Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/03/2011

NE TOUCHEZ PAS A LA LAICITE, NOM DE DIEU !

Salvador Dali Voltaire.jpg

 

 

 Ils commencent à nous les briser grave avec leur connerie de débat sur la laïcité. Il n’y a pas à débattre sur la laïcité. La loi française sur la laïcité, promulguée en 1905, représenta pour le monde entier lors de sa promulgation, un progrès considérable en matière de Droits de l’homme et pour cette valeur fondamentale qu’est, pour toute civilisation digne de ce nom, la liberté de conscience. Son principe est assez limpide pour qu’on n’ait pas à ,en débattre : la séparation de l’Eglise et de l’Etat. En d’autres termes encore : la distinction, au sein des affaires humaines, entre la société civile et la société religieuse. Et donc la différenciation entre la sphère temporelle (la cité) et la sphère intemporelle (la foi).

 

Un débat sur la laïcité, sous le règne du Chanoine des Latrines Microlax 1er, ne peut-être qu’une remise en cause de cette laïcité, une descente vers des « arrangements raisonnables » perfides.

 

Moi, athée, je me sens agressé par toutes ces simagrées sectaires. Car qu'est-ce qu'une religion sinon une secte qui a réussi? Les religions ont été inventées par l'Homme lorsqu'au sortir d'une mutation, un grand singe a pris conscience de sa mort !

 

Qu'il soit l'infime parcelle consciente d'un Tout éternel qui englobe tout l'univers est une évidence. Qu'on appelle ça Dieu, pourquoi pas. Libre à chacun de nous se chercher sa voie. Mais les religions, et en premier lieu les monothéistes, portent en elles le germe de l'oppression puisqu'elles se réfèrent de manière aveugles à un Livre, donc à une compilation humaine de préceptes soit disant révélés. Qui n'est pas d'accord est mécréant. Qui est mécréant doit se convertir ou mourir. Les grands inquisiteurs, les as du barbecue d'où monte le bon fumet de tous les hérétiques et cathares que l'on grille allègrement pour la Gloire de Dieu, sont toujours là, tapis sous leur calotte, attendant le moment propice pour resurgir, bible ou coran d'une main et lance-flammes de l'autre! C’est pour ça que pas-touche à la laïcité.

 

Facilité, paresse intellectuelle que de se référer, pour tous les actes de la vie, face à tous les problèmes de l'existence à un mode d'emploi soi-disant d'essence divine - bible, co­ran, talmud, upanihads. L'Homme Libre reconnaît le droit d'exister, de penser, de prêcher à ceux qui se réfugient dans le cocon confortable d'une religion ou d'une idéologie - cette religion sans dieu - face à leur angoisse existentielle. Et il se battra pour faire respecter ces droits. Mais il revendique haut et fort son droit à la différence, son droit à la Raison. Il a le droit de penser qu'au sortir de cette brève existence il ne sera que charogne putride, ossements blanchis au soleil. Il a le droit de penser qu'il a quinze milliards d'années et l'éternité devant lui car les milliards de molécules, d'atomes et de quarks qui le constituent ne disparaissent pas avec lui. Ils continuent d'être et se reforment en structures simples qui évolueront peut-être de nouveau vers la complexité biologique et la conscience.

 

Pas besoin de ratichons pour çà !

 

Je respecte la liberté de conscience des autres. Je respecte toutes les fables, élucubrations, inventions souvent poétiques qui fleurissent sur les religions. Marie vierge et mère? Pourquoi pas. Jésus ressuscité? Pourquoi pas. La Mer Rouge qui s'ouvre devant Moïse? Pourquoi pas. La barbe du Prophète? Pourquoi pas. Les vaches sacrées? Pourquoi pas. La pomme d'Eve ? Pourquoi pas. Mais je revendique le droit de douter. Et d'exprimer mes doutes. Et je refuse à quiconque le droit de m'interdire de critiquer ce que les dogmatiques appellent vérité révélée.

 

La liberté implique la remise en cause de tout. Je revendique donc le droit au blasphème. Toute loi qui réprime le blasphème tue la Liberté. Toute idéologie qui réprime le sacrilège, le blasphème est totalitaire.

 

Au secours Voltaire! L'obscurantisme est de retour. Faut-il rappeler que la Liberté n'a pu naître que parce que des esprits éclairés, bravant au péril de leur vie les interdits « sacrés » ont su renvoyer dans leurs sacristies les ayatollahs ensoutanés ! Faut-il rappeler que cette Liberté à vocation universelle est née chez nous! Qu'elle a apporté à l'humanité en deux siècles plus de progrès, plus d'égalité, plus de bonheur, qu'elle a généré plus de connaissances, qu'elle a ouvert plus d'espoirs que la chape de plomb des dogmatismes de tous poils en vingt siècles !

 

Alors ne touchez pas à la Laïcité nom de dieu !

 

Illustration: Salvator Dali

*************************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

 

VOTEZ

Primidi 11 germinal de l'an 219 de l'ère de la Liberté

30/03/2011

Ouf ! Les Japonais sont peut-être sauvés : on leur envoie des « experts » d’Areva, du CEA et d’EDF !

CADARACHE atelier plutonium.jpg

 

C’est vrai que pour arranger leurs affaires, on trouve maintenant dans la nature autour de la centrale de l’enfer du plutonium (venu du Mox fabriqué à Marcoule ?!. ) Mais courage, nos « zexperts » arrivent.  Si avec ça ils ne résolvent pas leurs problèmes, c’est qu’ils y mettent de la mauvaise volonté. D’autant plus qu’ils vont recevoir – cerise sur le gâteau - la visite du Sauveur Ultime de la Galaxie :Zorro Sarkozy Imself !

Au fait ces « experts » français, qu’est-ce qu’ils font ici, chez nous en France et en particulier chez moi, en Provence ? Un article fort documenté paru sur le site des Amis de la Terre donne à réfléchir :

 

Grande agitation autour de l’Atelier technologique de plutonium à Cadarache : les visites d’inspection de l’Autorité de Sûreté Nucléaire s’enchaînent, révélant des dysfonctionnements de plus en plus inquiétants

Marseille et Montreuil, le 3 mars 2011- Atelier Technologique de Plutonium (ATPu) : rappel des « incidents » de 2009 et 2010.

 

L’ATPu avait pour fonction de fabriquer manuellement dans des boîtes à gants du combustible MOX (Mélange d’Oxydes) à partir de poudres d’oxydes d’uranium et de plutonium. La production cesse en 2003, la fermeture étant réclamée depuis 1995 pour non-conformité aux normes parasismiques. Le décret de démantèlement de l’installation paraît en mars 2009. Ce décret reçoit préalablement l’avis favorable de l’Autorité de Sûreté Nucléaire et de la CLI (Commission Locale d’Information) de Cadarache (1).

 

Le premier incident grave est signalé en octobre 2009. Le CEA de Cadarache déclare, après les tous premiers mois de démantèlement, un écart de masse de plutonium de 39 kilos par rapport à son stock prévisionnel. Les visites de l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) s’étaient pourtant succédées en 2009 et les deux inspections des 15 mai et 5 août 2009 n’avaient fait état d’aucun écart notable (2).

 

Le démantèlement se poursuit néanmoins mais, fin 2010, de nouveaux incidents se produisent : des quantités de plutonium supérieures à la dose admissible sont relevées dans des fûts stockés à l’ATPu.

Début 2011, le Collectif Anti-nucléaire 13, les Amis de la Terre France et des particuliers, considérant que l’enquête publique soumise aux citoyens en 2008 contenait des données trompeuses sur les quantités de plutonium présentes dans l’installation et que, par conséquent, toute la procédure de démantèlement et de détermination des filières de stockage ultérieures était également faussée, déposent un recours en référé auprès du Conseil d’Etat pour faire suspendre en urgence le démantèlement de l’ATPu.

 

L’ASN semble s’inquiéter de la situation et procède coup sur coup à deux visites d’inspection en début d’année.

Au fil des visites d’inspection de l’ASN, les dysfonctionnements dévoilés sont de plus en plus stupéfiants

La première visite d’inspection, en janvier, concernait le thème de la criticité (3) et en particulier la vérification de l’étalonnage d’un poste de comptage du plutonium. L’ASN note dans sa lettre de suite (4) que sur une cellule « le rapport d’étalonnage fait état d’une incertitude de mesure de plus de 48 % » et que « cette incertitude n’est pas prise en compte pour l’application des règles d’entreposage », règles qui imposent un écartement minimum entre les fûts entreposés pour éviter le risque de criticité.

