Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/12/2008

Le temps des « desesperados ».

émeutes Grèce.jpgLa Grèce à feu et à sang, ça ne vous interpelle pas, ci-devants et ci-devantes hommes et femmes politiques ? Vous ne vous rendez pas compte que ce qui se passe dans le berceau de la civilisation européenne est une préfiguration de ce qui risque de se passer partout en Europe ? Vous servez à quoi alors ? Vous feriez bien d’aller voir (ou vous faire voir) chez les Grecs pour essayer de comprendre.

Ce qui se passe c’est, par la société, une contestation profonde, radicale, unanime de l’Etat - tel qu’il a été pollué par les gouvernements ultra libéraux - et des personnels politiques qui le colonisent. Parce que cet Etat dévoyé place l'intérêt de la classe politique et de ses partenaires économico-médiatiques au-dessus de l'intérêt de la société. La discussion se résume à la relation que doivent établir entre eux l'État et le marché, et plus exactement à la question de savoir si le marché doit s'autoréguler ou s'il doit se soumettre à un cadre réglementaire géré par l'État. Que devient la société des citoyens - ceux qui marnent, ceux qui souffrent, ceux qui s’angoissent de l’avenir - dans ce face à face des copains et des coquins ? Cette société qui est pourtant la seule raison d’être, et de l’Etat, et du « marché » reste totalement en dehors de toutes discussions. Circulez, y a rien à voir !

Comment dès lors s’étonner du rempart d’incompréhension qui s’élève entre les personnels politiques, tout à la lutte des places plutôt qu’à la lutte des classes, et les citoyens qui ne se sentent plus représentés ? Le feuilleton tragi-comique du congrès du PS comme les chaises musicales à la tête de l’Ump en sont des illustrations.

Comment admettre que les décisions émanant du peuple à travers le suffrage universel – voir le traité de Lisbonne - soient jetés à la poubelle par des dirigeants qui compissent allègrement ces volontés populaires ?

Comment accepter sans broncher le cynisme de cette classe politique totalement coupée de sa base qui fait de l’injustice – bouclier fiscal, milliards pour les banques, peau de zob pour les pauvres, et. - son outil principal ?

Dès lors que ce fossé s’approfondit entre les citoyens et leur représentation, il ne faudra pas s’étonner si, dans un avenir proche – qui est le présent en Grèce, laboratoire de ce qui va se passer partout en Europe –, la contestation prend des formes qui seront de plus en plus violentes.

L’inéquité et l’injustice engendrent le désespoir, et celui-ci la violence nihiliste des « desesperados ».



09/12/2008

Les sarko-trafiquants ont encore frappé.


poinglevé.jpgIls n’ont personne en face, alors rien de les arrête. Ils balancent les propositions les plus sordides, comme mettre en taule les chiards de 12 ans, trimer jusqu’à 70 balais, marner le dimanche, rétablir une télé aux ordres, etc. et voilà le bouquet : rembourser les pertes des connards qui s’imaginent s’enrichir en bourse en ne rien foutant !

Il y a toujours un député ou un sénateur UMP pour proposer une saloperie de plus. La « France d’en bas » comme disait lou ravi du Poitou est dans une merde noire à cause de ces crapules (que les veaux ont mis en place…), et ces fumiers sans vergogne lui mettent le pied sur la tronche.

Ils auraient tort de se gêner : aucune opposition solide n’est là pour les contrer. Les « socialistes » sodomisent les diptères au lieu de faire leur boulot, et ne viennent pas voter lorsqu’il faut s’opposer à la Chambre (voir l’article concernant la nomination des patrons de chaînes de télé par le président…).

sansculotte1.gifNon mais, ils nous prennent, ou plutôt ils nous laissent pour ce que nous sommes des cons ! Ainsi, un pélucre qui joue en bourse et qui paume ses thunes, les sarko-trafiquants proposent d’effacer ces pertes ! Et pas rien, jusqu’à hauteur de 10.000 et quelques euros. C’est pas le petit retraité qui risque de perdre 10.000 euros en bourse, ce sont les gros cons de magouilleurs, on leur permettra ainsi de changer leur 4X4 plus souvent.

Eh ! Je vais écrire à mon député (le citoyen Roubaud, un pote à Sarko…) pour lui proposer un autre amendement juteux : si je joue au loto, au tiercé ou aux morpions, faudrait que monsieur l’Etat me rembourse mes pertes. Après tout, ça coûterait moins cher que de renflouer ces pourris de banquiers !

Meffi ! Meffi les gras du bide. Ça risque de mal finir… Les Français, c’est comme un ressort, au plus tu l’écrases, au plus il emmagasine de force, et attention quand ça part, ça fait mal…



08/12/2008

Eh ! Ségo. Alea jacta est ? Ou de profondis ?

Osera-t-elle, comme jadis César, franchir le fleuve ? Ou plutôt oseront-ils, Ségo et ses lieutenants, couper les ponts (financiers ? !) avec la maison mère et fonder leur propre boutique ?

Le pari est-il si risqué que ça ? De toute façon, si elle reste dans le parti, elle signe sa mort politique. Car c’est là que veut en arriver la coalition hétéroclite qui, affichant Martine Aubry en figure de proue, l’a totalement mise à l’écart des rouages dirigeants. C’est la revanche des médiocres, des ringards, des magouilleurs, des tueurs d’espoirs.

Tout les amendements proposés par le camp Ségo - qui représente, rappelons-le, un poids en votes de militants au moins égal à celui de ses « vainqueurs » - ont été jetés aux poubelles, que ce soit le prix des cotisations ou la stratégie d’alliance. Aucune des personnalités marquantes du camp Ségo ne fait partie des dirigeants.

Dès lors, que font-ils dans cette galère ? Veulent-ils, en plus, prendre sur la gueule les retombées d’une rouste électorale difficile à éviter aux prochaines européennes ?

aubry_vilaine_lobo_lobofakes.jpgNe nous y trompons pas, derrière Aubry, c’est les Fabius, Delanoe, Strauss-Khan, Hollande et autre Jospin qui ont dirigé la manœuvre. Ils ont réussi : tout sauf Ségolène. Mais cette victoire à la Pyrrhus porte en elle des conséquences dramatiques pour les Français de gauche qui se sentent floués, abandonnés, trompés. Des Français de gauche qui se sentent cocus, mais pas contents. Mais alors pas du tout ! Et qui le feront probablement savoir lors du prochain scrutin.

Mélanchon a osé lui et ça a l’air de ne pas trop mal se passer pour lui.

