Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/12/2008

Démocratie pas morte en Algérie ! Témoin ce remarquable débat


Hamas : il est temps d'appeler un chat un chat
le 28 Décembre, 2008 14:29:00

publié sous la signature de Rabah dans le journal en ligne algérien Le Matin dz

« Il est temps de remettre en cause la politique (s'ils en ont une !) des criminels du Hamas. Il est temps de dire non a ceux qui arment des enfants de 5 ans avec de kalashs pendant qu'ils restent à la maison à boire du thé en égrenant le chapelet et en faisant semblant de croire en dieu pendant qu'ils regardent la danse du ventre en vidéo.
Il est temps d'appeler un chat un chat. Ces mercenaires venus d'Iran et de Syrie, ces gens qui ont détrôné et patronise le bon dieu et parlent en son nom (l'exemple: Hizbollah (parti de dieu – ndlr)! comme si le bon dieu a besoin d'un parti !) sont les premiers responsables de ces tragédies. Ca s'est passe avant et ça se passe aujourd’hui. Qu'ont ils changé ? Ils ont détruit le Liban et maintenant continuent de détruire ce qui reste des enclaves palestiniennes. Ils ont fait massacrer des milliers de civils palestiniens pour rien du tout. Ils ne veulent pas la paix et sont incapables de faire une guerre. Ce sont les deux réalités. Mais qui leur dira cela ? Il vont l'égorger. Ils doivent mettre les Israéliens contre le mur avec la PAIX. La communauté internationale en sera témoin. Pourquoi utiliser et désorienter tout un peuple qui veut certainement la paix après toutes ces années de misères et de destruction ? Les palestiniens ont trop soufferts et les croques morts islamistes et baathistes en profitent sur leur dos. Tout le monde est porte parole du peuple palestinien - Tous les islamistes et baathistes du monde ! Arrivera-t-il un jour ou les vrais palestiniens prendront leur destin entre leur mains ? Une fois que ça commence, Mahmoud Abbas est taxé d'ennemi par ces brigands du Hamas. Tout a une fin et les dictateurs arabes et islamistes qui manipulent toutes ces victimes doivent passer en court internationale pour crime contre l'humanité. Qui ne sait pas qu'Israël n'attend qu'une opportunité pour causer ce désastre pendant que les dictateurs arabes sont prêts a sacrifier des peuples pour le koursi. Arafat même mort, s'agrippait au pouvoir, Kadhafi est président a vie, Ben Ali est président a vie, Moubarak est président a vie, Bouteflica est en train de se préparer pour rester au pouvoir a vie. Alors quel est le dénominateur commun de tous ces tyrans ? Rester à vie même s'il faut sacrifier des populations entières. Le Hamas ne fait que suivre la règle; il est même leur instrument. Alors mesdames et messieurs soyons francs avec nous même et notre conscience car les condamnations d'Israël, les chahuts, les cris d'Allah ouakbar ne changeront absolument rien. Les Palestiniens continueront a souffrir tant que les gens dignes ne commenceront pas a dénoncer ces croques morts du Hamas. N'encourageons pas ces monstres qui utilisent des enfants et des vieux pour se maintenir au pouvoir à faire plus de mal aux populations palestiniennes qui méritent une paix. Ces monstres ne vivent que dans les conflits et ne survivent que sur des charognes comme des hyènes et des vautours. Les structures des régimes islamistes et arabes sont construits sur cela: des régimes charognards basés sur le culte de la personnalité, la superstition, la déception et l'incertitude dans tout et leur devise est la suivante : S'ils ne sont pas rois ils sont président a vie ! »

Et voici quelques commentaires :

Posté par Guez-Get, 29 Décembre, 2008 23:12:29
Merci à Rabah pour cette analyse pertinente Oh combien réaliste ! Cependant, un certain nombre de réactions s’en sont offusqué, à mon avis, à tord. Rabah parle de régimes Arabes et non des arabes ! Des régimes islamo-baathiste et non des musulmans. Si je puis me permettre une remarque : Ce n’est pas parce que mon voisin est médiocre que cela légitimera ma médiocrité, il faudrait sans cesse pousser vers le haut et chercher le cercle vertueux. Le reste n’est que légumes sur un couscous (bien de chez nous).

Posté par Noureddine de Paris, 29 Décembre, 2008 18:27:28
Rabah votre haine contre tout ce qui est musulman et arabe fait de vous un défenseur de la cause israélienne , vous vous sentez obligé de faire des analyses à la noix et de déduire que le peuple palestinien mérite ce qu'il lui arrive parce qu'il se défend, je fais une projection et vois de quel coté vous auriez été si vous aviez vécu durant la guerre de libération nationale algérienne. Je dénote aussi que la ligne directrice du modérateur de ce site serait condamné si elle était publiée dans un pays comme la France pour xénophobie et racisme, il faut faire la distinction entre défendre l'identité berbère qui n'est pas le monopole de certains extrémistes, moi-même étant berbère et le fait de tomber dans l'insulte de l'autre, messieurs ressaisissez vous et dites vous que l'Algérie restera musulmane que vous le vouliez ou non , bien entendu en respectant tout le monde.

Posté par Racho, 29 Décembre, 2008 18:21:04
J'écoutais hier l'interview d'un juif pacifiste, révolté par ce qui se passe dans son pays, il disait qu'en Israël si on n'est pas de confession juive, si on ne peut pas vous exiler, vous êtes automatiquement un citoyen de seconde zone, Monsieur Rabah et ceux qui approuvent ses propos fallacieux, ils sont probablement frustrés par ce que leur fait subir le baathisme, l'islamisme ou l'arabisme, pour recouvrer leur précieuse identité, «pourquoi ne pas solliciter la citoyenneté israélienne et comme cela on leur demandera de se convertir au judaïsme, forts de la puissance de feu de L' O T A N, et grâce aux capitaux arabes, ils pourront combattre tous les intégristes (sauf les sionistes bien sûr). Mais attention, au moins leurs maîtres occidentaux leurs demanderont "un peu de retenue" Ils pourront assassiner des femmes et des enfants pour punir les intégristes du Hamas, comme le faisaient les nazis ou leurs parrains français en Algérie, mais au 21ème siècle , il faut éviter d'appeler "un chat un chat", Expédition punitive ou génocide, à l'instar de racisme ,l'opinion mondiale "Les a bannis" du langage politiquement correct.

Posté par Noureddine de Paris, 29 Décembre, 2008 18:11:33
Laisser s'exprimer ceux qui ne sont pas d'accord avec votre point de vue. Vous ne valez pas mieux que ceux du FLN

Posté par beo50, 29 Décembre, 2008 18:11:33
P.S. pour ceux que l´article de Rabah a offensé et qui ne veulent plus nous lire : regardez du cote d´El Moudjahid ou le jt de 20h, vous serez rassasiés. Ceux qui n´acceptent pas d´autres opinions n´ont à mon avis rien à faire ici.