 

Ces mesures sont par ailleurs effectuées par un sous-traitant dont l’exploitant « n’a pas pu apporter la démonstration de la maîtrise de la compétence » !!!

 

Enfin, nous apprenons que l’ingénieur spécialisé en criticité ne contrôle pas systématiquement « les dossiers de demandes d’avis pour modification … relatifs à la prévention du risque de criticité ».

 

La deuxième visite d’inspection, début février, concernait le thème des déchets (4) dans l’ensemble du centre de Cadarache, avec application en particulier à l’ATPu. Les révélations sont, là encore, stupéfiantes…

 

On y apprend que « la circulaire centre de Cadarache sur la gestion des déchets n’est pas correctement appliquée…. en particulier sur les installations ATPu et LPC », que l’installation ATPu utilise une application Excel pour la gestion et la comptabilisation des déchets au lieu du logiciel « Caraïbes » dont l’utilisation est légalement requise pour la tenue à jour des déchets du centre de Cadarache. Quand « les données (y) sont renseignées », c’est par un prestataire et le « correspondant déchets » du CEA auprès de l’ATPu ne les valide pas systématiquement. Et pour cause, il n’a suivi aucune formation sur ledit logiciel ! (5)

 

AREVA, opérateur du démantèlement, est censé surveiller l’activité de gestion des déchets. Or, cette surveillance «  n’est pas tracée et ne fait pas l’objet d’un programme pré-établi » !

 

Enfin, nous apprenons que des déchets dits « sans filière immédiate » (DSFI) sont présents dans l’ATPu mais qu’ils ne figurent pas à l’inventaire des déchets présenté par AREVA. On ne connaît ainsi ni leurs quantités, ni leurs teneurs en radioactivité, ni les conditions de sécurité de leur stockage. Dans de telles conditions, l’on est en droit de se demander si des stocks de plutonium ne pourraient pas éventuellement disparaître du centre de Cadarache sans contrôle.

 

Or, nonobstant toutes ces aberrations, qui semblent relever d’un bricolage surréaliste, le démantèlement se poursuit imperturbablement. Les réponses que l’exploitant doit à l’ASN n’arriveront pas avant la fin avril et ne seront pas rendues publiques.

 

Le recours déposé par le Collectif Anti-nucléaire 13, les Amis de la Terre France et des particuliers pour la suspension/annulation du décret de démantèlement de l’ATPu de Cadarache a été jugé recevable par le Conseil d’Etat. L’audience aura lieu courant mars.

 

Les citoyens, les riverains, les travailleurs de Cadarache ont le droit d’accéder à des informations non biaisées sur les quantités de plutonium détenues à l’ATPu et sur les risques auxquels les expose cette calamiteuse gestion de matières hautement sensibles, radioactives et radiotoxiques.

 

Contacts Presse :
Isabelle Taitt, Collectif Anti-nucléaire 13, 06 82 45 13 89
Caroline Prak, Les Amis de la Terre, 06 86 41 53 43
Gilles Merlier, particulier, 06 61 86 21 26

 

Notes :
(1)
http://www.asn.fr/index.php/Les-act… www.cli-cadarache.fr/outils/… _ (2) http://www.asn.fr/index.php/L-ASN-e…
Extraits de la lettre de suite du 15/05/2009 : Dans l’ensemble, les inspecteurs ont noté une gestion satisfaisante des déchets générés par les opérations de démantèlement… … Les inspecteurs ont noté une méthodologie de comptage des déchets concluante… _ (3) Pour mémoire, le risque de criticité, c’est-à-dire de déclenchement d’une réaction en chaîne incontrôlée, se situe pour le plutonium autour de 200 g de matière fissile dans des conditions comme celles présentes à l’ATPu. Pour les risques sanitaires d’inhalation ou d’ingestion de plutonium, les quantités s’évaluent au microgramme près, soit un millième de milligramme. _ (4)
www.asn.fr/index.php/content… _ (5) Pour une industrie qui se targue toujours d’être à la pointe de la technologie, on semble à Cadarache curieusement « fâché » avec l’informatique. Le logiciel CONCERTO utilisé à l’ATPu pour la comptabilisation du plutonium a été abandonné pour son manque de fiabilité à l’usine MELOX de Marcoule dès 2004, c’est-à-dire bien avant les autorisations du décret de démantèlement.

Sources : http://www.amisdelaterre.org/Grande-agitation-autour-de-l.html

 

Photo TSCHAEN / SIPA

*************************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

 

VOTEZ

Décadi 10 germinal de l'an 219 de l'ère de la Liberté

29/03/2011

Au bistro de la toile : élections, Libye, Japon... Il s'en passe des choses !

chimulus bistro copie.jpg

- ...teng ! Loulle. Y en a des nouvelles en ce moment ! On sait plus où donner du bec. Tè ! Les cantonales, un beau foutoir. Chez les Zuhèmepets, c'est le Titanic. Les notables qui se sont fait lourder regardent Microlax 1er comme s'il avait pété dans la sacristie ! Copé et Fillon s'arrachent les yeux. Les rats (pardon les rats !) quittent le navire. La mère Le Pen s'en fait péter la gastrite de rigolade - Ach ! So - et trinque au schnaps avec son vieux qui se pisse de bonheur dans ses couches ! La Aubry a mis le collier et les pendants d'oreilles des jours de victoire ! La Mélanche parle presque poliment et entame un tango braqueur avec Montebourg !

 

- Ils semblent tous avoir oublié que 55% des électeurs sont allés brosser Bobone sur l'herbe ! Ce qui relativise les choses...

 

- Et puis la Libye ! Les castagneurs d'un côté comme de l'autre s'arrêtent de tirer lorsque c'est l'heure de la prière ! Allah o akbar ! Le pauvre Allah, il doit plus savoir où donner de la tête. Sans compter que les stocks de vierges pour les martyrs sont au plus bas...

 

- Parait que les Zétazuniens et les Zitaliens cherchent une porte de sortie pour Gadhafi. Eh ! Pourquoi ne pas l'envoyer au Vatican ? Entre drag-queen nazifiant, ils devraient pouvoir s'entendre !

 

- Enfin, le Japon. Là, ça ne fait plus rigoler. Les apprentis sorciers tenants du nucléaire sont complètement dépassés. Et ce sont les Japonais du peuple qui paient les dégâts, et qui les paieront pour des générations. Société Tepco - privée ! - incompétente, ayant sciemment sacrifié les opérations de sécurité au profit des dividendes des actionnaires, dissimulation, tromperie, mensonges... Du plutonium que se barre dans la nature, la mer contaminée, la pluie qui incruste la radioactivité dans les sols, sur les toits, sur les légumes, dans le lait des vaches. Une catastrophe pour laquelle aucun remède n'existe...

 

- Et en plus Loulle, une calamité n'arrivant jamais seule, après le pire des tremblements de terre, un tsunami ravageur, une catastrophe nucléaire voilà qu'aujourd'hui, ces malheureux Japonais vont avoir la visite...de Sarkozy !

 

- Pauvres malheureux...

 Merci à Chimulus

*************************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

 

VOTEZ

Nonidi 9 germinal de l'an 219 de l'ère de la Liberté

28/03/2011

Espoir! Espoirs !

manifs à Londres.jpg

France : les Français anesthésiés par les mensonges d'un bonimenteurs de foire, puis ruinés, pillés, ridiculisés par quatre ans de razzias sarkoziennes se réveillent et rejettent massivement, malgré la dangereuse tentation d'extrême-droite, tant dans les urnes que dans les sondages, la prolongation de cette effarante parenthèse masochiste. Il reste à transformer l'essai l'an prochain en rejetant définitivement dans les poubelles de l'histoire le sinistre nain et sa bande de sarko-trafiquants. Espoir !

 

Allemagne : les électeurs flanquent une sacrée bouffe à la Merkel, sa politique ultralibérale égoïste, son mépris de ses partenaires européens, son cavalier seul réveillant bien des suspicions dangereuses, ses velléités de retour vers le nucléaire en prolongeant la vie de ses centrales en bout de course. Arrivée massive des verts allemands dans le jeu. On peut raisonnablement penser que les prochaines élections enverront les ultralibéraux d'outre-Rhin rejoindre les sarkoziens aux poubelles de l'histoire. Espoir !

