Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/08/2011

Les marchés pour les nuls : La crise des ânes

anes 4.jpg
 
 
 

 

Je viens de recevoir cette perle savoureuse au courriel. Je vous en fais profiter :

« Un homme portant cravate se présenta un jour dans un village. Monté sur une caisse, il cria à qui voulait l'entendre qu'il achèterait cash 100 euros l'unité tous les ânes qu'on lui proposerait. Les paysans le trouvaient bien un peu étrange mais son prix était très intéressant et ceux qui topaient avec lui repartaient le portefeuille rebondi, la mine réjouie. Il revint le lendemain et offrit cette fois 150 euros par tête, et là encore une grande partie des habitants lui vendirent leurs bêtes. Les jours suivants, il offrit 300 euros et ceux qui ne l'avaient pas encore fait vendirent les derniers ânes existants.

Constatant qu'il n'en restait plus un seul, il fit savoir qu'il reviendrait les acheter 500 euros dans huit jours et il quitta le village.

Le lendemain, il confia à son associé le troupeau qu'il venait d'acheter et l'envoya dans ce même village avec ordre de revendre les bêtes 400 euros l'unité. Face à la possibilité de faire un bénéfice de 100 euros dès la semaine suivante, tous les villageois rachetèrent leur âne quatre fois le prix qu'ils l'avaient vendu et pour ce faire, tous empruntèrent.

Comme il fallait s'y attendre, les deux hommes d'affaire s'en allèrent prendre des vacances méritées dans un paradis fiscal et tous les villageois se retrouvèrent avec des ânes sans valeur, endettés jusqu'au cou, ruinés.

Les malheureux tentèrent vainement de les revendre pour rembourser leur emprunt. Le cours de l'âne s'effondra. Les animaux furent saisis puis loués à leurs précédents propriétaires par le banquier. Celui-ci pourtant s'en alla pleurer auprès du maire en expliquant que s'il ne rentrait pas dans ses fonds, il serait ruiné lui aussi et devrait exiger le remboursement immédiat de tous les prêts accordés à la commune.

Pour éviter ce désastre, le Maire, au lieu de donner de l'argent aux habitants du village pour qu'ils paient leurs dettes, le donna au banquier, ami intime  et premier adjoint, soit dit en passant. Or celui-ci, après avoir rétabli sa trésorerie, ne fit pas pour autant un trait sur les dettes des villageois ni sur celles de la commune et tous se trouvèrent proches du surendettement.

Voyant sa note en passe d'être dégradée et pris à la gorge par les taux d'intérêts, la commune demanda l'aide des communes voisines, mais ces dernières lui répondirent qu'elles ne pouvaient en aucun cas l'aider car elles avaient connu les mêmes infortunes.

Sur les conseils avisés et désintéressés du banquier, toutes décidèrent de réduire leurs dépenses: moins d'argent pour les écoles, pour les programmes sociaux, la voirie, la police municipale... On repoussa l'âge de départ à la retraite, on supprima des postes d'employés communaux, on baissa les salaires et parallèlement on augmenta les impôts. C'était, disait-on, inévitable mais on promit de moraliser ce scandaleux commerce des ânes.

Cette bien triste histoire prend tout son sel, quand on sait que le banquier et les deux escrocs sont frères et vivent ensemble sur une île des Bermudes, achetée à la sueur de leur front. On les appelle les frères Marchés.

Très généreusement, ils ont promis de subventionner la campagne électorale des maires sortants.


Cette histoire n'est toutefois pas finie car on ignore ce que firent les villageois. Et vous, qu'auriez-vous fait à leur place? Que ferez-vous ? »

 

Tridi 13 fructidor 219

 

Illustration X – Droits réservés 

01/08/2011

Le corbeau et le lapin

lapin corbeau.jpg
 
 
 

 

 

Un corbeau sur un arbre perché

Ne foutait rien de la journée.

Un lapin voyant le corbeau

L'interpella aussitôt :

« Moi aussi, comme toi, puis-je m'asseoir

Et ne rien foutre du matin jusqu'au soir ? »

Le corbeau lui répondit de sa branche :

« Bien sur, ami à la queue blanche,

Dans l'herbe tu peux te coucher

Et ainsi de la vie profiter ! »

Blanc lapin s'assit alors par terre

Et sous l'arbre resta à ne rien faire…

Tant et si bien qu'un renard affamé,

Voyant ainsi le lapin somnoler,

S'approcha du rongeur en silence…

Et d'une bouchée en fit sa pitance.

 

Moralité :

Pour rester assis à ne rien branler…

Il vaut mieux être très haut placé... !

 

 

Quatridi 14 thermidor 219

 

Photo X - Droits réservés

08:32 Publié dans actualités, Résistance | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fable

11/05/2011

Tontonmania : c’est quoi être de droite ou de gauche ?

cerveau.jpg
 

 Il a été difficile, hier soir, d’éviter les commémorations tontoniennes. J’ai donc visionné une petite partie du film de Moatti. Il aime bien s’auto-gargariser le Moatti mais son film nous a replongé dans une époque flamboyante, celle du triomphe de la gauche puis… Bof. Mais ceci m’a fait un peu travailler les boyaux de la tête, notamment cette parole tontonienne : « La France est un pays de droite qui vote de temps en temps pour la gauche ».

 

Les idées de Le Pen ou de son clone Sarkozy, ressemblent à ces papiers tue-mouches englués que l'on pend au plafond l'été, à la campagne, pour attraper les diptères bourdonnant. Moins il bouge, le tue-mouches, mieux ça vaut. Les mouches, à force de penser n'importe quoi dans tous les sens, finissent par venir s'y coller. Il n'a pas besoin d'être actif, le tue-mouches. Les idées des uns ou des autres, les tiennes, les miennes, sont naturellement égoïstes, individualistes plutôt que collectives, réactionnaires, sujettes aux peurs, au désir de repli, de fermeture, de rejet de l’inconnu, de l'étrange, de l’inquiétant, du mal compris, de l'Autre, de l'Avenir, du désordre... Si l'on s'imagine l'adhérent du Front national ou le sarkozien comme une personne totalement étrangère à nous, si l'on fait avec lui ce qu’il fait avec l'étranger, nous ne pourrons jamais rien contre sa multiplication inexorable. Si, au contraire, nous cherchons à comprendre en nous-mêmes ce que nous avons en commun avec lui - c'est-à-dire presque tout -, nous pouvons espérer avancer un peu.

 

Pour être « de droite » radicalement, il suffit de se laisser aller. C'est une pente. Ça procède presque du réflexe, du cerveau reptilien. Nos idées vont forcément un jour ou l'autre aller se coller au papier collant où s'agglutinent leurs consœurs.

 

Être « de gauche » et démocrate, au contraire, demande une réflexion, un effort. C'est une construction intellectuelle, ça n'est pas instinctif. Ça demande de penser son propre désir et de le conduire à trouver les conditions les plus harmonieuses et les plus durables à son accomplissement. C’est un effort de tous les jours.

 

Les idées de droite sont dans la satisfaction immédiate. C'est oui ou non. C'est les immigrés dehors, tout de suite, et non aux impôts, tout de suite.

 

Être de gauche, ou d'une droite antifasciste et respectueuse des droits, si, si, ça existe, ce n'est pas forcément être meilleur, plus gentil, plus humain. C’est surtout être moins con. C’est penser les phénomènes dans leur histoire et n’approuver que les décisions politiques qui, à terme, ne rendent impossibles ni le progrès des libertés ni l’amélioration du « vivre ensemble ».

