Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/08/2015

J'ai les crocs qui demandent le divorce.

dentiste.jpg

 

Eh ouais... j'ai une ratiche qui demande la séparation de corps... Pourtant, depuis qu'on vit ensemble. Elle ne veut plus de moi et me le fait savoir la salope. Seulement voilà, l'été, je vis dans la cambrousse, au fin fond de la Lozère, département splendide s'il en est. Mais allez trouver un arracheur de dents le ouiquinde du 15 août !

 

Nous touchons du doigt le problème des « déserts médicaux ». Au village le plus proche, la mairie met gracieusement à disposition du médecin volontaire un local clair, vaste, bien situé. Il est venu deux « toubibes » roumaines. Un petit tour et puis s'en vont.. Actuellement, après un an sans praticien, nous avons « touché » un toubib espagnol. Il est bon, sympa et compétent. Pour combien de temps tiendra-t-il ? Il y avait aussi, au début, un dentiste dans le même bâtiment communal, mais il a foutu le camp et il faut faire 50 bornes aller-retour pour espérer en trouver un.

 

La médecine est organisée de façon paradoxale : fonctionnement totalement libéral mais avec un financement public. Résultats : l’offre de soins se dégrade inexorablement en quantité. Deux généralistes s'installent quand vingt-cinq partent à la retraite. Certaines régions ont vu la moitié de leurs cabinets fermer. Dans dix ans, il y aura moins de 23.000 généralistes en cabinet contre 56.000 aujourd’hui. Les jeunes étudiants délaissent la spécialité « généraliste » pour d'autres plus glorieuses, plus rémunératrices.

 

Sont-ils réellement à plaindre, ces enfants gâtés de notre société ? La collectivité – donc nos sous - paie leurs longues études. Ne serait-il pas normal qu'en retour les toubibs acceptent au moins pour quelques années de s'installer là où leur présence serait la plus nécessaire ? Mais il est plus « sexy », plus confortable, plus rémunérateur de s'installer à Paris, Nice, Aix ou Avignon plutôt que dans le Nord, la Creuse ou la Lozère...

 

Pourtant, lorsqu'on aura le temps, on les plaindra : ils touchent 23 euros et réclament 25 euros par consultation. À raison de 12 à 15 minutes en moyenne, cela fait autour de 100 euros de l'heure, soit de 500 à 800 euros par jour de travail. Á rapprocher des - environ - 1000 euros net par mois du smicard et des 1500 euros par mois d'un enseignant débutant. Et vive le trou de la Sécu : 20 milliards environ, soit le prix d'un tunnel sous la Manche chaque année.

 

Ils obtiennent tout ce qu'ils veulent les toubibs parce qu'ils sont en position de force. Parce qu'ils sont nombreux sur les bancs du Sénat et de la Chambre des députés ; parce que le numerus clausus imbécile organise la pénurie.

 

Bon. Le mieux pour nous, cambrousards, c'est encore de manger bon, boire dru, brosser madame, respirer un air pur et encore gratuit en écoutant les petits oiseaux... Et avoir des crocs plus solides que les miens !

 

Porco dio...

 

Photo X - Droits réservés

 

Commentaires

Oh, Victor, comme je te plains, quoique la Lozère soit une belle région. Mais que dirais-tu si tu habitais la Polynésie ? Moi, je ne me plains pas : 16 km pour voir mon généraliste (au moins une heure d'attente) et 36 km pour voir mon spécialiste sur rendez-vous (et même attente).
Mais pour ceux qui habitent dans les autres îles, dur, dur ! Le pire c'est les Tuamotu où il sont soignés par un(e) infirmier(e) quand il y en a un et évacués sanitaire par avion ou hélico dans les cas graves. Mais cela fait partie du "Paradis".
Pour ma retraite, je souhaitais m'installer dans l'île de Huahine (Îles-sous-le-vent, à 30 mn de vol de Tahiti) mais à la réflexion j'y ai renoncé.

Écrit par : Pierre Carabasse | 15/08/2015

Je vois que c'est pareil partout dès lors que l'on sort des grandes villes.
J'ai publié cet article aussi sur Agoravox et j'ai reçu une réponse d'un toubib qui explique, de son point de vue, les "déserts médicaux".