Mais créer un parti dissident implique bien des inconnues.

Les grosses fédérations de notables de province sont-elles prêtes à franchir le pas ? Le pognon, les prébendes, les bonnes positions étant en jeu, bien des désillusions sont à attendre de ce côté là.

Les militants – la moitié – sont-ils de même prêts à la suivre ? Beaucoup, écœurés des sordides magouilles d’appareil le feront.

Les « cartes à 20 € » amèneront-elles un afflux de nouveaux militants ? On peut raisonnablement le penser.

Surtout, que feront non pas les militants mais les électeurs ? Car la vraie question est là. Continueront-ils à donner leurs voix à ce parti qui n’a plus de socialiste que le nom ? Qui vient de mettre sur la place publique ses turpitudes et sa culture de la tricherie et surtout qui n’a ni projet, ni programme, ni perspective de victoire ? Beaucoup quitteront le navire sans regret.

Les plus à gauche rejoindront Mélanchon ou Besancenot. D’autres pencheront vers une offre déjà en place, celle de Bayrou. Mais beaucoup attendent une structure qui soit débarrassée du poids mort des archaïques éléphants et éléphanteaux et qui soit prête à mettre les mains dans le cambouis pour que se lève un espoir de libérer le pays du joug de la clique sarkozienne.

Ségo et les siens ont-ils un autre choix que de répondre à ce désir d’avenir ?


07/12/2008

Donnez! Donnez! Donnez pour qu'il puisse se soigner par la podoculothérapie

télékhon.jpg
Merci à Laurent

Les sous, il les prend tout seul, la podoculothérapie, il la mérite.

Donnez, donnez des coups de pieds au cul

06/12/2008

A lire, relire, à copier et appliquer: la Déclaration universelle des droits de l'homme

droits de l'homme.jpg
Le 10 décembre 1948, les 58 Etats Membres qui constituaient alors l’Assemblée générale ont adopté la Déclaration universelle des droits de l’homme à Paris au Palais de Chaillot (résolution 217 A (III)).
Pour commémorer son adoption, la Journée des droits de l'homme est célébrée chaque année le 10 décembre.

Cette fameuse Déclaration aura 60 ans le 10 décembre 2008. Mais, va savoir pourquoi, c’est aujourd’hui qu’on la fête. Une occasion de méditer sur tant de conflits où s'exprime la cruauté humaine avec la virtuosité sanguinaire dont elle est capable. La lutte est loin d'être terminée, c'est le moins qu'on puisse dire. Et l'idéal du respect des droits de l'homme, universels, paraît bien loin.

Mais tous droits impliquent des devoirs .

"Devoirs", ce mot qui n'apparaît qu'une petite fois à l'article 29, alinéa 1 de la Déclaration !

Le problème est très simple: l'oubli de nos devoirs les plus fondamentaux nous enseigne à oublier les autres et à faire passer nos droits avant les leurs. Considérer les droits des autres, voilà certes un devoir que l'on ferait bien de méditer, cela s'appelle le respect !


Préambule
Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde.

Considérant que la méconnaissance et le mépris des droits de l'homme ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l'humanité et que l'avènement d'un monde où les êtres humains seront libres de parler et de croire, libérés de la terreur et de la misère, a été proclamé comme la plus haute aspiration de l'homme.

Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression.

Considérant qu'il est essentiel d'encourager le développement de relations amicales entre nations.
Considérant que dans la Charte les peuples des Nations Unies ont proclamé à nouveau leur foi dans les droits fondamentaux de l'homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine, dans l'égalité des droits des hommes et des femmes, et qu'ils se sont déclarés résolus à favoriser le progrès social et à instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande.

Considérant que les Etats Membres se sont engagés à assurer, en coopération avec l'Organisation des Nations Unies, le respect universel et effectif des droits de l'homme et des libertés fondamentales.

Considérant qu'une conception commune de ces droits et libertés est de la plus haute importance pour remplir pleinement cet engagement.

L'Assemblée Générale proclame la présente Déclaration universelle des droits de l'homme comme l'idéal commun à atteindre par tous les peuples et toutes les nations afin que tous les individus et tous les organes de la société, ayant cette Déclaration constamment à l'esprit, s'efforcent, par l'enseignement et l'éducation, de développer le respect de ces droits et libertés et d'en assurer, par des mesures progressives d'ordre national et international, la reconnaissance et l'application universelles et effectives, tant parmi les populations des Etats Membres eux-mêmes que parmi celles des territoires placés sous leur juridiction.


Article premier

Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

Article 2
1.Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre opinion, d'origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.
2.De plus, il ne sera fait aucune distinction fondée sur le statut politique, juridique ou international du pays ou du territoire dont une personne est ressortissante, que ce pays ou territoire soit indépendant, sous tutelle, non autonome ou soumis à une limitation quelconque de souveraineté.

Article 3
Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne.

Article 4
Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l'esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes.

Article 5

Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

Article 6
Chacun a le droit à la reconnaissance en tous lieux de sa personnalité juridique.

Article 7
Tous sont égaux devant la loi et ont droit sans distinction à une égale protection de la loi. Tous ont droit à une protection égale contre toute discrimination qui violerait la présente Déclaration et contre toute provocation à une telle discrimination.

Article 8
Toute personne a droit à un recours effectif devant les juridictions nationales compétentes contre les actes violant les droits fondamentaux qui lui sont reconnus par la constitution ou par la loi.

Article 9
Nul ne peut être arbitrairement arrêté, détenu ou exilé.

Article 10
Toute personne a droit, en pleine égalité, à ce que sa cause soit entendue équitablement et publiquement par un tribunal indépendant et impartial, qui décidera, soit de ses droits et obligations, soit du bien-fondé de toute accusation en matière pénale dirigée contre elle.

Article 11
1. Toute personne accusée d'un acte délictueux est présumée innocente jusqu'à ce que sa culpabilité ait été légalement établie au cours d'un procès public où toutes les garanties nécessaires à sa défense lui auront été assurées.
2. Nul ne sera condamné pour des actions ou omissions qui, au moment où elles ont été commises, ne constituaient pas un acte délictueux d'après le droit national ou international. De même, il ne sera infligé aucune peine plus forte que celle qui était applicable au moment où l'acte délictueux a été commis.

Article 12
Nul ne sera l'objet d'immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d'atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes.

Article 13
1. Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l'intérieur d'un Etat.
2. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays.

Article 14
1. Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l'asile en d'autres pays.
2. Ce droit ne peut être invoqué dans le cas de poursuites réellement fondées sur un crime de droit commun ou sur des agissements contraires aux buts et aux principes des Nations Unies.

