Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/09/2011

La tour prend garde!

twintower jacobazzi.jpg
 
 
 
 

 

 

Au milieu de cette dégoulinante de bons sentiments, je ne peux résister à publier ce pamphlet que j’ai commis à l’époque de l’attaque du World Trade Center. Loin de moi l’idée de cautionner les saloperies islamistes, mais essayons d’ouvrir les yeux sur la nation qui prétend régir le monde, à son profit.

 

Pourquoi donc riez-vous ?

Et applaudissez-vous ?

Sitting Bull le guerrier, et toi Geronimo,

Et les millions d’Indiens chassés comme animaux,

Massacrés par le plomb, par la croix, par la gnole,

Par les loques données chargées de variole.

Pourquoi donc riez-vous ?

Et applaudissez-vous ?

Lorsque s’écroule en feu le World Trade Center,

Orgueil de la nation des voleurs de vos terres …

 

Pourquoi donc riez-vous ?

Et applaudissez-vous ?

Esclaves noirs trimant dans les champs de coton,

Achetés, exploités et payés au bâton,

Humiliés, niés, traités pire que bêtes

Par des culs bénis blancs crispés sur leur gâchette.

Pourquoi donc riez-vous ?

Et applaudissez-vous ?

Lorsque s’écroule en feu le World Trade Center,

Orgueil de tous ces Wasps qui ont forgés vos fers…

 

Pourquoi donc riez-vous ?

Et applaudissez-vous ?

Salvador Allende, du fond de ton tombeau,

Et vous, Chiliens, assassinés par les Rambo

Lâchés sur vos richesses comme des chiens féroces

Pour que vos exploiteurs puissent rouler carrosse.

Pourquoi donc riez-vous ?

Et applaudissez-vous ?

Lorsque s’écroule en feu le World Trade Center,

Orgueil des spadassins de Henri Kissinger…

 

Pourquoi donc riez-vous ?

Et applaudissez-vous ?

Paysans communistes nés en Indonésie.

Vous étiez un million accusés d’hérésie,

Massacrés pour avoir soutenus Sokarno

Alors que les yankees préféraient Suharto.

Pourquoi donc riez-vous ?

Et applaudissez-vous ?

Lorsque s’écroule en feu le World Trade Center,

Orgueil du dollar roi qui nourrit les gangsters…

 

Pourquoi donc riez-vous ?

Et applaudissez-vous ?

Héroïques soldats paysans du Viet-Nam.

Vous avez écrasé l’armée de l’Oncle Sam,

Vous avez triomphé de cette soldatesque

De violeurs, de tueurs et de pasteurs grotesques.

Pourquoi donc riez-vous ?

Et applaudissez-vous ?

Lorsque tombent enfin les murs du Pentagone,

Vains remparts de la vanité anglo-saxonne…

 

Pourquoi donc riez-vous ?

Et applaudissez-vous ?

Enfants crevants de faim des faubourgs irakiens,

Disputant la pitance aux vautours et aux chiens,

Depuis que la « croisade » menée par l’Oncle Sam

Massacre les civils pire qu’avec Saddam.

Pourquoi donc riez-vous ?

Et applaudissez-vous ?

Lorsque tombent enfin les murs du Pentagone,

Qui vous envoie missiles et bombes félonnes…

 

Pourquoi donc riez-vous ?

Et applaudissez-vous ?

Paysans, ouvriers, écoliers yougoslaves,

Que les bombes yankees écrasaient dans les caves,

La défense du “ Droit ” fut un bon alibi :

L’ordre americana règne sur la Serbie.

Pourquoi donc riez-vous ?

Et applaudissez-vous ?

Lorsque tombent enfin les murs du Pentagone,

Qui ne supporte pas de pensées autochtones.

 

Pourquoi donc riez-vous ?

Et applaudissez-vous ?

Civils vitrifiés par la Bombe yankee

Rayant Hiroshima comme Nagasaki

Non pas, comme il fut dit, pour terminer la guerre

Mais pour tester sur vous les horreurs nucléaires.

Pourquoi donc riez-vous ?

Et applaudissez-vous ?

Lorsque les feux du ciel par des mains fanatiques

En un bouquet de mort tombent sur l’Amérique.

 

Relève-toi ! Debout, peuple des Zuhessa !

Libère-toi des fers, des chaînes de forçats

Dans lesquels te maintient l’ultra capitalisme

Par sa télé débile et son consumérisme.

Renverse le pouvoir aveugle du dollar

Et celui des banquiers et boursiers vicelards.

Rafale les “ chairmen ” des multinationales

Qui ravagent le monde par leurs actions bestiales.

Demande-toi enfin, réflexion citoyenne,

Pourquoi donc ton pays suscite tant de haine !

Redevient cet ami qui nous a fait rêvé,

Qui a laissé sa vie pour venir nous sauver.

Tu viens du monde entier, partout tu as des frères.

Valent-ils moins que toi ? Arrache tes œillères

Afin que la statue prénommée Liberté

Ne tourne plus le dos à la Fraternité.

 

Victor

 

 

Illustration originale Giaccobazzi

 

Quintidi 25 fructidor 219

 

09/09/2011

11 septembre : les Etats-Unis instaurent le fascisme au Chili.

pinochet kissinger.jpg
 
 

 

Le 11 septembre 1973 au matin, les trois armées factieuses attaquent la « Moneda, siège du gouvernement chilien régulièrement sortie des urnes. Salvator Allende, le président élu, se suicide (ou est « suicidé ») dans son palais. Ses dernières paroles radiodiffusées furent : « Continuez et sachez que s’ouvriront bientôt les grandes avenues où l’homme digne s’avancera pour construire une société meilleure.

 

Les grands profiteurs et exploiteurs du pays, alliés à l’armée et à la police fomentèrent un coup d’état militaire sous la direction d’Augusto Pinochet, une caricature de troufion borné au nom d’opérette. S’ensuivirent la dissolution du Congrès national, des conseils municipaux, des syndicats et des partis politiques. La liberté de la presse fut abolie, le couvre-feu instauré.

 

Dès lors la barbarie de la soldatesque donna toute sa mesure sanglante : des dizaines de milliers de militants parqués dans le Stadio nacional, les doigts du chanteur Victor Jara sectionnés à la hache (« Et maintenant, joue de ta guitare ! »), les rumeurs de tortures et d’assassinats en masse, l’agonie de Pablo Neruda dans sa maison pillée...

