Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/08/2011

Sept milliards ! Parait que nous sommes tout près de sept milliards ! olé !

 
 
 

 

gosses crevant de faim.jpg

Ça y est, je viens d’entendre dans la machine à bruits que nous allons franchir le nombre faramineux de 7 milliards d’être humains. Ce sera fait en octobre. Démographie démente, cause de tous les maux. Savez-vous que pour chaque battement de notre palpitant, trois bébés naissent quelque part dans le monde ! Essayez d’imaginer ce fleuve, cette marée de nouveaux venus braillards sur cette pauvre boule puante qu’on appelle Terre !

Ouais, me direz-vous. Mais pendant ce temps, il y en a un paquet qui passent l’arme à gauche et vont servir de patapon aux asticots. Allez les vers ! C’est vrai. Mais il n’en meurt qu’un lorsqu’il en naît trois ! On est loin du compte… Plus de 4 marmots par seconde qui réclament tout de suite à bouffer. Soit 250 par minute, 15.000 par heure, 360.000 par jour, 131 millions par an, autant que la France, l’Italie et le Bénélux réunis ! Et comme il ne meurt « que » 58 millions d’homo sapiens (homme sage ! ! ? ?) par an, ça nous laisse un confortable « bénef » d’environ 73 millions supplémentaires chaque année — l’équivalent de l’Allemagne, pays le plus peuplé d’Europe ! — de bouches supplémentaires à nourrir… Comme ces bouches viennent principalement dans des pays où on crève déjà de faim, vous voyez le tableau. Et en 2050, le nombre sera de 9 milliards, cette augmentation de 2 milliards se faisant essentiellement de l’Afrique sub-saharienne jusqu’au Pakistan.

Lorsque ces pays sortent de la misère, comme la Chine actuellement et l’Inde, et veulent accéder au « progrès » que représente la manière de vivre occidentale, ça va en faire des bagnoles qui cracheront leurs gaz pourris, des forêts qu’il faudra couper pour leur fournir des salons de jardin en teck et des tonnes de pubs débiles, des poissons qu’il faudra pêcher pour leur procurer du patapon pour leurs chien-chiens… Vive la croissance ! « Croissez et multipliez-vous » qu’il a dit l’autre. Ouais. Jusque dans le mur. Et le mur, ce sera un coquetèle agréable de guerres pour l’eau, de catastrophes naturelles, de bonnes et belles épidémies… Tout ça orchestré par de gras et gros dictateurs qui pueront autant du cerveau que des pieds ! Les imbéciles heureux disent : Allons ! Avec les OGM, on pourra nourrir tout ce monde… Mouais… Ils mangeront peut-être, mais ils seront obligés de manger debout !
Eh ! Il est temps de conseiller à nous-mêmes et à nos congénères — ces mammifères omnivores qui ne se différencient des autres animaux que par leur faculté de boire sans soif et d’être en chaleur tout au long de l’année — cette évidence :  capotons-nous le créateur ou pratiquons l’autocoïtpalmaire !

Primidi 1 fructidor 219

Tiens, voilà - de visu - la population du monde à l'instant T

 

 

 

15/08/2011

Euthanasie : meurtre avec préméditation = ASSASSINAT !

euthanasie travaille consomme et crève.jpg
 
 

 

Nicolas-Kevin tourne et retourne dans la main le lettre qu’il vient de recevoir. L’en-tête officiel l’angoisse. Il faut dire que depuis les lois sur l’Optimisation de la vie, votées par le premier gouvernement Marine Le Pen du deuxième quinquennat de Sarkozy, les vieux ne sont pas à la fête…

 

Il y a d’abord eu sous Sarko 1, les lois sur les retraites poussant les anciens à la misère, au travail dégradant, à fouiller dans les poubelles, à subir l’ostracisme et les moqueries des « djeuns ». Puis il y a eu le grand fichier dit « des gens honnêtes » dans lequel tout citoyen est répertorié de la naissance à la mort, avec toutes ses maladies, tares, opérations, traitements. Et, en parallèle, un puissant logiciel permettant de connaitre à l’instant T combien coûte à la collectivité la prise en charge de tel ou tel citoyen ! Il y a eu encore la loi permettant l’internement forcé en milieu psychiatrique de « patients » déviants, sur demande des autorités ou de la famille.

 

Puis il y a eu, sous le premier gouvernement Sarko 2 – Le Pen, la loi sur l’euthanasie. Sous la pression de très nombreux imbéciles heureux, le gouvernement a autorisé la mise à mort des vieux « pour abréger leurs souffrances ». A la discrétion des autorités médicales ou à la demande des familles des « impétrants » à l’euthanasie. Euthanasie, tiens, en voilà un joli mot ! Ça fait savant, propre sur soi, pas comme ces vieux qui bavent, pissent et se chient dessus. Et qui coûtent si cher à la Sécu ! Pourtant, le meurtre prémédité par empoisonnement d’une personne, ça a un nom précis : ASSASSINAT ! Mais c’est pas joli…

 

Enfin a été voté le grand œuvre du gouvernement Le Pen – Sarko 2 : les « lois d’Optimisation de la vie ». Des lois permettant enfin la remise à flot de la Sécu, des économies conséquentes sur les retraites, l’élimination de gens qui ne sont plus « productifs ». Les « marchés » ont, à l’époque du vote de ces lois « modernes », salué comme il se doit cette décision en rendant à la France son « triple A » !

 

Ces lois mêlent avec beaucoup d’opportunité des textes précédents : fichiers déterminant le « coût » de chaque individu, possibilité d’internement d’office pour les récalcitrants – comme au plus beau temps du goulag -, pour s’appuyer ensuite sur les statistiques. Celles-ci déterminent chaque année la durée de vie moyenne des citoyens : cette année-là 78 ans pour les hommes et 83 ans pour les femmes. Ainsi, à la date anniversaire des citoyennes et citoyens atteignant ces limites statistiques, ceux-ci reçoivent de l’administration une lettre officielle leur signifiant qu’à dater de ce jour, leurs dépenses de santé ne sont plus prises en compte par la société. Dès lors, s’ils sont à l’hôpital, le service comptable de l’établissement demande à la famille de payer entièrement les frais et, en cas de refus ou de non solvabilité, donnent aux médecins l’ordre d’euthanasier le « patient ».

 

Pour ceux qui sont en relative bonne santé, comme notre ami Kevin-Nicolas, existe la possibilité de « racheter » une année supplémentaire renouvelable s'il en a les moyens, à condition de déposer auprès de la Caisse des dépôts et consignation un montant très conséquent déterminé par la loi, sous forme de numéraire ou d’hypothèque sur des biens. A défaut, si le vieux entre à l’hôpital pour quelque affection, son sort sera rapidement scellé. Mais, dans sa grande mansuétude, la société ultralibérale lui offre la possibilité de « choisir » lui-même « d’optimiser  sa vie » en libérant le territoire, gracieusement, dans « de très agréables conditions » comme dit la lettre que tient Kevin-Nicolas…

 

Mondo cane…

 

Photo X - Droits réservés

 

Octidi 28 thermidor 219

 

12/08/2011

Pendons-les par les aliboffis !

couilles de banquiers.jpg
 

 

C’est la crise…

Qui nous grise…

Là, là, là…

Rions (jaunes !) de la bêtise

Des zéconomistes dont la rouardise

Va tous nous mettre dans la mouise.