Article 15
1. Tout individu a droit à une nationalité.
2. Nul ne peut être arbitrairement privé de sa nationalité, ni du droit de changer de nationalité.

Article 16

1. A partir de l'âge nubile, l'homme et la femme, sans aucune restriction quant à la race, la nationalité ou la religion, ont le droit de se marier et de fonder une famille. Ils ont des droits égaux au regard du mariage, durant le mariage et lors de sa dissolution.
2. Le mariage ne peut être conclu qu'avec le libre et plein consentement des futurs époux.
3. La famille est l'élément naturel et fondamental de la société et a droit à la protection de la société et de l'Etat.

Article 17
1. Toute personne, aussi bien seule qu'en collectivité, a droit à la propriété.
2. Nul ne peut être arbitrairement privé de sa propriété.

Article 18

Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites.

Article 19
Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

Article 20
1. Toute personne a droit à la liberté de réunion et d'association pacifiques.
2. Nul ne peut être obligé de faire partie d'une association.

Article 21

1. Toute personne a le droit de prendre part à la direction des affaires publiques de son pays, soit directement, soit par l'intermédiaire de représentants librement choisis.
2. Toute personne a droit à accéder, dans des conditions d'égalité, aux fonctions publiques de son pays.
3. La volonté du peuple est le fondement de l'autorité des pouvoirs publics ; cette volonté doit s'exprimer par des élections honnêtes qui doivent avoir lieu périodiquement, au suffrage universel égal et au vote secret ou suivant une procédure équivalente assurant la liberté du vote.

Article 22

Toute personne, en tant que membre de la société, a droit à la sécurité sociale ; elle est fondée à obtenir la satisfaction des droits économiques, sociaux et culturels indispensables à sa dignité et au libre développement de sa personnalité, grâce à l'effort national et à la coopération internationale, compte tenu de l'organisation et des ressources de chaque pays.

Article 23
1. Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage.
2. Tous ont droit, sans aucune discrimination, à un salaire égal pour un travail égal.
3. Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui assurant ainsi qu'à sa famille une existence conforme à la dignité humaine et complétée, s'il y a lieu, par tous autres moyens de protection sociale.
4. Toute personne a le droit de fonder avec d'autres des syndicats et de s'affilier à des syndicats pour la défense de ses intérêts.

Article 24

Toute personne a droit au repos et aux loisirs et notamment à une limitation raisonnable de la durée du travail et à des congés payés périodiques.

Article 25
1. Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l'alimentation, l'habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d'invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté.
2. La maternité et l'enfance ont droit à une aide et à une assistance spéciales. Tous les enfants, qu'ils soient nés dans le mariage ou hors mariage, jouissent de la même protection sociale.

Article 26
1. Toute personne a droit à l'éducation. L'éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l'enseignement élémentaire et fondamental. L'enseignement élémentaire est obligatoire. L'enseignement technique et professionnel doit être généralisé ; l'accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leur mérite.
2. L'éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l'amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix.
3. Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d'éducation à donner à leurs enfants.

Article 27
1. Toute personne a le droit de prendre part librement à la vie culturelle de la communauté, de jouir des arts et de participer au progrès scientifique et aux bienfaits qui en résultent.
2. Chacun a droit à la protection des intérêts moraux et matériels découlant de toute production scientifique, littéraire ou artistique dont il est l'auteur.

Article 28

Toute personne a droit à ce que règne, sur le plan social et sur le plan international, un ordre tel que les droits et libertés énoncés dans la présente Déclaration puissent y trouver plein effet.

Article 29
1. L'individu a des devoirs envers la communauté dans laquelle seule le libre et plein développement de sa personnalité est possible.
2. Dans l'exercice de ses droits et dans la jouissance de ses libertés, chacun n'est soumis qu'aux limitations établies par la loi exclusivement en vue d'assurer la reconnaissance et le respect des droits et libertés d'autrui et afin de satisfaire aux justes exigences de la morale, de l'ordre public et du bien-être général dans une société démocratique.
3. Ces droits et libertés ne pourront, en aucun cas, s'exercer contrairement aux buts et aux principes des Nations Unies.

Article 30
Aucune disposition de la présente Déclaration ne peut être interprétée comme impliquant pour un Etat, un groupement ou un individu un droit quelconque de se livrer à une activité ou d'accomplir un acte visant à la destruction des droits et libertés qui y sont énoncés.

05/12/2008

Relance Sarko: des aumônes pour ceux qui triment, des cadeaux pour le Medef, et beaucoup de mensonges…

sarko père noël.jpgBon. Ben, on sait à qui il va donner le pognon, notre grand économiste à talonnettes : surtout aux patrons !

Bâtiment :(Qu’est-ce qu’on dit Monsieur Bouyges ? qu’est-ce qu’on dit ?) : «l'Etat va accélérer les investissements publics programmés. Cette accélération va permettre de gagner plusieurs années. L'Etat va investir en faveur des hôpitaux, de la rénovation des hôpitaux, va investir dans les bâtiments de la recherche et de l'université...» Résultat: «L'Etat va investir quatre milliards d'euros pour des projets prévus plus tard.» Il était temps, non ? Ce n’est que du rattrapage. Bien des hostos sont dans un état de délabrement épouvantable, les urgences sous dimensionnées, etc. Quand aux universités, leurs bâtiments tombent en ruine, ils sont bourrés d’amiante et il pleut dans les salles de cours.

Logement : «Doubler le prêt à taux zéro», «un programme de construction de 70.000 logements, dont la moitié en logement social, l’autre moitié en logement intermédiaires». Et le respect de la loi sur les 20% de logement sociaux dans toutes les villes de plus de 3500 habitants ?

Grands travaux. «18 milliards d’euros pour leur financement». Par exemple, pour financer «le TGV sud-est Atlantique, le plan campus, ou le canal Seine-Nord». Rien à redire, mais pourquoi ne pas relancer la construction du canal Rhin-Rhône ?

sarko bagnole tropicalboy.jpgBagnole :
«Une prime à la casse de 1000 euros pour tout achat de véhicule neuf dégageant moins de 160g de CO2.» Elle s’appliquera aux «véhicules utilitaires légers». Et voilà la sarkozette, après la baladurette. Pourquoi pas. Encore que, sur une bagnole bas de gamme, de 10.000 € environ, ça ne va pas chier loin… Sarko précise qu’«il n’y aura pas d’aide (à l’automobile) sans engagement à ne pas délocaliser, à fabriquer en France les nouveaux moteurs». Les moteurs seulement ? Donc pas de problèmes si les fabricants de bagnoles auxquels on aura refilé du pognon pris dans nos poches vont monter ces bagnoles en Roumanie, Bulgarie ou Pologne.