 

Dans la foire d’empoigne qui se met en place, toi, future candidate ou candidat de la gauche, c’est cette frange de 3 ou 4 millions d’électeurs indécis, pas plus, qu’il te faut convaincre. C’est ceux-là qu’il te faut faire réfléchir. Leur pente naturelle conduisant vers la droite, ton travail — tout de rectitude, d’honnêteté intellectuelle, de refus des promesses intenables, de pédagogie — est beaucoup plus ardu que celui de ton principal concurrent qui, lui, surfe sans vergogne sur les bas instincts de l’Homme.

 

Tu auras — tu as déjà — contre toi tous les médias inféodés à la haute finance mafieuse (pléonasme), aux bétonneurs et aux marchands d’armes (tous les profiteurs qui se gavent au frais de cet Etat qu’ils abhorrent). Tu as contre toi, dans ton propre camp, tous les jaloux jamais repus et les incapables chroniques qui stérilisent le débat politique. Tu auras contre toi, si tu es une femme, tous les fiers-à-bras machos empastissés de frais qui te méprisent du fond de leur cloaque, tout simplement parce que tu es une femme.

 

Mais n’oublie pas que tu as avec toi tous ceux qui veulent vivre, qui veulent rêver leur avenir, qui préfèrent l’Etre à l’Avoir. Ceux qui, au bout du compte, auront le dernier mot avec leur bulletin de vote.

 

Alors fait-nous rêver.

 

 Photo X - Droits réservés

 

***********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ

 

Duodi 22 floréal de l'an 219 de l'ère de la Liberté

10/05/2011

Au travail ! Feignasses d’assistés !

chimulus wauquier.jpg

 

 

 

Ah ! Quels salauds ces pauvres touchant le RSA !

Hardi ! Wauquiez ! Sus ! Sus ! Fais-en donc des forçats !

Cinq-cent-soixante-sept euros dans l’escarcelle

Chaque mois que dieu fait pour celui ou pour celle

Qui, toute honte bue, escroque ce pognon

Sans rien foutre du tout, sans se crever l’oignon !

Hardi Wauquiez ! Sus ! Sus ! Toi, la voix de ton maitre

Fais casser des cailloux à ces salauds, ces traitres,

Ces fumiers parasites, ces cancers assistés

Qui prennent le pognon des héros du Fouquet’s !

Heureusement, pour sûr, ce beau pays de France

Génère des héros comme toi, quelle chance !

Mais au fait si la France nourrit tant d’ « assistés »,

Hèrésistes, chômeurs ou pauvres retraités

N’est-ce pas de la faute de ceux qui nous gouvernent ?

Qui ruinent le pays avec leur air paterne ?

L’assistanat répond, Wauquiez et affidés

A des problèmes qui n’ont pas été traités !

 

 

Merci à Chimulus

***********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ

 

Primidi 21 floréal de l'an 219 de l'ère de la Liberté

16/04/2011

Ouquinde érotique avec Alfred Jarry

aphrodite tableau.jpg

A la découverte de la femme


Une forme nue et qui tend les bras,
Qui désire et qui dit : Est-ce possible ?
Yeux illuminés de joie indicible,
— Qui peut, diamants, nombrer vos carats !

Bras si las quand les étreintes les rompent.
Chair d'un autre corps pliée à mon gré,
Et grands yeux si francs, surtout quand ils trompent,
— Salez moins vos pleurs, car je les boirai.

Au frisson debout elle est, endormie,
Un cher oreiller en qui bat un cœur ;
Mais rien n'est plus doux que sa bouche amie,
Que sa bouche amie, et c'est le meilleur.

Nos bouches, formez une seule alcôve,
Comme on unit deux cages par leurs bouts
Pour célébrer un mariage fauve
Où nos langues sont l'épouse et l'époux.

Tel Adam qu'animé une double haleine
A son réveil trouve Ève à son côté,
Mes sommeils enfuis, je découvre Hélène,
Vieux mais éternel nom de la beauté.
Au fond des temps par un cor chevroté :

— Hélène,
La plaine
Hellène
Est pleine
D'Éros.
Vers Troie
La proie,
S'éploie
La joie
D'Argos.

L'agile
Achille
Mutile
La ville
Où pâme
Priam.
Le sillon de son char qui traîne
Hector à l'entour des remparts
Encadre un miroir où la reine
Toute nue et cheveux épars,
La reine
Hélène
Se pare.

— Hélène,
La plaine
Hellène
Est pleine
D'amour.

Le vieux Priam implore sur la tour :

— Achille, Achille, ton coeur est plus dur
Que l'or, l'airain, le fer des armures,
Achille, Achille, plus dur que nos murs,
Que les rochers bruts de nos remparts !

A son miroir Hélène se pare :

— Mais non, Priam, il n'est rien si dur
Que le bouclier d'ivoire de mes seins ;
Leur pointe s'avive au sang des blessures,
De corail comme l'œil de blancs oiseaux marins :

Dans la prunelle froide on voit l'âme écarlate.
Il n'est rien si dur, non, non, non, Priam.

Paris archer
Comme Cupidon
S'en vient flécher
Achille au talon ;

Pâris Éros
Si blond et si rosé,
Le beau Paris, juge des déesses,
Qui choisit d'être amant d'une femme ;
Le ravisseur d'Hélène de Grèce,
Fils de Priam,
Paris l'archer est découvert :
Sur sa trace éperdue exulte un char de guerre,
Son sexe et ses yeux morts nourrissent les vautours :

— Hélène,
La plaine
Hellène
Est pleine
D'amour.

Destin, Destin, trop cruel Destin !
Le buveur du sang des mortels festoie :
Les corps hellènes jonchent la plaine de Troie,
Destin et vautours font même festin.
Trop cruel Destin, dur aïeul des dieux !

— Destin n'est qu'un mot, et les cieux sont vides.
S'il était des cieux autres que mes yeux.
Mortels, osez en scruter sans pâlir
L'abîme de bleu, l’arrêt s'y peut lire :
L'époux et l'amant, Ménélas, Pâris,
Sont morts et de morts la plaine est couverte
Pour faire à mes pieds un plus doux tapis,
Un tapis d'amour qui palpite et bouge ;
Et puis j'ai souvent une robe verte

Et... je ne sais pas... ces jours là, j'aime le rouge.

 

 

 

Alfred Jarry dans Le Surmâle 

 

Illustration X - Droits réservés 

 

***********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ

 

Septidi 27 germinal de l'an 219 de l'ère de la Liberté

12/04/2011

Burqua… Provoc ! Uniquement provoc !

chimulus burqua.jpg

 

Les naze-islamistes – ces ennemis de l’intérieur – ont envoyé quelques « belphégor » faire de la provoc en plein cœur de Paris. Pour tester la détermination des flics et du gouvernement. Ce type de provoc va certainement se reproduire… faisant d’autant monter la côte de la Le Pen. Il est utile de relire l’adresse d’une grande conscience féminine à ces fantômes volontaires ou forcées :

 

 

« Adresse à celles qui portent volontairement la burqua.

 

Après que les plus hautes autorités religieuses musulmanes ont déclaré que les vêtements qui couvrent la totalité du corps et du visage ne relèvent pas du commandement religieux mais de la tradition, wahhabite (Arabie Saoudite) pour l'un, pachtoune (Afghanistan/Pakistan) pour l'autre, allez-vous continuer à cacher l'intégralité de votre visage?

