Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/05/2012

Machines à voter-tricher : jugez vous-mêmes

machines à voter.jpg

 

 

Samedi, veille du second tour, je dénonçais les dangers que présentaient les machines à voter, que je comparais à de véritables machines à tricher.

 

J’ai donc fait une petite enquête sur les résultats de quelques communes utilisant ces machines.

 

Communes déclarées avec un vote électronique (liste déclarative non vérifiée) : 60400 Noyon, 77130 Montereau-Fault-Yonne, Annœullin, Antibes, Antony, Arcueil, Épernay, Bagnolet, Blain, Blain, PA 17006, USA, Bois-Colombes, Boulogne-Billancourt, Boulogne-sur-Mer, Bourges, Brest, Bry-sur-Marne, Caen, Cannes, Castanet-Tolosan, Chazay-d'Azergues, Châtenay-Malabry, Condé-sur-l'Escaut, Couëron, Courbevoie, Garches, Issy-les-Moulineaux, Juvignac, Le Havre, Le Mans, Les Herbiers, Mandelieu-la-Napoule, Marignane, Massy, Meylan, Mimizan, Moissy-Cramayel, Montbéliard, Montpellier, Mougins, Mulhouse, Nevers, Orange, Orvault, Palavas-les-Flots, Paris, Ploërmel, Ploemeur, Pornichet, Questembert, Riedisheim, Rosny-sous-Bois, Saint-Chamond, Saint-Laurent-du-Var, Saint-Pol-sur-Mer, Savigny-le-Temple, Sèvres, Stains, Strasbourg, Suresnes, Theix, Thyez, Toulouse, Trégueux, Valbonne, Vauréal, Vence, Ville-d'Avray, Villeneuve-lès-Béziers, Villeneuve-le-Roi, Villeneuve-Loubet, Voiron

 

 

Antibes : S : 67,19 H : 32,81

Arcueil S : 30,34 H 69,66

 

Bagnolet S : 27,63 H 72,37

 

Épernay S : 47,59 H : 52,41

 

Cannes S : 68,8 H : 31,2

Caen S : 39,34 H: 60,66

 

Mandelieu-la-Napoule : 71,49 H : 28,51

Montpellier S : 37,62 H : 62,38

Mougins S : 72,28 H : 26,72

Marignane S : 60,32 H : 39,68

 

Orange S : 63,11 H : 36,89

Palavas-les-Flots S : 64,52 H : 35,48

Pornichet S : 56,06 H : 43,94

 

Rosny-sous-Bois S : 44,03 H : 55,97

 

Saint-Laurent-du-Var S : 68,54 H : 31,46

 

Villeneuve-lès-Béziers S : 54,45 H 45,99

Villeneuve-Loubet S : 70,63 H : 29,37

 

J’ai comparé ces résultats avec les résultats généraux des départements concernés. Il s’avère que les communes « machines-à-votertisées » donnent des résultats, quel que soit le bord, conformes avec l’orientation du département mais confortablement augmentés! Ce qui ne peut que renforcer les soupçons de machines à tricher qui entachent l’utilisation de ces machines.

 

Un combat à mener : la mise hors la loi de ces instruments douteux.

 

 

Primidi 21 Floréal 220

 

 

Illustration  Acturaton 

 

 

 

 

 

08/05/2012

Dimanche, une nouvelle énorme à résonnance mondiale…

centrales-nucleaires dessin.jpg 

L’élection de François Hollande et donc, par conséquence évidente, le monde – et avant tout la France – débarrassé de Sarkozy ? Oui. C’est une nouvelle à résonnance mondiale. Enfin. Un peu…

 

Mais il y a une autre nouvelle à résonnance mondiale, passée quasi inaperçue dans les médias à œillères entièrement focalisés sur les élections françaises. Cette nouvelle énorme a vu les japonais sortir dans la rue, chanter et danser.

 

Alors c’est quoi cette nouvelle ?

 

L’ARRET DU DERNIER REACTEUR NUCLEAIRE DU JAPON !

 

La troisième puissance utilisatrice d’électricité nucléaire du monde passe, dans l’espace d’une année de 28% à 0% de production d’électricité nucléaire, soit de 250 millions de KWh à 0. (à comparer avec la France, 2ème producteur d’électricité nucléaire avec 78% et 368 millions de KWh annuels).

 

Subissant dans leur chair les ravages d’une catastrophe nucléaire, les Japonais ont exigé de leurs dirigeants la sortie totale et radicale de ce mode de production d’électricité. Ceci en n’obérant leur production totale de seulement 20%. Prouvant ainsi que c’est faisable, mais aussi faisable rapidement. On est loin de la réduction « de 75 à 50% en 25 ans » préconisée par Hollande…

 

Comment font-ils les Japonais ? Evidemment en substituant la grippe (centrales aux charbon, au fuel, au gaz) au cancer (centrales nucléaires). C’est loin d’être une solution idéale mais c’est la « moins pire » des solutions.

 

Imaginez une catastrophe genre Fukushima en France. On en a largement parlé. Ce serait la fin de notre pays en tant que puissance (partie du territoire évacué et désertifié, fin du tourisme, baisse importante de production industrielle, etc.). Vous croyez que nos politiques ont envisagé et planifié les conséquences une telle catastrophe ?

 

Tè ! Fume ! C’est du nucléaire…

 

 

Décadi 20 Floréal 220 

 

Illustration X - Droits réservés

 

 

07/05/2012

KASTOAPOVKON !

LA FRANCE

enfin

 

 LIBÉRÉE !

 

sarko se casse pae Lasserpe.jpg

 

Et qu'on n'entende plus parler des Pécresse, des Copé, des Barouin, des Hortefeu et de tous les  sarko-trafiquants qui ont saccagé, humilié, pillé la France pendant cinq ans. 

Terminé, basta ya, khalas!

 

Nonidi 19 Floréal 220

 

Merci à Lasserpe

06/05/2012

ELECTIONS - MEFFI ! Les sarko-trafiquants sont prêts à toutes les embrouilles !

 

élections,embrouilles,triche,machines à voter

 Surtout ne pas être euphoriques, surtout ne pas être naïfs, surtout ne pas se démobiliser. Il faut ALLEZ VOTER et SURVEILLER. Le danger, c’est un scénario « à la Bush » : Sarko vainqueur sur le fil grâce au traficotage des Machines à tricher que sont les machines à voter !

 

Lisez cet article édifiant :

 

Présidentielles : enquête sur l'incroyable opacité du vote électronique

Par Simon Robic -

Ce n'est quasiment pas dit, et pourtant près de 1,5 million d'électeurs en France, soit deux fois la différence de voix entre Nicolas Sarkozy et François Hollande au premier tour de l'élection présidentielle, doivent utiliser une machine à voter électronique pour exprimer leur choix. Outre le fait que le vote électronique pose d'importants problèmes de contrôle du scrutin, qui est à la base de la transparence électorale, le ministère de l'intérieur refuse de communiquer la liste des bureaux de vote concernés, présents dans 64 communes. Enquête.

Mise à jour : nous avons réalisé une application pour déclarer et localiser les bureaux de vote électronique.

Depuis 2008, les communes françaises ne peuvent plus s'équiper en machines à voter électroniques. Mais 64 communes de plus de 3.500 habitants, déjà équipées auparavant, imposent aux personnes inscrites sur leurs listes électorales de voter sur des machines dont le fonctionnement est d'une redoutable opacité. Tout semble fait pour entretenir le manque de transparence autour du vote électronique, jusqu'à tenir secrète la liste des communes concernées. Et aucun recours juridique ne semble pouvoir empêcher l'utilisation du vote électronique.