Emploi: «Les charges patronales seront remboursées dans toutes les entreprises de moins de dix salariés qui engageront un salarié en 2009 ». Seront remboursées à la Sécu… Mouais, on attend de voir. L’Etat oublie régulièrement de rembourser les cadeaux qu’il fait aux patrons. Mais enfin, là, c’est pour les petites boites.

Urbanisme : «Les contraintes liées au droit de l’urbanisme seront temporairement assouplies». «Les permis de construire seront prorogés d’un an». «Le coefficient de densité pourra être relevé de 20% pour les communes qui le souhaitent». «Les seuils de marché publique seront relevés de 4.000 à 20.000 euros». «Il faut permettre aux collectivités de s’adresser de gré à gré (aux entreprises locales)». «Les formalités administratives (pour les collectivités locales) seront allégées.» «La crise est l’occasion de lever tous ces verrous». En voilà de belles pistes pour les magouilleurs de tous poils !

En plus, ce plan est marqué du sceau du mensonge: les quatre cinquièmes de ces fonds représentent des engagements budgétaires...déjà prévus!

Il est tout de même aberrant de constater qu’IL n’a pas encore compris que cette crise, c’est des loyers trop chers, l’achat de logement impossible, des produits de première nécessites dont le prix a explosé, des salaires qui stagnent ou régressent depuis dix ans, des ménages endettes sur 25 ans ou encore étranglés par les crédits revolving des banques crapules qui – elles, ont été goinfrés de 360 milliards d’euros (à comparer à ce « plan de relance » de 24 milliards dont 5 milliards seulement sont nouveaux!).

Et évidemment pas question de remettre en cause l'insultant "paquet fiscal" et "bouclier fiscal" qui vide chaque année les caisses(15 milliards annuellement!) au seul profit des plus nantis qui planquent leur pognon volé en Suisse ou ailleurs.

Et évidemment rien contre les délocalisations, rien contre les licenciements dans des entreprises qui gagnent beaucoup de pognon, des aumônes pour ceux qui triment, des cadeaux pour le Medef…

Et évidemment rien pour améliorer le pouvoir d'achat si ce n'est quelques aumônes insultantes.

Normal tout ça, en Sarkoland!





Ahurissant ! Sarko berlusconise la télé publique grâce aux députés de l’opposition…

sarko roi.jpg
Mais où étaient-ils les députés de l’opposition ? Où étaient-ils les socialistes, les verts, les communistes, tous ceux qui prétendaient se battre jusqu’au bout contre la casse de l’audiovisuel public ?

Ils n’étaient que vingt et un à faire leur boulot lors de la présentation de l’article essentiel – la nomination par le président de la république du patron des chaînes publiques - de cette pseudo réforme qui n’est qu’un retour à la télé du prince. La suppression de la pub, c'est très bien, on s'en fout, ça nous éviterra des tunnels de merde.

Crapules, fainéants, bons-à-rien, abrutis, raclures de bidets, déchets de matrice, résidus de jouissance interrompue par un coup de sonnette… C’est ainsi que je qualifierais ces députés de l’opposition si j’étais grossier. Ce que je ne suis pas, chacun le sait…

03/12/2008

Sarko, Staline, même combat!

fou.jpg
Merci à Deluck

Sarko petit père du peuple? Il est en bonne voie:

- travail jusqu'à 70 balais;
- gosses en taule à partir de 12 ans;
- bébés fichés dès la maternelle;
- pouvoirs accrus donnés aux préfets d'interner chez les fadas n'importe quel quidam. La "mal pensance" est-elle une cause d'internement?
- presse aux ordres
- audiovisuel au service du guide;
- etc.

Meffi, Victor, le cabanon te guette! Mais pas celui où tu bouffes ton aïoli...

29/11/2008

Liberté, liberté chérieee...Journaliste : profession éminemment dangereuse en Sarkoland.

Bienvenue2006_t.jpeg


La France, championne européenne des actions judiciaires contre la presse.
La France est classée 35e dans le rapport 2008 de RSF (Reposters sans Frontières), en recul de quatre places.
La presse est plus libre en Namibie, à Chypre ou au Ghana qu'en France.

Voilà où nous en sommes sous ce régime de fascisme rampant. Un pays dans lequel la police peut débarquer chez le journaliste d'un quotidien, l'humilier devant ses enfants, l'insulter, le menotter, le déshabiller complètement... A cause de quelques mots écrits dans le journal Libération qu'il a dirigé pendant quelques mois au moment du passage de July à Joffrin. Vous ne pouvez pas avoir échappé à cette information concernant l'ex-directeur de la publication du quotidien parisien, Vittorio De Filippis, interpellé à son domicile et mis en examen, vendredi 28 novembre, pour "diffamation".

Et il faut voir comment s’est faite cette interpellation… Si l’on en croit Rue89 : « Trois policiers lui disent qu'ils ont un mandat d’amener au TGI de Paris contre lui. "Habillez-vous, on vous emmène." Il proteste. "Vous, vous êtes pire que la racaille!", disent les policiers, devant son fils de 14 ans.

Vittorio de Filippis demande la présence des avocats du journal. Réponse: "Ils ne seront pas là." Il doit vider ses poches, il est menotté dans le dos, direction Paris. Là, à la PJ, il doit de nouveau vider ses poches, et se déshabiller. On lui demande de baisser son slip, de se tourner et de tousser trois fois. La procédure... Il se rhabille. On lui a retiré ses lacets, sa ceinture, la batterie de son portable, ses papiers... »

Et tout ce bordel révoltant pour un délit qui n’est même pas passible de prison…

Ce n’est pas une bavure isolée, due au zèle mal placé d’une juge d’instruction et de quelques policiers. En effet, depuis que nous vivons en Sarkoland, les actions d’intimidation contre la presse se multiplient : perquisitions au Canard enchaîné ; arrestation de Guillaume Dasquié, interpellé chez lui, emmené à la DST puis menacé d'un chantage type "tes sources ou la taule" ; début octobre, le site Mediapart a écopé de pas moins de neuf mises en examen à la demande de dirigeants de la Caisse nationale des Caisses d'Epargne ; au mois de juillet, les locaux d'Auto Plus perquisitionnés et le journaliste Bruno Thomas mis en examen au bout de 48 heures de garde à vue pour…une photo de bagnole ! Et c’est pareil en province : Joseph Tual, journaliste à la rédaction nationale de France 3, a été entendu par un juge d'instruction lillois à la suite d'une convocation pour "recel de violation du secret professionnel" ; lundi dernier, trois journalistes poitevins étaient convoqués au palais de justice de Poitiers (Vienne). Emmanuel Touron et Denys Frétier, journalistes à Centre Presse, en sont ressortis avec le statut de témoin assisté. Leur confrère de La Nouvelle République du Centre-Ouest, Jean-Michel Gouin, a été mis en examen pour "recel de violation du secret de l'instruction". Etc., etc.