Posté par adjabd, 29 Décembre, 2008 14:13:08
ds notre pays, si on appelle un chat par son nom, on a tort!!! la plus part des réactions sont hostile à votre article, COMPRENEZ MES DAMES ET MESSIEURS QUE L'INTEGRISME ISLAMISTE LA OU IL S'IMPLANTE LA PAIX DISPARAIT, ouvrez vos yeux!!! vous avez qu'à faire ce que MR rabah a fait, ecrivez, exprimez vos opinions et portez les à l'opinion publique, et je me demande si les juifs n'EXISTAIENT PAS, QU'AURAIENT FAIT LES MUSULMANS POUR SE PLAINDRE. Je suis entièrement d'accord avec votre article. y en a marre de intégrisme islamiste qui gangrène notre societé.

Posté par karim, 29 Décembre, 2008 14:05:14
BRAVO mr Rabah,enfin un article de presse qui ose dire la vérité, le peuple palestinien martyre est manipulé par ces intégristes et une bonne partie des gouvernement arabe et bien sur des médias arabe qui se délecte de ce sang coulé qui fait monter leur audience(El Jazira entre autre)....comment peut on appeler un combattant qui se cache derrière des habitations civile pour tirer ces roquettes et puis s'enfuir avant que tsahal ne riposte ??? moi j'appelle cela de la lâcheté..a chaque fois qu'un rapprochement se dessine entre la Palestine et Israël, il y a toujours une hyène pour faire capoter l'affaire(que ça soit du coté Israel que du coté Palestine)...le perdant sera toujours le peuple palestinien. Je suis convaincu que si ces entités du Hamas, Hezballah ou intégristes juifs n'existeraient pas, cela ferait longtemps que ces deux pays vivraient en paix et en parfaite collaboration...ENCORE UNE FOIS BRAVO MR RABAH POUR CET ARTICLE LUCIDE.

Posté par Mourad, 29 Décembre, 2008 14:05:14
Je me demande pourquoi les gens réagissent autant à ce qui ce passe ailleurs et oublient ce qui se passent chez eux, les conflits, guerres...etc ça existent partout tout le temps... j'ai l'impression que j'écoute le JT de l'ENTV où on passe une information sur la mort d'un palestinien et rien du tout sur un massacre en Algérie. mes amis, le sentiment intérieur de chacun sur les évènements en Palestine n'est pas pour la cause humanitaire sinon vous aller sentir la même chose pour les enfants israéliens qui meurent dans un tir de roquette ou voiture piégée, en tout cas envers chaque crime commis n'import où. les haines entre communautés actuelles sont dû aux différents qui existent entres les religions, la communauté musulmane pleure son sort actuelle infligé par l'occident en position de faiblesse elle n'a rien a faire que d'exprimer l'injustice par les pleurs qui engendre la haine de l'autre et le kamikasisme est la preuve de son désespoir. L'Etat d'Israël n'aurait pas dû exister car au 20émr siècle c'est complètement obsolète qu'un Etat soit crée à la base de religion. mais si on regarde l'histoire, on comprend que les juifs n'ont pas eu autres choix que de se protéger avec un Etat fort après toute les injustices, massacres, génocides qui a subit pendant des siècles par les Musulmans et Chrétiens. Nous sommes tous des êtres humains, on a tous commis des injustices comme on les a tous subies. notre sagesse après tant de leçon d'histoire doit nous éclairer que nous sommes tous égaux et que personne n'est meilleur que l'autre, on doit savoir vivre ensemble et bannir toute haine de nous cœur. car la violence va finir par nous anéantir.

Posté par Bounab, 29 Décembre, 2008 13:16:53
La bonne vieille Egypte qui, elle, a combattu Israël les armes à la main et qui l'a payé du sang de ses nombreux fils, a fermé ses portes devant le Hamas. Elle sait très bien à quels énergumènes elle a affaire. Je ne crois pas qu'aucun des commentateurs qui vilipendent cet article d'un concitoyen ait des leçons à donner au gouvernement Egyptien. Bien sûr, des bombes qui tombent sur des enfants, cela est choquant et condamnable. Mais la politique est malheureusement cynique: une fois que l'on a condamné, quoi faire ? Suivre le Hamas? on sait à quoi cela mène. Nous avons déjà lourdement payé en Algérie pour ce genre de politique. Maintenant que cela ne plaise pas et fasse grincer les cerveaux endoctrinés à l'islamisme, il faudra bien vivre avec. C'est ce que nous faisons en Algérie depuis longtemps. DB

Etc., etc.

Puteng! Ca change du politiquement correct! Allez y voir directement: Le Matin dz

29/12/2008

2009 : l’année des combats victorieux contre un pouvoir faible avec les forts, fort avec les faibles !

manifslycéennes.jpgN’en déplaise aux lèche-cul compulsifs, l’année se finit sur un double recul du pouvoir sarkozien : sur la « réforme » des lycées, sur le travail du dimanche.

Celui-ci se réduit à pas grand chose et n’est plus qu’une légalisation de situations illégales de fait dans certaines grandes agglomérations (n’oublions pas que le rapporteur de cette loi n’est autre que le député UMP des Bouches-du-Rhône et surtout de Plan-de-Campagne, la plus grande concentration de grandes surfaces de distribution en Europe, au nord de Marseille.) On a là une illustration du clientélisme politicard.

Celle-là est plus significative et plus prometteuse : les sarko-trafiquants, en envoyant la « réforme » des lycées aux calendes grecques, ont nettement reculé. Et reculé devant quoi ? Devant LA RUE !

La première leçon a tiré est évidente : un mouvement puissant, s’appuyant sur la JEUNESSE, mobilisant nationalement dans des manifestations de masse, est capable de faire reculer ce pouvoir représentatif de l’ultra libéralisme le plus cupide, le plus borné, le plus injuste, le plus brutal.

Le seconde leçon : appliquer cette méthode partout où de grands acquis républicains sont menacés (laïcité, services publics, libertés individuelles, etc.)

Le prochain combat peut et doit être gagné : c’est celui de la lutte contre la privatisation de la poste.

Par le fait du Prince, La Poste, le seul grand service public commercial encore entièrement dans les mains de l’Etat, risque de changer de statut. Ce devrait être fait d’ici l’été prochain, par le vote d’une loi au Parlement croupion.

Si elle devient société anonyme, La Poste et sa filiale la Banque Postale, seront évidemment la proie des intérêts privés, malgré les dénégations de Sarko (on sait ce que vaut sa parole depuis l’affaire de GDF qui devait, dixit Sarko alors ministre de l’économie, rester majoritairement dans le domaine public !)

Les sarko-trafiquants – machiavélistes de sous-préfecture – ont mis au point une combine pour faire passer la pilule : une augmentation de capital de 2,7 milliards souscrit à 1,2 milliard d’euros par l’Etat et 1,5 milliard par la Caisse des dépôts (Nos sous ! ! ! Ceux de l’épargne des Français). Ce paravent grossier, gobé trop facilement par une partie des médias, est une imposture.

