Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/09/2013

Au bistro de la toile : presse purée et canards laquais.

chimulus bistro copie.jpg

 

 

- Alors Loulle, quoi de neuf dans les canards que tu lis chaque matin puisque tu les vends dans ton rade ?

 

- Bof. Les horreurs des tarés d’Allah au Kenya, la victoire de mamy Merkel qui donne des boutons à bien du monde, puis des trucs dramatiques ou cocasses, deux petites filles chinoises retrouvées dans la machine à laver, Bruel qui se fait allumer à Nice, Bedos (fils) interpellé par les lolli pour insultes, etc.

 

- Bref, de la bouillie pour chat prémâchée. Et c’est pareil pour les radios et télés : tous les sommaires sont les mêmes, avec un petit coup de nuance dans la peinture.

 

-  ça Victor ?

 

- Parce que les plumitifs sont payés – mal pour la plupart - pour dire ce que veulent les patrons des organes de presse. Et là, on est loin du programme du Conseil national de la Résistance sur la presse ! Contrairement aux lois sortis de la Résistance, les banquiers, les marchands d’armes, les marchands de béton et autres industriels ont mis leurs griffes sur la presse. Libération, journal des bobos de gôôche (on est loin du Libé des débuts !) convaincus des « bienfaits » de l’ultra libéralisme, a été renfloué par Rothschild et appartient à Bergé. Le Nouvel’Obs et son groupe ( Le Nouvel Observateur, Sciences et Avenir, Challenges, Rue89 appartient au fabriquant de baignoires, de spas, de sanibroyeurs Claude Perdriel. Le Point appartient à François Pinault, industriel sulfureux engraissé sur les dépouilles d’entreprises en difficulté avec la complicité des plus hautes instances politiques. Le Monde, qui fut LE journal de référence est devenu un torchon ultralibéral depuis qu’il est la propriété des hommes d’affaires Pierre Bergé (confection de luxe, haute couture), Mathieu Pigasse (Banque Lazard) et Xavier Niel (Free, après avoir fait fortune avec le minitel rose, les peep-show et les sex-shop). L’Express appartient au plus important groupe de presse purée belge (Roularta Media Group) qui l’a racheté à Dassault. Le même Dassault (fabriquant d’avions de combat – Rafale, Mirage, etc. – d’avions civils – Falcon – et de systèmes électroniques) est propriétaire du Figaro. Il est question qu’il rachète Le Parisien. Et n’oublions pas Bouygues chez TF1… Etc. Etc.

 

- Mouais… Tous ces braves gens ne tiennent pas trop à ce que le bon populo soit trop bien informé. On comprend pourquoi on nous bourre le mou avec de l’émotionnel, de l’accessoire, du fait-divers et du sport…

 

- R’as tout compris Loulle. Les journalistes ont une position enviable mais précaire. Le travail du journaliste est la destruction de la vérité, le mensonge patent, la perversion des faits et la manipulation de l’opinion au service des Puissances de l’Argent. Ils sont les outils obéissants des puissants et des riches qui tirent les ficelles dans les coulisses. Leurs talents, leurs facultés et leurs vies appartiennent à ceux qui les paient. Ils sont comme les prostiputes : elles vendent leur cul, ils vendent leurs cerveaux…

 

- Ben dis donc ! T’es pas tendre avec…ta profession Victor !

 

- Parce que je la connais bien, tè ! Et tu sais que les journaux les plus – disons, « conventionnels » - sont ceux qui touchent le plus de pognon de l’Etat ?

- Parce qu’ils touchent du pognon de l’Etat ? lien  

 

- Bien sûr. Sans l’argent public, ils n’existeraient plus. Il est normal que l’Etat aide à la pluralité de l’information. Mais là encore les dés sont pipés. Le Monde touche ainsi près de 17 millions par an, Le Figaro 16 millions, Ouest-France 14 millions, La Croix 10 millions, Télérama 9,5 millions, Libération 9 millions, le Nouvel Observateur 8 millions, etc.

 

- Ils reçoivent des chèques ?

 

- C’est plus compliqué que ça. 60% de cette aide est représenté par une aide postale au niveau de la distribution. Une Commission Paritaire (profession, Etat, Poste) attribue aux titres un numéro qui leur permet de distribuer leurs titres à leurs abonnés à tarif très bas. Sans cela, ce ne serait pas viable. Mais c’est l’Etat, donc nos impôts, qui paie le différence à La Poste.

 

- Oui mais sans ça, comme tu dis, pas d’information…

 

- Là où le bât blesse, c’est qu’une grosse partie de ce pognon est capté…par des magazines hors IPG.

 

- IPG ? Qu’es aco ?

 

- Ça veut dire « Informations Politiques et Générales ». Or 46% de l’avantage postal total est capté par des titres hors IPG. C’est ainsi que 53 millions vont…à huit magazines de programmes de télévision ! Bonjour l’information pluraliste !

 

- Ouais… Tout ça sent la magouille. On comprend mieux que l’information soit diffusée par  la presse purée et les canards laquais ! A la nôtre Victor !

 

 

Octidi 9 Vendémiaire 221


Merci à Chimulus

 

 

Commentaires

j'aime cette conversation (sérieuse) de bistrot.Bravo.Je partage sur mon blog: le bistro de marco

Écrit par : marc baldy | 24/09/2013

Ayoli collègue! Je trinque régulièrement (bien que virtuellement!)dans ton remarqueble bistro!

A la nôtre! Débouche le Cahors, je destape le Lirac.

Écrit par : victor | 24/09/2013

Bonjour Victor,
c'est tout à fait ce que je pense de la presse parisienne (je les appelle "journaleux"), quant à la téloche n'en parlons pas. Je vais diffuser ton texte parmi mes amis polynésiens (foi d'un ancien du Journal et des Nouvelles de Tahiti).
N'ayant pas trouver d'autre moyen de te contacter, permets-moi de t'adresser par ce commentaire le lien de mon dernier article, il devrait te plaire >>>
http://0z.fr/GziFz

Amitiés

Écrit par : Pierre Carabasse | 25/09/2013

Ah! que voilà un endroit qui a l'air sérieux!
Mais présente-nous aussi quelques restos typiquement tahitiens. C'est ça qui nous rêver ici.

Amitiés épicuriennes.

Écrit par : victor | 25/09/2013

Je fréquente beaucoup moins les restos maintenant, surtout que ceux là sont souvent des attrapes-touristes. Mais je suis prêt à tout pour te faire rêver :-)
http://0z.fr/24PA2

Écrit par : Pierre Carabasse | 25/09/2013

Les commentaires sont fermés.