Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/12/2015

COP 21 : succès ou enfumage ?

cop 21 dessin dinosaure.jpg

 

Voilà une semaine qui se termine sur deux (apparemment) bonnes nouvelles : la réussite relative de la COP 21 et l'échec du FN aux élections régionales. Laissons décanter les résultats électoraux et regardons les résultats de la COP 21.

 

Des sanglots dans la voix, Fabius, frappant de son marteau, scellait la réussite de la conférence mondiale sur la lutte contre le réchauffement climatique. Un accord « historique », selon Fafa « insuffisant » selon plusieurs organisations de la société civile.

 

Le texte "accords de Paris" fixe un objectif : contenir le réchauffement « en deçà de 2°C, et à poursuivre les efforts pour limiter une hausse des températures en s’efforçant de limiter cette augmentation à 1,5°C ». Bon. Vœux pieux ou volonté pugnace ? Les deux mon colonel, car comment faire se retrouver l'Arabie saoudite et le Qatar, flingueurs sans vergogne de cette conférence, et le Vanuatu et le Bangladesh, qui subissent de plein fouet le changement climatique ? Une seule voie : le plus petit dénominateur commun. C'est ce dont a accouché la COP .

 

Pour réussir à contenir le réchauffement à 2°C, les experts reconnus du GIEC préconisent que, d'ici 2050, il faudra impérativement avoir réduit les émissions de gaz à effet de serre de 40 à 70 % ! Ils insistent aussi sur la nécessité de laisser dans le sous-sol 80 % des ressources énergétiques fossiles connues (charbon, pétrole, gaz). Allez faire comprendra ça à l'Arabie saoudite, au Qatar, voire aux Russes... Est-ce possible ? Et si oui, comment ? De toute façon, ceci n'est pas mentionné dans l'accord. Pétroliers 1, Giec 0.

 

Deux perspectives positives clairement affichées : « atteindre le pic d'émissions mondiales aussi vite que possible » et assurer un « équilibre entre les émissions anthropiques et à l’absorption de ces émissions par des puits de gaz à effet de serre » après 2050.

 

Que veut dire ce charabia ?

Le « pic d'émissions mondiales », c'est le maximum de rejet de gaz à effet de serre par toutes les populations du monde. Après quoi, ça diminuerait. Mais rien de contraignant, pas de date prévu. Ça ressemble à de l'enfumage.

Atteindre un « équilibre entre les émissions anthropiques et à l’absorption de ces émissions par des puits de gaz à effet de serre » après 2050. Ce qui veut dire qu'on pourra balancer des gaz à effet de serre tant qu'on voudra, mais à conditions de capter l'équivalent de ces émissions. Cette « neutralité climatique » est une énorme konnerie, car elle veut dire : plantation massive de forêts de résineux au détriment des forêts naturelles, et donc de la biodiversité, plantation de palmiers à huile, etc., ceci en concurrence avec les forêts primaires (Amazonie, Bornéo, Afrique). Par contre, aucun objectif n'est fixé concernant le développement des énergies renouvelables. Industriels bouffeurs de forêts 1, Giec 0.

 

Autre grave préconisation de cette COP 21, avancée celle-là par le Giec : le recours à l'énergie nucléaire ! C'est s’inoculer le sida pour guérir de la vérole !

 

Autre grand absent de l'accord : un prix du carbone qui ferait payer les pollueurs . Et qu'est-ce qu'ils ont dit les pollueurs ? « Tè ! Fume...

 

Reste la question des sous. La COP 21 entérine l'apport d'une aide de 100 milliards par an venant des pays « riches » à destination des pays « pauvres » pour les aider à respecter les objectifs des accords de Paris. Ceci à partir de 2020. Question : dans les poches de qui iront ces 100 milliards ? Qui en contrôlera l'usage ? Qui paiera et selon quel barème ?

 

Ah ! Pour savoir si ces accords sont de « bons accords », surveillons les cours en bourse des compagnies pétrolières et gazières : s'ils s'effondrent, ce sont de bons accords. S'ils restent stables ou – pire – montent, on aura compris...

 


Illustration X - Droits réservés

Les commentaires sont fermés.