Et Sarko feint la surprise

En découvrant la balourdise

Des « puissantes » analyses

De ses dirigeants en chemise

Devant une situation si grise !

On ne va pas baisser son bénard

Devant ces bandes de connards

De traders, de banquiers roublards,

D’agences de notations bizarres,

Tous ces bâtards,

Cafards,

Têtards,

Ces cauchemars,

Ces charognards

Vont l’avoir

Pour de bon la bagarre !

A cause de tous ces gagas

Nous boufferions des rutabagas

Et eux du caviar bélouga ?

Ces connards, après leurs dégâts

Deviennent des renégats :

Ils s’attaquent aux nations

Pour corriger le tourbillon

De leurs magouilles d’histrions.

Ils nous prennent pour des couillons !

Vite ! Foutons-leur la trouille,

A ces bandes de fripouilles

Qui s’en mettent plein les fouilles

Et nous prennent pour des andouilles !

PENDONS-LES TOUS PAR LES COUILLES !

 

 Quintidi 25 thermidor 219

 

Illustration X - Droits réservés

 

 

 

 

 

 

11/08/2011

Au bistro de la toile : Pékin-Bordeaux-Express !

chimulus bistro copie.jpg
 
 

 

- Oh ! Loulle, alors, quand est-ce que nous nous sert du Château-Lafite au prix d’un beaujolpif ?

- ???!!!??? Oh ! Tu me prends pour Rotechilde ?

- Ben, non, t’as qu’à en faire venir de Chine : il s’en fabrique plus là-bas qu’il ne s’en produit dans le Bordelais ! Parait qu’on en trouve dans les supermarchés chinois à des prix défiant toute concurrence !

- Eh ! On leur a appris à faire du vin, on leur a envoyé nos meilleurs œnologues pour les former, alors ils font ce qu’ils savent très bien faire : copier, contrefaire !

- Actuellement, ces ersatz ne se vendent qu’en Chine. Mais il m’étonnerait que quelques aigrefins d’importateurs ne les fassent pas venir ici, d’où ma question, Loulle !

- Faut-il s’affoler ? Pas sûr. Pour les Chinois, le vin est pour l’instant une marque de position sociale. Ils boivent du vin – rouge – pour étaler leurs moyens. Ce qui leur importe, plus que le goût et le plaisir, c’est de montrer à leurs commensaux qu’ils connaissent les grands vins français – image - et qu’ils ont les moyens de se les payer.

- Et puisqu’il y a un « marché » il y a une production ! D’où la fabrication quasi industrielle de faux grands crus bordelais. Ce sont des breuvages douteux fait de vins ordinaires coupés d’eau sucrée, d’alcool, de colorants et d’arômes artificiels. Et vendus à des prix conséquents ! Parait que les vrais bouteilles vides de grands crus bordelais se vendent très chers ! Les Chinois les remplissent ensuite de leurs étranges breuvages, et ça se vend très chers ! Et – cerise sur le gâteau – il se trouve aussi des contrefaçons sur lesquelles les meilleurs œnologues se cassent le nez !

- Bof ! On n’imite que ce qui est grand, que ce qui est bon. Et puis, cette fascination pour les vins français, c’est du tout bon pour nos vignerons s’ils se bougent un peu le cul. Statistiquement les Chinois ne boivent actuellement qu’un litre de vin par personne et par an, c’est peu mais c’est énorme ! De plus, des écoles de dégustation se multiplient et forment quelques dix milles connaisseurs chaque année ! Lorsqu’ils seront formés, les Chinois, qui sont de fines gueules, préfèreront l’original à la copie !

- Allez ! A la nôtre ! Et oublions la bourse qui part en couille !

bourses chutent par Large.jpg

 

Merci à Chimulus et à Large

 

Quartidi 24 thermidor 219

 

09/08/2011

AAA ! AH !AH !AH ! Faut rigoler ! Faut rigoler !

chimulus AAA.jpg
 
 

 

Eh ! Le ciel ne va pas nous tomber sur la tête non ? On s’en contrefout de leurs conneries, ça n’empêche de dormir que les parasites qui « gagnent » du pognon sans rien foutre. Comment peut-on ne pas rire d’un système assez stupide pour se prendre une diarrhée sanguinolente parce qu’une officine très douteuse fait une crise de rougeole ! Les traders, les banquiers tremblent ? Très bien, qu’ils crèvent. Vincent Auriol disait : « Les banques, je les ferme, les banquiers, je les enferme ! » Ce système qui nie l’homme doit crever, et le plus tôt sera le mieux.

 

Merci à Chimulus

 

Duodi 22 thermidor 219

08/08/2011

Les aigre-faims de la faim du monde.

 

Ça y est, les repus commencent à s’intéresser aux crève-la-faim africains. D’ici qu’on voit Kouchner avec son sac de riz sur l’épaule, y a pas loin ! Du pognon ! Il faut du pognon pour les Africains de la Corne. Pour les banques ? Non, Coco, pour faire bouffer des gens ! Alors, y en a pas…

 

 

Mais si il y en a. Tiens, Bébert de Monaco, l’Afrique, enfin plutôt les Africaines, il connait et il apprécie ! Eh bien il vient de faire un don de 20.000 euros à l’Unicef. C’est bien ça ! Mouais… A comparer aux 2 millions dépensés pour le grand raout de son mariage… Et puis tient, Bill Gates, le fameux milliardaire de Microsoft, grand philanthrope sous le soleil d’Afrique où sa fondation « AGRA » (Alliance for a Green Revolution in Africa) lutte contre la famine (et/ou pour les intérêts des firmes d’agro-bizzness étazuniennes !)

 

bill-gates.jpgIl a réussi un bon coup de pub le grand Bill en embauchant Kofi Annan, l’ancien patron de l’ONU à la tête de sa fondation « humanitaire » !  La révolution verte défendu par AGRA ne fait pas l'unanimité. Elle pousse au développement d'une agriculture intensive, industrielle, faisant appel massivement aux pesticides et engrais chimiques. L'Afrique, en raison de terres souvent plus fragiles, ne serait pas à même de supporter un tel traitement. Le programme le plus contesté est le PASS, pour Programme for Africa's Seed System (Seed = semence), basé sur la fourniture aux paysans de semences certifiées et fer de lance d'une agriculture à haut rendement selon AGRA.

 Voilà ! Nous y sommes ! Qu’est-ce qu’il veut Bill ? Obliger les paysans africains à acheter chaque année des semences et tout le bastringue pour « améliorer » la production (pesticides, engrais, etc.) fournies par les firmes agro-industrielles ricaines ! Pour les paysans, c’est l’engrenage vers la ruine et le suicide, comme en Inde. Thuriféraire des nouvelles technologies, le créateur de Microsoft est soupçonné de vouloir à tout prix imposer les Organismes génétiquement modifiés, les fameux et honnis O.G.M. !

