Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/10/2008

Etats-généraux de la presse

sarko presse.jpg
Merci à Sarkozix

Patrons de presse, si vous voulez toucher des subventions, vous savez ce qu'il vous reste à faire.

Ou alors venez sur la Toile, le dernier espace de liberté!

04/10/2008

C'est la crise, qui nous grise...

révolution française.jpg


C’est la crise…
Qui nous grise…
Là, là, là…
En ce moment, moi c’est la bise,
Et les moins trois qui me défrise !
Rions (jaunes !) de la bêtise
Des zéconomistes dont la rouardise
Va tous nous mettre dans la mouise.
Et L’Uhèmepets feint la surprise
En découvrant la balourdise
Des « puissantes » analyses
De ses dirigeants en chemise
Devant une situation si grise !
A cause de tous ces gagas
Nous boufferont des rutabagas
Et plus de caviar bélouga.
Ces connards, après leurs dégâts
Deviennent des renégats :
Ils appellent les nationalisations
Pour corriger le tourbillon
De leurs magouilles d’histrions.
Ils nous prennent pour des couillons !
Vite ! Foutons leur la trouille,
A ces bandes de fripouilles
Qui s’en mettent plein les fouilles
Et nous prennent pour des andouilles !
PENDONS-LES PAR LES COUILLES !

révolution poing.jpg







03/10/2008

Je recesse, tu recesses, il recesse, nous recessons, vous recessez, ils recessent.


Les tronches d’œufs des « économistes » de mes fesses
Ne cessent
De nous gonfler les aliboffis avec la bassesse
De la croissance. Cette drôlesse
Il est vrai, ne fait pas de grossesse
Et montre que Lagarde est une ânesse,
Une nullarde du biznesse.
Et Sarko sortant de la messe
Nous dit que les caisses
De l’état sont vides, sauf pour les banquiers qu’il engraisse.
Nous ils nous gonflent de promesses,
Nous prend pour une sous-espèce
Qu’on peut traiter avec rudesse
Tout en vidant le tiroir-caisse
Des caisses
D’épargne et de vieillesse
Pour en refiler le pèze
Aux sbires de cette ogresse
De Parizot. Cette gonzesse
Bénéficie de ses largesses
Car son Medef le tient en laisse.
Meffi salauds ! Ce pataquès,
Ce show-biznezss
A la redresse
Se terminera sans tendresse
Lorsque le Peuple, dans sa sagesse
Vous mettra en pièce
Et vous cuira dans votre graisse !


Pauvres, bénissez le très saint chanoine de Latran.

da23e63f118324d86f52b24a517ee955.jpg
Merci à nietweb

Léchez-lui les pieds, flattez-lui les couilles : grâce à sa grande mansuétude, vous allez toucher une somptueuse prime de Noël de 220 euros !

Avec ça vous allez pouvoir goûter à la vie des riches. Vous pourrez même acheter un disque de Carlita !

02/10/2008

Comment les gougnafiers de l’agroalimentaire continueront à nous faire bouffer de la merde !

9df94a8da2cf5a43b4ec23ec42737d26.jpg
Beeuurkk!

Vous êtes conscient de l’importance sur la santé de ce que vous vous mettez dans la gueule, et dans celles de vos proches. Donc vous avez essayé de lire et tenté de déchiffrer ce qu’il y a dans un paquet de biscuits, une pizza surgelée ou un plat cuisiné « signé »(! ?) par un grand nom de la gastronomie française.

Il faut d’abord avoir de très bons yeux puis trouver sur l’emballage la face planquée ou se trouvent les indications que vous cherchez, puis déterminer une langue que vous connaissez. Après cette première épreuve, il faut s’exciter les boyaux de la tête pour tenter de comprendre. Votre malheureuse comprenaute s’efforce de naviguer parmi les écueils entre les ingrédients, les arômes, les colorants, les anti çi, les anti ça, tout cela écrit la plupart du temps sous forme de codes volontairement incompréhensibles. Alors vous abdiquez et, avec un « merde » las et dépassé, vous jetez le produit en question dans votre carriole et vous continuez.