 

Le Chili s’enfonça dans une nuit sanglante de 17 ans…

 

Derrière ce désastre, derrière cet attentat terroriste contre la démocratie, un pays : les Etats-Unis d’Amérique et un assassin qui sera couronné du prix Nobel de la paix : Henri Kissinger…

 

Alors les tours du World Trade Center… Va fan culo !

 

Tridi 23 fructidor 219

 

Photo X - Droits réservés

 

 

 

08/09/2011

Enfoncé le « nine-eleven », vive le 7 septembre : arrivée de Siné mensuel !

chimulus siné mensuel.jpg
 
 

 

 

Eh ! Vous avez sorti vos sous ? Pourquoi ? Mais pour vous offrir le premier numéro de "Siné-mensuel ". Il a toujours la niaque l’ancêtre ! Un pied dans la tombe qu’il dit, mais l’autre toujours prêt à se propulser dans le cul des gougnafiers, des argounias, des chiapacans qui nous pourrissent la vie.

 

Et il n’est pas seul l’Ancien. Avec lui une palanquée de pointures du dessin de combat : Zep, Willem, Solé, Matthias Lehmann, qui rejoignent, Jiho, Berth, Geluck, Malingrëy, Puig Rosado, Lasserpe, Gab, Faujour, Etienne Delessert,  Lindingre, Mix & Remix, M’Ric, Kap, Chimulus, Diego Aranega, Carali, Avoine, Rousso, Soulas. Et des plumes acérés : Jackie Berroyer, Christophe Alévêque, Isabelle Alonso, Delfeil de Ton et Etienne Liebig.

 

Sans oublier évidemment le taulier Siné imeselfe qui sème allègrement sa zône.

 

Allez vite chez votre marchand de journaux. Ça change tellement des canards laquais !

 

sine-mensuel-01-zoom-221x300.jpg
 
 
Duodi 22 fructidor 219
 
 
Merci à Chimulus et à Siné

06/09/2011

Au bistro de la toile : sangliers au Cap Nègre (Oh pardon ! Au Cap Homme-de-couleur !)

chimulus bistro copie.jpg
 
 
 

 

 

- Oh Loulle ! Qu’est-ce qui te fait rigoler comme ça ? On dirait un sac de noix qui dégringole d’un cinquième…

 

- C’est ce que je lis dans le journal. Tè ! Ecoute :  « … au Cap Nègre, les sangliers envahissent les pelouses qu’ils retournent à la recherche de vers et se baignent dans les piscines… »

 

- Eh ! Les sangliers ne sont pas si bêtes que ça : ils savent où trouver la vermine. Et au Cap Nègre (Oh pardon ! Au Cap Homme-de-couleur !) ils savent qu’il y en a à profusion ! Malgré la sécheresse, dans cette enclave de pourris de thunes, ce n’est pas la flotte qui manque pour arroser les pelouses ! Ça fait le bonheur de plein de vers de terre bien gras et appétissants, qui eux-mêmes régalent ces sangliers qui n’en sont d’ailleurs plus.

 

- ???!!!

 

- Oui. Les sangliers actuels sont des « cochongliers ». Dans les années 1990, des éleveurs les ont croisés avec des cochons, plus prolifiques. Les « cochongliers » ont été lâchés par les sociétés de chasse, qui ont toujours peur de manquer de gibier et ils se sont multipliés au point de supplanter les vrais sangliers… C’est partout pareil, pas seulement au Cap Nègre (Oh pardon ! Au Cap Homme-de-couleur !) mais dans toutes les cambrousses où ces cons de bestiaux saccagent les cultures, les truffières, les maraîchages et pénètrent même dans les villes. Et les chasseurs, bien que l’administration avance chaque année la date d’ouverture et organisent des battues administratives, n’en tuent pas suffisamment pour réguler leur prolifération.

 

- Quand même, au Cap Homme-de-couleurs, dès le printemps et les premiers dégâts constatés, le préfet a envoyé…un lieutenant de louvèterie !

 

- …teng ! Rien que ça ! Comme pour la Bête du Gévaudan !

 

- Et le mec est revenu avec une équipe de louvetiers - corporation de chasseurs assermentés créée à l'origine par Charlemagne pour lutter contre les loups ! Rien que ça… Mais difficile de flinguer à tout va dans cet environnement de villas, de parcs, de piscines. Ils ont tiré les chasseurs de loups, mais…ils ont manqué les cochongliers !

 

- Eh ! Le Cap Nègre…

 

- Non ! C’est politiquement incorrect : on doit dire Cap Homme-de-couleur.

 

- Bon. Donc je disais le Cap Homme-de-couleur, c’est entouré par la mer. Pourquoi ne pas faire appel aux requins ?

 

- Bonne idée, d’autant plus qu’il y en a un de requin, petit par la taille mais grand par la voracité, qui vient y passer ses vacances et ses ouiquindes… 

 

- Allez ! A la nôtre !

 

Merci à Chimulus

 

Décadi 20 fructidor 219

 

05/09/2011

Enfin une bonne nouvelle : comme le Beaujolpif, le Siné nouveau arrive !

siné doigt d honneur.jpg

Nos chers concitoyens se souviennent peut-être que cet emmerdeur de Siné avait piloté, de septembre 2008 à avril 2010, un hebdomadaire portant son nom, et qui souhaitait «chier tranquillement dans la colle et les bégonias.»

« Un pied dans la tombe mais l’autre dans le cul de tous les empêcheurs de jouir en rond, l’increvable Siné, aidé par toute son équipe de démolisseurs, remet la gomme… Attention, ça va chier des bulles!

A partir du mercredi 7 septembre et le premier mercredi de chaque mois, 32 pages couleurs, grand format, pour seulement 4,80 euros.

But de l’opération: distraire les lecteurs et leur donner des armes pour battre la droite aux prochaines élections. Haut les cœurs! Pas de quartier! On va leur en faire baver des ronds de chapeaux!»

Et pour accompagner le lancement de ce «mensuel de psychopathes», où l'on trouvera des textes de gens comme Guy Bedos, Isabelle Alonso, Jackie Berroyer, Christophe Alévêque ou le camarade Delfeil de Ton, mais aussi des dessins signés Zep, Lindingre, Mix et Remix ou encore Philippe Geluck, Sinemensuel.com publie une vidéo par jour en attendant le 7 septembre.