Tout d'abord, l’Etat a la possibilité d’assurer l’augmentation de capital par lui-même s’il le désire. Juridiquement d’abord, puisque le traité de Rome reconnaît le droit aux Etats de posséder des entreprises. Il serait d’ailleurs temps que les gouvernements fassent reconnaître ce droit à la Commission. C’est même le moment, puisque la crise amène à injecter des fonds publics partout, et notamment dans le secteur privé !

Financièrement ensuite : l’Etat peut emprunter pour investir dans La Poste. C’est même recommandé, puisque les règlements européens issus des traités de Maastricht et d’Amsterdam mettent « hors déficit » les investissements, y compris dans les entreprises. C’est grâce à ces règles que les 40 milliards de fonds propres mis à disposition des grandes banques privées ne seront pas comptabilisés dans la dette publique. On se demande d’ailleurs pourquoi le gouvernement ne puise pas dans cette enveloppe pour aider sa filiale la Banque postale, qui est la banque de service publique, celle qui « bancarise » ceux qui sont refusés ailleurs. Nul besoin donc ni de changer de statut, ni de solliciter la Caisse des dépôts.

On sait donc ce qu’il nous reste à faire : se mobiliser massivement, au besoin durement, pour défendre ce bastion du service public que doit rester La Poste !






25/12/2008

Pour un réveillon savoureux : bouffez du patron !

une-sine-hebdo-16.jpg


Prenez un patron bien gras et dodu. La meilleure race, c’est la Cacarente. Le nec plus ultra, le Bresse de ces volailles restant tout de même le Patrondebanque. Evitez les patrons Depéhèmeux, ils sont trop petits, ils triment souvent autant que vous et sont trop dur à cuire.

Plumez-le autant qu’il vous a plumé. A vif autant que possible : ça crée une production d’endorphine qui donnera à la viande un fumet particulier qui vous rappellera le jour où il vous a convoqué pour vous lourder.

Flambez-le, si possible sur les ruines fumantes de son bureau ou de son usine. Puis égorgez-le en gardant le sang, il est fait de celui qu’il vous a fait suer.

Videz-le de ses tripes qu’il a toute sa vie copieusement tapissées de sauces chaudes et onctueuses avec le pognon qu’il vous a volé. Jetez-les, de toutes façons un patron n’a rien dans les tripes, et beaucoup de merde dans la tête.

Coupez-le en morceaux, au hachoir ou à la tronçonneuse selon affinités. Faites macérer les morceaux dans une marinade faites de moitié bile, aussi amère que celle qu’il vous a faite faire, moitié merde diarrhéique, c’est ce qui convient le mieux.

Après deux jours de marinade, faites revenir les morceaux dans de l’huile de vidange. Puis mettre à cuire à l’étouffé avec la marinade passée au chinois, comme ceux chez qui il a délocalisé votre usine.

Enfin, comme c’est immangeable, foutez le tout au chiotte, c’est la place de ce genre de patrons !

A l'entrée, n'oubliez pas une denrée de plus en plus courante...foigrasdechomeur.jpg

22/12/2008

LE PRINCIPE DES RÉGIMES POLITIQUES EXPLIQUÉ AVEC DEUX VACHES

deux vaches.jpgMon jumeau Benoit vient de m'envoyer cette savoureuse analyse politique!


SOCIALISME : Vous avez deux vaches. Vos voisins vous aident à vous en occuper et vous partagez le lait.

COMMUNISME : Vous avez deux vaches. Le gouvernement vous prend les deux et vous fournit en lait.

FASCISME : Vous avez deux vaches. Le gouvernement vous prend les deux et vous vend le lait.

NAZISME : Vous avez deux vaches. Le gouvernement vous prend la vache blonde et abat la brune.

DICTATURE : Vous avez deux vaches. Les miliciens les confisquent et vous fusillent.

FÉODALITÉ : Vous avez deux vaches. Le seigneur s'arroge la moitié du lait.

DÉMOCRATIE : Vous avez deux vaches. Un vote décide à qui appartient le lait.

DÉMOCRATIE REPRÉSENTATIVE : Vous avez deux vaches. Une élection désigne celui qui décidera à qui appartient le lait.

DÉMOCRATIE DE SINGAPOUR : Vous avez deux vaches. Vous écopez d'une amende pour détention de bétail en appartement.

ANARCHIE : Vous avez deux vaches. Vous les laissez se traire en autogestion.

CAPITALISME : Vous avez deux vaches. Vous en vendez une, et vous achetez un taureau pour faire des petits.

CAPITALISME DE HONG KONG : Vous avez deux vaches. Vous en vendez trois à votre société cotée en bourse en utilisant des lettres de créance ouvertes par votre beau-frère auprès de votre banque. Puis vous faites un « échange de lettres contre participation », assorti d'une offre publique, et vous récupérez quatre vaches dans l'opération tout en bénéficiant d'un abattement fiscal pour l'entretien de cinq vaches. Les droits sur le lait de six vaches sont alors transférés par un intermédiaire panaméen sur le compte d'une société des îles Caïman, détenues clandestinement par un actionnaire qui revend à votre société cotée les droits sur le lait de sept vaches. Au rapport de ladite société figurent huit ruminants, avec option d'achat sur une bête supplémentaire. Entre temps, vous abattez les deux vaches parce que leur horoscope est défavorable.

CAPITALISME SAUVAGE : Vous avez deux vaches. Vous vendez l'une, vous forcez l'autre à produire comme quatre, et vous licenciez l'ouvrier qui s'en occupait en l'accusant d'être inutile.

BUREAUCRATIE : Vous avez deux vaches. Le gouvernement publie des règles d'hygiène qui vous invitent à en abattre une. Après quoi, il vous fait déclarer la quantité de lait que vous avez pu traire de l'autre, il vous achète le lait et il le jette. Enfin, il vous fait remplir des formulaires pour déclarer la vache manquante.

ÉCOLOGIE : Vous avez deux vaches. Vous gardez le lait et le gouvernement vous achète la bouse.

FÉMINISME : Vous avez deux vaches. Le gouvernement vous inflige une amende pour discrimination. Vous échangez une de vos vaches pour un taureau que vous trayez aussi.

SURRÉALISME : Vous avez deux vaches. Le gouvernement exige que vous leur donniez des leçons d'harmonica.

CAPITALISME EUROPÉEN : On vous subventionne la première année pour acheter une troisième vache car on manque de lait et on fixe les quotas. La deuxième année vous payez une amende ( ou dé- prime) pour surproduction car il y en a trop.La troisième année on vous donne une prime pour abattre la troisième vache.
La quatrième année il en re manque et....

MONARCHIE CONSTITUTIONNELLE BRITANNIQUE : Vous tuez une des vaches pour la donner à manger à l'autre. La vache vivante devient folle. L'Europe vous subventionne pour l'abattre. Vous la donnez à manger à vos moutons.

vache.jpgCAPITALISME À LA FRANÇAISE : Pour financer la retraite de vos vaches, le gouvernement décide de lever un nouvel impôt : la CSSANAB (Cotisation sociale de solidarité avec nos amies les bêtes). Deux ans après, comme la France a récupéré une partie du cheptel britannique, le système est déficitaire. Pour financer le déficit on lève un nouvel impôt sur la production de lait : le RAB (Remboursement de l'ardoise bovine). Les vaches se mettent en grève. Il n'y a plus de lait. Les Français sont dans la rue : « DU LAIT, ON VEUT DU LAIT ! » La France construit un lactoduc sous la manche pour s'approvisionner auprès des Anglais. L'Europe déclare le lait anglais impropre à la consommation. On lève un nouvel impôt pour l'entretien du lactoduc devenu inutile : le IDLQV (l'Impôt du lactoduc qu'est vide) etc., etc.