Alors que des pays comme les Etats-Unis, le Brésil ou l'Inde votent (exclusivement pour l'Inde) par des machines à voter, d'autres plus proches de nous reviennent en arrière. C'est le cas par exemple des Pays-Bas, qui ont fait voter jusqu'à 90% de leur population sur des machines, et qui privilégient désormais le papier face aux polémiques suscitées par le vote électronique.

Mais en France, malgré un moratoire prononcé de fait en 2008, le vote électronique se prépare à une nouvelle révolution plus dangereuse encore : le vote par internet.

Un peu d'histoire...

C'est après la démission du Général de Gaulle en 1969 que les Etats-Unis ont poussé la France à se doter de machines à voter. L'objectif était officieusement à l'époque d'empêcher les Communistes d'arriver au pouvoir ; les Américains les suspectant d'être capables d'organiser une fraude électorale massive pour y parvenir. Seules quelques communes de Corse et de la périphérie de Paris se sont alors équipées cette année-là, sur ordre du ministère de l'Intérieur.

Depuis, l'article L. 57-1 du Code électoral créé à cette occasion a peu changé. Les communes de plus de 3.500 habitants qui bénéficient d'un feu vert préfectoral peuvent mettre en place le vote électronique, ce qui est le cas d'une soixantaine de villes françaises. 

En 2003, le Ministère de l'Intérieur a suivi les conseils du fabricant hollandais de machines à voter Nedap qui lui promettait, avec des terminaux non-connectés, davantage de sécurité qu'avec un vote centralisé en réseau (il faut cependant noter que ces machines doivent être connectées à Internet une première fois pour les initialiser, et qu'elles sont branchées au courant électrique via lequel il est possible de faire passer des données grâce au CPL). Un document technique d'agrément fut alors publié, auquel ont pu se conformer quelques entreprises spécialisées. C'est Nedap qui raflera la majorité des marchés (PDF).

Mais l'agrément du ministère de l'Intérieur est attribué à des types d'appareils, et non à des modèles précis. Aussi, une autorisation accordée en 2003 est toujours valable pour les machines fabriquées en 2012, lesquelles ne font l'objet d'aucun nouveau contrôle. Il suffit au constructeur de certifier qu'elles sont du même type que celui agréé, pour qu'elles puissent être utilisées. Un trou béant dans le protocole.

En 2008, devant une protestation croissante, la ministre de l'Intérieur Michelle Alliot-Marie a décidé de ne plus accorder de nouvelles autorisations préfectorales, gelant de fait la progression du vote électronique en France. Mais les autorisations déjà délivrées aux communes n'ont pas été annulées, ce qui leur permet encore de faire voter électroniquement.

Chantal Enguehard, maître de conférence au Laboratoire Informatique de Nantes Atlantique (LINA) et experte du vote électronique, nous explique dans l'interview suivant pourquoi l'opacité des machines est vivement critiquée, et critiquable. "Il n'y a aucune manière de vérifier" que le vote compté par la machine est bien celui exprimé par l'électeur, prévient-elle.  

Vers un vote par Internet ?

Malgré les zones d'ombre qui justifient largement le coup d'arrêt donné aux machines à voter en 2008, le vote électronique est encore vu comme une solution d'avenir par les autorités en France. Pire, c'est désormais le vote par Internet qui a les faveurs de l'Etat. 

Les français de l'étranger choisiront d'ailleurs leurs députés par ce biais dès cette année.

Or le vote par Internet pose encore d'autres problèmes majeurs, notamment pour identifier l'électeur, pour s'assurer qu'il ne vote ni sous la pression d'un tiers, ou que l'ordinateur personnel à partir duquel il vote n'est pas infecté par un virus qui modifierait son choix à son insu.

Au début des années 2000, c'est Isabelle Falque-Pierrotin, l'actuelle présidente de la CNIL qui était alors au Conseil d'Etat, qui militait pour le vote par Internet. Le réseau mondial était en pleine expansion et l'idée qu'il était la meilleure réponse possible à tous les problèmes flottait sur une France qui n'avait pas encore connu l'éclatement de la bulle économique et de prise de conscience de certains problèmes, notamment de vie privée, posés par Internet. Feignant d'ignorer les risques engendrés, Mme Falque-Pierrotin plaidait pour que des machines à voter présentes dans les bureaux de vote soient toutes connectées à Internet afin que les votes soient centralisés et sécurisés. Or le succès de Nedap, avorté en 2008, lui a été défavorable.

En tant que présidente de la CNIL, Isabelle Falque-Pierrotin aura certainement à rouvrir le dossier du vote électronique par Internet. Une occasion en or de valider ce qui lui avait été refusé dix ans auparavant.

Quels recours possibles ?

Au bout de la chaine électorale, mais au centre du processus, l'électeur paraît bien démuni devant l'opacité du vote électronique. Sauf à faire partie des abstentionnistes, il lui est impossible de s'y soustraire, le code électoral précisant que les bureaux de vote ne doivent avoir qu'une seule urne. Il est donc impossible de proposer une urne papier aux réfractaires.

Si certains ont appelé à protester auprès des présidents des bureaux de vote concernés, Jean-Didier Graton, le président de l'Observatoire du Vote, nous précise que l'expression d'un simple doute sur le bon déroulement d'un scrutin électronique ne suffit pas à l'électeur pour contester la sincérité des résultats de son bureau de vote. L'action en justice n'a guère plus de chances.

"Le juge électoral (le Conseil Constitutionnel pour les élections nationales, le tribunal administratif et le Conseil d'Etat pour les élections locales, ndlr) ne casse les votes que s'il lui est apporté la preuve formelle qu'il y a eu fraude. Il ne fait pas réaliser d'enquête pour le vérifier", explique-t-il. Or puisqu'il est matériellement impossible de vérifier le déroulement d'un vote avec une machine à voter (contrairement à l'urne traditionnelle) qui doit toujours être transparente et visible pour chaque électeur, il est très difficile voire impossible d'apporter une telle preuve.

Le vote électronique est avant tout un vote de confiance dans le vote électronique. Or l'opacité ne fait rien pour rassurer.

Selon des témoins qui vont jusqu'à évoquer des soupçons de corruption, certains maires s'obstinent à conserver leurs machines, parfois jusqu'à en perdre leur siège face à des électeurs mécontents, sans apporter d'explications à cet attachement viscéral.

Plus grave, le ministère de l'Intérieur que nous avons contacté refuse de fournir la liste des bureaux de vote concernés, comme il le fait systématiquement à ceux qui la demandent, malgré plusieurs saisines de la Commission pour l'Accès aux Documents Administratifs (CADA). La seule liste officieuse disponible est issue d'un relevé réalisé par Chantal Enguehard sur le terrain, et disponible en annexe de l'une de ses publications (PDF). Les cahiers d'évaluation technique des machines à voter, eux, ne commencent à être rendus publics qu'à la suite de plusieurs recours devant le Conseil d'Etat.

La question de la sincérité du vote électronique et de son contrôle n'est pourtant pas anecdotique puisqu'elle concerne entre 1,3 et 1,5 millions d'électeurs, soit deux fois la différence de voix entre Nicolas Sarkozy et François Hollande au premier tour de l'élection présidentielle.

