français. Je veux que tous sachent que, dans mon esprit comme dans mon cœur, ils ont une place, ils ont un avenir.

« Casse-toi Pov’ Con« , « Je me fous des Bretons« , contrôles au facies en hausse  depuis 2002, quand les 834 contribuables les plus aisés (cherchez pas, vous n’en êtes pas   ont reçu un chèque moyen de 368.000 euros de la part du fisc.

 

Je veux que les nominations soient irréprochables.
Ahhhhhhhhhhh ! Ça devient trop dur ! L’Express tentait une courte liste des nominations polémiques, doux euphémisme… Pérol, Ockrent (et Pouzilhac), Solly, Jouyet, Mariani… mais aussi Hees, Val à France Inter, aujourd’hui le président de France Television, François Baudot proche de Carla Bruni, la tentative de mettre son fils à l’EPAD, ou encore les copains bombardés chefs d’entreprise.

 

Je veux que le parlement ait davantage de pouvoirs.
La réforme de la Constitution avait ce motif comme prétexte. Hormis la Question Prioritaire de Constitutionnalité qui ne concerne pas le Parlement (elle  permet comme aux Etats-Unis à un citoyen en litige avec l’Etat d’invoquer la Constitution pour contester l’application d’une loi) , et peut être le referendum d’initiative populaire (on attend les textes d’application, et pareil ça ne concerne pas le Parlement) il n’y a pas grand chose : l’abandon du 49-3 est une petite concession puisqu’il n’y plus trop de possibilité de cohabitation… et la procédure d’urgence est remplacée par la « procédure accélérée »…  Voir la synthèse par Me Eolas.


Et surtout, la pratique du pouvoir est celle d’un parlement chambre d’enregistrement. La preuve, quand il vote mal, on le fait revoter : OGM restreints puis re-autorisé, HADOPI rejetée puis remise sur pied, taxes sur les banques votée puis enterrée…

 

Je veux que les ministres soient moins nombreux, quinze au maximum.
Ben y a 37 membres dans l’équipe à Fillon. Presque 15, juste le double. D’ailleurs Guéant, le secrétaire général de l’Elysée, parlait d’un gouvernement plus restreint en octobre prochain. Faut dire qu’il y a peu, on lisait dans le Canard (et ici) ses paroles qui disaient en substance : « Je veux bien qu’on fasse un remaniement, mais on manque de stock »

 

Et qu’ils rendent des comptes. Qu’ils s’engagent sur des résultats.

Vous avez entendu Amara sur le fameux Plan « Marshall » Banlieue ?  Ou Hortefeux sur l’insécurité ? Pécresse sur le succès de l’autonomie des facs ? Woerth sur la lutte pour (« J’ai lancé toute les procédures pour au contraire renforcer la fraude fiscale ») contre l’évasion fiscale ? Ou encore sur la hausse de l’emploi, l’accès au logement ?

 

Je veux défendre la Vème République. Mais je veux changer la pratique de la République.
Là-dessus, il n’y a rien à dire ! On a un président qui ne peut plus se déplacer en France sans une centaine de gendarmes en escorte ou sans créer un incident.

 

Plus de simplicité, plus de proximité, plus d’humilité, plus d’authenticité.
Ah en fait non. Yacht, montres chères etc… Une chronique résume l’esprit de « simplicité » et « d’authenticité », celle de François Morel, « le parapluie d’Angela« .

 

Au fond, je souhaite, si vous me faites confiance, être le président d’une démocratie moderne, qui sera exemplaire au regard du monde. »
La semaine dernière, « Bild Zeitung » publiait un article sur le train de vie actuel de l’Elysée, ça donne « Sarkozylebt wie Gott im Frankreich » ou Sarkozy vit comme un Dieu en France. Alors certes, « wie Gott im Frankreich » est une expression idiomatique allemande inventée avant l’élection de Nicolas Sarkozy, mais faut croire qu’elle tombe à pic.

Si cette profession de foi était sincère, c’est raté… Si c’était juste pour être élu…

On peut y ajouter « «Je veux si je suis élu, d’ici à 2 ans, que plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir et d’y mourir de froid » ». Le chiffre des sans abris augmente de jours en jours…

On peut y ajouter ces quelques mots de 2007 « Je veux être leur candidat. Je veux être le candidat du peuple et non celui des médias, celui des appareils, celui de tel ou tel intérêt particulier »….des milliers de policiers réquisitionnés pour chaque déplacement en province, ça c’est être proche du peuple !