Une première video ICI 

 

D’autres ICI   Sinemensuel.com

Allez, sortez vos sous !

Illustration X – Droits réservés

 

Nonidi 19 fructidor 219

 

 

02/09/2011

Je vous parle d’un temps…

capitalisme affiche.jpg
 

 

Je vous parle d’un temps

Que les plus de quatre ans

Risque de tous connaître

La France maintenant

Est donnée aux ruffians

Et à leur petit maître

En votant Sarkozy

Les veaux n’ont pas saisi

Dans leur crasse bovine

Qu’avec ce parvenu

Les pauvres crient famine

Et les gosses sont nus

 

Le problème, le problème

C’est que Sarko est dangereux

Le problème, le problème

C’est que les Français sont peureux

 

Tous les connards friqués

La mafia du Fouquet’s

Qui tire les ficelles

Met le pays à sac

Pire que des cosaques

Descendant de leur selle

C’est le temps des magouilles

C’est le temps des fripouilles

Aidées par la flicaille

Triomphent les voyous

Les porcs les rats d’égout

Les escrocs la canaille

 

Le problème, le problème

C’est que Sarko est dangereux

Le problème, le problème

C’est que les Français sont peureux

 

Français réveillons-nous

Cessons d’être à genoux

Fini le temps des larmes

Ces tigres de papiers

Faisons-les expier

Au besoin par les armes

Massacrons les banquiers

Pendons les financiers

Faisons tomber des têtes

D’autres ont montré la voie

Ils ont chassé les rois

A coups de baïonnettes

 

Le problème, le problème

Sera alors bien résolu

Le problème, leur système

Mettons-leur profond dans le cul.

 

 

Merci au grand Charles Aznavour

 

Illustration X - Droits réservés

 

Sextidi 16 fructidor 219

01/09/2011

Au bistro de la toile : Big Brother est bien là !

chimulus bistro copie.jpg 

 

- Eh ! Toi-là. Oui, toi qui te gratte les couilles là-bas, au fond du Stade de France. T’as ta puce j’espère !

- Ben… Oui, monsieur Big Brother. Je l’ai ma puce RFID. On me l’a implantée sous le bras lorsque j’ai eu une contravention pour avoir bu un verre de vin deux heures avant de prendre ma voiture à l’anniversaire de mon beau-frère. Mais comment vous savez que je me gratte les couilles ?

- Big Brother voit tout, Big Brother sait tout. Soyez dans deux heures au commissariat de votre quartier ou bien nous enverrons une patrouille vous chercher.

- Euh ! Euh ! Oui monsieur Big Brother, j’y serai.

 

- Eh ! Oh ! Victor, à quoi tu te la joues ? Tu te la fais pas un peu parano des fois non ? Comment veux-tu qu’une caméra de ton Big Brother à la mord-moi-le-zob puisse voir si un type se gratte les couilles où non dans une foule.

 

- Comment ? Eh bien tè ! Branche-toi tout de suite sur ce truc que j’appelle Big Brother

et tu verras comment les moyens techniques aux mains des gouvernants pour espionner les gens sont époustouflant, mais surtout terrifiant. Tu vas voir comment, à des kilomètres, tu peux zoomer sur un coin de foule et reconnaître un pékin qui se croit anonyme. Et lorsque la puce RFID sera effectivement implantée, ce qui ne saurait tarder (*), bonjour le « Meilleur des mondes »…

 

Clique sur Big Brother et tu verras une photo de « l'inauguration » de la présidence de Barak Obama, dans laquelle on peut distinguer nettement chaque personne dans la foule.

 

Pointe quelque part. Joue de la petite main et de la molette pour agrandir la photo. Attends quelques secondes et tu seras en focus.

 

Cette photo a été prise avec une caméra-robot de 1.474 megapixels, soit avec 295 fois plus de puissance que les photos de nos appareils photos.

 

Une seule photo et la possibilité de "ficher" un million de personnes !!! Alors sache que ce type de caméras équipe des palanquées de satellites espions qui te survolent…

 

 

(*) Le congrès des États-Unis d’Amérique vient il y a quelques mois d'adopter une loi (HR 3200) qui permet de pucer l'être humain. Sous prétexte d'un accès au remboursement des soins de santé, par une identification des patients et des informations relatives à la santé, cette loi qui était un projet datant officiellement du 10 Décembre 2004 obligera l'américain moyen à se faire implanter un transpondeur à radiofréquences (qui réagira donc aux ondes radios) sous cutané capable de durer l'équivalent d'une vie.

 

Ce marquage, qui coûtera entre 150 et 200 dollars, touchera tout d'abord les classes moyennes et modestes puisqu'il sera a priori imposé aux personnes dépendantes du système de remboursement de la santé sociale américaine. Il concernera aussi les personnes âgées du programme Medicare, les anciens combattants, les malades d'Alzheimer mais aussi les blessés inconscients qui seront admis aux urgences... Si vous ne vous faites pas pucer, vous n'aurez donc pas droit aux remboursements en vigueur chez l'Oncle Sam

 

 

Merci à Chimulus

 

 Quintidi 15 fructidor 219

 

Post Sriptum – Les sarkotrafiquants à l’œuvre :

http://www.mediapart.fr/journal/france/010911/enquete-tak...

30/08/2011

Les marchés pour les nuls : La crise des ânes

anes 4.jpg
 
 
 

 

Je viens de recevoir cette perle savoureuse au courriel. Je vous en fais profiter :

« Un homme portant cravate se présenta un jour dans un village. Monté sur une caisse, il cria à qui voulait l'entendre qu'il achèterait cash 100 euros l'unité tous les ânes qu'on lui proposerait. Les paysans le trouvaient bien un peu étrange mais son prix était très intéressant et ceux qui topaient avec lui repartaient le portefeuille rebondi, la mine réjouie. Il revint le lendemain et offrit cette fois 150 euros par tête, et là encore une grande partie des habitants lui vendirent leurs bêtes. Les jours suivants, il offrit 300 euros et ceux qui ne l'avaient pas encore fait vendirent les derniers ânes existants.

Constatant qu'il n'en restait plus un seul, il fit savoir qu'il reviendrait les acheter 500 euros dans huit jours et il quitta le village.

