Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/06/2011

UMP, RSA, STO !

hyène rire.jpg
 
 

 

 

Les chacals, les hyènes et autres charognards, chassent en meute. Il y en a d’abord un qui lance une attaque sur le troupeau afin de le stresser, de le mettre en fuite. Ce qui a pour effet d’en séparer les plus faibles. Puis les autres charognards attaquent ensemble, en visant les plus faibles, les malades, les isolés.

 

 

Ainsi se comportent les sarko-nuisibles, sous-espèce charognard de l’espèce humaine. Rappelez-vous, la première attaque contre le RSA a été lancée par Wauquiez. En service commandé bien sûr. Il a été « tancé » par les caïds sarko-nuisibles afin de donner le change et de voir comment réagissait le troupeau. Des « sondages » correctement orientés ont travaillé l’opinion afin de la monter contre « les assistés, ces parasites qui préfèrent toucher des aides que de travailler » ! Puis voilà la deuxième phase de l’attaque : la meute des sarko-nuisibles attaque, menée à la curée par Copé et ses sbires, relayés par les médias à la botte. Salauds de pauvres !

 

 

Le RSA n’est qu’un petit palliatif au chômage. L’ennemi, c’est celui-ci. Or le chômage est organisé, codifié, planifié par le Medef afin de faire pression sur les salaires, de fragiliser les salariés, de mettre en position de faiblesse les syndicats. Tout ceci en contradiction directe avec la Déclaration universelle des droits de l'homme dont l’article 23 stipule :
- Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage.
- Tous ont droit, sans aucune discrimination, à un salaire égal pour un travail égal.
- Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui assurant ainsi qu'à sa famille une existence conforme à la dignité humaine et complétée, s'il y a lieu, par tous autres moyens de protection sociale.
- Toute personne a le droit de fonder avec d'autres des syndicats et de s'affilier à des syndicats pour la défense de ses intérêts."

 

 

Comme écrit avec sarcasme l’Humanité, les sarko-nuisibles réinventent le Service du Travail Obligatoire en proposant d’imposer aux bénéficiaires du RSA un certains nombre d’heures de travail forcé, non choisi, non rémunéré ou par une poignée de figues. Ô bien sûr, on ne va pas leur faire casser les cailloux, mais l’état d’esprit est le même.

 

 

L’idée est de semer la zizanie dans la population en stigmatisant les « parasites qui vivent grassement avec les cotisations de ceux qui triment » ! Séparer pour mieux régner, vieille technique éprouvée : la femme devient l’ennemie de l’homme, le jeune du vieux, le commercial du technicien, le diplomé de l’autodidacte, le CDD du CDI, le rural de l’urbain, l’immigré du souchien, etc.

 

 

On nous gonfle le bourrichon avec des histoires de raison économique, de compétitivité pour justifier  de sacrifier les faibles pour ne garder qu’une pseudo-élite stressée, aveugle, elle aussi bientôt jetée dans la gueule du Moloch ultra-libéral. Nous sommes juste en présence d'un système organisé par des gens qui visiblement ne savent pas faire autrement et ont totalement oublié les valeurs humaines de solidarité, d’entraide, de fierté pour se vautrer devant la seule valeur du fric.

 

 

Bon. Et alors les jeunes, les « djeuns », qu’est-ce qu’on fait ? On se couche ? On se laisse plumer par quelques charognards ? Ou on s’indigne comme dit l’autre, puis on se révolte gentiment avant de partir en vacances.

 

 

Ou bien on la fait cette REVOLUTION !?

 

 

Photo X - Droits réservés

 

*********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ

 

Décadi 20 prairial de l'an 219 de l'ère de la Liberté

 

 

07/06/2011

Au bistrot de la toile : honneur aux M.O.F. !

chimulus bistro copie.jpg
 

 

- Messieurs, permettez-moi de vous offrir un ballon de cet excellent Côtes-du-rhône élaboré dans les chais de David, à St-Hilaire-d’Ozilhan.

 

- …taing ! La classe Loulle ! La classe ! Voilà qui fait honneur à une profession souvent mal comprise et qui pourtant reste une passion, que dis-je, un sacerdoce ! Les bistrots sont les derniers lieux de rencontre, de convivialité, de brassage des populations. Ils sont à la fois prétoire, agora, théâtre ! Il est excellent ton David 2004 Loulle. Puissance, longueur en bouche, tanins nobles, parfum de violette et de fruits rouges. Continue comme ça, mastroquet de mon cœur, et tu pourras te présenter au concours des Meilleurs Ouvriers de France, les célèbres M.O.F. au col orné du prestigieux liseré tricolore.

 

- T’as tout compris Victor. J’ai été espanté, hier soir, par un reportage sur ces M.O.F. Le travail que représente ce concours est phénoménal. J’ai dit travail mais ce n’est pas le terme. Dans travail il y a « trepaliare », donc souffrance, obligation, torture. J’aurais dû dire oeuvre, ouvrage.

 

- D’ailleurs l’intitulé de ce concours d’excellence dit tout : « meilleur », il n’y a pas mieux, c’est le sommet, le top comme ils disent maintenant, « ouvrier », voilà le mot riche, c’est celui qui œuvre, qui crée un ouvrage, « de France », ça implique le prestige et la fierté du pays phare en matière de gastronomie, de cuisine, de pâtisserie, d’art de vivre.

 

- En voyant la difficulté de ce concours, qui couronne deux ou trois M.O.F. seulement par an sur 250 ou 300 impétrants déjà tous chevronnés, on comprend que la France demeure le pays du savoir-vivre, du savoir-faire culinaire. C’est l’imagination, la rigueur intellectuelle, la pugnacité, le courage, le sens de l’esthétique  prolongés par la perfection du geste au service des meilleurs produits avec pour  finalité  de procurer du bonheur ! De plus, ces artistes sont animés par un esprit directement hérité du compagnonnage : l’humilité de l’apprentissage rigoureux et la transmission du savoir. Il faut voir ces chefs étoilés se mettre au service des impétrants, les entrainer comme des athlètes de haut niveau, les pousser dans leurs retranchements et partager avec eux leur bonheur ou leur déception lors du verdict final !

 

- J’ai vu aussi ce reportage Loulle, et comme toi j’ai « badé » devant la passion de ces hommes et de ces femmes entièrement tournés vers l’excellence dans leur art. On peut être rassuré Loulle, avec une telle pépinière de « chefs », la suprématie française en matière de gastronomie n’est pas prête d’être abattue, n’en déplaise aux bobos crétins qui se pâment devant les saloperies chimiques des Ferran Adrià, Thomas Keller ou Heston Blumenthal.

 

- Ouais… Mais à côté de ces chefs qui sont l’honneur et font le prestige de la profession sévissent des milliers de gargotiers qui ne font que réchauffer au micro-onde des plats industriels surgelés…

 

- Hélas… Allez ! A la nôtre et à la santé de ces héros de la fourchette !

 

 

Merci à Chimulus

 

*********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ

 

Nonidi 19 prairial de l'an 219 de l'ère de la Liberté

03/06/2011

Industrie nucléaire : les Français ringards de l'Europe.

centrales-nucleaires dessin.jpg

 

Cette fois, c'est scellé, le nucléaire est une industrie du passé. Son non-avenir est une évidence depuis que Mme Angéla Merkel a clairement décidé que son pays allait sortir du nucléaire, avec une date de sortie, un calendrier d'arrêt des centrales, un plan de substitution.

 

Les nucléocrates français ont beau s'étrangler de rage, crier à l'irresponsabilité, ressortir l'image ringarde de la bougie, s'offusquer de « l'hypocrisie » de l'Allemagne qui - disent-ils - refusent le nucléaire chez eux mais vont se gaver de bonne et pas chère électricité nucléaire...française, rien n'y fait. Et en plus, disent ces bouffis du neutron, la Merkel a pris cette décision seule, sans aucune concertation avec ses voisins et partenaires européens !

 

Décidément « irresponsables ces Allemands » ! Enfin ! Ils prennent une telle décision politique sous prétexte que c'est ce que leur peuple réclame ! Non mais... Où va-t-on si on respecte la vox populi ! Sans parler de l'égoïsme que cette décision révèle en cette période de grande sécheresse et de canicule : et le CO2 qui réchauffe la planète ? Ils s'en tamponnent la culotte de peau les Teutons ?

 

Ça, c'est le baratin dont nous abreuvent les médias sous la pression du lobby nucléaire. En réalité, cette décision ne vient que finaliser celle prise il y a dix ans par Schroeder. Et durant cet intervalle, l'industrie, la recherche, la technologie allemandes ont œuvrés, et de belle manière. Ils sont très avancés en matière d'éoliennes, de photovoltaïque, de géothermie, d'économie d'énergie, de bâtiments à bilan énergétique neutre, etc. Toutes matières neuves, d'avenir, pourvoyeuses d'emplois et de devises à l'exportation. Il est où le ringardisme ?

 

Pendant ce temps, nous gaspillons des montagnes de pognon à maintenir en place un parc de centrales nucléaires dépassées, vieilles, devenues très dangereuses comme l'a révélé Fukushima.  Pendant ce temps, nous construisons à coups de milliards toujours plus nombreux un EPR ringard puisque n'étant que le prolongement technologique des centrales existantes. Pendant ce temps, nous imposons à nos voisins Allemands, Belges, Luxembourgeois, Suisses le danger d'une centrale de Fessenheim à bout de souffle. Il est où l'égoïsme ?

 

De plus, l'arrêt de toutes les centrales allemandes en implique le démantèlement. Opération particulièrement délicate (les Français n'ont pas encore réussi, depuis vingt ans, à démanteler leur petite et vieille centrale de Brennilis !) et pour laquelle les Allemands vont acquérir - on peut leur faire confiance - une maitrise, un savoir-faire et donc des marchés mondiaux juteux qui aurait dû, logiquement, nous revenir, nous qui sommes les champions mondiaux des technologies nucléaires ! Cocus et battus les Français...

 

Enfin, l'avance allemande en matière d'énergies renouvelables et d'économie d'énergie va se transformer en suprématie. L'Allemagne aura un train économique d'avance sur la France et caracolera à la tête de l'Europe.

 

Et kèkiladi Sarko ? Kékiladi ? « Il n'est pas question de remettre en cause les choix nucléaires de la France ». Quelle vision d'avenir !