Et derrière, qui voit-on arriver avec ses gros doigts crochus ? Monsanto bien sûr ! Un certain nombre de personnalités qui gravitent autour d'AGRA ont fait leur carrière dans l'entreprise agro-industrielle numéro Un mondial des O.G.M.. Pour ne pas parler des engagements de la Fondation Gates dans des programmes de recherche de la firme américaine ! Et évidemment ces « philanthropes » s’infiltrent dans les organisations internationales et dans les Etats africains afin d’y promouvoir l’agro-business…et les O.G.M. !

 Bon. Allez, je vais casser la croûte !

 Sources 

Photos X – Droits réservés.

 

Primidi 21 thermidor 219

05/08/2011

Au bistro de la toile: de Raymond à Nanard, la valse du pognon!

chimulus bistro copie.jpg
 
- Oh! Loulle, tournée générale! C'est pour fêter le presque million de l'ami Raymond !
 
 
 
 
- De Raymond Doménech ? Eh! Oh! Victor, tu nous prends pour des cons ou quoi? Un million pour ce gros nul qui nous a ridiculisé? C'est le salaire de la médiocrité, de l'impudence, du cynisme.
 
 
 
 
- Allons, allons, Loulle. Doménech a simplement fait valoir ses droits, comme tout salarié, devant le tribunal des Prud'hommes. Et cette manne de pognon n'est qu'un pissat de lapin pour ce monde du foutebaule pourri jusqu'à l'os par le fric. 42 millions donné par le PSG des arabes riches pour un minot qui tape dans la balle! Alors, le presque million de Raymond! Bricole... Tu traites l'ami Raymond de gros nul? Eh! Oh! Tu déconnes ou quoi? Faisons abstraction de la dernière coupe du monde, où un ramassis de connards prétentieux et aux boyaux de la tête constipés par le pognon - les « joueurs » - ont été nullissimes sur tous les plans, le Raymond, c'est tout de même lui qui a amené l'équipe de France en finale du Mundial de 2006! Et si cette équipe n'a pas été championne du monde, ce n'est pas Raymond le responsable mais bien le désolant Zizou, celui qui monnaie tout ! Raymond détonne dans ce milieu de m'as-tu-vu bas de plafond. Un mec qui fait du théâtre, qui sait parler, qui lit autre chose que des bandes dessinées! Oui, t'as bien entendu: un mec qui sait lire! C'est tellement rare dans ce milieu d'abrutis...
 
 
 
 
- Bon. Ça se discute. Puisqu'on on est dans le scandale du pognon, il y en a un qui doit bien rigoler, c'est Tapie! Parce que même si Lagarde risque d'y laisser des plumes, lui, le pognon qu'elle lui a refilé en le prenant dans nos fouilles, sur les injonctions de Sarko, il ne le rendra jamais!
 
 
 
 
- Exact. C'est là un scandale d'un autre niveau mais habituel en Sarkozie. Moscovici n'y va pas par quatre chemins: «Christine Lagarde a-t-elle eu un rôle de décideur ou de simple exécutant dans cette affaire? Le choix du tribunal d'arbitrage, une procédure réservée au domaine privé, en ce qui concerne l'État est très curieuse. Tout a été fait à l'avantage de Bernard Tapie, dont on se souvient qu'il a appelé à voter Nicolas Sarkozy. Comment une femme comme Christine Lagarde, aussi avertie des questions de droit, a-t-elle pu prendre une telle décision, sans une intervention de l'Elysée?»
 
 
 
 
- Le pauvre Nanard a touché 45 millions pour « préjudice moral »! Il a vraiment dû souffrir moralement le mec. A comparer avec les 240.000 euros d'indemnités, toujours pour préjudice moral, de Patrick Dills, un pauvre type qui a fait 16 ans de taule pour un crime qu'il n'avait pas commis. 240.000 pour 16 ans, ça fait l'équivalent d'un smic par mois. Comparez avec l'ineffable Nanard. C'est le salaire de la courtisanerie dans cette Sarkozie pourrie. Une seule manière de sortir de ce merdier: dire à cette mafia, au printemps 2012:
 
 
 
 
 DE-GA-GEZ !
 
 
 
 
 
Merci à Chimulus
 
 
 
Octidi 18 thermidor 219

04/08/2011

Pendant la pétanque-pastis, les sarko-saloperies continuent...

fillon faillitaire.jpg
 
 
 
 

Décret scélérat et mensonger pour 41,5 annuités de cotisations retraite.

Le gouvernement a publié ce mardi un décret baissant encore plus le niveau des retraites réelles qui vont être perçues par les salariés. Un décret scélérat et mensonger selon Gérard Filoche, pour 41,5 annuités de cotisations retraite alors que les salariés en font 36 en réel en moyenne

 Ça y est les pillards sarkozystes baissent encore plus le niveau des retraites réelles qui vont être perçues par les salariés.
Ils ont publié mardi 2 août 2011 le décret  qui impose « 41,5 » annuités pour une retraite à taux plein pour la génération née après 1955.
 
L’explication donnée est que l’espérance de vie augmente. Et le nombre d’annuités à cotiser devrait augmenter en conséquence (sic).
 
Mais l’espérance de vie est inégale et les salariés du milieu et du bas de l’échelle vivent moins longtemps. L’espérance de vie en bonne santé reste en moyenne à 63 ans pour les hommes et à 64 ans pour les femmes. La biologie du corps humain est inchangée entre 55 et 65 ans. Entre 60 ans et 62 ans, en France, 100 000 hommes et 50 000 femmes meurent chaque année, qui n’auront plus un seul jour de retraite !
 
Ce décret scélérat Sarkozy-Fillon-Bertrand va surtout contre la réalité du travail : car en pratique, dans la vie réelle, licenciements et chômage des « seniors » font que la durée de cotisation baisse au lieu d’augmenter !  La moyenne des annuités cotisées a baissé vers 36 annuités. Cela fait un « gap » de 5,5 ans de décote négative. Cela se traduit par un véritable pillage des retraites pour des millions de salariés qui voudraient partir à…62 ans ! C’est purement de l’escroquerie de demander aux salariés de travailler 41,5 annuités alors qu’on sait qu’ils ne peuvent pas : qu’ils sont en moyenne, de facto limités à 36 annuités ! 
 
Il y a une autre solution, juste : indexez donc le nombre d’annuités cotisées exigées sur la moyenne des annuités réellement effectuées par les salariés dans la vie réelle ! Si vous parvenez à baisser le chômage dans la vie réelle, à éviter le licenciement des seniors vers 55 ans, si vous augmentez la moyenne réelle des cotisations, de 36 vers 37, vers 38 ou 39 ou 40 annuités, faits des décrets en conséquence ! Mais ne fixez pas des objectifs inatteignables pour l’immense majorité des salariés, sachant cyniquement que le seul résulta ne sera pas de les faire travailler plus mais de les faire gagner moins.