 

Sources : http://www.numerama.com/magazine/22477-presidentielles-enquete-sur-l-incroyable-opacite-du-vote-electronique.html

 

 

Illustration  Acturaton 


Octidi 18 Floréal 220

 

 

04/05/2012

Dimanche, vous allez vraiment faire ça ?

bulletin de vote.jpg

 

 

Eh ! Gens de la droite républicaine, héritiers de de Gaulle, fils des libérateurs de la France au coté des communistes et constructeurs de la France moderne avec le Conseil National de la Résistance, vous allez vraiment faire ça ? Vous allez vraiment mêler votre bulletin à ceux du successeur de Pétain et de la fifille de Le Pen ? Vous allez vraiment faire ça ?

 

Vous les plus malins, les plus intelligents, les plus cohérents, les à qui-on-ne-la-fait-pas, vous allez vraiment, en allant à la pêche ou en ne pas votant pour Hollande, reconduire pour cinq ans le fossoyeur de la France ? Vous allez vraiment faire ça ? Vraiment, dans l’isoloir, vous allez le faire ?

 

Vous les amers, les déçus, les rouspéteurs, les éternels laissés-pour-compte, les humiliés, les méprisés, les indécis chroniques, vous allez vraiment faire ça ? Par défi ? Pour renverser la table ? Vous allez vraiment faire ça ?

 

Dans le programme de Hollande, il n’y a même pas dix, cinq, une proposition qui vous conviennent ? Les réductions des injustices, ça ne vous plait pas ? La taxation des ultras riches, ça ne vous plait pas ? Le non cumul des mandats, ça ne vous plait pas ? Le renouveau de l’école, ça ne vous plait pas ? La baisse des émoluments des ministres et des élus, ça ne vous plait pas ? La justice juste, la sécurité juste, ça ne vous plait pas ? Non ? Il n’y a vraiment rien ?

 

Programme pas assez à gauche ? Pas assez dur de dur, pas assez pur ?

 

Que ceux qui se retrouvent dans les idées de Sarkozy, ceux qui bénéficient de ses largesses, de ses cadeaux fiscaux votent pour lui, rien que de très normal.

 

Que ceux qui ont profité de cinq longues années de droite débridée et qui veulent que ça continue  votent pour lui, c’est bien normal. C’est même logique et cohérent.

 

Que les patrons du Cac 40, que madame Parizot et ses féaux, que les copains et coquins du Fouquet’s votent pour lui, c’est bien normal.

 

Mais vous, amis et frères de la France d’en bas, de la France qui souffre, de celle qui se lève tôt pour tenter de gagner sa croûte, une musique nouvelle, une cure d’air frais, de rassemblement, d’espoir en une France et une  Europe plus justes, plus près du peuple, ça ne vous plait pas ? Pas du tout ? Qu’est-ce-qui vous fait peur ? Et donc vous allez vraiment faire ça ?

 

Vous allez vraiment prendre le risque de ramener au pouvoir, pour cinq ans, cette droite dure, étroite, cupide ? Vous allez vraiment faire ça ?

 

Le pari d’un espoir, d’une vie meilleure, plus juste contre la plus sombre des certitudes ? Et vous ne prendriez pas ce petit risque ?

 

Quelles sont les raisons obscures, cachées, de votre choix ? De qui, de quoi êtes-vous, sans même vous l’avouer, solidaires ?

 

Et si, dimanche soir il ne manquait qu’une seule voix pour libérer la France ? Supporteriez-vous que ce soit la vôtre ? Pourriez-vous encore vous regarder dans la glace ?

 

Je vous en prie ami(e)s, réfléchissez bien ! 

 

 

 Sextidi 16 Floréal 220

 

Illustration X - Droits réservés

 

 

 

03/05/2012

Au bistro de la toile : Niko-Microlax contre Battling-Flamby !

sarko boxeur sonné.gif

 

 

- Alors Victor, t’as vu le match ?

 

- L’OM ? Eh ! Cette fois ils ont gagné. C’est bon signe.

 

- C’est bien, mais je te parle de la baston télévisée Hollande Sarko.

 

- Ah Ouais. A ma droite – et même à mon extrême-droite – Niko-Microlax, champion toutes catégories de l’embrouille ! A ma gauche – enfin presque – Battling-Flamby – l’homme qui monte. Niko-Microlax tente de rentrer dedans mais Battling-Flamby le maintient facilement à distance par des gauches précises sur le bilan, sur le pouvoir d’achat, sur le chômage. Niko-Microlax tente de toucher son adversaire sur l’Europe mais Battling-Flamby, maitre du centre du ring, renvoie sèchement son adversaire dans les cordes sur le teckel de Merkel, et l’aplatissement de la France devant les oukases de la Teutonne. Niko-Microlax rompt le combat et attaque sur la dette. Mal lui en prend. Son adversaire rend coup pour coup, touchant Sarko-Microlax sur les 600 milliards d’augmentation de cette dette résultant directement de la gestion des sarko-trafiquants. Celui-ci sort alors son nucléaire et tente d’enfoncer Battling-Flamby sur Fesseinheim. Réplique de celui-ci, évitant par charité de parler de l’insécurité époustouflantes de ces centrales passoires comme vient de le démontrer Greenpeace avec le survol de l’une d’elle par un parapentiste ! Sarko-Microlax encaisse gnon sur gnon. Dominé aux points, il ne peut gagner que pas KO. Il ne peut alors éviter de se laisser aller à son naturel avec un coup bas : DSK. Battling-Flamby ne cède pas malgré les coups bas. Enfin, amoché, titubant, Sarko-Microlax tente de limiter les dégâts en lançant un appel aux fachos d’entre les fachos. Ouf ! Il est sauvé par le gong Pujadas !

 

- Ben en voilà une retransmission qu’elle est bonne Victor !

 

- J’ai, regardé, comme beaucoup, ce débat avec un certain détachement. Et en me fendant la gueule parce qu’à côté de la télé, à droite, mon ordinateur était ouvert et je suivais ce match sur Urtikan.fr. Formidable prestation de ce site qui pète le feu ! Pendant tout le débat, une équipe de dessinateurs de grand talent nous a régalés de rafales de plus de 80 dessins aussi pertinents que vachards. Lasserpe, Soulas, Faujour, Deligne, Chimulus, Cambon, Jiho, Mutio, Soulcié, MRic. Un bonheur !

 

- Allez, c’est ma tournée. Dans deux jours la France devrait être libérée.

 

- Sarko-Microlax, en desesperados, va bien nous sortir un fait-divers sordide genre petit père Voize… A la nôtre !

 

 

Quintidi 15 Floréal 220

 

Merci à Soulcié et à toute l'équipe d'Urtikan

 

  

 

02/05/2012

Faux travailleurs, fausses travailleuses ! Vrais travailleurs, vraies travailleuses !

 

 

Doigt_d_honneur en or.jpg

 

 

Comparez votre salaire à l’aune des revenus de la « grande amie » de Sarko, Liliane Bettencourt. Si après ça vous avez encore quelques velléités de voter pour Nicolas Paul Stéphane Sarközy de Nagy-Bocsa, c’est que vous êtes définitivement irrécupérables ou que votre place est à Mondevergues !

 

 

 

Convertissez votre salaire en pouvoir d’achat Bettencourt

en cliquant sur la photo de la très chère Liliane

 

 

bettencourt.jpg

 

 

Quartidi 14 Floréal 220

 

Photo X - Droits réservés

01/05/2012

Ne nous laissons pas plumer ! Gastronomie ouvrière du 1er Mai : Le coq au vin !