On voit clairement quel est le but de cette offensive : tarir les sources des journalistes. Le torchon qui sort actuellement et s’efforce laborieusement de salir le Canard enchaîné procède de la même volonté.

La France est la championne européenne des actions judiciaires contre la presse ! Selon Reporters sans Frontières, qui publie chaque année un rapport sur la liberté de la presse dans le monde, "depuis deux ans, la France détient le record européen en nombre d’interventions policières ou judiciaires liées au secret des sources, avec cinq perquisitions, deux mises en examen et quatre convocations de journalistes". Liste à jour au 13 octobre, et qui compte désormais trois mises en examen et sept convocations.

On pourra rétorquer que ces méthodes d’interpellation, d’intimidation, d’humiliation sont courantes dans les banlieues et que la presse ne s’en offusque que lorsque ce sont les siens qui en sont victimes. C’est vrai. Mais c’est l’occasion de tirer la sonnette d’alarme.

« Une démocratie, c’est un pays dans lequel si l’on sonne chez vous à 6 heures du matin, ce n’est que le laitier, et pas les flics » disait je ne sais plus quel dissident. En Sarkozistan, ce n'est plus le cas. Nous en sommes là !









28/11/2008

Le feu dans la région la plus dangereuse du monde.

attentats bombay 1.jpgPuteng ! Bombay… Le Taj saccagé, incendié. Des pauvres mecs massacrés dans un hôpital. Des rafales dans la foule à la grande gare, Victoria station je suppose. Carnage. Cris de souffrance d’innocents martyrisés. Hurlements de terreur. Panique. Foule qui court sous la grêle de balles. La guerre.

Bombay, ville superbe où j’ai vécu de longs mois merveilleux. Où j’ai été heureux. C’était dans une autre vie… Entre deux guerres indo-pakistanaises. Alors tout ce qui touche à cette ville me fait mal…

Comment en est-on arrivé là ?

Lorsque je vivais dans cette ville, c’était à l’époque où la plus grande démocratie du monde était gouvernée par le parti du Congrès, héritier direct de Gandhi. Bien sûr la pauvreté était omniprésente, obsédante. Bien sûr les inégalités étaient criantes. Bien sûr l’ostracisme inter castes était révoltant. Mais l’Inde était laïque, tolérante, ouverte, accueillante à l’étranger. C’était un monde merveilleux à découvrir, dans lequel s’immerger, où l’on pouvait se perdre ou se sauver…

Hélas, cette Inde là est morte. Les gouvernements successifs se sont rapprochés des thèses de l’extrême droite au niveau politique et de l’ultra libéralisme sur le plan économique. L’Inde a ainsi tourné le dos aux idéaux de l’indépendance : laïcité, tolérance. Elle s’est laissée entraîner dans une spirale de rivalités inter religieuses débouchant sur des affrontements sanglants. Tu me brûles un temple de Vishnou, je te brûle une mosquée… Elle traite sa minorité musulmane – forte de 150 millions de personnes, la deuxième au monde après l’Indonésie – comme des citoyens de seconde zone. Elle laisse l’extrémisme hindou se développer jusqu’à fermer les yeux sur des pogroms antimusulmans mais aussi antichrétiens oubliant ainsi que son histoire et sa culture ont toujours été façonnées par les relations plus ou moins pacifiques, mais incontournables entre hindous, musulmans et aussi, à moindre titre chrétiens.

Le décollage économique spectaculaire de cette Inde-là exclut bien du monde, créant ainsi le terreau d’une radicalité qui s’exprime dramatiquement depuis quelques années et éclate à la face du monde aujourd’hui.

Le fascisme vert islamiste n’a plus qu’à y travailler une jeunesse frustrée pour façonner une inépuisable source de desperados fanatisés. Avec la mort aveugle, lâche, stupide au bout…

Et l’obscurantisme et l’arriération genre taliban en point de mire sur tout une partie de cette Asie brune : Afghanistan, Pakistan, Bangladesh, et maintenant Inde.

Avec en arrière plan la terrible menace…de La Bombe !

L'homme qui dit ce qu'il fait, qui fait ce qu'il dit: Il va chercher la croissance - du CHOMAGE - avec les dents !

sarkozy-chomage-technique-6 de Bauer.jpg
Merci à Bauer

40.000 chômeurs de plus par mois, CHAQUE MOIS ! Ça c'est de la compétence! Ça c'est de l'efficacité !

Et combien d'électeurs de Sarko dans ces charrettes?

Vous l'avez voulu? Vous l'avez...

27/11/2008

« Si tu es prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité, tu n’es digne ni de l’une, ni de l’autre » Thomas Jefferson.

couteau dents.jpgEh ! Vous vous rappelez, il y a quelques semaines, le ramdam de nos fins limiers investissant, avec armes et bagages, un petit village de la Corrèze. Vous avez vu comment, au péril de leur vie, ces courageux nindjas - cagoulés, vêtus de noir, armés jusqu’aux dents - défenseurs de l’ordre sarkozien ont pris d’assaut ce patelin ! La Corrèze, département dangereux s’il en est ! Un lieu de perdition où sévissent, tapis dans leurs repaires, les redoutables époux Chirac mais aussi le terrible retraité François Hollande !

Je vous disais à cette époque là : « Ces exploits de nos as de la gâchette ont ainsi permis de neutraliser – honneur à notre brillantissime ministre de l’intérieur, sainte Mam – une redoutable armée de l’ombre prête à fondre sur nous, à détruire nos institutions, à semer la mort et la désolation. Les entendez-vous, dans nos campagnes, mugir ces féroces gardiens de chèvres ! Grâce à nos valeureux défenseurs de l’ordre sarkozien, ils ne viendront pas égorger nos fils et nos compagnes !

