Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/02/2018

Ouiquinde poético érotique callipyge

cul blonde.jpg

 

Sonnet sur le cul d'une demoiselle.

Beau cul de marbre vif, dont l'amour fait sa gloire,
Cul dont les doux regards sont d'attraits embellis,
Cul qui par sur tout autre oblige mes écrits,
De sacrer vos honneurs au temple de Mémoire;

Cul qui sur tous les culs remportes la victoire,
Cul qui passes en blancheur et la Rose et les Lis,
Cul de qui le mérite obliges mes écrits
De sacrer vos honneurs au temple de Mémoire,

Beau cul, bien que tant de bonheur se marque assez en vous,
Ce n'est pas le sujet qui fait qu'aux yeux de tous,
J'étale en ces écrits vos beautés que j'admire,

Mais surtout, je vous aime ô beau cul tout divin
Pour être le plus proche et l'unique voisin
De ce doux Paradis où l'Amour se retire!

Robert Angot de l'Éperonnière (1640)

cul de femme qui bouge.gif

 

***********************

 

Et puis, le grand TONTON GEORGES !

 

 

Photos X - Droits réservés

 

 

 

Commentaires

BONSOIR AMI VICTOR.

J'espère que tu vas bien ?

P : 36 De mon 17 ème Recueil. Publié et édité a Nîmes en 1995.
Avec celui-ci mon AMOUR INDICIBLE de LOUISE ( Marraine Littéraire ... Et Reine de mon Coeur d'éternel adolescent.
S'est éclatée de rires...
Car elle avait un humour décapant.
Je me souviens encore, comme si j'étais hier, de nos colossales fous rires.
En plus elle aimait la Baston, encore pire que moi.

C'était Madame HERMINE VENOT FOCKé.

Ex- Présidente Honoraire de l'académie des Poètes Classiques de FRANCE à PARIS.

CHEVALIER DES ARTS ET DES LETTRES( Pas bidon du tout, encore moins chelou, comme les Pervers Nonces Catholiques et Hommes Politiques.)

LES TAFANARDS...

Petits culs ronds, je vous adore !
Vous êtes durs et insolents...
J'aime ceux qui sont opulents,
Mais vraiment c'est vous que j'adore,


88888888

Larges fessiers, je vous admire,
Mieux que le plus beau Monument !
Si ce n'est pas ingénument,
Néanmoins c'est vous que j'admire,


88888888


Culs rebondis, je vous devine,
Sous la Jupe ou le Pantalon.
Et dans le fauteuil du Salon,
Toujours c'est vous que je devine !


88888888


Fesses trop plates je vous lorgne...
L'air attristé; C'est ennuyeux,
Rien pour les mains, rien pour les yeux...
Sans désir c'est vous que je lorgne.

Nicolas Descamino ( Simple Rimailleur...)

Écrit par : DESCAMINO | 10/02/2018

Répondre à ce commentaire

Petite ANNONCE: Comme je suis immensément vieux, ( 70 ans cette année )gravement et lourdement handicapé, mais pas du tout des Neurones. Je CHERCHE une Secrétaire, ou plutôt une collaboratrice, Honnête, sérieuse; ayant au moins, une licence en lettre et plus pour travailler comme des damnés, soit par SKYPE ou autre... etc... Pour les traductrices, j'ai ce qu'il faut.
Bien payé, mais en fonction des résultats de son labeur intensif.
Envoyé le CV à cette adresse e-mail matencio.joel@hotmail.com ( MERCI ! )




P : 72 De ce Recueil.

QUATRAIN


FRIVOLITé GAULOISE...

NON ! Je n'ai pas besoin d'un hallucinogène,
Tout le Monde le sait, le Prose est érogène,
C'est pourquoi ! Je dirais, Caracole Gegène
Fonce tête baissée, sans trève ni géhenne.

Nicolas Descamino

Écrit par : DESCAMINO | 10/02/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire