Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/06/2012

« Et il est où ? Et il est où ? Et il est où le Mélenchon…La la la laaaa la la ! »

mélanchon.jpg

 

Eh oui. Moi ça m’emmerde, mais c’est comme ça. Mélenchon nous a séduits, nous a emballés, nous l’avons suivi, soutenu, espéré. Et nous voilà désillusionnés…

 

Les sondages, avant le premier tour de la présidentielle, le mettaient volontiers en troisième position. Les médias en faisaient leur nouvelle coqueluche. Alors nous avons cru au miroir aux alouettes, et lui a eu les chevilles qui gonflent…

 

La veille du premier tour (des présidentielles), j’ai téléphoné à « Tata Rouge » ! C’est une vieille tante de ma compagne. Une dure. Femme de mineur d’Alès. Habitué aux grèves rugueuses, à balancer des boulons sur la gueule des CRS. Bref. Une solide et en plus pleine d’humour.

 

-         Tata Rouge, demain, on vote pour la merluche ! On vote Mélenchon. Il va les bouger !

-         Mais tu es con où quoi ? Qu’est-ce que tu veux ? Virer Sarkozy ! Et tu crois que Mélenchon, malgré toutes ses bonnes idées est en position de virer Sarko ? Jamais de la vie. Alors écoute-moi : pour virer Sarko, il faut voter François Hollande. Tu crois que ça m’enchante ? Non. Mais il faut privilégier l’ef-fi-ca-ci-té !

 

Et voilà pourquoi, comme beaucoup, dans le tronche-à-tronche de l’isoloir, j’ai finalement mis le bulletin Hollande dans l’enveloppe. Et voilà pourquoi Mélenchon est passé de 14 ou 15% dans les sondages à 11,7% dans la réalité du scrutin.

 

Et puis il y a eu les législatives et le fiasco que l’on sait…

 

Mélenchon s’est fourvoyé dans un combat personnel contre la Le Pen. Il a fait une campagne locale – certes sous l’œil des médias toujours excités lorsqu’il y a de la castagne – alors qu’il aurait dû mener une campagne nationale, en soutien de tous les candidats FDG. Lui-même aurait dû mettre son panache de condottiere dans sa poche et se présenter dans une circonscription gagnable car sa voix manque cruellement à l’Assemblée. A Hénin-Beaumont, il s’est lamentablement planté, plantant par la même occasion tous les espoirs soulevés par l’engouement réel de la présidentielle. On n’engage un combat que lorsqu’on a des chances réelles de le gagner. Le reste, c’est du suicide politique.

 

Son intransigeance vis-à-vis de toute alliance avec les socialistes, ses références naïves aux révolutions sud-américaines, sa prétention a être « le seul recours à gauche » (tablant ainsi sur l’échec de Hollande !) ont conduit au fiasco que l’on sait. Et le nombre de députés communistes divisé par deux...

 

Et c’est bien dommage…


Quintidi 5 Messidor 220


Photo X - Droits réservés

 

 

Commentaires

Ben moi, j'ai voté Mélanchon au 1er tour des présidentielles et j'ai fait un émule... :D

Et puis je me suis abstenu au second tour des législatives. Après tout, s'ils veulent du Front National, qu'on leur en donne ! Ça me fait même plaisir une jeunette de 22 ans à l'assemblée. Dommage qu'on ait des divergences d'opinions.

Écrit par : Michel Benoit | 22/06/2012

Tu sais Michel, comme disait tonton Brassens
"Le temps ne fait rien à l'affaire
Quand on est con, on est con..."

Et la séduisante jeunette n'est qu'une rejetone de Le Pen...

Écrit par : victor | 22/06/2012

Bien sûr (et con toi-même !) mais je préfère voir à droite des jeunesses que des croûtons...

Écrit par : Michel Benoit | 22/06/2012

Ceci dit, j'ai peut-être tort, quand on voit certaines jeunesses... mais quand même.

Écrit par : Michel Benoit | 22/06/2012

ben non, il s'est pas planté la Melruche s'il n'avait pas été faire de Don Qui Shoote la Lepen dehors, cette vieille sorcière serait à l'assemblée. Il a eu bien raison d'y aller à Henin Beaumont (ah! il est beau le mont) pour prouver qu'une bataille n'est pas faite de beaux mots.
Les Politiques, ils sont tous restés à l'abri. Après ils peuvent toujous faire bla bla bla.

Écrit par : Patrick Darlot | 22/06/2012

Pleinement d'accord avec Patrick Darlot.

Regardons les chiffres en voix réelles et non en pourcentages et on va en revenir de ce trompe-l'oeil dont se gargarisent et nous enfument les médiacrates...

Sans les voix FdG, pas de Hollande président ni de Kemel député...

Dans un contexte de dictature de l'immédiateté, Méluche sème, patiemment, méthodiquement comme bon Instituteur républicain qu'il est... La présence de la jeunesse aux meetings du FdG nous réserve d'agréables surprises pour dans 5 à 10 ans...

Et puis regardons aussi, une fois la majorité absolue obtenue (merci mesdames et messieurs) les couleuvres qui s'avancent, prêtes -ou déjà- à être avalées:
-validation du bouclier anti-missile de l’Otan sur fond de sauce G8 en faveur du libre-échange; en attendant le Grand marché transatlantique USA-UE pour 2015;
-discours contre la relance par la dépense publique au Conseil économique et social; -trahison des Grecs qui luttent et les félicitations à la droite qui les a battus.
-et dernièrement -annoncé par Ayrault en priorité à la presse allemande-: renoncement aux euro-bonds et au crédit direct de la Banque centrale européenne;
-sans oublier: le non-remplacement de deux fonctionnaires sur trois.

Écrit par : Jicé | 22/06/2012

Les commentaires sont fermés.