Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/09/2009

Comment les gougnafiers de l’agroalimentaire continuent à nous faire bouffer de la merde !

 

lavenirdumonde.jpg

 

 

Vous êtes conscient de l’importance sur la santé de ce que vous vous mettez dans la gueule, et dans celles de vos proches. Donc vous avez essayé de lire et tenté de déchiffrer ce qu’il y a dans un paquet de biscuits, une pizza surgelée ou un plat cuisiné « signé »(! ?) par un grand nom de la gastronomie française.

Il faut d’abord avoir de très bons yeux puis trouver sur l’emballage la face planquée ou se trouvent les indications que vous cherchez, puis déterminer une langue que vous connaissez. Après cette première épreuve, il faut s’exciter les boyaux de la tête pour tenter de comprendre. Votre malheureuse comprenaute s’efforce de naviguer parmi les écueils entre les ingrédients, les arômes, les colorants, les anti çi, les anti ça, tout cela écrit la plupart du temps sous forme de codes volontairement incompréhensibles. Alors vous abdiquez et, avec un « merde » las et dépassé, vous jetez le produit en question dans votre carriole et vous continuez.

Ce réflexe las est exactement celui voulu par les gougnafiers de l’industrie agroalimentaire : vous dégoûter de savoir ce que vous bouffez !

Pour lutter contre ces aberrations, la Commission européenne (j’en dis assez de mal d’ordinaire pour lui reconnaître parfois quelques vertus) a élaboré une directive prévoyant : - des caractères lisibles de 3 mm au minimum, - des informations écrites dans un langage clair et compréhensible et non en sigles opaques, - la mention du pays d’origine, y compris pour les ingrédients divers composant le produit.

Voilà une directive qu’elle est bonne ! Pour une fois, merci mesdames et messieurs les commissaires européens !

Il ne restait plus qu’à faire avaliser cette belle et bonne directive par les 27 ministres européens de l’agriculture.

Et alors ?

Et alors. Tè ! Fume ! Ils ont tous, TOUS  voté CONTRE !

Ils ont été soudoyés par qui ? Combien de voyages, de cadeaux, de pognon ont-ils touché de la part des très puissants lobbies agroalimentaire ?

Va fan culo…

En plus, les poignées des caddies des supermarchés sont des sacs à virus! Evitez donc ces cadédrales de la merde-prête-à-bouffer, allez chez le petit commerçant du coin ou, mieux, directement chez le bouseux!

 

*************************************************************

ILS NOUS BOURRENT LE MOU AVEC LE H1N1

MAIS LE VRAI, LE MECHANT, LE TUEUR, C'EST LE H5N1 !!!!

...et lorsqu'il arrivera, depuis le sud!

Aïe! Aïe! Aïe!


NE TOUSSEZ PAS IDIOT !

image de Une par MB.jpg

D'une actualité explosive!

"CURE US !" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Disponible 10 € franco de port France sur

http://ayoli.fr

07/09/2009

Salauds de malades! Vous allez casquer!

 

panne-courant-hopital.jpg

Merci à Snut

 

- Oh! Loule, sers-moi un communard – une rouge limé si tu préfères. C'est doublement symbolique: d'abord c'est le rouge révolutionnaire des héros de la Commune, et ensuite ça soigne aussi le cancer du colon que l'altzeimer et les maladies coronariennes! Sans oublier que c'est le meilleur antidote contre la dépression! Ainsi, en buvant des canons de rouge chez toi, mastroquet de mon cœur, je lutte en quelque sorte contre le trou de la Sécu.

- Si je comprends ton raisonnement Victor, les canons que je te sers devraient être remboursés par la Sécu...

- Exactement! Et tu es toi même un auxiliaire de santé d'un certain sens, Loulle.

- D'autant plus qu'il vaut mieux ne pas aller à l'hosto en ce moment: la Roselot Bacheline vient d'augmenter le forfait hospitalier de 25%...

- Eh! C'est encore une de ces sarko-saloperies de l'été. 20 piastres par jour d'hospitalisation. Si t'as pas les moyens de te payer une complémentaire, t'y laisses la peau de tes couilles si tu dois rester quelques jours... Et ça continue avec les déremboursements, notamment l'aspirine et autres trucs que tout le monde utilise souvent.

- Eh ouais, mais c'est la crise...

- La crise? Elle a bon dos. Ce puteng de gouvernement laisse entendre qu'il n'a pas le choix... Car il s'agît d'un choix de Société que nos ministres semblent avoir du mal à assumer ! La question est de savoir si un Service Public de Solidarité comme la Sécurité Sociale doit être budgétairement équilibré.

- Ouais mais eh, Victor, le trou de la Sécu, c'est dans les 30 milliards tout de même!

- Eh! Oh! Faut pas gober toutes les couleuvres. Le rapport des comptes de la sécu est édifiant à ce sujet: - Une partie des taxes sur le tabac, destinée à la Sécu n'est pas reversée : 7,8 milliards; - une partie des taxes sur l'alcool, destinée à la Sécu n'est pas reversée : 3,5 milliards; - une partie des primes d'assurances automobiles destinée à la Sécu n'est pas reversée : 1,6 milliards; la taxe sur les industries polluantes destinée à la Sécu n'est pas reversée : 1,2 milliards; la part de TVA destinée à la Sécu n'est pas reversée : 2 milliards ; - retard de paiement à la Sécu pour les contrats aidés : 2,1 milliards; - retard de paiement par les entreprises : 1,9 milliards. En faisant une petite addition toute simple, on dépasse le chiffre de 20 milliards d'Euro ! ! ! Qu les sarko-trafiquants qui parasitent l'Etat paient ce qu'ils doivent et le « trou » disparaît, où du moins se réduit condirérablement. Reste 10 milliards qui peubvent être comblés de deux manières: augmenter les cotisations ou baisser les prestations. Et le choix est d'importance car une diminution des cotisations favorise surtout les plus nantis d'entre nous alors qu'un augmentation des prestation intéresse surtout les plus démunis. Alors qu'ils arrêtent de nous gonfler les aliboffis avec le trou de la sécu et qu'ils assument leur politique de droite bornée et cupide. Mais tout ceci n’est pas innocent, ça fait partie d’une stratégie de longue haleine orchestrée par les banquiers et les assureurs, visant à dégoûter les Français de LEUR Sécu pour la démanteler et la refiler au privé…

- A la tienne Victor. Soignons-nous ensemble.

*************************************************************

ILS NOUS BOURRENT LE MOU AVEC LE H1N1

MAIS LE VRAI, LE MECHANT, LE TUEUR, C'EST LE H5N1 !!!!

...et lorsqu'il arrivera, depuis le sud!

Aïe! Aïe! Aïe!


NE TOUSSEZ PAS IDIOT !

image de Une par MB.jpg

D'une actualité explosive!

"CURE US !" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Disponible 10 € franco de port France sur

http://ayoli.fr

19/08/2009

Chouette ! Bientôt la grève du lait !

grève du lait.jpg




Tè ! C’est les vaches de Denis qui passent devant le portail. Elles vont aux pâturages après la traite du matin. Verrais-je longtemps encore ce spectacle campagnard quotidien ? Pas sûr. Denis, comme les autres petits paysans du coin, en a ras les aliboffis. Parce que son lait, on lui paie moins cher que ce qu’il lui coûte à produire… Il ne domine pas ce prix, il lui est imposé par les transformateurs industriels, en accord avec la Commission Européenne. Ce prix est de 280 € les mille litres, en dessous du prix de revient, selon les organisations professionnelles.

Je commence à comprendre pourquoi, sur la RN88 proche, on voit fleurir depuis quelques temps des avertissements sous formes d’écrits à la peinture blanche sur de grandes bâches en plastique agricole noires et qui disent : « Bientôt, grève du lait ! » Alors je me suis dit « grève du lait ? kes aco ? ».

La grève consiste à ne pas livrer le lait à la coopérative ou à la laiterie. L'objectif est de bloquer la filière et de modifier le rapport de force avec les transformateurs. Si le lait est « perdu » pour l'industrie, il ne le sera pas pour les consommateurs puisque la volonté des producteurs est de le donner. Eh ben ! En voilà une idée qu’elle est bonne ! Nicole, prépare le pot au lait ! Encore que moi, le lait, je ne le consomme que transformé et fromages !

Avec l'EuropeanMilkBoard, qui représente 145.000 producteurs de lait de 15 pays européens, les producteurs rançais vont débuter un mouvement de grève d'ici à la fin septembre. Ils arrêteront de livrer leur lait aux transformateurs et en distribueront une partie gratuitement sur les marchés et les parkings de supermarchés.

Les prix du lait ont atteint effectivement dans toute l'Europe un niveau des plus bas, qui met la vie de nombre d'exploitations en danger. Et puis derrière ce prix déjà inacceptable de 280 €, existe une autre menace, celle de la contractualisation et des contrats (Contractualisation volontaire obligatoire) imposés par les industriels. Contrats d’esclavages léonins: si pas de signature, pas de collecte !