RÉGIME CORSE : Vous avez deux cochons qui courent dans la forêt. Vous déclarez vingt vaches et vous touchez les subventions.

19/12/2008

C’est une bonne guerre qu’il leur faudrait à ces petits trous du cul, M’ame Michu !

vamps.jpg- Ouf ! On se sent rassuré ! Vous avez vu, à tous les JT, à la Une de tous les journaux, ces déploiements de force autour de ce temple de la consommation qu’est le Printemps, à Paris !

- Merci Madame la ministre de la protection de l’inutile ! A Saint-Flour, à Carpentras, à Plougastel, à Bidart, on se sent aussi rassuré ! On peut acheter les monceaux de conneries indispensables pour éponger nos maigres ressources dans la SECURITE.

- Merci Monsieur not’bon prince-président de nous protéger contre tous ces méchants qui veulent venir jusque dans nos bras égorger nos fils et nos compagnes !

- Oh ! J’entends bien quelques mauvais esprits penser à voix basse que cette « tentative d’attentat » sent autant le coup foireux que l’opération brillante contre quelques dangereux terroristes chevriers – relâchés, hélas, par une justice laxiste, M’me Michu ! J’entends bien ces voix suspectes qui s’élèvent contre une prétendue dérive rampante vers un fascisme d’Etat. Ces mauvais Français osent penser que l’on ne peut pas appeler bavures isolées les évènements qui se sont produits ces dernières semaines. Des policiers, des gendarmes, des juges arrogants et serviles – disent-ils M’me Michu - qui arrêtent, molestent, humilient des personnes, qui tant qu’elles ne sont pas passées en jugement sont en théorie présumées innocentes.

- Innocents ? Avec la tête qu’ils ont ? Il y en a même, M’me Michu, qui ont le toupet de penser que les exactions de ces gardiens de l’ordre sont en plus couvertes par leur hiérarchie et leur ministre de tutelle.

- Ah ! Dans quel pays qu’on vit M’me Chazotte…

- Z’avez ben raison M’me Michu. J’ai même entendu chez mon boucher qu’y en a – de bien mauvais Français, croyez-moi ! - qu’y prétendent que des membres de cette terrible ultra-gauche chevrière auraient été embastillés sans aucune preuve crédible, qu’un journaliste aurait été menotté et fouillé au corps tel un criminel, que des gamins auraient été terrorisés par des flics dans des collèges, qu’une famille dont on est allé chercher les enfants jusque dans l’école aurait été ensuite "charterisée"…

- S’il fallait croire tout ça M’ame Chazotte, ousqu’on irait ? Ousqu’on irait ? Y en a même qui s’offusquent qu’une ministre de la Justice soit favorable à l’emprisonnement de gamins de douze ans, et qu’un autre très zélé, celui de l’immigration, qui serait obsédé par la culture du résultat alors qu’il ne fait que respecter les quotas de reconduites à la frontière !

- Pfff ! Des bêtises que tout ça. Jean-Pierre Pernod n’en a pas parlé dans le poste de TF1, alors, vous voyez, ça peut pas être vrai…

- Y en a même qui rouspètent contre les fichiers qui seraient de plus en plus nombreux et de plus en plus indiscrets. Quant on a rien à cacher, comme nous, M’ame Chazotte, on a pas peur des fichiers. Pareil pour les caméras, qui en a partout maintenant ! Moi, je vais vous dire, je trouve ça très bien. Peut-être qu’un jour on passera dans le poste !

- Même à nos âges, M’ame Michu, faut être prête ! Moi je me coiffe bien et je marche bien droite quand je passe devant les caméras !

- Ah ! Ma pauvre M’ame Chazotte, c’est une bonne guerre qu’il leur faudrait ! On la perdrait, comme d’habitude, puis on aurait un nouveau Maréchal. Je trouve que Monsieur Sarkozy ferait très bien dans le rôle !

17/12/2008

Ce que le Gouvernement de la France pense de ses serviteurs…

Il me semble qu'il est important de diffuser le plus largement possible ces propos du Ministre de la Fonction publique (sic) rapportés par Charlie-Hebdo, tenus lors d'une réunion de la Fondation Concorde, proche de la majorité actuelle, le mercredi 20 octobre au Café Restaurant Pépita à Paris :

"Les retraités de la fonction publique ne rendent plus de services à la nation. Ces gens-là sont inutiles, mais continuent de peser très lourdement. La pension d'un retraité, c'est presque 75% du coût d'un fonctionnaire présent. Il faudra résoudre ce problème."

"Le grand problème de l'État, c'est la rigidité de sa main-d’œuvre. Pour Faire passer un fonctionnaire du premier au deuxième étage de la place Beauvau, il faut un an. Non pas à cause de l'escalier (rires dans la salle), mais des corps. Il y a 1400 corps. 900 corps vivants, 500 corps morts (rires), comme par exemple l'administration des télécoms. Je vais les remplacer par cinq filières professionnelle qui permettront la mobilité des ressources humaines : éducation, administration générale, économie et finances, sécurité sanitaire et sociale. Si on ne fait pas ça, la réforme de l'État est impossible. Parce que les corps abritent des emplois inutiles."

"A l'heure actuelle, nous sommes un peu méchants avec les fonctionnaires. Leur pouvoir d'achat a perdu 4,5% depuis 2000."

"Comme tous les hommes politiques de droite, j'étais impressionné par l'adversaire. Mais je pense que nous surestimions considérablement cette force de résistance. Ce qui compte en France, c'est la psychologie, débloquer tous ces verrous psychologiques."

"C'est sur l'Éducation nationale que doit peser l'effort principal de réduction des effectifs de la fonction publique. Sur le 1,2 million de fonctionnaires de l'Éducation nationale, 800 000 sont des enseignants. Licencier dans les back office de l'Éducation nationale, c'est facile, on sait comment faire, avec Éric Woerth (secrétaire d'État à la Réforme de l'État) : on prend un cabinet de conseil et on change les process de travail, on supprime quelques missions. Mais pour les enseignants, c'est plus délicat. Il faudra faire un grand audit."

"Le problème que nous avons en France, c'est que les gens sont contents des services publics. L'hôpital fonctionne bien, l'école fonctionne bien, la police fonctionne bien. Alors il faut tenir un discours, expliquer que nous sommes à deux doigts d'une crise majeure - c'est ce que fait très bien Michel Camdessus - mais sans paniquer les gens, car à ce moment-là, ils se recroquevillent comme des tortues."