Le lendemain, il confia à son associé le troupeau qu'il venait d'acheter et l'envoya dans ce même village avec ordre de revendre les bêtes 400 euros l'unité. Face à la possibilité de faire un bénéfice de 100 euros dès la semaine suivante, tous les villageois rachetèrent leur âne quatre fois le prix qu'ils l'avaient vendu et pour ce faire, tous empruntèrent.

Comme il fallait s'y attendre, les deux hommes d'affaire s'en allèrent prendre des vacances méritées dans un paradis fiscal et tous les villageois se retrouvèrent avec des ânes sans valeur, endettés jusqu'au cou, ruinés.

Les malheureux tentèrent vainement de les revendre pour rembourser leur emprunt. Le cours de l'âne s'effondra. Les animaux furent saisis puis loués à leurs précédents propriétaires par le banquier. Celui-ci pourtant s'en alla pleurer auprès du maire en expliquant que s'il ne rentrait pas dans ses fonds, il serait ruiné lui aussi et devrait exiger le remboursement immédiat de tous les prêts accordés à la commune.

Pour éviter ce désastre, le Maire, au lieu de donner de l'argent aux habitants du village pour qu'ils paient leurs dettes, le donna au banquier, ami intime  et premier adjoint, soit dit en passant. Or celui-ci, après avoir rétabli sa trésorerie, ne fit pas pour autant un trait sur les dettes des villageois ni sur celles de la commune et tous se trouvèrent proches du surendettement.

Voyant sa note en passe d'être dégradée et pris à la gorge par les taux d'intérêts, la commune demanda l'aide des communes voisines, mais ces dernières lui répondirent qu'elles ne pouvaient en aucun cas l'aider car elles avaient connu les mêmes infortunes.

Sur les conseils avisés et désintéressés du banquier, toutes décidèrent de réduire leurs dépenses: moins d'argent pour les écoles, pour les programmes sociaux, la voirie, la police municipale... On repoussa l'âge de départ à la retraite, on supprima des postes d'employés communaux, on baissa les salaires et parallèlement on augmenta les impôts. C'était, disait-on, inévitable mais on promit de moraliser ce scandaleux commerce des ânes.

Cette bien triste histoire prend tout son sel, quand on sait que le banquier et les deux escrocs sont frères et vivent ensemble sur une île des Bermudes, achetée à la sueur de leur front. On les appelle les frères Marchés.

Très généreusement, ils ont promis de subventionner la campagne électorale des maires sortants.


Cette histoire n'est toutefois pas finie car on ignore ce que firent les villageois. Et vous, qu'auriez-vous fait à leur place? Que ferez-vous ? »

 

Tridi 13 fructidor 219

 

Illustration X – Droits réservés 

29/08/2011

Programme sarkozien : vous serez punis !

Sarko oncle sam.jpg
 
 
 

 

Françaises, Français,

Grosses niaises, gros niais,

Lèches-cul avachis et crétines soumises

Voilà plus de quatre ans que je vous sodomise

Je vous prends tout vos sous, toutes vos libertés

Je casse et foule aux pieds votre société

Et pourtant, peuple vil, ramassis d’imbéciles

Vous enfiler à sec est pour moi si facile !

Lorsque je dis « pour moi », je dis surtout « pour nous »

Pour nous les maquereaux du Medef, les voyous,

Banquiers et assureurs, traders et financiers

Aidés par juges, flics, imams, rabbins, curés.

Car vous êtes si cons que vous votez pour nous !

Vous qui nous voyez grands, vous êtes à genoux !

Et ce n’est pas fini, car en deux mille douze

Je vais vous manœuvrer grâce à tous mes barbouzes :

En agitant la crise, en suscitant la peur

Vous voterez pour moi, et pour votre malheur !

Mon bilan est de plomb, mes idées sont infâmes

Vous voulez donc savoir quel sera mon programme ?

Je vais vous en donner les dix points principaux,

Du pipo, des impôts, je vous fais un topo :

- Vous endetter beaucoup en augmentant les taxes,

Dépendance matérielle : docilité un max !

- Accroitre le chômage, truquer les statistiques,

Pour baisser les salaires, c’est toujours bien pratique.

- Contrôler les médias, l’internet, les réseaux

Pour vous manipuler en temps électoraux.

- Emmerder les blogueurs sans trêve et sans répits,

Casser les médias libres par la loi Hadopi

- Contrôler  cette peste que l’on nomme Justice

Afin que nos magouilles jamais ne se punissent.

- Casser les effectifs de la police utile

Car l’insécurité et la peur sont fertiles.

- Casser conjointement l’hôpital et l’école

Pour filer au privé ces fabuleux pactoles.

- Casser encore plus retraites et pensions :

Les assureurs privés financent nos actions.

- Laisser passer beaucoup d’émigrés clandestins

Pour casser le marché du travail des crétins.

- Favoriser au max toutes les religions :

Empêcher de penser, voilà la solution !

Françaises, Français !

Vous qui m’écoutez bavasser,

Débiles, imbéciles !

Vous baiser n’est pas difficile

Car vos représentants sont nuls et désunis

Vous donc serez punis !

 

 

 

Duodi 12 fructidor 219

 

 

 

Illustration X - Droits réservés

25/08/2011

Au bistro de la toile : la rigueur à la sauce de Fillon-le-faillaire.

chimulus bistro copie.jpg
 
 

 

- Oh ! Loulle, j’ai le clapoir en zinc. Sers-moi une de ces boissons qui font le charme de ton antre de perdition, mais surtout pas quelque chose taxée par Fillon-le-faillitaire !

 

- Alors tu as le choix entre du vieux et superbe vin de chez nous et du bon rhum des Antilles. Tous les autres alcools viennent de se faire engrosser par Fillon-Sarko ! Et même les sodas genre américano-saloperies obésogènes !

 

- Alors verse-moi un blanc sec, genre Picpoul de Pinet ! Ça vaut tous les muscadets.

 

- Tout de même Fillon, il veut faire payer les riches. C’est pas mal non ?