 

Grande-Bretagne : 500.000 manifestants dans la rue pour protester contre les plans d'austérité de leur Thatcher de sous-préfecture ! « Ne cassez pas la Grande-Bretagne ! », « Défendons nos services publics ! », proclamaient les pancartes des manifestants venus en famille de tout le pays. Ils se réveillent après une génération de saccage thatchérien et viennent gueuler contre ces gouvernements successifs, travaillistes et conservateurs, qui veulent faire payer au peuple les dégâts causés à leur pays par la plus puissante mafia bancaire du monde. Espoir !

 

Europe : pendant ce temps l'Europe des nuls régit par le trio de comiques troupiers Barosso, Van Rompuy, Alsthon montrent dans la crise libyenne son vrai visage, celui d'une grosse méduse molle et invertébrée. Comment pourrait-il en être autrement avec une construction ultralibérale méprisant les peuples qui la compose au profit des banques et des multinationales ? Pourtant le parlement européen donne quelques indications positives en établissant une sorte de mutualisation des risques financiers de ses états les plus attaqués par « les marchés ». Espoir !

 

Alors ! Après le « printemps arabe », pour quand le « printemps européen » ?!

Photo X - Droits réservés

*************************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

 

VOTEZ

Octidi 8 germinal de l'an 219 de l'ère de la Liberté

27/03/2011

Gastronomie dominicale: L'alose d' Avignon comme ma mère

alose.jpg

 

 

- Regarde bien, petit, cette superbe alose

Les anciens l'appelaient “la princesso dou Rose”

Éclair de vif argent, longue, fine et puissante

Bien que lourde des flancs, elle reste élégante.

Sais-tu que c'est l'amour dont elle est satisfaite

Qui va te l'amener, demain, dans ton assiette?

Respecte-la, petit, et débouche le vin

Car manger de l'amour est un plaisir divin.

C'est un poisson magique, délicieux à manger

En bonne compagnie. Et subtil à pêcher!

Lorsque le Rhône était le Fleuve-Dieu sauvage,

Point encore castré par digues et barrages,

Indomptable et fougueux quand le mistral le fouette,

Crainte des riverains et bonheur des poètes,

Braconniers et pêcheurs, au mois des primes roses

Armaient les vire-vire pour pêcher les aloses.

C'étaient des bateaux larges aux ailes de moulin

Arrimés à la rive par quatre gros filins.

Deux paniers grillagés, avec le courant, tournent.

Lorsque l'un est en haut, son opposé s'enfourne

Dans l'onde trouble et vive où peinent les aloses

Cherchant un abri sûr pour que leurs œufs éclosent.

Beaucoup n'arriveront jamais à leur frayère,

Cueillies par les paniers montant vers la lumière.

Enlevée dans les airs, l'alose se tortille

Dans une pluie dorée de gouttes qui scintillent.

Elle tombe, ahurie, dans le fond de la barque

Où le fil de sa vie est coupé par les Parques.

Le pêcheur, averti, en interrompt sa sieste,

Achève le poisson d'un coup de barre preste,

Bois un coup de rosé si sa gorge s'assèche,

Puis se rendort, heureux: pour lui le Rhône pêche!

Cette façon subtile, je crois unique en France

N'a pu être inventée que chez nous, en Provence!

Il paraît que certains, les nuits de pleine lune,

Jouant flûte et violon au bord de la lagune

Ont eu, comme Aristote, la fantastique chance

De voir, debout sur l'eau, les aloses qui dansent...

Les belles ménagères avaient leur opinion:

"Les meilleures sont les aloses d'Avignon."

En dessous d'Aramon, elles sentaient la vase,

Et après Caderousse, ce n'était que carcasses,

Mais dans le Rhône vif courant sur les galets

Roulés de Villeneuve, ou au pied du Palais

Des Papes d'Avignon, elles étaient à point:

Dévasées, mais encor avec de l'embonpoint.

Et comment tu la cuis, ton alose, Victor?

Oh ! Vaï t'en plan, pitchoun, y a pas lou fio a bord!

Sers-moi d'abord un coup de rosé du Ventoux

Ou de Côtes-du-Rhône, et je te dirais tout.

L'alose, tu la laves, tu l'écailles, la vides.

Tu réserves les œufs dans un torchon humide,

Prends-en un soin jaloux, c'est les meilleurs morceaux

Pour les gourmets, c'est le caviar des Provençaux.

Puis tu tranches la tête et la fends en longueur,

Coupe l'alose en darnes de deux doigts d'épaisseur.

Tu auras pris chez un compère jardinier

Une brassée d'oseille, des épinards triés.

Tu vas hacher ces herbes assez grossièrement:

Elles vont te servir en accompagnement.

Tu prends une cocotte, mais une vrai, en fonte!

Des cocottes-minute n'accepte pas la honte.

Tu graisses bien le fond, mais à l'huile d'olive

C’est le nec plus ultra, faut pas que tu t'en prives.

Au tonneau de vin blanc, tu remplis un cruchon,

Puis tu places la tête, ouverte, sur le fond.

Tu recouvres d'un lit d'oseille et d'épinards

Sel, poivre noir, muscade, va-z-y, sois pas flemmard.

Tu peux y mettre aussi des oignons émincés,

Certains cuistots rajoutent... oui, du petit-salé.

De ton huile d'olive, une bonne giclée

Car pour ta réussite c'est là l'une des clés.

Mets tes darnes à plat, sur 1'herbe, bien serrées,

Qu'elles ne bougent pas quand ça va macérer.

Un autre lit d'oseille, encore un de poisson

Chaque fois sel et poivre et de l’huile, un soupçon.

Lorsque tout est placé, bien délicatement,

Tu poses sur le tout les œufs avec leur poche.

N'aie pas peur de forcer sur l'assaisonnement

Car ce n'est qu'un poisson, et pas de la bidoche.

On atteint maintenant un moment crucial,

Pour réussir ton plat, voilà le principal:

Tu arroses le tout de trois verres de gnole.

Des verres de soiffards, pas des verres symboles.

Enfin tu mouilles avec du blanc sec de Laudun,

Mais pas trop tout de même: ce qui est opportun.

Tu fermes ta cocotte bien hermétiquement

Avec la mie de pain mouillée légèrement.

Arrive maintenant le temps de la cuisson,

Sa longueur fondra les arêtes du poisson.

C'est sous la cendre chaude, dans un cantoun de l'âtre

Que doit cuire l'alose, dans les braises rougeâtres.

Cuis-la huit heures au moins d'une chaleur tranquille.

Le tout sera confit. Une alchimie subtile

Des herbes et de l'alcool dissoudra les arêtes.

Petit, sers-moi à boire, ou sinon je m'arrête!

C'est un plat rituel pour tous les gens du Rhône.

Enfin, écoute-moi: l'alose est très friponne,

Après tout le plaisir qu'elle te donne à table

Elle fera de toi un gaillard redoutable!

Tu seras comme un cerf quand résonne son brame:

Ce plat est souverain... pour le bonheur des dames.

Cessons pour aujourd'hui ce conte culinaire

Ma tripe est assoiffée, remplis raz bord mon verre

De ce nectar divin de la Coste-du-Rhône

Et laisse près de moi la coupe et la bonbonne.

 

Ingrédients et proportions pour six personnes:

- Deux belles aloses d'un kilo et demi chacune, - un kilo d'oseille, - un kilo d'épinards en branches ou - mieux - de vert de blettes, à défaut, de la laitue, - trois oignons émincés, - 2 hectos de petit-salé haché, - deux verres d'huile d'olive, - trois cuillerées à soupe de sel fin, - poivre noir du moulin, - muscade (à votre appréciation, mais généreusement), - une bouteille et demi de vin blanc sec, - trois verres d’"aigarden" (eau-de-vie).

 

Les vins conseillés:

Ce plat de poisson à la saveur puissante, animale, s'accommode parfai­tement de vins blancs ayant du caractère: Côtes-du-Rhône de Laudun, Villedieu, Lirac, St-Hilaire-d'Ozilhan, Châteauneuf-du-Pape.

Côteaux du Languedoc de La Clape, Picpoul de Pinet, Clairette de Bellegarde.

Côtes de Provence de Palette, Coteaux varois de Salernes, Saint-Maxi­min, Bellet.

Il accepte aussi parfaitement des vins rouges frais: Côtes-du-Rhône d'Estézargues, Côteaux-d'Avignon, Chusclan, Rochegude, Saint-Mau­rice-sur-Aygues, Sablet. Costières de Nîmes. Côteaux du Languedoc de St-Drézery, Saint-Christol ou encore le "vin d'une nuit" de Saint-Saturnin. Côteaux varois de Tourves, Barjols, Nans-les-Pins.

