Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/05/2014

Privatisations : vous avez aimé celle des autoroutes, vous allez adorer celle des barrages et...des ROUTES nationales !

privatisation en cours.jpeg

 

Le scandale de la privatisation des autoroutes – ces infrastructures payées par les contribuables et bradées sous Villepin aux « amis de mes amis », ces sociétés du BTP souvent fort « généreuses » avec les partis politiques - est encore dans les mémoires. Le gouvernement va...prolonger de trois ans les concessions qui permettent aux concessionnaires de s'engraisser sur le dos des usagers.

 

On a parlé ( http://blogs.mediapart.fr/blog/victorayoli/150514/aux-fou... ) de la privatisation des barrages hydrauliques, mais ce n'est encore pas suffisant. Ce sont maintenant les routes nationales, gratuites, qui sont en train d'être données au privé  , et pour lesquelles on devra peut-être un jour payer. Oh ! Pas ouvertement, mais sournoisement, par la bande.

 

Après la décentralisation qui a vu le transfert de la plupart des routes aux conseils généraux suivi d'une externalisation massive vers le privé de leur exploitation, Hollande et son gouvernement de droite continue à brader le bien public de la Nation et pousse les feux de la privatisation des routes nationales restantes. Un nouveau plan de désengagement des routes nationales après la décentralisation de 2003 est à envisager, avec l'augmentation de la part des réseaux routiers confiée à des exploitants privés (les sociétés d’autoroutes tenues par Bouygues, Vinci et Eiffage par exemple ; rétribués par la prolongation de leur concession, ou la mise en œuvre de péages urbains). Et l’externalisation massive des missions abandonnées au marché privé pour des coûts et des prix pourtant plus élevés (maitrise d’œuvre publique par exemple).

 

Sous la pression de l'Union Européenne ultralibérale - qui de par sa nature ne sert que les intérêts des marchés financiers, lançant razzia sur razzia sur les services et entreprises publics, démolissant les conquêtes sociales pour remplir les poches de l’oligarchie capitaliste – la décentralisation a confié une très large partie des routes départementales et nationales aux Conseils généraux qui dans leur grande majorité  ont décidé d’en externaliser la gestion, l’exploitation et l’ingénierie…. Ça coûte très cher mais cela fait le bonheur des copains du BTP des potentats locaux. Ces bétonneurs se pique ainsi en remplissant les poches des majors du BTP de faire du développement économique… On ne compte plus les PPP, contrat de conception réalisation etc… aussi scandaleux bien que d’échelle plus réduite que Ecomouv et les fameux portiques Ecotaxe, et donc encore moins connus.

 

 

Exploitation, maîtrise d’œuvre, déneigement sont maintenant largement confiés à des sociétés privées. Et de nombreux chantiers passés aussi sur des modes proches du PPP (par exemple modernisation des tunnels d’Ile de France) ou par des PPP (construction et entretien de bâtiments d’exploitation par exemple). Pire des sections entières du réseau Routes Nationales sont privatisées de fait : l’exploitation est confiée aus sociétés d’autoroute privées moyennant un aménagement des juteux contrats de concessions. Et le gouvernement PS semble envisager d’étendre cette politique (par exemple à Grenoble A480, dans le Nord RN42, ou en Basse Normandie RN154.)

 

 

L'Europe pour laquelle nous venons de voter est au départ de ces privatisations. On vient de voir le résultat de cette destruction systématique des modes de gestion et de fonctionnement des grandes infrastructures nationales : le rejet de cette Europe pourtant indispensable et la montée des extrémismes fascisants

 

 

Eh ! Ci-devant citoyen président Hollande François, tu as dit hier que l'Europe devait réduire ses périmètres d'action. Les routes sont des biens publics, aussi indispensables que l'eau, l'air, l'école, la santé. Si, pour une fois, tu ne te couchais pas devant la Teutonne et si tu t'imposais, au besoin en DESOBEISSANT sciemment aux directives ultralibérales de l'U.E. ?

 

 

Oui mais pour ça, il faut « en avoir ». Et ce n'est pas ce à quoi tu nous as habitué, ci-devant président.

 

 

 

Nonidi 9 prairial 222

 

Illustration X – Droits réservés.

 

Les commentaires sont fermés.