Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/12/2017

Au bistrot de la toile : dopage, on en fait un Froomage !

chimulus bistro copie.jpg

 

- Salut à toi, Loulle. Fais-moi vite un vin chaud.

- C’est pour soigner ton asthme, comme ce pauvre tonton Froome ?

- C’est pas bien de se moquer des malades, Loulle. Moi, je me soigne à titre préventif contre la grippe. On ne sait jamais. Remarque Froome, c’est un peu pareil : il enfourne du Salbutamol au cas où aurait une crise d’asthme. C’est un homme prudent, soucieux de sa santé.

- C’est étonnant qu’il y ait tant de malades chez les sportifs de haut niveau ! Ce doit être le grand air qui leur donne de l’asthme !

- Et qu’est-ce qu’il risque le fringant pédaleur asthmatique ?

- Ma foi, il risque le sort réservé en 2010 dans un cas comparable à Alberto Contador : le retrait de sa victoire sur la course où a été constatée l’infraction, en l’occurrence le Tour d’Espagne 2017, et une suspension de deux ans. Parmi ses confrères du peloton, ça rue dans les brancards parce que le Froome, bien que son « salbutamolage » ait été constaté au Tour d’Espagne. Ainsi l’Allemand Tony Martin – un calibre : quadruple champion du monde du contre-la-montre - a qualifié de « scandale » le fait que Christopher Froome ne soit pas suspendu malgré les résultats anormaux d’un contrôle antidopage, et a accusé l’UCI d’avoir « magouillé en coulisses » pour régler l’affaire discrètement. « Dans le cas de Christophe Froome, c’est clairement deux poids, deux mesures » qu’il écrit sur les réseaux. « Ce qui se passe ici est inconséquent, anti-transparent, anti-professionnel et injuste », poursuit-il. « Pour moi, et dans l’opinion publique, on a immédiatement l’impression que quelque chose a été magouillé en coulisses, qu’on s’est mis d’accord et qu’on cherche à trouver des moyens de sortir de cette histoire. Est-ce que (Froome) et son équipe bénéficient d’un statut particulier ? »

D’autres sportifs, affirme Martin, ont été « immédiatement suspendus » après un contrôle positif. « À lui et à son équipe, l’UCI leur a donné le temps de s’expliquer. Je ne connais aucun autre cas semblable dans le passé récent. C’est un scandale, d’autant plus qu’il n’aurait pas dû avoir le droit de participer aux championnats du monde, en septembre, où il avait décroché le bronze du contre-la-montre. »

- Pas tendre le Tony ! Il connaît bien le milieu… Et l’équipe Sky, qui écrase toutes les courses, c’est l’équivalent de l’équipe U.S.Postal du temps de Lance Armstrong. Avec tout ce que ça comporte…

- Le « Team Sky », du nom d’une chaîne de télé british, appartient à Murdock, « grand philanthrope » sous l’éternel, magouilleur milliardaire de l’extrême droite mondiale. Son budget de 30 millions par an, est bien supérieur à celui de l’Agence Mondiale Antidopage. Ses coureurs, achetés à prix d’or comme de vulgaires footballeurs, sont payés – très bien – pour gagner, pas pour soulever l’enthousiasme, encore moins pour faire rêver. Le Tour et les autres courses de prestige, pour eux, c’est du business. Il faut gagner, et tous les moyens sont bons. Par exemple embaucher les meilleurs coureurs qui doivent dès lors, moyennant des salaires considérables, renoncer à toute ambition sportive individuelle pour se mettre au service exclusif de leur lideur. Ces machines à rouler tuent la course en neutralisant toute tentative de bagarre. Et on s’emmerde…

On se demande pourquoi ces gaillards sportifs jeunes, en pleine forme, ont besoin d’être suivis par des escouades de « médecins »… Le soupçon (??!!) de dopage est toujours là. Comme dans tous les sports professionnels d’ailleurs, football, tennis, rugby, athlétisme et autres. Pourquoi les autobus des grosses équipes sont-ils protégés par des vitres fumées et fermés comme des coffres-forts ? Les voleurs ayant toujours une longueur d’avance sur les gendarmes, beaucoup de traitements sont indétectables. Les « médecins » sont là pour faire en sorte que les coureurs « traités » respectent les périodes d’incubation, que les « traitements » se fassent dans des périodes précises avant les courses. Pas vu, pas pris. Et seuls les crétins se font prendre. Et pas question de balancer ! Sinon les lendemains seront durs pour la balance. Pareil pour les anciens champions s’ils ne veulent pas être éjectés du milieu qui est toute leur vie… Quant aux médias, les journalistes « sportifs » restent désespérément discrets à ce sujet…

- Le pire, c’est que le public semble s’en foutre : « ils n’ont qu’à autoriser le dopage, ils seront tout chargés, et ça reviendra au même » entend-t-on dire… Bonjour l’exemple pour les jeunes !

- Bof. Est-ce vraiment nouveau ? C’était mieux avant ? Plus propre ? Ça faisait rêver ? Le rêve n’a plus de raison d’être dans le monde du fric roi. Et puis soyons honnêtes : où sont les champions, les « campionissimi » d’avant ? La plupart sont morts, jeunes ! Bobet : mort. Coppi : mort. Koblet : mort. Anquetil : mort. Fignon : mort. Etc. Restent tout de même Poulidor, Thevenet et Mercx. Il faut croire qu’ils sont plus solides que les autres…

- Allez, Loulle, prépare l’E.P.O. de chez nous : eau, pastis, olives !


Sources :

http://www.lalibre.be/sports/cyclisme/chris-froome-controle-positif-lors-de-la-derniere-vuelta-mon-asthme-s-est-aggrave-et-j-ai-suivi-le-conseil-du-medecin-de-l-equipe-5a30cf19cd7095d1cd65827f

https://en.wikipedia.org/wiki/U.S._Postal_Service_Pro_Cycling_Team

http://www.liberation.fr/sports/2017/03/03/dopage-le-team-sky-sous-pression-le-cyclisme-britannique-en-danger_1552887

http://www.lemonde.fr/sport/article/2012/02/06/cyclisme-contador-suspendu-deux-ans-perd-le-tour-2010_1639363_3242.html


Les commentaires sont fermés.