Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/01/2018

Poésies coquines

Priape.jpg

 

Bernard de la Monnoye

Chou pour Chou


Lise en un bal, s'étant démis la hanche,
Macé le jeune, aussitôt fut mandé.
Bon r'habilleur. Lise était drue et blanche,
Macé dispos, gaillard et peu vidé.
Il vit l'endroit, l'objet meut en puissance,
D'où l'on peut bien juger en conséquence,
Que travaillant sur un si beau sujet,
Pas ne manqua d'être ému par l'objet.
Or, quand la hanche en état de remise,
Le gars voulut prendre congé de Lise.
" Que vous faut-il, lui dit-elle, Macé?
- Rien, chou pour chou, répond le bon apôtre.
Je vous ai, Lise, un membre redressé
Vous avez su m'en redresser un autre.

 

 

 

Hélyette de Vivonne (1618)

Le luth

Pour le plus doux ebast que je puisse choisir,
Souvent, après disner, craignant qu'il ne m'ennuye,
Je prends le manche en main, je le taste et manie,
Tant qu'il soit en estat de me donner plaisir.

Sur mon lict je me jette, et, sans m'en dessaisir,
Je l'estrains de mes bras et sur moy je l'apuye,
Et, remuant bien fort, d'aise toute ravie,
Entre mille douceurs j'accomplis mon désir.

S'il avient, par malheur quelquefois qu'il se lasche,
De la main je le dresse, et, derechef, je tasche
Au jouir du plaisir d'un si doux maniment :

Ainsi, mon bien aymé, tant que le nerf luy tire,
Me contemple et me plaist, puis de luy, doucement,
Lasse et non assouvie en fin je me retire.

 

 

Photo X - Droits réservés

 

 

Commentaires

QUATRAIN ( Prélevés dans 17 Recueil de Poésie Erotique)

FANSTAME

Je me plais à flatter le corps de mon Mirage
Et embrasse ses seins, et sa peau, puis son coeur
Je me distrais parfois de sa propre Humeur
Au son de son plaisir ; Indomptable et Sauvage.

Nicolas Descamino



FLORAISON


J'aimerais voir votr' corps fleurir avec votr' âme
Et jaillir librement terriblement Heureux ;
Entrouvîr vos fleurs semblables à des images
Vos pétales s'ouvriront comme des beaux yeux.

Nicolas Descamino

PS : Celui-ci j'en en fait un Tableau COLLAGE, ainsi de bien d'autres...
Tout comme moi AMI VICTOR , nous ne sommes pas des Fainéants, encore moins des VOLEURS, comme certains...

Écrit par : DESCAMINO | 13/01/2018

Répondre à ce commentaire

Je te propose un blason : "de gueules au chef d'argent".
https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/26231240_10156057881649549_1652807206751854536_n.jpg?oh=6f1b33d1cc4760ff78d78e34d42e52ff&oe=5AF7D116

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 15/01/2018

Répondre à ce commentaire

C'est vrai que j'ai été ennobli par ma première belle-doche qui disait à sa fille: "Mais enfin, belle comme tu est, qu'est-ce que tu fais avec ce Victor de Merde!" Je suis donc "de Merde" que j'orthographie, en clin d’œil à Alfred Jarry "de Mairdre".
Le blason que tu me propose est intéressant, mais ne faudrait-il pas l'enrichir, par exemple en mettant dans une forme blason: deux plus petits l'un à côté de l'autre en haut, un troisième en sommet inversé de triangle en bas. Dans l'un: la symbolique du verre de pinard, comme sur ton modèle, dans l'autre, une plume symbolisant l'écriture, et dans celui d'en bas, un cul!

Bonnes années (au pluriel).

Écrit par : victor | 16/01/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire