Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/10/2011

Au bistro de la toile : « Panem et circum » !

 

chimulus bistro copie.jpg

 

- Oh ! Puting Victor, il nous a plutôt savonné la planche le père Joubert, ton « cousin d’Afrique du sud »… Déjà qu’il fallait se farcir quinze All-Blacks teigneux comme des morbacs attaqués à la Marie-Rose, une presse qui nous a pourri pendant un mois et demi, sans oublier quelques carcagnages internes, il a fallu que l’arbitre soit dans un jour « noir » !

 

- …ting ! Quand je pense que je lui envoie chaque année à Noël du cassoulet, des calissons et du Châteauneuf-du-Pape au « cousin d’Af’Sud » ! Celle année, il pourra se gratter, il ne bouffera que du gigot nouveau-zélandais congelé…

 

- Bof… On a tout de même vu un match superbe. Avec un suspense du feu de dieu, et deux équipes qui ne voulaient rien lâcher. C’est ça le rugby : engagement total dans le combat, solidarité allant jusqu’au sacrifice, inspiration et abnégation. Ces vertus étaient des deux côtés, et c’est le principal.

 

- C’est vrai Victor, mais il n’empêche que l’arbitre n’a vu que qu’il « devait », qu’il « fallait » voir. Tout simplement parce le monde du rugby, les fameuses « instances », avaient décidé que la Nouvelle-Zélande devait gagner. A n’importe quel prix. Attend ! Pourquoi Joubert rend-il la balle aux « Blacks » en pleine période de domination française, alors qu’on était sur le point de marquer un essai, un drop ou de les pousser à la faute ? Soi-disant parce qu’ils n’avaient pas joué assez rapidement sur une touche alors qu’en réalité ils attendaient la sortie de soigneurs qui s’occupaient d’un blessé ! Pourquoi Joubert n’a-t-il vu aucun des placages de décapiteurs des Blacks ? Pourquoi n’a-t-il vu et sanctionné les fautes des Blacks que lorsque ça se passait dans notre camp, donc hors de portée de nos buteurs ?

 

- C’est vrai. Rien ne peut empêcher un arbitre d’être partial et de favoriser une équipe. En terres anglo-saxonnes, les latins ne sont jamais à la fête de ce côté-là… Et puis, donnons aux choses l’importance qu’elles ont. Moralement, nous sommes champions du monde ex-æquo. Mais ce n’est que du sport. Donc, ne l’oublions pas, une forme d’opium du peuple ! Tant qu’on se passionne voire qu’on s’offusque autour d’un match, on ne s’intéresse pas aux saloperies de la politique au service des intérêts financiers…

 

- Allez ! Buvons du rouge à la gloire des bleus pour la circonstance fringués en blancs !

 

 

Tridi 3 Brumaire 220

 

 

Merci à Chimulus

 

 

 

Commentaires

Rien d'étonnant à ce que des bleus en blanc voient... rouge.

Écrit par : Michel Benoit | 24/10/2011

C'est quand même la honte: les avoir déguisés en Anglais!

Écrit par : victor | 24/10/2011

Les commentaires sont fermés.