 

- Eh ! Tu rigoles ou quoi ? C’est le comble du cynisme. De la com comme d’hab… Cette pseudo taxation des pleins de thunes c’est du bidon : ça va rapporter 200 petits millions alors que la suppression de l’impôt sur les grandes fortunes remet 2 milliards dans la poche des bourrés de thunes ! Attends ! Le Fillon-Sarko va taxer les revenus au-delà de 500.000 euros par an de 3 petits pour cent. Autrement dit un mec qui touche 600.000 euros par an, soit 50.000 euros par mois, c’est-à-dire 1670 euros par jour va payer…3000 euros d’impôts supplémentaire par an ! Une poignée de figues.

 

- Ouarf… T’as raison Victor, c’est se foutre de la gueule du monde. Et pourtant c’est là-dessus que « communiquent » les étranges lucarnes et les machines à bruits…

 

- Il en est de même de ces « grands patrons » - tous sarkozistes bon teint, membres du premier cercle des donateurs - qui réclament d’être plus taxés. Ce qu’ils veulent en fait – en plus de se donner bonne image – c’est monnayer un tout petit supplément de taxation contre une réforme ultra libérale de l’Etat passant par une baisse des charges sur les salaires, un saccage des systèmes sociaux et des charrettes de privatisations, notamment la sécurité sociale et même l’école.

 

- Quand même Victor, 11 milliards d’économies, c’est pas rien.

 

- Si, c’est rien. C’est peanuts par rapport au déficit (autour de 140 milliards par an) et à la dette (1600 milliards ! 86% du PIB contre 56% en 2007, arrivée de Sarko !) du pays. En plus ce ne sont pas des économies mais des impôts supplémentaires que supporteront au final les consommateurs. Onze milliards, c’est moins que cette scandaleuse « niche Copé » sur la vente des filiales des grandes entreprises à l’étranger, c’est à peine trois fois le cadeau de la TVA réduite aux gargotiers…

 

- Autrement dit, c’est encore nous qu’on va casquer… Allez ! Je mets ma tournée. Et que du vin sans taxe supplémentaire !

 

fillon faillitaire.jpg

 

Octidi 8 fructidor 219

 

Merci à Chimulus

Photo X - Droits réservés 

 

 

23/08/2011

Sarkocoricoooo! Ouaps....

sarkoleon.jpg
 
 
 

La tente du Bédouin

Reviendra-t-ell’ demain

Au cœur de Paname

 

Ce drôle de coco

L’ami de Sarko

A le cul en flammes

 

Il y a juste quatre ans

Ce sale tyran

Nous prenait pour des ânes

 

Avec ses vingt autos,

Ses trente chameaux

Ses quatre-vingt femmes

 

Il faisait le barbeau

Cruel et bigot

Sans craindre les blâmes.

 

Muhammad Kadhafi

Ce tyran bouffi

Puant le pétrole

 

Dealait  avec Sarkozy

Frappé d’amnésie

Et voulant le pactole :

 

« Yal lami Khadafi

J’t’y vends di fusils

Et di beaux Rafales

 

L’usine à faire la Bombe

Di belles hécatombes 

Tout brûle, c’y pas sale ! »

 

Puis les peuples se sont levés

Et ils ont bravé

Toutes les dictatures

 

Moubarak Ben Ali

Enfin Kadhafi

Ont pris la biture

 

Et Sarko le teckel

De la mère Merkel

Nous prend la posture

 

Il vise le pétrole

Pour que les bagnoles

Filent à toute allure

 

Sarko-le-choléra

Un jour tu paieras

De ton beau royaume

 

Ton goût pour les malfrats

Ton mépris des lois

Et des Droits de l’Homme.

 

 

Sextidi 6 fructidor 219

 

Illustration X - Droits réservés

 

 

 

 

22/08/2011

Le vieux campeur Kadhafi bientôt de retour avec sa tente chez son ami Sarko ?

kadhafi tente paris poptronics fr.jpg
 
 
 

L’amitié est une chose trop précieuse pour qu’on la vilipende. Il serait donc bien normal que notre Lumière de la Galaxie accueille, comme il l’a déjà fait, son pote Kadhafi, sa tente et sa tribu bédouine sur les pelouses de l’Elysée !

 

Quintidi 5 fructidor 219

 

Photo X - Droits réservés

18/08/2011

Sept milliards ! Parait que nous sommes tout près de sept milliards ! olé !

 
 
 

 

gosses crevant de faim.jpg

Ça y est, je viens d’entendre dans la machine à bruits que nous allons franchir le nombre faramineux de 7 milliards d’être humains. Ce sera fait en octobre. Démographie démente, cause de tous les maux. Savez-vous que pour chaque battement de notre palpitant, trois bébés naissent quelque part dans le monde ! Essayez d’imaginer ce fleuve, cette marée de nouveaux venus braillards sur cette pauvre boule puante qu’on appelle Terre !

Ouais, me direz-vous. Mais pendant ce temps, il y en a un paquet qui passent l’arme à gauche et vont servir de patapon aux asticots. Allez les vers ! C’est vrai. Mais il n’en meurt qu’un lorsqu’il en naît trois ! On est loin du compte… Plus de 4 marmots par seconde qui réclament tout de suite à bouffer. Soit 250 par minute, 15.000 par heure, 360.000 par jour, 131 millions par an, autant que la France, l’Italie et le Bénélux réunis ! Et comme il ne meurt « que » 58 millions d’homo sapiens (homme sage ! ! ? ?) par an, ça nous laisse un confortable « bénef » d’environ 73 millions supplémentaires chaque année — l’équivalent de l’Allemagne, pays le plus peuplé d’Europe ! — de bouches supplémentaires à nourrir… Comme ces bouches viennent principalement dans des pays où on crève déjà de faim, vous voyez le tableau. Et en 2050, le nombre sera de 9 milliards, cette augmentation de 2 milliards se faisant essentiellement de l’Afrique sub-saharienne jusqu’au Pakistan.

Lorsque ces pays sortent de la misère, comme la Chine actuellement et l’Inde, et veulent accéder au « progrès » que représente la manière de vivre occidentale, ça va en faire des bagnoles qui cracheront leurs gaz pourris, des forêts qu’il faudra couper pour leur fournir des salons de jardin en teck et des tonnes de pubs débiles, des poissons qu’il faudra pêcher pour leur procurer du patapon pour leurs chien-chiens… Vive la croissance ! « Croissez et multipliez-vous » qu’il a dit l’autre. Ouais. Jusque dans le mur. Et le mur, ce sera un coquetèle agréable de guerres pour l’eau, de catastrophes naturelles, de bonnes et belles épidémies… Tout ça orchestré par de gras et gros dictateurs qui pueront autant du cerveau que des pieds ! Les imbéciles heureux disent : Allons ! Avec les OGM, on pourra nourrir tout ce monde… Mouais… Ils mangeront peut-être, mais ils seront obligés de manger debout !
Eh ! Il est temps de conseiller à nous-mêmes et à nos congénères — ces mammifères omnivores qui ne se différencient des autres animaux que par leur faculté de boire sans soif et d’être en chaleur tout au long de l’année — cette évidence :  capotons-nous le créateur ou pratiquons l’autocoïtpalmaire !

