Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/03/2013

Mélenchon : connaissez-vous « L’ECOSOCIALISME » ?

Mélenchon sérieux.jpg

 

 

Ce matin, j’ai pris le temps d’écouter, avec autant d’intérêt que de gourmandise, Jean-Luc Mélenchon, en entrevue avec le journaliste de France-Inter. Comme d’hab, Cohen s’est empressé de brancher Mélenchon sur ses « outrances verbales », sur le « salopards », sur ses attaques virulentes de la pensée financière de Mosco. Et on a perdu beaucoup des précieuses minutes accordées à JLM en cacophonie inintelligible. Puis sont arrivés Bernard Marris et Bernard Guetta. Tous deux forts éloignés de la doxa ultra libérale. Ils ont cherché des crosses à JLM sur sa position au sujet de Chypre : refuser la ponction sur les dépôts les banques chypriote, c’est vouloir faire payer aux contribuables européens pour conforter le pognon sale des oligarques russes. Là, je trouve que Mélenchon s’égare un peu. Les banques chypriotes acceptent, planquent puis recyclent des monceaux de pognon pourri pour un montant égal à 80 fois je crois le PIB de l’île ! Pour une fois que les technocrates de Bruxelles prennent une décision courageuse et lucide, il convient de ne pas leur cracher dessus par pure idéologie ! Mais je rejoins JLM lorsqu’il propose de donner un coup de balai sur d’autres paradis fiscaux comme le Luxembourg (encours bancaires égaux à 220 fois le PIB) et surtout la City de Londres.

 

Mais, dans la cacophonie ambiante, on n’a pas avancé, on n’a pas entendu ce que propose le Front de gauche et notamment – ce que JLM a vainement tenté d’aborder – le « Manifeste éco socialiste ». Effectivement, les médias à la solde des marchands d’armes ou de béton pas plus que les canards laquais ne nous ont donné connaissance de ces propositions. Pour pallier cette carence, les médias alternatifs, modestes mais nombreux, que nous sommes se doivent de faire connaitre ces propositions :

 

« L’écosocialisme n’est pas une utopie à laquelle le réel devrait se conformer. C’est la réponse humaine raisonnée à la double impasse dans laquelle est enfermée dorénavant l’humanité en raison des modes de production et de consommation de notre temps qui épuisent l’être humain et l'environnement. Elle appelle une pensée et une action politique radicale, au sens où elle doit aller à la racine des causes. Nous combattons donc les deux moteurs du système actuel : le capitalisme et le productivisme. Le capitalisme impose la marchandisation pour faire de toute chose une nouvelle source de dividendes. Il est ainsi responsable du creusement des inégalités sociales et de la mondialisation à l’œuvre, libérale et liberticide, où règne le dumping social et environnemental avec la délocalisation des pollutions et des altérations de l'écosystème. Le productivisme épuise les ressources naturelles et perturbe le climat. L'idéologie consumériste est son corollaire. Elle élève l'accumulation matérielle au rang de loi, à grands coups de publicité pour générer des besoins jamais rassasiés. Nous désignons les vrais coupables de ce système : l'oligarchie financière mondialisée, les gouvernements soumis aux lobbies des multinationales sans contrôle démocratique, les idéologues de la concurrence

« libre et non faussée », du capitalisme vert et du libre échange. Face à eux, l'écosocialisme est une alternative pour sortir de la crise et imposer l'intérêt général humain : partager les richesses sans attendre, fonder une nouvelle économie des besoins et de la sobriété, préserver le climat, l'écosystème et sa biodiversité. »

 

Après cette définition de l’Ecosocialisme, prenez donc connaissance de ces fort intéressantes propositions mélenchoniennes

ICI

 

 

Sextidi 6 Germinal 221

 

Illustration X – Droits réservés

************************************

 

Ecoute ! Ecoute !

 

Quel est le comble pour un banquier chypriote ?

C’est de prêter à rire alors qu’il trouve sa vie sans intérêt… 

 

Commentaires

Je suis partisan de l'Eco socialisme depuis longtemps, mais je ne pense pas que M. Melenchon défende ces idées.
L'Eco socialisme implique un changement de notre mode de vie, en particulier au niveau de la sur- consommation. Il faut préparer l'opinion publique à ce changement pour pouvoir avoir une chance d'aller dans ce sens. M. Melenchon comme tous les politiques évite soigneusement ce qui fache l'électeur.
J'ai participé au mouvement "contre la profitation". Les 2 théoriciens de ce mouvement qui se sont présentés aux élections régionales après le mouvement n'ont atteint que 1 et 3 %. Les électeurs avaient aperçu l'orientation de leur projet au dernier moment, n' y voyant que la fin de leur rêve d'achat de gros 4X4. Plus le temps de leur expliquer les avantages et les perspectives de long terme.
Ce combat doit être mené sur de nombreuses années sans rêve politique personnel.

Écrit par : FURY | 26/03/2013

Les commentaires sont fermés.