Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/08/2013

Le Qatar ! Un pays formidable. Allez-y, vous n’en reviendrez pas !

quataris braillards.jpg

 

 

« Qatariiii… Qatariii…

Nous on garde en otages vos mariiiis

C’est nous qu’on a l’pognon et…

On vous le fout profond…

Qatariiii… Qatariii… »

Tino Rossi n’y est pourtant pour rien. On parle des « séquestrés » du Qatar, ce « grand pays ami de la France ». Ils sont quatre. Enfin, quatre qui osent s’élever contre les pratiques pittoresques de « nos amis Qataris » : Zahir Belounis, un footballeur franco-algérien, Stéphane Morello, entraineur de football, Nasser Al-Awartany et Jean-Pierre Marongiu, chefs d’entreprise.

On nous gonfle les aliboffis avec les formidables opportunités offertes par ce pays qui regorge de gaz, ces pets du diable qui font tant baver les « croissansistes » à tout crin. Quelques-uns de nos compatriotes tentent le coup.

Tiens, voilà des footballeurs. Il est vrai que dans quelques années c’est le championnat du monde des tapeurs de panard dans la pelote qui se déroulera sur les vertes pelouses qataris…

Tiens, voilà des chefs d’entreprises, attirés par les torrents de fric (à défaut d’eau fraiche) qui coulent dans les déserts.

Seulement voilà, les Qataris – enfin les quelques milliers qui exploitent sans vergogne ni états d’âme le million et demi d’esclaves étrangers qui créent leur richesse – imposent à tout investisseur et entrepreneur étranger de se maquer avec un ressortissant qatari. Eh ! Pas un esclave, un parasite bien placé, de préférence acoquiné de près ou de loin aux familles dirigeantes. Le « sponsor » (c’est comme ça qu’ils nomment les barbots au Qatar) associé au naïf chef d’entreprise ou tapeur de balle, récupère leur passeport, met si c’est le cas l’entreprise évidemment à son nom. Ben, on n’est jamais trop prudent avec ces travailleurs immigrés qu’ils se disent ! Et lorsque le pigeon veut s’envoler qu’est-ce qu’il se passe ? On lui déroule le tapis rouge ? On partage avec lui les bénéfices de son entreprise ? Tè ! Fume… On ne lui donne pas son « permis de sortie du territoire ». A moins que… A moins qu’il n’abandonne à son sponsor-maquereau tout le pognon qu’il a investi ou éventuellement gagné sur place !

Ils sont malins nos « amis qataris » !

Le Qatar, gouverné féodalement par des émirs qui se bouffent le foie de coup d’état en coup d’état,  est régi par la charia pure et dure. Ce « grand ami de la France » est, avec sa voisine et alliée Arabie saoudite, le centre du wahhabisme, qui inspire les extrémistes islamistes et les salafistes. Il est, toujours avec sa voisine, le principal financeur des Frères musulmans, des salafistes, des talibans, d’al Qaeda et autres bienfaiteurs de l’humanité. Sa puissante chaine média Al Jezira – porte-parole officieux d’al Qaeda - est la plus influente dans le monde musulman.

C’est à ces braves gens que les divers gouvernements français, aussi cupides que veules, vendent la France. Le PSG est la partie émergée de la main mise de la pieuvre qatari en France. Deux milliards d’euros pour Le Printemps (plus une bonne dose de magouille), mais encore plein de millions de thunes pour acheter le prestigieux immeuble du Figaro boulevard Haussman ; mais aussi les hôtels les plus prestigieux : le Martinez à Cannes, le Palais de la Méditerranée à Nice, le Concorde Lafayette et l'hôtel du Louvre à Paris ; mais encore l'immeuble qui abritait feue le Virgin sur les Champs Élysées, l'hôtel Raffles à Paris (ex-Royal Monceau), le Centre de conférences international qui deviendra l'hôtel Peninsula, et la Société fermière des casinos de Cannes qui comprend deux casinos (Barrière Croisette et Les Princes), l'hôtel Majestic et le Gray d'Albion, etc.

Le Qatar est entre autres propriétaire de 12,8% de Lagardère , de 7,5% d'EADS, de 5,6% de Vinci, de 5% de Veolia, de 3% de Total , d’un peu moins de 2% de Vivendi et de 1% de LVMH. Ils s’introduisent aussi dans les médias : la chaine sport Bein sport et bientôt la chaîne d'informations porte-parole des islamistes Al-Jazeera en français. Quant au fond d’investissement pour le développement des banlieues françaises, il est pour l’instant en sommeil, tant il sonne comme une insupportable volonté de salafiser la jeunesse en difficulté de ces « délaissés de la république ». Oui mais ces braves gens vont peut-être nous acheter des Rafales… Alors, eh ! La morale…

Eh ! Pourquoi se gêneraient-ils les Zarabeuriches ? Sarko leur a taillé un régime bien juteux.  Depuis 2008, les Qataris bénéficient d'un régime fiscal particulier: ils sont exonérés de taxe sur les plus-values immobilières. Par ailleurs, un Qatari ne paie pas d'impôt sur la fortune (ISF) durant ses cinq premières années de résidence en France.

Alors les déboires de quelques naïfs comme nos foutebaleurs et chefs de petites entreprises, ça ne pèse pas bien lourd.

« Qatariiii… Qatariii… »

 

Décadi 10 Fructidor 221

 

Illustration X – Droits réservés

 

 

Les commentaires sont fermés.