Primidi 1 fructidor 219

Tiens, voilà - de visu - la population du monde à l'instant T

 

 

 

15/08/2011

Euthanasie : meurtre avec préméditation = ASSASSINAT !

euthanasie travaille consomme et crève.jpg
 
 

 

Nicolas-Kevin tourne et retourne dans la main le lettre qu’il vient de recevoir. L’en-tête officiel l’angoisse. Il faut dire que depuis les lois sur l’Optimisation de la vie, votées par le premier gouvernement Marine Le Pen du deuxième quinquennat de Sarkozy, les vieux ne sont pas à la fête…

 

Il y a d’abord eu sous Sarko 1, les lois sur les retraites poussant les anciens à la misère, au travail dégradant, à fouiller dans les poubelles, à subir l’ostracisme et les moqueries des « djeuns ». Puis il y a eu le grand fichier dit « des gens honnêtes » dans lequel tout citoyen est répertorié de la naissance à la mort, avec toutes ses maladies, tares, opérations, traitements. Et, en parallèle, un puissant logiciel permettant de connaitre à l’instant T combien coûte à la collectivité la prise en charge de tel ou tel citoyen ! Il y a eu encore la loi permettant l’internement forcé en milieu psychiatrique de « patients » déviants, sur demande des autorités ou de la famille.

 

Puis il y a eu, sous le premier gouvernement Sarko 2 – Le Pen, la loi sur l’euthanasie. Sous la pression de très nombreux imbéciles heureux, le gouvernement a autorisé la mise à mort des vieux « pour abréger leurs souffrances ». A la discrétion des autorités médicales ou à la demande des familles des « impétrants » à l’euthanasie. Euthanasie, tiens, en voilà un joli mot ! Ça fait savant, propre sur soi, pas comme ces vieux qui bavent, pissent et se chient dessus. Et qui coûtent si cher à la Sécu ! Pourtant, le meurtre prémédité par empoisonnement d’une personne, ça a un nom précis : ASSASSINAT ! Mais c’est pas joli…

 

Enfin a été voté le grand œuvre du gouvernement Le Pen – Sarko 2 : les « lois d’Optimisation de la vie ». Des lois permettant enfin la remise à flot de la Sécu, des économies conséquentes sur les retraites, l’élimination de gens qui ne sont plus « productifs ». Les « marchés » ont, à l’époque du vote de ces lois « modernes », salué comme il se doit cette décision en rendant à la France son « triple A » !

 

Ces lois mêlent avec beaucoup d’opportunité des textes précédents : fichiers déterminant le « coût » de chaque individu, possibilité d’internement d’office pour les récalcitrants – comme au plus beau temps du goulag -, pour s’appuyer ensuite sur les statistiques. Celles-ci déterminent chaque année la durée de vie moyenne des citoyens : cette année-là 78 ans pour les hommes et 83 ans pour les femmes. Ainsi, à la date anniversaire des citoyennes et citoyens atteignant ces limites statistiques, ceux-ci reçoivent de l’administration une lettre officielle leur signifiant qu’à dater de ce jour, leurs dépenses de santé ne sont plus prises en compte par la société. Dès lors, s’ils sont à l’hôpital, le service comptable de l’établissement demande à la famille de payer entièrement les frais et, en cas de refus ou de non solvabilité, donnent aux médecins l’ordre d’euthanasier le « patient ».

 

Pour ceux qui sont en relative bonne santé, comme notre ami Kevin-Nicolas, existe la possibilité de « racheter » une année supplémentaire renouvelable s'il en a les moyens, à condition de déposer auprès de la Caisse des dépôts et consignation un montant très conséquent déterminé par la loi, sous forme de numéraire ou d’hypothèque sur des biens. A défaut, si le vieux entre à l’hôpital pour quelque affection, son sort sera rapidement scellé. Mais, dans sa grande mansuétude, la société ultralibérale lui offre la possibilité de « choisir » lui-même « d’optimiser  sa vie » en libérant le territoire, gracieusement, dans « de très agréables conditions » comme dit la lettre que tient Kevin-Nicolas…

 

Mondo cane…

 

Photo X - Droits réservés

 

Octidi 28 thermidor 219

 

12/08/2011

Pendons-les par les aliboffis !

couilles de banquiers.jpg
 

 

C’est la crise…

Qui nous grise…

Là, là, là…

Rions (jaunes !) de la bêtise

Des zéconomistes dont la rouardise

Va tous nous mettre dans la mouise.

Et Sarko feint la surprise

En découvrant la balourdise

Des « puissantes » analyses

De ses dirigeants en chemise

Devant une situation si grise !

On ne va pas baisser son bénard

Devant ces bandes de connards

De traders, de banquiers roublards,

D’agences de notations bizarres,

Tous ces bâtards,

Cafards,

Têtards,

Ces cauchemars,

Ces charognards

Vont l’avoir

Pour de bon la bagarre !

A cause de tous ces gagas

Nous boufferions des rutabagas

Et eux du caviar bélouga ?

Ces connards, après leurs dégâts

Deviennent des renégats :

Ils s’attaquent aux nations

Pour corriger le tourbillon

De leurs magouilles d’histrions.

Ils nous prennent pour des couillons !

Vite ! Foutons-leur la trouille,

A ces bandes de fripouilles

Qui s’en mettent plein les fouilles

Et nous prennent pour des andouilles !

PENDONS-LES TOUS PAR LES COUILLES !

 

 Quintidi 25 thermidor 219

 

Illustration X - Droits réservés

 

 

 

 

 

 

11/08/2011

Au bistro de la toile : Pékin-Bordeaux-Express !

chimulus bistro copie.jpg
 
 

 

- Oh ! Loulle, alors, quand est-ce que nous nous sert du Château-Lafite au prix d’un beaujolpif ?