 

Il faudra s'en rappeler l'an prochain, dans l'isoloir : pas de bulletin pour les candidats ne mettant pas explicitement dans leur programme la sortie programmée et définie dans un temps raisonnable (20 ans) non pas seulement du « tout nucléaire » mais DU NUCLEAIRE.

Illustration X - Droits réservés

 

*********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ

 

Quintidi 15 prairial de l'an 219 de l'ère de la Liberté

 

02/06/2011

Au bistro de la toile : le concombre tueur !

chimulus bistro copie.jpg

 

- Oh ! Victor, Tiens, bois un coup de rouge. Au moins, si t'as bouffé des concombres tueurs, ça te désinfectera la tripe ! Enfin, il parait que c'est plus le concombre espagnol le responsable...

- Merci Loulle. On rigole, mais avec cette histoire, on touche du doigt la stupidité du mode de production et de distribution des fruits et légumes. Entièrement tourné vers le pognon selon la vulgate ultralibérale poussée en Espagne jusqu'à la caricature. Ils peuvent gueuler les Espanches, crier à la ruine, ils sont surtout victimes de la rapacité, de l'avidité de quelques gros consortium agroalimentaires qui font n'importe quoi. Ces margoulins se gavent  de subventions européennes à travers des systèmes largement corrompus. Et l'Europe ne contrôle même plus ces pratiques de peur d'une faillite générale du système. Mais si ce n'était que ça ! Autour d'Almeria par exemple, sur des centaines de kilomètres carrés, le désert entre sierra et mer est couvert de serres rudimentaires en plastiques sous lesquelles poussent ( !!??) des milliers de tonnes de produits encore baptisés tomate, poivron, aubergine, concombre, fraise, etc. Ont-ils encore le droit de porter ces noms ? Car en fait ce sont des produits insipides, nourris à la merde chimique. La plupart des producteurs andalous emploient une main d'œuvre marocaine, des saisonniers ou des sans papiers sous payés et logés dans des conditions précaires, qui se réchauffent le soir en brûlant les résidus des serres en plastique recouvrant les fraisiers au cœur de l'hiver. Mais c'est qu'en plus ils polluent ces cons d'esclaves mon brave, en plus d'avoir les poumons pourris par les merdes qu'ils respirent et la peau vérolées par les pesticides ! Le matin, les gros porcs en 4x4 viennent sur les places de village et embauchent leurs esclaves pour la journée. La plupart du temps au black bien sûr et pour une poignée de figues...

- Actuellement, c'est le concombre qui est sur sellette mais l'exemple le plus caricatural de cette agriculture ultra libérale ultra productiviste, ultra dégueulasse, c'est la fraise !

- Des produits jolis mais sans goût, dur à s'y casser les ratiches...

- Et pour cause ! Les fraisiers destinés à cette production, bien qu'il s'agisse d'une plante vivace productive plusieurs années, sont détruits chaque année. Pour donner des fraises hors saison, les plants produits in vitro sont placés en plein été dans des frigos qui simulent l'hiver, pour avancer leur production. À l'automne, la terre sableuse est nettoyée et stérilisée, et la microfaune détruite avec du bromure de méthyle et de la chloropicrine. Le premier est un poison violent interdit par le protocole de Montréal sur les gaz attaquant la couche d'ozone, signé en 1987 (dernier délai en 2005... ! ! !); le second, composé de chlore et d'ammoniaque, est aussi un poison dangereux: il bloque les alvéoles pulmonaires. Les plants poussent sur un plastique noir et reçoivent une irrigation qui transporte des engrais, des pesticides et des fongicides. Les cultures sont alimentées en eau par des forages dont la moitié a été installés de façon illégale. Ce qui transforme en savane sèche une partie de cette région d'Andalousie.

- Bonjour les dégâts ! Et après, il faut les transporter ces merdes, partout en Europe.

- Exact. L'autoroute entre Perpignan et la vallée du Rhône est encombré jour et nuit d'énormes camions qui polluent, encombrent toutes les voies de circulation er causent d'innombrables accidents. Ils sont des dizaines de milliers à cracher leur gazole à la tonne en parcourant des milliers de kilomètres d'Andalousie jusqu'en France, Allemagne, Angleterre, etc. On nous bassine avec les gaz à effet de serre et on autorise, on privilégie ce mode de production d'une stupidité stratosphérique. Ces quelques dizaines de morts victimes de ce mode de production, c'est dramatique pour les pauvres mecs qui crèvent dans la force de l'âge simplement...pour avoir mangé leurs cinq fruits et légumes règlementaires, mais ç'est une bonne chose car ça révèle au grand jour ce système à la con.

- Alors quoi faire ?

- D'abord reprendre l'habitude de manger fruits et légumes en fonction des saisons. Ensuite mettre en place cette fameuse taxe carbone et taxer les produits au kilomètre parcouru. Ceci aura pour effet de ressusciter les couronnes maraîchères qui, il y a quelques années nourrissaient chaque ville. Et puis, comme disait candide, « cultivons notre jardin » !

 

 Merci à Chimulus

 

 *********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ

 

Quatridi 14 prairial de l'an 219 de l'ère de la Liberté

 

27/05/2011

Vous avez aimé Fukushima, vous adorerez Fessenheim, Cruas, Tricastin, Gravelines ou Nogent !

nucléaire dessin sarko.jpg
 

 

Je viens d’entendre Dame Lauvergeon, la patronne d’Areva, déployer tout son charme – et elle n’en manque pas la bougresse – pour nous faire avaler l’extraordinaire « progrès » que constitue l’énergie nucléaire. Loin d’être convaincante Dame Lauvergeon…

 

Elle, ainsi que son frère ennemi Proglio, l’ami de Sarko patron d’EDF, sont les deus ex machina du très puissant lobby du nucléaire qui s’agite autour de la commission européenne concernant les fameux « stress tests » qui doivent permettre de vérifier la sureté-sécurité des 143 centrales nucléaires européennes (143 Fukushima potentiels, rappelons-le).

 

Ces « stress tests » ont été décidés afin de répondre aux légitimes inquiétudes des populations européennes à la suite de la catastrophe de la tristement célèbre centrale japonaise. L’idée de ces « stress tests » - vérifications de toutes les centrales en service en Europe en fonctions de certains critères précis – est louable, mais ils risquent dans les faits de se résumer à une vaste opération de communication. En effet, la France, soutenu par les Britanniques, a réussi à imposer les vues du moins disant en matière de sécurité nucléaire. N’est-il pas aberrant que ces tests de résistance soient réalisés par les mêmes autorités et experts que ceux qui les pratiquent habituellement ! Autorités et experts évidemment issus des opérateurs nucléaires : Juges et parties… Bonjour la transparence.

 

Yannick Jadot, le député européen Europe Ecologie - les Verts ne s’est pas laissé abuser : « De toute évidence, le Commissaire européen à l'énergie, Günther Oettinger a perdu la lutte face aux autorités britanniques et françaises, et n'a pas réussi à imposer des "stress tests" totalement transparents et indépendants, qui prennent en compte tous les critères nécessaires. Le Commissaire avait longtemps campé sur ses positions et affirmé qu'il prendrait en compte les attentats terroristes dans le cahier des charges mais il a finalement du céder face à la pression des autorités françaises et britanniques. Il tente de sauver la face en renvoyant cette question de sécurité et de terrorisme à des futurs groupes de travail nationaux, mais c'est finalement le moins-disant sécuritaire qui remporte la mise. Ces tests se transforment, comme prévu, en simple exercice de communication, orchestré par les autorités nationales, tandis que pendant ce temps, les citoyens européens s’interrogent légitimement sur le risque qu’on leur impose. C'est l'arrogance nucléaire française qui se poursuit, illustrée d'ailleurs par les mensonges du PDG d'EDF Henri Proglio, qui déclarait dans le journal Le Monde que la catastrophe de Fukushima n'était lié qu'à un tsunami, contrairement à tous les éléments dont on dispose aujourd'hui »

 

Pendant ce temps, à Fukushima, dans le silence assourdissant des médias, la catastrophe continue voire s’amplifie. http://sciencepourvousetmoi.blogs.sciencesetavenir.fr/   http://www.sciencesetavenir.fr/actualite/crise-nucleaire-au-japon/

 

 

Illustration X - Droits réservés

 

*********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ

 

Nonidi 9 prairial de l'an 219 de l'ère de la Liberté

 

 

12/05/2011

Comment on se fait « enschister » profond et sans vaseline !

borloo boit de l'eau.jpg

 Les députés ont voté la loi présentée tant par l’UMP que par le PS concernant les gaz de schiste. Bon. Bien. Faut pas cracher dans la soupe, c’est toujours ça de pris. Pourtant…

 

Pourtant il y a une différence essentielle entre la première mouture de la loi et celle qui a été votée. La première version de l’article 2 de cette loi est celle-ci : «Les permis exclusifs de recherches de mines d’hydrocarbures liquides ou gazeux non conventionnels sont abrogés.» La version revue et corrigée sous la pression des lobbies industriels, bien plus longue et obscure, stipule que les titulaires de permis de recherche devront «dans les deux mois» à compter de la publication de la loi remettre «à l’autorité administrative qui a délivré les permis un rapport précisant les techniques employées». Les permis ne seraient abrogés que si ce rapport n’est pas remis ou s’il «mentionne le recours, effectif ou éventuel, à des forages suivis de fracturation hydraulique de la roche». Et c’est tout à fait différent. Il n’est plus question d’abrogation pure et simple des autorisations refilées (contre quoi ?) par l’ineffable Borloo mais de…

 

En fait, cette loi donne toute satisfaction aux industriels qui projettent de saloper le pays. En effet, ils doivent demander l’autorisation de saloper à l’administration…qui leur a déjà accordé les permis ! Administration aux mains du corps des Mines, favorable à ces forages et qui donc a peu de chance de se désavouer ! D’autant plus qu’il suffira aux industriels de changer la terminologie de présentation de leur technique opératoire tout en faisant pareil puisqu’il n’existe pas d’autre manière de faire ! Et pan ! Dans l’oignon ! Et sans vaseline.

 

Ce dossier est significatif de la duplicité des responsables politiques et de leur complicité avec les industriels.

 

Duplicité : il y a un an, Jean-Louis Borloo signait en catimini trois permis autorisant l’exploration du sous-sol d’une zone de 15.000 km2, à la recherche de gaz de schiste.