L’EMB travaille à démontrer que quelques pourcents en moins de la collecte européenne permettraient rapidement de revenir à une situation de marché équilibré, garantissant ainsi un juste prix aux producteurs.

Ce n’est pas une décision nationale, un accord « politique » qui réglera durablement le problème laitier. Contrairement à ce que prétendent les autorités européennes, c’est bien la libéralisation progressive des quotas qui est responsable de la déstabilisation du marché laitier mondial et donc de l’effondrement des prix. La Commission, en toute complicité avec les gouvernements, a surtout mené une guerre contre les prix alimentaires en prétendant ainsi libérer du pouvoir d’achat pour nourrir la croissance. On voit qu’il n’en est rien et que les consommateurs ne profitent pas de la baisse du prix payé aux producteurs.

Les prix bas vont entraîner la disparition de petits producteurs et on va se diriger vers un modèle californien, avec de grosses exploitations de 2.000 vaches. Si c'était le cas, il n'y aurait plus besoin que de 1.500 exploitations en France. Aujourd'hui, il y en a 82.600. Des exploitations aussi grosses ne peuvent appartenir à des agriculteurs, mais sont aux mains de financiers. Voilà l’avenir des campagnes vu par la Commission européenne et la FNSEA toujours au service des plus gros.

Il ne sert à rien d’aller gesticuler devant les laiteries ou les grandes surfaces puisque le problème est européen et politique. Seule une grève du lait, coordonnée à travers toute l’Europe, pourra donner un signal fort aux autorités.

Sources : http://www.apli-nationale.org/index.php



*************************************************************

!!!!! LA PANDEMIE PASSE AU NIVEAU 6 !!!!!!!

VOUS L'AVEZ OUBLIEE ? ELLE NE VOUS OUBLIERA PAS...


NE TOUSSEZ PAS IDIOT !


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Disponible 10€ franco de port France sur

http://ayoli.fr


17/08/2009

Tarifs EDF : la super sarko-saloperie de l’été. Après le Bouclier Fiscal, voici venu le Bouclier Energétique pour les pleins de thunes…

rafraichissement.jpgAllongés sur le sable, le tarbouif qui pèle, les couilles qui grattent, les nichons qui rougissent à cause des méduses, nous « profitons » des quelques semaines de détente que nous allouent généreusement les sarkotrafiquants à la solde du Médef. Et pendant ce temps béni pour le gangs du Fouquet’s où les sarkoveautants pensent surtout à sauter leur voisine de camping, les sarkosaloperies continuent. Cette année, la sarkosaloperuie du 15 août est particulièrement grasse ! Un véritable hold-up au détriment – comme d’hab – des pauvres et au profit des riches. Je veux parler de l’augmentation effarante des tarifs EDF.

Gardonneix, dans sa naïve sincérité, avait demandé une augmentation de 20% des tarifs sur trois ans. Les faux-cul du Gouvernement se sont évidemment offusqués avec des cris d’orfraie, mais dans la réalité telle qu’elle ressort des vingt pages des nouvelles tarifications parus au Journal Officiel du 14 août, on est dans ces chiffres là ! La mère Lagarde – experte ès-mensonges – nous a rassuré avec l’annonce d’une agmentation de « seulement 1,9% ». Tè ! Fumes !

Ainsi le prix de l'abonnement (hors taxes) pour les plus petites installations (3 kVA) passe de 21,48  euros à 58, 42 euros, soit 172% d'augmentation ! Pour EDF, ces petits compteurs coûtent cher. De plus, rappelle-t-il, ils ne représentent que 8% de l'électricité consommée.

Mais il en va de même concernant les abonnements pour la puissance juste supérieure (6kVA) qui forme une bonne partie des abonnements des particuliers ne se chauffant pas à l'électricité: ils passent de 54,48 euros à 67, 47 euros, soit 24% de hausse ! Les tarifs bleus résidentiels de petites puissances (3 et 6 kVA) connaissent des augmentations de facture d'autant plus élevées que la consommation du site est faible (plus de 10 % sur des consommations inférieures à 1 000 kWh).

Les petits consommateurs vont payer pour les gros. En effet, la facture baisse d'autant plus que la consommation s'élève. De fait, les abonnements de base  pour des puissances élevées diminuent de 15%, quand le prix de kWh pour ces catégories augmente à peine. En clair, le gouvernement a délibérément choisi de d'imposer les plus faibles, ceux qui consomment le moins, particuliers comme petites entreprises, au profit des plus gros, dans un calcul parfaitement cynique, au mépris de la crise. Ce mouvement est identique au niveau ndustriel où les tarifs augmentent pour les petites entreprises au profit des grosses. Quant à Borloo, le ministre du « Grenelle de l’environnement », il s’écrase, comme d’hab…

Cette révision globale de la tarification prépare la fin des tarifs régulés. Il faut s'y préparer, soutient le gouvernement , en rappelant que les tarifs régulés sont prévus par la loi jusqu'en 2010. Mais contrairement à ce qu'il dit, le système régulé n'est pas interdit par la Commission européenne. Tout est fait dans l'opacité, dépendant de l'arbitraire étatique ou de la technostructure.

sarkodoigtsdhonneur copie.jpgLes appétits privés qui lorgnent sur la rente nucléaire que se sont constitués les Français depuis  les années 1970 vont pouvoir intensifier leurs pressions. Ils ont toutes les chances d'être satisfaits.

Après le Bouclier Fiscal, voici venu le Bouclier Energétique pour les pleins de thunes… Sarkozy, je t’ai vu ! ! !


Sources: Médiapart

 

*************************************************************

!!!!! LA PANDEMIE PASSE AU NIVEAU 6 !!!!!!!

VOUS L'AVEZ OUBLIEE ? ELLE NE VOUS OUBLIERA PAS...


NE TOUSSEZ PAS IDIOT !


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Disponible 10€ franco de port France sur

http://ayoli.fr




12/08/2009

Encore une bonne nouvelle : le transport maritime au bord du naufrage !

porte conteneur.jpg



- Tè ! Je vais vous donner encore une bonne nouvelle ! Les grandes compagnies maritimes spécialisées dans le transport de conteneurs par lignes régulières se mettent, les unes après les autres, à afficher des déficits considérables, se chiffrant d'ores et déjà, pour l'ensemble du secteur, en milliards de dollars. Le danois Maersk, numéro Un mondial, le singapourien Neptune Orient Lines(NOL), le sud-coréen Hanjin Shipping,  le groupe de Hong Kong OOCL, mais aussi l'italo-suisse MSC (numéro deux mondial) et le français CMA CGM (numéro trois), tous affichent des déficits dans les derniers six mois proprement abyssaux ! Les armateurs ont, tous, réduit drastiquement la voilure depuis plusieurs mois déjà, restructurant des lignes, désarmant des porte-conteneurs par centaines, envoyant d'autres à la casse, rendant à leurs propriétaires les navires qu'ils louent quand les contrats arrivent à terme, annulant des commandes de bateaux, etc. Mais, dans le même temps, ils ont bien dû prendre livraison des navires qu'ils avaient commandés durant les années fastes et dont la construction venait de s'achever, et au total l'offre de transport est toujours excédentaire.

- Et alors Victor, pourquoi c’est une bonne nouvelle ça ?

- Pour plusieurs raisons. D’abord parce que le transport maritime est aux mains d’armateurs que les scrupules n’étouffent pas. Domiciliés sous des pavillons de complaisance pour la plupart, ils ne respectent ni l’environnement (le transport maritime est responsable non seulement de la pollution des océans en déversant chaque années quelques 200.000 tonnes d’hydrocarbures par dégazages sauvages, sans compter les très nombreux accidents générant de gigantesques autant que dramatiques marées noires), mais aussi leurs moteurs diesels rejettent dans l’atmosphère des quantités effarantes de gaz à effets de serre dont on ne parler que rarement. Ensuite, si ce transport plonge, on bouffera moins de produits agricoles venant de Chine, du Chili ou d’Afrique du sud. Comme on n’a pas envie de se passer des pêches, des pommes, des tomates, cela relancera les ceintures vivrières autour de nos villes, redonnant vie à nos campagnes. De même, on sera moins inondés de produits manufacturés made in China, India ou Lapet-Oshnok. Ce qui redonnera leurs chances aux industries locales saccagés par une concurrence faussée basée sur l’esclavage. Enfin parce que ces compagnies imposent à leurs équipages des conditions de travail déplorables, des salaires de misère sur des poubelles flottantes.

- Alors vive la crise !


*************************************************************

!!!!! LA PANDEMIE PASSE AU NIVEAU 6 !!!!!!!

VOUS L'AVEZ OUBLIEE ? ELLE NE VOUS OUBLIERA PAS...


NE TOUSSEZ PAS IDIOT !


