Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/10/2016

Au bistro de la toile : saucisson et poulet.

chimulus bistro copie.jpg

 

- Alors Loulle, quoi d'intéressant dans les canards ?

- Le saucissonnage de Miss Kusourian et, pire que tout, les poulets grillés.

- Humour grinçant Loulle concernant les flics. On y reviendra. Pour Miss Kubrillan, n’y aurait-il pas une embrouille à l’assurance ? Son « garde du corps », comme par hasard, gardait le corps de la frangine à Miss Gronibaraqueuillan… Et puis, bonjour la discrétion ! Tous les mecs intéressés pouvaient la voir exhibant sa quincaillerie à la Semaine de la Mode, rebaptisée pour « faire moderne » Fashion week. Quant à savoir où elle créchait, il suffisait de la suivre à la sortie de son raout bling-bling »… Un turbin à la portée de n’importe quelle équipe de malfrats un peu aguerris. C’est du simple « home jacking » autrement dit du braquage à domicile. À quatre ou cinq, avec un calibre, ils ne craignaient pas grand-chose du garde du corps… d’ailleurs opportunément absent ! Il y avait bien un mec dans l’appartement, un styliste, mais il n’a pas été assez kon pour jouer au héros : il est resté sagement planqué. Pas de coups, pas de blessures, la belle garde intacte son aguichante siliconelouhette. Les assurances casqueront et Paris se remettra de cette mauvaise pub. Quant aux monte-en-l’air, ils vont être bien emmerdés pour revendre ces caillasses connues et archi-répertoriés.

- Il ne leur reste qu’à faire le canard pendant quelque temps puis contacter les assureurs.

- Pour en revenir aux poulets grillés comme tu dis avec ton humour de mastroquet, c’est d’une tout autre dimension. Une volonté affirmée d’assassiner. Je dis bien assassiner parce qu’il y a eu embuscade, donc préméditation et volonté manifeste de tuer : une racaille casse la vitre arrière, selon une méthode déjà vue, un autre voyou jette un cocktail Molotov dans le véhicule tandis que d’autres bloquent les portières, empêchant les malheureux flics de sortir de leur tire transformée en brasier, les condamnant à griller atrocement. C’est une embuscade méthodique. Voilà où on en est à présent. Chez nous, sur notre sol, dans nos villes. En plus, en s’en prenant à des représentants de la force publique. C’est un véritable acte de guerre. Quand les responsables prendront-ils la mesure de cet état de fait ?

- La guerre civile, ça y ressemble…

- On n’en est pas encore là Loulle, mais on en prend le chemin et il serait temps de mettre le paquet contre ces crapules.

- Le paquet… Avec qui ? Les flics, les CRS, les gardes mobiles ? Ils sont occupés à garder les immigrenvahisseurs de Calais. L’armée ? Les troufions s’emmerdent à déambuler dans les gares, devant les églises, les mosquées, les synagogues. Quand ils ne servent pas de cible… Où alors il faut envoyer tout de suite, dès qu’il y a une embrouille comme à Viry-Chatillon, une compagnie de légionnaires ou de paras. Et ratisser toute la cité. Mais l’armée, en opération, ça tire. Ça ne fait pas de cadeau. Ce n’est pas le boulot des troufions. Sauf à refaire en France la bataille d’Alger. Avec les drôles de méthodes qu’on connaît…

- Effectivement. On n’est pas armé pour ce genre de guerre « asymétrique ». Sarko à supprimé la police de proximité, à viré des milliers de flics et de gendarmes, à a supprimé les Renseignements Généraux pour mettre en place une police politique à son service. On n'a plus les moyens. Alors à rufian, rufian et demi. On ne lutte pas contre des fumiers avec des méthodes de bisounours. Il y a des accointances solides entre les racailles trafiquants de drogue et les tarés salafistes. Il faut donc utiliser les uns pour contrer et éliminer les autres.

- Comment ?

- Mis en place pour lutter contre les terroristes, l’état d’urgence permet de pourrir la vie et le juteux commerce des marchands de hasch. Il faut intensifier ces coups de pied dans la fourmilière : perquise à toute heure, fouilles systématiques, ratissage des caves, arrestation des choufs, des dealers et des nourrices, etc. Tout ça c’est pas bon pour les affaires. Puis passer une patche avec les caïds de la drogue : vous voyez qu'on peut vous pourrir la vie. Alors vous nous aidez à nous débarrasser des salafistes et autres tarés d'allah, au besoin vous « neutralisez » ceux que nous vous désignerons, et en échange on mettra la pédale douce contre votre « commerce ».

- Pas très orthodoxe comme méthode.

- Et alors ? Il faut laisser nos poulets se faire griller ? Nos minots se laisser embobiner jusqu’à tuer ? Notre façon de vivre être mise à mal par les mœurs rétrogrades de gens venus d’ailleurs ?

- Et Victor, tu vas te faire traiter d'« islamophobe » par les collabobos de la tribu des Pada-Malgam !

- S’ils couraient aussi vite que je les conchie, Loulle, ils seraient champions olympiques…

- …de la konnerie. À la nôtre !

 

 

Illustration : merci au regretté Chimulus.

 

Écrire un commentaire