Ce réflexe las est exactement celui voulu par les gougnafiers de l’industrie agroalimentaire : vous dégoûter de savoir ce que vous bouffez !

Pour lutter contre ces aberrations, la Commission européenne (j’en dis assez de mal d’ordinaire pour lui reconnaître parfois quelques vertus) a élaboré une directive prévoyant : - des caractères lisibles de 3 mm au minimum, - des informations écrites dans un langage clair et compréhensible et non en sigles opaques, - la mention du pays d’origine, y compris pour les ingrédients divers composant le produit.

Voilà une directive qu’elle est bonne ! Pour une fois, merci mesdames et messieurs les commissaires européens !
Il ne restait plus qu’à faire avaliser cette belle et bonne directive par les 27 ministres européens de l’agriculture.

Et alors ?

Et alors. Tè ! Fume ! Ils ont tous, TOUS ! y compris bien sûr notre lénifiant Michel Barnier voté CONTRE !

Ils ont été soudoyés par qui ? Combien de voyages, de cadeaux, de pognon ont-ils touché de la part des très puissants lobbies agroalimentaire ?

Eh ! Merde…

« Entre les murs » : l’apologie de la connerie ?

c8fc6cff89132984ba4c7347d35ad10a.jpgJe dois être une anomalie génétique : je n’ai pas vu « Bienvenue chez les Ch’tis » !
Je n’irai pas voir non plus « Entre les murs », le film qui a obtenu la palme d’or à Cannes. Il est vrai que pour moi, ce qui est primé à Cannes fait l’effet de repoussoir. Allez savoir pourquoi.

On nous a tellement gonflé les aliboffis avec ce truc – unanimement encensé par la « critique » - qu’il me donne des boutons. Donc je n’irai pas.

Pour conforter ce choix, je suis allé faire un saut rafraîchissant sur l’excellent blog de Jean-Paul Brighelli.

Jean-Paul Brighelli, c’est ce professeur agrégé de Lettres qui a publié un livre qui casse la baraque du politiquementy correct: « La fabrique du crétin » (Editeur Jean-Claude Gawsewitch). Dans cet ouvrage, il s’efforce d'analyser avec lucidité, cette école de la réussite devenue si souvent école de l'échec programmé.

Son opinion sur le film « Entre les murs » tranche avec verve et lucidité avec le bourrage de crâne des médias !
Je vous engage à aller voir sur son blog :

Bonnet d’âne.

01/10/2008

Aïe avé drim...

addd3adeb69b551720ecf81076d51629.jpg
Tiré de la Une de Siné-Hebdo n°4 en vente ce jour.

Aïe avé drim
C'est de pendre tous les banquiers,
Par les couilles ou par les pieds
Ou encor' de les fusiller
Mais, avant, de leur faire raquer
Tout le pognon qu'ils ont piqué,
Aux pauvres cons qu'ils ont niqués.

Aïe avé drim
C'est d'exploser les politiques
Sans vergogne et sans éthique,
Ces vieux cumulards prostatiques,
Résidus de fosses septiques
Dont la seule et unique tactique
Est: parasiter la République.

Aïe avé drim
C'est d'empaler tous les bigots
Ces insupportables cagots
Curés, rabbins, imams dingos
Qui se dressent sur leurs ergots
Pour abrutir tous les gogos
Et leur emplâtrer le magot.

Aïe avé drim
C'est d'arracher les deux roustons
Puis de couler dans le béton
Les marchands de merde en veston
Qui nous vendent leurs rogatons,
Viandes pourris et faux frometons
Dans leurs grandes surfaces de con.

Aïe avé drim:

La revanche de ceux qui triment...

Au cul ! Au cul ! Aucune hésitation : Tape ! Tape, Ras Poutine.

a126594b489ab2dbc6027541664ca067.jpg


En Pologne, on peut voir à la Une d’un grand hebdomadaire, notre président se faisant fesser par Poutine !

