Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/12/2014

Drones, centrales nucléaires. CATASTROPHES à venir ?

drone sur centrale nucléaire.jpg

 

 

Une petite fiction, c'est comme un dessin, ça éclaire plus les esprits que des tonnes d'explications fumeuses... Embarquez, et tenez-vous aux branches :

 

Paris, 24 décembre 2014, 20 heures. La ville lumière mérite bien ce qualificatif en ces périodes festives. Les principales artères rivalisent d'illuminations somptueuses. Les vitrines, éclairées a giorno, regorgent d'animations. Les clients se pressent, en ces dernières heures, pour faire leurs ultimes achats. Il en est de même dans toutes les villes de France. Partout dans le pays, partout en Europe on oublie la morosité ambiante et on s'apprête à célébrer joyeusement LA fête principale de nos civilisations : Noël. L'ambiance est à la liesse familiale. Et pourtant...

 

Pierrelatte, Drome. 20 h 01. Jean-Pierre roule sur l'autoroute A7. Il vient de Lyon et va à Avignon. Il roule vite car il a été retenu par une réunion qui s'éternisait et est quelque peu irrité. Soudain, il reste sidéré par ce qu'il voit sur sa droite : à hauteur de la centrale électronucléaire du Tricastin: une explosion génère un énorme éclair suivi d'un incendie.

 

A Fessenheim, à Civaux, à Gravelines, à Nogent, à Dampierre, à Golfech, à Chinon, à Bugey comme à Cruas, à la même heure, la même explosion, les mêmes incendies limités.

 

Alors il se passe en France un phénomène aussi étrange qu'effrayant : partout, en cascades, l'électricité s'éteint... C'est le black-out dans la « ville lumière » comme partout dans le pays. Finies les illuminations festives ! Les trains s'arrêtent en rase campagne. Les métros stoppent avec leurs fournées de passagers. Les ascenseurs restent bloqués, laissant leurs occupants terrorisés dans le noir total. Dans les familles s'apprêtant à festoyer, inconscientes de se qui se passe, on allume les bougies en riant de ce contretemps. La France entière bascule dans les ténèbres. Et l'Europe va suivre...

 

Sur les sites des centrales nucléaires, les énormes transformateurs qui alimentent les lignes principales à 400.000 volts et les secondaires à 225.000 volts brûlent. En conséquence logique et inéluctable, tous les postes électriques de distribution disjonctent l'un après l'autre, sur tout le territoire. Puis cette chute de dominos s'étend aux pays voisins connectés au réseau français. C'est la catastrophe...

 

Dans les centrales attaquées, on frôle la panique. Les groupes électrogènes de secours sont mis en route et, par chance, fonctionnent. Les barres d'arrêt des réacteurs tombent sans problèmes majeurs. Les turbo-pompes de secours refroidissent les réacteurs. Ouf ! Pour l'instant, pas de risque nucléaire genre Fukushima. Pour l'instant...

 

Que s'est-il passé ? Il a suffi d'une attaque coordonnée de drones légers que l'on trouve sans problème dans le commerce. Non plus équipés de caméras mais d'une petite charge d'un demi-kilo de Semtex C4, un explosif genre plastic 100 fois plus puissant que la TNT. Ces drones ont été lancés sans coup férir sur les transformateurs, nœuds stratégiques et pourtant très vulnérables et non protégés de tous le réseau électrique. Ces transformateurs abattus, c'est le disjonctage en cascade de tout le réseau français, puis européen puisqu'ils sont interconnectés...

 

Voilà à quoi ont - peut-être - servi les récents et récurrents survols de drones sur les centrales nucléaires. Ces survols ont eu lieu de nuit. Ils ont permis – grâce à des caméras thermiques – de relever les coordonnées précises de ces installations. Il ne restait plus alors qu'à programmer, coordonner et réaliser l'attaque simultanée des cibles consciencieusement répertoriés.

 

Nul besoin d'une armée pour mettre un pays « moderne » à genoux. Sa « modernité », et entre autres sa dépendance totale à la bonne marche du réseau électrique, est son talon d'Achille. Une petite équipe bien organisée, sans risques et sans combats, peut mettre la France – mais aussi n'importe lequel des pays industrialisés – dans une situation catastrophique. Et générer un chaos épouvantable.

 

Fiction que tout ça ? Souhaitons-le...

 

Les civilisations, tout comme les individus, ne sont-elles pas mortelles !

 

Photo X - Droits réservés

 

Les commentaires sont fermés.