 

Duplicité encore : les modifications apportées au code minier qui simplifient la vie des prospecteurs. 

 

 Complicité : Six mois plus tôt, les sociétés Toreador Energy France (dont le vice-président est…Julien Balkany, le demi-frère du maire de Levallois-Perret !) et Hess Oil France – à la recherche de pétrole de schiste – avaient déjà obtenu un permis pour sonder le sous-sol de l'Aisne, de Seine-et-Marne et de la Marne (« Permis de Château-Thierry »).

 

Complicité encore : dans les archives de la Drire de Midi-Pyrénées, le rapport « Bilan 2007, objectif 2008 » démontre sans équivoque que la fracturation hydraulique a déjà été utilisée en France. Cette première a eu lieu sur la commune de Franquevielle (Haute-Garonne), en mars et en avril 2007, dans le cadre du « Permis de Foix ».

 

Complicité toujours : un forage qui se voulait discret sous l’égide de Total à Garn, dans le Gard concluant à la présence de « forte potentialité d’eau disponible ». Curieuse coïncidence lorsque l’on sait que l’exploitation des gaz de schiste demande d’énormes quantités d’eau…

La seule technique pour récupérer des « gaz de schistes » - la fragmentation hydraulique  - est celle utilisée aux Etats-Unis qui saccage, défigure des régions entières et perturbe gravement la santé des habitants. Couverts par des brevets et jalousement tenus secrets par l’industrie (plus de 600 ont toutefois été recensés), la plupart sont accusés d’avoir des impacts sur la peau, les yeux ou le système respiratoire, nerveux, immunitaire ou cardiovasculaires. Les témoignages d’habitants désespérés du documentaire Gasland de Josh Fox – attaqué à l’artillerie lourde par les gaziers, surtout depuis sa nomination aux Oscars – démontrent sans fard que la fracturation hydraulique peut aussi avoir des effets catastrophiques.

La fragmentation hydraulique ? Ques aco ? Pour réussir une bonne fracturation hydraulique : mélangez beaucoup d’eau (entre 15.000 et 20.000 m3), du sable et quantités de produits chimiques de synthèse. Projetez ce cocktail à forte pression sur des roches compactes, entre 2.000 et 3.000 mètres de profondeur, pour les fracturer. Vous libérerez alors des hydrocarbures « non conventionnels », dont les fameux « gaz et pétrole de schiste ». Et vous saccagerez la région…

Des nappes phréatiques polluées, des terres trouées de centaines de milliers de puits, des caravanes de camions géants jetés sur les routes, un air toxique en rase campagne, sans oublier l’augmentation des émissions de CO2… Voilà le spectacle dramatique créé par l’industrie des gaz de schiste aux Etats-Unis. Les produits chimiques de synthèse, utilisés pour dissoudre les minéraux, limiter le développement de bactéries nuisibles au bon état des tuyaux ou encore « sécher » le gaz, sont particulièrement décriés.

Voilà les saloperies  que des intérêts privés, avec la complicité des sarko-trafiquants, veulent commettre dans nos régions… Oui mais si nous on ne le fait pas, les Polonais, eux, vont le faire sans états d’âme !

 

Faut pas être pessimiste Coco ! Faut pas être pessimiste ! Bien sûr, l’eau de ton robinet sera pourrie et il faudra la faire bouillir avant de l’utiliser. Mais ce sera facile : le gaz pour la faire bouillir sortira aussi du robinet !

Photo X - Droits réservés

 

***********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ

 

Tridi 23 floréal de l'an 219 de l'ère de la Liberté

 

09/05/2011

Et si on allait voir chez les Grecs ?

 

 

 

 

 
grèce dette.jpg
 
 

Il s’en passe des choses en Grèce. Et porteuses de bien des espoirs. Enfin, pour le peuple mais pas pour les banques et leurs affidés ultralibéraux qui laminent l’Europe ! Ainsi, ce vendredi 6 et samedi 7 mai s’est tenue, dans un amphithéâtre bondé de l’université de droit d’Athènes et dans une atmosphère électrique, la conférence « Dette et austérité : du Sud global à l’Europe ».

En cause : les politiques européennes néolibérales en faveur du capital et la soumission du politique aux « saigneurs » de la finance. Le caractère illégitime voire odieux de la dette grecque, contractée pour l’achat d’armement à l’Allemagne et la France ou dans le cadre du plan « d’aide » de l’UE et du FMI, a été vivement dénoncé. Le mémorandum signé avec le FMI et la Commission européenne vise simplement à faire payer, parfois de leur vie (le nombre de suicides est en augmentation), les citoyens et citoyennes grecs pour sauver la mise de banquiers cupides et sans scrupules. (Rappelons que cette dette touche essentiellement quatre banques : deux françaises et deux allemandes). Aujourd’hui, en Grèce et ailleurs en Europe, la dette est le terrain privilégié de la lutte entre capital et travail. Il est grand temps que la majorité contre laquelle cette guerre est menée s’unisse et reprenne l’offensive, en refusant de payer cette dette.

 

Le député allemand de Die Linke Andrej Hunko a d’ailleurs émis le souhait que de tels rassemblements se tiennent dans chaque pays d’Europe, et que la riposte se construise à l’échelle européenne, que les solidarités brisent les stratégies de division utilisées par les élites et éloignent la menace bien réelle que représente l’extrême droite.

 

 « En Grèce, le gouvernement socialiste continue de faire comme si la Grèce allait rembourser cette dette pendant les 25 prochaines années. Mais personne n'y croit plus, et c'est désormais aux Grecs d'imposer le défaut de leur dette » avance Costas Lapavitsas, un économiste grec, intervenant durant ce sommet. Comment s'y prendre, pour provoquer ce défaut? «Il faut former une commission, qui intègre des représentants de la société civile et des syndicats, afin de décider quelles tranches de dette sont susceptibles d'être remboursées, et quelles autres tranches on peut oublier.» A court terme, l'avantage d'un tel panel est évident: annuler le pouvoir de nuisance des marchés financiers, et permettre à la population de chacun des pays de reprendre la main sur la gestion de leur dette. 

 

L'exemple de l'Equateur est revenu en boucle dans les débats. Ce pays d'Amérique latine a mis sur pied, en juillet 2007, une commission d'audit. Son rapport a conclu, 14 mois plus tard, à l'«illégitimité» d'une bonne partie de la dette. Si bien qu'en décembre 2008, le président Rafael Correa suspendait le paiement de près de 40% de sa dette internationale. Au grand dam des banques américaines. « Nous avons passé au crible trente ans d'endettement du pays, de 1976 à 2006», se souvient Eric Toussaint, président du Comité pour l'annulation de la dette du Tiers Monde (CADTM), qui fut l'un des membres de cette commission. Dans leur jargon, les experts ont identifié des tranches de dettes «illégales» (dont le contrat est contraire au droit international ou équatorien), «odieuses» (contractées par un gouvernement despotique, à l'encontre de l'intérêt des populations) ou encore «illégitimes» (par exemple lorsqu'elles sont creusées pour voler au secours des banques privées...). Autant de critères qui pourraient servir pour adoucir le fardeau des dettes en Grèce et en Irlande. Une fois formés, ces panels pourraient donc se coltiner à un certain nombre de questions délicates. Quelle est la «légalité», par exemple, d'une dette qui fut camouflée pendant des années, en douce, par une grande banque américaine, en l'occurrence Goldman Sachs ? Quelle est la « légitimité » du prêt de 110 milliards d'euros accordé par Bruxelles et le FMI en l'échange de l'austérité? « C'est une manière alternative de réfléchir au défaut, de façon plus démocratique, et je trouve le débat grec plutôt encourageant ces temps-ci », veut croire Costas Lapavitsas.

 

Les derniers chiffres sur l'économie grecque donnent la mesure de la « réussite » du plan de consolidation imposé par les ultras libéraux qui sévissent tant à l’U.E. qu’au FMI. Au dernier trimestre de 2010, le PIB de la Grèce a plongé de 7%. Le pays va connaître en 2011 sa troisième année consécutive de récession, avec un taux de chômage dépassant les 18%. Le déficit public, qui était antérieurement annoncé à 9,5% du PIB, a été révisé à la hausse et atteint 10,5% en 2010. La dette publique s'élèvera à 340 milliards d'euros, soit plus 150% du PIB d'ici à la fin de l'année. Les taux obligataires sur la dette à deux ans dépassent les 25,2%. Mais à part cela, tout va très bien. C’est ça que la « restructuration de la dette » peut contrecarrer.

 

Ben en voilà des nouvelles qu’elles sont bonnes !

 

Sources :

http://www.mediapart.fr/journal/economie/050511/crise-de-la-dette-lexemple-de-lequateur-peut-il-servir-en-europe

http://www.cadtm.org/Global-Gatheri... .

 

 

 

Illustration X - Droits réservés

***********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ

 

Décadi 20 floréal de l'an 219 de l'ère de la Liberté

21/04/2011

« Prime obligatoire mais montant aléatoire »… Encore une sarkonnerie !

sarko-grimace.jpg

 Eh ! Vous les entendez les sarko-trafiquants ! Voilà le grand retour du « président du pouvoir d’achat » ! Fallait le voir le Sarko-prolo visitant une usine des Ardennes ! Applaudit poliment par des manards probablement, comme d’hab, triés sur le volet et…soigneusement tenus à l’écart par un grillage solide ! Des propos virils contre les bonus faramineux des grands patrons et le torrent de dividendes versés aux actionnaires alors qu’il n’y aurait rien pour les salariés ! Presque du Mélanchon !

 

Mouais… Pourtant, derrière le « guide », c’est plutôt le bordel :

- mercredi, François Baroin dévoile les grandes lignes de l’idée du Jaurès de Neuilly, en restant assez flou : le ministre du Budget a évoqué une prime de 1.000 euros pour les salariés des entreprises distribuant des dividendes ;

- dimanche, Xavier Bertrand réduit sensiblement l'impact de la mesure : elle s'appliquerait aux « entreprises dans lesquelles il y a des dividendes qui progressent », pas dans celles où les dividendes stagnent. Ça change tout… ;

- lundi, Christine Lagarde apporte de nouvelles nuances. Le dispositif serait en fait « un mécanisme d'exonération de charges sociales » pour les entreprises concernées et, surtout, le montant de la prime ne serait pas fixé par la loi mais négocié au cas par cas avec les syndicats.