 

 

Illustration originale Vincent Barbantan 

in: Le bonheur et dans l'assiette et dans les ver(re)s

 

********************

 

 Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

 

VOTEZ

Septidi 7 germinal de l'an 219 de l'ère de la Liberté

26/03/2011

Ouiquinde érotique avec Léo Ferré

LEO-FERRE dessin.jpg

Ta source

Elle naît tout en bas d'un lieu géométrique
A la sentir couler je me crois à la mer
Parmi les poissons fous c'est comme une musique
C'est le printemps et c'est l'automne et c'est l'hiver
L'été ses fleurs mouillées au rythme de l'extase
Dans des bras de folie accrochent les amants
On dirait que l'amour n'a plus besoin de phrases
On dirait que les lèvres n'ont plus besoin d'enfants
Elles coulent les sources en robe ou en guenilles
Celles qui sont fermées celles qu'on n'ouvre plus
Sous des linges qu'on dit marqués du sceau des filles
Et ces marques ça me fait croire qu'il a plu
Qui que tu sois toi que je vois de ma voix triste
Microsillonne-toi et je n'en saurai rien
Coule dans ton phono ma voix de l'improviste
Ma musique te prend les reins alors tu viens
Ta dune je la vois je la sens qui m'ensable
Avec ce va-et-vient de ta mer qui s'en va
Qui s'en va et revient mieux que l'imaginable
Ta source tu le sais ne s'imagine pas
Et tu fais de ma bouche un complice estuaire
Et tes baisers mouillés dérivant de ton cygne
Ne se retourneront jamais pour voir la terre
Ta source s'est perdue au fond de ma poitrine

 

Léo Ferré  

Illustration X - droits réservés

********************

 



Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

 

VOTEZ

Sextidi 6 germinal de l'an 219 de l'ère de la Liberté

25/03/2011

Pendant la guéguerre, les sarkosaloperies continuent : loi NOME = 37% d'augmentation du tarif EDF...

centrales-nucleaires dessin.jpg

 

C'est passé discrètement à la fin de l'an dernier : « Le Parlement a définitivement adopté mercredi 24 novembre dans la soirée le projet de loi sur la nouvelle organisation du marché de l'électricité (Nome) lors d'un dernier vote en seconde lecture à l'Assemblée nationale. » Et maintenant le sarko-nuisible Proglio annonce sans broncher une augmentation de tarifs de l'électricité, sur cinq ans de 30% au moins...


Hénaurme ! Cette fumeuse loi NOME (Nouvelle Organisation du Marché de l'Electricité) est une véritable escroquerie dont la finalité est de faire augmenter les tarifs de l'électricité en contraignant EDF à vendre le quart de sa production d'électricité d'origine nucléaire à ses concurrents à prix coutant pour qu'ils puissent tailler des croupières à l'entreprise publique ! C'est comme si on obligeait un boulanger à vendre à prix coutant le quart de ses fournées à des grandes surfaces pour qu'elles puissent le concurrencer ! On marche sur la tête. Mais l'énormité de la connerie n'a pas effleuré les sarko-nuisibles de l'UMP. Ils ont voté comme un seul con cette loi scélérate (préconisée évidemment par la commission européenne du voyou ultra libéral Barosso).

 

Notre électricité nucléaire est la moins chère d'Europe. Eh ! Oh ! C'est nous qui nous farcissons ces dangereuses centrales, contre notre gré pour la majorité d'entre nous. Qui c'est qui risque chaque jour un Fukushima-sur-Rhône, Fukushima-sur-Seine, Fukushima-sur-Loire, Fukushima-sur-Rhin, Fukushima-sur-Mer, etc. ? Et qui c'est qui les a payées ces usines merdiques ? C'est nous. Avec nos impôts. Et puisque nous en subissons les conséquences, profitons au moins de ces tarifs plus avantageux qu'ailleurs !

 

Tè ! Fumes ! Et la « concurrence libre et non faussée » Coco, qu'est-ce que t'en fait ? Les appétits privés lorgnaient depuis longtemps sur la rente nucléaire que se sont constitués les Français depuis  les années 1970. Ces opérateurs privés - qui se sont lancé sur le marché (Poweo, Direct Energie, GDF-Suez ) - n'arrivant pas à s'aligner sur les tarifs d'EDF, entreprise publique, propriété des Français, ils sont allés intriguer auprès de la Commission européenne pour imposer cette hénaurme saloperie au gouvernement français. Qui s'est couché vite fait.

 

Résultat ? Le prix de l'électricité va augmenter de 5% chaque année jusqu'à 30% et même 37% selon les sources.

 

Vous l'avez voulu, vous les 53% d'électeurs qui vous êtes laissé enfumer par les boniments de Microlax 1er... Eh bien vous l'avez. Mais nous aussi nous l'avons. Et dans l'oigne sans vaseline...

 

Sources : http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/energie-envir...

Illustration X - droits réservés

********************

 



Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

 

VOTEZ

Quintidi 5 germinal de l'an 219 de l'ère de la Liberté

 

24/03/2011

Fukushima-sur-Rhône ! Inactifs aujourd'hui, radioactifs demain !

tricastin morts.jpg

 

Ça y est, parait qu'il doit passer aujourd'hui ! Mais bien sûr, il sait qu'il survole la France, donc il se fait discret. Je veux parler du nuage radioactif. Bon. Cette fois, du moment que la Criirad nous dit qu'il n'y a pas de danger, ça rassure mais sinon, malgré les « experts » officiels qui nous rebattent les oreilles, il y aurait de quoi avoir le tracsir...

 

Il y a quelques années j'ai participé à un « exercice d'alerte nucléaire » dans la vallée du Rhône. Il s'agissait de coordonner tous les intervenants en cas de problème nucléaire. Le scénario décrivait un incident somme toute restreint : une fuite d'hexafluorure d'uranium, à 10 heures du matin, dans une usine du site du Tricastin. Donc un nuage toxique qui s'élève et se met en mouvement vers le sud, poussé par un léger mistral qui se lève. Ben mes aïeux ! Fallait-il évacuer les populations des villes du sud du site ? Que faire des enfants des écoles ? Pompiers, maires, préfecture, secouriste, population... Fallait voir le bordel !

 

Bref, pour dire que s'il y avait vraiment un problème grave, rien n'est prêt. Aucun plan d'évacuation. Oui mais ce n'est pas la peine PUISQUE nos centrales sont les plus sûres du monde ! Puisque rien ne peut nous arriver ! Mouais...

 

En 2008, à Tricastin, un simple robinet qui fuyait et c'est 75 kilos d'uranium (!!!!) qui ont, au fil des mois, foutu le camp dans une ruisseau du coin, la Gaffière, puis de là au Rhône... Pas grave, nos centrales sont tellement sûres !

 

La même année, toujours au Tricastin, au cours d'une opération de renouvellement du combustible, lorsque le couvercle de la cuve du réacteur n°2 a été soulevé, deux assemblages de combustible sont restés accrochés aux structures internes supérieures, et sont restés suspendus au dessus des 155 autres assemblages qui constituent le cœur du réacteur ! Sans refroidissement bien sûr, la fusion guettait, puis la détérioration de tout le cœur... Avec en perspective Fukushima-sur-Rhône !

 

En 2010, à Cruas, un peu plus haut dans la vallée du Rhône, un employé ferme par erreur une vanne du circuit de refroidissement de la piscine où sont abrités les combustibles usagers ou à mettre en place. Risque de surchauffe, et tout le tintouin... Avec en perspective Fukushima-sur-Rhône !

 

Et c'est partout pareil sur les 58 centrales françaises vieillies. Des incidents mineurs, imputables aux éléments ou aux humains, peuvent dégénérer rapidement et déboucher sur des situations hors de tout contrôle.

 

Tiens, on va faire un peu de fiction. Imaginons. Un des réacteurs de l'usine du Tricastin vient d'exploser. Un énorme nuage radioactif s'élève au-dessus du site. Un mistral en cours de formation va pousser les nuées mortelles vers les villes du sud : Orange, Avignon, Salon, Aix, Arles et surtout Marseille ! Le nuage est trop bas pour atteindre la Méditerranée. Il va forcément s'abattre sur l'énorme agglomération marseillaise. Plus d'un million d'habitants. Impossible d'organiser l'évacuation. Trop tard. Que faire ? Pour sauver Marseille, les autorités décident... de brûler Avignon ! Il y a au Pontet, banlieue est de la cité des papes, un énorme complexe de stockage et de répartition régionale de pétrole. On y met le feu. Incendie qui se propage rapidement à la grande zone commerciale qui jouxte le site puis à la ville. Des milliers de clients et d'habitants pris au piège. La chaleur du brasier crée une énorme colonne montante d'air chaud qui propulse le nuage toxique à des altitudes telles que le mistral l'amènera sur la mer... Marseille est sauvé. Avignon rayée de la carte. Allez, amusez-vous. Un peu d'imagination que diable !