Il admet dans ses propos que les français sont satisfaits de la qualité du service public rendu par les fonctionnaires, quels qu'ils soient.

C'est bien en les fragilisant de l'intérieur (sous effectif, baisse d'investissements etc.) qu'il compte rendre les services publics impopulaires auprès des populations. Une impopularité qui lui servir de prétexte pour les privatisations à venir. Alors que ce sont bien les attaques à l'œuvre depuis de nombreuses années qui dégradent la qualité des services publics.



Sources

La retraite de Russarkozy.

retraite de russie 2.jpg


Il neigeait. L’Uhèmepets tremblait dans sa liquette.
Pour la première fois Sarko baissait la tête.
Sombres jours ! le nabo reculait lentement
Laissant derrière lui un Darcos écumant.
Il neigeait. Les coups durs tombaient en avalanches.
Après un coup de manche un autre coup de manche.
On ne connaissait plus les chefs ni le drapeau.
Hier l’Uhèmepets, et maintenant troupeau.
On ne distinguait plus les ailes ni le centre.
Il neigeait. Les féaux se déchiraient le ventre,
Certains osant penser autrement que le chef
S’exposaient au tourments des chevaux qu’on achève.
On voyait Devedjian avaler son chapeau
Et Lagarde ployait sous le poids des impôts
Que le Guide suprême supprimait pour les riches
Ne laissant aux prolos que navets et pois chiches.
Un terrible danger vint des terres attiques
Où les étudiants, chassés à coups de triques
Par les hordes obtuses de flicaillons repus
A la solde de politicards corrompus,
Mettaient l’antique Grèce, et à feu, et à sang
Et faisaient chanceler les trônes des puissants.
Sarkozy, effrayé par la contagion
Qui risquait de gagner la France et ses régions
Ordonna la retraite. Et Darcos, comme un chien
La queue entre les jambes, devant les lycéens
Ravala sa réforme et partit en vacances
Rendant pour quelques jours le sourire à la France.








15/12/2008

Scandale Madoff : la finance pour les Nuls !

banquier pourri.jpgEh ben voilà ! Le pognon – notre pognon ! – que les sarko-trafiquants ont généreusement donné aux banques, il n’est pas perdu pour tout le monde ! Il a servi – en partie – à engraisser un maquereau étazunien, un certain Madoff je crois.

Natixis, toujours en pointe sur ces coups foireux, avoue 450 millions d’euros, qui s’ajoutent aux milliards déjà jeté dans les « subprimes ».

BNP Paribas, autre brillant groupe de ruffians - celui-là même qui a racheté à prix bradé la banque Fortis, dans laquelle monsieur Létat sarkozien a balancé quelques milliards de nos sous – laisse 350 millions.

Mais aussi la Société Générale, jamais en retard dans les magouilles ; évidemment le Crédit Agricole, plus gros parasite bancaire de France ; sans oublier AXA, le lumineux assureur cher à Bébéar, sont eux aussi dans le coup.

Bon. Finalement, c’est a se bidonner cette histoire : les maquereaux se bouffent entre eux ! Mais ce qui est grave, c’est que c’est significatif d’un état d’esprit magouilleur et d’une incompétence ahurissante. En effet, comment des gens qui baignent dans ce milieu de la finance peuvent-ils se laisser baiser par un système d’embrouille pyramidale archi connu ? Comment pouvaient-ils avoir la candeur de croire pouvoir gagner 10% de leur mise chaque année, depuis des décennies, y compris lorsque les « marchés » partent en couille ?

L’étalage de leur incompétence est bien plus visible et grave sur ce coup que sur les subprimes. Comment dès lors accorder quelque confiance que ce soit à ces établissements ?

La conclusion est simple : enlevons jusqu’à notre dernier kopeck de ces banques et assurances de nuls !

Loi scélérate sur l’audiovisuel : honte sur les députés de l’opposition !

député dormant.jpgNon mais à quoi ils jouent ces cons de députés avec leurs histoires de pub à la télé publique ! Merde, c’est très bien qu’on nous débarrasse de ces merdes de pubs, de bourrages de crâne, d’abrutissement organisé, de préparation des cervelles des téléspectateurs à ingurgiter les estrons de la société de gaspillage ! Moi j’attends avec impatience de ne plus subir les stupidités de réclame que nous inflige France Inter, la pourtant seule radio généraliste acceptable. J’attends avec impatience de ne plus me farcir les déprimants tunnels de pubs le soir à la télé. Et c’est la dessus qu’ils se battent ces cons de députés de l’opposition ! ! !

- Oh ! Victor, t’as les aliboffis qui gonflent ? Et en plus tu vires sarko compatible ?

- Puis quoi encore… Pas du tout ! Je gueule contre le fait que le combat pour la défense de l’audiovisuel – combat essentiel – se cristallise sur la seule partie pub alors que la partie MAJEURE de ce projet de loi régressif, la nomination du patron des chaines et radios par le pouvoir, a été abandonné ! Ouais ! Abandonné par ces connards de députés de l’opposition. Ça s’est passé la semaine dernière, en pleine nuit, à l’assemblée où cet article de loi scélérat est passé par 42 voix uhèmepets contre 27 voix opposition. OU ETAIENT-ILS LES DEPUTES DE L’OPPOSITION ? Ils dormaient ? ils étaient aux putes ?

C’était ça l’essentiel de cette loi de merde. Et ils ont abandonné en rase campagne, alors que s’ils avaient été présents, ils repoussaient cet article ! Tout le reste, c’est de la tchatche.

E va fan culo !

12/12/2008

Ils nous gonflent les aliboffis, nous, ce qu’on veut C’EST DES NOUVELLES DE CARLA !

Ils nous gonflent les aliboffis avec leur conférence « de la dernière chance » de Poznan (c’est où ça ? banlieue de Monaco, de Malibu, près de l’île Maurice, près de Davos peut-être ? Jamais vu dans Voici ni dans Closer. Connais pas…)

noël sexy3.jpg
Ils nous gonflent les aliboffis avec le réchauffement de la planète alors qu’on se gèle les couilles en allant dans les Temples de la consommation acheter les conneries qu’exige Papa Noël, ce fils naturel du petit Jésus et de Cocacola.

Ils nous gonflent les aliboffis en nous disant que si on ne réduit pas l’émission des gaz à effet de serre (GES) la terre sera invivable dans cinquante ans. M’en fous, je fumerai depuis longtemps les pissenlits par la racine…

Ils nous gonflent les aliboffis en prétendant que les beaux jouets pleins de couleurs qu’on achète pour nos « têtes blondes » risquent de leur filer le chou-fleur dans quelques dizaines d’années.