Ces salauds, ces bolcheviques, ces ennemis de l’intérieur se camouflaient dans ce village paisible. Ils en avaient même investi l’épicerie-bistrot ! Vous rendez-vous compte, ils auraient pu mettre du polonium dans le pastis des malheureux villageois ! Ils auraient pu introduire de la mort au rats dans les carambars des innocentes têtes blondes. Ils auraient pu mettre des lettres chargées dans la sacoche du facteur ! Ils auraient pu… Boudioù ! J’en frémis… »

Ces terribles barbares qui mettaient en péril notre belle et bonne république sarkofliquienne sont à l’ombre. Honneur et grand merci à notre si remarquable ministre de l’intérieur dont les services viennent de nous éviter de terribles catastrophes !

Au fait, ces cinq pieds-nickelés sont toujours en tôle, et les « preuves matérielles » contre eux se résument à…une échelle trouvée dans la cour de la ferme et un petit bouquin soi-disant subversif que l’on trouve dans toutes les Fnac…

Un marteau-pilon pour écraser une mouche…

C’est comme ça le « Patriot act » mode Sarko…





26/11/2008

C’est la chute finale…

aubry.jpgFinalement, je plains Martine qui est tenue par une corde de pendu par ses soutiens… C'est pire que d'avoir des ennemis qui, eux, sont clairement identifiés : « Gardez-moi de mes amis, mes ennemis, je m’en charge. »

Car ça y est, les éléphants vont sortir du bois où ils commençaient à sentir la vieille pisse rance. Ils vont bien cadrer Aubry. Les Lang, Fabius, Jospin, Delanoé, Vaillant, Emmanuelli vont retrouver Hollande le fossoyeur, tous vont se faire une petite bouffe caviar champagne pour élaborer un nouveau programme ou, surtout, on ne changera rien. Pourquoi donc changer une équipe qui stagne ? Pourquoi se remettre en question quand tout va mal ? Cette vieille gauche qui n'a même pas réussi à empêcher Le Pen d'arriver au 2e tour !

Mouais… Est-ce avec d'anciens tambouilleurs de vieux chaudrons électoraux que l'on fait de bonnes soupes électorales porteuses d'avenir ?!!

Dans ce PS là, le vainqueur est celui – celle - qui a le mieux triché. La triche, la magouille y est une culture. La vainqueure représente la coalition de tous les ringards, de tous les archaïques, de tous les mandarins. Elle a été mise en place comme femme de paille par le Politbureau du parti, après tripatouillages à sens unique, la commission étant très majoritairement pro Aubry, ne retenant que les anomalies qui l'arrangeaient et dont le directeur part sans terminer le boulot… pour obligation municipale !

A supposer que les résultats soient honnêtes, c'est tout de même étonnant, voire totalement invraisemblable qu'à chaque tour Royal soit arrivée en tête, mais qu'à chaque fois les ténors du PS se soient entendus pour lui faire barrage (et donc ne pas soutenir celle qui arrivait en 1ere place !).

Le vote des militants – tricheries intégrées car elle sont des deux bords - a mis dans la phase de magouille finale les deux prétendantes à quasi égalité, mais ce qui compte c'est le parlement du PS, ce Politbureau où on verrouille et où on n’a cure de la démocratie. On a là la démonstration parfaite d'une gauche détestable avec un mode de fonctionnement digne du PC à la Marchais. Le PS jospiniste garde un fonctionnement stalinien, le sabotage de la consultation militante de vendredi dernier à leur profit en étant l'illustration. Cette gauche Jospinienne exige des militants sélectionnés pour leur endoctrinement et au mental formaté. Ils sont uniquement destinés à faire la claque à des apparatchiks et à « voter » les propositions de ces derniers le petit doigt sur la couture du pantalon. Il est totalement verrouillé sur lui-même comme on le voit dans son opposition à un parti ouvert et de masse - tel que le voudrait Ségolène Royal - qui leur fait peur par des militants non conditionnés, conservant leur liberté de parole.

Personnellement, je n'en ai plus envie de ce parti de magouille, de voleurs.

Résultats : après Chirac 1, Chirac II, Sarko I, Sarko II…



P.S.= Parti Saboté par de Pauvres Salauds

aubrységo.jpg

















La prochaine fois, faut qu'ils choisissent Hiroshima ou Nagasaki, ce sera encore plus efficace!ps à hiroshima.jpg






S'il y en a un qui se fend la gueule, c'est bien lui...sarko ps.jpg

25/11/2008

Tonton Gordon Brown Uber alles

brown et sarko.jpgDécidément, ces Anglais nous étonneront toujours. De chez eux nous vient souvent le pire, mais parfois aussi, le meilleur. On s’en est aperçu lors de la dernière guerre…

Le pire, ce fut l’horreur économique véhiculée par la redoutable Lady Thatcher et son crédo ultra libéral dont on subit actuellement les ravages.

Le meilleur nous vient de ce Gordon Brown que l’on prenait pour un falot mais qui se révèle, à l’épreuve de la crise, un dirigeant imaginatif et courageux.

D’abord, c’est lui qui a inventé le plan de sauvetage des banques, copié ensuite par Sarko, puis par les Zétazuniens.

Et puis il s’est rappelé qu’un certains Keynes – un compatriote à lui voué aux gémonies par les cliques thatchéro-reaganiennes – avait inventé une méthode fort efficace pour contrer une crise économique :
- d’abord l’Etat intervient massivement au niveau des initiatives et des capitaux en lançant de grands travaux utiles, réduisant ainsi fortement le chômage ;
- le pouvoir d’achat ainsi regonflé fait repartir la consommation ;
- cette consommation relance la machine économique ;
- les rentrées fiscales remboursent largement la mise initiale de l’Etat.

Brown - qui s’est souvenu qu’il était le chef de file du parti Travailliste, dénomination outre-manchienne du Socialisme – reprend les bonnes et saines recette keynésiennes : ceci en lançant la construction, la rénovation des hôpitaux et du système de santé britannique saccagé par le thatchérisme ; en créant de nouvelles lignes de chemin de fer ; en embauchant massivement des fonctionnaires pour remettre en route l’Etat mis à mal par les ultra libéraux ; etc.

Mais voilà qu’il récidive et va encore plus loin :
- il n’hésite pas à nationaliser les banques en introduisant l’Etat au sein des conseils d’administration avec voix prépondérante au chapitre, pas comme Sarko qui donne aux crapules financières notre pognon à fond perdu ;
- et voilà qu’il baisse de 2 points et demi la TVA britannique, redonnant ainsi du pouvoir d’achat aux classes populaires ;
- et en plus il fait un plan de relance de 15 milliards de £, soit près de 20 milliards d’euros ;
- et, cerise sur le gâteau, il porte de 40 à 45 % la tranche haute des impositions, demandant ainsi aux plus riches un effort, à comparer avec Sarko et son bouclier fiscal qui exempte les pleins de thunes de chez nous de tout effort de solidarité.