 

Gérard Filoche

 

Photo X - Droits réservés

 

Septidi 17 thermidor 219

 

02/08/2011

Pendant les vacances au Cap Nègre (pardon: Cap Homme de couleur!), les sarko-saloperies continuent…

sarkodoigtsdhonneur copie.jpg
 
 

 

En date du 13 juillet, le journal officiel a publié un décret concernant les associations, cette base de la démocratie.

 

A la veille de la fête nationale, ce décret passé en douce en pleine période de vacances met gravement en cause la capacité d’action des associations dérangeantes pour les lobbies qui manipulent la Sarkozie. Il est la preuve que, malgré les postures des Borloo et Kosciusko-Morizet lors des enfumages appelés Grenelles I et Grenelles II, ceux-ci roulaient en fait pour ces lobbies industriels et non pour l’environnement.

 

Que disent ces décrets ? Eh bien, pour pouvoir participer au débat sur l’environnement, une association devra désormais compter au moins 2.000 adhérents. Quant aux associations dites « d’utilité publique », elles doivent désormais exercer leur action sur au moins la moitié des régions de France et disposer au minimum de 5.000 donateurs pour se faire entendre.

 

Avec ce décret scélérat, typique de la duplicité et du double langage de ce régime de voyous, des associations telles que CRIIRAD, CRIIGEN, Réseau Santé Environnement, Inf’OGM, etc. n’auront plus le droit de participer  au débat, voire plus le droit d’être agréées puisque c’est l’agrément lui-même qui est la cible de décret perfide.

 

Raison de plus pour dire en 2012 à cette engeance de crapules qui nous « gouverne » :

 

DEGAGE !

 

 

 

 

Illustration X - Droits réservés

 

 

Quintidi 15 thermidor 219

 

29/07/2011

« Demandez du chômeur ! Jeunes, vieux, mâles, femelles ! C’est pas cher en Sarkoland ! »

marché bestiaux.jpg
 
 

 

 

- Holà ! Sieur Paul Hamploi, qu’avez-vous en rayon ?

- De tout, dame Maidef, et des pleins bataillons !

Grace à la politique de votre ami Sarko

Les chômeurs prolifèrent comme des asticots,

Trente-trois mille en plus pour le seul mois de juin

De l’homme, de la femme, du jeune, de l’ancien,

Du Catégorie A, élevé sous la mère,

Et en plus pour pas cher, c’est vraiment des affaires.

Tâtez donc ! C’est du bon ! Et je fais des promos !

J’ai du jeune apprenti pour gratis pro deo,

Et puis du tout-venant, sans beaucoup de diplômes,

A des prix attractifs, autant femmes que hommes

J’ai du black, du bronzé, sans papiers, mais pas tous,

Pour pouvoir, sans faiblir, faire suer le burnous !

Si vous calculez bien, chaque unité de viande

Docile, bien formée, et très obéissante

Ne vous revient à rien ! Tout gratos ! Tout Bénef !

Qu’est-ce qu’on dit à Sarko ? Chère Dame Maidef ?

Sans compter qu’avec ça, profitant de la crise

Jetez donc à la rue toutes vos tempes grises !

Les anciens travailleurs, ça pue, ça coûte cher,

Remplacez-les par de la jeune et tendre chair !

 

- Si fait mais du senior docile et bien formé,

Pas des premières mains, mais point trop abîmés,

Pas trop vieux, ayant des besoins alimentaires,

Je peux leur confier des boulots secondaires

Mais je ne veux payer leur savoir, leur fatigue

Qu’avec quelques kopecks, quelques poignées de figues.

 

- J’ai tout ça en rayon. Pas cher. Charges comprises.

Mon meilleur pourvoyeur, grâce à vous, c’est la crise !

La crise permettant de beaux plans sociaux,

Qui met les travailleurs au niveau des bestiaux,

Pour goinfrer grassement vos amis actionnaires

Car tout licenciement rend la bourse haussière !

Qu’importe si l’Etat s’écroule sous la dette

Vous pouvez, au Fouquet’s, continuer la fête !

Qu’est-ce qu’on dit à Sarko ? Chère Dame Maidef ?

- Un grand merci bien sûr ! J’achète derechef !

 

Photo X - Droits réservés

 

Primidi 11 thermidor 219

 

 

28/07/2011

Ethiopie, Somalie, Kénia : les crève-la-faim et les voleurs de terre.

famine mère et enfants.jpg
 
 

Elles vous filent la mauvaise conscience, ces colonnes de crève-la-faim déambulant sous un soleil tueur dans des paysages désolés, au milieu de carcasses de bestiaux, avec pour but quelque camp de réfugiés où des ONG tenteront de sauver quelques gosses…

Douze millions de personnes sont concernées par cette crise alimentaire qui sévit principalement dans cinq pays: la Somalie, le Kenya, l'Ethiopie, l'Ouganda et Djibouti.

Ce sont des facteurs climatiques qui ont déclenché la situation, "sur un terreau de sous-développement économique et de crise politique", précise Jean-Cyril Dagorn d’Oxfam France. Les deux dernières saisons des pluies ont été très en deçà de la pluviométrie habituelle dans la Corne de l’Afrique.

Dans cette région, les populations ont pour habitude de creuser des points d’eau pour recueillir l’eau de pluie. En raison de la sécheresse, ces points d’eau sont asséchés et le niveau des nappes phréatiques a baissé.

Les habitants sont pour la plupart des éleveurs et dans une moindre mesure des cultivateurs. Or, l’absence d’eau a entrainé comme double conséquence le manque de fourrage pour le bétail et un déficit céréalier.

Enfin, autre circonstance aggravante: la hausse des cours du prix du pétrole, qui a une incidence sur les prix alimentaires mondiaux, fragilise les populations urbaines qui importent les produits.

Dans certaines zones, la sécheresse est venue s’ajouter à un contexte de crise déjà sévère. C’est le cas en Somalie, en proie à des combats depuis le début des années 1990. Dans ce pays, contrôlé en grande partie par les « shebab », des milices proches d’Al-Qaïda, les combats créent un climat d’insécurité depuis vingt ans, ce qui a un impact sur la circulation des marchandises et provoque des déplacements de population.

Par exemple, le camp de réfugiés de Dadaab situé au Kenya voit arriver massivement des réfugiés somaliens. Prévu pour accueillir 90.000 personnes, il en compte actuellement presque 400.000.