 

 

Ouf ! Pas simple tout ça. Pour le prolo, un peu de thunes qui te tombe dans les fouilles, c’est toujours ça de pris. Seulement qui touchera cette « prime » ? Finalement pas grand monde… Parce que les entreprises qui distribuent des dividendes ne sont pas si nombreuses que ça : - 16% des PME (moins de 250 salariés), donc 84% des salariés de ces entreprises exclus de la « prime » ; -  30% des entreprises de taille moyenne (entre 250 et 5 000 salariés), donc 70% des salariés de ces entreprises exclus de la « prime » ; - 41% des grandes entreprises, donc 59% des salariés de ces entreprises exclus de la « prime ». Et ce n’est pas tout : encore faut-il que ces dividendes, lorsqu’ils existent, progressent. Ce qui réduit encore plus le nombre de bénéficiaires. Par exemple Total, n°1 du Caca-rente : le conseil d'administration de cette société a fixé le dividende à 2,28 euros par action pour l'exercice 2010, soit exactement le même montant que l'année précédente. Puisque le dividende n'a pas augmenté, le groupe ne serait pas concerné par le dispositif !

Les primes, si elles sont toujours bienvenues, ont néanmoins un caractère temporaire et incertain. Allez donc dire à votre banquier, pour l’obtention d’un prêt « j’ai eu une prime de 1000 euros », il vous gratifiera d’un petit sourire poli mais narquois… C'est la différence essentielle avec les salaires qui sont un engagement contractuel garanti sur un niveau de rémunération en échange d’une compétence et d'un travail.

 

Les syndicats ne s’y sont pas trompés qui regardent cette agitation pré-électorale avec beaucoup de recul. D’autant plus que ce gadget serait assorti…d’une exonération de charges sociales ! Donc d’un trou de plus pour le Sécu par la création…d’une nouvelle niche fiscale !

 

Tout faux les sarko-trafiquants ! Tout faux !

 

Illustration X - Droits réservés 

***********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ

 

Duodi 2 floréal de l'an 219 de l'ère de la Liberté

20/04/2011

Les voleurs de terres

accaparement des terres pescador nuest.jpg

Vous avez peut-être vu hier soir la remarquable émission Théma » d’Arte consacré à l’accaparement des terres agricoles des pays du sud. Il s’agit de la dernière saloperie de la spéculation mondiale. Celle-ci est le fait à la fois de pays (Chine, Corée du Sud, Arabie saoudite, Libye, Qatar, etc.) et d’investisseurs privés (fonds de pensions, banques, etc.). Ces prédateurs achètent des millions d’hectares de terres arables dans les pays pauvres du sud (http://www.grain.org/m/?id=213), avec la complicité de la Banque mondiale et même d’agences spécialisées de l’ONU, mais aussi des gouvernements locaux dont les responsables corrompus par des flots de pognon bradent souvent pour l’euro symbolique (mais de grasses « commissions » pour eux !) des pans entiers de leurs pays. Ainsi 30% de la superficie totale de l’Uruguay est « acheté » par des étrangers (la « estrangerisation ») ! Ainsi un investisseur indien vient de se voir concéder sans aucune contrepartie un territoire de 100 km de long sur 75 de large en Ethiopie ! Ainsi la Corée du Sud prétendait-elle mettre la main sur la moitié du territoire de Madagascar, ce qui a déclenché, fort heureusement, une révolution et la mise à l’écart du dirigeant corrompu responsable de cet ahurissant « contrat ».

 

accaparement des terres dessin colonisation.jpgCertains de ces accords sont présentés comme une nouvelle manière de satisfaire les besoins de la sécurité alimentaire de pays qui dépendent des marchés extérieurs pour se nourrir eux-mêmes, comme le Qatar, l’Arabie Saoudite, la Corée du Sud ou la Chine. D’autres sont exposés sans détour pour ce qu’ils sont en réalité : des contrats d’affaires et de nouvelles opportunités de bénéfices très intéressantes. L’accaparement des terres, qui vise des taux de bénéfices de 20 % pour les investisseurs, est tout bonnement une question de spéculation financière.

 

 

Il s’agit ni plus ni moins de banditisme d’état, de colonialisme même pas déguisé derrière un apport de « civilisation ». Les acquisitions de terre à grande échelle sont conçues pour ouvrir de nouveaux espaces à une agriculture de plantation, une agriculture industrielle, destinée à l’exportation. Les bulldozers arrivent, dégagent tout, détruisent les villages et chassent les paysans locaux avec l’aide des flics, accaparent la terre mais aussi l’eau et plantent, qui du faux riz Basmati, qui des palmiers à huile, qui du soja OGM, qui des millions de roses et d’orchidées sous serre… Ceci avec force pesticides, engrais chimiques et autres poisons qui salopent la terre et les cours d’eau.

 

accaparement des terres sillons infinis.jpgL’accaparement des terres prive les paysans, les populations autochtones, les pêcheurs et les nomades de vastes étendues de terres, et leur en interdit l’usage, aujourd’hui et demain, mettant sérieusement en péril leurs droits à l’alimentation et la sécurité de leurs moyens de subsistance. L’accaparement des terres capte aussi toutes les ressources en eau existant sur les terres, en amont et aux alentours, résultant de fait en une forme de privatisation de l’eau. L’accaparement des terres est intrinsèquement lié à la violation de la législation internationale sur les droits humains : évictions forcées, réduction des critiques au silence (ou pire), introduction de modèles fonciers et agricoles non durables qui détruisent les environnements naturels et épuisent les ressources naturelles, flagrant déni d’information, et empêchement des personnes de participer aux décisions politiques qui affectent leur vie. (Cliquez ici pour voir plus d'informations / le rapport )

Du 18 au 20 avril 2011, des investisseurs, des responsables gouvernementaux et des membres des agences internationales se sont retrouvés à Washington pour la Conférence annuelle sur le foncier et la pauvreté, afin de discuter des façons d’opérationnaliser un cadre de travail connu sous le nom de Principes pour des Investissements Agricoles Responsables (RAI). Formulés par la Banque mondiale, le Fond international de développement agricole (FIDA), la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED) et l’Organisation des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO), les RAI consistent en sept principes que les investisseurs peuvent choisir, ou non, de respecter quand ils se lancent dans des acquisitions de terres agricoles à grande échelle. Il s’agit en fait de donner une façade décente, presque honorable à une véritable néo-colonisation des terres et des ressources du sud !

Les pires des colonialistes ne faisaient pas mieux (ou plutôt pas pire) !

 

Sources : http://www.grain.org/o/?id=112.

Contacts:

Henry Saragih, La Via Campesina, Indonésie : +62-811655668

Devlin Kuyek, GRAIN, Canada : +1-514-571-7702 Shalmali Guttal, Focus on the Global South, Thaïlande : +66-2 218 7383/4/5

Kirtana Chandrasekaran, Amis de la Terre International, Royaume-Uni : +44-79-61986956

Sofia Monsalve, FIAN, Allemagne : +4962216530030

Maria Luisa Mendonça, Réseau Social de Justice et de Droits Humains, Brésil: +55-11-81679951

 

Illustrations X - Droits réservés

***********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ

 

Primidi 1 floréal de l'an 219 de l'ère de la Liberté

19/04/2011

Le Sarko-Circus sur les terres de ses bobards !

sarko clown casquette.jpg

 

 

Approchez ! Approchez ! Mesdames et Messieurs !

Venez au grand Sarko-Circus !

Venez au royaume des gugusses !

Séance aujourd’hui en plein cœur des Ardennes

Terres où le Sarko a créé son antienne :

« Travaillez plus

Pour gagner plus » !

Venez ! Vous y verrez le Plus Grand Nain du monde !

Un géant du mensonge, un bobard par seconde !

Travaillez pour des clous, trimez donc les manards !

Nous on se fait du lard !

 

Et ce n’est pas tout !

Et ce n’est pas tout !

Approchez ! Approchez !

Vous y verrez la montagne des promesses non tenues

Tous ceux qui les ont crues l’ont profond dans le cul.

Hop ! Le pouvoir d’achat… Hop ! Baisse du chômage…

Hop ! L’environnement…Retard à l’allumage.

Et hop ! La république qu’on veut irréprochable

Sauf les affaires Woerth, Karachi sur le râble

Hop ! Hop ! Gugusse à dit, sautant comme un cabri :

« J’veux plus de sans-abris » !

Hop ! « Plus de déficit » Hop ! « J’veux de la croissance ».

On crève dans les rues, on jette le pognon et on ruine la France !

 

Et ce n’est pas tout !

Et ce n’est pas tout !

Approchez ! Approchez ! Mesdames et Messieurs !

Venez au grand Sarko-Circus !

Venez au royaume des gugusses !

Vous y verrez les trop-plein-d’pèze volant

Ils volent, volent, volent, volent « nolens volens »

Vous y applaudirez les célèbres « banksters »

Ils vous feront les poches jusqu’au dernier sesterce !

 

Et ce n’est pas tout !

Et ce n’est pas tout !

Approchez ! Approchez ! Mesdames et Messieurs !

Vous y admirerez la belle Carlita

Qui susurre, minaude, fait la dolce vita.

Approchez ! Approchez ! Mesdames et Messieurs !

Venez au grand Sarko-Circus !

Venez au royaume des gugusses !

Vous y verrez les clowns Sarko et Kadhafi

Guerroyer pour de rire, coran et crucifix

Approchez ! Approchez ! Mesdames et Messieurs !

Sortez votre pognon pour vous faire enfumer !

Le Grand Sarko-Circus vous a chloroformés !

 

 

Photo X - Droits réservés

***********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ

 

Décadi 30 germinal de l'an 219 de l'ère de la Liberté

08/04/2011

Les Socialistes ont - enfin ! – une ébauche de programme !

PS logo.png

 

 REDRESSER LA FRANCE ET PROPOSER UN NOUVEAU MODÈLE DE DÉVELOPPEMENT

 

EMPLOI, COMPÉTITIVITÉ, INVESTISSEMENT, DÉSENDETTEMENT : REFAIRE DE LA FRANCE UNE NATION QUI COMPTE

 

1 - Pour muscler la compétitivité de la France, nous créerons une Banque publique d’investissement, qui investira dans la recherche et l’innovation, soutiendra les PME-PMI, prendra des participations dans les activités stratégiques et les filières industrielles d’avenir, et dont les moyens seront mobilisés sous la forme de fonds régionaux en copilotage avec les régions et leurs élus.

