Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/10/2012

« Pigeons » : qui pigeonne qui ? Mosco incompétent ou complice ?

pigeons lecteur.jpg

 

 

Non mais qui c’est ce ministre de l’économie, le ci-devant Moscovici ? Comment et surtout pourquoi a-t-il capitulé sans combattre devant une fronde de déserteurs fiscaux orchestrée par des fonds spéculatifs depuis l’étranger avec l’appui goguenard de…l’UMP !

 

Il a beau démentir, Mosco exprime bel et bien le rejet aux poubelles des promesses non tenues de l’alignement de l’imposition des revenus du capital sur ceux du travail. Et bien d’autres concessions à ce « monde de la finance » que le gouvernement prétendait combattre.

 

L’histoire, en résumé, est celle-ci. Il s’agit de lutter contre les agissements prédateurs de fonds spéculatifs en taxant de manière significative les plus values provenant de l’achat puis de la revente très rapide d’entreprises nouvellement créées, notamment dans les domaines de l’internet, de l’informatique et autres « nouvelle économie ». S’ensuit une opération apparemment spontanée de « petits patrons », de créateurs de « start-up » qui, à travers les réseaux sociaux, mobilisent la Toile contre cette décision gouvernementale. Un représentant de ces fonds spéculatifs (camouflés derrière le vocable plus convenable de fonds de « capital-risque »), Jean-David Chamboredon, dirigeant du fond d’investissement ISAIE, publie une diatribe dans La Tribune. Cette tribune est immédiatement relayée depuis…San Francisco par des entreprises de communications ou de fonds spéculatifs. Gros barouf sur la Toile, page facebook ouverte depuis les Etats-Unis, compte sur twitter et gros buzz orchestré. Et qui trouve-t-on derrière tout ça ? Des communicants proches de l’UMP : Carlos Diaz, Arnaud Dassier, Edouard Fillias. Puis voilà Marc Simoncini, fondateur du site de rencontre Meetic, ancien exilé fiscal à Bruxelles, Jean-Marc Potdevin, partie prenante de sociétés comme Kelkoo ou Viadeo, Frédéric Montagnon (Overblog.com, Nomao), Pierre Chappaz (Kelkoo.com), des dirigeants que l’on retrouve comme par hasard membres du fonds ISAI! Ou encore l’inévitable NKM, ancienne ministre de Sarko, petite sœur dévouée de…Pierre Kociusko-Morizet, fondateur de Price-Minister… Et pour faire bon poids, voici qu’arrive M’ame Parizot du Medef s’offusquant du « racisme anti-entreprise » du gouvernement.

 

Voilà devant qui, devant quoi Moscovici, ministre de la République capitule en rase-campagne, sans combattre. Et ce n’est pas tout. Lisons ce qu’écrit Martine Orange dans une remarquable enquête parue dans Médiapart : 

« Mais le plus inquiétant est que le gouvernement paraît ne pas vouloir s’arrêter là. Il étudie aussi une révision de la fiscalité sur les « carried interest », c’est-à-dire les intéressements, calculés en fonction de la plus-value réalisée, touchés par les gérants de fonds lors de la revente de la société. Ces systèmes de rémunération ont été au cœur de nombreux scandales, Wendel par exemple. Ils constituent aussi la pierre angulaire d’un système qui conduit à une inflation des actifs de société et surtout à un endettement massif des sociétés revendues, celles-ci étant obligées de mobiliser des sommes considérables pour payer les dettes de leur rachat plutôt que pour investir et se développer.

Si le gouvernement franchit ce dernier pas, ce sera une reddition complète devant la finance. En se cachant derrière la création d’entreprises, l’innovation, l’économie numérique, celle-ci sera parvenue à maintenir tous les dispositifs pour son seul profit. »

 

Eh ! Camarade Mosco, serais-tu incompétent, plus con que la moyenne ou complice ?

 

Sources :

http://www.mediapart.fr/journal/economie/061012/comment-l...

http://www.lepoint.fr/economie/les-pigeons-detruisent-l-i...

http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/mosco...

 

 Septidi 17 Vendémiaire 221


Photo X - Droits réservés

 

 

Les commentaires sont fermés.