Mais il y a autre chose : la véritable razzia sur les terres les plus riches perpétrée par des prédateurs qui achètent des millions d’hectares de terres arables dans les pays pauvres du sud (http://www.grain.org/m/?id=213), avec la complicité de la Banque mondiale et même d’agences spécialisées de l’ONU, mais aussi des gouvernements locaux dont les responsables corrompus par des flots de pognon bradent souvent pour l’euro symbolique (mais de grasses « commissions » pour eux !) des pans entiers de leurs pays. L’accaparement des terres agricoles des pays du sud est la dernière saloperie de la spéculation mondiale. Celle-ci est le fait à la fois de pays (Chine, Corée du Sud, Arabie saoudite, Libye, Qatar, etc.) et d’investisseurs privés (fonds de pensions, banques, etc.). L’Ethiopie, la Somalie, le Kénia sont mis en coupe réglée par ces voleurs de terres.

Certains de ces accords sont présentés comme une nouvelle manière de satisfaire les besoins de la sécurité alimentaire de pays qui dépendent des marchés extérieurs pour se nourrir eux-mêmes, comme le Qatar, l’Arabie Saoudite, la Corée du Sud ou la Chine. D’autres sont exposés sans détour pour ce qu’ils sont en réalité : des contrats d’affaires et de nouvelles opportunités de bénéfices très intéressantes. L’accaparement des terres, qui vise des taux de bénéfices de 20 % pour les investisseurs, est tout bonnement une question de spéculation financière.

Il s’agit ni plus ni moins de banditisme d’état, de colonialisme même pas déguisé derrière un apport de « civilisation ». Les acquisitions de terre à grande échelle sont conçues pour ouvrir de nouveaux espaces à une agriculture de plantation, une agriculture industrielle, destinée à l’exportation. Les bulldozers arrivent, dégagent tout, détruisent les villages et chassent les paysans locaux avec l’aide des flics, accaparent la terre mais aussi l’eau et plantent, qui du faux riz Basmati, qui des palmiers à huile, qui du soja OGM, qui des millions de roses et d’orchidées sous serre Kénia)… Ceci avec force pesticides, engrais chimiques et autres poisons qui salopent la terre et les cours d’eau.

L’accaparement des terres prive les paysans, les populations autochtones, les pêcheurs et les nomades de vastes étendues de terres, et leur en interdit l’usage, aujourd’hui et demain, mettant sérieusement en péril leurs droits à l’alimentation et la sécurité de leurs moyens de subsistance. L’accaparement des terres capte aussi toutes les ressources en eau existant sur les terres, en amont et aux alentours, résultant de fait en une forme de privatisation de l’eau. L’accaparement des terres est intrinsèquement lié à la violation de la législation internationale sur les droits humains : évictions forcées, réduction des critiques au silence (ou pire), introduction de modèles fonciers et agricoles non durables qui détruisent les environnements naturels et épuisent les ressources naturelles, flagrant déni d’information, et empêchement des personnes de participer aux décisions politiques qui affectent leur vie. (Cliquez ici pour voir plus d'informations / le rapport )

L’Unicef, avec sa campagne d’urgence pour aider ces victimes de l’avidité et de la cupidité, fait ce qu’elle peut en en appelant à la charité. Mais ce n’est pas de charité qu’ont besoin ces pauvres gens, mais de justice.

 Sources

http://www.youphil.com/fr/article/04160-l-somalie-famine-humanitaires?ypcli=anohttp://www.oxfamfrance.org/Conference-des-donateurs-a-Nai...

Photo X - Droits réservés.

Décadi 10 thermidor 219

 

 

 

27/07/2011

Pendant le bronze-cul, les sarko-saloperies continuent.

big brother sarko.jpg
 

Le 7 juillet – date sûrement pas choisie au hasard – 11 députés seulement (7 de la majorité, 4 de l’opposition) ont voté la loi la plus liberticide commise par les sarkonuisibles, pourtant forts généreux en la matière (Le nombre de fichiers policiers a augmenté de 169% depuis l'arrivée de Nicolas Sarkozy au ministère de l'Intérieur, en 2002 : plus de la moitié des 70 fichiers recensés ont été créés sous son autorité. Dans le même temps, le Parlement a voté pas moins de 42 lois sécuritaires. On aurait pu penser qu'à ce train-là, le problème de l'insécurité devrait avoir été au moins partiellement réglé ! Ben voyons !

 

Il s’agit de la loi dite « de la protection de l’identité ». Vous vous souvenez que le terrain a été préparé dans le courant de l’année par des reportages sur les malheurs – authentiques – de personnes dont l’identité a été usurpée. C’est un phénomène croissant mais qui, d'après la police, ne représenterait pas plus de 15.000 faits constatés par année. De plus, la loi LOPPSI II a, précisément, en mars dernier, créé un délit d'usurpation d'identité...

 

A partir de ce prétexte, et en tripatouillant les statistiques (voir l'avis de la Cour des Comptes, qui vient de publier un rapport particulièrement sévère sur les manipulations statistiques du ministère de l'Intérieur), le gouvernement va créer un « fichier des gens honnêtes ». En pratique, il s’agit d’ajouter à la future carte d'identité (pas obligatoire, ne l’oublions pas ! ) une puce électronique pour être identifié auprès des services de sécurité, ainsi qu’une seconde puce facultative pour les services et le commerce électronique ( !!!???). Il s’agit aussi et surtout créer une base de données centralisée des empreintes digitales et photographies de leurs titulaires. Cette base de données  répertoriera les noms, prénoms, sexe, dates et lieux de naissance, adresses, tailles et couleurs des yeux, empreintes digitales et photographies de 45 millions de Français voire, à terme, de l’ensemble de la population. Prochaine étape, la puce RFID implantée obligatoirement à la naissance?!

 

Le Conseil d'État, la CNIL et la Cour européenne des droits de l'homme se sont d'ores et déjà prononcés contre ce type de fichage biométrique généralisé de personnes innocentes de tout crime ou délit, pour la simple et bonne raison qu'il s'agit là d'une violation manifeste de la convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales, de la convention sur la protection des données du Conseil de l’Europe, et de la loi informatique et libertés. Que répondent les sarkonuisibles ? Tè ! Fumes… Et ils font passer leur saloperie en catimini, la nuit des grands départs en vacances, par 7 députés contre trois. Au fait où étaient-ils les députés de l’opposition ? Ils la connaissaient cette proposition de loi, ils savaient qu’elle était présentée. Ils sont donc tout aussi coupables.

 

L’objectif est donc clair : fliquer tout le monde. Mais s’y ajoute un objectif plus sordide, totalement mercantile, révélant l’inféodation de Sarko et des membres de son clan, gouvernement et UMP compris, aux forces financiéro-industrielles qui les manipulent comme autant de marionnettes dociles. L’objectif caché, c’est de soutenir les industriels de l'identification biométrique, dont les leaders sont français, comme l'a reconnu Jean-René Lecerf, l'auteur de la proposition de loi, en déclarant sobrement que "les entreprises françaises sont en pointe mais elles ne vendent rien en France, ce qui les pénalise à l’exportation par rapport aux concurrents américains" (voir Fichons bien, fichons français).