 

2 - Pour relancer l’investissement, nous baisserons l’impôt sur les sociétés de 33 % à 20 % pour les entreprises qui réinvestissent intégralement leurs bénéfices et, pour compenser les pertes de recettes pour l’État, nous l’augmenterons jusqu’à 40% pour celles qui privilégient les dividendes des actionnaires. Pourquoi ne pas pousser jusqu’à 50%, taux qui existait il n’y a pas très longtemps ?

 

3 - Pour que l’Europe puisse innover, nous proposerons à nos partenaires d’émettre des emprunts européens (eurobonds) afin de financer les investissements du futur (réseaux de transport d’énergie, réseaux numériques, biotechnologies...) et les champions industriels de demain.

 

4 - Pour l’emploi des jeunes, nous créerons 300.000 « emplois d’avenir » dans les domaines de l’innovation environnementale et sociale.

 

5 - Pour protéger les salariés, nous dissuaderons les licenciements boursiers par des pénalités financières pour les entreprises qui en même temps versent des dividendes à leurs actionnaires. Très bon, mais il ne faut pas de pénalités « bonne conscience », il faut que ça frappe.

 

6 - Pour protéger les intérêts de l’Europe, de ses savoir-faire et de ses salariés dans la mondialisation, pour mieux réguler le commerce, nous agirons pour augmenter les droits de douane sur les produits provenant de pays ne respectant pas les normes internationales en matière sociale, sanitaire ou environnementale. Excellent ! Enfin ! Mais il faudra faire avaler ça aux ultra-libéraux qui sévissent à la Commission européenne…

 

7 - Pour réduire l’endettement de la France, nous affecterons à la réduction de la dette la moitié des marges financières que nous dégagerons. Bel optimisme !!! Mouais… On en reparlera.

 

AGRICULTURE, ENVIRONNEMENT, ÉNERGIES : CHANGER DE MODÈLE POUR VIVRE MIEUX

8 - Pour encourager les comportements écologiques, nous rendrons la TVA « éco-modulable » (diminuée sur les produits non-polluants et augmentée sur les produits polluants). Et la taxe carbone ? Où est-elle ?

 

9 - Pour que notre alimentation soit plus saine et pour que les agriculteurs vivent de leur travail, nous orienterons les achats alimentaires des collectivités locales vers l’agriculture et la pêche de proximité (lait et laitages, viandes, fruits et légumes).

 

10 - Pour sortir de la dépendance du nucléaire et du pétrole, nous développerons massivement les économies d’énergie et les énergies renouvelables et nous proposerons à nos partenaires la mise en place d’une Communauté européenne des énergies. Il faut éclaircir les options face au nucléaire : non pas « sortir du tout nucléaire », c’est déjà le cas mais « sortir DU nucléaire », sur une génération. Ce point sera crucial en 2012. Moi, par exemple, aux primaires puis au premier tour et au second il est absolument hors de question que je donne ma voix à un candidat qui ne s’engage pas clairement sur la sortie définitive de cette horreur irresponsable !

 

POUVOIR D’ACHAT,  SALAIRES, PENSIONS : RENDRE LA VIE MOINS CHÈRE

11 - Pour alléger la facture énergétique des Français, nous réinvestirons une partie des superprofits des groupes pétroliers dans des aides à l’isolation, le développement des énergies renouvelables et la mise en place de tarifs sociaux pour le gaz et l’électricité. Mouais… Avec total qui ne paie AUCUN euro d’impôt en France…

 

12 - Pour stopper l’envolée des loyers, nous plafonnerons leur montant lors de la première location ou à la relocation, notamment dans les zones de spéculation immobilière.

 

13 - Pour aider les jeunes adultes à se loger et à se soigner afin qu’ils réussissent leurs études, nous créerons une allocation d’étude sous condition de ressources.

 

14 - Pour que l’égalité salariale femme-homme devienne une réalité, nous en ferons une condition pour conserver des exonérations de cotisations patronales. Bien.

 

15 - Pour une plus juste répartition des richesses au bénéfice des salariés, nous organiserons une conférence salariale annuelle tripartite et engagerons un rattrapage du smic. Nous limiterons les rémunérations abusives : rémunérations variables n’excédant pas la part fixe, écarts de rémunérations de 1 à 20 maximum dans les entreprises à participation publique, présence des salariés dans les conseils d’administration ou de surveillance et les comités des rémunérations. Pourquoi cette limitation des salaires uniquement dans les entreprises à capitaux privés ? C’est bien timoré. Il faut, par la loi, l’imposer aussi aux entreprises privées. La menace des « meilleurs patrons qui foutraient le camps » est bidon. Qu’ils se cassent ! Il y a des compétences derrière eux.

 

16 - Pour les retraites, nous rétablirons l’âge légal à 60 ans et nous engagerons la réforme des retraites promise aux Français, fondée sur des garanties collectives, permettant des choix individuels et assurant l’avenir des régimes par un financement du premier au dernier euro. Pour organiser sa vie, chaque Français disposera d’un compte temps-formation. On vous attend là-dessus ! Meffi !

 

RETROUVER LA JUSTICE POUR BÂTIR L’ÉGALITÉ RÉELLE

SERVICES PUBLICS : PRIORITÉ À L’ÉDUCATION, À LA SANTÉ ET À LA SÉCURITÉ

17 - Pour la réussite scolaire de chaque jeune, nous conclurons un nouveau pacte éducatif entre les professeurs et la Nation. Il mettra l’accent sur le primaire et les premiers cycles d’enseignement supérieur qui sont les fragilités les plus grandes de notre système. Il sera fondé sur une refonte des rythmes scolaires et des programmes, une personnalisation accrue des enseignements et une revalorisation du métier d’enseignant. Un droit à la formation initiale différée sera accordé à ceux qui ont quitté le système scolaire de manière précoce.

 

18 - Pour l’épanouissement des tout-petits, l’accueil en crèche et la scolarisation à deux ans  sera développé.

 

19 - Pour la santé, nous remettrons l’hôpital au cœur du système, et nous demanderons aux jeunes médecins libéraux d’exercer en début de carrière dans les zones qui manquent de praticiens. Très bon ! Les études des toubibs étant payés par la collectivité, il est juste qu’ils remboursent de manière ou d’une autre, notamment en s’installant en zones rurales ou manquant de médecins pour un temps équivalent à celui de leurs études payées par nos impôts. S’ils refusent, il faut les taxer sévère.

 

20 - Pour améliorer la prise en charge des personnes âgées dépendantes, à domicile ou en établissement nous ferons appel à la solidarité nationale. Et non aux assurances privées, qui attendent ça pour dépecer à terme la Sécu.

 

21 - Pour améliorer la sécurité des Français et la tranquillité publique, nous renforcerons les moyens de la police, de la gendarmerie, notamment en créant 10.000 postes de gendarmes et de policiers de proximité. Pour une justice plus efficace, nous procéderons au rattrapage des moyens.  Nous fixerons l’objectif que chaque acte de délinquance trouve une réponse immédiate, juste et proportionnée. Attention à l’habituel angélisme en matière de sécurité. Danger ! Marine est là…

 

RÉFORME FISCALE : DAVANTAGE DE JUSTICE, DAVANTAGE D’EFFICACITÉ

 

22 - Pour davantage de justice dans les impôts, nous fusionnerons l’impôt sur le revenu et la CSG dans un impôt citoyen plus progressif et prélevé à la source.

 

23 - Pour revaloriser le travail, nous ferons en sorte que les revenus du capital ainsi que les bonus et stock-options soient soumis au même taux d’impôt que les revenus du travail, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. Ben, il serait temps !

 

24 - Pour limiter la spéculation et financer la réduction des déficits publics, nous instaurerons au niveau européen une taxe de 0,05% sur les transactions financières.

 

RASSEMBLER LES FRANÇAIS ET RETROUVER LA PROMESSE RÉPUBLICAINE

 

25 - Pour lutter contre les discriminations, nous généraliserons les CV anonymes, sans nom ni photo et nous expérimenterons un système d’attestations remises par les policiers lors des contrôles d’identité.

 

26 - Pour assurer l’égalité des genres et des familles, nous ouvrirons le droit au mariage et à l’adoption pour tous les couples. Pour permettre l’accès de tous à la vie de la cité, nous garantirons l’existence d’un volet handicap dans chaque loi et nous élèverons progressivement l’allocation adulte handicapé et le complément de ressources à 100% du SMIC.

 

27 - Pour une politique juste et efficace en matière d’immigration, nous voterons tous les trois ans une loi d’orientation et de programmation qui sera élaborée en concertation avec les partenaires sociaux et les territoires qui assurent l’accueil et l’insertion des migrants; nous renforcerons la lutte contre les employeurs qui ont recours au travail clandestin et contre les trafiquants; nous créerons un vrai contrat d’accueil et d’intégration, fondé sur des obligations réciproques et insistant sur la maîtrise de la langue et la compréhension des droits et des devoirs républicains. Il faudra le faire et ne pas seulement en parler.

 

28 - Pour conforter les contre-pouvoirs, nous garantirons l’indépendance de la justice (fin des  instructions individuelles, carrières des magistrats non soumises au pouvoir politique) ; nous ferons voter une loi anti-concentration dans les médias et les responsables de l’audiovisuel public ne seront plus nommés par le président de la République. C’est bien un minimum. Les loi sur la presse issues du CNR étaient très bonnes.

 

29 - Pour approfondir la démocratie, nous renforcerons le rôle du Parlement, nous introduirons une dose de proportionnelle aux élections législatives, nous accorderons le droit de vote aux étrangers aux élections locales, nous transformerons le Conseil constitutionnel en une véritable Cour constitutionnelle indépendante, nous supprimerons leur dotation publique aux partis qui ne respecteront pas l’objectif de la parité, nous lutterons contre les conflits d’intérêt et nous imposerons une limitation du cumul des mandats. Bien.

 

30 - Pour encourager la démocratie locale, nous abrogerons la réforme territoriale imposée par l’UMP, nous engagerons une nouvelle étape de la décentralisation assurant l’autonomie financière et de gestion des collectivités, une péréquation bénéficiant aux territoires défavorisés et un nouveau pacte de confiance et de développement entre l’État et les collectivités.