La Merkel et le Sarko – notre brillant lauréat du « Courage politique » - qui continuent de foncer dans le mur avec leurs erzatz de remèdes ultra libéraux, en sont verts de rage !

Et pendant ce temps, les nôtres de « socialistes », se couvrent de merde et fortifient Sarko.

Les Français sont des veaux qui lèchent le cul du tueur et, en plus, paient les frais de l’abattoir !

24/11/2008

Sarko, marionnette du Medef


Ah puteng ! On va pas se laisser abattre. Y a plus de parti d’opposition « de gouvernement » ? Y a plus (presque plus !) de presse qui ne soit à plat ventre ? Il reste…nous ! Enfin, disons tout ce qu’il se publie sur la Toile et qui échappe encore ( pour combien de temps ?) aux gros ciseaux d’Anastasie ! Alors on ne va pas se gêner !

Gueulons ! Raillons ! Dénonçons ! Personne ne nous paie, nous ne sommes donc à la solde de personne ! Alors à l’attaque ! Sabre au clair, camarades flibustiers du net !

Tè ! Pendant la bouffonnerie socialo, les sarkosaloperies continuent !

On a encore dans l’oreille les accents jaurèssiens du sobre-comandante Sarko pourfendant les patrons voyous et lançant une lutte sans merci contre les paradis fiscaux. Une réforme devait rapidement être mise sur pieds pour cela. Tremblez, patrons voyous qui transférez vos bénefs dans des pays accueillants - simplement européens, pas besoin d’aller loin, comme la l’Irlande, Hollande ou le Luxembourg – afin de ne pas payer d’impôts. Sarko, le « Monsieur Propre » de l’Elysée, va karchériser vos bénefs mal placés !

La combine, lorsque l’on est une grosse pointure de l’industrie, s’appelle les « prix de transferts », une magouille légale qui permet de diminuer considérablement l’impôt à payer en jouant sur les différences de législations fiscales dans le simple cadre de l’union européenne.

Le mécanisme est le suivant : - la société Jean-Profite S.A. fabrique dans ses usines françaises un lot de produits, par exemple des machines à arquer les bananes, ces merveilles qui font la fierté de la technologie nationale ! Elle vend ces machines avec une marge infime à une de ses succursales (une boite à lettre suffit) en Irlande. Jean-Profite S.A. paiera en France l’impôt sur des bénéfices quasi inexistants. Mais sa filiale, depuis l’Irlande, va vendre les fameuses machines à arquer les bananes dans toute l’Europe et au-delà, avec de solides bénéfices. Elle ne sera imposée qu’à 12,5% en Irlande contre 35% en France. Elle vole donc légalement à l’Etat français, c’est-à-dire à nous, 22,5%…

Tous les gros pourris du Medef font ça ! Ça représente des sommes colossales qui combleraient largement le déficit du budget, le trou de la sécu et qui permettraient de diminuer la dette.

sarko-grimace.jpgL’article spécifique à ce problème que le Sobre-commandante Sarko projetait d’inclure dans la loi des finances rectificatives de 2008 (qu’adoptera le Parlement le 17 décembre) tendait à faire en sorte que les services fiscaux puissent enfin mettre leur nez dans ces magouilles.

Que croyez vous qu’il se passât ? Le Medef est passé par là et les services de Bercy…ont tout simplement mis à la poubelle l’article en question !

C’était la rubrique : Sarko, marionnette du Medef.

22/11/2008

Quand la ringarditude englue l’espoir…

trou noir.jpgBon. Ben puisque les dés sont jetés, prenons acte : PS veut dire Parti Sabordé.

Sabordé par la coalition de tous les ringards, de tous les archaïques, de tous les mandarins aigris.

Sabordé par la culture de la magouille.

Beaucoup, dont j’étais, sans se bercer d’illusion sur Ségo, espéraient que la myriade de jeunes talents qui se groupaient derrière son charisme emblématique prendrait le pouvoir dans ce parti dépassé, sans idées et sans voix, pour enfin le transformer en une machine capable de redonner espoir au peuple de gauche.

Peine perdue.

C’était sans compter avec les capacités de nuisance de cette gôôche caviar mouillée dans toutes les compromissions, incapable de se positionner, travaillée par toutes les rancœurs, où retentissent les aboiements de roquets d’éléphants en route pour leur cimetière.

Conclusion : ce parti n’a plus de raison d’être, qu’il crève. Bon débarras…

Reste, la mort dans l’âme, deux perspectives pour tous ceux qui ne se résignent pas à subir le joug des sarko-tragiquants :

- le ralliement à Bayrou qui devient le seul capable de nous débarrasser par les urnes de la clique à Sarko ;
- ou le ralliement à Besancenot, ce qui signifie un renoncement à l’alternance par la voie des urnes avec pour corollaire l’acceptation ad vitam eternam du fascisme rampant du Sarkoland, ou…l’aventure sordide de l’illégalité, voire de la violence.

Et merde.

Pirates du golfe d’Aden : le squelette d’Henry de Monfreid doit claquer les os de rigolade !

pirates 1.jpgAh ! Il y a tout de même quelques raisons de se fendre la gueule dans ce « mondo cane ».

Par exemple ces histoires de pirates au large de la Somalie ! Que du bonheur !

Non mais vous vous rendez compte, un pétrolier entier, le Sirius Star qu’il s’appelle, avec tous ses millions de litres de bon pétrole bien pourri ! Que si tu menaces les pirates, ils peuvent y foutre le feu, ou polluer des milliers de kilomètres de côte, en tout cas foutre en l’air des millions de dollars durement volés à la sueur des esclaves ! Avec l’équipage en prime !

Si avec ça ils ne gagnent pas le gros lot, nos amis pirates - ceux-là mêmes qui nous faisaient rêver dans les récits d’Henry de Monfreid ! – c’est qu’il y a quelques chose de pourri dans le royaume du monde du fric !

pétrolier des pirates.jpgUn super tanker saoudien en plus ! Allez les mecs ! Encore un effort ! Prenez en otage un porte-avion de l’US Navy ! Ça vaut encore plus de pognon ! Et les autres cons – les « grandes puissances » - totalement désarmés !
Et c’est pas tout : les pirates somaliens ont depuis ce haut fait d’armes détourné trois autres navires dans le Golfe d’Aden : un chalutier thaïlandais, un cargo immatriculé à Hong-Kong et un vraquier grec. Au total 92 bateaux et plus de 250 membres de l'équipage sont entre les mains des pirates. Garés à quelques encablures de leur côte magique ! Toute la population rigole en mâchant du kat! Puteng ! Le pied !

