Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/12/2012

Ouiquinde érotico-gastronomique à la neige.

skieuse nue debout.jpg

 

Odile

 

Sur une piste noire, par un écart vexant

J’ai eu avec Odile un contact renversant.

Skis et corps emmêlés dans la neige profonde

J’ai goûté dans le froid sa chaude peau de blonde,

 

Et ses seins écrasés contre mes pectoraux

Ont fait monter en moi une ardeur de taureau.

Percevant mon émoi elle ondule et s’étire

Et - heureuse jeunesse ! - nous éclatons de rire.

 

La serrant plus encor je lui vole un baiser,

Je savoure ses lèvres et sa langue épicée.

J’ai retrouvé Odile le soir à la station

 

Où nous avons vécu une ardente passion.

Depuis ce jour heureux et ces moments exquis

J’espère en Cupidon lorsque je fais du ski…

 

 

La tartiflette.

 

- Drôles d’exploits alpestres

Pour une Saint-Sylvestre !

Raconte-moi, Victor, Odile, ta victime

N’a pas dû t’accorder tous ses trésors intimes

Par dévotion pour tes talents contondants,

Ta façon de lui faire du rentre-dedans !

Tu as dû tout de même lui faire un peu de gringue,

L’emmener au ciné, lui acheter des fringues…

- Bien sûr allons, petit ! Faut être gentleman

Si l’on veut que ces dames nous prennent pour amant !

Je l’ai menée manger un bon menu de fête

Chez mon ami Roger, roi de la Tartiflette.

- Ques aco ?

- C’est un plat que l’on mange en Savoie

Qui te remplit la panse et qui te met en joie.

Le mot vient de « tartifle » ce qui, en provençal

Comme en latin d’ailleurs aussi bien qu’en rital

Signifie pomme-de-terre ou encore patate

Qu’elles soient fontenoy, noirmoutier ou bien rates.

La Tartiflette est donc un délicieux mélange

De patates, d’oignons, de lard et de fromage.

Tu cuis à la vapeur tes patates épluchées,

Les coupes en rondelles, puis tu vas les coucher

Dans une poêle chaude où tu vas les saisir

À l’huile et les brunir sans les faire roussir.

Coupe en dés tes lardons, émince ail et oignons,

Vivement, à la poêle, travaille leur union.

Puis dans un large plat pouvant aller au four

Mets tes deux appareils en couches, tour à tour.

Les patates d’abord, lard, oignon, ail ensuite

Sel, poivre du moulin, en nappes, ainsi de suite.

Coupe tes Reblochons en deux dans l’épaisseur

Pose-les croûte en haut comme frères et sœurs.

Voilà. C’est presque prêt. Sors le tire-bouchon

Et dépucelle vite un flacon d’Apremont.

Tu vas mouiller ton plat avec un ou deux verres,

Et finir la bouteille avec quelques compères.

Tu fais dorer ton plat au four à deux cents vingt

Le temps qu’il te faudra pour achever le vin.

Le fromage, en fondant, va pénétrer le reste,

L’Apremont va le rendre moelleux et digeste,

Lorsque le Reblochon commence à gratiner,

Tu dois servir bien chaud : il est temps de dîner.

À nous, belles conquêtes ! Le vin vous embellit.

Continuons la fête, ouvrez-nous votre lit.

Chantons, rions, mangeons, et trinquons nuit et jour

À la beauté des femmes, au vin et à l’amour !

 

 

Ingrédients et proportions pour six personnes :

- 1 kilo et demi de pommes de terre (plus si les convives sont de gros mangeurs), - 1 demi kilo de lard blanc ou de petit salé (selon le goût des convives), - 6 oignons, - 6 gousses d'ail, - 1 bouteille d'Apremont, - 3 Reblochons coupés en deux, - sel, - poivre.

 

Les vins conseillés:

La tartiflette est un plat de grande faim et donc de large soif. Accordez-le avec des vins rouges à base de syrah, qui donnent des parfums de sous-bois, d'animal: Saint-Joseph, Cornas,

Crozes-Hermitage, Saint-Désirat, Saint-Pierre-de-Bœuf, Mau­ves, certains Lirac.

En Languedoc: Saint-Chinian, Fitou.

En Provence, Bandol, Coteaux-des-Baux.

 Sans oublier, bien sûr, l'irremplaçable Apremont, vin fanion des Savoies. 

 


Décadi 10 Nivose 221

 

 

Illustration X – Droits réservés

Commentaires

Paillardise bretonne de mon païs sur une féérique Suite armoricaine.A écouter et à danser... à l'an prochain Victor.

Lolo34

E pardon Spezed e oan bet (Au pardon de Spezet, j'avais été) Ur plac'h yaouank am eus kavet (Une jeune fille, j'avais trouvé) la la la la le lo 'Barzh ar park vras hon eus kousket (Dans un grand champ, nous avons couché) Ur verol bras am eus paket (La grande vérole, j'ai attrapé) la la la la le lo D'an ospital on bet kaset (A l'hôpital, j'ai été envoyé) War an daol vras on bet lakaet (Sur une grande table, j'ai été placé) la la la la le lo Ha ma lost bras 'zo bet troc'het (Et ma grosse queue a été coupée) Dre ar prenestr eo bet kaset (Par la fenêtre, a été jetée) la la la la le lo Ur meil ki-bleiz 'zo tremenet (Un énorme chien-loup est passé) Ha ma lost bras e-neus debret (Et ma grosse queue, il a mangé) la la la la le lo Hag ar ki-bleiz a zo marvet (Et le chien-loup est mort) la la la lo la la la le lo

Écrit par : Lolo34 | 30/12/2012

Le lien : http://partidegauche34.midiblogs.com/archive/2012/12/29/fest-noz-breizhoc-trinquons-nos-verres-pere-austere.html

Paillardise bretonne de mon païs sur une féérique Suite armoricaine.A écouter et à danser... à l'an prochain Victor.

Lolo34

E pardon Spezed e oan bet (Au pardon de Spezet, j'avais été) Ur plac'h yaouank am eus kavet (Une jeune fille, j'avais trouvé) la la la la le lo 'Barzh ar park vras hon eus kousket (Dans un grand champ, nous avons couché) Ur verol bras am eus paket (La grande vérole, j'ai attrapé) la la la la le lo D'an ospital on bet kaset (A l'hôpital, j'ai été envoyé) War an daol vras on bet lakaet (Sur une grande table, j'ai été placé) la la la la le lo Ha ma lost bras 'zo bet troc'het (Et ma grosse queue a été coupée) Dre ar prenestr eo bet kaset (Par la fenêtre, a été jetée) la la la la le lo Ur meil ki-bleiz 'zo tremenet (Un énorme chien-loup est passé) Ha ma lost bras e-neus debret (Et ma grosse queue, il a mangé) la la la la le lo Hag ar ki-bleiz a zo marvet (Et le chien-loup est mort) la la la lo la la la le lo

Écrit par : Lolo34 | 30/12/2012

La danse en Bretagne serait-elle plus dangereuse que le ski?

A l'an que ven
E si sian pas maï, que siguen pas men!

A l'an qui vient
Et que si nous ne sommes pas plus, que nousq ne soyons pas moins!

Écrit par : victor | 30/12/2012

Les commentaires sont fermés.