1er mai pince fesse trocadéro.jpg 

 

Il salope tout ce qu’il touche… Son crédo, sa stratégie c’est « séparer pour mieux régne »r. Les jeunes contre les vieux, les actifs contre les chômeurs, le public contre le privé, les étrangers contre les Français de souche. Ce type est un fauteur de guerre civile. Maintenant il s’en prend aux travailleurs en prétendant fêter le « vrai travail » (c’est quoi ça ?) donc en opposition au faux travail… Pour cela il reprend les brillantes idées de son maître à penser, Pétain, avec sa « fête du travail et de la concorde sociale ». Bonjour l’exemple ! Ses « vrais travailleurs », amenés par cars entiers de toute la France, vont aller défiler en prada, petits mocassins et escarpins !

 

Le 1er mai, il convient de lui rappeler ce que c’est à cet ignare.

 

Etats-Unis, années 1880, la colère gronde dans un monde ouvrier soumis à des cadences de travail harassantes, 12h, parfois 14h par jour. Le 1er mai 1886, début de l'année comptable des entreprises, une grande manifestation est organisée par les syndicats de Chicago. La grève s'étend bientôt au pays tout entier et la mobilisation est telle que le mouvement obtient satisfaction : la journée de travail est réduite à 8h, mais non sans perte. Plusieurs ouvriers de la fabrique McCormick à Chicago trouvent la mort dans des affrontements avec les forces de l'ordre. Sur l'une des tombes sont gravés ces quelques mots : "Le jour viendra où notre silence sera plus puissant que les voix que vous étranglez aujourd'hui".

 

De l'autre côté de l'Atlantique, la IIème Internationale socialiste se réunit à Paris, en 1889 pour le centenaire de la Révolution française et décide d'organiser tous les ans, dans tous les pays et à date fixe, une grande manifestation ouvrière. Ici aussi, la journée de 8h (mais toujours 5 jours par semaine) est la principale revendication. Et c'est la date du 1er mai qui est retenue, en souvenir des manifestations de Chicago. Dans les années qui suivent, le 1er mai s'impose peu à peu comme un rendez-vous et un jour de grèves ouvrier, mais c'est en 1936 qu'ont lieu les plus grandes manifestations.

 

Ces manifestations du 1er mai 1936 marquent durablement l'imaginaire français. Elles contribuent en effet à l'élection de la première coalition républicaine de centre gauche, deux jours plus tard : le Front populaire. Présidée par le socialiste Léon Blum, ce gouvernement ne tarde pas à adopter des mesures historiques pour les travailleurs, la semaine de 40h, les deux premières semaines de congés payés ou la reconnaissance du droit syndical.

 

En 1941, le régime de Vichy salope cette journée émancipatrice et transforme ce rendez-vous ouvrier en jour férié, "fête du Travail et de la Concorde sociale".

 

Le 29 avril 1947, les autorités issues de la Libération reprennent la mesure. Le 1er mai est officiellement déclaré jour chômé-payé dans toutes les entreprises françaises, et le restera.

 

Le sinistre borgne a tenté de récupérer ce beau jour de fraternité avec sa fête folklorique de Jeanne d’arc.

 

Attention donc à ne pas laisser ce jour symbole des luttes ouvrières à…Marine Le Pen et sa fête de Jeanne-d’Arc ainsi qu’à son clone qui déconne, Nicorine Sarkopen !

 

Ce qui ne doit pas nous couper l’appétit avant de renvoyer l’imposteur à son destin : les tribunaux !

 

Je vous propose donc de déguster deux des emblèmes de notre pays : le coq et le vin !

 

 

Le coq au vin de Ginette et Nicole

 

« Allez, Zou ! Viens mon beau. On va tuer le coq! »

C'est ainsi que Ginette, femme du Pays d'Oc

Fit de moi son complice pour saigner "Pyjama"

Et en faire une fête pour tous nos estomacs.

« Il honore mes poules, mais il me les esquinte.

C'est "viol avec violence", si elles portent plainte! »

Je tiens solidement Pyjama par les pattes

Et lui bloque les ailes pour qu'il ne se débatte,

Elle lui tend le cou sur une casserole

Et plante franchement l'Opinel à virole.

Le sang de Pyjama s'écoule volontiers,

Un grand frémissement et il meurt sans crier...

Telle est la dure et saine loi de la nature :

Tout être est prédateur mais aussi nourriture !

En quatre mouvements, Pyjama est plumé,

Vidé et nettoyé, puis flambé et coupé

En solides portions et mis à mariner

Dans un Cairanne rouge où l'on a ajouté

Oignons piqués de clous de girofle et carottes,

Quelques baies de genièvres, sel, poivre et pas de flotte.

On laisse reposer au frais, toute une nuit.

Au matin on sort les morceaux que l'on essuie.

Au fond d'une sauteuse ou mieux d'une... cocotte,

Faites mousser du beurre dans de l'huile bien chaude,

Et faites-y dorer vos morceaux de volaille

Avec un peu d'oignon et quelques gousses d'ail.

Saupoudrez sur la fin avec de la farine

Toujours en remuant. Faut pas que ça calcine.

Flambez alors le tout avec un Armagnac,

Un marc de Châteauneuf ou bien un bon Cognac.

Puis vous passez dessus le jus de marinade,

Poivre, bouquet garni, sel (pas comme un malade).

Montez alors jusqu'à petite ébullition

Et cuisez doucement. La durée est fonction

De ce qu'est le bestiau. Pour Pyjama trois heures

Mais pour un coq d'hyper entre une et deux heures.

Préparez quelques cèpes, frais ou secs mais trempés,

Vous les sautez dans l'huile, les poivrez, les salez,

Puis vous les rajoutez à la préparation

Demi-heure avant la fin de votre cuisson.

À votre liaison il faut alors penser:

Sortez un verre de sauce, laissez-là reposer,

Puis battez-la avec jaune d'œuf et vinaigre,

De la farine en pluie. Fouettez d'un ton allègre!

Si vous l'avez gardé, vous rajoutez le sang.

Incorporez le tout dans le jus frémissant.

C'est prêt. Sans plus tarder arrêter le réchaud.

Vous buvez un canon et vous servez très chaud.

Avec des tagliatelles ou des pommes vapeur,

Et un bon Châteauneuf, on atteint le bonheur!

Cessons pour aujourd'hui ce conte culinaire

Ma tripe est assoiffée, remplis raz-bord mon verre

De ce nectar divin de la Coste-du-Rhône

Et laisse près de moi la coupe et la bonbonne.

 

 

Ingrédients et proportions pour six personnes

 

Le coq au vin est un plat qui doit mijoter. Il s'accommode donc parfaite­ment d'une volaille ayant de l'âge. Il faut une viande qui tienne aux os, et des os solides. Il vous faut donc:

Pour la marinade: - l coq ancien de deux kilos, - 2 bouteilles de bon vin rouge A.a.C., - 2 oignons pour la marinade, - 1 demi kilo de carottes coupées en rondelles, - 4 clous de girofle, - l dizaine de baies de geniè­vre, - 2 cuillerées de gros sel, - poivre du moulin.

Pour le plat: - 2 cuillerées à soupe d'huile d'olive, - gros comme un œuf de beurre, - l oignon émincé, - 3 gousses d'ail, - un peu de farine, - l verre d'Armagnac, Cognac ou Marc de Provence, - l bouquet garni, - l cuillerée à soupe de sel fin.