 

Bon, eh bien « y a plus qu’à… »

 

 

 

Illustration X - droits réservés 

 

***********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ

 

Nonidi 19 germinal de l'an 219 de l'ère de la Liberté

06/04/2011

Cochons de payants : De la vaseline signée EDF !

2cochons.jpg

 

J’ai reçu un courriel comme en reçoit beaucoup, intitulé « Ils se foutent de nous ». « Ils », c’est EDF. L’auteur de ce courriel me conseillait de vérifier et de comparer mes deux ou trois dernières factures d’électricité. Ce que j’ai fait. Et j’ai effectivement constaté ce qui ressemble à une belle arnaque au verso de la facture, à la rubrique « Autres prestations » :

 

Fa d’octobre 2010, CSPE (contribution au service public d’électricité) : taux 0,00450, pas d’autres « autres prestations »

 

Fa de décembre 2010, idem

 

Fa de février 2011, CSPE : taux 0,00559

Auquel s’ajoute :

« Taxe sur la consommation finale électricité » au taux de 0,00825

« Taxe locale consommation » sans taux, au pif

« Taxe locale abonnement » au pif

 

Fa du 31 mars 2011, CSPE taux 0,00750 (à comparer avec décembre 2010)

« Taxe sur la consommation finale électricité » au taux de 0,00825

pas de « Taxe locale consommation » sans taux, au pif

« Taxe locale abonnement » au pif.

 

C’est effectivement fort louche et correspond à une augmentation de la facture non négligeable, soigneusement camouflée de telle sorte que le cochon de payant ne s’en rende pas compte. L’auteur du courriel, qui manifestement est un teigneux qui n’a pas l’intention de se laisser plumer avec le sourire, a donc écrit à « Madame EDF » qui lui a répondu ceci :

 

Bonjour Monsieur XXXXX, 

 

Vous souhaitez une explication sur les taxes appliquées sur votre dernière facture.Pour la TCFE, il s'agit d'une augmentation des taxes sur décision des pouvoirs publics pour se mettre en conformité avec le droit européen. Les Taxes Locales d'Electricité (TLE) sont donc remplacées au 1er janvier 2011 par les Taxes sur la Consommation Finale d'Électricité (TCFE). Pour la CSPE : "Il s'agit d'une augmentation des taxes sur décision des pouvoirs publics.

 

EDF a bien évidemment conscience que cette évolution des taxes se traduit néanmoins par une augmentation de la facture totale d'électricité.

 

La Contribution aux charges au Service Public de l'Electricité (CSPE) est une taxe qui s'applique pour tous les fournisseurs d'électricité. Elle augmente de 3? HTVA par MWh au 1er janvier 2011 sur décision de pouvoirs publics. Pour plus d'informations, je vous invite à consulter le site Internet d'EDF www.bleuciel.edf.com, où vous accéderez à des questions / réponses concernant les évolutions des taxes sur l'électricité."

 

Je reste à votre disposition pour tout complément d'information.

 

Cordialement,

Votre conseiller EDF Bleu Ciel

 

Bénéficiez gratuitement de la facture électronique et de tous les avantages de votre Espace Client en cliquant ici : http://bleuciel.edf.com/offres-et-services/simplifier-la-gestion-de-son-contrat/la-facture-electronique-48006.html

Ce message est strictement confidentiel. Son intégrité n'est pas assurée sur Internet. Si vous n'êtes pas destinataire du message, merci de le détruire.

EDF SA au capital de 924 433 332 Euros, RCS Paris n° 552 081 317, siège social 22-30 av de Wagram 75382 Paris cedex 08.

Copyright © EDF 2006


L'énergie est notre avenir, économisons-la!

 

Ben voyons ! Et la Kociusko-Morizet de nous faire la bouche en cœur pour nous dire que le gouvernement impose à EDF une augmentation de tarif limité alors que par derrière, subrepticement, ce même gouvernement – dixit EDF – décide de taxes totalement obscures…en faisant porter le chapeau à l'Europe!

 

Vous pouvez – nous pouvons – et je vais le faire, demander des explications à EDF ainsi qu’à Madame Nathalie Kociusco-Morizet.

 

 

Illustration X - Droits réservés

 

************************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ

 

Septidi 17 germinal de l'an 219 de l'ère de la Liberté

25/03/2011

Pendant la guéguerre, les sarkosaloperies continuent : loi NOME = 37% d'augmentation du tarif EDF...

centrales-nucleaires dessin.jpg

 

C'est passé discrètement à la fin de l'an dernier : « Le Parlement a définitivement adopté mercredi 24 novembre dans la soirée le projet de loi sur la nouvelle organisation du marché de l'électricité (Nome) lors d'un dernier vote en seconde lecture à l'Assemblée nationale. » Et maintenant le sarko-nuisible Proglio annonce sans broncher une augmentation de tarifs de l'électricité, sur cinq ans de 30% au moins...


Hénaurme ! Cette fumeuse loi NOME (Nouvelle Organisation du Marché de l'Electricité) est une véritable escroquerie dont la finalité est de faire augmenter les tarifs de l'électricité en contraignant EDF à vendre le quart de sa production d'électricité d'origine nucléaire à ses concurrents à prix coutant pour qu'ils puissent tailler des croupières à l'entreprise publique ! C'est comme si on obligeait un boulanger à vendre à prix coutant le quart de ses fournées à des grandes surfaces pour qu'elles puissent le concurrencer ! On marche sur la tête. Mais l'énormité de la connerie n'a pas effleuré les sarko-nuisibles de l'UMP. Ils ont voté comme un seul con cette loi scélérate (préconisée évidemment par la commission européenne du voyou ultra libéral Barosso).

 

Notre électricité nucléaire est la moins chère d'Europe. Eh ! Oh ! C'est nous qui nous farcissons ces dangereuses centrales, contre notre gré pour la majorité d'entre nous. Qui c'est qui risque chaque jour un Fukushima-sur-Rhône, Fukushima-sur-Seine, Fukushima-sur-Loire, Fukushima-sur-Rhin, Fukushima-sur-Mer, etc. ? Et qui c'est qui les a payées ces usines merdiques ? C'est nous. Avec nos impôts. Et puisque nous en subissons les conséquences, profitons au moins de ces tarifs plus avantageux qu'ailleurs !

 

Tè ! Fumes ! Et la « concurrence libre et non faussée » Coco, qu'est-ce que t'en fait ? Les appétits privés lorgnaient depuis longtemps sur la rente nucléaire que se sont constitués les Français depuis  les années 1970. Ces opérateurs privés - qui se sont lancé sur le marché (Poweo, Direct Energie, GDF-Suez ) - n'arrivant pas à s'aligner sur les tarifs d'EDF, entreprise publique, propriété des Français, ils sont allés intriguer auprès de la Commission européenne pour imposer cette hénaurme saloperie au gouvernement français. Qui s'est couché vite fait.

 

Résultat ? Le prix de l'électricité va augmenter de 5% chaque année jusqu'à 30% et même 37% selon les sources.

 

Vous l'avez voulu, vous les 53% d'électeurs qui vous êtes laissé enfumer par les boniments de Microlax 1er... Eh bien vous l'avez. Mais nous aussi nous l'avons. Et dans l'oigne sans vaseline...

 

Sources : http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/energie-envir...

Illustration X - droits réservés

********************

 



Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

 

VOTEZ

Quintidi 5 germinal de l'an 219 de l'ère de la Liberté

 

21/03/2011

Au bistro de la toile : A boire tavernier !

chimulus bistro copie.jpg

 

- Eh ! Loulle, t’as pas peur de voir arriver les keufs de la Police de la Vertu et de la Tristesse te faire fermer ton antre de la débauche ?

 

- ??!!??!!??!!

 

- Ben oui quoi. Fait pas cette gueule d’ahuri. Regarde le journal : (…) il n'y a pas de consommation d'alcool sans risque de cancer. Ainsi, le seul fait de boire un verre de vin par jour majore ce risque de 9 % à 168 % selon la localisation. (…) Environ 10,8 % des cancers chez l'homme et 4,5 % chez la femme sont dus à l'alcool. (…) L'augmentation du risque est significative à partir d'un verre par jour. (…) Un verre d'alcool correspond à 3 centilitres de whisky, à 10 centilitres de vin ou de champagne, 25 centilitres de bière… Putaing ! Ça me fait peur Loulle. Tè ! Donne-moi un canon pour me remonter…

 

- Tè, Victor. Remets-toi ! Mais si tu réfléchis un peu sur les chiffres du journal, ça veut dire que 90% des cancers chez l’homme et plus de 95% chez les femmes ne sont pas dus au cancer ! Voilà qui devrait te rassurer !

 

- T’as raison Loulle. A la nôtre ! D’autant plus que les Français boivent 3 ou 4 fois moins qu’hier et le nombre de cancers est 3 ou 4 fois plus important ! Ce qui veut dire qu’on nous prend pour des cons et qu’on nous empoisonne, que la toxicité des médicaments, les infections nosocomiales, l'insuffisance des connaissances et les erreurs médicales sont plus dangereuses que le vin ! Oui mais, les accidents de la route…

 

- Eh ! Victor, Desproges disait que si 10% des accidents de la route sont le fait de pochtrons, 90% de ces accidents sont commis par des buveurs d’eau ! Dangereux ces gens ! Faudrait que les bourres verbalisent aussi ceux qui, en soufflant dans le ballon, accusent leur addiction à la flotte !

 

- Pas con ça Loulle ! Cette campagne de propagande nous prépare sûrement encore une loi « peine-à-jouir », mais dans laquelle ils devraient inclure un article stipulant que la consommation d'alcool est interdite dans les établissements publics de toute nature : présidence de la république, assemblée nationale, sénat, ministères, préfectures et sous-préfectures, conseils régionaux et départementaux, mairies, structures intercommunales, gendarmeries et commissariats de police, bureaux des douanes, et plus généralement tous autres locaux recevant du public ! Sans oublier les entreprises, les maisons de retraite et tous lieux où l’on fête un départ, un anniversaire, etc. Et bientôt la Police de la Vertu et de la Tristesse, à travers les « réseaux sociaux » et, éventuellement des visites inopinées sur place, pourra, que dis-je, devra perquisitionner chez les particuliers, dans les maisons et appartements pour faire « respecter la loi » ! Ainsi, les consommateurs seront surprotégés et donc…déresponsabilisés !