Que du bonheur ! On aimerait tant pouvoir se payer cette fantaisie ! Serait-il sado-maso, notre petit marquis de Neuilly pour se faire secouer le joufflu par le Raspoutine glabre du Kremlin ?

Ouais. C’est rigolo. Mais ça donne une idée du respect que notre grand homme verticalement condensé inspire à l’étranger…

Vous croyez qu’on aurait vu De Gaulle se faisant fesser par Kroutchev ?

30/09/2008

Lagarde, le Rantanplan de l'économie

f961779d66d72d3ca821f1339f5ca62a.jpg
Merci à Goubelle

Lagarde, c’est le Rantanplan de l’économie : quand elle dit quelque chose, c’est l’exact contraire qui se produit.
Ainsi, elle nous assurait il y a quelques jours que la crise était derrière, que le système bancaire français était à l’abri des secousses à l’américaine, que le problème du chômage était sinon résolu du moins maîtrisé…

On connaît le résultat ! La « crise », elle a bon dos, c’est « à cause d’elle » que la croissance décroît, que la bourse fait de la spéléologie dans des gouffres abyssaux, que le pouvoir d’achat se tient bien à l’abri des dents chercheuses du comique de l’Elysée, que le chômage escalade le Mont Blanc sans crampons.

Et en face, vous entendez quelque chose vous ? Les socialistes devraient ouvrir leur gueule, merde ! Ils devraient se gonfler les pectoraux, rentrer le ventre, rouler des biscottos puisque même les chantres de l’ultra libéralisme puisent sans vergogne dans leurs idées et nationalisent les banques à tour de bras. C’est Tonton qui doit se fendre la gueule dans sa tombe ! Il avait raison le Sphinx : ces putains de banquiers, qui ne produisent aucune richesse mais qui sont en situation de bloquer l’économie, faut les mener à la trique ! Mais, rien, que dalle. D’accord, la Ségo relookée genre tour de chant enflamme le Zénith. D’accord, le DSK, de son exil doré de Whasington, préconise une refonte du système financier mondial. Mais à part ces gesticulations, quoi ?

Allez ! Ça me gonfle, je vais voir si ces putains de cèpes sortent. Cette année, même les champignons sont à la baisse…

A plus tard !

29/09/2008

Notre Guide bien-aimé nous demande de « serrez les coudes ». Serrez plutôt les miches : la sodomie non souhaitée, ça fait mal au cul !

a66da6b74b312d4b2fdeb1a22459d598.png


Notre Guide bien-aimé nous demande de « serrez les coudes ». Serrez plutôt les miches : la sodomie non souhaitée, ça fait mal au cul !

Eh ! Vous avez vu s’il était beau le Verticalement Compressé dans son beau costard ! Vous avez entendu comment qu’il leur a parlé aux gros pourris de banquiers, de patrons voyous et de financiro-combinards, là-bas, aux Zuhessa ! « Des coupables ! Il nous faut des coupables ! » qu’il leur a dit.

Et le lendemain, à Toulon, devant sa brigade des applaudissements au grand complet, il nous a joué le numéro du défenseur du pauvre, de la veuve et de l’orphelin ! C’est pas la gôôche qui aurait dit tout ce qu’il a dit ! Il a l’art de dramatiser la situation. Pour nous faire peur. Pour qu’on accepte ainsi toutes ses mesures réactionnaires.

Au fait, qu’est-ce qu’il a dit exactement ?
Ben, rien. Du vent, comme d’hab…

Ou plutôt si. Mais fallait entendre entre les mots :

Il a dit que c’était pas de sa faute : c’est de la faute à ces salauds de Ricains qu’ont laissé dévoyé le sacro-saint système capitaliste. Pratique pour s’exonérer de toutes ses fautes, de toutes ses conneries, de tous ses cadeaux faits à ses copains du Medef. C’est pas très élégant pour ses amis Etazuniens dont il nous nus gonfle les aliboffis en nous en vantant l’exemple.