 

Pour dire qu'IL FAUT SORTIR DU NUCLEAIRE, prendre la décision maintenant et étaler la sortie sur une génération.

 

Voilà une exigence impérative à imposer l'an prochain aux candidats qui prétendent nous gouverner.

 INACTIFS AUJOURD'HUI

RADIOACTIFS DEMAIN !

Photo X - droits réservés 

********************

 



Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

 

VOTEZ

Quatridi 4 germinal de l'an 219 de l'ère de la Liberté

 

23/03/2011

Au bistro de la toile : « A l'Aqua Bar ! »

chimulus bistro copie.jpg

 

- Alors Victor, tu disais que ce n'était pas aux Occidentaux d'aller au charbon en Libye. C'est pourtant ce qui se fait ! Et en plus avec la France en chef de bande !

- Bien sûr que ce n'était pas à nous d'y aller. Mais du moment que ceux à qui ça incombait - la Ligue arabe et en premier lieu l'Egypte - se contentaient de palabrer, que fallait-il faire pour éviter la honte d'un Guernica des sables et la fin de cet espoir de liberté venu de Tunisie d'abord et surtout, puis d'Egypte ? On a fait ce que ces couilles molles de la Ligue arabe devaient faire : arrêter les bombardements du monstre de Tripoli. Maintenant c'est fait, alors basta, khalas, qu'ils se démerdent. Mettre le doigt dans ce merdier c'est l'assurance de voir les arabes se réconcilier sur le dos du roumi, sur le cul du « salaud de néo colonialiste » avide du pétrole libyen.

- Donc on arrête les frappes aériennes ?

- Sauf pour détruire des colonnes de blindés allant massacrer le peuple. Sinon, il suffit de faire respecter l'interdiction de vol des avions de Kadhaf, « l'ami de Sarko » qui voulait lui vendre des Rafales et lui construire une centrale nucléaire. Bonjour les dégâts... Et c'est ce même Sarko qui, maintenant, se la joue chef de guerre ! Mais...aux ordres d'un vague général étazunien ! Foutre en bas le taré de Tripoli, c'est une œuvre de salubrité publique. Mais c'est aux Libyens de le faire. Il ne faut surtout pas envoyer sur le sol libyen même l'ombre d'un soldat de chez nous.

- Ouais mais les insurgés, tu les as vu ? Des braillards matamores bon pour tirer en l'air, qui montent « au front » un coran à la main en gueulant « allah o akbar », puis s'en reviennent bien vite la pète au cul...

- Faut faire avec. Mais les 25.000 sans-culottes qui, à Valmy, ont foutu la pâtée, à la baïonnette, aux 100.000 troufions professionnels des armées austro-prussiennes n'étaient pas mieux armés. Seulement ils avaient des couilles et la foi en leur idéal de Liberté, d'Egalité, de Fraternité. Alors si les insurgés de Benghazi trouvent leur Dumouriez et leur Kellermann, tout leur est permis. Bien sûr qu'ils ont besoin d'aide. Mais où sont-ils leurs « frères en révolution » et voisins égyptiens ? Pourquoi l'armée de ce pays, qui se prétend la garante de la révolution égyptienne (tout en continuant à arrêter, à torturer, à faire disparaitre les plus en vue des révolutionnaires, comme sous Moubarak), n'envoie pas quelques régiments solides et bien armés pour soutenir la révolution libyenne ? Ce serait pourtant pour eux une preuve tangible de leur volonté révolutionnaire ! Pourquoi ne se dresse-t-il pas un Malraux sur la place Tarhik, au Caire pour lever des brigades internationales arabes ? Pourquoi la Ligue arabe ne met-elle pas tout son poids pour réduire le fou de Tripoli ? Parce que cette Ligue n'est qu'un club de dictateurs qui voient d'un mauvais œil la volonté d'émancipation, la soif de liberté des peuples arabes soumis, contraints de croupir dans le dénuement dans des pays bourrés de dollars, avec pour choix l'exploitation éhontée par des dictateurs mafieux ou l'obscurantisme religieux le plus borné. Mais ce vent de liberté va continuer à souffler. En Syrie, en Jordanie, au Yemen, bientôt inéluctablement malgré les brutalités policières en Algérie, au Maroc et - le plus tôt sera le mieux ! - dans cette Arabie Seoudite pourrie jusqu'à la moelle !

- Bon alors, à la nôtre et pas  A l'aqua bar !

 

********************

 



Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

 

VOTEZ

Tridi 3 germinal de l'an 219 de l'ère de la Liberté

 

Merci à Chimulus

22/03/2011

Ils ont réveillé La Bête

amère soirée.jpg

 

  

Ô combien de féaux et de croquemitaines

Parachutés, joyeux, sur des terres lointaines

Et qui ont touché terre, au soir des élections,

Groggy, sonnés, cassés, le testard plein de gnons,

Au fond de mornes urnes se sont évanouis,

Et dans le triste oubli, à jamais, enfouis !

 

Combien d’Huèmepets ont sombré avec rage

Malgré leurs coups tordus et leurs tripatouillages,

Et se sont engloutis à jamais dans les flots

Entraînant avec eux esquif et matelots.

Ils ont enfin trouvé leur place naturelle,

Taillée à leur mesure, au fond d’une poubelle.

 

Nul ne plaint votre sort, pauvres têtes perdues !

C’est la vox populi qui vous a étendus.

Combien de parasites, combien de trous-du-cul

Qui, hier, vous adulaient et vous léchaient le cul

Vous ont abandonnés, sans un mot, sur la grève

Seul, nu, répudié comme un cheval qui crève.

 

Quand la France d’en bas s’est enfin réveillée

Elle vous a jeté, oh ! Quelle dérouillée !

Vous a foutu dehors des villes et des campagnes.

Cette France d’en bas, elle aime la castagne !

En vous distribuant des gnons et des torgnoles

Elle rêve de vous couper les roubignoles.

 

Disparaissez, faquins ! Retournez dans vos bauges,

Les rats vous fêteront et feront votre éloge.

Votre Patron, un jour, le sinistre Attila

S’il a besoin de reitres, vous sortira de là.

Le Pen et ses fachos peuvent faire la fête

Car vos saloperies ont réveillé la Bête.

 

 

 

********************

 



Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ

Duodi 2 germinal de l'an 219 de l'ère de la Liberté

 

Merci à Tropicalboy

21/03/2011

Au bistro de la toile : A boire tavernier !

chimulus bistro copie.jpg

 

- Eh ! Loulle, t’as pas peur de voir arriver les keufs de la Police de la Vertu et de la Tristesse te faire fermer ton antre de la débauche ?

 

- ??!!??!!??!!

 

- Ben oui quoi. Fait pas cette gueule d’ahuri. Regarde le journal : (…) il n'y a pas de consommation d'alcool sans risque de cancer. Ainsi, le seul fait de boire un verre de vin par jour majore ce risque de 9 % à 168 % selon la localisation. (…) Environ 10,8 % des cancers chez l'homme et 4,5 % chez la femme sont dus à l'alcool. (…) L'augmentation du risque est significative à partir d'un verre par jour. (…) Un verre d'alcool correspond à 3 centilitres de whisky, à 10 centilitres de vin ou de champagne, 25 centilitres de bière… Putaing ! Ça me fait peur Loulle. Tè ! Donne-moi un canon pour me remonter…

 

- Tè, Victor. Remets-toi ! Mais si tu réfléchis un peu sur les chiffres du journal, ça veut dire que 90% des cancers chez l’homme et plus de 95% chez les femmes ne sont pas dus au cancer ! Voilà qui devrait te rassurer !

 

- T’as raison Loulle. A la nôtre ! D’autant plus que les Français boivent 3 ou 4 fois moins qu’hier et le nombre de cancers est 3 ou 4 fois plus important ! Ce qui veut dire qu’on nous prend pour des cons et qu’on nous empoisonne, que la toxicité des médicaments, les infections nosocomiales, l'insuffisance des connaissances et les erreurs médicales sont plus dangereuses que le vin ! Oui mais, les accidents de la route…

 

- Eh ! Victor, Desproges disait que si 10% des accidents de la route sont le fait de pochtrons, 90% de ces accidents sont commis par des buveurs d’eau ! Dangereux ces gens ! Faudrait que les bourres verbalisent aussi ceux qui, en soufflant dans le ballon, accusent leur addiction à la flotte !