 

Ainsi dissimulée au regard d'autrui, vous devez bien vous rendre compte que vous suscitez la défiance et la peur, des enfants comme des adultes. Sommes-nous à ce point méprisables et impurs à vos yeux pour que vous nous refusiez tout contact, toute relation, et jusqu'à la connivence d'un sourire ? Dans une démocratie moderne, où l'on tente d'instaurer transparence et égalité des sexes, vous nous signifiez brutalement que tout ceci n’est pas votre affaire, que les relations avec les autres ne nous concernent pas et que nos combats ne sont pas les vôtres.

 

Alors je m'interroge: pourquoi ne pas gagner les terres saoudiennes ou afghanes où nul ne vous demandera de montrer votre visage, où vos filles seront voilées à leur tour, où votre époux pourra être polygame et vous répudier quand bon lui semble, ce qui fait tant souffrir nombre de femmes là-bas ? En vérité, vous utilisez les libertés démocratiques pour les retourner contre la démocratie. Subversion, provocation ou ignorance, le scandale est moins l'offense de votre rejet que la gifle que vous adressez à toutes vos sœurs opprimées qui, elles, risquent la mort pour jouir enfin des libertés que vous méprisez. C'est aujourd'hui votre choix mais qui sais si demain vous ne serez pas heureuses de pouvoir en changer ? Elles ne le peuvent pas… Pensez-y.

 

Elizabeth Badinter »

 

 

Merci à Chimulus

 

***********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ

 

Tridi 23 germinal de l'an 219 de l'ère de la Liberté

10/04/2011

Ouiquinde érotico-gastronomique: Hélène et les poulpes

guerre_de_troie-147.jpg

Hélène

 

Lorsque la belle Hélène, femme de Ménélas,

Fut ravie par Pâris, elle goûta l’extase.

Ravie d’être ravie, la pétulante Hélène

Suivant le beau Pâris, courut à perdre haleine.

 

Son cocu magnifique, vert de rage et jaloux

Envoya son armée châtier le filou.

Les deux amants s’aimaient, le barbon n’aimait guère…

Pour venger son honneur, il déclencha la guerre.

 

Des Grecs contre des Grecs, en une lutte à mort

Vont, neuf années durant, s’étriper sans remords.

Pour les seins blancs d’Hélène, ses étreintes brûlantes,

 

Pour sa peau de satin et sa fougue d’amante,

Des guerriers, des héros, des princes et des rois

Pour la gloire et l’Amour périront devant Troie.

 

 

Hélène Les poulpes au vin rouge

 

— Oh, Victor ! Ménélas, ce vieux cocu notoire,

Ta belle Hélène l’a bien pris pour une poire !

Et tous ces va-t-en-guerre au front obtus de bœuf

Se trucidant entre eux pour les yeux d’une meuf,

En guise de cerveau avaient dans le cigare

Quelques pots de yaourt brassés au goût bulgare !

Ménélas le cornu peut bien battre sa coulpe,

Se venger dans le sang, réduire Troie en cendre…

Les femmes ont en commun ceci avec le poulpe :

C’est qu’au plus on les bat, au plus elles sont tendres !

— J’adhère à tes propos, petit, sans réticence

Tant ils semblent frappés à l’aune du bon sens.

Tes réflexions hardis sont dignes de Silène,

Alors levons nos verres et trinquons à Hélène.

Son Spartiate aurait pu la garder jour et nuit

S’il avait réveillé ses ardeurs assoupies,

Et chatouillé en lui le cochonnet qui bouge

En cuisinant pour elle une poulpe au vin rouge.

Le nom grec en est “ Oktapodhi krasato ”

Mais on le mange aussi à Naples ou à Porto.

— Comment prépares-tu ce plat aphrodisiaque

Que les Grecs tirent de leur culte dionysiaque ?

— C’est un plat délicieux, ni cher, ni compliqué.

Bats longuement le poulpe, sans faire de chiqué,

Tu le laves et le coupes en petites portions

Que tu sèches avec du papier à absorption.

Chauffe quatre cuillers de bonne huile d’olive

Dans une casserole bien anti-adhésive,

Quatre ou cinq gousses d’ail pelées et écrasées,

Puis tes morceaux de poulpe. En cuistot avisé

Fais revenir le tout jusqu’à ce que ça dore.

Un verre de vin rouge puissant de Roquemaure,

Bois-en un toi aussi, c’est pas toi qui conduit,

Et tourne gentiment pendant que ça réduit.

Tu cisèles une branche de fenouil odorant

Dont le parfum subtil est très revigorant.

Pèle, émonde, écrase deux tomates bien mures

Que tu vas rajouter, enfin, à ta mixture.

Laisse cuire à feu doux trois-quarts d’heure environ,

La sauce épaissira et deviendra marron.

Jette-z-y une grosse poignée d’olives noires,

Sel, poivre du moulin, piment obligatoire,

Deux pincées seulement, pour chauffer les papilles

Sans mettre pour autant son estomac en vrille.

Quelques minutes encore sur le feu, en tournant,

Puis serts ton plat très chaud. L’effet est surprenant !

À nous, belles conquêtes ! Le vin vous embellit.

Continuons la fête, ouvrez-nous votre lit.

Chantons, rions, mangeons, et trinquons nuit et jour

À la beauté des femmes, au vin et à l’amour !

 

 

Ingrédients et proportions pour six personnes:

- 3 beaux poulpes bien battus, - 1 quart d'huile d'olive, - 3 ver­res de vin rouge puissant de Roquemaure (plus un pour le cuistot), - quelques branches de fenouil ciselées, - 6 tomates bien mûres, - 2 poignées d'olives noires dénoyautées, - sel, poivre, - 3 cuillerées à dessert de piment d'Espelette.

 

Les vins conseillés:

Intéressants pour ce plat, des vins jeunes, légers, gouleyants, des vins "à boire".

En Côtes-du-Rhône: Rochefort, Estézargues, Ste-Cécile-les-­Vignes, Côtes-du-Ventoux, Coteaux-du-Luberon, Coteaux-du­-Tricastin, Costières-de-Nîmes.

En vins du Languedoc: Saint-Saturnin, Pic-saint-Loup, Saint-­Christol, Saint-Drézery.

En vins de Provence: Côteaux-des-Baux, Saint-Maximin, Varages et Villecroze.

 

 

 

***********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ

 

Primidi 21 germinal de l'an 219 de l'ère de la Liberté

09/04/2011

Ouiquinde érotique avec Fernand Fleuret

missfrance2.jpg

 

Sonnet pour une belle nonnain

 

Qui se disoit espouse du christ et repoussoit un cavalier

 Tousjours : Jesus par-cy; tous jours : Jesus par-là,

Jesus veut la vertu, la pudeur il réclame;

Sans combler, ce pendant, le désir qu'il affame,

Jesus deffend cecy, Jesus deffend cela.

 

Sambregoy ! Je vous plains si vous estes sa femme

Car dans ceste famille aucun ne bricola :

Fust-ce pas un pigeon que l'Esprit racola

Pour foutre en lieu de Luy dans le Trou Nostre­-Dame?

 

Il faut, ce Jesus-là, le faire un peu cocu:

Quoy ! souffrir qu'un tyran régisse vostre Cu ?

Qu'il le laisse béant, sans gloire et sans usage?

 

Tenez, je le renie, ouy, je change de Foy,

J'honnore Cupidon propice au culletage,

Et vivent les faux-dieux qui bandent comme moy!