Pour la sauce: - 1 jaune d' œuf, - l demi-verre de vinaigre de vin, - 2 cuillerées à soupe de farine, - le sang du coq si vous l'avez gardé, - 1 sachet de cèpes secs mis à tremper.

 

Les vins conseillés:

 

Pas de demi-mesure pour le coq au vin: les meilleurs rouges de la vallée du Rhône: Côtes-Rôties, Hermitage, Croze-Hermitage, Saint-Joseph, Chateauneuf-du-Pape, Lirac, Gigondas, Vacqueyras, Cairanne, Saint­Gervais, Séguret, Vinsobres, Visan, Sainte-Cécile-Ies- Vignes, Cornillon. En Coteaux du Languedoc, les vins chaleureux de Saint-Chinian, Faugères, Minervois, Corbières, Fitou.

Les Côtes du Roussillon "Villages" de Belesta, Estagel, Maury, les Collioure.

Les vins de Provence Coteaux des Baux, Palette, Bandol évidemment, Les Arcs, les grands rouges de Bellet.

 

 

Tridi 13 Floréal 220

 

Illustration: merci à Bavon

  

30/04/2012

Votez Maricolas Sarkopen !

 

 

chimulus aimant à FN.jpg

 

Barjottes, barjots. 

Approchez ! Approchez !

Vous aimez les promesses ?

Oui !

Vous aimez les mensonges ?

Oui ! Euh ! Pas trop…

Vous voulez du pouvoir d’achat ?

Oui !

Moi non plus.

Vous aimez le chômage ?

Oui… ?  NON !

Moi, oui.

Vous aimez le flicage généralisé ?

Oui… ? Euh ! NON !

Vous voulez donner aux flics le permis de tuer ?

Oui… ? Euh ! Ben... NON !

Moi oui !

Vous aimez les escrocs du Fouquet’s qui vous font les poches ?

Oui… ? Euh ! NON !

Je vous ai endoffé pendant cinq ans. Vous avez aimé ?

Oui… ? Euh ! Non, pas trop…

Alors VOTEZ pour moi ! Je vous fournirez la vaseline !

 

 

Duodi 12 Floréal 220

 

Merci à Chimulus

 

 

26/04/2012

La honte au front.

insolite-072.jpg

 

Depuis dimanche j’ai honte. J’ai honte de ce que dévoile la plaque d’immatriculation de ma bagnole : 30, c’est-à-dire le Gard. Le seul département qui a placé la Le Pen en tête de tous les candidats. J’ai honte aussi du département voisin, le Vaucluse, Sarko et Le Pen au coude à coude avec 27% chacun. Et la rejetonne de la famille, Marion Le Pen qui va se présenter à Carpentras…Je pense que je vais faire changer ma plaque et la mettre avec l’écusson de mon second pays : l’Ariège. Là, Hollande totalise 35%, Sarko moitié moins et Le Pen passe derrière Mélenchon.

Depuis dimanche je gueule contre cette montée des fachos et surtout leur banalisation. Je ne suis pas le seul, ça rassure. Lire ci-dessous un article auquel j’adhère totalement :

 

Nausée et stupéfaction

Publié le 23 avril 2012

Ce soir, dans mon tout petit village de la Montagne noire, je me demande qui a pu apporter un soutien aussi massif à l’héritière Le Pen. Alors que le père avait toujours oscillé entre 3 et 12 voix pour 280 habitants, voilà que son écœurante progéniture a brusquement atteint le score absolument incompréhensible de 33 voix sur 170 votants. Mais qui sont-ils ces 33 obscurs voisins à l’apparence tranquille et bucolique ? Comment en sommes-nous arrivés là, dans un minuscule village où la seule famille maghrébine est d’une gentillesse irréprochable à l’égard de tous ? A 300 km d’ici, dans ma ville natale, pourtant profondément de gauche et administrée généreusement par des maires communistes depuis un demi-siècle, la candidate d’extrême droite est carrément arrivée en tête : Martigues est brutalement passée du rouge au brun ! Stupeur là aussi. Partout en France, Sarkozy, Guéant et Hortefeux ont nourri, élevé et dressé la bête immonde, jour après jour, comme les ténors du capital allemand durant la crise de 1929. Nous sommes en plein cauchemar. De même, en Grèce, ma terre d’origine, où plusieurs partis d’extrême droite sont en train de profiter des circonstances particulièrement dramatiques du pays pour s’installer dans le paysage politique et se gonfler d’intentions de vote excitées par le sang à quinze jours du scrutin, comme des sangsues voraces et répugnantes.

 

Sur un plateau télévisé français, à l’instant où j’écris ces lignes, tous les politiciens réunis ne trouvent rien de mieux à faire que de courtiser l’électorat du FN en le plaignant longuement et en lui adressant leur sympathie fraternelle. La France qui vote Le Pen est devenue dans leur bouche « la France qui souffre ». L’expression est reprise à tout bout de champ, de Ségolène Royal à Jean-François Copé, non sans jouer des coudes pour être bien audible et parfaitement en face de la caméra dans les caresses verbales et les mimiques à son encontre. Berk ! Paroles fétides de trous du cul qui règnent encore sur des Français décidément plus manipulés que jamais.

Non, la France qui vote Le Pen n’est pas la France qui souffre. C’est la France qui pue, non pas la sueur, mais le sang. C’est la France mortifère qui a toujours adoré l’autorité arbitraire et les ordres vociférés. C’est celle qui a besoin d’obéir à un maître pour pouvoir se délecter de la barbarie dite civilisée qui s’étend de jour en jour. Cette France-là attend patiemment comme un pittbull prêt à être lâché sur les boucs émissaires que désignera le maître. Cette France-là n’est pas celle qui souffre, c’est celle qui attend le droit de faire souffrir. Cette France-là, c’est la sous-France : celle qui attend les ordres. Cette France-là n’est pas la France : elle est le contraire de la France. C’est pourquoi, au lieu de se vanter de voter pour la dynastie Le Pen, ces gens-là, pour la plupart, se cachent (tous dans mon village, où aucun des 33 n’a jamais eu le courage de se dévoiler) : parce qu’ils savent bien au fond d’eux qu’ils sont la honte de la France.

Cette France-là n’est pas non plus la France qui a peur. C’est, au contraire, la France qui se délecte de faire peur, tapie comme une bête sauvage dans la nuit de la raison, et qui savoure le plaisir toujours plus grand d’être notre pire cauchemar. Cette France-là, c’est la France des lâches qui nous saluent masqués. C’est la France de ceux qui, en réalité, détestent la France, comme ils maudissent plus encore l’humanité jusqu’à eux-mêmes et qui n’affrontent pas plus les miroirs que le regard de leurs voisins. J’ai désormais 33 voisins masqués dans mon petit village, trois fois plus que la dernière fois. Et je ne sais toujours pas lesquels.

Yannis Youlountas

 http://www.sinemensuel.com/copinage/nausee-et-stupefaction/

 

Octidi 8 Floréal 220

 

 

Illustration X – Droits réservés

 

25/04/2012

Le Pen et Sarkozy sont des mots qui riment avec Nazi

GreffeSarkoLePen.jpg

 

Maréchal

Nous voilà

Collabos, les salauds de la France

Les mouchards

Pétochards

Qui tremblons devant la Résistance

 

Délation

Exactions

Corruption pour nous remplir la pance

Nous volons

Nous grouillons

A l’aise dans notre fosse d’aisance

 

Toutes les haines

Du F.Haine

Tu l’as dit sont sarko-compatibles

Vieux moisis

Mafiosi

Nous sommes entièrement corruptibles

 

Sarkozy

Nous voilà

Le gang des profiteurs de la France

En volant,

En trichant

Nous voulons t’offrir la Présidence

 

Le pognon

Qu’nous piquons

Comm’Johnny

On le planque en Suisse

Ces salauds

De prolos

N’écorneront pas nos bénéfices

 

Sarkozy

Nous voilà

Les fripouilles

Les rois de la magouilles

Nous somm’ tous avec toi

Sarkozy

Sarkozy

Nous voilà.

