Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/01/2014

Complices évadés fiscaux, on a gagné ! CHAMPAGNE !!!

fraude fiscale cochons.jpg

 

 

L’optimisation (évasion !) fiscale, vous connaissez ? Ça permet aux pleins de thunes ainsi qu’aux multinationales et autres grosses entreprises qui ont les moyens de se payer des bataillons de conseillers fiscaux de ne pas payer d’impôts en France, ou si peu. Et tout ça légalement. Ouais, mais ce n’est pas pour vous, salauds de pauvres !

 

Un député PS, Pierre-Alain Muet, malgré l’hostilité de Bercy et du premier ministre, a réussi lors du débat sur la Loi des Finances 2014, à faire passer un amendement qui pourrait permettre enfin de  poursuivre et faire payer les tricheurs. Les multinationales échappent en effet à l’impôt en particulier parce que l'administration n'a le droit d'enquêter sur leurs montages fiscaux que si le montage a uniquement pour but d'éviter l'impôt... Les multinationales trouvent toujours d'autres raisons (compétitivité, restructuration de l’outil de travail et patin coufin) pour justifier ces montages Et c’est suffisant pour écarter l’abus de droit. Google, Amazon et Apple paient ainsi 22 fois moins d'impôts qu'ils ne devraient et Total n'a pas versé un centime malgré 10 milliards de bénéfices! Ces magouilles représentent des dizaines de milliards d'euros chaque année! Autant que notre déficit! Le député Muet, dont la parole est d’or, a trouvé une solution de bon sens: remplacer "uniquement" par "principalement". Ce changement d’un seul mot pourrait rapporter des milliards. Malgré les pressions à hautes doses de tous les patrons-voyoux et autres banksters, l’Assemblée nationale – divine surprise ! – a inclus cet amendement de bon sens dans la loi.

 

Ouf ! En voilà une victoire qu’elle est belle ! Tè, fume !

 

Le Conseil constitutionnel vient de se prononcer sur la conformité de la loi de finances pour 2014. Et les « sages » ont mis la machine à sabrer en route. Principale victime de ce « machin » tenue par la droite la plus réac : le fameux amendement Muet… Le Conseil constitutionnel annule les mesures relatives à la lutte contre l'optimisation fiscale abusive. Ces dispositions devaient permettre à l'administration fiscale de sanctionner plus facilement les abus en la matière grâce à :
- une définition plus souple de l'abus de droit fiscal, l'administration fiscale devant démontrer le but principalement fiscal d'un schéma d'optimisation fiscale pour procéder à un redressement au lieu d'un but exclusivement fiscal ;

- une déclaration préalable des schémas d'optimisation fiscale par les conseils les élaborant et les commercialisant et les entreprises les élaborant et les mettant en œuvre, sous peine d'amende.

Ces dispositions n'entreront donc pas en vigueur.

 

Puteng mais c’est quoi ce « machin », ce conseil constitutionnel

 ? C’est qui ces personnages qui sabrent systématiquement tout ce qui peut aller vers plus de justice ? En voilà la liste :

2013-2016 du 14 mars 2013 au 5 mars 2016

Président : Jean-Louis Debré,

Membres nommés par le président de la République :

Jean-Louis Debré, nommé par Jacques Chirac en 2007,

Michel Charasse, nommé par Nicolas Sarkozy en 2010,

Nicole Maestracci, nommée par François Hollande en 201317,

Membres nommés par le président du Sénat :

Renaud Denoix de Saint Marc, nommé par Christian Poncelet en 2007,

Hubert Haenel, nommé par Gérard Larcher en 2010,

Nicole Belloubet, nommée par Jean-Pierre Bel en 201318,

Membres nommés par le président de l'Assemblée nationale :

Guy Canivet, nommé par Jean-Louis Debré en 2007,

Jacques Barrot, nommé par Bernard Accoyer en 2010,

Claire Bazy-Malaurie, nommée par Claude Bartolone en 201319.

Membres de droit :

Valéry Giscard d'Estaing,

Jacques Chirac (ne siège plus à partir de mars 2011),

Nicolas Sarkozy (refuse de siéger à partir de juillet 2013)

 

Voilà à qui les magouilleurs fiscaux peuvent dire merci !


Tridi 13 nivôse 222


Illustration X - Droits réservés

 

Commentaires

Il a fallu beaucoup de courage, voire d'obstination à ce député PS de qualité (on en trouve encore mais l'espèce est en voie de disparition), plus une pétition de plus de 100.000 signatures pour que cet amendement soit accepté du bout des griffes par Mosco et Ayrault. Et voilà que quelques oligarques gâteux de la pire espèce réactionnaires le mettent aux oubliettes.

Ça donne une idée de ce que sera la "mise à plat fiscale" dont nous enfume le Z'Ayrault...

Écrit par : victor | 02/01/2014

Ia ora na Victor,
encore un coup de la "républiques des juges", où allons-nous ?
En Polynésie, ceux qui ont perdu leur emploi (14% des salariés ces dernières années), attendent depuis 6 mois leur allocation d'aide qui a été votée à la quasi unanimité ; cela parce qu'un petit sénateur, vexé d'avoir perdu les dernières élections, a fait un recours devant le conseil d'état. Vive la démocratie !!!

Écrit par : Pierre Carabasse | 03/01/2014

Les commentaires sont fermés.