 

Fernand Fleuret

 

Photo X - droits réservés

 

***********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ

 

Décadi 20 germinal de l'an 219 de l'ère de la Liberté

04/04/2011

Sidaction : pour la vie.

 

sidaction pour la vie.jpg

 

Le Sidaction va rapporter un peu plus de 5 millions d’euros aux associations qui luttent contre ce fléau. Le gouvernement a annoncé un plan national contre le sida, mais en même temps les subventions pour les associations ont été réduites de 3 à 14% cette année. Pour l'association AIDES les subventions sont diminuées de 1 million d'euros. Pendant ce temps, Lagarde, la ministre des sous de la Sarkozie s’offusque que l’on puisse mettre en doute la régularité du transfert de 250 millions d’euros de la poche des contribuables français vers celle du ci-devant Tapie Bernard. D’un côté des citoyens qui font preuve de compassion, de générosité, de charité (terme que j’abhorre tellement il est l’antithèse de la justice), de l’autre l’impudence de l’injustice. Rapport 1 à 50. Cherchez l’erreur…

 

 

L'association AIDES considère qu’il faut faire plus de dépistages, pour que les gens soient traités plus tôt. Par exemple – dixit Aides - dans la communauté gay parisienne, une personne sur six est séropositive, et parmi ces gens, 20% ne le savent pas, ce qui aggrave le risque de transmission. Le dépistage et le traitement permettent de diminuer de 99% ce risque de transmission. Si tous les séropositifs pouvaient être dépistés, il n'y aurait plus de sida dans 30 ans. 50.000 personnes sont affectées par cette maladie sans le savoir et propagent donc à leur insu le terrible virus. Alors que le problème n’est qu’une question de moyens. Les 250 millions de Tapie suffiraient plus que largement…

 

Mondo cane…

 

Illustration X - droits réservés

 

*************************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ

 

Quintidi 15 germinal de l'an 219 de l'ère de la Liberté

 

28/03/2011

Espoir! Espoirs !

manifs à Londres.jpg

France : les Français anesthésiés par les mensonges d'un bonimenteurs de foire, puis ruinés, pillés, ridiculisés par quatre ans de razzias sarkoziennes se réveillent et rejettent massivement, malgré la dangereuse tentation d'extrême-droite, tant dans les urnes que dans les sondages, la prolongation de cette effarante parenthèse masochiste. Il reste à transformer l'essai l'an prochain en rejetant définitivement dans les poubelles de l'histoire le sinistre nain et sa bande de sarko-trafiquants. Espoir !

 

Allemagne : les électeurs flanquent une sacrée bouffe à la Merkel, sa politique ultralibérale égoïste, son mépris de ses partenaires européens, son cavalier seul réveillant bien des suspicions dangereuses, ses velléités de retour vers le nucléaire en prolongeant la vie de ses centrales en bout de course. Arrivée massive des verts allemands dans le jeu. On peut raisonnablement penser que les prochaines élections enverront les ultralibéraux d'outre-Rhin rejoindre les sarkoziens aux poubelles de l'histoire. Espoir !

 

Grande-Bretagne : 500.000 manifestants dans la rue pour protester contre les plans d'austérité de leur Thatcher de sous-préfecture ! « Ne cassez pas la Grande-Bretagne ! », « Défendons nos services publics ! », proclamaient les pancartes des manifestants venus en famille de tout le pays. Ils se réveillent après une génération de saccage thatchérien et viennent gueuler contre ces gouvernements successifs, travaillistes et conservateurs, qui veulent faire payer au peuple les dégâts causés à leur pays par la plus puissante mafia bancaire du monde. Espoir !

 

Europe : pendant ce temps l'Europe des nuls régit par le trio de comiques troupiers Barosso, Van Rompuy, Alsthon montrent dans la crise libyenne son vrai visage, celui d'une grosse méduse molle et invertébrée. Comment pourrait-il en être autrement avec une construction ultralibérale méprisant les peuples qui la compose au profit des banques et des multinationales ? Pourtant le parlement européen donne quelques indications positives en établissant une sorte de mutualisation des risques financiers de ses états les plus attaqués par « les marchés ». Espoir !

 

Alors ! Après le « printemps arabe », pour quand le « printemps européen » ?!

Photo X - Droits réservés

*************************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

 

VOTEZ

Octidi 8 germinal de l'an 219 de l'ère de la Liberté

21/03/2011

Au bistro de la toile : A boire tavernier !

chimulus bistro copie.jpg

 

- Eh ! Loulle, t’as pas peur de voir arriver les keufs de la Police de la Vertu et de la Tristesse te faire fermer ton antre de la débauche ?

 

- ??!!??!!??!!

 

- Ben oui quoi. Fait pas cette gueule d’ahuri. Regarde le journal : (…) il n'y a pas de consommation d'alcool sans risque de cancer. Ainsi, le seul fait de boire un verre de vin par jour majore ce risque de 9 % à 168 % selon la localisation. (…) Environ 10,8 % des cancers chez l'homme et 4,5 % chez la femme sont dus à l'alcool. (…) L'augmentation du risque est significative à partir d'un verre par jour. (…) Un verre d'alcool correspond à 3 centilitres de whisky, à 10 centilitres de vin ou de champagne, 25 centilitres de bière… Putaing ! Ça me fait peur Loulle. Tè ! Donne-moi un canon pour me remonter…

 

- Tè, Victor. Remets-toi ! Mais si tu réfléchis un peu sur les chiffres du journal, ça veut dire que 90% des cancers chez l’homme et plus de 95% chez les femmes ne sont pas dus au cancer ! Voilà qui devrait te rassurer !

 

- T’as raison Loulle. A la nôtre ! D’autant plus que les Français boivent 3 ou 4 fois moins qu’hier et le nombre de cancers est 3 ou 4 fois plus important ! Ce qui veut dire qu’on nous prend pour des cons et qu’on nous empoisonne, que la toxicité des médicaments, les infections nosocomiales, l'insuffisance des connaissances et les erreurs médicales sont plus dangereuses que le vin ! Oui mais, les accidents de la route…

 

- Eh ! Victor, Desproges disait que si 10% des accidents de la route sont le fait de pochtrons, 90% de ces accidents sont commis par des buveurs d’eau ! Dangereux ces gens ! Faudrait que les bourres verbalisent aussi ceux qui, en soufflant dans le ballon, accusent leur addiction à la flotte !

 

- Pas con ça Loulle ! Cette campagne de propagande nous prépare sûrement encore une loi « peine-à-jouir », mais dans laquelle ils devraient inclure un article stipulant que la consommation d'alcool est interdite dans les établissements publics de toute nature : présidence de la république, assemblée nationale, sénat, ministères, préfectures et sous-préfectures, conseils régionaux et départementaux, mairies, structures intercommunales, gendarmeries et commissariats de police, bureaux des douanes, et plus généralement tous autres locaux recevant du public ! Sans oublier les entreprises, les maisons de retraite et tous lieux où l’on fête un départ, un anniversaire, etc. Et bientôt la Police de la Vertu et de la Tristesse, à travers les « réseaux sociaux » et, éventuellement des visites inopinées sur place, pourra, que dis-je, devra perquisitionner chez les particuliers, dans les maisons et appartements pour faire « respecter la loi » ! Ainsi, les consommateurs seront surprotégés et donc…déresponsabilisés !

