Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/06/2014

Les mésaventures de Gastontruite et de Monsieur Nokill.

truite-no-kill.jpg

 

 

- Gloup ! Gloup ! Le pied ! Qu’est-ce qu’elle est belle  cette cascade.

 

- Eh ! Gastontruite, si tu arrives à sauter jusqu’en haut, je te ferais des gâteries comme jamais on ne t’en a fait dans ta vie de machotruite. Foi de Berthetruite !

 

- Ouarf ! Tu vas voir ! Tout avec ma queue ! Tè ! Regarde.

 

Gastontruite est un superbe truiton de l’année, c’est le fils Fario. D’Auguste Fario, celui qui habite derrière le rocher pointu. Oui, celui que sa mère, la Joséphine Fario a fini meunière le mois dernier. Pauvre femme. Au beurre… Elle qui faisait le régime. Enfin, c’est dur la vie des Truites.

 

Gastontruite s’élance de toute la force de sa vigoureuse queue — on a toujours eu des queues solides chez les Fario — donne un grand coup de rein et franchit victorieusement le petite cascade qui chante quelque part entre Larzac et Cévennes.

 

Avant de redescendre chercher sa récompense dans les bras lascif de la séduisante Berthetruite, une gourgandine fort sexy, il nage paresseusement dans le plan d’eau en amont de la cascade de ses exploits.

 

- Tiens se dit-il, en voilà une mouche qu’elle est belle ! Ces efforts m’ont  creusé l’appétit. Un petit gueuleton me fera pas de mal avant de me taper la belle Berthetruite.

 

Et il fonce sur cette jolie mouche qui se prélasse en surface.

Il ouvre grand sa gueule et Vrouououff !

 

Aïïïïïe ?!?!? Le voilà avec la bouche à demi arrachée. Il se débat, accentuant les terribles dégâts de sa gueule martyrisée par le terrible hameçon. La douleur est atroce. « Maman ! » crie-t-il au désespoir. Puis le voilà brutalement enlevé hors de l’eau. Il vole dans cet élément dangereux : l’air. Il s’abat lourdement sur des graviers qui lui défoncent les côtelettes et lui meurtrissent les  pauvres nageoires. Son œil rond voit quelque chose d’énorme et qui bouge, avec des pattes accrochées au sol et d’autres pattes tenant une sorte de canne. Il sent quelque chose de chaud qui le serre, qui le presse. Gastontruite a le cœur qui bat à éclater. Ses ouïes s’asphyxient. Il est au bord de la défaillance, torturé par le fer autant que par l’angoisse de la mort.

 

Puis cette chose qui le tient lui arrache le fer meurtrier de la bouche. Cette chose le caresse sur le dos puis…le relâche. Ah ! L’eau. De nouveau l’eau.

 

Gastontruite, abasourdi, met un moment à récupérer quelques forces, puis il se laisse glisser dans le courant qui le fait basculer dans la cascade.

 

Gastontruite vient de rencontrer l’Homme.

 

Mais l’homme le plus faux-cul, le plus hypocrite qui soit. Le pêcheur « nokill » !

 

Pourtant il est fier de lui le pêcheur « nokill ». Il respecte la vie lui, monsieur ! D’ailleurs, il manifeste régulièrement avec les anti-corridas contre cette ignoble barbarie…

 

- Oh ! Kevin, t’as vu si elle était belle celle-là !

 

- Ouarf ! On aurait pu se la bouffer, non ?

 

- Ça va pas non ? Sauvage ! Qu’est-ce que t’en fait du respect de la vie des animaux ? Tè ! Sors plutôt le sauciflard et prépare le barbecue pour cuire la côte de bœuf.

 

 

Duodi 22 prairial 222

 

Illustration X – Droits réservés

 

Commentaires

On sent bien que c'est du vécu !
;-)

Écrit par : Pat | 11/06/2014

Les commentaires sont fermés.