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Disponible 10€ franco de port France sur

http://ayoli.fr




10/08/2009

Lettre ouverte aux sarkocus qui partent en vacances.

embouteillage.jpg



Chers « 53% des inscrits qui ont voté pour Sarkozy », vous êtes de superbes cocus ! Vous avez fait preuve, en mettant le Phénix de Neuilly à la tête de la France d’une bonne dose de masochisme. Et moi, je m’estrasse l’embourigue de rigolade !

Car comment ne pas rire de voir que les citoyens des classes moyennes ou populaires ont aidé à placer en tête du scrutin un homme qui aujourd’hui, leur fait perdre leurs emplois en facilitant les délocalisations, détruit leur système de protection sociale, démolit leur système de retraite, diminue les impôts des plus riches et augmente ceux des plus pauvres, dilapide leur pognon (celui de l’Etat, ce qui est pareil) en le distribuant aux banques et aux entreprises qui, elles-mêmes, le redistribuent à leurs actionnaires, démantèle les services publics pour attribuer leurs fonctions à des sociétés privées qui s’empressent d’augmenter les prix de tous les services, etc.

Comment ce peuple qui se prétend le plus intelligent du monde a-t-il pu se laisser abuser par ce bonimenteur de foire qui a vendu aux électeurs moyens la corde qui sert à les pendre ? Eh ! C’est pas vrai, les cadres ! ! Il vous envoie vous faire encadrer le Phare de l’univers !

Il faut croire qu’après la malbouffe à MacDo, les feuilletons télévisés débilitants, le journalisme de complaisance et la dégradation morale du personnel politique, la connerie aura, elle aussi, dans le cadre d’une mondialisation qu’on prétend inévitable, fini par traverser l’Atlantique.

Car la France de Sarko-l’américain, comme il aime se faire appeler (qu’Obama méprise et ridiculise à chaque occasion d’ailleurs !), c’est celle des égoïstes et des bouffeurs de hamburgers (mange-merde), repliés sur leur petit confort pour ne pas voir crever de faim les SDF du coin de la rue, ceux qui ont choisi l’égoïsme au lieu de la solidarité, la France de ceux qui préfèrent assurer leur vacances sur un mètre carré de sable pourri en faisant des heures supplémentaires plutôt que de donner du travail aux autres, celle de ceux qui ferment les yeux sur les licenciements tant que leur emploi n'est pas menacé, qui refusent de se syndiquer par peur de compromettre leur carrière, celle des fayots qui n'hésiteront pas à prendre la place de leur collègue plutôt que de perdre la leur, celle des abrutis qui admirent des demeurés qui gagnent des milliards en tapant dans un ballon ou en se trémoussant sur un plateau de télévision, celle de ceux qui s’extasient devant des comédiens qui leur font croire à une réalité virtuelle à l’eau de rose dans des feuilletons stupides.

Bref, c’est la France franchouillarde des médiocres, basse et moutonnière, qui n’a même plus le courage de relever la tête devant l’affront que lui font ceux qui, sous couvert de construction européenne ou de mondialisation, lui tondent la laine sur le dos.

On peut penser que c’est ainsi que les grands peuples deviennent des peuples avilis et que des civilisations finissent par se perdre dans les marécages de l’Histoire…

Allez, les cocus, bons embouteillages ! Je retourne sur mon hamac…




29/07/2009

Pendant le « malaise », les sarko-saloperies continuent : La Poste privatisée ?

Je viens d’entendre la mère Lagarde jurer la main sur le cœur que « le changement de statut de La Poste ne modifiera en rien le service public… » Ben voyons ! On va ta croire miss sac d’os ! On a les précédents de France telecom, d’EDF, de GDF. Chaque fois la privatisation s’est traduite par une dégradation du service public, une augmentation des tarifs, une charrette de licenciements et, en corollaire, des conditions de travail conduisant au suicide…

C’est toujours l’été, quand le bon peuple se bronze les couilles ou les nichons que les saloperies arrivent. Sans débat parlementaire, sans information libre de l’opinion. En loucedé. En catimini, Comme des chiapacans. C’est une tradition…

Au village, mon banquier, c’est ma sympathique postière. Au village, on n’a pas de « DAB ». Faut-il s’en plaindre ? Bof… Moi je vais au bureau de poste (oui, ils ne l’ont pas encore supprimé !), je parle champignons, myrtilles, framboises avec la postière, je lui refile ma carte Banque postale et elle me file le pognon dont j’ai besoin pour les quelques dépenses courantes. C’est sympa et efficace. Et…j’ai ma banque dans pratiquement tous les villages de France ! C’est pas beau ça ?

Un des soucis de ma postière-banquière, c’est que « s’ils installent un DAB, ils fermeront le bureau de poste… ». Eh ouais. Et alors il faudra faire comme pour le Crédit agricole : aller chercher du pognon chez…le boulanger. Un autre de ses soucis, c’est que la hiérarchie les pousse au cul pour vendre des produits dérivés bidons : enveloppes et colis pré-timbrées, et même…des DVD ! C’est ça la première approche de la privatisation.

La Banque postale, elle a déjà largement un pied dans le privé. Mais malgré tout, en comparaison avec les banques toutes aujourd'hui privatisées, elle demeure sans conteste, l'établissement bancaire le moins cher du marché (à l’exception de quelques banques par internet mais qui se rattrapent sur tout produit sortant de l’ordinaire).
Petits exemples très significatifs :- la banque postale ne pratique pas les dates de valeur sur toutes les opérations, au débit comme au crédit ; - son taux d'agios est inférieur à ceux des banques ; - l'envoi des chéquiers en recommandé est gratuit ; - le retrait en espèces par carte bancaire dans les distributeurs autres que les siens est aussi gratuit (comme en Europe) ; - les cartes bancaires sont moins chères et les accès à internet également ; enfin elle ouvre des comptes à tout le monde ! Pour l’instant…

Question : croyez-vous que mon courrier me sera livré régulièrement, chez moi, chaque jour, quel que soit le temps, pour un tarif très correct lorsque La Poste sera privatisée ? Tè ! Fumes ! La poste privatisée livrera en priorité les entreprises dans les villes où c’est plus facile, moins cher, et donc plus rentable pour ses gros cons d’actionnaires !

Alors le prochain combat qu’il faut mener, c’est celui contre la privatisation de La Poste. Les obligations européennes concoctées par ces connards d’ultra-libéraux de la Commission européenne, on se les fout au cul. En effet, les ultra-libéraux sont des crapules qui privatisent les profits et socialisent les pertes. Voir aux Zétazunis la nationalisation des deux établissements financiers pour lesquels les cons tribuables ricains vont mettre la pogne à la fouille…

On a fait reculer le pouvoir sur les OGM, sur cette salope d’Edvige. Il n’est de combats perdus que ceux que l’on n’a pas livré !

Alors, concernant La Poste, larguons un peu l’ambre solaire et exigeons un référendum.



*************************************************************

!!!!! LA PANDEMIE PASSE AU NIVEAU 6 !!!!!!!

VOUS L'AVEZ OUBLIEE ? ELLEZ NE VOUS OUBLIERA PAS...


NE TOUSSEZ PAS IDIOT !


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)

 

Disponible 10€ franco de port France sur

http:..ayoli.fr



15/07/2009

Puteng ! C’est le troisième été qu’on passe sous le règne d’Ubu-Sarko de Nagy Bocsa.

Profitons-en pour souhaiter de mauvaises vacances à tous ceux – 53% des électeurs exprimés – qui ont mis ce guignol à la tête du pays. Car comment ne pas rire de voir que les citoyens des classes moyennes ou populaires ont aidé à placer aux commandes de la France un homme qui – dès le lendemain de sa prise de pouvoir – a contribué à leur faire perdre leurs emplois en facilitant les délocalisations, détruire leur système de protection sociale, démolir leur système de retraite, diminuer les impôts des plus riches et augmenter ceux des plus pauvres (le nauséabond « boucler fiscal »), redistribuer leur argent (celui de l’Etat) aux banquiers pourris et aux entreprises qui, elles-mêmes, le redistribuent à leurs actionnaires, démanteler les services publics pour attribuer leurs fonctions à des sociétés privées qui s’empressent d’augmenter les prix de tous les services.

Comment ce peuple qui se prétend le plus intelligent du monde a-t-il pu se laisser abuser par ce bonimenteur de foire qui a vendu aux électeurs moyens la corde qui va sert à les pendre ? Cocteau disait que les Français étaient des Italiens en colère, Sarko, lui, c’est Berlusconi sans l’humour…

Il faut croire qu’après la malbouffe à MacDo, les feuilletons télévisés débilitants, le journalisme de complaisance et la dégradation morale du personnel politique, la connerie aura, elle aussi, dans le cadre d’une mondialisation qu’on prétend inévitable, fini par traverser l’Atlantique.

