Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/02/2014

Vous avez aimé le Kosovo, vous adorerez la Crimée !

ukraine crimée.jpg

 

 

Crimée. Voilà un nom qui a quelques résonances dans l’inconscient des Français. Parce qu’une, maintenant lointaine guerre contre…la Russie, en alliance étrange avec les Ottomans et les Britanniques, a coûté 90.000 morts à la France ! Malakoff, Sébastopol ne sont pas que des stations de métro parisien…

 

Eh bien c’est là-bas, sur « la colline », cette péninsule qui s’avance dans la Mer Noire, que risque de dégénérer la crise ukrainienne. On nous enfume avec la possible scission de l’ouest et de l’est de l’Ukraine, l’ouest rêvant de notre Union Européenne, l’est restant foncièrement attachée à la Russie. Mais on occulte le problème particulièrement épineux de la Crimée.

 

Peuplée de moins de 2 millions d’habitants, elle bénéficie d’un statut de république autonome au sein de l’Ukraine et fait l’objet d’accords particuliers entre Moscou et Kiev. C’est une côte d’azur près du Caucase, un pays de cocagne, avec ses plages, ses lieux de vacances, le célébrissime Yalta, ses vignobles et…son port militaire concédé à la Russie jusqu’en 2017, et plus si affinités !

 

La perte de leur base navale de Sébastopol n’évincerait pas la Russie de la Mer Noire puisqu’elle y possède une vaste façade, du nord du Caucase à Rostov, mais ce serait pour eux une humiliation qui tangenterait dangereusement le casus belli. L’accès aux mers chaudes et le contrôle de la Mer Noire est une constante de toutes politiques étrangères russes, des tsars à Poutine, en passant par l’URSS. Bien téméraires seraient ceux qui oublieraient ça ! Les Russes ne cèderont jamais Sébastopol, point de force d’où ils surveillent et peuvent éventuellement contrôler la Bulgarie, la Roumanie et jusqu’à la Turquie, pays inféodés à la bête noire de la Russie : l’Otan.

 

Actuellement, les habitants de Crimée sont plus qu’inquiets. Leur passé, leur présent et leur avenir sont étroitement liés à la Russie. Ils s’inscrivent en masse dans des milices de protection opposées aux pro-européens de Kiev. Les ferments nationalistes sont à l’œuvre, préparant par le bourrage des crânes, comme toujours, des veillées d’armes pouvant conduire à des désastres comme on en a connu récemment dans les Balkans. En cas de troubles, les Russes n’hésiteraient probablement pas à intervenir militairement. Qu’on se le dise…

 

Septidi 7 ventôse 222

 

Illustration X – Droits réservés

 

 

Les commentaires sont fermés.