- ???!!!??? Oh ! Tu me prends pour Rotechilde ?

- Ben, non, t’as qu’à en faire venir de Chine : il s’en fabrique plus là-bas qu’il ne s’en produit dans le Bordelais ! Parait qu’on en trouve dans les supermarchés chinois à des prix défiant toute concurrence !

- Eh ! On leur a appris à faire du vin, on leur a envoyé nos meilleurs œnologues pour les former, alors ils font ce qu’ils savent très bien faire : copier, contrefaire !

- Actuellement, ces ersatz ne se vendent qu’en Chine. Mais il m’étonnerait que quelques aigrefins d’importateurs ne les fassent pas venir ici, d’où ma question, Loulle !

- Faut-il s’affoler ? Pas sûr. Pour les Chinois, le vin est pour l’instant une marque de position sociale. Ils boivent du vin – rouge – pour étaler leurs moyens. Ce qui leur importe, plus que le goût et le plaisir, c’est de montrer à leurs commensaux qu’ils connaissent les grands vins français – image - et qu’ils ont les moyens de se les payer.

- Et puisqu’il y a un « marché » il y a une production ! D’où la fabrication quasi industrielle de faux grands crus bordelais. Ce sont des breuvages douteux fait de vins ordinaires coupés d’eau sucrée, d’alcool, de colorants et d’arômes artificiels. Et vendus à des prix conséquents ! Parait que les vrais bouteilles vides de grands crus bordelais se vendent très chers ! Les Chinois les remplissent ensuite de leurs étranges breuvages, et ça se vend très chers ! Et – cerise sur le gâteau – il se trouve aussi des contrefaçons sur lesquelles les meilleurs œnologues se cassent le nez !

- Bof ! On n’imite que ce qui est grand, que ce qui est bon. Et puis, cette fascination pour les vins français, c’est du tout bon pour nos vignerons s’ils se bougent un peu le cul. Statistiquement les Chinois ne boivent actuellement qu’un litre de vin par personne et par an, c’est peu mais c’est énorme ! De plus, des écoles de dégustation se multiplient et forment quelques dix milles connaisseurs chaque année ! Lorsqu’ils seront formés, les Chinois, qui sont de fines gueules, préfèreront l’original à la copie !

- Allez ! A la nôtre ! Et oublions la bourse qui part en couille !

bourses chutent par Large.jpg

 

Merci à Chimulus et à Large

 

Quartidi 24 thermidor 219

 

09/08/2011

AAA ! AH !AH !AH ! Faut rigoler ! Faut rigoler !

chimulus AAA.jpg
 
 

 

Eh ! Le ciel ne va pas nous tomber sur la tête non ? On s’en contrefout de leurs conneries, ça n’empêche de dormir que les parasites qui « gagnent » du pognon sans rien foutre. Comment peut-on ne pas rire d’un système assez stupide pour se prendre une diarrhée sanguinolente parce qu’une officine très douteuse fait une crise de rougeole ! Les traders, les banquiers tremblent ? Très bien, qu’ils crèvent. Vincent Auriol disait : « Les banques, je les ferme, les banquiers, je les enferme ! » Ce système qui nie l’homme doit crever, et le plus tôt sera le mieux.

 

Merci à Chimulus

 

Duodi 22 thermidor 219

08/08/2011

Les aigre-faims de la faim du monde.

 

Ça y est, les repus commencent à s’intéresser aux crève-la-faim africains. D’ici qu’on voit Kouchner avec son sac de riz sur l’épaule, y a pas loin ! Du pognon ! Il faut du pognon pour les Africains de la Corne. Pour les banques ? Non, Coco, pour faire bouffer des gens ! Alors, y en a pas…

 

 

Mais si il y en a. Tiens, Bébert de Monaco, l’Afrique, enfin plutôt les Africaines, il connait et il apprécie ! Eh bien il vient de faire un don de 20.000 euros à l’Unicef. C’est bien ça ! Mouais… A comparer aux 2 millions dépensés pour le grand raout de son mariage… Et puis tient, Bill Gates, le fameux milliardaire de Microsoft, grand philanthrope sous le soleil d’Afrique où sa fondation « AGRA » (Alliance for a Green Revolution in Africa) lutte contre la famine (et/ou pour les intérêts des firmes d’agro-bizzness étazuniennes !)

 

bill-gates.jpgIl a réussi un bon coup de pub le grand Bill en embauchant Kofi Annan, l’ancien patron de l’ONU à la tête de sa fondation « humanitaire » !  La révolution verte défendu par AGRA ne fait pas l'unanimité. Elle pousse au développement d'une agriculture intensive, industrielle, faisant appel massivement aux pesticides et engrais chimiques. L'Afrique, en raison de terres souvent plus fragiles, ne serait pas à même de supporter un tel traitement. Le programme le plus contesté est le PASS, pour Programme for Africa's Seed System (Seed = semence), basé sur la fourniture aux paysans de semences certifiées et fer de lance d'une agriculture à haut rendement selon AGRA.

 Voilà ! Nous y sommes ! Qu’est-ce qu’il veut Bill ? Obliger les paysans africains à acheter chaque année des semences et tout le bastringue pour « améliorer » la production (pesticides, engrais, etc.) fournies par les firmes agro-industrielles ricaines ! Pour les paysans, c’est l’engrenage vers la ruine et le suicide, comme en Inde. Thuriféraire des nouvelles technologies, le créateur de Microsoft est soupçonné de vouloir à tout prix imposer les Organismes génétiquement modifiés, les fameux et honnis O.G.M. !

Et derrière, qui voit-on arriver avec ses gros doigts crochus ? Monsanto bien sûr ! Un certain nombre de personnalités qui gravitent autour d'AGRA ont fait leur carrière dans l'entreprise agro-industrielle numéro Un mondial des O.G.M.. Pour ne pas parler des engagements de la Fondation Gates dans des programmes de recherche de la firme américaine ! Et évidemment ces « philanthropes » s’infiltrent dans les organisations internationales et dans les Etats africains afin d’y promouvoir l’agro-business…et les O.G.M. !

 Bon. Allez, je vais casser la croûte !

 Sources 

Photos X – Droits réservés.