 

- Le plaisir, le bonheur, la joie, voilà l’ennemi Victor. Soyez tristes, soyez rabat-joie, soyez constipés des boyaux de la tête, soyez coincés des zygomatiques et vous vivrez vieux…

 

- C’est vrai que vivre est une activité dangereuse, mortelle même et qui se finit toujours prématurément !

 

- Allez ! A la nôtre les futurs morts ! Tournée générale ! Tous ensemble faisons un doigt d’honneur à tous ces cons de peine-à-jouir et chantons : « C’est la cuiiiiiite finaaaaale. Saoulons-nous car demaiiiiin. Les eauuuuux minéraaaaales remplaceront le viiiiiin ! C’est la cuiiiite finaaaaaale….. »

 

********************

 



Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

 

VOTEZ

Primidi 1er germinal de l'an 219 de l'ère de la Liberté

 

Merci à Chimulus

16/03/2011

« Indécent » l’exigence d’un débat sur le nucléaire en France ?

 

nucléaire non merci.jpgTepco -  "Tokyo Electric Power Company” – est une des plus importantes compagnies du Japon aux multiples activités. Elle est impliquée dans de nombreux scandales. Il y a neuf ans, le sommet de sa hiérarchie directoriale a dû démissionner, pour suspicion de falsification de documents de maintenance dans 29 cas ! Des rapports falsifiés concernant des maintenances « oubliées » ou bâclées. Le réacteur actuellement hors de contrôle devait d’ailleurs être arrêté ce mois ci, après 40 ans de service !

 

On touche là deux problèmes essentiels de l’industrie nucléaire : l’opacité de l’information, la priorité au profit. Ce qui se passe au Japon est, hélas, exemplaire de ce qu’il risque de se passer en France parce que les mêmes causes produisent les mêmes effets.

 

Opacité de l’information. C’est une constante en France, comme au Japon. L’omerta maintenue par la caste des nucléocrates. Oui mais, nous dit-on, ça a changé avec la mise en place d’une Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN), autorité de contrôle indépendante. A part que l’ASN s'appuie sur l'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN), établissement public industriel et commercial. Or l'IRSN est pour partie financé par le commissariat à l'énergie atomique (CEA), EDF, AREVA, c'est-à-dire précisément les acteurs que l'ASN, est censée contrôler !

 

Priorité au profit. Rien à redire puisque le profit est la finalité de toute compagnie capitaliste ! C’est le cas au Japon avec Tepco, qui aurait pu tuer tout danger dans l’œuf en noyant dès le premier jour les réacteurs défectueux mais les rendant ainsi irrécupérables et…coûtant des profits aux actionnaires… Mais c’est maintenant aussi le cas en France. Etablissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) jusqu’ennovembre 2004 EDF, gestionnaire des centrales françaises, a changé de statut, devenant effectivement une société anonyme à capitaux publics le 19 novembre 2004 (Merci M.Jospin !). Au Japon, Tepco a négligé la sécurité de ses centrales pour privilégier les dividendes des actionnaires. En France, EDF demeure sous capitaux majoritairement publics, mais la mentalité est devenue capitaliste, c’est-à-dire priorité aux profits, avec les risques que cela implique au niveau de la sécurité.

 

Et les sarko-trafiquants trouvent « indécente » la demande d’un grand débat sur l’énergie en France !

 

 

*********************

 



Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

 

VOTEZ

Sextidi  26 Ventose 219 de l'ère de la Liberté

03/03/2011

Pourquoi des huitres m'on refilé la cagagne !?

Huîtres pour le web.jpg

 

Ce matin, je suis allé au marché. Je suis passé devant l'étal du marchand d'huîtres. J'ai hésité car je mangerais des huîtres sur la tête d'un mort ! Mais je suis passé sans acheter. A cause d'une cagagne qui m'a secoué la tripe et torturé les boyaux trois semaines avant...après avoir mangé des huîtres ! Ouarf... La peinture au pistolet !

 

Bon. Qu'est-ce que je raconte là ? Vous vous en foutez de l'état de mes tripes, et vous avez bien raison. Mais comme je suis curieux, j'ai un peu creusé la question.

 

Ah ! Les amours des huitres ! Extraordinaire ! Ça fait rêver. Figurez-vous madame Huitre, aguicheuse. Elle s'ouvre largement comme une starlette en quête de contrat, dévoile ses dedans gracieux, montre même subrepticement quelques portions de nacre délicatement irisé, les plus salopes dévoilent même impudiquement une jolie perle... Et voilà qu'arrive monsieur Huitre. Excité comme un jeune abbé dans un couvent de jeune fille ou un kamize pensant, avant d'appuyer sur le bouton, aux soixante et douze vierges qui l'attendent les cuisses écartées, le string à la main ! Monsieur huitre, il en peut plus. Il prend son pied et balance la fumée dans une extase marine. Madame Huitre, ouverte et offerte, se gave du nuage de jus intime de monsieur Huitre et connait enfin la grande secousse et le fameux petit frisson.

 

Heureuse, elle va couver sa progéniture avec sa belle chair laiteuse des mois sans R. Puis qu'est-ce qu'elle fait quand elle a chié ses lardons madame Huitre ? Qu'est-ce qu'elle fait ? Je vais vous le dire. Je vais vous le dire. Eh ! Oh ! Calmos. Faut pas s'exciter comme ça. Bon. Madame Huitre elle change de sexe ! Elle devient monsieur huitre ! Et monsieur Huitre, qu'est-ce qu'il fait après avoir pris son panard ? Ben, il va pisser, il boit un coup, un fume une clope puis il rentre chez sa femme. Comme tout le monde, quoi. Et bien non ! Monsieur l'huitre, après avoir tiré son coup, il change de sexe ! Putaing ! Le pied les mecs et les meufs, non ? Connaître les deux plaisirs ! Le rêve de tout jouisseur hédoniste...

 

Mais je m'égare. Oui et non. Pas étonnant qu'avec des mœurs pareilles, ces huitres-là se ramassent toutes les maladies honteuses qui passent. C'est comme ça que, jadis, les huitres plates ont chopé une ch'touille qui les a presque toutes flinguées, puis que leurs remplaçantes, les portugaises, ont subit le même sort, remplacées par les japonaises. Et celle-ci sont en train de crever d'une saleté d'herpès ! C'est la nature quoi...

 

Mouais... Sauf que.

 

Sauf que les producteurs d'huitres, ça les emmerdait les huitres laiteuses des mois d'été. Les clients n'aiment pas trop. Hors ils sont nombreux l'été au bord de la mer. Alors Ifremer, organisme de recherche et de régulation des produits de la mer, a fait travailler ses ingénieurs en blouses blanches. Ces braves gens n'ont pas fait de manips génétiques, non. Huitre OGM, ça fait un peu trop craignos... Ils ont travaillé non pas sur les gènes, mais sur les chromosomes. http://www.infogm.org/spip.php?article3767 Ils font niquer une huitre normale « diploïde », à 2n chromosomes avec une huitre anormale « tétraploïdes » à 4n chromosomes, ce qui donne une huitre à 3n chromosomes dite « triploïde ». Et cette « merveille », stérile,  se développe dans n'importe quelle eau, grossit plus vite puisque n'ayant pas à se reproduire, et donc n'a pas la laitance qui n'est pas très vendeuse, est commercialisable toute l'année. La poule aux œufs d'or ! Elles occupent actuellement le tiers du marché.  Les males triploïdes ne sont pas aussi veinards que leurs compères diploïdes normaux : ils sont tués dès qu'ils ont balancé la fumée dans les écloseries !

 

Résultats, pas de brassages génétiques. Toutes les huitres françaises descendent de quelques centaines de géniteurs. Ces huitres débiles n'ont évidemment pas la résistance des sauvages face aux attaques du milieu marin et des virus et germes des côtes. Elles chopent toutes les maladies honteuses... Et les refilent aux autres, les normales, les diploïdes. Voilà pourquoi les huitres « graines » - le naissain - crèvent à 90% !

 

Et accessoirement pourquoi j'ai chopé une cagagne...qui m'a permis de me cultiver !

 

Sources : http://www.rue89.com/planete89/2011/02/09/mort-des-huitres-lun-des-suspects-charge-denqueter-189389

 

Bonne adresse: http://www.ostreiculteurtraditionnel.fr/

 

*********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Tridi  13 Ventose 219 de l'ère de la Liberté

02/03/2011

M'ame Michu et M'ame Chazotte : cot cot cot codés !

vamps.jpg

 

- Alors M'ame Michu. C'est quoi que je vois dans votre cabas ?

 

- C'est un poulet fumé. C'est bien emballé, presque appétissant, et c'est pratique y a qu'à couper et manger. Avec un peu de mayonnaise ou de moutarde...

 

- Eh ben ! V'z'êtes pas dégoûtée vous. Ne m'invitez pas chez vous...

 

- Ben dites donc M'ame Chazotte. C'est propre chez moi, et on y mange bien !

 

- Ben, si vous le dites ! Mais ne m'invitez pas à manger votre étrange volatile fumé : je viens de recevoir une info - vrai ou canular, j'en sais rien - montrant des chinoiseries pas très ragoutantes.

 

- Ah ? Et c'est quoi ?

 

- Ben ! Votre beau poulet fumé, il vient peut-être de Chine. Et il a - peut-être encore - une origine plus que douteuse...

 

- Ah bon ! Racontez-moi ?

 

- J'ai eu connaissance d'un truc pas très ragoutant concernant ces poulets fumés : parait qu'en Chine, dans les cambrousses, chaque matin, des équipes de mecs à motos font le tour des fermes et des élevages où ils récupèrent tous les poulets morts. Y en a des paquets... Ils les centralisent dans une cour ou sous un hangar, les foutent dans de l'eau bouillante pour les plumer, puis les trempent dans une solution de produits chimiques - chlore et autres saloperies - de façon à les décontaminer, puis ils les foutent dans un bain coloré pour leur donner meilleure mine. Les cadavres passent ensuite au fumoir puis sont très joliment emballés et hop ! En voiture Simone : ça fera un conteneur réfrigéré pour ces cons d'Européens ! Le prix du poulet passe, après conditionnement, de 1 à 10 ! Avant la marge du super marché !

 

- Ben ça alors ! Mais comment savoir si ça viens de Chine ou pas ? C'est pas marqué sur l'emballage.