Le Pen et Sarkozy

Sont des mots qui riment avec Nazi

 

 

Septidi 7 Floréal 220

 

 

Illustration - Merci à Cabu

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

24/04/2012

Au bistro de la toile : ces putaing de bulletins !

chimulus bistro copie.jpg

 

 

- Eh ! Victor, la Méluche fait la gueule malgré ses sourires de façade. 11% pourtant, c’est miraculeux si l’on considère les récents scores des communistes à la présidentielle ! Mais c’est loin de ce que laissaient entendre les sondages. Il s’est un peu gonflé le bourrichon la Méluche, non ?

 

- L’électorat de Mélenchon, c’est un électorat d’idéalistes, de gens qui veulent réellement la liberté, l’égalité et la fraternité, des gens qui rejettent viscéralement l’injustice et donc le système qui la génère, qui la cultive, qui l’impose au populo : l’ultralibéralisme capitaliste. Pourtant, dans l’isoloir, pour bien des gens la raison prend le pas sur la passion. Dimanche, l’équation était simple pour les gens de gauche : on se fait plaisir ou on veut être efficace. La priorité numéro Un de cette élection c’est quoi ? Virer Sarkozy. Bon. Eh bien dans ce but, le bulletin Mélenchon ne sert à rien car il n’a aucune chance, dans les circonstances actuelles, de devenir président. Restait donc le bulletin Hollande. Le principe d’efficacité prend le pas sur le rêve. C’est tout. Moi, c’est ce que j’ai fait. Et des milliers d’électeurs ont fait le même calcul, souvent avec amertume…

 

- Et la Le Pen… Presque 18%... Y aurait-il plus de six millions de gros cons en France ?

 

- Tu sais Loulle, la frontière du con passe à l’intérieur de l’individu. On est tous et toujours le con de quelqu’un. D’ailleurs il est scandaleux que ce joli mot, représentant l’objet de tous les désirs, de tous les plaisirs, de tous les bonheurs soit déprécié au point où il en est. Bref. Ces électeurs sont tout de même plus cons que les autres. Plus cons dans le sens d’une réflexion indigente parce qu’ils confortent par ce bulletin une faction politique dangereuse, des idées nauséabondes (racisme, brutalité, mépris). Plus cons en ce sens qu’ils n’ont généralement pas les bases d’histoire qui retracent les ravages de ces idées dans le pays, des cagoulards à l’OAS, des Croix de feu aux collabos pétainistes. Plus cons en ce sens qu’ils se laissent gouverner par leurs peurs. Des peurs, souvent injustifiées, de l’autre. Tiens, à Bédarrides, un village plutôt cossu du Vaucluse, sur le terroir de Chateauneuf-du-Pape, dont pas trop à plaindre. Eh bien les gens ont voté à 41% pour Le Pen. Leur explication ? « Ici, on est peinard et on tient à la rester. On ne veut pas de logements sociaux chez nous… ». L’égoïsme à l’état pur.

 

- Oui mais ces gens existent Victor. On en connait, on est même pote avec certains. Pour marginal que ce soit, les histoires de provocations genre burqua, viande hallal, violence dans les hôpitaux nourrissent bien des ressentiments, bien des peurs et donc génèrent cette montée des extrêmes-droites. Pas seulement en France, mais partout en Europe. Nier ces réalités est stupide et réveille la Bête qui est toujours tapie au fond de chacun de nous…

 

- C’est indéniable Loulle… Allez, buvons un coup, ça libère les boyaux de la tête et ça aide à réfléchir.

 

 

Sextidi 6 Floréal 220

 

 

Merci à Chimulus

23/04/2012

Achevons-le !

sarko-grimace.jpg

 

 

Il pleuvait.

Les sarko-trafiquants tremblaient comme pingouins.

Pour la première fois le porc baissait le groin.

Sombres jours ! le Nabo reculait lentement

Laissant derrière lui un pays menaçant.

Il pleuvait. Les coups durs tombaient en avalanches.

Après un coup de manche un autre coup de manche.

On ne connaissait plus les chefs ni le drapeau.

Hier l’Uhèmepets, et maintenant troupeau.

On ne distinguait plus les ailes ni le centre.

Il pleuvait. Les féaux se déchiraient le ventre,

Certains osant penser autrement que le chef

S’exposaient aux tourments des chevaux qu’on achève.

On voyait la Pécresse avaler son chapeau

Et Barouin s’enfonçait sous le poids des impôts

Que le Guide suprême avait levé aux riches

Ne laissant aux prolos que navets et pois chiches.

Il était même allé, à Berlin, chez Merkel

Chercher quelques secours et quelques caramels.

On attendait Bayrou, ce fut Le Pen qui vint

Avec un sale score qui approchait les vingt,

Pourtant Naboléon, labourant à la herse

En agitant la peur, son seul fond de commerce

Comptait bien siphonner, du F-Haine les voix

Prendre dans ses filets ceux qui tremblent d’effroi.

Il pleuvait. Le Nabo dans un  discours vaseux

Ouvrait tout grand les bras à tous les F-Haineux

Alors les électeurs, sans égard pour le nain

Fulminant sa colère, distillant son venin,

Se rendirent aux urnes et firent le boulot

Préparant, au 6 mai, un cuisant Waterloo.

 

VictorAyoli

 

 

Quintidi 8 Floréal 220

 

 

Illustration X – Droits réservés

 

20/04/2012

Sarko : l’envers vaut mieux que l’endroit !

sarko tête de veau.jpg

Dimanche, faisons en sorte qu'il soit cuit, et bien CUIT !

 

 

A l'UMP, nous accomplissons ce que nous promettons.

Seuls les imbéciles peuvent croire que

nous ne lutterons pas contre la corruption.

Parce que, il y a quelque chose de certain pour nous:

L'honnêteté et la transparence sont fondamentales pour atteindre nos idéaux.

Nous démontrons que c'est une grande stupidité de croire que

les mafias continueront à faire partie du gouvernement comme par le passé.

Nous assurons, sans l'ombre d'un doute, que

la justice sociale sera le but principal de notre mandat.

Malgré cela, il y a encore des gens stupides qui s'imaginent que

l'on puisse continuer à gouverner

avec les ruses de la vieille politique.

Quand nous assumerons le pouvoir, nous ferons tout pour que

soit mis fin aux situations privilégiées et au trafic d'influences

nous ne permettrons d'aucune façon que

nos enfants meurent de faim

nous accomplirons nos desseins même si

les réserves économiques se vident complètement

nous exercerons le pouvoir jusqu'à ce que

vous aurez compris qu'à partir de maintenant

nous sommes avec Nicolas Sarkozy, l'homme de la « rupture tranquille ».

 

 

Allez, relisez ce manifeste en partant d’en bas, et vous aurez la vérité !