 

- Le plaisir, le bonheur, la joie, voilà l’ennemi Victor. Soyez tristes, soyez rabat-joie, soyez constipés des boyaux de la tête, soyez coincés des zygomatiques et vous vivrez vieux…

 

- C’est vrai que vivre est une activité dangereuse, mortelle même et qui se finit toujours prématurément !

 

- Allez ! A la nôtre les futurs morts ! Tournée générale ! Tous ensemble faisons un doigt d’honneur à tous ces cons de peine-à-jouir et chantons : « C’est la cuiiiiiite finaaaaale. Saoulons-nous car demaiiiiin. Les eauuuuux minéraaaaales remplaceront le viiiiiin ! C’est la cuiiiite finaaaaaale….. »

 

********************

 



Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

 

VOTEZ

Primidi 1er germinal de l'an 219 de l'ère de la Liberté

 

Merci à Chimulus

16/03/2011

« Indécent » l’exigence d’un débat sur le nucléaire en France ?

 

nucléaire non merci.jpgTepco -  "Tokyo Electric Power Company” – est une des plus importantes compagnies du Japon aux multiples activités. Elle est impliquée dans de nombreux scandales. Il y a neuf ans, le sommet de sa hiérarchie directoriale a dû démissionner, pour suspicion de falsification de documents de maintenance dans 29 cas ! Des rapports falsifiés concernant des maintenances « oubliées » ou bâclées. Le réacteur actuellement hors de contrôle devait d’ailleurs être arrêté ce mois ci, après 40 ans de service !

 

On touche là deux problèmes essentiels de l’industrie nucléaire : l’opacité de l’information, la priorité au profit. Ce qui se passe au Japon est, hélas, exemplaire de ce qu’il risque de se passer en France parce que les mêmes causes produisent les mêmes effets.

 

Opacité de l’information. C’est une constante en France, comme au Japon. L’omerta maintenue par la caste des nucléocrates. Oui mais, nous dit-on, ça a changé avec la mise en place d’une Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN), autorité de contrôle indépendante. A part que l’ASN s'appuie sur l'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN), établissement public industriel et commercial. Or l'IRSN est pour partie financé par le commissariat à l'énergie atomique (CEA), EDF, AREVA, c'est-à-dire précisément les acteurs que l'ASN, est censée contrôler !

 

Priorité au profit. Rien à redire puisque le profit est la finalité de toute compagnie capitaliste ! C’est le cas au Japon avec Tepco, qui aurait pu tuer tout danger dans l’œuf en noyant dès le premier jour les réacteurs défectueux mais les rendant ainsi irrécupérables et…coûtant des profits aux actionnaires… Mais c’est maintenant aussi le cas en France. Etablissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) jusqu’ennovembre 2004 EDF, gestionnaire des centrales françaises, a changé de statut, devenant effectivement une société anonyme à capitaux publics le 19 novembre 2004 (Merci M.Jospin !). Au Japon, Tepco a négligé la sécurité de ses centrales pour privilégier les dividendes des actionnaires. En France, EDF demeure sous capitaux majoritairement publics, mais la mentalité est devenue capitaliste, c’est-à-dire priorité aux profits, avec les risques que cela implique au niveau de la sécurité.

 

Et les sarko-trafiquants trouvent « indécente » la demande d’un grand débat sur l’énergie en France !

 

 

*********************

 



Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

 

VOTEZ

Sextidi  26 Ventose 219 de l'ère de la Liberté

10/03/2011

Libérations arabes : vite, des sous pour l'Espoir !

révolution Egypte.jpg

 

Sarko va recevoir des émissaires du Conseil de la révolution libyenne. Bon. Bien. Mais comme on connait le personnage, on peut légitimement craindre qu'il ne fasse encore une connerie. Ou surtout une lâcheté, comme la Ashton, cette fin de série anglaise qui représente la « diplomatie européenne ». Mais ne faisons pas à Microlax 1er de procès d'intention, houette hinde si...

 

Pourtant, le peuple français, et les peuples européens ne s'y trompent pas, eux : la défaite de la révolution libyenne et donc son écrasement dans le sang sonnerait le glas de ce formidable vent de liberté qui souffle sur les mondes arabo-musulmans. Elle donnerait aux dictateurs tremblants la ligne de leur attitude à adopter face à leurs oppositions, face à leurs manifestants, face à leurs peuples enfin éveillés : tirer dans le tas sans états d'âme. Voilà l'enjeu de ces réunions entre la France, l'Europe et les représentants des révolutionnaires. Il n'est pas question bien sûr d'envoyer des troupes, quant à l'établissement d'une zone de sécurité aérienne, si elle est vraisemblablement une des moins mauvaises solutions, est-ce aux occidentaux de la mener physiquement ? Les Awacs, d'accord, les renseignements, d'accord, les frappes aériennes, oui mais qui ?  Les Ricains ne tiennent pas à se mettre une nouvelle guerre sur le dos, l'Europe militaire n'existe pas, reste qui alors ? Qui en a les moyens ? La France et le Royaume Uni... Mouais... Et ils vont tous se réconcilier sur notre dos ! En fait c'est aux membres de la ligue arabe de les mener. Pourquoi pas l'Egypte qui en a les moyens aériens...payés par le Pentagone étazunien ! Sans oublier les quelques avions libyens qui ont fuit et peuvent être le fer de lance aussi  emblématique que symbolique de cette résistance libyenne.

 

Comment comprendre la réticence voire la peur des Français, des Européens devant ces mouvements de libération ? Enfin, ce sont NOS valeurs, celles de la révolution française, celles inscrites dans la déclaration des Droits de l'homme qui sont revendiquées par les révolutionnaires arabes ! Doit-on déduire de ces réticences que nos sociétés ultra libérales bouffies et égoïstes préfèrent des tyrans leur assurant la sécurité de leurs approvisionnement en pétrole et les « protégeant » contre le fanatisme islamiste à l'avènement de sociétés laïques, démocratiques, ouvertes et donc ringardisant complètement les obscurantistes religieux ?

 

C'est à nous, c'est à la France de par son histoire révolutionnaire et son cousinage avec ces peuples, de prendre la tête d'une aide européenne conséquente avec la Tunisie, avec l'Egypte, bientôt avec la Libye purgée de son tyran. Si on veut conforter ces démocraties naissantes, il faut les aider à payer leurs écoles, leur police, leur justice, leur armée, les aider à mettre en place des institutions démocratiques, une presse libre, des partis politiques, des associations plurielles, bref ce qui fait la chair d'une démocratie. Oui mais ça va coûter des sous ça ! Et si les tyrans gagnent, ça ne coutera rien ? Si l'immense espoir de ces peuples est déçu, alors il sera temps de trembler...

*********************



Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

 

VOTEZ

Décadi  20 Ventose 219 de l'ère de la Liberté

 

Photo X - droits réservés

26/02/2011

Ouiquinde érotique avec Giorgio Zorzi Baffo: cul.

 

quel-cul.jpg 

Vous avez aimé « les seins » de Baffo, je vous continue la série priapique de ce formidable Vénitien, ami de Casanova, dont l'œuvre essentiellement érotique fut célébrée tant par Apollinaire que par Desnos. Une référence pour ce gourmet de l'amour qui dédie ses poèmes « aux hommes et aux femmes aimant à rire et sachant regarder les choses du bon côté »

 

Éloge du Cul



Ô trou du cul, qui entre deux petites collines
En cercle te présentes, rond et parfait,
Tu me sembles un vaste plein de civette,
Mis en conserve entre tes petits plis.