Philippe Goujon, le rapporteur de la proposition de loi à l'Assemblée a été encore plus clair, ne cherchant même pas à cacher qu'il s'agit là d'une opération de « patriotisme économique » résultant d'une campagne de lobbying : « Comme les industriels du secteur, regroupés au sein du groupement professionnel des industries de composants et de systèmes électroniques (GIXEL), l’ont souligné au cours de leur audition, l’industrie française est particulièrement performante en la matière : les principales entreprises mondiales du secteur sont françaises, dont 3 des 5 leaders mondiaux des technologies de la carte à puce, emploient plusieurs dizaines de milliers de salariés très qualifiés et réalisent 90 % de leur chiffre d’affaires à l’exportation. Dans ce contexte, le choix de la France d’une carte nationale d’identité électronique serait un signal fort en faveur de notre industrie.»

 

Raison de plus pour dire à Sarko et ses sarko-trafiquants au printemps prochain :

« DE-GA-GEZ ! »

 

Sources 

 

Octidi 8 thermidor 219

 

 

 

 

25/07/2011

Pendant les vacances, une énorme sarko-saloperie révélée !

Les documents Takieddine. le financier secret qui met en danger le clan Sarkozy

 

Il est le suspect n°1 dans le volet financier de l'affaire Karachi. Il est aussi celui dont les secrets mettent en danger la présidence de la République. Mediapart dévoile une série de documents et de photos inédites entre l’homme d’affaires franco-libanais Ziad Takieddine et le premier cercle du chef de l’État. Sont concernés: Brice Hortefeux, Thierry Gaubert, Jean-François Copé, Claude Guéant, Pierre Charon, Dominique Desseigne...

Lire la suite

22/07/2011

Les dessous de sous dissous...

tropicalboy aide grèce et moi.jpg
 
 

En voilà du bon pognon qui va sortir de nos poches pour aller engraisser les fonds spéculatifs et les banques !

Oui mais les banques vont être mises à contribution ! « Sur la base du volontariat » et sans taxation. Autrement dit : Tè ! Fumes…

 

http://www.mediapart.fr/journal/international/210711/docu...

 

Quatridi 4 thermidor 219

 

Merci à Tropicalboy

21/07/2011

Le scandale de l’EPR : exigeons l’arrêt de ce terrorisme d’Etat.

 

flamanville sarko.jpg

 

 

 

 

Il faut vraiment que ça fume sous la casquette des nucléocrates pour que même les canards laquais, les lucarnes à décerveler et les boites à bobards admettent du bout des lèvres le fiasco le l’EPR : EDF a été contraint de reconnaitre, ce mercredi 20 juillet, un retard supplémentaire de deux ans  (donc quatre ans de retard au total…pour l’instant !) sur le chantier du réacteur nucléaire dit de 3e génération EPR de Flamanville (Manche). Les premiers kW de cette horreur seraient livrés courant 2016. Rappelons que l’EPR d'Olkiluoto, en Finlande, commencé en 2005, accuse lui aussi quatre ans de retard ! Quant au coût estimé, il a doublé et passera ainsi de 3,3 Mds d'euros à 6 Mds d'euros, pour l’instant toujours ! A noter qu’en Finlande, l’énorme surcoût est évidemment assumé par Areva, c'est-à-dire par vous et moi… A Flamanville idem bien sûr.

 

Tout ceci sans tenir compte du fait que le coût annoncé ne prend pas en compte ni l'assurance, ni l'élimination des déchets, ni le démantèlement ! Pour la simple raison que les nucléocrates, dans leur schizophrénie, ne savent pas déconstruire les installations obsolètes, ne savent pas combien coûteront les études pour y arriver, ne savent pas chiffrer le stockage, le gardiennage de leurs déchets pendant des décennies, voire des siècles et des millénaires. Ces argounias laissent sur les sites des centrales des monceaux de saloperies contaminées pour des millénaires : bétons, ferrailles, bouts de fers, tuyaux en tous genres, cuves, valves, pompes, etc. Le pire, c’est que le bon peuple, conditionné par un demi-siècle d’omerta et de bourrage de crâne, est persuadé d’avoir un excellent cocktail énergétique ! Mais le prix affiché par EDF est totalement bidon : il ne tient compte ni du prix du démantèlement, ni de celui du stockage des déchets. Les « provisions » d’EDF pour ce faire sont sans commune mesure avec des besoins…non chiffrables ! Alors toutes ces dépenses sont prisent en charge par le budget de l'État, sous forme de subventions occultes, d'allocations diverses, toujours dans l’opacité la plus complète.

 

L’EPR est merdique. Sa construction foire aussi bien en Finlande qu’à Flamanville.

- Où qu'on le construise, l'EPR sera dangereux.

- Il produit des déchets nucléaires qu'il faudra stocker durant des millions d'années. Pour chaque mégawatt d'électricité produite en un an, chaque centrale produit la radioactivité à vie courte et à vie longue d'une bombe d'Hiroshima. Deux EPR à 1600 MWe chacun produiront la radioactivité de 3200 bombes d'Hiroshima !

- Partout où des hommes travaillent, les erreurs humaines sont possibles.

- L'EPR est gigantesque au lieu d'être sûr. L'organisation internationale des médecins pour la prévention d'une guerre atomique IPPNW dénonce la capacité de 1600 MW comme un abandon des normes de sécurité. C'est pour éviter une explosion des prix de l'électricité que EDF et Areva privilégient le gigantisme au détriment de la sécurité.

- Les systèmes de sécurité passifs de l'EPR ne sont pas suffisants, armatures et pompes sont toujours entraînées par motrices, qui peuvent s'arrêter à la moindre panne de courant. La seule innovation de l'EPR est le réservoir destiné, en cas d'accident majeur, à recevoir et refroidir le cœur en fusion. Pour ce faire, il faudrait d'une part que le bassin soit absolument sec, sans quoi les risques d'explosion de vapeur sont très élevés, et d'autre part, il faudrait recouvrir d'eau le cœur en fusion, ce qui provoquerait justement ces explosions de vapeur à éviter... De plus, à l’heure actuelle, aucun alliage ne résiste à un cœur en fusion. Cela n’existe pas !

- Et pour l'EPR, des gens mourront dans les mines d'extraction, par les radiations proches des centrales, dans les usines de plutonium (dites de retraitement) et d'enrichissement d'uranium.

- Comme toute autre centrale nucléaire conventionnelle, l'EPR produira des rejets radioactifs lors de son fonctionnement dit « normal ».

- Destiné à l'exportation, l'EPR aggrave donc le risque que de nouveaux pays entrent en possession de la bombe atomique.

- Le projet EPR a commencé bien avant les événements du 11 septembre 2001. L'EPR n'est pas prévu pour faire face à une éventuelle attaque terroriste. Une attaque terroriste ou un accident nucléaire majeur rendraient une grande partie de l'Europe inhabitable pour toujours.

- Un pays possédant des centrales nucléaires est à la merci de tous les chantages.

- L'industrie nucléaire est tournée vers le passé alors qu'une vraie préparation de l'avenir exige le développement des alternatives.

 

Savez-vous aussi qu'une pénurie d'uranium dans moins de dix ans précédera le déclin de la production d'uranium qui interviendra vers 2025.

