Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/08/2016

Annulation des fêtes de l’été : le couillemollisme triomphant !

couilles molles aubry.jpg


Les feux d’artifice, fleurs nocturnes de l’été, sont supprimés les uns après les autres. Risques d’incendie ? Non, couillemollisme triomphant.

Des festivals de jazz, des fêtes votives, des marchés festifs annulées. Mauvaises météos ? Non, couillemollisme triomphant.

Et voilà maintenant, cerise sur halva, Martine Aubry qui « suspend » la grande braderie de Lille ! Risque grave d’attentat ? Peut-être, mais surtout couillemollisme triomphant. Il est vrai que c’est de famille chez la maire de Lille : son père ne « les » a pas eues suffisamment gonflées pour se présenter à une élection présidentielle largement gagnable…

Pourquoi cette débandade (c’est le mot juste) générale ? La peur panique d’un attentat. C’est le syndrome de Nice. Ce risque existe-t-il réellement ? Il serait stupide de le nier, mais est-il si important qu’il faille tout annuler ? Transformer l’été français en un sombre été saoudien ? Faut-il arrêter de rire, de faire la fête, de se rencontrer, de boire quelques canons ensemble, d’assister à une manifestation que des organisateurs souvent bénévoles ont mis des mois à préparer ? Par peur de quoi ? D’un camion fou comme à Nice ? D’un fou d’allah suicidaire ? Ces risques existent, évidemment. Mais la réponse des responsables – l’annulation de ces manifestations – consacre le triomphe de ceux que l’on dit combattre : les nazis de l’état islamiste, d’al quaïda ou autres sectes se réclamant de l’islam.

Chaque annulation de fête doit être… fêtée avec force « alaouacbar » chez les barbus ! Fêtée comme autant de victoires. Parce que le couillemollisme de nos responsables assure leur triomphe ! Chaque couillemolliste devient un complice de fait des assassins enturbannés. Et chaque marche blanche, chaque Marseillaise plus bêlante que virile ânonnée par des cortèges éplorés sonnent comme des victoires pour nos ennemis. Face à un ennemi gouverné par la violence primaire, la compassion est une faiblesse mortelle.

Le Festival d’Avignon et ses foules joyeuses, les Fêtes de Bayonne, la Féria de Nîmes, etc. ont eu lieu sans problème. Parce que les autorités locales « les » avaient bien pendues et qu’elles ont pris les mesures de base les plus évidentes, pas comme à Nice.

Les déambulations de militaires en treillis camouflé, armés jusqu’aux dents, dans les rues, le long des plages, sont-ils réellement utiles ? Dissuasifs pour les uber-terroristes ? Pas sûr. Des équipes très mobiles genre « voltigeurs de Pasqua », avec un chauffeur de moto tout-terrain et un passager armé d’un Famas, prêt à défourailler sans état d’âme, seraient plus redoutés par les uber-terroristes. Parce que le danger, il ne vient pas, il ne vient plus de l’extérieur, mais de chez nous. Il est le fait de terroristes made in France, des autoentrepreneurs du massacre en quelque sorte. Si guerre il y a, c’est une guerre civile. C’est effrayant, mais c’est comme ça. Le travail, c’est sur le renseignement qu’il faut le faire. Et sur les réseaux sociaux. Facebook ne met pas deux heures pour supprimer de ses pages tout ce qui ressemble à un nichon ou à un cul, mais serait incapable de détecter les sites islamistes et de supprimer les sites appelant au meurtre ? Allons, allons… Foutons en taule pour quelques jours le directeur pour la France de cette multinationale yankee, et ça facilitera leur compréhension du problème !

Pour en revenir à la suppression des fêtes de l’été, il coûterait moins cher de, lors de manifestations festives prévues longtemps à l’avance, de mettre en place des blocs de béton pour empêcher l’irruption du camion ou de la voiture assassine. De même les abribus devraient être protégés par de solides arrêts métalliques ou en béton. Ça ne coûte pas cher. Quant aux rues adjacentes, il faut investir dans des plots métalliques escamotables. Et., etc. Ça coûte du pognon ? Et alors ? On est en guerre ou pas ?

Après ça on entend les pleureuses "économistes" se désoler du fait que « les touristes étrangers boudent la destination France ». Ben voyons. Avec un Président et un Premier ministre qui proclament à tous vents que « La France est en guerre », avec ces militaires qui font penser à des troupes d’occupation, avec ces flics armés de flingues sur les plages, il faut vraiment qu’ils nous aiment les étrangers pour « risquer leur vie » en venant dans un pays que l’on s’escrime à décrire comme étant à feu et à sang…

Banzaïe !


Illustration: merci à Savignac

Commentaires

Hé ! AMI et GRAND POTE VICTOR.

Inutile de foutre en TAULE le DIRECTEUR DU TOUR DE FRANCE.
Il y a déjà été.
Au début des années 1990.
En tant de BRAQUEUR DE PHARMACIE ( Bidon) pour assouvir l'un de ses vices en plus qu'un foncière lâcheté qui est inné chez lui.
Voici son ancienne adresse.

Mr CHRISTIAN PRUDHOMME
1776 F - E 3-20
C.D Les VIGNETTES (pour les non initiés, PRISON, ZONZON, CENTRALE etc)
27107 VAL de REUIL.

Par respect pour elle, je citerais l'adresse de sa mère dans le 16 ème a PARIS, divorcé de son CONNARD de MARI PROCUREUR DE LA RIPOUX-BLIQUE.
Lui aussi comme les NONCES CATHOLIQUES et les plus de 60 Inculpés dans les batteries de casseroles de PAUL BISMUTH, alias NICOLAS SARKOSY.
A sa légion d"honneur ou d'horreur c'est selon. EN 2013.

Et dire, que L' EMPEREUR des CONS que je suis, j'ai risqué 2 fois ma vie pour ce CABRON.
Sans compter les 5 fois 45 jours de mitards, car j'avais trop esquinté ses nombreux belligérants, qui en voulait a son cul, argent, et le tuer car il avait appris qu'il était le fils d'un PROCUREUR de la RIPOUX-BLIQUE.
Etc...
Plus les autres sordides qu'il m'a fait ce couard de CHRISTIAN PRUDHOMME.

AMI VICTOR, tu comprends mieux a présent pourquoi ? ce pays me fait vomir.
Et je veux a tout prix rejoindre mon PARADIS en ALLEMAGNE, auprès de gens qui m'aime, et moi, encore davantage;

Écrit par : DESCAMINO | 08/08/2016

Les commentaires sont fermés.