Tu me sembles un melon coupé de deux tranches.
Eh ! vienne même l'architecte le plus célèbre,
Par Dieu ! il ne pourrait faire plus beau petit groupe ;
Qu'avec la Nature l'Art n'entre en parallèle.


Oh ! cher Cul ! Oh ! stupéfiante machine !
Que de choses en toi se voient en un clin d'œil,
Aussitôt qu'on lève le rideau !


On voit des montagnes, des vallées, un bois au fond,
J'ai grande sympathie pour la gent révérende,
Si en ce lieu elle fait son séjour.


Giorgio Zorzi Baffo





in: Œuvres Erotiques - Baffo (La Musardine, 1997)

 

*********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Octidi  8 Ventose 219 de l'ère de la Liberté

 

Illustration X - Droits réservés

25/02/2011

Pendant les révolutions, les sarkosaloperies continuent : gaz de schiste…

 

gaz-de-schiste.jpg

 

 

Le pétrole s’envole. Très bon ça ! Très bon… J’ai l’habitude de ricaner et de me frotter les mains quand le « sang de Satan » atteint des sommets. Car, au-delà des problèmes que cela génère pour les banlieusards obligés de prendre leur bagnole pour aller travailler, lorsqu’ils ont du travail, cette hausse implique une remise en cause de ce qui fait le fondement de l’économie ultra-libérale « globalisée », c’est à dire les transports à bas prix,  responsables des principales pollutions à gaz à effet de serre, outils de la déforestation, outils de l’invasion des produits à vil prix fabriqués par des esclaves chinois, marées noires, etc.

 

Mais par ailleurs, cette hausse bourre de thunes les compagnies pétrolières genre Total, BP ou Exxon et leur donne les moyens d’aller chercher toujours plus loin, toujours plus profond, toujours différemment le sang du diable. Différemment, ça veut dire ces saloperies de « gaz de schiste » qui nous menacent directement. A cause de la duplicité de ce pseudo écolo et vrai faux-cul de Borloo qui a signé en loucedé, sans bruit, sans aucun débat, sans consultation des populations hexagonales concernées ces fameux « permis d’exploration ». La mademoiselle Longbec du gouvernement, la siglée NKM a beau s’embrouiller les pinceaux dans des atermoiements bidon, chacun sait que si ces grands altruistes que sont les compagnies pétrolières forent pour « explorer » et qu’ils trouvent ce qu’ils cherchent, ils sauront faire en sorte que les permis d’explorer se transforment en permis d’exploiter. « Avec des méthodes propres » clament la NKM ! Ben voyons ! Les compagnies européennes se sont toutes acoquinées avec des compagnies américaines, seules détentrices de la méthode d’extraction de ces gaz délétères. Or le seul procédé existant est celui de la ravageuse fracturation qui fait tant de dégâts aux Etats-Unis.

 

Et tout ça pour quoi ? Certainement pas pour une « indépendance énergétique » comme tentent de nous bourrer le mou les officines qui ont des intérêts dans ces magouilles, en effet, ce gaz ne fournirait au plus que quelques pourcents de nos besoins en énergie, le gaz n’étant qu’une énergie secondaire parmi d’autres.

 

Pour se conforter dans la volonté de lutter contre ces merdes, il n’est que de voir le PDG de Total, Christophe de Margerie, qui s'est dit « agacé » par la polémique. « Aujourd'hui, s’encagne-t-il, on ne sait pas s'il y a des gaz de schiste en France.  Les chances ne sont pas aussi grosses que ça qu'il y ait quelque chose », a-t-il  expliqué. Ce qui m'agace, c'est que les gens parlent soit de sujets qu'ils ne connaissent pas, soit de choses qui n'existent pas, a-t-il regretté. S'il faut demander l'autorisation pour avoir le droit un jour de demander l'autorisation, on va commencer à tomber dans la paperasserie inutile », a dit Christophe de Margerie pour justifier le fait que les licences étaient accordées sans enquête publique. 

 

José Bové, Michèle Rivasi entre autres montent aux créneaux. Ils ne seront pas seuls !

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=sb50ic1oI7Q

 

 

*********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Septidi  7 Ventose 219 de l'ère de la Liberté

 

Illustrations X - Droits réservés

23/02/2011

Kadhafi, le bourreau impuissant

kadhafi imprécateur.jpg

 

Le despote aux abois trépigne et vocifère

Contre son peuple, enfin, qui arrache ses fers.

Ses yeux hallucinés de drogué psychopathe

Jettent des éclairs fous, et sa voix scélérate

 

Eructe de la haine, menace de tueries

Son peuple réveillé. Dans sa bouffonnerie

Le tyran gesticule comme un poulpe hors de l’eau,

Fronce son groin de porc, rajuste son calot

 

Et repart derechef dans des flots d’invectives,

De propos décousus, phrases approximatives,

Il parle de massacres, de boucheries, de sang,

 

De tripes irisées sous un soleil menteur,

Mais le tyran est nu, mais le tyran a peur

Car malgré ses diatribes, le tigre est impuissant.

 

 

kadafhifada.jpg

 

*********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Quintidi  5 Ventose 219 de l'ère de la Liberté

 

Illustrations X - Droits réservés

14/02/2011

Lampedusa : la fuite des « pauvres chômeurs » ou des miliciens de ben Ali ?

 

Non mais qu’est-ce que c’est que ces salauds qui désertent leur pays alors même qu’il vient de conquérir de haute lutte sa liberté, sa dignité et qu’il a besoin de tous ses enfants pour se faire, pour se reconstruire après avoir été pillé par un clan mafieux ? Ce n’est pas facile la démocratie. Oui, mais c’est exaltant. Je vois encore le visage lumineux de ce jeune révolutionnaire qui criait : « Ce n’est pas à manger que nous voulons, ça on a des bras pour le gagner, c’est la LIBERTE ! »

 

Qu’est-ce que c’est que ces lâches, ces faux-culs qui foutent le camp en geignant « nous sommes diplômés, il n’y a pas de travail pour nous » ? Le travail ? Pourquoi ne mettent-ils pas les compétences qu’ils ont acquises grâce à l’argent des contribuables tunisiens au service de leur pays ?

 

Qu’est-ce que c’est que ces parasites qui préfèrent se réfugier dans le cocon rassurant des services sociaux européens et en premier lieu français – parce que c’est ça qu’ils cherchent - plutôt que de relever leurs manches et de donner à leur pays libéré l’élan dont il a besoin ?

 

Plutôt que de « pauvres chômeurs », n’a-t-on pas affaire à toute la racaille des nervis de Ben Ali ? N’a-t-on pas plutôt affaire à des prisonniers de droit commun qui ont profité des évènements pour foutre le camp ? N’est-ce pas une bonne occasion pour les miliciens du RDC de Ben Ali de prendre la fuite ? Il est très suspect qu’il n’y ait que des hommes jeunes, pas de femmes, pas de familles fuyant une répression qui n’existe plus.

 

Eh ! Hortefeux, ceux-là tu peux les renvoyer fissa, avec nos applaudissements, se faire éventuellement juger dans leur pays qui n’est plus une dictature mais une démocratie naissante, exemplaire et qui donne le ton dans tout le monde arabe.

 

Kennedy disait : « Ne demande pas ce que ton pays peut faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour ton pays. » Ceux-là non seulement ne veulent rien faire pour leur pays, mais ils ont vraisemblablement fait partie de ceux qui l’étranglaient.