Il a dit qu’il fallait se serrer des coudes et surtout la ceinture, faire l’unité nationale pour lutter ensemble « Tous ensemble ! Tous ensemble ! Ouais ! Ouais ! »

Qu’il fallait donc oublier toutes ses promesses bidon.
Qu’il fallait oublier le pouvoir d’achat.
Qu’il fallait oublier les augmentations de salaires et de retraites.
Qu’il fallait accepter en baissant la tronche les charrettes de licenciements à venir.

Bref, qu’il fallait fermer sa gueule, s’écraser et subir sans broncher. Parce que c’est pas lui, le grand copain de Bush, qui a voulu ça. C’est ces salauds de profiteurs. Ah ! Mais ! On va voir ce qu’on va voir !

Au fait, les 400 millions pris dans la poche des cons tribuables pour passer dans celle de sa con plice Tapie ? Qui va payer ? Ben, vous, moi, bien sur.

Mais ça, c’est broutille, roupie de sansonnet comme on dit dans les romans bien élevés. Ce qui nous attend – il l’a proclamé la main sur le cœur : « L'État se portera garant de toute faillite bancaire éventuelle » – c’est des milliards d’euros qu’il va prendre dans les poches des très cons tribuables pour... garantir les dépôts des banques françouaises qui se sont mises dans la merde par l’impéritie et la malhonnêteté de leurs gougnafiers de dirigeants. Ils peuvent donc faire toutes les saloperies qu’ils veulent, le Génie Magyar les fera de toutes façons payer, ces saloperies, aux pauvres cons tribuables.

Dormez heureux braves gens. Soporisez-vous les boyaux de la tête avec les décervelages télévisuels, pâmez-vous devant les minauderies de la belle Carlita. De toutes façon, vous casquerez…

Vous l’avez voulu ? Vous l’avez… Dans le cul. Mais nous aussi bande de tarés.


27/09/2008

LA GAUCHE DE RETOUR avec le Sobre-commandante Sarko

76454e8ce9c910524c4e75d0d915bd58.jpg
Merci à Tropicalboy

La cuite finale

Chant patriotico-révolutiono-bachique
de Jean Joubert de Mairdre de l'Académie, de l’Opéra



- “ C'est la cuiiite finaaale. Saoûlons-nouuus car demain
Les eauuux minéraaales, ne vaudront pas le viiin!
C'est la cuiiite finaaale. Saoûlons-nouuus car demain
Les eauuux minéraaales, ne vaudront pas le viiin!
Tan Ta Tsan!

Debouut, ivrognes de la teeerre, debout tous les buveurs de vin
Le bon jus qui nous désaltèèère, est le seul breuvage divin.
Tan Ta Tsan!

C'est la cuiiite finaaale. Saoûlons-nouuus car demain
Les eauuux minéraaales, ne vaudront pas le viiin!
C'est la cuiiite finaaale. Saoûlons-nouuus car demain
Les eauuux minéraaales, ne vaudront pas le viiin!
Tan Ta Tsan!

Vous, buveurs d'eau, buveurs de bièèère, buveurs de coca de soda
Contre ces boissons délétères, nous sommes les rudes soldaats!
Tan Ta Tsan!

C'est la cuiiite finaaale. Saoûlons-nouuus car demain
Les eauuux minéraaales, ne vaudront pas le viiin!
C'est la cuiiite finaaale. Saoûlons-nouuus car demain
Les eauuux minéraaales, ne vaudront pas le viiin! ”




Tè! Demain, c'est dimanche, je vais vous faire une belle histoire de cul, tendre et cochonne à la fois. Avec plein de belles et bonnes choses rondes et chaudes et douces et parfumées , et plein de jus délicieux et de goûts ennivrants!
J'y mets la dernière main. Si l'on peut dire!

26/09/2008

Les mots et les actes.