 Alors ? Qu’est-ce qu’on lui dit ? Comme lui « Cass’ toi pauv’ con » ou comme les Tunisiens et les Egyptiens : « Dégage ! »

 

 

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Nonidi  22 Pluviose 219 de l'ère de la Liberté

09/02/2011

Le pétrole monte. C’est bien mais peut mieux faire !

 

petrole.jpg

 

 

Je viens de passer à la pompe, et j’ai de moins en moins de pétrole pour les quelques euros que je consacre à ce liquide nauséabond (40 litres de 95 pour 60 euros). Quelle chance ! Ouais, je vous vois venir. Vous allez dire : Ça y est, Victor, il est constipé des boyaux de la tête… !

 

Pas du tout !

 

Chaque matin, lorsque le bavard de service de France Inter ou d’Europe 1 prend son ton le plus consterné pour nous annoncer la hausse du « baril » de pétrole (159 litres), ça me réjouit ! Et oui, je suis comme ça. Ce n’est pas que j’aime les coups de pieds au cul, bien au contraire : cette hausse du pétrole impliquera forcément, et j’espère le plus tôt possible, une remise en cause de ce qui fait le fondement de l’économie ultra-libérale « globalisée », c’est à dire les transports à bas prix,  responsables des principales pollutions à gaz à effet de serre, outils de la déforestation, outils de l’invasion des produits à vil prix fabriqués par des esclaves chinois, marées noires, etc.

 

Savez-vous que 75% des transports par poids lourds qui encombrent routes et autoroutes ne servent strictement à rien ? Exemple : des patates cultivées dans le Limbourg belge sont expédiés au Maroc pour êtres pelées et coupées. Elles repartent en Italie pour être congelées. Puis en Hongrie pour être conditionnées. Enfin elles retournent en Belgique pour être bouffées, Un’ fois ! Environ 6000 km pour rien !

 

Pareil pour la plupart des produits courant. J’ai lu quelque part qu’un bloudjine « voyage » environ 45.000 km…

 

Donc, pétrole cher = suppression de ces aberrations.

 

Pétrole cher = voyages en avions chers, donc moins de touristes-pouristes.

 

Pétrole cher = transport des produits lointains par bateaux chers, donc moins de délocalisations et de chinoiseries.

 

Pétrole cher = retour des ceintures vertes vivrières autour des villes (plutôt que de bouffer à Avignon ou Montpellier d’insipides aubergines ou tomates hollandaises….)

 

Je vous laisse trouver vous-même quelques autres – nombreuses – conséquences réjouissantes de cette hausse du pétrole.

 

Allez, je sors mon vélo !

 

 

Merci à Antonelli pour l’illustration

 

*********

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Octidi  21 Pluviose 219 de l'ère de la Liberté

08/02/2011

Serrrons les miches : les Jeux Olympiques menacent Annecy !

NO-JO-Annecy.JPG

 Ah ! C’est aujourd’hui que les kapos de l’Olympisme viennent faire la revue de casernement de la candidature françouaise pour les Jeux Olympiques d’hiver de je ne sais plus quelle année. Serrons les miches ! On y est déjà passé près contre Londres, espérons qu’on arrivera à éviter la sélection d’Annecy !

 

La plus grande escroquerie mentale, c’est de faire croire que les « J.O. » sont une fête de la jeunesse, un instant de paix mondiale.

 

Mon cul ! comme dirait Siné…

 

Les J.O., sont nés dans la cervelle d’un baron aux idées plus que douteuses et ont été portés pendant des années par Samaranche, fruit délicat du franquisme. Il représentent l’embrigadement, le nationalisme le plus chauvin, une compétition sordide sous-tendue par les drogues fournies par les grands laboratoires pharmaceutiques mondiaux et grassement commissionnés (notez, j’ai pas dit sponsorisés !) par les marchands de merde mondiaux. Les « villages olympiques » sont autant de ghettos où les robots programmés ne se rencontrent jamais, ne se côtoient pas, ne se parlent pas. Surveillés qu’ils sont par des « entraineurs  kapos ».

 

Tè ! parlons-en des « Jeux Olympiques » ! Le sport vu par le père Coubertin, c’est pas mal : plus haut, plus vite, plus fort. Les J.O. sont de droite, et même d’extrême droite.