 

Primidi 21 thermidor 219

05/08/2011

Au bistro de la toile: de Raymond à Nanard, la valse du pognon!

chimulus bistro copie.jpg
 
- Oh! Loulle, tournée générale! C'est pour fêter le presque million de l'ami Raymond !
 
 
 
 
- De Raymond Doménech ? Eh! Oh! Victor, tu nous prends pour des cons ou quoi? Un million pour ce gros nul qui nous a ridiculisé? C'est le salaire de la médiocrité, de l'impudence, du cynisme.
 
 
 
 
- Allons, allons, Loulle. Doménech a simplement fait valoir ses droits, comme tout salarié, devant le tribunal des Prud'hommes. Et cette manne de pognon n'est qu'un pissat de lapin pour ce monde du foutebaule pourri jusqu'à l'os par le fric. 42 millions donné par le PSG des arabes riches pour un minot qui tape dans la balle! Alors, le presque million de Raymond! Bricole... Tu traites l'ami Raymond de gros nul? Eh! Oh! Tu déconnes ou quoi? Faisons abstraction de la dernière coupe du monde, où un ramassis de connards prétentieux et aux boyaux de la tête constipés par le pognon - les « joueurs » - ont été nullissimes sur tous les plans, le Raymond, c'est tout de même lui qui a amené l'équipe de France en finale du Mundial de 2006! Et si cette équipe n'a pas été championne du monde, ce n'est pas Raymond le responsable mais bien le désolant Zizou, celui qui monnaie tout ! Raymond détonne dans ce milieu de m'as-tu-vu bas de plafond. Un mec qui fait du théâtre, qui sait parler, qui lit autre chose que des bandes dessinées! Oui, t'as bien entendu: un mec qui sait lire! C'est tellement rare dans ce milieu d'abrutis...
 
 
 
 
- Bon. Ça se discute. Puisqu'on on est dans le scandale du pognon, il y en a un qui doit bien rigoler, c'est Tapie! Parce que même si Lagarde risque d'y laisser des plumes, lui, le pognon qu'elle lui a refilé en le prenant dans nos fouilles, sur les injonctions de Sarko, il ne le rendra jamais!
 
 
 
 
- Exact. C'est là un scandale d'un autre niveau mais habituel en Sarkozie. Moscovici n'y va pas par quatre chemins: «Christine Lagarde a-t-elle eu un rôle de décideur ou de simple exécutant dans cette affaire? Le choix du tribunal d'arbitrage, une procédure réservée au domaine privé, en ce qui concerne l'État est très curieuse. Tout a été fait à l'avantage de Bernard Tapie, dont on se souvient qu'il a appelé à voter Nicolas Sarkozy. Comment une femme comme Christine Lagarde, aussi avertie des questions de droit, a-t-elle pu prendre une telle décision, sans une intervention de l'Elysée?»
 
 
 
 
- Le pauvre Nanard a touché 45 millions pour « préjudice moral »! Il a vraiment dû souffrir moralement le mec. A comparer avec les 240.000 euros d'indemnités, toujours pour préjudice moral, de Patrick Dills, un pauvre type qui a fait 16 ans de taule pour un crime qu'il n'avait pas commis. 240.000 pour 16 ans, ça fait l'équivalent d'un smic par mois. Comparez avec l'ineffable Nanard. C'est le salaire de la courtisanerie dans cette Sarkozie pourrie. Une seule manière de sortir de ce merdier: dire à cette mafia, au printemps 2012:
 
 
 
 
 DE-GA-GEZ !
 
 
 
 
 
Merci à Chimulus
 
 
 
Octidi 18 thermidor 219

04/08/2011

Pendant la pétanque-pastis, les sarko-saloperies continuent...

fillon faillitaire.jpg
 
 
 
 

Décret scélérat et mensonger pour 41,5 annuités de cotisations retraite.

Le gouvernement a publié ce mardi un décret baissant encore plus le niveau des retraites réelles qui vont être perçues par les salariés. Un décret scélérat et mensonger selon Gérard Filoche, pour 41,5 annuités de cotisations retraite alors que les salariés en font 36 en réel en moyenne

 Ça y est les pillards sarkozystes baissent encore plus le niveau des retraites réelles qui vont être perçues par les salariés.
Ils ont publié mardi 2 août 2011 le décret  qui impose « 41,5 » annuités pour une retraite à taux plein pour la génération née après 1955.
 
L’explication donnée est que l’espérance de vie augmente. Et le nombre d’annuités à cotiser devrait augmenter en conséquence (sic).
 
Mais l’espérance de vie est inégale et les salariés du milieu et du bas de l’échelle vivent moins longtemps. L’espérance de vie en bonne santé reste en moyenne à 63 ans pour les hommes et à 64 ans pour les femmes. La biologie du corps humain est inchangée entre 55 et 65 ans. Entre 60 ans et 62 ans, en France, 100 000 hommes et 50 000 femmes meurent chaque année, qui n’auront plus un seul jour de retraite !
 
Ce décret scélérat Sarkozy-Fillon-Bertrand va surtout contre la réalité du travail : car en pratique, dans la vie réelle, licenciements et chômage des « seniors » font que la durée de cotisation baisse au lieu d’augmenter !  La moyenne des annuités cotisées a baissé vers 36 annuités. Cela fait un « gap » de 5,5 ans de décote négative. Cela se traduit par un véritable pillage des retraites pour des millions de salariés qui voudraient partir à…62 ans ! C’est purement de l’escroquerie de demander aux salariés de travailler 41,5 annuités alors qu’on sait qu’ils ne peuvent pas : qu’ils sont en moyenne, de facto limités à 36 annuités ! 
 
Il y a une autre solution, juste : indexez donc le nombre d’annuités cotisées exigées sur la moyenne des annuités réellement effectuées par les salariés dans la vie réelle ! Si vous parvenez à baisser le chômage dans la vie réelle, à éviter le licenciement des seniors vers 55 ans, si vous augmentez la moyenne réelle des cotisations, de 36 vers 37, vers 38 ou 39 ou 40 annuités, faits des décrets en conséquence ! Mais ne fixez pas des objectifs inatteignables pour l’immense majorité des salariés, sachant cyniquement que le seul résulta ne sera pas de les faire travailler plus mais de les faire gagner moins.

 

Gérard Filoche

 

Photo X - Droits réservés

 

Septidi 17 thermidor 219