Car la France de Sarko, c’est celle des égoïstes et des mange-merde, repliés sur leur petit confort pour ne pas voir crever de faim les SDF du coin de la rue, ceux qui ont choisi l’égoïsme au lieu de la solidarité, la France de ceux qui préfèrent assurer leur vacances au ski ou au Maroc en faisant des heures supplémentaires plutôt que de donner du travail aux autres, celle de ceux qui ferment les yeux sur les licenciements tant que leur emploi n'est pas menacé, qui refusent de se syndiquer par peur de compromettre leur carrière, celle des fayots qui n'hésitent pas à prendre la place de leur collègue plutôt que de perdre la leur, celle des abrutis qui admirent des demeurés qui gagnent des milliards en tapant dans un ballon ou en se trémoussant sur un plateau de télévision, celle de ceux qui s’extasient devant des comédiens qui leur font croire à une réalité virtuelle à l’eau de rose dans des feuilletons stupides.

Bref, c’est la France franchouillarde des médiocres, basse et moutonnière, qui n’a même plus le courage de relever la tête devant l’affront que lui font ceux qui, sous couvert de construction européenne ou de mondialisation, lui tondent la laine sur le dos.

On peut penser que c’est ainsi que les grands peuples deviennent des peuples avilis et que des civilisations finissent par se perdre dans les marécages de l’Histoire…


*************************************************************

!!!!! LA PANDEMIE PASSE AU NIVEAU 6 !!!!!!!

...et débarque à Toulouse, à Paris et ailleurs, des rugbymen l'on ramené d'Argentine...


NE TOUSSEZ PAS IDIOT !


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)

13/07/2009

Salauds de pauvre, on vous les a tout de même piquée les éconocroques que vous aviez sur votre Livret de Caisse d’épargne !


Ça les mettait en rogne, ces crapules de banquiers (pléonasme Victor, pléonasme !), de voir tout le pognon que ces salauds de pauvres arrivaient, en bouffant des patates à l’eau, à mettre sur leur « Livret de caisse d’épargne ».

C’est comme ça qu’ils disent ces fumiers de pauvres. Le livret A, c’est 46 millions de détenteurs (pour un total de 143 milliards d’euros), dont 60 % disposent de moins de 200 euros.

Mais c’est juteux ça coco ! On va pas le laisser à la caisse d’épargne et à la poste, non !qu’ils se sont dit les banquiers. Ils ont donc demandé à leurs marionnettes politique d’ouvrir le Livret A à toutes les banques. 4% qu’ils disaient ! Et les pauvres cons (terminologie brevetée Sarko) ont marché. Et puis… pfffuittt ! 1, 75% et cet été… pfffuitt ! probablement encore moins !

Cet argent était garanti, jusqu’alors, par l’Etat. Mais avec la mise en cause du monopole de la Poste et de la Caisse d’épargne, ces avantages ont pour une bonne part disparus pour le petit épargnant. La garantie de l’Etat ne porte plus en effet que sur 60 % des sommes déposées, contrairement aux 100 % de jadis. En effet, lorsqu’une banque ouvre un livret A, seulement 60 % de la somme sont centralisés à la Caisse des dépôts et consignations (CDC). Les 40 % restants sont investis par la banque dans des actions plus juteuses, et plus risquées sur le marché des capitaux.

Les banques ont tout promis pour capter les livrets à tout prix, pour inciter ces petits ou grands épargnants - 3 millions de détenteurs de livret A ont plus de 7 000 € dessus - à ouvrir leur livret chez elles. Une fois le livret A rapatrié, le client – déçu par le nouveau taux ridicule -  est invité à vider son livret sur des placements ou des comptes qui rapportent plus. Ce matraquage est violent.  Et la démarche est d’autant plus facile lorsque le livret A et le compte courant sont dans la même banque. Un simple "oui" suffit pour faire passer l’argent d’un compte à l’autre.

La Commission européenne s’est prononcée pour l’ouverture à la concurrence après la plainte déposée par quatre banques concernant le monopole du livret A en France. Le gouvernement possèdait cependant un moyen de s’opposer à cette libéralisation : ce monopole est justifié par la nécessité de financer le logement social, qui est un Service d’intérêt économique général (Sieg), et de maintenir l’outil de bancarisation des démunis qu’est le livret A. L’Europe n’a été qu’un prétexte pour satisfaire les banques.

En bout de course, les banques ramassent le pactole, sans aucune contrepartie, sur le dos des épargnants, des ménages pauvres, des mal-logés, des usagers en zone rurale…

C’est ça la Sarkozie triomphante.



*************************************************************

!!!!! LA PANDEMIE PASSE AU NIVEAU 6 !!!!!!!

...et débarque à Toulouse, à Paris et ailleurs, des rugbymen l'on ramené d'Argentine...


NE TOUSSEZ PAS IDIOT !


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)

10/07/2009

Puteng ! La terre est de plus en plus basse.

Autour de la « grotte », j’ai des velléités de faire « le jardin » (enfin, ma compagne voudrait m’y inciter plutôt). Alors, sur mon hamac, je pense…

Autrefois le paysan pouvait mettre de coté un quota de leur récolte pour la ressemer l'année d'après.
Aujourd'hui les hybrides qui sont inscrites au catalogue ne se reproduisent pas. Le paysan d'aujourd'hui est donc obligé d'acheter ses graines aux quelques producteurs d'agrotoxiques.

Question de (faussement) candide : on m'a toujours appris qu'une plante produit naturellement des graines pour la génération future, ce qui est à la fois économique et écologique. Or, aujourd'hui un agriculteur n'a pas le DROIT de récupérer les graines des semences qu'il a planté . Et quand bien même ces semences sont la plupart du temps stériles.

Pourquoi parmi les centaines de critères qui sont étudiés par l'INRA pour l'acceptation d'une nouvelle variété, il n'y a aucun critère gustatif ? On y trouve par contre des critères de résistance aux chocs ou au pourrissement qui relève d'une logique plus commerciale que d'intérêt pour le consommateur... (voir les tomates dégueulasses, mais bien rondes, biens rouges, bien fermes et immangeables !)

Il existe un catalogue officiel et impératif des semences autorisées. Il est évidemment contrôlé en sous-mais par les gros consortiums semenciers. Sa prise de contrôle par ces derniers a des raisons uniquement financières.  En mettant sur le marché des variétés qui ne peuvent se reproduire et permettre aux petits consommateurs que nous sommes de replanter dans son potager les graines récupérées, ces requins rackettent tout le monde.

Les maraîchers qui produisent et commercialisent des légumes ont obligation de ne produire que des légumes issus du catalogue officiel. Or, plus de 90% des variétés inscrites à ce catalogue officiel sont des variétés hybrides, inventées par les semenciers, qui reproduisent des graines dégénératives donc inutilisables pour reproduire la plante.
Autrement dit, le maraîcher, pour produire d'une année sur l'autre la même variété de tomate doit acheter à nouveau sa semence au semencier.

Les semenciers ont donc fait une OPA sur le catalogue officiel et s'ingénie à en évincer les variétés dites anciennes (d’où la guerre sans merci qu’ils mènent contre Kokopelli), car ces dernières reproduisent des graines parfaitement fiables pour reproduire la plante mère. Le hic, c'est que ces variétés qu'on peut re-semer ne rapportent donc plus d'argent au semenciers, qui ont donc intérêt à les faire disparaître au profit de leurs hybrides. CQFD



*************************************************************

!!!!! LA PANDEMIE PASSE AU NIVEAU 6 !!!!!!!

...et débarque à Toulouse, à Paris et ailleurs, des rugbymen l'on ramené d'Argentine...


NE TOUSSEZ PAS IDIOT !


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)

09/07/2009

Boycottez les carburants verts : piège à cons fait pour affamer les pauvres…

usine éthanol.jpg



Avant de partir en transhumance vers les Hautes Terres avec mon bon vieux combi VW rescapé des somptueuses années hippies, je suis allé le désaltérer à la station service. Où on m’a proposé du « e-carburant » ou une connerie comme ça. Que j’ai évidemment refusé et que je vous invite, vous aussi, à boycotter.

Très à la mode aujourd’hui, les biocarburants – qui sont tout sauf bio ! - ont apparemment toutes les vertus. Produits à partir du maïs, du manioc ou de la canne à sucre, ils réduiront notre dépendance vis-à-vis des hydrocarbures du Moyen Orient ou de la Russie.

Moins polluants que l'essence ou le fuel, ils permettront de diminuer nos émissions de gaz à effet de serre.
Belle connerie… Pour faire un litre de « carburant vert », il faut… 1 litre de pétrole, sous forme d’engrais, de pesticides et…pour faire tourner les tracteurs !

Surtout, l’éthanol est produit par de grosses multinationales, qui agissent comme de puissants groupes de pression auprès des gouvernements. Notamment la compagnie étazunienne ADM, premier producteur d’éthanol aux Etats-Unis, qui fut un très gros financier des campagnes électorales de Bush. En France ce sont les betteraviers et les céréaliers, évidemment soutenus par la FNSEA, qui mènent la danse. Ceci pour s’engraisser une fois de plus de subventions sorties de la poche du pauvre con d’automobiliste !