 

Au fait le Coubertin (Baron Pierre de…), il était pas mal dans le genre facho, raciste et machiste. Il se proclamait lui-même comme un « colonialiste fanatique ». Il prônait la pratique sportive et physique comme un moyen de redressement de l’esprit. Allez, court coco, et ne réfléchit surtout pas !

 

Les idées du baron sont pour le moins « pittoresques » :

 

« La théorie de l'égalité des droits pour toutes les races humaines conduit à une ligne politique contraire à tout progrès colonial. Sans naturellement s'abaisser à l'esclavage ou même à une forme adoucie du servage, la race supérieure a parfaitement raison de refuser à la race inférieure certains privilèges de la vie civilisée. » (The Review of the Reviews, avril 1901).

 

« La première caractéristique essentielle de l’olympisme ancien aussi bien que de l’olympisme moderne, c’est d’être une religion. En ciselant son corps par l’exercice comme le fait un sculpteur d’une statue, l’athlète antique honorait les dieux. En faisant de même, l’athlète moderne exalte sa patrie, sa race, son drapeau. » (Pierre de Coubertin, Les Assises philosophiques de l’Olympisme moderne).

 

« Une olympiade femelle serait impratique, inintéressante, inesthétique et incorrecte. Le véritable héros olympique est à mes yeux, l'adulte mâle individuel. Les J.O. doivent être réservés aux hommes, le rôle des femmes devrait être avant tout de couronner les vainqueurs. » Il a dit ça lors des Jeux Olympiques de 1912 à Stockholm.

 

Il considérait que les Jeux Olympiques de Berlin de 1936 ont été les mieux organisés depuis l'origine. Il était un grand admirateur d’Hitler qui le lui rendait bien : le sinistre führer a appuyé une demande de prix Nobel pour Coubertin (qui lui aurait été refusé à cause de cet appui). Hitler (à la recherche de crédibilité pacifiste) a également proposé de subvenir aux besoins de Coubertin via une rente (refusée par ce dernier tout de même).

 

Le C.I.O., multinationale bourrée de thunes, domicilié évidemment en Suisse, a été dirigé par un autre grand démocrate : Juan Antonio Samaranch Torello, marquis de Samaranch, né le 17 juillet 1920 à Barcelone, président du comité international olympique (CIO) de 1980 à 2001. Né dans une riche famille, il a été chef de mission pour l'équipe espagnole à de nombreux événements olympiques avant d'être nommé au gouvernement espagnol secrétaire des sports par Franco en 1967. Il devint aussi à cette époque président du comité national olympique et un membre du CIO. Il a été vice-président du CIO de 1974 à 1978, et il a été nommé ambassadeur d'Espagne en Union soviétique et en Mongolie de 1977 à 1980.

 

Après les jeux d'été de 1980, le président Lord Killanin démissionna et Samaranch fut élu comme successeur. Durant son mandat, Samaranch a réussi à améliorer la santé financière du mouvement olympique grâce aux droits télévisuels et aux partenariats. C’est à lui qu’on doit la forme moderne, c’est-à-dire totalement dévolu au fric roi, des J.O. Le roi d'Espagne lui a conféré le titre de Marquis de Samaranch en 1982.

 

Comme quoi les Jeux Olympiques sont une organisation d’extrême droite, destinée à faire du fric et à aveugler les pauvres cons. « Donnez au peuple du pain et des jeux » ! Il a avait tout compris le César.

 

Et les sportifs là-dedans ? Parce qu’il y en a qui y croient, qui se décarcassent pour le rêve d’une médaille… Et bien on les prend pour des cons. On les traite comme des sous merdes. Dictateurs et « sponsors » les élèvent, les entraînent à des rythmes de fous, les engraissent aux hormones de croissance et autres saloperies bien connues des « sportifs », les fanatisent pour qu’ils se surpassent et écrasent leurs adversaires. Ce sont des champions élevés en batterie, c’est pas du nourri sous la mère ! Tu les fais pisser par terre, ça fait un trou !

 

Mais rassurons-nous, on sera sûrement éliminés. Trop indisciplinés ces Français, trop rouspéteurs, trop bordéliques.

 

Peut-être mais surtout trop lucides !

 

 

Logo: http://img.over-blog.com/351x351/1/39/66/22/NO-JO-Annecy....

 

Autres informations: comiteantiolympique@yahoo.fr

 

*********

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Septidi 20 Pluviose 219 de l'ère de la Liberté