0b8b7ecb53949520d7715c35f3b673d2.jpg
Merci à Laurent

La Pythie de Neuilly a parlé à Toulon
Pas loin de Gonfaron
Là où les ânes volent,
Par devant un parterre de sombres branquignoles,
Sa servile brigade des applaudissements,
Tous des Uhèmepets réjouis lorsqu’il ment,
Ceux qui profitent à fond de son « paquet fiscal »
Par planquer leur pognon en terres tropicales.
Paroles de Pythie : « Laisser-faire, c’est fini
Le marché qui a toujours raison, c’est fini ».
Ben voyons, on te croit, toi le copain de Bouygues,
D’Arnaud, de Lagardère, et de tant d’autres zigues
Bâtissant des fortunes par la spéculation
Sur le dos des prolos par la confiscation
Du fruit de leur savoir, leur sueur, leur travail
Et puis les rejetant tout comme vil bétail.
Avec tes airs confits de sacristain en messe
Tu t’appuies sur la crise, oubliant tes promesses
De chercher la croissance, s’il faut, avec les dents.
Et le pouvoir d’achat, Monsieur le Président !
Vous nous aviez promis qu’une fois aux affaires
Par la foi, le travail, finirait la misère.
Et les terribles nuits, seul, dehors, lorsqu’il gèle ?
Les vieux qui pour bouffer fouillent dans les poubelles ?
Et les essedéhèfes ? Et les gens qu’on expulse ?
Y avez-vous pensé ? Est-ce que ça vous révulse ?
Non ! Vous voulez, en fait, profiter de la crise
Pour nous faire avaler, en loucedé, par surprise
De sordides « réformes » toujours réactionnaires,
Dures pour le prolo, douces pour l’actionnaire.
Vous voulez, dîtes-vous, remettre « plus d’Etat »,
Alors que vous lourdez ses agents par gros tas.
Votre bilan d’un an : régression, esclavage,
Faim et précarité, répression et chômage.
Vous remplissez les poches de vos amis patrons
Par la France d’en bas pressée comme un citron.
Halte ! Tristes bouffons à la grasse bedaine,
Partez avant que ne se transforme en haine,
La puissante colère qui dans le peuple monte,
Partez quand il est temps car la révolte gronde.





Paroles.. Paroles… Paroles sarkoziennes… et exemple Indien !

0190df331c2b606aa9670c9d46bf8c93.jpg

Comme on pouvait s’y attendre depuis qu'on connaît le loulou, not’bon président a fait son cinoche devant un parterre de complices, les bourrés de thunes et les meufs à joncaille. Il a pris, selon son habitude, une posture qui cette fois se veut moralisatrice.

Vous allez voir ce que vous allez voir ! Ah ! Mais… Un discours volontariste bien que plutôt pessimiste, mais des propos qui sonnent faux. Sanctionner les patrons voyous ? Mouais… On attend de voir. Supprimer les « parachutes dorés » ? Les Hollandais et les Allemands l’on déjà fait mais notre Don Quirote de Neuilly se contente de conditionner ces escroqueries aux performances de l’entreprise. Reste à savoir comment on évalue les « performances ».

Il a surtout promis « du sang et des larmes », c’est à dire un plan de rigueur qui ne veut pas dire son nom mais qui se traduit déjà dans les faits par les restrictions de crédits, les augmentations de taxes et l’envolée des prix des denrées de base.

Il a tenu un discours avec une teinture sociale presque de « gôôche » qui sent son Guaino, mais les actions du gouvernement qu’il dirige – car c’est lui qui dirige - démentent ses belles paroles : on casse les services publics, on veut privatiser la poste, on refuse les augmentations de salaire, on salope les retraites, à côté de ça, on refile 15 milliards par an aux richards escrocs qui sont ses principaux soutiens.

Bref, il nous a promis un peu plus de merde, et rassuré en fait ses grands amis les patrons.

Tiens, à propos de patrons, un exemple, digne de nos glorieux ancêtres Sans-culottes : en Inde, des ouvriers lourdés comme des savates par leur patron sont revenus, ont saccagé l’usine et ont lynché le patron-voyou. Et le ministre du travail de ce pays leur a donné raison.