La moitié de l’éthanol est produit aux Etats-Unis à partir du maïs. Or, pour fabriquer suffisamment d’éthanol pour remplir un réservoir de 4x4, il faut utiliser plus de 200 kilos de maïs. Bush avait promis que l'Amérique allait en produire cinq fois plus d’ici 2017. Résultat : alléchés par les aides fiscales, les producteurs de maïs préférent vendre leur récolte aux fabricants d'éthanol plutôt qu’aux pays pauvres dont c’est une des bases alimentaires. Obama, on t’attend sur ce problème !

Conséquence: selon les calculs de l'International Food Policy Research Institute, le prix du maïs va augmenter de 41% d’ici 2020.

D’ores et déjà, au Mexique, le prix de la farine de tortilla (fabriquée à partir de maïs importé des Etats-Unis) a plus que doublé.

Autre conséquence: le prix du manioc - nourriture de base de 200 millions d'Africains - est aussi en train de flamber (+135% prévu d’ici 2020 !). Voilà une des nombreuses formes de « l’arme alimentaire » qui manie les Zétazunis.

Moralité: les plus pauvres ne pourront plus se nourrir.

On peut pourtant produire de l’éthanol à partir de végétaux, d’herbes, de cannes, de bambou, d’arbres. Mais ce n’est pas l’intérêt des rapaces empoisonneurs de l’industrie agricole.

Il y a aussi une autre solution : produire de l’huile de colza, comme le font nombre de producteurs. Il suffit de presser les graines pour produire, directement, à la ferme, une huile qui est un excellent carburant, qui fonctionne dans les moteurs classiques et qui pollue moins. Mais cette production, décentralisée, échappe aux multinationales. Donc, le gouvernement français – comme les autres d’ailleurs – est contre et taxe ce carburant démocratique et écologique de telle sorte que le litre coûte plus cher que le gazole…

Comme dit le slogan de ce site « La connerie humaine est la seule approche que l’on puisse avoir de l’infini… »



*************************************************************

!!!!! LA PANDEMIE PASSE AU NIVEAU 6 !!!!!!!

...et débarque à Toulouse, à Paris et ailleurs, des rugbymen l'on ramené d'Argentine...


NE TOUSSEZ PAS IDIOT !


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)

 

03/07/2009

Pendant les vacances, les sarko-saloperies continuent !

Gros_Banquier.gif
Pendant que Sa Lumineuse Modestie va faire le beau dans le magazine de la gôôôche bobo pour essayer de se tailler un costar présidentiel à ses (modestes) mesures, les sarko-saloperies continuent.

Sournoisement mais efficacement.

Exemple : la suppression de fait de la justice financière à travers le démantèlement des pôles financiers. Ceci avant même la « Réforme du code de la procédure pénale » dont la principale mesure consiste à supprimer le juge d’instruction. Sous prétexte d’éviter d’hypothétiques dérives genre Outreau, cette « réforme » consiste en fait à réaliser l’une des promesses de Sarko à ses amis patrons : la dépénalisation du droit des affaires. Autrement dit assurer l’impunité des criminels en col blanc.

En voilà une réforme qu’elle est populaire…parmi les patrons voyous, ceux-là même que notre Pinocchio tance d’un œil en les rassurant de l’autre. Performance digne d’un grimacier genre De Funès. C’est typique du personnage : un discours parfois digne de la meilleure gauche, mais des actions toujours marquées du sceau de la droite la plus cupide et bornée.

En effet, et avant même que le rapport de la Commission Léger chargée de préparer cette « réforme » n’ait été remis, le grand nettoyage a commencé. Au chomdu les magistrats et les policiers chargés des dossiers sensibles. Reprise en main de tous ces dossiers par les procureurs, par définition bien tenus en laisse par le ou la Garde des sceaux, donc par le pouvoir exécutif. Réduction du nombre de policiers chargés de ces enquêtes.

Ainsi le pôle financier  de Nanterre - celui-là même qui enquêtait sur le Conseil général des Hauts-de-Seine, un temps présidé par le ci-devant Sarkozy de Nagy Bosca Nicolas – a vu le nombre de ses juges d’instructions passer de neuf à trois (plus un demi !) Quant aux enquêtes qui leurs sont dévolues, elles touchent à des affaires de carte bleues volés ou de chèques bidon. Plus aucune affaire d’envergure. Serait-ce que les cols blancs se seraient achetés une conduite ? C’est plutôt que les enquêtes sont maintenant traitées sous le régime quasi discrétionnaire de « l’enquête préliminaire », c’est-à-dire sous la responsabilité exclusive des procureurs, donc du pouvoir exécutif. Ainsi, ce pouvoir peut, selon ses accointances, ses intérêts, ses amitiés, ses inimitiés, enterrer une affaire ou au contraire lui donner un relief particulier. Ainsi les procédures concernant le pittoresque couple Balkany – intime du Prince – restent au fond du tiroir du très sarko-compatible procureur Courroye. Ainsi à l’opposé le pauvre Julien Dray et sa Rolex-attitude subit depuis de longs mois les investigations de parquets aux ordres.

C’est ça la Justice vu par les sarko-trafiquants.


*************************************************************

!!!!! LA PANDEMIE PASSE AU NIVEAU 6 !!!!!!!

...et débarque à Toulouse, à Paris et ailleurs, des rugbymen l'on ramené d'Argentine...


NE TOUSSEZ PAS IDIOT !


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Ouvrage disponible sur Ayoli.fr

pour 10 € seulement franco de port!

01/07/2009

M’ame Michu et M’ame Chazotte chez Madoff.

vamps.jpg




- Quand même, vous avez vu M’ame Chazotte, ce monsieur Madoff qui vient d’être condamné à 150 ans de prison aux Zétatzuni. J’savais pas qu’ils devenaient si vieux moi les Zétazuniens. Ils sont plus avancés que nous… Y a pas à dire. Paraît que quand il sortira, il aura 220 ans ! Ils doivent avoir de bonnes retraites là-bas pour venir si vieux !

- Mouais… Le Madoff, il fera comme les autres, il fumera les pissenlits par la racine avant de sortir… Quant aux retraites des Zétazuniens, elles sont aussi opulentes que l’intelligence d’un électeur sarkozien. Basés sur des fonds de pensions tous gérés par des maquereaux genre Madoff. Ce sont ceux-là qui rachètent les entreprises en France et ailleurs, qui leur imposent des profits à deux chiffres par le pressurage à mort des travailleurs. Les Madoff – parce que pour un qui s’est fait scraffé, il y en a mille qui se tapissent toujours la tripe de sauce chaude et onctueuse à Monaco, aux Bahamas et autres lieux parisitaires – ceux sont eux qui imposent les délocalisations, les suicides des cadres pressurés à mort, les « plans sociaux » qui jettent à la rue 2000 chômeurs par jour en France. Ces gens-là, ma brave M’ame Michu sont les dignes représentants du capitalisme financier qui – malgré les rodomontades de Sarko – n’a pas changé, car rien n’est fait pour le changer sinon de lui refiler des milliards et des milliards pris dans nos poches pour qu’il puisse continuer à sévir. Cupidité et égoïsme sont les deux mamelles du capitalisme M’ame Michu.

- Ben alors vaut mieux avoir sa retraite ici, si je vous suis bien ?

- Pour l’instant oui. Mais pour combien de temps ? Les sarko-trafiquants font le forcing pour faire suer les esclaves jusqu’à 67 ans et plus si affinité. Or les entreprises virent leurs salariés dès l’age de 55 ans. Donc ces jeunes vieux n’ont d’autres échappatoires que le chômdu juqu’à plus vivre. Et s’ils survivent, comme ils n’auront pas les trimestres, il toucheront une pension dérisoire. C’est ça le but du gouvernement : tomber par tous les moyens le volumes des pensions payées.

- Ben moi, j’attend aujourd’hui ou demain le versement de ma pension complémentaire. C’est pas beaucoup, mais ça arrange bien…

- Eh ! Tant que vous la touchez votre complémentaire, vous plaignez pas. Parce que l’Arrco - (Association pour le régime de retraite complémentaire des salariés) qui gère le régime de retraite complémentaire de l’ensemble des salariés du secteur privé de l’industrie, du commerce, des services et de l’agriculture, cadres compris – est elle aussi mouillée dans le scandale Madoff !

- Non !

- Ben si M’ame Michu. L'Arrco, co-gérée par les syndicats et le patronat, ne passe pourtant pas pour un repaire de spéculateurs. Les cotisations de millions de salariés lui ont permis de se constituer un solide trésor boursier : une « réserve technique de financement à moyen et long termes » de 41,87 milliards d'euros. C’est pas rien ! Et bien il en ont joué une partie de ces fonds chez Madoff et autres crapules! Oh ! Pas de quoi les mettre à genoux : 35 millions chez Madoff et 20 millions sur la banque américaine Lehman Brothers, qui a fait faillite en septembre.