 

Alors on leur dit : DEGAGEZ !

 

 

*********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Sextidi  26 Pluviose 219 de l'ère de la Liberté

10/02/2011

Sarko… Que je mentasse…, que mes amis s’enrichassent…, que les pauv’cons crevassent…

*********

la tache qui rit.jpg

On tape à bras raccourcis sur MAM, ses voyages et ses mensonges, sur Fillon et ses accointances douteuses, mais n’oublions pas que ces « braves gens » ne font qu’appliquer la méthode de leur patron dont il serait jubilatoire, si ce n’était révoltant, de relire – ou réécouter – ses propos de campagne dans la célèbre diatribe : « Je veux une république irréprochable… ».

 

Appréciez cette analyse du blog « On fait comme on dit »  :

 

Je veux une République irréprochable
64% des Français jugent les dirigeants politiques « corrompus »… Un sondage OPIF qui ne sert pas à grand chose mais qui donne la mesure du problème… Poser la question c’est y répondre.

 

Le Président de la République, c’est l’homme de la nation. Ce n’est pas l’homme d’un parti, ce n’est pas l’homme d’un clan.
Mouais… Bizarrement on est pas vraiment convaincu… A lire :   l’enquête de Mediapart sur le club des premiers donateurs (7500 euros) de l’UMP sur Mediapart (ou ici… http://blogdejocelyne.canalblog.com/).
Le clan, ce serait ce premier cercle, et « les amis du Fouquet’s« . Ils ont parié, ils ont gagné (ouverture des jeux en ligne par exemple, comme l’explique Jean-Marc Ayrault). Et z’ont en grande partie été décorésd’un hochet de la légion d’honneur, parce que ça fait plaisir.

 

Je veux donner à chacun sa chance. Je veux être le président de tous les Français. Je veux que tous sachent que, dans mon esprit comme dans mon cœur, ils ont une place, ils ont un avenir.

« Casse-toi Pov’ Con« , « Je me fous des Bretons« , contrôles au facies en hausse  depuis 2002, quand les 834 contribuables les plus aisés (cherchez pas, vous n’en êtes pas   ont reçu un chèque moyen de 368.000 euros de la part du fisc.

 

Je veux que les nominations soient irréprochables.
Ahhhhhhhhhhh ! Ça devient trop dur ! L’Express tentait une courte liste des nominations polémiques, doux euphémisme… Pérol, Ockrent (et Pouzilhac), Solly, Jouyet, Mariani… mais aussi Hees, Val à France Inter, aujourd’hui le président de France Television, François Baudot proche de Carla Bruni, la tentative de mettre son fils à l’EPAD, ou encore les copains bombardés chefs d’entreprise.

 

Je veux que le parlement ait davantage de pouvoirs.
La réforme de la Constitution avait ce motif comme prétexte. Hormis la Question Prioritaire de Constitutionnalité qui ne concerne pas le Parlement (elle  permet comme aux Etats-Unis à un citoyen en litige avec l’Etat d’invoquer la Constitution pour contester l’application d’une loi) , et peut être le referendum d’initiative populaire (on attend les textes d’application, et pareil ça ne concerne pas le Parlement) il n’y a pas grand chose : l’abandon du 49-3 est une petite concession puisqu’il n’y plus trop de possibilité de cohabitation… et la procédure d’urgence est remplacée par la « procédure accélérée »…  Voir la synthèse par Me Eolas.


Et surtout, la pratique du pouvoir est celle d’un parlement chambre d’enregistrement. La preuve, quand il vote mal, on le fait revoter : OGM restreints puis re-autorisé, HADOPI rejetée puis remise sur pied, taxes sur les banques votée puis enterrée…

 

Je veux que les ministres soient moins nombreux, quinze au maximum.
Ben y a 37 membres dans l’équipe à Fillon. Presque 15, juste le double. D’ailleurs Guéant, le secrétaire général de l’Elysée, parlait d’un gouvernement plus restreint en octobre prochain. Faut dire qu’il y a peu, on lisait dans le Canard (et ici) ses paroles qui disaient en substance : « Je veux bien qu’on fasse un remaniement, mais on manque de stock »

 

Et qu’ils rendent des comptes. Qu’ils s’engagent sur des résultats.

Vous avez entendu Amara sur le fameux Plan « Marshall » Banlieue ?  Ou Hortefeux sur l’insécurité ? Pécresse sur le succès de l’autonomie des facs ? Woerth sur la lutte pour (« J’ai lancé toute les procédures pour au contraire renforcer la fraude fiscale ») contre l’évasion fiscale ? Ou encore sur la hausse de l’emploi, l’accès au logement ?

 

Je veux défendre la Vème République. Mais je veux changer la pratique de la République.
Là-dessus, il n’y a rien à dire ! On a un président qui ne peut plus se déplacer en France sans une centaine de gendarmes en escorte ou sans créer un incident.

 

Plus de simplicité, plus de proximité, plus d’humilité, plus d’authenticité.
Ah en fait non. Yacht, montres chères etc… Une chronique résume l’esprit de « simplicité » et « d’authenticité », celle de François Morel, « le parapluie d’Angela« .

 

Au fond, je souhaite, si vous me faites confiance, être le président d’une démocratie moderne, qui sera exemplaire au regard du monde. »
La semaine dernière, « Bild Zeitung » publiait un article sur le train de vie actuel de l’Elysée, ça donne « Sarkozylebt wie Gott im Frankreich » ou Sarkozy vit comme un Dieu en France. Alors certes, « wie Gott im Frankreich » est une expression idiomatique allemande inventée avant l’élection de Nicolas Sarkozy, mais faut croire qu’elle tombe à pic.

Si cette profession de foi était sincère, c’est raté… Si c’était juste pour être élu…

On peut y ajouter « «Je veux si je suis élu, d’ici à 2 ans, que plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir et d’y mourir de froid » ». Le chiffre des sans abris augmente de jours en jours…

On peut y ajouter ces quelques mots de 2007 « Je veux être leur candidat. Je veux être le candidat du peuple et non celui des médias, celui des appareils, celui de tel ou tel intérêt particulier »….des milliers de policiers réquisitionnés pour chaque déplacement en province, ça c’est être proche du peuple !

 Alors ? Qu’est-ce qu’on lui dit ? Comme lui « Cass’ toi pauv’ con » ou comme les Tunisiens et les Egyptiens : « Dégage ! »

 

 

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Nonidi  22 Pluviose 219 de l'ère de la Liberté

09/02/2011

Le pétrole monte. C’est bien mais peut mieux faire !

 

petrole.jpg

 

 

Je viens de passer à la pompe, et j’ai de moins en moins de pétrole pour les quelques euros que je consacre à ce liquide nauséabond (40 litres de 95 pour 60 euros). Quelle chance ! Ouais, je vous vois venir. Vous allez dire : Ça y est, Victor, il est constipé des boyaux de la tête… !

 

Pas du tout !

 

Chaque matin, lorsque le bavard de service de France Inter ou d’Europe 1 prend son ton le plus consterné pour nous annoncer la hausse du « baril » de pétrole (159 litres), ça me réjouit ! Et oui, je suis comme ça. Ce n’est pas que j’aime les coups de pieds au cul, bien au contraire : cette hausse du pétrole impliquera forcément, et j’espère le plus tôt possible, une remise en cause de ce qui fait le fondement de l’économie ultra-libérale « globalisée », c’est à dire les transports à bas prix,  responsables des principales pollutions à gaz à effet de serre, outils de la déforestation, outils de l’invasion des produits à vil prix fabriqués par des esclaves chinois, marées noires, etc.