Eh ! Ce pays, par la « grâce » des Zoccidentaux (c’est nous !) et surtout des Zétazuniens, est un foutoir sans nom, sans gouvernement, sans lois, sans ordre. Pour une fois que les gros cons enturbannés des « tribunaux islamistes » servaient à quelques chose (ils faisaient régner leur charia à la con, mais ma foi, c’était pas le bordel, et puis on a les gouvernants que l’on se choisit, ou plus souvent que l’on mérite…), les Bush Stupid’s Boys les ont foutus dehors ! Alors depuis, c’est la loi des seigneurs de la guerre, et ils ont maintenant trouvé un moyen fabuleux de se faire de la belle et bonne thune ! Ils ont même détourné un barcot plein d’armes ! Alors, ils attendent de kalachnikov ferme les justiciers que les gouvernements à la solde des pétroliers menacent de leur envoyer !

Allez les gars! Sus! Sus! A l'abordage! Pas de quartiers! A nous la bonne thune!

Ça les change des « humanitaires » bien-pensants avec leur aumône dégradante type Kouchner et son sac de riz !

21/11/2008

P.S.: le pas vers l'avenir, ou vers le gouffre?

sego star.jpgÇa y est! Ça marche! Le changement de ligne pour l'abonnement adsl! Cette fois, ils ont été plus que rapide! Faut dire que j'ai fait du gringue à la nana que j'ai fini par avoir, après le barrage des robots qui parlent. Je lui ai dit qu'elle avait une voix à avoir de beaux yeux et tout le reste, que ça transparaissait même à travers les fils du téléphone. Elle a rigolé, surtout avec mon puteng d'accent! Et...?le lendemain, j'étais branché! Merci belle madame Orange!

Bon. Bè, retournons à nos moutons... Allez ! Encore un effort si on veut remettre en état de marche ce parti pour que PS ne veuille plus dire Parti Sabordé mais qu’il retrouve sa belle dénomination de parti Socialiste, le parti de la Sociale !

On en a plein le cul de l'inexistence quasi criminelle des socialistes face aux sarko-trafiquants, mais les choses politiques étant ce qu'elle sont, hors d'une grosse machine politique, point de salut. Si j'affiche mes préférences pour la Ségo, ce n'est pas parce que je suis séduit par ses mèches, son sourire et ses préchi-préchas, mais parce que c'est la seule qui ait l'image (primordial même si on peut le regretter) et le charisme suffisant pour espérer déboulonner le sinistre nain, ce qui doit être LE BUT ULTIME. Tout le reste passe après. Et ça, ce n'est pas à la portée d'Aubry, qui, malgré ses qualités et ses convictions, a autant de charisme et de présence médiatique qu'un vieux croûton derrière une table... Quant à Mélanchon, son attitude ne manque pas de panache, mais son avenir est...celui de Chevènement!


20/11/2008

L'heure de vérité rose

Profession de foi pour l'élection du Premier secrétaire national du Parti socialiste Jeudi 20 novembre 2008

"Chèr-e-s camarades,


ségo.jpgAu moment où la crise financière aggrave les souffrances, ici et dans le monde, la France attend les socialistes. Elle les appelle. Nous devons répondre, forts, déterminés, audacieux, vigoureux, énergiques.

La parole vous est aujourd'hui redonnée. Immense responsabilité, car c'est vous qui, par votre vote, allez forger l'unité du Parti socialiste et donc sa capacité à se faire entendre et à agir dans le tumulte.

Oui ou non voulons-nous ensemble écrire une nouvelle page de notre histoire, vibrante et populaire ?
Oui ou non voulons-nous bâtir ensemble le socialisme du XXIème siècle ?
Oui ou non, notre parti va-t-il s’ouvrir à toutes les diversités et devenir meilleur que la société qu’il prétend transformer ?
Oui ou non le peuple que j’ai vu tellement présent et attentif au cours de ces derniers mois va-t-il venir vers nous car nous aurons su lui redonner l’espoir ?

Notre avenir est à portée de main. A nous de le saisir. Nous avons les talents individuels. A nous de tisser le talent collectif.

Je veux mettre en valeur une nouvelle génération d'hommes et de femmes, de toutes origines et de tous les territoires. A nous de leur ouvrir les responsabilités et de demander aux anciennes générations d'être là et de leur transmettre l'expérience.
Vous savez que le Parti socialiste peut devenir un grand parti populaire. A nous d’accueillir toutes celles et ceux qui veulent combattre les dégâts du sarkozysme et construire un autre futur.

On nous a fait un procès intellectuellement déloyal sur la question des alliances. Pourtant notre motion est parfaitement claire : l'union de la gauche d'abord, la main tendue à tous les humanistes pour battre la droite, ensuite. Cette question sera soumise à une consultation directe des militants. Je m'y engage.

Vous savez que les jeunes des quartiers populaires et de toutes les couleurs sont massivement venus voter pour nous à l'élection présidentielle. Je les espère au Parti socialiste. A nous d'inventer de nouvelles formes de militantisme.

Les Français nous attendent. La gauche nous attend. La force d'être nous-mêmes et la force de changer dépendront de la force que par votre vote, chacune et chacun d’entre vous nous donnera jeudi prochain. Donnez-nous cette force et cette légitimité qui nous permettront de reprendre l'ouvrage, pour que tous les talents de toutes les motions se rassemblent pour combattre la droite, pour proposer et pour se faire entendre, ici, mais aussi en Europe et sur la scène internationale.

Je vous appelle toutes et tous à venir voter. Car aujourd’hui c’est vous, militantes et militants, qui détenez les clés de notre avenir commun et donc de celui de millions de citoyens qui nous attendent, parfois désespérément. C’est vous qui pouvez donner l’élan de la transformation. Alors, allons-y. Nous pouvons le faire. Nous devons le faire. Nous sommes les socialistes. Nous allons retrouver la fierté de l'être tous ensemble, unis et offensifs. Vous pouvez compter sur moi comme nous comptons sur vous.


Amitiés socialistes,


Ségolène Royal et Vincent Peillon, et toute l'équipe"

16:53 Publié dans actualités, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : ségo, ps