Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/06/2011

« L'insurrection est le plus sacré des devoirs. » Jean-Jacques Rousseau...

révolte de masse Grèce.jpg
 
 

 

Qui a mené la Grèce dans le trou ? La droite qui a saccagé le pays pendant des décennies à travers une tribu prédatrice, celle des Caramenlis. Une tribu qui a menti à toute l’Europe, avec la complicité de la mafia bancaire étazunienne Goldman Sachs. Quelle est la «légalité» d'une dette qui fut camouflée pendant des années, en douce, par cette banque ? Quelle est la « légitimité » du prêt de 110 milliards d'euros accordé par Bruxelles et le FMI en l'échange de l'austérité? Cette dette est non seulement illégitime mais odieuse puisqu’elle a été contractée, pour une bonne part, pour l’achat d’armement à l’Allemagne et la France ! Ce petit pays a les dépenses militaires les plus élevées de l’Union Européenne atteignant les quelques 6 milliards d’euros pour 2010. La Grèce est la seconde nation mondiale la plus armée, après les USA, proportionnellement au nombre d’habitants bien-sûr ! Ceci représente 2,8% de son PIB. Ses principaux fournisseurs sont les États-Unis, la Russie, l’Italie, la France et l’Allemagne. La Grèce est même le troisième client dans ce domaine pour la France. L'aide à la Grèce aurait été conditionnée à la poursuite des contrats d'achats d'armes en cours avec des pays européens comme la France, l'Allemagne (sous-marins), ou la Hollande !  Certains officiels grecs disent parait-il en privé que Paris et Berlin utilisent la situation de crise de la Grèce pour avancer des contrats ou régler quelques litiges sur le paiement de ces dépenses ! Tout ceci pour faire face à la « menace » turque… Rappelons que Grèce et Turquie sont tous deux membres de l’Otan ! On peut se demander à quoi sert cette institution si elle n’est même pas capable d’empêcher tout risque de guerre entre ses pays membres !

 

 Le FMI et la Commission européenne, à travers leur « aide » visent simplement à faire payer les citoyens et citoyennes grecs pour sauver la mise de banquiers cupides et sans scrupules. (Rappelons que cette dette touche essentiellement quatre banques : deux françaises, BNP et Société générale et deux allemandes).

 

La révolte des Grecs, et la violence de la jeunesse s’expliquent par le profond sentiment d’injustice inhérent à la déliquescence de l'État hellénique. Un État dominé par la partitocratie, qui place l'intérêt de la classe politique et de ses partenaires économico-médiatiques au-dessus de l'intérêt de la société. Et des élus qui ne représentent le plus souvent qu’eux-mêmes, leurs intérêts et leurs juteuses places… La révolte des Grecs est contre la nouvelle louche de soupe à la grimace que l’UE, le FMI et ces saloperies de « marchés » veulent leur faire avaler.

 

Vous voulez avoir une idée de la rafle insupportable de ces « marchés » privés sur le pays ?

Calendrier des privatisations

Trains, ports, aéroports, banques, loteries, électricité, compagnies de distribution d'eau ou sociétés d'autoroutes : Athènes a prévu d'ouvrir le capital ou d'entièrement privatiser d'ici à fin 2013 une trentaine d'entreprises, sur lesquelles lorgnent investisseurs ou concurrents des pays créanciers.

L'objectif de ces cessions est de dégager 50 milliards d'euros d'ici à 2015 pour réduire la dette de 340 milliards d'euros, et de relancer une économie moribonde en stimulant la concurrence.

Dans la liste qui suit, le premier chiffre indique la participation actuelle de l'Etat au capital de la société, le deuxième, la part mise en vente, le tout suivi de la date prévue de la transaction. Pour certaines sociétés, le pourcentage de la participation mise en vente n'a pas été indiqué.

2011
- Ote, Télécoms (16% - jusqu'à 16% - au 2e trimestre 2011)
- Banque Postale (34% - jusqu'à 34% - entre 2e et 4e trim 2011)
- Port du Pirée (75% - jusqu'à 75% - entre 2e et 4e trim 2011)
- Port de Salonique (75% - jusqu'à 75% - entre 2e et 4e trim 2011)
- Société d'eau de Salonique (74% - jusqu'à 40% - entre 2e et 4e trim 2011)
- EAS, systèmes de défense (100% - jusqu'à 66% - 4e trim 2011)
- Loterie nationale (100% - 49 à 66% - 4e trim 2011)
- DEPA, Gaz (65% - jusqu'à 32% - 4e trim 2011)
- Trainose, chemins de fer (100% - 49 à 100% - 4e trim 2011)
- Larco, Mines (55% - jusqu'à 55% - 4e trim 2011)
- Odie, pari mutuel, hippisme (100% - 100% - 4e trim 2011)
- Casino Mont Parnes (49% - 49% - 4e trim 2011)
- Licences téléphone mobile (100% - / - 4e trim 2011)
- Hellinikon, ancien aéroport (100% - / - 4e trim 2011)

2012
- Aéroport Int. Athènes (55% - jusqu'à 21% - 1e trim 2012)
- Autoroute Egnatia Odos (100% - jusqu'à 100% - 1e trim 2012)
- Poste Héllènique (90% - jusqu'à 40% - 1e trim 2012)
- Opap Paris sportifs (34% - jusqu'à 34% - 1e trim 2012)
- Ports régionaux (77-100% - 43 à 66% - 2012)
- Société d'eau Athènes (61% - jusqu'à 27% - 3e trim 2012)
- EVO, défense (51% - jusqu'à 16% - 2e trim 2012)
- Caisse des dépots&consignes(100% - / - 2012)
- DEI Electricité de Grèce (51% - jusqu'à 17% - 4e trim 2012)
- Sie autoroute Hellene 1 (100% - / - 2012)
- Aéroports régionaux 1 (100% - jusqu'à 49% - 2012)
- Hellinikon, IIe tranche (2012)

2013
- Participations bancaires (jusqu'à 100% - / - 2013)
- Banque agricole ATE (76% - jusqu'à 25% - 2013)
- Aéroports régionaux 2 (100% - jusqu'à 49% - 2013)
- Ports - 2 (77-100% - 43 à 66% - 2013)
- Sie autoroute Hellene 2 (100% - / - 2013)

Sources : TsR Infos.ch

 

Ce qui est en cause en ce moment, c'est la rupture de l'équilibre dans la relation entre société, État et marché. Dès lors, l’insurrection grecque est parfaitement légitime et doit être le signal d’une révolution européenne. Les « Indignés » et dérivés en sont les prémisses. Mais cette révolte pourra-t-elle longtemps faire l’économie de la violence face à la violence des marchés et des flics à leur botte ?

 

Tout comme Rousseau, Robespierre disait : « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour le peuple le plus sacré et le plus indispensable des devoirs. » 

 

Photo X - Droits réservés

 

Octidi 28 prairial de l'an 219 de l'ère de la Liberté

 

 

 

 

 P.S. - Je viens d'entendre par deux fois la Elise Lucet sur FR2 étaler son inculture et sa fatuité en prononçant (concernant Escherichia coli, également appelé colibacille ou E. coli) " ikoli"( suivant en cela la stupide mode du "i-commerce" et surtout "i-conneries", prononçant poue faire moderne "i" à la place de "e") Eh! Bourrique, c'est du latin, pas du sabir ultralibéral !

Les commentaires sont fermés.