"cassios 14 août 13:37
Pour une fois, je vais me fendre d’une petite réponse.Plusieurs raisons expliquent pourquoi les jeunes médecins fuient les villes de petite taille ou villages.

La première, c’est que quand un étudiant a fini ses études de médecine, il a un age avancé et il est souvent en couple.Donc pour que le couple aille dans un petit village ou une petite ville, il faut que les deux aient du boulot.
Ma femme(gynéco obs) et moi voulions aller dans une petite ville ou un village mais nous n’avons jamais été en mesure de trouver du boulot pour moi.

La 2ème raison, ce sont les enfants. De plus en plus d’écoles sont fermées et donc un médecin qui s’installe cherche un endroit où il y aura pour ses enfants une crèche, une école primaire, lycée, etc....
L’état, en laissant les postes partir, les écoles se fermer ainsi que les centres des impôts ou autres a considérablement réduit l’attractivité de quantité de belles villes et villages

La 3ème raison, c’est aussi que les jeunes médecins veulent de moins en moins avoir des cabinets car la charge administrative et les procédures sont de plus en plus étouffantes.
En gros, trop de paperasse ou de règles à la noix.

La 4ème raison concerne les spécialités, les généralistes étant les parents pauvres au point de vue revenus, les étudiants se dirigent vers des spécialisations plus lucratives.
Mais du coup, il faut être plus proche d’un grand nombre de patients et privilégier les grands centres urbains.

La 5ème raison, c’est que les jeunes médecins ont vu la société se diriger vers les 35H, les RTT, les congés payés et en veulent aussi, chose impossible si tu as un cabinet.
Pour info, la plupart des cabinets dont le médecin part à la retraite ne trouvent pas de remplaçant même donné gratuitement.

La 6ème raison, c’est que l’ancien modèle du cabinet de médecin, c’est un médecin qui bosse à plein temps et qui a une femme qui gère les enfants et la maison.Cette époque est révolue, surtout depuis la plupart des nouveaux médecins sont des femmes et veulent s’occuper de leurs enfants (80% de femmes dans les amphis de médecine).
Donc c’est incompatible avec l’ancien modèle de médecin disponible à toute heure dans toute la région.Ces anciens n’avaient pas qu’une vocation, c’était des hommes dont la dame s’occupe de tout ce qui ne concernait pas la médecine."

Écrit par : victor | 15/08/2015

Merci Victor, pour ce long commentaire que je comprends très bien. Je connais bien ce problème qui est le même ici en Polynésie. J'en discute souvent avec mon généraliste. Pour la France, mon frère est médecin (à la retraite maintenant) et mon neveu cardiologue, tout deux à Montpellier. Je vais leur faire suivre cet article...

Écrit par : Pierre Carabasse | 15/08/2015

Je dis dans l'article: "La médecine est organisée de façon paradoxale : fonctionnement totalement libéral mais avec un financement public."

A rapprocher de l'un des griefs mis en avant par le toubib "cassios": "La 3ème raison, c’est aussi que les jeunes médecins veulent de moins en moins avoir des cabinets car la charge administrative et les procédures sont de plus en plus étouffantes.
En gros, trop de paperasse ou de règles à la noix."

Ils sont donc murs pour une médecine d’État, avec des toubibs fonctionnaires. Comme en Grande-Bretagne...

On ne peut pas avoir le beurre (liberté totale d'installation), l'argent du beurre (un paiement assuré par la Sécu) et le cul de la crémière (pas de soucis de chefs d'entreprise et des clients - et plus des patients - heureux...)

Écrit par : victor | 15/08/2015

ben oui,je vis toute l'année en lozère,dans le désert cévenol;pas évident de se faire soigner correctement sans se taper des kilomètres de route....et les kms ici ils comptent double!
l'été bien sur il y a l'hélico qui évacue les cas urgents des touristes imprudents piqués par une abeille;l'hiver s'est beaucoup plus dur et il n'y a pas les abeilles,ni les touristes à la con d'ailleurs.

Écrit par : sergio | 16/08/2015

pour compléter cet article.il y a de gros efforts qui sont faits mais qui restent vains pour l'instant.
http://lozere.fr/lamenagement-du-territoire/medecine-et-sante/permanence-et-soins/demographie-medicale-les-mesures-specifiques.html

Écrit par : sergio | 16/08/2015

Les commentaires sont fermés.