 

- Pas con ça Loulle ! Cette campagne de propagande nous prépare sûrement encore une loi « peine-à-jouir », mais dans laquelle ils devraient inclure un article stipulant que la consommation d'alcool est interdite dans les établissements publics de toute nature : présidence de la république, assemblée nationale, sénat, ministères, préfectures et sous-préfectures, conseils régionaux et départementaux, mairies, structures intercommunales, gendarmeries et commissariats de police, bureaux des douanes, et plus généralement tous autres locaux recevant du public ! Sans oublier les entreprises, les maisons de retraite et tous lieux où l’on fête un départ, un anniversaire, etc. Et bientôt la Police de la Vertu et de la Tristesse, à travers les « réseaux sociaux » et, éventuellement des visites inopinées sur place, pourra, que dis-je, devra perquisitionner chez les particuliers, dans les maisons et appartements pour faire « respecter la loi » ! Ainsi, les consommateurs seront surprotégés et donc…déresponsabilisés !

 

- Le plaisir, le bonheur, la joie, voilà l’ennemi Victor. Soyez tristes, soyez rabat-joie, soyez constipés des boyaux de la tête, soyez coincés des zygomatiques et vous vivrez vieux…

 

- C’est vrai que vivre est une activité dangereuse, mortelle même et qui se finit toujours prématurément !

 

- Allez ! A la nôtre les futurs morts ! Tournée générale ! Tous ensemble faisons un doigt d’honneur à tous ces cons de peine-à-jouir et chantons : « C’est la cuiiiiiite finaaaaale. Saoulons-nous car demaiiiiin. Les eauuuuux minéraaaaales remplaceront le viiiiiin ! C’est la cuiiiite finaaaaaale….. »

 

********************

 



Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

 

VOTEZ

Primidi 1er germinal de l'an 219 de l'ère de la Liberté

 

Merci à Chimulus

19/03/2011

Un peu d'amour et de poésie dans ce monde de brutes

dessin femme couchée.jpg

 

 

L'occasion perdue recouverte


(...)
Par une secrette avenue,
Il fut dans son appartement,
Et la trouva nonchalamment
Dormant sur son lit étendue :
Mais, dieux ! que devint-il alors ?
En approchant de ce beau corps,
Il eut de mouvements étranges,
Lorsqu'une cuisse à découvert
Lui fit voir le bonheur des Anges
Et le ciel de l'Amour ouvert.

Dans cette agréable surprise
Où Cloris n'avait pas songé,
Elle avait assez mal rangé
Et ses jupes et sa chemise ;
Lisandre aussi, trop curieux,
Vit lors les délices des dieux,
La peine et le plaisir des hommes,
Nôtre tombe et nôtre berceau,
Ce qui nous fait ce que nous sommes
Et ce qui nous brûle dans l'eau.

Aimant de la Nature humaine,
Bijou chatouilleux et cuisant,
Précipice affreux et plaisant,
Cruel repos, aimable peine,
Remède et poison de l'amour,
Bûcher ardent, humide four
Où les hommes se doivent cuire,
Jardin d'épines et de fleurs,
Sombre fanal qui fait reluire
Nos fortunes et nos malheurs ;

Nid branlant qui nous sert de mue,
Asile où l'on est en danger,
Raccourci qui fait allonger
La chose la moins étendue,
Fort qui se donne et qui se prend,
Œil couvert qui rit en pleurant,
Bel or, beau corail, belle ivoire,
Doux canal de vie et de mort
Où, pour acquérir de la gloire,
L'on fait naufrage dans le port.

Petit trésor de la Nature, 
Etroite et charmante prison, 
Doux tyran de nôtre raison, 
Vivifiante sépulture, 
Autel que l'on sert à genoux, 
Dont l'offrande est le sang de tous, 
Sangsue avide et libérale, 
Roi de la honte et de l'honneur, 
Permettez que ma plume étale 
Ce que Lisandre eut de bonheur. 

Beau composé, belle partie,
Je sais bien que, lorsqu'il vous vit,
II n'observa dessus ce lit
Ni l'honneur ni la modestie ;
Mu d'amour et de charité
Il couvrit votre nudité,
Pour faire évaporer sa flamme,
Et savoura tous les plaisirs
Que le corps fait sentir à l'âme
Dans le transport de nos désirs

Ce beau dédale qu'il contemple
Avec des yeux étincelants
Fait naître et couler dans ses sens
Une ardeur qui n'a point d'exemple.
Ce feu qui consume son cœur
Porte partout sa vive ardeur,
Eclate enfin sur son visage.
Et ce lâche de l'autre jour (1),
Se raidissant d'un fier courage,
Ecume le feu de l'amour.

Plein d'ardeur, d'audace et de joie 
De remporter un si beau prix, 
Le galant sauta sur Cloris, 
Comme un faucon dessus sa proie, 
Quand cette belle, ouvrant les yeux, 
Vit Lisandre, victorieux, 
Forçant ses défences secrètes, 
Et, la tenant par les deux bras, 
Entrer, tout fier de ses conquêtes. 
En un lieu qu'on ne nomme pas. 
(...)

 

Jean Benech De Cantenac (1630-1714) 

 

In Poésies nouvelles et autres œuvres galantes (1662) ce poème d’amour fut attribué un temps, par erreur, à Corneille. On ne prête qu’aux riches

 

(1) dans une précédente tentative, Lisandre…resta piteusement en panne !

 

********************

 

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

 

VOTEZ

Nonidi  29 Ventose 219 de l'ère de la Liberté

 

Illustration X - Droits réservés

18/03/2011

Apocalypses…

champi atomique 1.jpg

 

 

Peuple martyrisé, les Japonais font face

Avec ordre, courage, abnégation, angoisse

A un déchainement de terribles tourments,

Grondements des abysses, ire des océans,

Désastres auxquels s’ajoutent par la folie des hommes

La mort insidieuse jaillissant de l’atome.

Chez nous aussi la mort sournoise se tapit

Prête à se réveiller, la sinistre harpie.

Voilà bien cinquante ans qu'est tombé le Malheur

Dont le souffle puant se nourrit de nos pleurs,

Son nom d'alors était " Energie nucléaire ".

Sous son masque civil, elle était militaire.

Ce qu'On nous promettait, c'est l'Electricité

Qui moderniserait les bourgs et les cités;

Qui siestaient au soleil parmi la férigoule

A deux pas de Bagnols, sous la Dent de Marcoule.

Derrière elle pourtant se camouflait La Bombe

Effroyable Moloch, pourvoyeuse de tombes.

Les servants de l'atome jouaient à pleines orgues

Le grand air du Progrès, sûrs d'eux et plein de morgue,

Promettant aux crédules des villes et des champs

Opulence, bonheur et futur alléchant.

Leurs machines de fer éventrant nos garrigues,

Ils ont détruit nos vins, nos olives, nos figues.

Des terres étripées, des collines rasées,

Bientôt surgit l'Usine par l'Etat imposée

Elle jeta aux Veaux du foin et du travail,

Endormit leur bon sens, puis en fit des cobayes.

Nul ne se rebellait, car tous étaient repus,

Nul ne réfléchissait grâce à l'argent qui pue.

On déversa sur eux un prodigieux pactole,

Avec quoi ils bâtirent des routes, des écoles

Dans toute la vallée, des chantiers s'élevaient

Le béton, la ferraille et le goudron pleuvaient

Puis les nucléocrates, insidieusement

En confortant les Veaux dans leur aveuglement.

Mirent à leur profit la voie électorale,

Pour investir partout la chose communale.

Bientôt dans chaque bourg et dans chaque famille

Des hommes et des femmes, en franchissant les grilles

Des Usines de Mort pour gagner leur pitance

Laissèrent au vestiaire bon sens et conscience.

Quand la population perdit tout sens critique

On appela cela « la culture atomique ! »

Culture de mensonge, de dissimulation,

D'achat des consciences, d'actions sans précautions.

On fit Géhun, Gédeux, Gétrois. On fit Phénix,

Merveille cocardière au pays d'Astérix

Qui devait nous donner enfin l'indépendance

Energétique et donc la Grandeur, la Puissance.

