Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/03/2016

Au bistro de la toile : Allumez le feu !

Buveurs pour net.jpg

 

- Oh ! Victor, t’as pas été bloqué par les embouteillages ?

 

- Y aura-t-il des embouteillages Loulle ? « Ouate Inde scie » comme disent les rosbifophones. Les appels à la manif vont-ils être entendus ? On verra. P’tet ben qu’oui, p’tet ben qu’non. Mais quoi qu’il se passe, le fait que pour se faire entendre il faille passer par la rue, les manifs, les grèves, mais aussi – et c’est nouveau - les manifs virtuelles, les « e-manifs » : pétitions en lignes capables de grouper un million de signatures en quelques jours, rendez-vous organisées spontanément à travers les réseaux sociaux, etc.

On touche là du doigt le fait que la démocratie représentative n’est pas toute la démocratie. Elle est surtout celle que l’on voit et qui prend les coups. Tout ça parce que les technologie du « net » permettent de redonner du peps à cette démocratie sclérosée, confisquée par les professionnels de la politique qui forment, quels que soit leurs bord politique, une caste sortie du même moule, développant naturellement une tendance oligarchique anti-démocratique, une hégémonie des « représentants » sur les « représentés ». Avec un contrôle très épisodique – tous les cinq ou six ans – au cours de grands raouts électoraux pour donner un semblant de légitimité populaire à cette anti-démocratie.

 

- Bien vu Victor. « Elections, piège à kons ? » Mais ce bulletin, c’est notre seule arme. Il ne faut pas l’oublier.

 

- Bien sûr qu’il faut aller voter lorsque l’on nous en donne l’occasion. Mais cela appelle un élargissement de l'espace démocratique, à côté et en tension avec les mécanismes de représentation : démocratie directe, pétitions, votations, démocratie participative, démocratie délibérative, rôle des syndicats, des associations et des mouvements sociaux dans la constitution d'une espace démocratique pluraliste et conflictuel, place de médias indépendants des pouvoirs économiques et politiques, etc. La démocratie est encore largement à conquérir et n'est pas le monopole d'un pré-carré représentatif à tendance oligarchique. Voilà ce dont « ils » ont peur les « oligarques » qui confisquent le pouvoir.

 

- Intéressant. Intéressant. Bon, heureusement, il y a ces résultats « exemplaires » des Zeuropéens et des Turcs concernant le problème des migrants…

 

- Ah ! Ah ! Ah ! J’aime ton second degré, mastroquet de mon cœur ! Contrairement à ce que veulent nous faire croire les « politiques » et les me(r)dias aux ordres, cette réunion euro-turque est un échec retentissant. Pas pour les Turcs qui peuvent pavoiser et fêter leur victoire, mais pour les Européens qui se sont faits rouler dans la merde.

Les résultats ? Echange 1 pour 1 entre les migrants clandestins passés en Grèce (qui seront censés être renvoyés et accueillis par le Turquie !!??!!) et un nombre égal de « réfugiés » garantis Syriens bon teint. Qu’est-ce que ça change au niveau du volume de migrants ? Rien. Et puis t’iras les chercher les clandestins passés en Grèce, t’iras leur dire « Non non non, messieurs les clandestins. Faut pas le faire. C’est interdit. C’est réservé aux « vrais » Syriens. Allez, soyez gentils, retournez chez nos amis Turcs » ! Tè ! Fumes… qu’ils te diront.

Autre résultat : les ressortissants turcs, dès le mois de juin, vont pouvoir venir librement, sans visas, en Europe. Alors, avec la dictature islamiste qui écrase de plus en plus la Turquie, ce ne sont plus seulement les réfugiés syriens qui vont déferler, mais les réfugiés turcs, qui risquent de fuir la dictature d’Erdogan et de ses sbires par centaines de milliers et viendront - légalement ceux-là à partir de juin – dans tous les pays de l’Union européenne. Les patrons allemands (mais pas qu’eux), instigateurs de la « générosité » de Fraù Merkel, vont se frotter les mains : de la belle et bonne main d’œuvre pas chère. C’est ce qu’il faut pour mettre au pas les laborieux qui prétendent lutter contre les « avancées sociales » prônées par tous les Valls, Macron, El Komeri, Schaub et Renzi…

Enfin, résultat ahurissant à venir si la Turquie est admise dans l’U.E. : les ressortissants de tous les pays limitrophes de la Turquie – Syrie, Irak, Iran, Azerbadjian, Georgie – et par extension Afghanistan, Pakistan, etc. n’auront qu’à passer – légalement ou clandestinement - en Turquie pour être en Europe. Et donc déferler sans entraves, en toute légalité européenne selon le principe de libre circulation des personnes, sur nos grasses contrées ramollies. Bonjour les dégâts…

 

- Ben dis donc… Merci madame Merkel et son appel « généreux » qui nous met à la merci des islamistes d’Erdogan.

 

- Ce même Erdogan qui proclame à qui veut l’entendre « Nos minarets sont nos glaives et les coupoles de nos mosquées nos boucliers ». A rapprocher des paroles de Boumedienne à l’ONU en 1974 « Un jour, des millions d'hommes quitteront l'hémisphère sud pour faire irruption dans l'hémisphère nord. Et certainement pas en amis. Car ils y feront irruption pour le conquérir. Et ils le conquerront en le peuplant de leurs fils, c'est le ventre de nos femmes qui nous offrira la victoire. »

Avec la complicité de gaucho-islamistes et d’associations collabos pro-émigration, cette invasion rampante ouvre la porte à des mouvements violents au sein même de l'Europe (ça commence en Allemagne), et crée les conditions d'une venue au pouvoir de partis d'extrême-droite violents. Avec risque de guerres civiles en Europe et la fin de la belle idée européenne. La lâcheté devant les faibles est une des formes les plus actives, les plus subtiles et les plus mortelles de la lâcheté !

 

- A la nôtre tout de même ! Et du rouge, tant que c’est permis.

Les commentaires sont fermés.