 

Alors, si les réacteurs doivent être arrêtés par manque de combustible, pourquoi en construire de nouveaux ?

 

Eh ! Sarko, deviens enfin un homme d’état digne de ce nom, oublie tes amis et pense au peuple qui t’a – hélas ! – élu.

 

Et vous, les prétendants au remplacement de Calamity-Sarko, engagez-vous sans tarder sur l’arrêt du programme EPR, sur un calendrier de sortie totale du nucléaire, sur la fin de ce terrorisme d’état.

 

 Tridi 3 thermidor 219

 

Photo X - Droits réservés

 

 

 

20/07/2011

Le temps des boules puantes

Si tu peux tout promettre sans jamais rien tenir

Si tu peux magouiller sans peur de te salir

Si tu peux, méprisant, humilier l’adversaire

Et si tu es capable de tuer père et mère,

 

Si tu peux t’engraisser sur le dos des plus faibles

Protéger tes amis lorsqu’ils pillent la plèbe

Et priver l’ouvrier du plus petit bénef

Tout en léchant le cul des patrons du Medef

 

Si tu peux trafiquer en restant populaire

Pressurer l’ouvrier plutôt que l’actionnaire,

Si tu peux générer les plus basses actions

Tant qu’elles multiplient ton tas de stock-options

 

Si avec les puissants tu sais te montrer veule,

Leur rendre des services et bien fermer ta gueule

Et puis lécher les bottes de tous les bons à rien

Espérant gentiment ta pâtée comme un chien,

 

Si tu peux sans vergogne renier ta parole

Trimbaler à ton cul des tas de casseroles

Si tu peux sans déchoir, sans peur de t’avilir,

Et la main sur le cœur dénoncer et trahir,

 

Alors tu pourras vivre sans honneur et sans gloire

Te vautrer dans la boue sans jamais t’émouvoir

Enfiler tes semblables par tous tes orifices,

Tu seras Hue-aime-pets mon fils.

 

estron.jpg

 

 Duodi 2 thermidor 219

 

 

 

 

 

 

19/07/2011

Vive le Peuple en armes plutôt que l'armée de métier.

 
 
 
bidasses.jpg
 
 

Rien à braire des simagrées de Sarko devant les dépouilles des soldats tombés pour rien. Rien à braire des bisbilles entre Joly, Fillon et consort. Rien à braire du défilé : comme tonton Georges, je ne le regarde pas. Mais je comprends qu’une fois l’an beaucoup de Français se régalent de voir défiler en musique le peuple en armes. Sauf que c’est plus ni le peuple en armes, ni l’armée du peuple mais une armée de mercenaires.

 

L’hymne national, décrié maladroitement lui aussi, dit bien « aux armes citoyens, formez vos bataillons ». Ce qui implique évidemment le peuple qui prend les armes et s’organise pour la défense de la patrie. On est loin d’une armée de professionnels au service des intérêts des dominants, que l’on peut envoyer sans même demander le consentement des représentants du peuple dans des aventures (Afghanistan, Libye, Côte-d’Ivoire, Tchad) bien loin de la défense de la nation. Cette armée-là défend les intérêts de Dassault, de Bolloré, de Bouygues, de Lagardère et autres canailles du Fouquet's, mais certainement pas les miens et les vôtres enfin, les vôtres, je ne sais pas...).

 

C’est Chirac qui a fait l’énorme connerie de remplacer l’armée du peuple par une armée de mercenaires. Malgré les stupidités des abus de ses petits chefs, l’armée de conscription permettait de faire se rencontrer, de partager les mêmes actions, les mêmes conneries aussi des jeunes gens venus d’horizons différents, de conditions différentes, de milieux différents. Ne serait-ce qu’en réaction aux imbécilités des chiens de quartiers, il se créait entre eux un esprit de solidarité, de respect mutuel, de connaissance et de reconnaissance de l’autre. De plus, les jeunes acquéraient une certaine formation, passaient gratuitement leur permis de conduire, acquéraient et acceptaient des valeurs d’entraide, de discipline consentie, découvraient tout ce qu’ils avaient en commun et tout ce qu'ils pouvaient faire ensemble. L’armée populaire était l’un des trois piliers de l’intégration au sein de la nation, à côté de l’école et des syndicats. Modernisé, ouvert aux femmes, mâtiné de service civil, le service militaire aurait pu être un formidable ciment de la nation…

 

Terminé tout cela. Finie l’armée du peuple, place aux prétoriens. Résultat : un soldat qui se fait tuer en Afghanistan, c’est un professionnel victime d’un accident du travail dans l’exercice d’une profession à risques. Ni plus ni moins qu’un couvreur qui tombe d’un toit, qu’un bûcheron écrasé par un arbre, qu’un marin-pêcheur qui tombe de son chalutier.

 

En 1962, j’étais appelé, parachutiste à Pau, lorsqu’un « quarteron de généraux rebelles » a tenté de foutre la merde. Grand branle-bas parmi les officiers professionnels. Nous étions en armes et prêts à sauter…sur Paris parait-il ! Nous, bidasses, nous sommes concertés et avons décidé, si on nous donnait des ordres anti-républicains, de désobéir ! Ça n’a pas été nécessaire. Mais une armée « de métier » n’aurait pas eu ces scrupules ni ce sursaut de bon sens…

 

 

 

Photo X - Droits réservés

 

 

Primidi 1er thermidor 219

18/07/2011

Vive le sport! Vive les gnons!

chimulus joly fillon.jpg
 
 
Enfumez les pauv'cons! Racontez des conneries, les journaleux les reprendront et les amplifieront! Et pendant ce temps les sarkonneries peuvent continuer...
 
 
 
Merci à Chimulus
 
 
 
Décadi 30 messidor 219

15/07/2011

Eh Sarko! Tu sais ce que c'est la guerre de près ?

enterrement soldat.jpg
 
 

 

 

 Bien sûr que c'est dramatique ces jeunes hommes qui se font trouer la paillasse loin, très loin, pour RIEN. Pour rien, n'en déplaise à Sarko et à ses sbires. L'Afghanistan – que j'ai connu en paix et presque uni du temps du grand roi Zaher Khan – a toujours été un piège terrible pour tous ceux qui ont prétendu le conquérir, le régir contre ses populations.

 

Demandez donc aux Anglais de leur grande époque impériale. Leur administration coloniale ainsi que leur puissante et nombreuse armée ont dû se replier vers les Indes à travers le passage obligé des gorges de la Kaboul. Imaginez des gorges du Tarn ou du Verdon puissance deux. Les tribus afghanes les ont massacrées du haut des falaises. Les eaux de la Kaboul coulaient des flots de sang. Les Patans n'ont laissés que quelques survivants afin qu'ils puissent témoigner. Les Britanniques n'ont plus mis les pieds en Afghanistan...

 

Demandez donc aux « Chouravis » (c'est ainsi que les Afghan appelaient les Russes) qui ont dû, eux aussi, malgré une armée surpuissante, dégager la paille au cul, laissant une génération de jeunesse russe ratatinée, délabrée, mentalement en ruine...