On fabriqua surtout beaucoup de Plutonium

Ce produit de l'Enfer, disons plutôt "Nie Hommes",

On fit de l'Uranium et autres noms en Ium

Des jouets pour savants atteints de délirium.

On en trouve partout, depuis les eaux du Rhône

Jusque dans les produits de l'ardeur vigneronne.

Mais le peuple s'en fou, endormi par le fric

Que dégueule à foison la mafia atomique...

En se torchant le cul sur les populations

La mafia nucléaire conforte ses positions :

Elle installe Mélox : du plutonium par tonnes,

Elle fond du métal pollué par l'atome

Et brûle des déchets toujours radioactifs

Qui, partis en fumée, retombent sur nos pifs

Ainsi que sur les vignes de la Côte du Rhône...

Vignerons, en étant aujourd'hui inactifs

Qui donc boira demain vos vins radioactifs ?

Quelques vieux cancéreux tracassés des neurones ?

Honte sur ces élus à l'épais crâne obtus

Engraissés au dépend de leur pays vendu

Salauds aux fronts de bœufs vautrés dans un argent

Gagné sur le malheur et sur la mort des gens.

Parents, quand vos enfants, crevant de leucémie

Verront bien que vous êtes leur pire ennemi

L’œil de Caïn, sur vous, sortant de leurs yeux morts

Fera de votre vie un enfer de remords.

  

JVJ 

 

centrale Tricastin.jpg

*********************

 

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

 

VOTEZ

Octidi  28 Ventose 219 de l'ère de la Liberté

17/03/2011

Vous avez aimé Guernica ? Vous allez adorer Bengazi…

chimulus refroidir réacteur et kadhafi.jpg

 

Il y a quelques décennies, les démocraties – telles Ponce Pilate se lavant les mains - laissaient lâchement tomber les Républicains espagnols. La nuit franquiste allait s’abattre sur l’Espagne, prélude à l’apocalypse guerrière mondiale.

 

Les imprécations de BHL, la position courageuse de Sarko ne sont pas sans panache mais pourquoi donc demander aux Occidentaux de « faire le travail » ? Et la Ligue arabe ? Et l’Union africaine ? Que font-elles ? A quoi servent donc ces organisations dont l’existence même est de dissuader les Occidentaux de jouer au néocolonialisme ? Pourquoi demander le retour du 19° siècle où les canonnières européennes (et surtout françaises et britanniques) régissaient le monde ?

 

Mais d’un autre côté, peut-on rester spectateurs du massacre programmé de gens auxquels nous avons donné l’espoir en les reconnaissant comme seuls représentants de la Libye ? Evidemment non, sauf à avoir, comme jadis à Munich, la honte de la lâcheté ET les représailles (pétrolières, économiques, terroristes) de Kadhafi. Et nous aurons participé au coup de froid inéluctable sur le printemps arabe...

 

Merci à Chimulus

*********************

 

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

 

VOTEZ

Septidi  27 Ventose 219 de l'ère de la Liberté

guernica.jpg

16/03/2011

« Indécent » l’exigence d’un débat sur le nucléaire en France ?

 

nucléaire non merci.jpgTepco -  "Tokyo Electric Power Company” – est une des plus importantes compagnies du Japon aux multiples activités. Elle est impliquée dans de nombreux scandales. Il y a neuf ans, le sommet de sa hiérarchie directoriale a dû démissionner, pour suspicion de falsification de documents de maintenance dans 29 cas ! Des rapports falsifiés concernant des maintenances « oubliées » ou bâclées. Le réacteur actuellement hors de contrôle devait d’ailleurs être arrêté ce mois ci, après 40 ans de service !

 

On touche là deux problèmes essentiels de l’industrie nucléaire : l’opacité de l’information, la priorité au profit. Ce qui se passe au Japon est, hélas, exemplaire de ce qu’il risque de se passer en France parce que les mêmes causes produisent les mêmes effets.

 

Opacité de l’information. C’est une constante en France, comme au Japon. L’omerta maintenue par la caste des nucléocrates. Oui mais, nous dit-on, ça a changé avec la mise en place d’une Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN), autorité de contrôle indépendante. A part que l’ASN s'appuie sur l'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN), établissement public industriel et commercial. Or l'IRSN est pour partie financé par le commissariat à l'énergie atomique (CEA), EDF, AREVA, c'est-à-dire précisément les acteurs que l'ASN, est censée contrôler !

 

Priorité au profit. Rien à redire puisque le profit est la finalité de toute compagnie capitaliste ! C’est le cas au Japon avec Tepco, qui aurait pu tuer tout danger dans l’œuf en noyant dès le premier jour les réacteurs défectueux mais les rendant ainsi irrécupérables et…coûtant des profits aux actionnaires… Mais c’est maintenant aussi le cas en France. Etablissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) jusqu’ennovembre 2004 EDF, gestionnaire des centrales françaises, a changé de statut, devenant effectivement une société anonyme à capitaux publics le 19 novembre 2004 (Merci M.Jospin !). Au Japon, Tepco a négligé la sécurité de ses centrales pour privilégier les dividendes des actionnaires. En France, EDF demeure sous capitaux majoritairement publics, mais la mentalité est devenue capitaliste, c’est-à-dire priorité aux profits, avec les risques que cela implique au niveau de la sécurité.

 

Et les sarko-trafiquants trouvent « indécente » la demande d’un grand débat sur l’énergie en France !

 

 

*********************

 



Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

 

VOTEZ

Sextidi  26 Ventose 219 de l'ère de la Liberté

15/03/2011

Pendant le tsunami, la nuit de l’horreur va tomber sur le Printemps arabe…

 

kadhafi dessin Hachepé.jpg

 

Silence, on tue… La tragédie japonaise a relégué dans l’arrière salle des médias le massacre proclamé et programmé du peuple libyen. Lâcheté ou calcul ? Les deux mon général. Lâcheté des occidentaux peut-être, mais surtout lâcheté des membres de la Ligue arabe, lâchage des révolutionnaires égyptiens et tunisiens qui laissent, l’arme au pied, les hordes de mercenaires de Kadhafi massacrer à coup de chars, d’avions de chasse, de missiles et d’artillerie lourde les sans-culotte libyens dépenaillés armés de leur seul courage et de quelques pétoires.

 

Parce que ce n’est pas aux Occidentaux de s’impliquer les premiers dans cette affaire. C’est évidemment à la Ligue arabe. Ils n’ont pas les moyens me direz-vous ? Eh ! Oh ! L’armée de Kadhafi, ce n’est pas l’armée rouge tout de même. Ce n’est rien à côté de l’armée égyptienne :  715.000 hommes dont une aviation redoutable ; elle dispose actuellement de 567 avions de combat dont, en avions d’attaque : 30 F-16 A Fighting Falcon, 6 F-16 B Fighting Falcon,136 F-16 C Fighting Falcon, 42 F-16 D Fighting Falcon, 30 F-4 E Phantom II, 3 Mirage 2000 B, 14 Mirage 2000 EM, 53 Mirage 5 DE, 16 Mirage 5 E2, 5 Mirage 5 SDD, 6 Mirage 5SDR, 60 MiG-21, 60 Chengdu F-7A (MiG-21), 40 Shenyang F-6 (MiG-19), 5 Shenyang FT-6 (MiG-19) et 149 hélicoptères armés, ce qui en fait, en nombre, la plus importante force aérienne de l'Afrique. Matériel parfaitement en état grâce  à l’argent…du Pentagone étazunien.

 

Et il faudrait que ce soit nous qui « y allions » ? Ça va pas la tête ! Que nous – enfin nous, les Occidentaux ou l’Otan – fournissions les renseignements satellites, les Awacks, voire les avions ravitailleurs, pourquoi pas. Mais les actes de guerre doivent être le fait des membres de la ligue arabe. Car il s’agit bien d’actes de guerre : destruction des batteries anti-aériennes, missiles sol-air, flag, destruction des radars, bombardement des pistes d’aviation, etc. Cela sur un territoire deux fois grand comme la France.