Ils nous gonflent les aliboffis avec leurs « droits de l’homme » en disant que ces beaux jouets ont été fabriqués à coups de pieds dans la gueule par les esclaves chinois et souvent par leurs lardons.

centrale Tricastin.jpgIls nous gonflent les aliboffis en voulant nous priver de nos beaux jouets à nous les adultes CON SOMMATEURS, ces beaux 4x4 rutilants, pétaradants, qui grimpent si bien sur les trottoirs et sont si pratiques pour écraser les petites vieilles (n’ont qu’à crever celles-là, ça fera économiser du pognon à la sécu…)

Ils nous gonflent les aliboffis avec leurs craintes absurdes du nucléaire et de ses rontgens qui, paraît-il, nous rongent insidieusement les viandes. Les rayons, ça se voit pas, sauf les rayons de vente des hypermarchés.

femme belle.jpgIls nous gonflent les aliboffis en voulant donner à leurs enfants une éducation qui leur ouvre l’esprit, alors qu’il suffit de leur façonner la cervelle pour qu’elle soit disponible pour recevoir sur TF1 et consort les conseils éclairés de cocacola et de notre grand Guide Suprême.

Ils nous gonflent les aliboffis avec toutes leurs conneries, nous, ce qu’on veut:

C’EST DES NOUVELLES DE CARLA !

DES PHOTOS DE CARLA!

CARLA! AHHH!!! Tchoum...

Bonne nuit les petits! Nicolas et Pimprenelle pensent pour vous...

sarkozy-france-television tropicalboy.jpg
Merci à Tropicalboy

Gloire à notre Sauveur bien-aimé!

Honneurs à notre Lumière de Neuilly!

Confiance sans borne à notre Guide éclairé!

Laissons-lui choisir les programmes qui façonneront nos cervelles, qui sauront préparer nos têtes à assimiler les saines idées que notre Phare de l'Élysée nous fera l'honneur de nous dispenser.

Hallelouya et que les Banquiers veillent sur nous.

E va fan culo!

10/12/2008

La valse des godillots.

godillots ump Bellanger.jpg
Merci à Bellanger

Chaises musicales à l'Uhèmepets. Ou plutôt valse des godillots. C'est pas là qu'il risque d'y avoir des luttes démocratiques (démocratie? C'est un gros mot!), personne n'y est élu, tous sont nommés, cooptés, promus pour leur obséquiosité (voir Bertrand), punis s'ils osent fronder (voir Grand).

La première qualité d'un Uhèmepets, c'est sa souplesse d'échine et sa virtuosité de langue, jusqu'à en avoir de la peau morte à force de lécher le cul du "chef"!

Un qui est virtuose en la matière, c'est l'ineffable sénateur Marini. Oui, celui qui voulait rembourser les pertes des boursicoteurs. Ce type n'agit pas de sa propre initiative, il est envoyé au charbon par ses patrons. la technique est rodée: on envoie une énormité pour amuser la galerie - que l'on supprime ensuite avec les honneurs - mais on profite de ce rideau de fumée pour faire passer une autre saloperie, bien réelle celle-là... C'est le cas de la suppression de la 1/2 part fiscale pour les personnes ayant élevées seules un enfant. Essentiellement les mères célibataires. Salauds de pauvres!


Le temps des « desesperados ».

émeutes Grèce.jpgLa Grèce à feu et à sang, ça ne vous interpelle pas, ci-devants et ci-devantes hommes et femmes politiques ? Vous ne vous rendez pas compte que ce qui se passe dans le berceau de la civilisation européenne est une préfiguration de ce qui risque de se passer partout en Europe ? Vous servez à quoi alors ? Vous feriez bien d’aller voir (ou vous faire voir) chez les Grecs pour essayer de comprendre.

Ce qui se passe c’est, par la société, une contestation profonde, radicale, unanime de l’Etat - tel qu’il a été pollué par les gouvernements ultra libéraux - et des personnels politiques qui le colonisent. Parce que cet Etat dévoyé place l'intérêt de la classe politique et de ses partenaires économico-médiatiques au-dessus de l'intérêt de la société. La discussion se résume à la relation que doivent établir entre eux l'État et le marché, et plus exactement à la question de savoir si le marché doit s'autoréguler ou s'il doit se soumettre à un cadre réglementaire géré par l'État. Que devient la société des citoyens - ceux qui marnent, ceux qui souffrent, ceux qui s’angoissent de l’avenir - dans ce face à face des copains et des coquins ? Cette société qui est pourtant la seule raison d’être, et de l’Etat, et du « marché » reste totalement en dehors de toutes discussions. Circulez, y a rien à voir !

Comment dès lors s’étonner du rempart d’incompréhension qui s’élève entre les personnels politiques, tout à la lutte des places plutôt qu’à la lutte des classes, et les citoyens qui ne se sentent plus représentés ? Le feuilleton tragi-comique du congrès du PS comme les chaises musicales à la tête de l’Ump en sont des illustrations.

Comment admettre que les décisions émanant du peuple à travers le suffrage universel – voir le traité de Lisbonne - soient jetés à la poubelle par des dirigeants qui compissent allègrement ces volontés populaires ?

Comment accepter sans broncher le cynisme de cette classe politique totalement coupée de sa base qui fait de l’injustice – bouclier fiscal, milliards pour les banques, peau de zob pour les pauvres, et. - son outil principal ?

Dès lors que ce fossé s’approfondit entre les citoyens et leur représentation, il ne faudra pas s’étonner si, dans un avenir proche – qui est le présent en Grèce, laboratoire de ce qui va se passer partout en Europe –, la contestation prend des formes qui seront de plus en plus violentes.

L’inéquité et l’injustice engendrent le désespoir, et celui-ci la violence nihiliste des « desesperados ».



09/12/2008

Les sarko-trafiquants ont encore frappé.


poinglevé.jpgIls n’ont personne en face, alors rien de les arrête. Ils balancent les propositions les plus sordides, comme mettre en taule les chiards de 12 ans, trimer jusqu’à 70 balais, marner le dimanche, rétablir une télé aux ordres, etc. et voilà le bouquet : rembourser les pertes des connards qui s’imaginent s’enrichir en bourse en ne rien foutant !

Il y a toujours un député ou un sénateur UMP pour proposer une saloperie de plus. La « France d’en bas » comme disait lou ravi du Poitou est dans une merde noire à cause de ces crapules (que les veaux ont mis en place…), et ces fumiers sans vergogne lui mettent le pied sur la tronche.

Ils auraient tort de se gêner : aucune opposition solide n’est là pour les contrer. Les « socialistes » sodomisent les diptères au lieu de faire leur boulot, et ne viennent pas voter lorsqu’il faut s’opposer à la Chambre (voir l’article concernant la nomination des patrons de chaînes de télé par le président…).

sansculotte1.gifNon mais, ils nous prennent, ou plutôt ils nous laissent pour ce que nous sommes des cons ! Ainsi, un pélucre qui joue en bourse et qui paume ses thunes, les sarko-trafiquants proposent d’effacer ces pertes ! Et pas rien, jusqu’à hauteur de 10.000 et quelques euros. C’est pas le petit retraité qui risque de perdre 10.000 euros en bourse, ce sont les gros cons de magouilleurs, on leur permettra ainsi de changer leur 4X4 plus souvent.