 

Duodi 2 florial 220

 

Illustration X – Droits réservés

 

19/04/2012

Ceux qui pourraient voter Sarko

sarko guide du roublard.jpg

 

Si tu peux tout promettre sans jamais rien tenir

Si tu peux magouiller sans peur de te salir

Si tu peux, méprisant, humilier l’adversaire

Et si tu es capable de tuer père et mère,

 

Si tu peux t’engraisser sur le dos des plus faibles

Protéger tes amis lorsqu’ils pillent la plèbe

Et priver l’ouvrier du plus petit bénef

Tout en léchant le cul des patrons du Medef

 

Si tu peux trafiquer en restant populaire

Pressurer l’ouvrier plutôt que l’actionnaire,

Si tu peux générer les plus basses actions

Tant qu’elles multiplient ton tas de stock-options

 

Si avec les puissants tu sais te montrer veule,

Leur rendre des services et bien fermer ta gueule

Et puis lécher les bottes de tous les bons à rien

Espérant gentiment ta pâtée comme un chien,

 

Si tu peux sans vergogne renier ta parole

Trimbaler à ton cul des tas de casseroles

Si tu peux sans déchoir, sans peur de t’avilir,

Et la main sur le cœur dénoncer et trahir,

 

Alors tu pourras vivre sans honneur et sans gloire

Te vautrer dans la boue sans jamais t’émouvoir

Enfiler tes semblables par tous tes orifices,

Tu voteras Sarkozy mon fils.

 

 

Primidi 1er floréal 220

 

 

Merci à blogdichi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

18/04/2012

Oui, il est possible de dire merde au FMI et à la mondialisation rapace !

 

 

fmi vautour.jpg

 

 

L’Argentine et l’Islande le prouvent avec éclat.

 

 

L’Argentine, écrasée par ces organisations cupides (FMI, OMC, Banque mondiale, etc.) à la solde des banksters et des multinationales mafieuses yankees, a retrouvé le chemin de la croissance et du bonheur national brut en rejetant brutalement les diktats de cette mondialisation nuisible. Et elle continue à reprendre en mains son destin et ses ressources en expropriant la compagnie pétrolière YSF, filiale de la multinationale espagnole Revsol. Raison de cette décision : stratégie de désinvestissement de cette compagnie et reprise de ses ressources.

 

 

En Islande, laminée elle aussi par les banksters internationaux, le peuple a fait démissionner un gouvernement au grand complet. Les principales banques ont été nationalisées et il a été décidé, à l’issue de deux référendums, de ne pas payer la dette qu’elles avaient contractée auprès de banques en Grande Bretagne et en Hollande, dette générée par leur mauvaise politique financière. Et, cerise sur le gâteau, elle a mis en taule ces banquiers gangsters ainsi que quelques politicards complices ! Résultat, ce pays a renoué avec la croissance, les investisseurs sa pressent à ses portes et elle s’apprête à proclamer une nouvelle constitution basée sur la démocratie la plus directe possible, où les citoyens ne signent pas un chèque en blanc à des représentants élus, où toutes les informations sont à la disposition du public, où une enquête sur les décisions du gouvernement peut être demandé par un tiers des élus du parlement, où 2% des électeurs peuvent soumettre une question au Parlement et un projet de loi peut y être déposé s’il est soutenu par 10% des électeurs. Cette constitution véritablement révolutionnaire (dont on parle bien peu dans les canards laquais) sera soumise à référendum en juin.

 

Alors ? « there is no alternative » qu’ils disent les ultralibéraux qui nous pressurent. Eh bien si il y a des alternatives ! Ces deux pays - un très grand et un petit – le prouvent.

 

Alors François, on y va ?

 

Décadi 30 germinal 220

 

Illustration X - Droits réservés

 

 

 

17/04/2012

Offusqués ! les petits marquis parfumés du microcosme médiatique parisien !

lèche-cul1.jpg

 

 

 

On a Mélenchon qui, avec sa verve et sa si salutaire grande gueule, terrorise les petits marquis parfumés du microcosme médiatique parisien ; on a maintenant aussi Nicolas Dupont-Aignan !

 

Ah ! Quel bonheur de le voir rouler dans leur merde les bouffons de la clique sarko-compatible de Canal-plus ! 

 

Quel bonheur de voir la trogne du si antipathique Apathie, aplati comme une merde par NDA, morigéner sous sa calvitie ! Sa morgue méprisante du début s’est transformée en rancœur vénéneuse !

 

Quel bonheur de voir les mimiques offusquées de Denizot lorsque Dupont-Aignan le somme de dire ce qu’il gagne ! C’est lui qui se paie puisqu’il est producteur de l’émission. Bof, ça doit se situer autour de 200 à 250.000 par mois. Comme un fou-t’baleur quoi.

 

Quel bonheur de voir Massenet, la cagole de service, se liquéfier sous son rimmel, elle qui « gagne » parait-il 25.000 euros par mois pour faire avancer le débat politique en demandant aux candidats s’ils sont « slip ou caleçon » !

 

Ah ! Quel bonheur ça a été de voir, devant un Pujadas tremblotant, Méluche renvoyer dans les cordes, avec plein de bleus sur sa tronche pelée, le nouveau chouchou des lucarnes à décerveler, j’ai nommé le Langley !

 

Et quelle rage de voir l’insupportable Frank-Olivier Gisbert laminer, ridiculiser, insulter les « petits candidats » sans que personne ne moufte sur le plateau.

 

Le métier de journaliste – le mien - est difficile et exaltant. Ceux qui risquent leur peau en Syrie comme d’autres l’ont fait au Vietnam ne peuvent que se sentir insultés de partager la même carte de presse que ces charlots – toujours les mêmes ! - qui pérorent sur tous les plateaux télé, dans tous les studios radio. Des gougnafiers grassement payés par des banksters, des marchands d’armes ou de béton pour préparer la cervelle du populo à acheter de la merde, qu’elle soit commerciale ou politique.

 

Dupont-Aignan en devient fort sympathique, lui qui rentre dans le lard, avec courage et talent à « Tous ces éditorialistes de bazar, qui vivent ensemble, qui font toujours les mêmes articles, et qui sont totalement coupés des réalités, qui gagnent un argent fou, et qui ne connaissent plus rien des Français, on va s’en débarrasser un jour. »

 

Des gens qui doivent avoir de la peau morte sur la langue à force se lécher les pieds – quand ce n’est que les pieds – des puissants : Sarko aujourd’hui, bientôt Hollande.

 

Heureusement il reste Internet ! On comprend dès lors la hargne des gens en place pour dézinguer ce média de la Liberté !

 

 

lèche-culs

 

 

Nonidi 29 germinal 220

 

 

Illustrations X - Droits réservés

 

 

 

16/04/2012

Votez « à droite », votez « à gauche ». Mais VOTEZ !

sarko fessé par marianne.jpg

 

"Les français sont des veaux qui croient aux étiquettes dont les hypocrites et les fourbes se servent pour maquiller leurs programmes toxiques et frelatés : ils ne jugent pas les idées, les contenus, le fond, mais leur mise en scène, la forme et son spectacle". De Gaulle

 

Pour être « de droite » radicalement, il suffit de se laisser aller. C'est une pente. C’est la facilité. Les idées de droite sont dans la satisfaction immédiate. C'est oui ou non. C'est les immigrés dehors, tout de suite, et non aux impôts, tout de suite, etc.