 

Les « Otaniens » prennent le même chemin. Le « changement de stratégie » veut dire la bunkérisation des forces. Autrement dit des places fortes assiégées et le pays laissé aux ennemis...

 

On n'a rien à foutre la-bas sinon servir de suppléants aux Zétazuniens dans une lutte qui n'a plus de raison d'être.

 

Il faut dégager de la-bas!

 

La guerre, ce n'est pas une mission humanitaire. Ce n'est pas le défilé pimpant, presque gai derrière les musiques martiales de ces beaux jeunes gens solides, virils et disciplinés.

 

La guerre, c'est l'ombre omniprésente de la mort. De celle qu'on donne comme de celle qu'on redoute.

 

La guerre, ça sent la poudre qui excite, mais ça sent surtout la sueur aigre de la trouille, la merde du camarade qui se chie dessus, l'odeur doucereuse et écœurante du cadavre qui gonfle au soleil puis dont le ventre éclate, libérant la tripaille putride où grouillent les vers.

 

La guerre, c'est le bruit des explosions, le cliquetis rageur des tirs, le sifflement menaçant des balles qui ricochent autour de vous.

 

La guerre, l'embuscade, c'est le corps qui s'efforce de se rétrécir au delà du possible, qui voudrait s'infiltrer dans le plus petit interstice, qui voudrait se fondre dans la boue de la tranchée, la caillasse du djebel ou la vase de la rizière.

 

La guerre, ce sont les ongles qui se crispent sur la terre à chaque rafale qui vous cherche, qui va vous trouver. C'est la haine de l'autre, de celui qui veut votre peau. C'est le doigt qui ne relâche plus la détente de votre fusil dérisoire.

 

La guerre, ce sont les cris de douleur du camarade touché, les hurlements et les sanglots, les aboiements somme toute rassurants de la vieille bête d'adjudant qui hurle ses ordres.

 

La guerre, c'est le désespoir du camarade touché et qui attend des secours qui ne peuvent venir.

 

La guerre, c'est l'égoïsme salvateur, primordial qui vous fait penser - lorsque votre voisin d'attaque tombe à côté de vous, haché par une rafale ou la tête explosée par une rockette – qui vous fait crier dans votre pauvre tronche: « ouf, c'est lui, c'est pas moi! »

 

La guerre, c'est de la merde.

 

La France pleure sur ses six morts. Soixante et dix depuis une dizaine d'année. Eh! Oh! On ne fait pas la guerre si on n'accepte pas la mort de ses soldats. Compris Sarko? En Algérie, en 8 ans, 30.000 jeunes gens du contingent essentiellement, pas des professionnels, ont laissé leur peau dans le djebel. Ce qui fait une moyenne de dix morts par jour. Alors donnons aux choses l'importance qu'elles ont.

 

Et n'oublions jamais: la guerre, ça pue le sang, la merde, la peur, la mort...

 

 mort porté par ses camarades.jpg

 

Photos X - Droits réservés

 

Septidi 27 messidor 219

14/07/2011

Sarko-la-chkoumoun visite un chantier militaire en Afghanistan : 5 morts par accident du travail.

 

 Allez, fêtons plutôt le 14 juillet avec le grand Victor Hugo.

villesoule été 2010 009.JPG

 Célébration du 14 juillet dans la forêt.

Qu'il est joyeux aujourd'hui
Le chêne aux rameaux sans nombre,
Mystérieux point d'appui
De toute la forêt sombre !

Comme quand nous triomphons,
Il frémit, l'arbre civique ;
Il répand à plis profonds
Sa grande ombre magnifique.

D'où lui vient cette gaieté ?
D'où vient qu'il vibre et se dresse,
Et semble faire à l'été
Une plus fière caresse ?

C'est le quatorze juillet.
À pareil jour, sur la terre
La liberté s'éveillait
Et riait dans le tonnerre.

Peuple, à pareil jour râlait
Le passé, ce noir pirate ;
Paris prenait au collet
La Bastille scélérate.

À pareil jour, un décret
Chassait la nuit de la France,
Et l'infini s'éclairait
Du côté de l'espérance.

Tous les ans, à pareil jour,
Le chêne au Dieu qui nous crée
Envoie un frisson d'amour,
Et rit à l'aube sacrée.

Il se souvient, tout joyeux,
Comme on lui prenait ses branches !
L'âme humaine dans les cieux,
Fière, ouvrait ses ailes blanches.

Car le vieux chêne est gaulois :
Il hait la nuit et le cloître ;
Il ne sait pas d'autres lois
Que d'être grand et de croître.

Il est grec, il est romain ;
Sa cime monte, âpre et noire,
Au-dessus du genre humain
Dans une lueur de gloire.

Sa feuille, chère aux soldats,
Va, sans peur et sans reproche,
Du front d'Epaminondas
À l'uniforme de Hoche.

Il est le vieillard des bois ;
Il a, richesse de l'âge,
Dans sa racine Autrefois,
Et Demain dans son feuillage.

Les rayons, les vents, les eaux,
Tremblent dans toutes ses fibres ;
Comme il a besoin d'oiseaux,
Il aime les peuples libres.

C'est son jour. Il est content.
C'est l'immense anniversaire.
Paris était haletant.
La lumière était sincère.

Au loin roulait le tambour...?
Jour béni ! jour populaire,
Où l'on vit un chant d'amour
Sortir d'un cri de colère !

Il tressaille, aux vents bercé,
Colosse où dans l'ombre austère
L'avenir et le passé
Mêlent leur double mystère.

Les éclipses, s'il en est,
Ce vieux naïf les ignore.
Il sait que tout ce qui naît,
L'oeuf muet, le vent sonore,

Le nid rempli de bonheur,
La fleur sortant des décombres,
Est la parole d'honneur
Que Dieu donne aux vivants sombres.

Il sait, calme et souriant,
Sérénité formidable !
Qu'un peuple est un orient,
Et que l'astre est imperdable.

Il me salue en passant,
L'arbre auguste et centenaire ;
Et dans le bois innocent
Qui chante et que je vénère,

Étalant mille couleurs,
Autour du chêne superbe
Toutes les petites fleurs
Font leur toilette dans l'herbe.

L'aurore aux pavots dormants
Verse sa coupe enchantée ;
Le lys met ses diamants ;
La rose est décolletée.

Aux chenilles de velours
Le jasmin tend ses aiguières ;
L'arum conte ses amours,
Et la garance ses guerres.

Le moineau-franc, gai, taquin,
Dans le houx qui se pavoise,
D'un refrain républicain
Orne sa chanson grivoise.

L'ajonc rit près du chemin ;
Tous les buissons des ravines
Ont leur bouquet à la main ;
L'air est plein de voix divines.

Et ce doux monde charmant,
Heureux sous le ciel prospère,
Épanoui, dit gaiement :
C'est la fête du grand-père.

Sextidi 26 messidor 219