- Ben alors je vais plus avoir de sous ?

- Oh ! Ça changera rien pour vous. De toute façon, avec ce qu’ils vous donnent…

- C’est ben vrai. Pas de quoi faire des extras…

- Pour les extras, v’z’irez chanter dans les rues M’ame Michu !





*************************************************************

!!!!! LA PANDEMIE PASSE AU NIVEAU 6 !!!!!!!

...et débarque à Toulouse, à Paris et ailleurs, des rugbymen l'on ramené d'Argentine...


NE TOUSSEZ PAS IDIOT !


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Ouvrage disponible sur Ayoli.fr

pour 10 € seulement franco de port!

17/06/2009

Paysans, consommateurs, tournez-vous, penchez-vous en avant, voilà, comme ça ! Les transformateurs de produits et la grande distribution vous « aiment » sans vaseline !

cons sots mateurs.jpg

Une page de pube dans le journal à son pote Dassault (Le Figaro), voilà la manière par laquelle M.E.Leclerc pérore en rejetant la responsabilité de la crise sur les agriculteurs, ces bouseux, ces pelés, ces galeux d’où vient tout le mal. Mais aussi sur Barnier.

Mais ce qu’il oublie de dire, c’est que lui et ses complices de la grande distribution traînent des panards pour participer activement à l’observatoire des marges établi en 2008 à la demande des producteurs, un observatoire précisément mis en place pour associer la grande distribution à l’élaboration de prix raisonnables. Cet « observatoire » qui a la vue courte et n’observe rien était pourtant une pièce essentielle de la fameuse ( ! ! ? ?) Loi de Modernisation de l’Economie, la L.M.E., encore appelé « Loi Michel Edouard Leclerc ». Une loi qui permet aux grandes surfaces de s’étaler et de se vautrer un peu plus, sans limitation.

Ce qu’il oublie de dire c’est que les grands distributeurs semblent s’entendre pour maximiser leurs marges en profitant d’une situation d’hégémonie de quelques grandes centrales d’achat. Il nous ferait presque pleurer le bougre en disant que ses marges sont extrêmement serrées sur les produits de grande marque et de grande diffusion comme le Coca et autres saloperies.

Mais il oublie de2cochons.jpg dire qu’il se gave sur le lait (jusqu’à cinq fois le prix d’achat pour le lait bio !), et pareil sur la viande, sur les fruits et légumes, sur le poisson, etc. Bref, avec toutes les denrées pour lesquelles les producteurs n’ont pas la taille ni les moyens de négocier les prix.

 

Les agriculteurs sont pris pour des cons, très concrètement, par les gens qui transforment leurs produits et par les gens qui les vendent...

Et à la sortie c’est le cochon de payant – le consommateur final, vous, moi  – qui casque !






!!!!! LA PANDEMIE PASSE AU NIVEAU 6 !!!!!!!

...et débarque à Toulouse...

image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Ouvrage disponible sur Ayoli.fr


16/06/2009

Trou de la Sécu : mensonges et traficotages. Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage…

Vous les avez entendu les gougnafiers « économistes » délégués auprès des lucarnes à décerveler ? Tous – aux ordres du pouvoir je présume – énoncent que le « trou de la Sécu » est devenu un gouffre. 20 milliards de déficit qu’ils disent. Et de mettre ça sur le compte de « la crise ». Elle a bon dos la crise… Et les pseudo journalistes lécheurs de bottes de prendre un air éploré devant ce « grand malade » en état de mort clinique.

Saloperies, menteries que tout ça ! Allez voir le rapport de la Cour des comptes à ce sujet, il est édifiant.

Exemple :  « (…) Pour les recettes, le fait saillant est, en 2008 comme les années précédentes, la poursuite de la baisse des recettes fiscales nettes de l’Etat.
D’un niveau de 260 Md€, elles sont de 11,7 Md€ inférieures à celui de 2005. En 2008, ce n’est pas principalement l’impact de la crise qui explique la baisse des recettes fiscales de l’Etat (-6,7 Md€) par rapport à
2007, mais la poursuite de la politique d’allégements fiscaux (7,6 Md€) non gagés par des réductions de dépenses, et les transferts de recettes aux collect
ivités territoriales et à la sécurité sociale (6,1 Md€). Le coût de la
dégradation de la conjoncture économique est demeuré limité à un maximum de 4 Md€. (…)D’autre part, l’Etat ne s’est pas acquitté en 2008 d’une partie de ses dettes à l’égard de tiers, pourtant exigibles, dont le montant atteint au moins 5,9 Md€ fin 2008 et dont le paiement a été reporté de facto sur les exercices suivants. Il s’agit, en particulier, des dettes envers la sécurité sociale (3,6 Md€) »

Ce fameux trou de 20 milliards d'Euro existe-t-il vraiment ? Faux ! Archi faux !
Voyez plutôt :

- Une partie des taxes sur le tabac, destinée à la Sécurité Sociale, n'est pas reversée : manque à gagner pour la Sécu - 7,8 milliards.
- Une partie des taxes sur l'alcool, destinée à la Sécurité Sociale, n'est pas reversée : manque à gagner pour la Sécu - 3,5 milliards.
- La partie des primes d'assurances automobiles destinée à la Sécurité Sociale n'est pas reversée : manque à gagner pour la Sécu - 1,6 milliards.
- La partie de la taxe sur les industries polluantes destinée à la Sécurité Sociale n'est pas reversée : manque à gagner pour la Sécu - 1,2 milliards.
- La part de TVA destinée à la Sécurité Sociale n'est pas reversée : manque à gagner pour la Sécu - 2 milliards.
- Retard de paiement à la Sécurité Sociale pour les contrats aidés - 2,1 milliards.
- Retard de paiement par les entreprises - 1,9 milliards.
En faisant une bête addition, on arrive au chiffre pharamineux de 20,1 milliards d'euros.
Conclusion, si les responsables de la Sécurité Sociale et certains hauts politiciens avaient fait leur boulot efficacement et surtout honnêtement, les prétendus 11 milliards de trou seraient aujourd'hui 9,1 milliards d'excédent.
Ces chiffres sont issus du rapport des comptes de la Sécu. Pour vous permettre de vérifier par vous même vous pourrez lire les conclusions du rapport de la cour des comptes "Déficit de l'état en juin 2009" qui précise que l'état n'a pas reversé 3,6 Milliards d'Euros à la Sécurité Sociale (le fameux trou de la sécu... C'est la poule qui chante qui a fait l'oeuf...!) et 7,6 Milliard d'allègements fiscaux qui sont bien sur au bénéfice des plus riches....! Ainsi que le 'Rapport 2008 Conclusion Cour des comptes p 22". http://www.contribuables.org/actualite/l-actualite/conclusions-de-la-cour-des-comptes-la-crise-a-bon-dos/

Sources: Rapport de la cour des comptes

Tout ceci procède d’une volonté à long terme de foutre en bas ce dernier bastion de la solidarité à la française au profit des assurances privées. Bébéar et sa clique en rêvent, laisserons-nous les sarko-trafiquants le faire ?

Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage…


* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *


!!!!! LA PANDEMIE PASSE AU NIVEAU 6 !!!!!!!

...et débarque à Toulouse...

image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Ouvrage disponible sur Ayoli.fr



10/06/2009

J’ai vu un slogan sur une palissade de chantier. Il dit : « Cessez de vous reproduire ! »

famines.jpg



L’autre soir, j’ai vu à la télé – comme beaucoup de monde -  le remarquable documentaire de Yann-Artus Bertrand sur les dégâts causés à la planète par la connerie humaine et sa composante économique : la « croissance », cette nouvelle divinité dont les dirigeants de la planète baisent servilement les pieds. Des images superbes, des commentaires un peu lénifiants pourtant, mais un effet certain sur la prise de conscience de la catastrophe vers laquelle on court.


Déforestation à outrance pour le pognon, saccage des richesses naturelles, laminage des espèces vivantes… Tout y est passé. Sauf l’essentiel : la démographie démente, cause de tous les maux. Savez-vous que pour chaque battement de notre palpitant, trois bébés naissent quelque part dans le monde ! Essayez d’imaginer ce fleuve, cette marée de nouveaux venus braillards sur cette pauvre boule puante qu’on appelle Terre !


Ouais, me direz-vous. Mais pendant ce temps, il y en a un paquet qui passent l’arme à gauche et vont servir de patapon aux asticots. Allez les vers ! C’est vrai. Mais il n’en meurt qu’un lorsqu’il en naît trois ! On est loin du compte… Trois marmots par seconde qui réclament tout de suite à bouffer. Soit 180 par minute, 260.000 par jour, 95 millions par an, autant que la France et l’Espagne réunies. Et comme il ne meurt « que » 35 millions d’hcochonsquiniquent copie.jpgomo sapiens (homme sage ! ! ? ?) par an, ça nous laisse un confortable « bénef » d’environ 60 millions supplémentaires chaque année — l’équivalent d’une France ! — de bouches à nourrir… Comme ces bouches viennent principalement dans des pays où on crève déjà de faim, vous voyez le tableau.