Eh ! Je vais écrire à mon député (le citoyen Roubaud, un pote à Sarko…) pour lui proposer un autre amendement juteux : si je joue au loto, au tiercé ou aux morpions, faudrait que monsieur l’Etat me rembourse mes pertes. Après tout, ça coûterait moins cher que de renflouer ces pourris de banquiers !

Meffi ! Meffi les gras du bide. Ça risque de mal finir… Les Français, c’est comme un ressort, au plus tu l’écrases, au plus il emmagasine de force, et attention quand ça part, ça fait mal…



08/12/2008

Eh ! Ségo. Alea jacta est ? Ou de profondis ?

Osera-t-elle, comme jadis César, franchir le fleuve ? Ou plutôt oseront-ils, Ségo et ses lieutenants, couper les ponts (financiers ? !) avec la maison mère et fonder leur propre boutique ?

Le pari est-il si risqué que ça ? De toute façon, si elle reste dans le parti, elle signe sa mort politique. Car c’est là que veut en arriver la coalition hétéroclite qui, affichant Martine Aubry en figure de proue, l’a totalement mise à l’écart des rouages dirigeants. C’est la revanche des médiocres, des ringards, des magouilleurs, des tueurs d’espoirs.

Tout les amendements proposés par le camp Ségo - qui représente, rappelons-le, un poids en votes de militants au moins égal à celui de ses « vainqueurs » - ont été jetés aux poubelles, que ce soit le prix des cotisations ou la stratégie d’alliance. Aucune des personnalités marquantes du camp Ségo ne fait partie des dirigeants.

Dès lors, que font-ils dans cette galère ? Veulent-ils, en plus, prendre sur la gueule les retombées d’une rouste électorale difficile à éviter aux prochaines européennes ?

aubry_vilaine_lobo_lobofakes.jpgNe nous y trompons pas, derrière Aubry, c’est les Fabius, Delanoe, Strauss-Khan, Hollande et autre Jospin qui ont dirigé la manœuvre. Ils ont réussi : tout sauf Ségolène. Mais cette victoire à la Pyrrhus porte en elle des conséquences dramatiques pour les Français de gauche qui se sentent floués, abandonnés, trompés. Des Français de gauche qui se sentent cocus, mais pas contents. Mais alors pas du tout ! Et qui le feront probablement savoir lors du prochain scrutin.

Mélanchon a osé lui et ça a l’air de ne pas trop mal se passer pour lui.

Mais créer un parti dissident implique bien des inconnues.

Les grosses fédérations de notables de province sont-elles prêtes à franchir le pas ? Le pognon, les prébendes, les bonnes positions étant en jeu, bien des désillusions sont à attendre de ce côté là.

Les militants – la moitié – sont-ils de même prêts à la suivre ? Beaucoup, écœurés des sordides magouilles d’appareil le feront.

Les « cartes à 20 € » amèneront-elles un afflux de nouveaux militants ? On peut raisonnablement le penser.

Surtout, que feront non pas les militants mais les électeurs ? Car la vraie question est là. Continueront-ils à donner leurs voix à ce parti qui n’a plus de socialiste que le nom ? Qui vient de mettre sur la place publique ses turpitudes et sa culture de la tricherie et surtout qui n’a ni projet, ni programme, ni perspective de victoire ? Beaucoup quitteront le navire sans regret.

Les plus à gauche rejoindront Mélanchon ou Besancenot. D’autres pencheront vers une offre déjà en place, celle de Bayrou. Mais beaucoup attendent une structure qui soit débarrassée du poids mort des archaïques éléphants et éléphanteaux et qui soit prête à mettre les mains dans le cambouis pour que se lève un espoir de libérer le pays du joug de la clique sarkozienne.

Ségo et les siens ont-ils un autre choix que de répondre à ce désir d’avenir ?


07/12/2008

Donnez! Donnez! Donnez pour qu'il puisse se soigner par la podoculothérapie

télékhon.jpg
Merci à Laurent

Les sous, il les prend tout seul, la podoculothérapie, il la mérite.

Donnez, donnez des coups de pieds au cul

06/12/2008

A lire, relire, à copier et appliquer: la Déclaration universelle des droits de l'homme

droits de l'homme.jpg
Le 10 décembre 1948, les 58 Etats Membres qui constituaient alors l’Assemblée générale ont adopté la Déclaration universelle des droits de l’homme à Paris au Palais de Chaillot (résolution 217 A (III)).
Pour commémorer son adoption, la Journée des droits de l'homme est célébrée chaque année le 10 décembre.

Cette fameuse Déclaration aura 60 ans le 10 décembre 2008. Mais, va savoir pourquoi, c’est aujourd’hui qu’on la fête. Une occasion de méditer sur tant de conflits où s'exprime la cruauté humaine avec la virtuosité sanguinaire dont elle est capable. La lutte est loin d'être terminée, c'est le moins qu'on puisse dire. Et l'idéal du respect des droits de l'homme, universels, paraît bien loin.

Mais tous droits impliquent des devoirs .

"Devoirs", ce mot qui n'apparaît qu'une petite fois à l'article 29, alinéa 1 de la Déclaration !

Le problème est très simple: l'oubli de nos devoirs les plus fondamentaux nous enseigne à oublier les autres et à faire passer nos droits avant les leurs. Considérer les droits des autres, voilà certes un devoir que l'on ferait bien de méditer, cela s'appelle le respect !


Préambule
Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde.

Considérant que la méconnaissance et le mépris des droits de l'homme ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l'humanité et que l'avènement d'un monde où les êtres humains seront libres de parler et de croire, libérés de la terreur et de la misère, a été proclamé comme la plus haute aspiration de l'homme.

Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression.

Considérant qu'il est essentiel d'encourager le développement de relations amicales entre nations.
Considérant que dans la Charte les peuples des Nations Unies ont proclamé à nouveau leur foi dans les droits fondamentaux de l'homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine, dans l'égalité des droits des hommes et des femmes, et qu'ils se sont déclarés résolus à favoriser le progrès social et à instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande.

Considérant que les Etats Membres se sont engagés à assurer, en coopération avec l'Organisation des Nations Unies, le respect universel et effectif des droits de l'homme et des libertés fondamentales.

Considérant qu'une conception commune de ces droits et libertés est de la plus haute importance pour remplir pleinement cet engagement.

L'Assemblée Générale proclame la présente Déclaration universelle des droits de l'homme comme l'idéal commun à atteindre par tous les peuples et toutes les nations afin que tous les individus et tous les organes de la société, ayant cette Déclaration constamment à l'esprit, s'efforcent, par l'enseignement et l'éducation, de développer le respect de ces droits et libertés et d'en assurer, par des mesures progressives d'ordre national et international, la reconnaissance et l'application universelles et effectives, tant parmi les populations des Etats Membres eux-mêmes que parmi celles des territoires placés sous leur juridiction.


Article premier

Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

Article 2
1.Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre opinion, d'origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.
2.De plus, il ne sera fait aucune distinction fondée sur le statut politique, juridique ou international du pays ou du territoire dont une personne est ressortissante, que ce pays ou territoire soit indépendant, sous tutelle, non autonome ou soumis à une limitation quelconque de souveraineté.