Eh ! Carlos Ghosn, le « cost killer » de Renault, toi qui lourde à tour de bras les ouvriers français pour garantir plus de thunes à tes actionnaires, tu risques d’avoir chaud au cul si le salutaire exemple des ouvriers indiens franchit les frontières !

25/09/2008

Rabia: la Saloperie élevée au niveau de l’Art

d10389806fb9643115b51ad2e681a348.jpg


Quand on est pourri, on l’est jusqu’à la moelle. Et la pourriture morale et mentale des petits cons diplômés – grâce aux sous de la collectivité française – des écoles de fabrication d’escrocs encore appelés « grandes écoles de commerce », et qui s’expatrient à la City, à Londres comme « traders » ou autres conneries de ce genre, atteint un niveau qui touche à l’art.

Ces crapules – suite au dégonflage de la baudruche financière anglo-saxonne puis mondiale – se retrouvent lourdés, comme les merdes qu’elles sont. Pauvres malheureux qui se sont gavés de sommes astronomiques en spéculant…

Et que croyez-vous qu’ils font, ces raclures de bidets qui crachent sur la France « archaïque » ? Qu’ils vont s’inscrire au chomdu en Rosbifistan pour toucher environ 100 euros d’alloc chomage par semaine ? Non. Pas si cons les pourris : ils traversent la manche, retrouvent cette bonne vieille France « archaïque », travaillent une seule petite journée et – les lois française étant généreuse – vont, en Ferrari, s’inscrire au chomdu en France. Où ils ont droit à des indemnités proportionnelles à leur ancien salaire en Rosbifistan, qui était plus que gras. Ils touchent donc le plafond des assedic, soit 6366 euros par mois pendant 23 mois…

Eh ! Sarko, si tu faisais une Loi contre ces aberrations ? Pour une fois que ce serait utile. C’est vrai que - malgré tes postures moralisatrices en Ricainistan – leur modèle ultra-libéral de merde, c’est ce dont tu rêves pour nous…

24/09/2008

La montre à prière !

fdfdbb69f9919270e2df4394a231cb31.jpg
On croyait que c’était des sérieux, des qui croient dur comme fer à leurs supertstitions, mais non… En fait, ils ont besoin de la technique pour prouver leur bonne volonté à leur dieu. La preuve : les musulmans qui ont quelques moyens peuvent se payer…une montre à prière ! Je n’invente rien, c’est sur un site de vente sur interniais. Voici la notice de la « Montre à prière » :

Les principales fonctions :

• Appel VOCAL à la prière quotidienne et automatique
• 5500 villes programmées
• 5 prières quotidiennes programmées et adaptables selon vos choix et en fonction du lieu où vous vous trouvez.

Possibilité de choisir la durée de chaque prière vocale :
* Prière courte : 10 secondes (CHIITE ou SUNNITE)
* Prière longue : 60 secondess (CHIITE ou SUNNITE)
Bip sonore possible à la place de n'importe quelle prière.
Fonction « discrétion » (mode silencieux) prière par prière
Visualisation des prières programmées.


Cette montre offre des possibilités multiples d'utilisation qui vous permettent d'entendre vos prières selon vos propres choix.
La notice jointe vous guide pour le réaliser à l'aide d'un programme simple :
Une première pression sur une commande vous met en présence d'un menu.
Une autre pression permet de choisir le programme Chiite ou Sunnite.
La pression suivante permet de sélectionner le continent.
La suivante le pays.
La suivante enfin la ville où vous vous trouvez.

Bien entendu cette montre offre toutes les autres fonctions d'une montre classique.
Date...Heures...Chronomètre...Réveil…

Merde, si Allah n’est pas content après ça !



23/09/2008

Fraude à la chaussette aux municipales de Perpignan : les sarko-trafiquants à la manœuvre…

cd49b3563e84425371dd0793e924af6a.jpg
Merci au grand Topor

Trichez ! Trichez ! Vous ne risquez rien, je vous protège ! C’est en quelque sorte le message que le commissaire du Gouvernement, dans Pyrénées Orientales, vient de faire passer concernant la « fraude à la chaussette » qui a défrayé la chronique au dernières municipales et permis au ci-devant Alduy Jean-Paul, sortant UMP, d’être réélu à la mairie de Perpignan.