Et si ces pays sortent de la misère, comme la Chine actuellement et l’Inde, et veulent accéder au « progrès » que représente la manière de vivre occidentale, ça va en faire des bagnoles qui cracheront leurs gaz pourris, des forêts qu’il faudra couper pour leur fournir des salons de jardin en teck et des tonnes de pubs débiles, des poissons qu’il faudra pêcher pour leur procurer du patapon pour leurs chien-chiens… Vive la croissance ! « Croissez et multipliez-vous » qu’il a dit l’autre. Ouais. Jusque dans le mur. Et le mur, ce sera un coquetèle agréable de guerres pour l’eau, de catastrophes naturelles, de bonnes et belles épidémies… Tout ça orchestré par de gras et gros dictateurs qui pueront autant du cerveau que des pieds !


Eh ! Yann-Artus, pose ton hélico, et dit à tes congénères — ce mammifère omnivore qui ne se différencie des autres animaux que par sa faculté de boire sans soif et d’être en chaleur tout au long de l’année — de se capoter le créateur ou de pratiquer l’autocoïtpalmaire !

 

Tiens! Dans le livre ci-dessous, je donne une vision de ce qui risque d'arriver en continuant comme ça!

* * * * * * * * * * * * * * *
NOUVEAU!


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Ouvrage disponible sur Ayoli.fr


15/05/2009

En buvant mon pastaga : les embrouilles des empoisonneurs !

Cote-de-boeuf.jpg- Eh ! Vous l’avez vu la Roselyne, évanescente et rose comme de la barbe à papa, lancer sa grande étude sur la bouffe qui portera sur les habitudes de gamelle de 500.000 Français ! Puteng ! Faudra lui dire ce qu’on bouffe, quand on le bouffe, avec qui, probablement comment on le cague ainsi que la couleur, la consistance et le fumet des derniers instants des productions de l’industrie agroalimentaire !

- Tu t’inscris toi Loule ?

- Si elle me paie la gamelle la Roselyne, pourquoi pas ! Et surtout si elle favorise l’utilisation du pastaga comme désinfectant pour la flotte !

- T’es bien un mastroquet, Loule ! Y a que le pognon qui compte pour toi.

- Non Victor, si je le fais, ce sera pour la Science ! C’est pour notre santé que ces braves gens se décarcassent ! Dans la foulée, ils sont en train de créer une Fondation, « la Fondation Française pour l'Alimentation et la Santé". Paraît même qu’elle regroupera les plus grosses têtes du milieu de la bouffe.

- Ben voyons ! Cette « fondation », Loule, c’est une création de l’I.F.N., l’Institut Français de la Nutrition, lui même faux-nez de l’ANIA, autrement dit le syndicat des industries agroalimentaire.

JO gras.jpgcurechémacdo.jpg- Bien compliqué tout ça…

- C’est voulu Loule ! C’est voulu ! C’est pour embrouiller et donner un côté altruisme, soucieux du bien-être et de la santé des gens à un machin qui n’est en fait qu’un groupe de pression, un lobbie de plus pour faire passer les lois qui arrangent les producteurs de malbouffe. Tu sais qui il y a dans ces machins ? Nestlé, Danone, Coca Cola ainsi que tous les fabricants de plats touts prêts, sous-vide, congelés, surgelés, sans oublier les grands sucriers, les fabricants de barres chocolatés, chips hydrogénés et autres saloperies. Bref, tous ceux qui sont en grande partie responsables de l’obésité, du diabète, des maladies cardio-vasculaires et de certains cancers. Et tu sais pourquoi ces gougnafiers mettent en route cette grosse machine ?

- Ben… Dis-nous Victor.

- Pour torpiller – à travers des études « scientifiques » biaisées, des « communications », des pressions auprès des élus - l’instauration de cette fameuse taxe « malbouffe » qui leur fait tant peur. Cette taxe qui – si elle passe – fera passer la TVA de 5,5 à 19,6% sur tous les produits trop sucrés, trop salés, trop gras !

- Puteng ! Qué mafia… Tè ! Je mets ma tournée. Faut boire pour oublier…

- A la nôtre !




11/05/2009

Catastrophes naturelles ou attaques militaires ?

haarp1 alaska.jpg



Tè ! Si on se laissait un peu emporter sur les ailes du frisson ? Moi qui suis un incorrigible « rébroussié » (en Provence, un qui doute de tout, qui prend le contre-pied du discours politiquement correct), je viens de tomber, au hasard d’une pérégrination aléatoire sur la toile, sur une série d’informations qui m’ont parues fort intéressantes. Réalité cachée ? Menaces secrètes ? Elucubrations fantaisistes ? A vous de juger.

Dans la nuit des 25 et 27 Décembre 1999, deux tempêtes d'une violence exceptionnelle s'abattaient sur la France, alors que le pays s'apprêtait à célébrer le passage à l'An 2000. Ces tempêtes représentaient un phénomène météo très inhabituel.

Les modélisations 3D réalisées par Météo France montrent à quel point la configuration météorologique avait l'efficacité d'une machine de guerre.

Rappelons que l'existence des armes climatiques a été implicitement reconnue dans un traité international de désarmement. Un traité international adopté en 1977 sous le nom de "convention ENMOD", interdit en effet expressément le développement d'armes "de nature à influencer le climat". Le fait que ce type d'armes soit mentionné dans cet accord indique que leur existence n'est pas de la science-fiction.

anges_haarp_250.jpgCes tempêtes de décembre 1999 pourraient donc avoir été provoquées par une arme climatique, utilisée afin de sanctionner l'attitude récalcitrante de la France sur la mondialisation, les OGM, et le traité de l'AMI. (Le principe central de l'AMI est de créer tout un ensemble de droits nouveaux pour les multinationales, au détriment des états et des populations, et sans aucune obligation en contrepartie. Cet accord économique international a été négocié dans le plus grand secret depuis 1995 sous l'égide l'OCDE)

Ces " tempêtes" ont été suivies par un virage à 180 degrés de la politique du gouvernement de Lionel Jospin au sujet de la mondialisation et des OGM. La vérité est peut-être que le pays ayant été mis à genou par ces deux "tempêtes", la France a été vaincue et n'a pas eu d'autre solution qu'une discrète capitulation, à l'insu de la population qu'il était préférable de ne pas informer.

Le naufrage du pétrolier Erika, le 12 décembre 1999 (soit quelques jours à peine avant les tempêtes), naufrage dont les médias n'ont pas assez souligné les circonstances douteuses, n'était-il pas une signature des événements calamiteux qui allaient frapper la France quelques jours plus tard ? Le nom du navire Erika fait penser à un code symbolique d'identification : I AM ERIKA qui se prononce : AMERICA !

Pour l'anecdote, un cyclone tropical baptisé ERIKA dévasta la Nouvelle Calédonie le 14 Mars 2003, entraînant des frais considérables pour la France. Rappelons qu'un mois auparavant, Dominique de Villepin avait demandé que se tienne, le 14 mars justement, une séance du Conseil de sécurité à l'ONU destinée à "évaluer la situation" sur l'Irak. Inutile de dire que cette séance n'eut jamais lieu, la guerre en Irak étant devenue inévitable à cette date.
De même, faut-il interpréter comme un avertissement le tremblement de terre survenu en France le 22 février 2003, et ressenti jusqu'en Allemagne, deux pays européens largement engagé contre la logique de guerre américaine.

Et que dire du violent tremblement de terre survenu en Chine aussitôt après une visite de Colin Powell venu chercher, en vain, le soutien du gouvernement chinois.

L'histoire contemporaine regorge de ces coïncidences...

Ça vous intéresse ? Alors cliquez ci-après :
HAARP, ARME DE L'APOCALYPSE ?
http://conspiration.ca/haarp/arme_ultime.html

ou encore ICI http://bouillondecultures.blogspot.com/2007/12/lusaf-leve-une-partie-du-voile-sur.html

Ces informations ne sont pas si fantaisistes que ça puisque on les retrouve sur…le Journal Officiel des Communautés Européennes !
www.entrefilets.com/haarp.pdf


04/05/2009

- « Oh ! Loule ! Remets ma tournée avant que ça pète ! »

poinglevé.jpg- Oh ! Monsieur Riflard, vous partez en voyage que vous menez la valise au bistro ?

