Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/02/2016

Europe ? Brexit ? Méditons sur le souvenir de Verdun…

france allemagne mains.jpg

L’Europe – enfin l’institution Union Européenne (U.E). - se délite. La Grande-Bretagne va vraisemblablement rompre les liens forts lâches qui l’unissent à l’U.E. Un mal ou un bien ? Un bien évidemment, la Grande-Bretagne n’étant entrée dans ce qui n’était encore – il y a plus de 40 ans – que le marché commun que pour saccager de l’intérieur toute idée d’Europe puissance. Elle s’est toujours comportée comme le coucou qui parasite le nid des autres oiseaux… Donc, exit probable du coucou britannique. Ouf ! Mais il aura atteint son but : faire de l’Europe une grosse larve invertébrée, sans frontières, désarmée, ouverte à toutes les invasions, livrées aux appétits des banksters et des gangsters des multinationales, simple vassale des Etats-Unis… Et même s’ils restent, les Britanniques n’auront plus la possibilité de nuisance suffisante pour empêcher ceux qui le veulent de s’unir de façon réelle et pas seulement économique. Faisons des vœux pour « qu’ils (les Britanniques) libèrent » l’Europe.

 

Alors, au-delà des commémorations des boucheries franco-allemandes, il serait temps de réagir, et de mettre en place à quelques-uns une véritable marche en avant vers un noyau européen beaucoup plus intégré. Sous forme fédérale ou confédérale. L’Europe est la plus belle idée du siècle passé. Elle a bercé nos rêves, suscité beaucoup d’espoirs. Elle est aussi – hélas – une grande déception. Elle est devenue une imposture.

 

Il n’est pas inutile de revenir à ce qui a été la véritable volonté des Pères Fondateurs : la paix et la réconciliation entre l’Allemagne et la France. Ce but — ô combien difficile à seulement envisager à cette époque — est atteint au delà de toute espérance. Dès lors, faut-il que ces deux grands pays se diluent dans une construction complexe, sans ambition ni frontières ? Certainement pas. Inutile de casser cette construction dépassée et impuissante mais il est temps de refonder une Europe-puissance.

 

Qui peut initier ça ? La France. Avec qui ? Evidemment avec l’Allemagne. Ce ne serait pas un mariage d’amour, mais de raison. La konnerie humaine étant la seule approche que l’on puisse avoir de l’infini, Verdun nous en montre la cruelle et impérative nécessité. Ce qui veut dire la mise en place progressive d’un budget, d’une diplomatie, d’une défense commune. Sans toucher aux spécificités de la culture ou de l’éducation. Encore qu’il est aberrant de constater que si les états français et allemands se comprennent, les peuples non ! De Gaulle et Adenauer, ou plus tard Mitterrand et Kohl ont manqué le coup : l’apprentissage obligatoire à l’école de la langue de l’autre pays dès la primaire.

 

Cette Françallemagne, englobant évidemment la Belgique, cohérente géographiquement, atteindrait la taille critique tant en matière démographique (autant que la Russie) qu’économique (autant que le Japon). Elle constituerait une entité stratégique réelle capable de parler d’autant plus haut et fort qu’elle pourrait s’appuyer sur une puissance militaire conséquente, restant à approfondir. Dès lors le siège de la France — de la Françallemagne — au Conseil de sécurité de l’Onu ne pourrait plus être contesté. Et ce « moteur » s’enrichirait quasi immédiatement de l’adhésion de l’Italie et de l’Espagne.

 

Seulement voilà : qui, en France, proposera ça dans son programme électoral. Quel est l’homme ou la femme politique en mesure de ressusciter ce génie français qui fait de la France un pays à part dans le monde ? Capable de toutes les audaces.

 

Et en Allemagne ? Ce pays a retrouvé, avec la puissance économique, sa fierté voire sa morgue. Sa chancelière, en accord avec son peuple, défend exclusivement les intérêts de l’Allemagne. La Grèce en sait quelque chose.

 

Ce pays nous considère-t-il encore comme un partenaire ou un simple client ?

 

L’avenir très proche nous le dira. Méditons sur le souvenir de Verdun…

 

Illustration X - Droits réservés

Les commentaires sont fermés.