Le mec qui s’est fait choper - frère d'un colistier de Jean-Paul Alduy – a été démasqué avec des paquets de bulletin Alduy et d’enveloppes planqués dans ses poches et jusque dans ses chaussettes !

"Nous sommes en présence d'une fraude, au moins simple, puisque l'intéressé l'a reconnue et a été mis en examen pour ce motif", a constaté le commissaire du gouvernement, chargé de dire le Droit, Pierre De Monte.
Cette fraude "a incontestablement altéré la sincérité du scrutin", a-t-il ajouté, soulignant toutefois - "c'est la seconde certitude" - qu'il ne pensait pas "que soit établie l'existence d'une fraude systématique et généralisée".

Peut-on s’étonner, dans notre sarko-république de plus en plus bananière, qu’un préfet UMP, donc aux pieds de Sarko, « ne pense pas » qu’il y ait une fraude systématique. En foi de quoi il s’est prononcé mardi pour le rejet de la requête demandant au tribunal administratif d'annuler l'élection municipale de Perpignan. Ben voyons !

Cette requête avait été déposée par Jacqueline Amiel-Donat (PS), dont la liste d'union avait été battue de 574 voix par celle du maire sortant UMP, Jean-Paul Alduy. Avec 66 bureaux de vote, il suffisait de déplacer dix voix par bureau (soit de remplacer moins de 5 bulletins Amiel-Donat par autant de bulletins Alduy) pour changer le résultat.

La décision du tribunal a été mise en délibéré au 7 octobre, tant pour le recours déposé par Mme Amiel-Donat que pour celui déposé par le FN que M. De Monte a également proposé de rejeter.

Pourris jusqu’au fond de leurs chaussettes, et fier de l’être !

Afghanistan à l'Assemblée...

4705e769099365564405b91fb4ed9a75.jpg
Merci à Laurent

Mal armés, insuffisamment préparés, Rambo-Sarko envoie des troufions se faire flinguer...

Pourquoi?

Pour défendre les Droits de l'Homme?

Ou pour lécher le cul de son pote Rambo-Bush?

22/09/2008

Mes Frères, mes Sœurs, espérons en la Sainte Parole du Chanoine des Latrines… Amen.

6329e49e5c10e86ca9d6e0c26643487b.jpg

Vous l’avez entendu vous, l’Oracle de l’Elysée, nous parler de la tempête économique déclenchée par ses maîtres et modèles, les néocons (disons gros cons tout court) étazuniens ? Lui qui a toujours quelque chose à dire sur tout, sur tous, il doit avoir une extinction de voix. Mais rassurons-nous, le Chanoine des Latrines « réfléchit » paraît-il, avant de nous faire l’honneur de sa sainte parole, jeudi à Toulon…

On peut être inquiet sur ses élucubrations, quant on connaît sa vista remarquable en matière économique. Rappelez-vous ses idées de campagne visionnaires: un an avant que n'implose le marché immobilier américain, celui qui n’était encore que le candidat UMP à l'élection présidentielle préconisait avec une fulgurante intuition dans son programme quelque chose qui ressemble étrangement à des subprime à la française : «Je propose que ceux qui ont des rémunérations modestes puissent garantir leur emprunt par la valeur de leur logement.»

Passée inaperçue au printemps 2007, dans le feu de la campagne présidentielle française, cette formule de «crédit hypothécaire» avait peu de chance d'émerger l'été dernier au moment où l'économie américaine commençait à subir les désastreuses conséquences de ces «prêts spécial pauvres». «Une économie qui ne s'endette pas suffisamment, c'est une économie qui ne croit pas en l'avenir !», argumentait la pythie de l'UMP pour justifier sa proposition d'emprunt immobilier pour foyers modestes.