- Non mais j’ai suivi un stage pour faire face à une éventuelle séquestration dans mon entreprise…

- Allez va. Vous, vous ne risquez rien. Vous êtes le patron d’une petite entreprise, vous avez mis tout votre pognon dedans, vous trimez autant que vos douze ouvriers et si vous plongez, vous serez encore plus à la rue qu’eux…

- Eh oui, mais on nous met dans le même sac que ces crapules du Cac 40 et du Medef…

- Oh ! Loule. Sert une tournée à M.Riflard. Il faut lui remonter le moral. Vous êtes un patron à l’ancienne M.Riflard. Vous ne pétez pas plus haut que votre cul, vous n’avez même pas de 4x4, emblème de la connerie triomphante. Lorsque la Révolution viendra, c’est pas les gens comme vous qu’on pendra. Vous et nous, on est sur le même bateau. Les séquestrations, M.Riflard, c’est un cri de révolte. C’est l’expression de l’attachement des ouvriers et des employés à leur bien commun : l’entreprise qui les fait vivre et qu’ils font vivre. C’est un symbole très fort. Il peut y avoir des divergences de vue entre des patrons comme vous et vos employés, des affrontements, des grèves dures. Mais le but final est le même : le bien de l’entreprise et de tous ceux qui la composent : ouvriers, employés, cadres, patrons.
Mais depuis la sinistre mère Thatcher, tour a changé. La logique d’entreprise a laissé la place à la logique financière. Dans les grosses boites, on ne sait plus qui est le patron. C’est généralement une nébuleuse d’investisseurs douteux, de fonds de pensions rapaces représentés par des grippe-sous cyniques. Ces entreprises utilisent la drogue des dividendes envers leurs actionnaires combinée avec une approche soi-disant sociale (intéressement, participation) pour enfumer les salariés dont les salaires n’ont cessé de baisser depuis vingt ans. Ceci afin de masquer la distribution de montagnes de pognon aux dirigeants qui se cooptent entre eux dans les conseils d’administration. C’est ceux-là qui morfleront M.Riflard, pas vous. Seulement ça, Monsieur Riflard, fallait y penser quand vous avez voté Sarko !

SarkoChien.jpg- C’est vrai qu’il nous a tous enfilé celui-là…

- Je ne vous le fais pas dire ! Nous, les salariés, la « France d’en bas » comme ils disent avec condescendance, on savait qu’on allait dérouiller avec cette bande de sarko-trafiquants, cette droite pétainiste avide, cupide et sans scrupules. Mais je pense que la révolte ouvrière se doublera dans les mois à venir de la révolte des classes moyennes et des classes intellectuelles. Les sarko-trafiquants n’ont de cesse d’attaquer les avocats, les avoués, les chercheurs, les enseignants, et même les chefs d’entreprise ! La politique sociale s’est mutée en politique comptable attaquant  l’hôpital et ses personnels, l’enseignement et ses maîtres, la justice et ses serviteurs, la presse et ses journalistes. C’est la mise en coupe réglé du pays au profit de la bande du Fouquet’s. Les copains et les coquins qu’on disait à l’époque de de Gaulle. Maintenant c’est pire que jamais. Avec le cynisme décomplexé des mafieux qui manient la trique à travers une police qui dérive dangereusement et une justice muselée et aux ordres. Il insulte les « pauvre cons » mais encore plus les pauvres que les cons… En plus, ce type et les mafieux qui l’entourent font honte à la France à l’étranger…
N’oubliez pas, Monsieur Riflard, que la Révolution française a été le fait  de ce qu’ils nommaient à ‘époque le Tiers-état. Et actuellement, le tiers-état, c’est les ouvriers, les employés, les petits paysans, mais aussi la classe moyenne et les intellectuels !

- Alors ça va péter Monsieur Victor ?

- Je le pense et je l’espère. Tè ! M.Riflard, je vous donne ma casquette rouge CGT ! Oh ! Loule, remet ma tournée ! Et du rouge !

23/04/2009

Les nouveaux colonisateurs s’appellent Chine, Arabie saoudite, Corée, Japon, Libye, Emirats arabes unis ! Ils font main basse sur les terres agricoles fertiles des pays les plus pauvres du monde…

acheteurs de terres.gif


La colonisation se perpétue mais elle a pris un nouveau visage : l’achat de terres arables dans les pays pauvres par des pays prédateurs bourrés de thunes. Et cette fois les Occidentaux n’y sont pour rien ! Elle est le fait de pays manquant de terres cultivables sur leur propre territoire (Corée, Japon), de pays au climat peu propice à l’agriculture (Arabie saoudite, Libye), de pays surpeuplés et ayant saccagé leurs propres terres arables (Chine).

Le moyen de cette colonisation est le pognon. On ne prend plus les terres par la force, comme au temps révolu de la colonisation occidentale, mais en achetant des territoires entiers. Les nouveaux colonisés sont le Kazakhstan, la Sibérie russe, l’Afrique.

Les motivations des nouveaux voleurs de terre sont de deux sortes : la volonté d’autosuffisance alimentaire, la spéculation. Dès 2003 plus de 7 000 hectares de terres du Kazakhstan ont été « loués » à une société mixte sino-kazakhe, et plus de 3 000 paysans chinois ont pris la route de la région d'Alakol, à la frontière chinoise, pour exploiter des champs de soja et de blé. Devant le malaise suscité par cette location - sur dix ans - d'une parcelle du territoire national, le gouvernement kazakh fait preuve d’une grande discrétion à ce sujet. Officiellement, les terres arables louées à la Chine n'existent pas. Les autorités kazakhes – qui s’engraissent évidemment sur ces spoliation officielles - craignent la réaction de la population rurale devant la concurrence déloyale représentée par l'arrivée en masse de paysans chinois, dont l'équipement agricole est supérieur au vieux matériel soviétique encore utilisé sur la plupart des exploitations kazakhes.

Pékin s'intéresse non seulement aux plaines d'Asie centrale, mais également aux terres vierges du grand voisin russe. Pour la Chine, la Russie orientale est un eldorado agricole : selon les estimations des experts russes, plus de 20 millions d'hectares de terres arables n'y sont pas exploités, et les prix y sont inférieurs à ceux pratiqués en Chine. La ruée vers les terres russes s’amplifient. Pour le moment, les autorités russes voient plutôt d'un bon œil l'exploitation de ces terres auparavant inoccupées, qui leur permettra de prélever une taxe sur l'exportation des produits agricoles. Mais l'arrivée massive de paysans chinois commence à engendrer des tensions avec la population locale, d'autant que la crise économique sévère que traverse le pays risque d'alimenter des réactions xénophobes. Selon le dernier recensement russe, quelque 35 000 Chinois vivraient en permanence dans le pays. Mais, de l'aveu même du ministère de l'intérieur, entre 400 000 et 700 000 Chinois seraient, en réalité, installés sur le territoire russe… Voilà un bref aperçu concernant la colonisation chinoise.

L’Arabie saoudite n’est pas en reste. Elle a tenté d’assurer son autosuffisance alimentaire en irriguant ses déserts avec de l’eau dessalinisée ! Aberration économique que la baisse du prix du pétrole lui a fait abandonnée pour la remplacer par des achats et des locations massives de terres à l’étranger. Un fonds 800 millions de dollars a été constitué. Les groupes agroalimentaires saoudiens ont commencé leurs prospections. Certains se sont tournés vers l'Afrique, compte tenu de sa proximité avec le royaume. C'est notamment le cas d'une entreprise du Haïl, Hadco, qui loue des milliers d'hectares au Soudan (son objectif est d'en cultiver 40.000). Cette société est aussi à la recherche d'opportunités en Turquie.

Le groupe Ben Laden – coucou ! le revoilou ! - , spécialisé dans les travaux publics, s'est engagé en Asie à la tête d'un consortium, pour gérer 500.000 hectares de rizières en Indonésie, dans le cadre d'un projet agricole de 1,6 million d'hectares comprenant la production d'agrocarburant. Le saccage des forêts indonésiennes pour produire de l’huile de palme profite ainsi en partie…à la famille Ben Laden !

La Corée s’intéresse à Madagascar. Dans cette grande île – un des pays les plus pauvres du monde - , la concession dans des circonstances opaques de 1,3 million d’hectares au conglomérat sud-coréen Daewoo, a nourri la grogne qui a abouti au renversement, le mois passé, du président Marc Ravalomanana. Celui-ci devait gratter sérieusement dans l’opération !

En Afrique encore, revoilà le pittoresque ami de Sarko, le grand défenseur des Droits de l’Homme façon Genève ou Durban, la Lumière Eblouissante des Terres à Chameaux : Kadhafi soi-même ! Au Mali, le plus gros locataire, une société liée à l’entourage de Kadhafi a contracté des baux trentenaires qui préoccupent les paysans maliens car les hectares des Libyens sont situés au début des canaux d’irrigation, et sont donc servis en eau les premiers, laissant la portion congrue aux autochtones pour leurs cultures vivrières…

Pourquoi une telle ruée vers les terres agricoles ? Deux raisons : 1 - la crise alimentaire qui incitent les gouvernements à assurer leur approvisionnement à venir ; 2 – la crise financière qui fait de l’agriculture un nouvel actif juteux pour les fonds d’investissement spéculatifs.

Merde ! Mais qu’est-ce qu’ils font ces salauds de colonisateurs occidentaux ?