 

Être « de gauche » et démocrate, au contraire, demande un effort. C'est une construction intellectuelle, ça n'est pas instinctif. Ça demande de penser son propre désir et de le conduire à trouver les conditions les plus harmonieuses et les plus durables à son accomplissement. C’est un effort de tous les jours.

 

Être de gauche, ou d'une droite antifasciste et respectueuse des droits, ce n'est pas forcément être meilleur, plus gentil, plus humain. C’est surtout être moins con. C’est penser les phénomènes dans leur histoire et n’approuver que les décisions politiques qui, à terme, ne rendent impossibles ni le progrès des libertés ni l’amélioration du « vivre ensemble ». Tout le contraire du sarkozisme…

 

Il y a cinq ans, une majorité de Français, en donnant leur confiance à Sarkozy, a fait preuve d’une bonne dose de masochisme. A croire que certains ont vocation à être cocus… Car comment ne pas rire de voir que les citoyens des classes moyennes ou populaires ont aidé à placer à la tête du pays un homme qui leur a fait perdre leurs emplois en facilitant les délocalisations, tout fait pendant cinq ans pour détruire leur système de protection sociale, démolir leur système de retraite, diminuer les impôts des plus riches et augmenter ceux des plus pauvres (par l’augmentation de la TVA), redistribuer leur argent (celui de l’Etat) aux entreprises qui, elles-mêmes, le redistribuent à leurs actionnaires, démanteler les services publics pour attribuer leurs fonctions à des sociétés privées qui s’empressent d’augmenter les prix de tous les services, etc.

 

Comment ce peuple qui se prétend le plus intelligent du monde a-t-il pu se laisser abuser par ce bonimenteur de foire qui a vendu aux électeurs moyens la corde qui va servir à les pendre ?

 

Regardez ce qu’est devenu la France de Sarko. C’est celle des égoïstes et des bouffeurs de hamburgers (mange-merde), repliés sur leur petit confort pour ne pas voir crever de faim les SDF du coin de la rue, ceux qui ont choisi l’égoïsme au lieu de la solidarité, la France de ceux qui préfèrent assurer leur vacances au ski en faisant des heures supplémentaires plutôt que de donner du travail aux autres, celle de ceux qui ferment les yeux sur les licenciements tant que leur emploi n'est pas menacé, qui refusent de se syndiquer par peur de compromettre leur carrière, celle des fayots qui n'hésiteront pas à prendre la place de leur collègue plutôt que de perdre la leur, celle des abrutis qui admirent des demeurés qui gagnent des milliards en tapant dans un ballon ou en se trémoussant sur un plateau de télévision avant de planquer leur fric en Suisse, celle de ceux qui s’extasient devant des comédiens qui leur font croire à une réalité virtuelle à l’eau de rose dans des feuilletons stupides.

 

Bref, c’est la France franchouillarde des médiocres, basse et moutonnière, qui n’a même plus le courage de relever la tête devant l’affront que lui font ceux qui, sous couvert de construction européenne ou de mondialisation, lui tondent la laine sur le dos.

 

On peut penser que c’est ainsi que les grands peuples deviennent des peuples avilis et que des civilisations finissent par se perdre dans les marécages de l’Histoire…

 

Mais une vague se lève pour balayer les miasmes fétides de cette Sarkozie abhorrée. Puisse-t-elle libérer le territoire de cette clique de nuisibles.

 

 

Octidi 28 germinal 220

 

Illustration X – Droits réservés

 

 

13/04/2012

Nucléaire : des centrales pourries et des hommes !

nucléaire sarko gros con français.jpg

 

Pour enfoncer le clou de mon article d’hier, si vous avez quelque temp disponible pour autre chose qu’une campagne électorale un peu gonflante, allez donc visionner ci-dessous un excellent documentaire qui montre et démontre que la soi-disant ultra-sûreté des centrales françaises n’est qu’une connerie, fruit de l’omerta du milieu nucléocrate et de l’état.


Le nucléaire, un débat majeur totalement occulté par la campagne électorale!

 

Pourtant....


Accrochez-vous, vous allez en apprendre de belles…

 

Et vous risquez de trembler…

 

http://documentaires.france5.fr/documentaires/nucleaire-la-bombe-humaine

 

Quintidi 25 germinal 220

 

Illustration X – Droits réservés

 

12/04/2012

Et si la centrale de Tricastin pétait ? Fukushima ou Tchernobyl-sur-Rhône…

 

centrale Tricastin.jpg

 

Mardi 10 avril 2012. Encore un incendie dans une centrale nucléaire française. A la vétuste centrale du Tricastin. Comme à Penly, c’est encore une pompe sur le circuit de refroidissement, mais cette fois-ci sur le circuit secondaire de la tranche 4. Cet incident mineur selon EDF n'a pas eu de conséquences sur le réacteur n°'4 qui fonctionne normalement. Il n’empêche que ça commence à faire jaser : les pompes des centrales nucléaires françaises sont-elles vraiment sûres ? Pourquoi brûlent-elles ? Moi qui vis la moitié de l’année à quelques dizaines de kilomètres sous le vent de cette centrale, je suis très attentif ! Aucune panne, aucun incident dans une centrale nucléaire n’est mineur, car un enchaînement d’incidents mineurs peut entrainer une catastrophe. Lisons ce qu’en dit l’excellent site Fukushima-overblog :

 

 

« Les mots restent des mots, rien ne vaut une bonne carte.

 

Comme « il faut accepter de se préparer à des situations complètement inimaginables. Car la menace existe » (dixit M. Jacques Repussard, directeur général de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire), il faut accepter de regarder une carte de contamination radioactive post-accidentelle française, telle qu’elle apparaîtra sur nos écrans de télévision quand la catastrophe aura eu lieu.

 

Pour comparer avec des catastrophes nucléaires connues, j’ai reporté sur la carte de l’Europe les surfaces des territoires les plus contaminés par Tchernobyl et Fukushima, à la même échelle, en prenant comme source fictive de la pollution la centrale nucléaire du Tricastin. Evidemment, si un accident arrivait, la pollution se répandrait d’une autre manière, à cause d’autres conditions météorologiques et d’autres reliefs. C’est juste pour se donner une idée. Juste pour se préparer psychologiquement.

 

Si Tricastin provoquait la pollution radioactive de Fukushima…

   

carte tricastin-FUKU.jpg

 

 

 

… Avignon, Lyon et Castres seraient des villes contaminées. Selon la direction du vent, il est probable qu’Aix, Marseille et Toulon soient également touchées. En effet, la carte des retombées de Fukushima se limite à la superficie de l’île, mais elles ont été considérables aussi à l’est, côté pacifique.

 

 

Si Tricastin provoquait la pollution radioactive de Tchernobyl…

 

 

 

carte tricastin-tcherno.jpg

… une grande partie de la vallée du Rhône devrait être évacuée. Avignon, Lyon, Valence, Saint-Etienne, Chalon-sur-Saône seraient des villes contaminées. Annecy et Chambéry seraient sans doute à évacuer. Mais d’autres pays que la France seraient aussi touchés, en particulier la Suisse : Genève serait à évacuer. La pollution s’étendrait jusqu’à l’Italie et l’Autriche. Paradoxalement, ces trois derniers pays subiraient les effets d’une catastrophe nucléaire alors qu’ils ont décidé de sortir du nucléaire. En effet, la France impose le risque nucléaire à ses propres habitants, mais aussi à l'ensemble des Européens.

 

 Voilà... Préparons nos valises, ou nos cercueils...

 

 

Quartidi 24 germinal 220

 

 

Illustrations X - Droits réservés