Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/02/2013

On vous aime toujours, les frères Spanghero ! Vous êtes des victimes.

spanghero frères.jpg

 

 

Haro sur le baudet, ce pelé, ce galeux d’où venait tout le mal !

 

Haro donc sur Spanghero. C’est ce nom pourtant illustre et cher au cœur des Français qui est jeté en pâture à la vindicte populaire. Il fallait voir, effondrés, ces cinq frères, formidables gaillards ayant porté au plus haut les couleurs de la France. Pathétique. J’en avais la rabia et l’émotion à fleur de peau.

 

Parce qu’ils n’y sont POUR RIEN les Spanghero. Pour absolument rien. Seulement d’avoir attaché leur nom illustre à l’entreprise qu’ils ont créée et qui faisait honneur à l’industrie agroalimentaire du midi. Ça s’appelait au départ « A la table des Spanghero ». La société a été crée en 1970 à Castelnaudary, capitale du cassoulet, par Laurent et Claude Spanghero. Puis la société familiale change de mains : elle est rachetée à 95% en 2009 par la grosse coopérative basque Lur Berri, présidée par Sauveur Urrutiaguer. Dans la corbeille de la mariée, une belle entreprise de 360 salariés produisant des viandes élaborées, steacks hachés, saucisses, rotis, confits et, évidemment, fleuron de la gamme, le célèbre cassoulet de Castelnaudary.


Et - cerise sur le gâteau ou plutôt confit sur le cassoulet – avec l’entreprise, son savoir-faire, sa clientèle, un élément immatériel mais très important, le plus important peut-être, un nom. Le nom célèbre des Spanghero. Un fanion ! Un flambeau ! Une formidable caution de qualité, de sérieux et de solidité.

 

Ce nom a été sali, roulé dans la merde par des goulamas, des gougnafiers, des chiapacans sans honneur, avides de faire du fric en trichant sans vergogne, bien abrités derrière un nom prestigieux.

 

J’ai eu la chance et l’honneur de connaître Laurent Spanghero alors que je dirigeais un magazine économique régional. J’ai pu apprécier l’homme, le créateur et le dirigeant d’entreprise. Spanghero, c’était carré, propre, direct, sans coup fourré.

 

J’ai mal pour toi Laurent, j’ai mal pour vous, les Spanghero, flamboyante famille d’immigrés. Mais le courage, la pugnacité, l’honneur qui vous a toujours animé saura vous laver de cette gadoue.

 

Il y a un responsable dans cette affaire. Un seul : le patron actuel de l’entreprise qui, hélas, porte encore votre nom.


Sextidi 26 Pluviose 221


Photo X - Droits réservés

 

Commentaires

Un article des "ECHOS" du 15 février 2013, rappelle que la célèbre famille fut déjà touchée par "la malchance" : En 1973, directeur de la SICA aux abattoirs de Castelnaudary, Laurent Spanghero créait avec sa famille "Spanghero SA" qui fabriquait du cassoulet du pays avec de la viande bretonne et des haricots d’Argentine. La société fut l’objet d’une enquête qui démontra qu’il y avait" plus de sauce et moins de viande que la norme légale." Plus sérieux, Laurent Spanghero fut condamné pour une "sombre carambouille de viande avariée" en octobre 82 : il ne fit que deux nuits de prison. Ne parlons pas de faits divers sordides, ni même d’employés fournis à Toulouse pour assurer les services d’ordre et les collages musclés du RPR de Pasqua. L’abattoir de Castelnaudary a été cédé à "LUR BERRI" pour cause de difficultés financières.

Écrit par : Baudin | 17/02/2013

Un article des "ECHOS" du 15 février 2013, rappelle que la célèbre famille fut déjà touchée par "la malchance" : En 1973, directeur de la SICA aux abattoirs de Castelnaudary, Laurent Spanghero créait avec sa famille "Spanghero SA" qui fabriquait du cassoulet du pays avec de la viande bretonne et des haricots d’Argentine. La société fut l’objet d’une enquête qui démontra qu’il y avait" plus de sauce et moins de viande que la norme légale." Plus sérieux, Laurent Spanghero fut condamné pour une "sombre carambouille de viande avariée" en octobre 82 : il ne fit que deux nuits de prison. Ne parlons pas de faits divers sordides, ni même d’employés fournis à Toulouse pour assurer les services d’ordre et les collages musclés du RPR de Pasqua. L’abattoir de Castelnaudary a été cédé à "LUR BERRI" pour cause de difficultés financières.

Écrit par : Baudin | 17/02/2013

... cette honorable famille SPANGHER est totalement étrangère à cet affreux scandale ! elle ne doit pas se sentir offensée ... ce serait un comble !!!

Sur internet , on a la chance de suivre le parcours de cette grande et belle famille hors norme : tant sur le plan familial , sur le plan professionnel , sur le plan sportif ,

.... DES VIDEOS MAGNIFIQUES (sur le web) renvoient l'image de la perfection : éducation , travail , passion .

On est émerveillés !!! heureux ceux qui ont la chance de connaitre cette famille !

... notre plus profond respect (famille Berthet)

Écrit par : berthet andré | 01/03/2013

Les commentaires sont fermés.