 

- Si, c'est marqué, mais de telle sorte que le con-sot-mateur ne puisse pas le déchiffrer. Le gouvernement et les services  associés ne tiennent pas à renseigner les consommateurs  sur ce sujet.

 

- Ah ? Et comment savoir si ça viens de France, de Chine, des Etats-Unis, de Thaïlande ou de Tataouine ?

 

- Laissez-moi vous dire comment faire... C'est indiqué sur le code barre. Les 3 premiers chiffres du code-barres d'un produit indiquent en fait le code du pays où le produit a été fait. Tous les codes qui commencent par : par exemple 690, 691, 692 jusqu'à 695 indiquent des produits venant de la Chine.

 

- V'z'en savez des choses vous, M'ame Chazotte !

 

- Mouais... Enfin, je me renseigne. Tè, je vais vous donner un tuyau qui vous évitera d'acheter idiot.

Voici les principaux codes-barres utilisés :   


00  à  13   : Etats-Unis et Canada  
30  à  37   : France 
40  à  44   : Allemagne 
49             : Japon
50             : Grande-Bretagne
57             : Danemark 
64             : Finlande 
76             : Suisse et Liechtenstein 
628           : Arabie Saoudite 
629           : Émirats Arabes Unis

690 à 695 : Chine 
740 à 745 : Amérique Centrale 
480 à 489 : Philippines

 

 

 

*********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Duodi  12 Ventose 219 de l'ère de la Liberté

25/02/2011

Pendant les révolutions, les sarkosaloperies continuent : gaz de schiste…

 

gaz-de-schiste.jpg

 

 

Le pétrole s’envole. Très bon ça ! Très bon… J’ai l’habitude de ricaner et de me frotter les mains quand le « sang de Satan » atteint des sommets. Car, au-delà des problèmes que cela génère pour les banlieusards obligés de prendre leur bagnole pour aller travailler, lorsqu’ils ont du travail, cette hausse implique une remise en cause de ce qui fait le fondement de l’économie ultra-libérale « globalisée », c’est à dire les transports à bas prix,  responsables des principales pollutions à gaz à effet de serre, outils de la déforestation, outils de l’invasion des produits à vil prix fabriqués par des esclaves chinois, marées noires, etc.

 

Mais par ailleurs, cette hausse bourre de thunes les compagnies pétrolières genre Total, BP ou Exxon et leur donne les moyens d’aller chercher toujours plus loin, toujours plus profond, toujours différemment le sang du diable. Différemment, ça veut dire ces saloperies de « gaz de schiste » qui nous menacent directement. A cause de la duplicité de ce pseudo écolo et vrai faux-cul de Borloo qui a signé en loucedé, sans bruit, sans aucun débat, sans consultation des populations hexagonales concernées ces fameux « permis d’exploration ». La mademoiselle Longbec du gouvernement, la siglée NKM a beau s’embrouiller les pinceaux dans des atermoiements bidon, chacun sait que si ces grands altruistes que sont les compagnies pétrolières forent pour « explorer » et qu’ils trouvent ce qu’ils cherchent, ils sauront faire en sorte que les permis d’explorer se transforment en permis d’exploiter. « Avec des méthodes propres » clament la NKM ! Ben voyons ! Les compagnies européennes se sont toutes acoquinées avec des compagnies américaines, seules détentrices de la méthode d’extraction de ces gaz délétères. Or le seul procédé existant est celui de la ravageuse fracturation qui fait tant de dégâts aux Etats-Unis.

 

Et tout ça pour quoi ? Certainement pas pour une « indépendance énergétique » comme tentent de nous bourrer le mou les officines qui ont des intérêts dans ces magouilles, en effet, ce gaz ne fournirait au plus que quelques pourcents de nos besoins en énergie, le gaz n’étant qu’une énergie secondaire parmi d’autres.

 

Pour se conforter dans la volonté de lutter contre ces merdes, il n’est que de voir le PDG de Total, Christophe de Margerie, qui s'est dit « agacé » par la polémique. « Aujourd'hui, s’encagne-t-il, on ne sait pas s'il y a des gaz de schiste en France.  Les chances ne sont pas aussi grosses que ça qu'il y ait quelque chose », a-t-il  expliqué. Ce qui m'agace, c'est que les gens parlent soit de sujets qu'ils ne connaissent pas, soit de choses qui n'existent pas, a-t-il regretté. S'il faut demander l'autorisation pour avoir le droit un jour de demander l'autorisation, on va commencer à tomber dans la paperasserie inutile », a dit Christophe de Margerie pour justifier le fait que les licences étaient accordées sans enquête publique. 

 

José Bové, Michèle Rivasi entre autres montent aux créneaux. Ils ne seront pas seuls !

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=sb50ic1oI7Q

 

 

*********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Septidi  7 Ventose 219 de l'ère de la Liberté

 

Illustrations X - Droits réservés

09/02/2011

Le pétrole monte. C’est bien mais peut mieux faire !

 

petrole.jpg

 

 

Je viens de passer à la pompe, et j’ai de moins en moins de pétrole pour les quelques euros que je consacre à ce liquide nauséabond (40 litres de 95 pour 60 euros). Quelle chance ! Ouais, je vous vois venir. Vous allez dire : Ça y est, Victor, il est constipé des boyaux de la tête… !

 

Pas du tout !

 

Chaque matin, lorsque le bavard de service de France Inter ou d’Europe 1 prend son ton le plus consterné pour nous annoncer la hausse du « baril » de pétrole (159 litres), ça me réjouit ! Et oui, je suis comme ça. Ce n’est pas que j’aime les coups de pieds au cul, bien au contraire : cette hausse du pétrole impliquera forcément, et j’espère le plus tôt possible, une remise en cause de ce qui fait le fondement de l’économie ultra-libérale « globalisée », c’est à dire les transports à bas prix,  responsables des principales pollutions à gaz à effet de serre, outils de la déforestation, outils de l’invasion des produits à vil prix fabriqués par des esclaves chinois, marées noires, etc.

 

Savez-vous que 75% des transports par poids lourds qui encombrent routes et autoroutes ne servent strictement à rien ? Exemple : des patates cultivées dans le Limbourg belge sont expédiés au Maroc pour êtres pelées et coupées. Elles repartent en Italie pour être congelées. Puis en Hongrie pour être conditionnées. Enfin elles retournent en Belgique pour être bouffées, Un’ fois ! Environ 6000 km pour rien !

 

Pareil pour la plupart des produits courant. J’ai lu quelque part qu’un bloudjine « voyage » environ 45.000 km…

 

Donc, pétrole cher = suppression de ces aberrations.

 

Pétrole cher = voyages en avions chers, donc moins de touristes-pouristes.

 

Pétrole cher = transport des produits lointains par bateaux chers, donc moins de délocalisations et de chinoiseries.

 

Pétrole cher = retour des ceintures vertes vivrières autour des villes (plutôt que de bouffer à Avignon ou Montpellier d’insipides aubergines ou tomates hollandaises….)

 

Je vous laisse trouver vous-même quelques autres – nombreuses – conséquences réjouissantes de cette hausse du pétrole.

 

Allez, je sors mon vélo !

 

 

Merci à Antonelli pour l’illustration

 

*********

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Octidi  21 Pluviose 219 de l'ère de la Liberté

07/02/2011

Au bistro de la Toile: autoroutes...

chimulus bistro copie.jpg

 

 

- L'autre jour, Loulle, j'ai foutu la zone à un péage d'autoroute. Je ne prend jamais ces trucs mais cette fois j'étais obligé. Donc j'arrive aux postes de paiement et là...que des robots, pas un pèlerin visible. Paiement par carte bleue obligatoire. Et si t'as pas de carte bleue, comment tu fais ? Bon. J'en avais une. Je la glisse dans la fente...

 

- ... Hummm ! Quelle belle image Victor !

 

- Ouais... Donc je mets ma carte dans le truc et...que dalle ! Le truc me ressort la carte. Je recommence et...rebelote. Derrière moi, les gros culs commençaient à grogner du moteur, à hurler du klaxon, à menacer du plein phare. En désespoir de cause, je trouve un bouton « appel » et j'appuie. Une voie de bonne femme me demande mon numéro de carte, j'obtempère puis un type avec le gilet jaune fluo se pointe enfin, prend ma carte, entre dans la guérite et me délivre de ce piège.

 

- Faut être moderne mon beau ! Faut être moderne!

 

- S'il y avait une personne physique aux poste de paiement, comme c'était le cas avant la privatisation, il n'y aurait pas ces problèmes.

 

- Mais il y aurait moins de grasses pépites pour les actionnaires des sociétés concessionnaires! En voilà un beau scandale, la privatisation des autoroutes. C'est l'autre bellâtre à nom de canasson, le Galouzeau de Villepin qui a refilé ce bijou de famille aux amis de mes amis. A prix bradé: moins de 15 milliards alors que Philippe Seguin, alors président de la Cour des comptes estimait leur valeur à au moins 22 milliards! Depuis, les entreprises qui ont touchés le gros lot se gavent littéralement. L'an passé, c'est 1,4 milliard d'euros qui sont passés dans la poche des actionnaires. Un taux de profit de 14% ! Du caviar à la louche! Avec un instrument - les autoroutes - payé par nous, avec nos impôts. Alors que les autoroutes auraient dû être rendues gratuites à la fin de leur financement! En voilà une belle enculade sans vaseline! Ces sociétés se goinfrent sur notre dos, en augmentant le prix des péages, en saucissonnant les parcours afin de faire payer plus cher les tronçons les plus utilisés, en supprimant le personnel des péages, en favorisant le télépéage afin d'augmenter le nombre de clients, en rabiotant sur l'entretien des infrastructures. Et cerise sur le gâteau, c'est l'État qui prend en partie en charge le coût des suppressions d'emplois par des préretraites et autres dispositifs.

 

- Sans compter que ce milliard et demi de bénef, si l'Etat était resté propriétaire, c'est lui qui toucherait ce pognon...

 

- Exactement. On touche là une des causes du déficit abyssal des finances de l'État: les bénefs perdus des entreprises privatisées, les autoroutes, mais aussi France-Télécom, Gaz de France, EDF, etc.

 

- C'est ça la gestion ultra libérale...

 

- Je pense qu'on devrait demander aux Tunisiens de nous aider à dire à tous ces cons: DEGAGEZ !

 

Pour l'illustration, merci à Chimulus

 

*********

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Octidi 19 Pluviose 219 de l'ère de la Liberté