 

Savez-vous que 75% des transports par poids lourds qui encombrent routes et autoroutes ne servent strictement à rien ? Exemple : des patates cultivées dans le Limbourg belge sont expédiés au Maroc pour êtres pelées et coupées. Elles repartent en Italie pour être congelées. Puis en Hongrie pour être conditionnées. Enfin elles retournent en Belgique pour être bouffées, Un’ fois ! Environ 6000 km pour rien !

 

Pareil pour la plupart des produits courant. J’ai lu quelque part qu’un bloudjine « voyage » environ 45.000 km…

 

Donc, pétrole cher = suppression de ces aberrations.

 

Pétrole cher = voyages en avions chers, donc moins de touristes-pouristes.

 

Pétrole cher = transport des produits lointains par bateaux chers, donc moins de délocalisations et de chinoiseries.

 

Pétrole cher = retour des ceintures vertes vivrières autour des villes (plutôt que de bouffer à Avignon ou Montpellier d’insipides aubergines ou tomates hollandaises….)

 

Je vous laisse trouver vous-même quelques autres – nombreuses – conséquences réjouissantes de cette hausse du pétrole.

 

Allez, je sors mon vélo !

 

 

Merci à Antonelli pour l’illustration

 

*********

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Octidi  21 Pluviose 219 de l'ère de la Liberté

08/02/2011

Serrrons les miches : les Jeux Olympiques menacent Annecy !

NO-JO-Annecy.JPG

 Ah ! C’est aujourd’hui que les kapos de l’Olympisme viennent faire la revue de casernement de la candidature françouaise pour les Jeux Olympiques d’hiver de je ne sais plus quelle année. Serrons les miches ! On y est déjà passé près contre Londres, espérons qu’on arrivera à éviter la sélection d’Annecy !

 

La plus grande escroquerie mentale, c’est de faire croire que les « J.O. » sont une fête de la jeunesse, un instant de paix mondiale.

 

Mon cul ! comme dirait Siné…

 

Les J.O., sont nés dans la cervelle d’un baron aux idées plus que douteuses et ont été portés pendant des années par Samaranche, fruit délicat du franquisme. Il représentent l’embrigadement, le nationalisme le plus chauvin, une compétition sordide sous-tendue par les drogues fournies par les grands laboratoires pharmaceutiques mondiaux et grassement commissionnés (notez, j’ai pas dit sponsorisés !) par les marchands de merde mondiaux. Les « villages olympiques » sont autant de ghettos où les robots programmés ne se rencontrent jamais, ne se côtoient pas, ne se parlent pas. Surveillés qu’ils sont par des « entraineurs  kapos ».

 

Tè ! parlons-en des « Jeux Olympiques » ! Le sport vu par le père Coubertin, c’est pas mal : plus haut, plus vite, plus fort. Les J.O. sont de droite, et même d’extrême droite.

 

Au fait le Coubertin (Baron Pierre de…), il était pas mal dans le genre facho, raciste et machiste. Il se proclamait lui-même comme un « colonialiste fanatique ». Il prônait la pratique sportive et physique comme un moyen de redressement de l’esprit. Allez, court coco, et ne réfléchit surtout pas !

 

Les idées du baron sont pour le moins « pittoresques » :

 

« La théorie de l'égalité des droits pour toutes les races humaines conduit à une ligne politique contraire à tout progrès colonial. Sans naturellement s'abaisser à l'esclavage ou même à une forme adoucie du servage, la race supérieure a parfaitement raison de refuser à la race inférieure certains privilèges de la vie civilisée. » (The Review of the Reviews, avril 1901).

 

« La première caractéristique essentielle de l’olympisme ancien aussi bien que de l’olympisme moderne, c’est d’être une religion. En ciselant son corps par l’exercice comme le fait un sculpteur d’une statue, l’athlète antique honorait les dieux. En faisant de même, l’athlète moderne exalte sa patrie, sa race, son drapeau. » (Pierre de Coubertin, Les Assises philosophiques de l’Olympisme moderne).

 

« Une olympiade femelle serait impratique, inintéressante, inesthétique et incorrecte. Le véritable héros olympique est à mes yeux, l'adulte mâle individuel. Les J.O. doivent être réservés aux hommes, le rôle des femmes devrait être avant tout de couronner les vainqueurs. » Il a dit ça lors des Jeux Olympiques de 1912 à Stockholm.

 

Il considérait que les Jeux Olympiques de Berlin de 1936 ont été les mieux organisés depuis l'origine. Il était un grand admirateur d’Hitler qui le lui rendait bien : le sinistre führer a appuyé une demande de prix Nobel pour Coubertin (qui lui aurait été refusé à cause de cet appui). Hitler (à la recherche de crédibilité pacifiste) a également proposé de subvenir aux besoins de Coubertin via une rente (refusée par ce dernier tout de même).

 

Le C.I.O., multinationale bourrée de thunes, domicilié évidemment en Suisse, a été dirigé par un autre grand démocrate : Juan Antonio Samaranch Torello, marquis de Samaranch, né le 17 juillet 1920 à Barcelone, président du comité international olympique (CIO) de 1980 à 2001. Né dans une riche famille, il a été chef de mission pour l'équipe espagnole à de nombreux événements olympiques avant d'être nommé au gouvernement espagnol secrétaire des sports par Franco en 1967. Il devint aussi à cette époque président du comité national olympique et un membre du CIO. Il a été vice-président du CIO de 1974 à 1978, et il a été nommé ambassadeur d'Espagne en Union soviétique et en Mongolie de 1977 à 1980.

 

Après les jeux d'été de 1980, le président Lord Killanin démissionna et Samaranch fut élu comme successeur. Durant son mandat, Samaranch a réussi à améliorer la santé financière du mouvement olympique grâce aux droits télévisuels et aux partenariats. C’est à lui qu’on doit la forme moderne, c’est-à-dire totalement dévolu au fric roi, des J.O. Le roi d'Espagne lui a conféré le titre de Marquis de Samaranch en 1982.

 

Comme quoi les Jeux Olympiques sont une organisation d’extrême droite, destinée à faire du fric et à aveugler les pauvres cons. « Donnez au peuple du pain et des jeux » ! Il a avait tout compris le César.

 

Et les sportifs là-dedans ? Parce qu’il y en a qui y croient, qui se décarcassent pour le rêve d’une médaille… Et bien on les prend pour des cons. On les traite comme des sous merdes. Dictateurs et « sponsors » les élèvent, les entraînent à des rythmes de fous, les engraissent aux hormones de croissance et autres saloperies bien connues des « sportifs », les fanatisent pour qu’ils se surpassent et écrasent leurs adversaires. Ce sont des champions élevés en batterie, c’est pas du nourri sous la mère ! Tu les fais pisser par terre, ça fait un trou !

 

Mais rassurons-nous, on sera sûrement éliminés. Trop indisciplinés ces Français, trop rouspéteurs, trop bordéliques.

 

Peut-être mais surtout trop lucides !

 

 

Logo: http://img.over-blog.com/351x351/1/39/66/22/NO-JO-Annecy....

 

Autres informations: comiteantiolympique@yahoo.fr

 

*********

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Septidi 20 Pluviose 219 de l'ère de la Liberté