 

Or personne de bouge, le fameux G8 s’en lave les mains, comme les Zétazuniens. Comme si un sordide consensus existait pour laisser Kadhafi massacrer, avec son peuple, l’immense espoir de liberté qui a soufflé sur le monde arabe. Parce qu’il ne faut pas se leurrer, la victoire, dans quelques heures, dans quelques jours, des bouchers du dictateur, sonnera le glas de ces révolutions, bientôt reléguées au rang d’éphémères parenthèses enchantées. Kadhafi vainqueur sans que la « communauté internationale » ne bouge, c’est le signal donné à tous les dictateurs menacés : tirons dans le tas, massacrons les manifestants, pendons les contestataires. Les sbires de Ben Ali, qui font actuellement le gros dos, vont fomenter des troubles avant de déclencher une contre révolution. Quant à l’armée égyptienne, qui a confisqué de nouveau le pouvoir, sa passivité n’est-elle pas l’aveu de sa complicité sournoise avec le dictateur libyen ? Et que penser de l’invasion des principautés arabes – le Bahreïn surtout - agitées par un vent de liberté, par les troupes saoudites ?

 

Calcul sordide que celui des Zétazuniens et des Européens qui, finalement, pour assurer leur approvisionnement en sang du diable, préfèrent des dictateurs assassins à de potentielles démocraties arabes turbulentes.

 

Mondo cane…

 

 Merci à Hachepé pour l'illustration

*********************

 



Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

 

VOTEZ

Quintidi  25 Ventose 219 de l'ère de la Liberté

14/03/2011

Au bistro de la toile : la roulette russe du nucléaire.

chimulus bistro copie.jpg

 

 

- Pellerin ! Nous voilà... Teng ! C'est bien tout de même d'avoir des frontières. De vrais frontières mêssieurs. Bien de chez nous, nourris au calendos. Elles ont déjà empêché de passer le fameux nuage de Tchernobyl, maintenant, elle vont bien nous protéger des japonaiseries fumantes et bien grassement radioactives !

 

- Eh ! Victor, faut pas déconner, on est de l'autre côté du globe par rapport au Japon ! C'est pas demain que le nuage va arriver...

 

- Eh ! Mon con joli. Et la Nouvelle-Calédonie ? Et les iles de Tahiti ? C'est pas France ?

 

- Ben oui, vu sous cet angle, mais...

 

- Y a pas de mais, Loulle. Des compatriotes sont sous la menace de ces centrales nucléaires qui - malgré les belles paroles de ce faux-cul et menteur de haut-vol qu'est Ganelon Besson - ne sont plus sous contrôle. Ça risque de péter méchant. Et ça devrait donner à réfléchir chez nous. Oui Loulle, chez nous, tout près. A vingt-cinq kilomètres à vol d'oiseau, au nord de ton rade, c'est Pierrelatte, Tricastin, c'est Marcoule. Et à soixante kilomètres au sud, c'est Cadarache. Tous les plus beaux « fleurons » de l'énergie nucléaire françouise ! Les Japonais, dans leurs centrales, ils brûlent des produits conçus et réalisés chez nous môssieur ! Ils appelent ça du « mox », c'est-à-dire une hyper saloperie, mélange d'uranium et de plutonium ! Le plutonium, Loulle, c'est la pire des horreurs que le « génie » humain ait inventé. Six kilos, ça fait une bombe, et une quantité comme une boule de pétanque suffit à empoisonner mortellement, si elle est ingérée, toute la population du pays ! Et le Besson - maire de Donzère, à quelques kilomètres de Tricastin, Cruas et Marcoule ! - qui nous serine qu'il n'y a pas de danger...

 

- Bon. Buvons un coup à titre préventif !

 

chimulus nucléaire japon.jpg
 
 
 
 

 

Merci à Chimulus

*********************



Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

 

VOTEZ

Quatridi  24 Ventose 219 de l'ère de la Liberté

13/03/2011

Ouiquinde érotico gastronomique comme en Crète

aphrodite statue.jpg

Perrine

 

Perrine dansait nue sur la grève luisante

Pieds légers, ondulante, bras tendus vers Phébus,

Dans les fraîches senteurs de l’aurore naissante,

Elle sacrifiait au culte de Vénus.

 

Sa taille se ployait jusqu’à frôler l’arène

Puis elle s’élançait pour caresser les cieux

Ventre offert, seins dressés, plus fière qu’une reine

Perrine avait vingt ans et tutoyait les dieux.

 

Un grand faune barbu, velu et chevelu

A la flûte de Pan rythmait la sarabande

Il dévorait des yeux le corps de son élue

 

Et savait que bientôt il aurait sa prébende.

Il sauta sur la nymphe, l’entraîna dans la mer

Où il la posséda d’une étreinte primaire.

 

 

 

 

- En ce temps là, petit, la Grèce était à terre

Ecrasée sous le joug de troufions sanguinaires :

Des colonels bornés alliés à des popes

Martyrisaient sans fin le berceau de l’Europe.

Pourtant à Matala, au fin fond de la Crête

Existait une baie retirée et discrète

Où quelques chevelus à la barbe fleurie

Vivaient en troglodytes dans de curieux abris,

Grottes aménagées dans le roc des falaises

Qui regardent la mer jusqu’au Dodécanèse.

Ils vivaient là heureux, simplement différents,

Tolérés des Crétois, oubliés des tyrans.

Sur la plage, la nuit, au son des bouzoukis

Ils dansaient jusqu’aux transes d’aériens sirtakis

Buvant force hanaps de vin à la résine

Tout en mangeant tomates, oignons et aubergines.

- Alors dis-moi, Victor, ce régime crétois

Dont on nous parle tant. Qu’est-ce que c’est d’après toi ?

Avant tout des légumes de façon exhaustive,

Du poisson, du fromage et de l’huile d’olive.

Le plat de tous les jours : la salade crétoise

Qui rappelle parfois la salade niçoise.

Tu coupes des tomates assez mures en tranches,

Des morceaux de Fêta, fromage à pâte blanche,

Tu épluches un concombre et le coupes en rondelles,

Un poivron vert coupé, sans pépins ni carpelles,

Tu éminces un oignon, cisèle des pourpiers

Et tu ranges le tout dans un grand saladier.

Ajoute une poignée de belles olives noires,

Ca apporte du goût et en plus, ça fait boire.

Tu assaisonnes avec beaucoup d’huile d’olive,

Poivre, jus de citron, fleur de sel, quelques cives.

C’est un plat délicieux, remontant, simple à faire

Et qui – c’est reconnu – fait de verts centenaires !

Voilà ce que mangeait le faune de Perrine

Avant de l’entraîner dans des amours marines.

A nous, belles conquêtes ! Le vin vous embellit.

Continuons la fête, ouvrez-nous votre lit.

Chantons, rions, mangeons, et trinquons nuit et jour

A la beauté des femmes, au vin et à l’amour !

 

 

in: Le bonheur grace à la cuisine de l'amour

 

 

 

 

*********************



Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

 

VOTEZ

Tridi  23 Ventose 219 de l'ère de la Liberté

12/03/2011

Ouiquinde érotique avec Anna de Noailles

anna de noailles.jpg

S'il y avait un paradis

 

S'il y avait un paradis,
Vous n'y seriez pas, ô Cécile,
Mais, chez les damnés, les maudits,
Chez ceux qu'un grand désir exile, 


Dans l'enfer d'amour et de sang,
Vous rôderiez, sainte bacchante !


Loin de la calme Trinité,
À ces bouches pleines de soufre,
Vous verseriez la volupté
D'un chant qui jouit et qui souffre. 


Il n'est pas d'innocents accords,
Il n'est pas de sainte harmonie,
L'extase pénètre les corps
Comme une amoureuse agonie.

 

* * * * * * * * * *

Parfois, quand j'aperçois mon flamboyant visage.

 

Parfois, quand j'aperçois mon flamboyant visage.
Lorsqu'il vient d'échapper à ta bouche et tes doigts.
Je ne reconnais pas cette exultante image.
Et je contemple avec un déférent effroi
Cette beauté que je te dois !



Comme des bleus raisins mes noirs cheveux oscillent,
Ma joue est écarlate et mon œil qui jubile
Mêle à sa calme joie un triomphant maintien ;
Je n'ai vu ce regard fleurissant et païen
Que chez les chèvres de Sicile !



Moment fier et sacré où, sevré de désir,
Mon cœur méditatif dans l'espace contemple
La seule vérité, dont nous sommes le temple ;
Car que peut-il rester dans le monde à saisir
Pour ceux qui possèdent leur univers ensemble,
Ont mis l'honneur dans le plaisir ?...

*********************



Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

 

VOTEZ

Duodi  22 Ventose 219 de l'ère de la Liberté

11/03/2011

Tunisie, Egypte : quand un vent d'est balaie l'arrogance de l'Occident

alain badiou.jpgAlain Badiou donne une approche lucide, enthousiaste et sommes toutes réaliste des Révolutions de Tunisie et d’Egypte. A lire, relire et méditer :

Lire la suite