Là encore visionnaire, Sarkozy pariait même sur le mécanisme qui a causé l'effondrement de la finance américaine : il imaginait que les banques se focaliseraient «moins sur la capacité personnelle de remboursement de l'emprunteur et plus sur la valeur du bien hypothéqué». Lors de son prochain discours, tant attendu, à Toulon le 25 septembre, le Phénix de l’Elysée osera-t-il brandir comme solution miracle à la crise du pouvoir d'achat des «subprimes» à la française ?

Vous avez veautez pour lui ? Alors ne vous plaignez pas si vous en chiez… Mais à cause de vous, nous, les 47% qui n’avons pas fait la même erreur, nous en chions aussi…

20/09/2008

Alerte ! Le bâtard d’Edvige – DESTOP - veut ficher nos enfants !

10c62d499ecfe0900c480b4cc4f273ae.jpgDESTOP, vous connaissez ? Sûrement. C’est le nom d’une saloperie qu’on balance dans l’évier, ou dans les chiottes pour dégager toutes les merdes récalcitrantes qui empêchent la flotte de s’écouler… Faut prendre des gants pour s’en servir…

Ouais. Mais c’est aussi autre chose, et aussi dangereux à utiliser : c’est le fichier DESTOP pour « Dossier sur les Enfants Susceptibles de Troubler l’Ordre Public ». Non, vous ne rêvez pas, c’est bien une saloperie au moins aussi dangereuse que cette grosse salope d’Edvige qu’on a, momentanément, renvoyée dans sa bauge.

DESTOP veut ficher les mineurs de 13 ans susceptibles de troubler l’ordre public. Qui n’a pas fait de petites conneries quand il était minot ? Qui n’a pas chapardé une orange dans une boutique pour faire le beau devant les copains ? Qui n’a pas écrit « mort aux vaches » ou, plus moderne, tagué un mur ? Et bien pour ce genre de déconnade, les jeunes de plus de treize ans seront fichés par cette raclure de bidet de DESTOP ! Il n’est pas un mineur qui ne soit susceptible de troubler l’ordre public. Va-t-on ficher toute la jeunesse de France à partir de 13 ans soit en moyenne 750 000 x 7 donc un peu plus de 5 millions d’enfants ?

Ouais, mais il parait qu’à la majorité la fiche du jeune sera enlevée s’il n’y a pas de nouvelle alerte. Qui le garantit ? Sur quel critère cela se fera-t-il ?

Et, vous croyez qu’il va y avoir un débat parlementaire sur ce sujet de société important ? Tè ! Fumes ! Un simple décret suffira.

On a gueulé contre Edvige, on a eu – à moitié… - sa peau, gueulons contre DESTOP, aussi dangereux qu’Edvige !



19/09/2008

Chin Toc Slam

87aac4acd5eede61cc092d1335892487.jpg


Tchin, Chine
C'est pas d'la bibine,
Ça vient de la race bovine
De Chine
Qui assassine
Sa fleur enfantine
Avec du lait à la mélanine
Pour la rapine
Chafouine
Des maffias mandarines.

Le péril jaune
C'est toutes ces conneries en « one »
Comme magnétophone,
Dictaphone, radio téléphone
Et autres machines très connes
Fabriquées par des esclaves jaunes
Et qui arrivent à la tonne
Dans les ports de l'hexagone
Quand ferment les usines bretonnes
Provençales ou bourguignonnes.

Pour ne pas être des michetons
Boycotons
Tous les produits bidons
Qui nous cassent les roustons
Qui empoisonnent nos mistons
Au risque d'en faire des avortons
Pour engraisser les macs de Canton
Qui se vautrent dans leurs biftons
En s'empiffrant de gueuletons
Dans leur hautes tours de béton.

Oh! Victor, toi qui frappe de taille et d'estoc
Sur les Ricains, sur les Chinetoques
Tes fringues ne sont-elles pas chinetoques?
L'ordi où tu tapes n'est-il pas chinetoques?
Alors arrête tes rimes en toc
Et ouvre plutôt une bouteille de Haut Médoc.
Et toc!