Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/01/2013

Au bistro de la toile : alors cette vrai réforme fiscale, ça vient ?

chimulus bistro copie.jpg

 

 

- Oh ! Loulle ! T’as l’air tout guilleret. C’est les monceaux de pognon que l’augmentation faramineuse du Smic va jeter dans les poches des prolos – 3 centimes de l’heure ! Des prolos qui vont pouvoir t’engraisser en s’alcoolisant dans ton antre de perdition ? Où est-ce la bouffe que le Conseil constitutionnel vient de foutre dans les dents de Normalou et Tranquilou avec l’annulation de la taxe à 75% qui te rassure ?

 

 

- Ah ! Ah ! Ah ! Non, Victor, c’est plutôt de revoir mes stratèges de comptoir qui me met en joie. Allez, c’est ma tournée, la première de l’année. Mais il faut reconnaitre que cette histoire de taxe à 75% retoquée comme ils disent dans les canards laquais, ça ne fait pas très sérieux…

 

 

- Ça fait effectivement rigoler, mais jaune. Ça ressemble à du bricolage. Pourtant, depuis qu’ils étaient dans l’opposition, ils auraient eu le temps de concocter une vrai réforme fiscale, ambitieuse, véritablement de gauche et qui s’appuierait sur ce beau principe de justice dont ils ont plein la bouche…

 

 

- C’est vrai. Ils servent à quoi leurs grosses têtes ? Et surtout ces fameux hauts fonctionnaires de Bercy, tous avec des palanquées de diplômes ronflants. Ils ont concocté une taxe bidon dont il était évident qu’elle allait être foutue en bas par les « sages » ! On peut raisonnablement se demander – compte tenu de leur idéologie ouvertement ultra libérale – s’ils n’ont pas fait exprès de saboter cette réforme.

 

 

- Bien vu  Loulle, ça ressemble à ça! Dans Libération Lien, Thomas Piketty, un économiste de gauche pourtant proche du PS, n’est pas tendre : « Juridiquement, ce revers était effectivement prévisible. Si l’on y regarde de près, le Conseil constitutionnel n’a pas censuré la taxation à 75% des revenus supérieurs à 1 million d’euros - un niveau d’imposition que l’on a déjà connu en France par le passé - mais le fait que cette réforme ne s’appliquait pas de manière cohérente entre l’impôt sur le revenu d’un côté et cette taxe exceptionnelle de l’autre. L’impôt sur le revenu est toujours calculé sur le revenu du foyer alors que la taxe était prévue sur le revenu individuel ! Cette différence d’assiette est une erreur juridique majeure qui aurait évidemment pu être évitée. Le conseil aurait pu ajouter une autre incohérence générale : cette taxe s’appliquait uniquement aux revenus d’activité et non à l’ensemble des revenus soumis à l’impôt. Mais le plus absurde c’est que l’on passait d’un seul coup de 45% d’imposition au-delà de 150 000 euros, la plus haute tranche de l’impôt sur le revenu, à 75% au-delà de 1 million d’euros… ce qui veut dire qu’à 999 000 euros le riche contribuable était toujours imposé à 45% ! Cette passoire fiscale entre hauts et très hauts revenus n’est absolument pas cohérente, ni d’un point de vue politique ni d’un point de vue économique, social ou symbolique. »

 

- Ils auraient mieux fait de mettre celui-là au ministère des finances plutôt que ce Moscovici.

 

- D’accord avec toi Loulle. Plutôt que claironner cette taxe « antiriches » à 75% qui n’aurait de toute façon pas rapporté grand-chose, il faut une véritable réforme fiscale. Tout foutre à plat, supprimer toutes les dérogations, fusionner – comme il en était question durant la campagne et comme font les autres grands pays européens – l’impôt sur le revenu et la CSG, et instituer de nouvelles tranches non seulement à 45% mais à 50, 55, 60% et plus de façon a avoir un impôt sur le revenu cohérent, efficace et véritablement progressif. Comme c’était avant les ravages ultralibéraux que les criminels contre l’humanité Reagan et Thatcher ont imposé au monde. Sous Raffarin, la tranche haute était de 48% et sous Giscard, de 60% ! Il a même été de 90% en 1939, sous Daladier, pour préparer (trop tard…) la France à la confrontation avec les nazis…

 

- Voilà ce qu’il faut proposer à ces députés qui sont censés nous représenter.

 

- Exact Loulle. Chaque citoyen - de gauche mais pas seulement - peut écrire à son député et lui conseiller vivement de proposer une réforme fiscale de ce genre. Eh ! Oh ! C’est pour ça qu’on les a élus. Pas pour être des godillots qui votent toutes les conneries proposées par le gouvernement. Le pouvoir législatif, le pouvoir de faire les lois, c’est eux qui l’ont ! Qu’ils s’en servent !

 

- A la nôtre !


Tridi 13 Nivose 221


Merci à Chimulus

 

 

Les commentaires sont fermés.