Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/07/2013

Affaire Snowden. En avoir ou pas ?

taureau de NY couilles.JPG

 

 

Citoyen Hollande François, président de NOTRE république, tes services ont parait-il refuser le survol de NOTRE territoire à l’avion du citoyen Moralès Evo, président démocratiquement élu d’un pays ami, la Bolivie. Raison : le soupçon que cet avion abritât dans ses flancs, outre le président bolivien, le héros mondial Snowden Edward, pourchassé par les meutes de la CIA et autres officines nuisibles ennemies de la liberté, pour avoir eu l’immense courage tant physique que moral de dénoncer les turpitudes de l’état etazunien espionnant…leurs plus proches alliés ainsi que les populations de ces pays.

 

Quelle honte ! La France, en d’autres temps phare de la Liberté, pays des droits de l’humain, terre d’asile sacrée pour tous les réfugiés politiques, la France, pays d’exilés célèbres, de Victor Hugo à Charles De Gaulle, aurait refusé le simple survol de son (de NOTRE) territoire à un avion soupçonné d’abriter un héros de la Vérité ? C’est hélas ce qui s’est passé. Et cet affront fait à Evo Moralès ne peut pas avoir été le simple fait de subalternes. Les plus hautes autorités du pays ont donné l’ordre honteux.

 

Sous la Commune, Victor Hugo était exilé à Bruxelles et c’est tout naturellement parce que le gouvernement belge avait refusé l’asile politique aux communards considérés comme des criminels et non comme des politiques que le poète offrira publiquement de les recevoir chez lui à Bruxelles. Il sera expulsé lui-même de Belgique. Il dira : « Je proteste contre la déclaration du gouvernement belge relative aux vaincus de Paris. Quoi qu’on dise et quoi qu’on fasse ces vaincus sont des hommes politiques… Le gouvernement belge a tort de refuser l’asile. La Loi lui permet ce refus, le droit le lui défend…L’asile est un vieux droit, c’est le droit sacré des malheureux. Au Moyen-âge l’église l’accordait même aux parricides…Cet asile que le gouvernement belge refuse aux vaincus, je l’offre…Qu’un vaincu de Paris, qu’un homme de la réunion dite Commune…Fut-il mon ennemi personnel, surtout s’il est mon ennemi personnel, frappe à ma porte, j’ouvre. Il est dans ma maison, il est inviolable. »

 

La France retrouverait son honneur en offrant, fièrement, sans crainte de se faire tirer les oreilles par nos « amis » étazuniens, l’asile politique à ce héros moderne. Et elle devrait le proposer tant au Prix Sakarov qu’au Prix Nobel de la Paix.

 

Mais pour cela, il faudrait « les » avoir bien pendues…

 

   

 

 Quintidi 15 Thermidor 221


Photo X - Droits réservés

Les commentaires sont fermés.