Article 3
Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne.

Article 4
Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l'esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes.

Article 5

Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

Article 6
Chacun a le droit à la reconnaissance en tous lieux de sa personnalité juridique.

Article 7
Tous sont égaux devant la loi et ont droit sans distinction à une égale protection de la loi. Tous ont droit à une protection égale contre toute discrimination qui violerait la présente Déclaration et contre toute provocation à une telle discrimination.

Article 8
Toute personne a droit à un recours effectif devant les juridictions nationales compétentes contre les actes violant les droits fondamentaux qui lui sont reconnus par la constitution ou par la loi.

Article 9
Nul ne peut être arbitrairement arrêté, détenu ou exilé.

Article 10
Toute personne a droit, en pleine égalité, à ce que sa cause soit entendue équitablement et publiquement par un tribunal indépendant et impartial, qui décidera, soit de ses droits et obligations, soit du bien-fondé de toute accusation en matière pénale dirigée contre elle.

Article 11
1. Toute personne accusée d'un acte délictueux est présumée innocente jusqu'à ce que sa culpabilité ait été légalement établie au cours d'un procès public où toutes les garanties nécessaires à sa défense lui auront été assurées.
2. Nul ne sera condamné pour des actions ou omissions qui, au moment où elles ont été commises, ne constituaient pas un acte délictueux d'après le droit national ou international. De même, il ne sera infligé aucune peine plus forte que celle qui était applicable au moment où l'acte délictueux a été commis.

Article 12
Nul ne sera l'objet d'immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d'atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes.

Article 13
1. Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l'intérieur d'un Etat.
2. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays.

Article 14
1. Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l'asile en d'autres pays.
2. Ce droit ne peut être invoqué dans le cas de poursuites réellement fondées sur un crime de droit commun ou sur des agissements contraires aux buts et aux principes des Nations Unies.

Article 15
1. Tout individu a droit à une nationalité.
2. Nul ne peut être arbitrairement privé de sa nationalité, ni du droit de changer de nationalité.

Article 16

1. A partir de l'âge nubile, l'homme et la femme, sans aucune restriction quant à la race, la nationalité ou la religion, ont le droit de se marier et de fonder une famille. Ils ont des droits égaux au regard du mariage, durant le mariage et lors de sa dissolution.
2. Le mariage ne peut être conclu qu'avec le libre et plein consentement des futurs époux.
3. La famille est l'élément naturel et fondamental de la société et a droit à la protection de la société et de l'Etat.

Article 17
1. Toute personne, aussi bien seule qu'en collectivité, a droit à la propriété.
2. Nul ne peut être arbitrairement privé de sa propriété.

Article 18

Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites.

Article 19
Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

Article 20
1. Toute personne a droit à la liberté de réunion et d'association pacifiques.
2. Nul ne peut être obligé de faire partie d'une association.

Article 21

1. Toute personne a le droit de prendre part à la direction des affaires publiques de son pays, soit directement, soit par l'intermédiaire de représentants librement choisis.
2. Toute personne a droit à accéder, dans des conditions d'égalité, aux fonctions publiques de son pays.
3. La volonté du peuple est le fondement de l'autorité des pouvoirs publics ; cette volonté doit s'exprimer par des élections honnêtes qui doivent avoir lieu périodiquement, au suffrage universel égal et au vote secret ou suivant une procédure équivalente assurant la liberté du vote.

Article 22

Toute personne, en tant que membre de la société, a droit à la sécurité sociale ; elle est fondée à obtenir la satisfaction des droits économiques, sociaux et culturels indispensables à sa dignité et au libre développement de sa personnalité, grâce à l'effort national et à la coopération internationale, compte tenu de l'organisation et des ressources de chaque pays.

Article 23
1. Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage.
2. Tous ont droit, sans aucune discrimination, à un salaire égal pour un travail égal.
3. Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui assurant ainsi qu'à sa famille une existence conforme à la dignité humaine et complétée, s'il y a lieu, par tous autres moyens de protection sociale.
4. Toute personne a le droit de fonder avec d'autres des syndicats et de s'affilier à des syndicats pour la défense de ses intérêts.

Article 24

Toute personne a droit au repos et aux loisirs et notamment à une limitation raisonnable de la durée du travail et à des congés payés périodiques.

Article 25
1. Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l'alimentation, l'habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d'invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté.
2. La maternité et l'enfance ont droit à une aide et à une assistance spéciales. Tous les enfants, qu'ils soient nés dans le mariage ou hors mariage, jouissent de la même protection sociale.

Article 26
1. Toute personne a droit à l'éducation. L'éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l'enseignement élémentaire et fondamental. L'enseignement élémentaire est obligatoire. L'enseignement technique et professionnel doit être généralisé ; l'accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leur mérite.
2. L'éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l'amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix.
3. Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d'éducation à donner à leurs enfants.

Article 27
1. Toute personne a le droit de prendre part librement à la vie culturelle de la communauté, de jouir des arts et de participer au progrès scientifique et aux bienfaits qui en résultent.
2. Chacun a droit à la protection des intérêts moraux et matériels découlant de toute production scientifique, littéraire ou artistique dont il est l'auteur.

Article 28

Toute personne a droit à ce que règne, sur le plan social et sur le plan international, un ordre tel que les droits et libertés énoncés dans la présente Déclaration puissent y trouver plein effet.

Article 29
1. L'individu a des devoirs envers la communauté dans laquelle seule le libre et plein développement de sa personnalité est possible.
2. Dans l'exercice de ses droits et dans la jouissance de ses libertés, chacun n'est soumis qu'aux limitations établies par la loi exclusivement en vue d'assurer la reconnaissance et le respect des droits et libertés d'autrui et afin de satisfaire aux justes exigences de la morale, de l'ordre public et du bien-être général dans une société démocratique.
3. Ces droits et libertés ne pourront, en aucun cas, s'exercer contrairement aux buts et aux principes des Nations Unies.

Article 30
Aucune disposition de la présente Déclaration ne peut être interprétée comme impliquant pour un Etat, un groupement ou un individu un droit quelconque de se livrer à une activité ou d'accomplir un acte visant à la destruction des droits et libertés qui y sont énoncés.

05/12/2008

Relance Sarko: des aumônes pour ceux qui triment, des cadeaux pour le Medef, et beaucoup de mensonges…

sarko père noël.jpgBon. Ben, on sait à qui il va donner le pognon, notre grand économiste à talonnettes : surtout aux patrons !

Bâtiment :(Qu’est-ce qu’on dit Monsieur Bouyges ? qu’est-ce qu’on dit ?) : «l'Etat va accélérer les investissements publics programmés. Cette accélération va permettre de gagner plusieurs années. L'Etat va investir en faveur des hôpitaux, de la rénovation des hôpitaux, va investir dans les bâtiments de la recherche et de l'université...» Résultat: «L'Etat va investir quatre milliards d'euros pour des projets prévus plus tard.» Il était temps, non ? Ce n’est que du rattrapage. Bien des hostos sont dans un état de délabrement épouvantable, les urgences sous dimensionnées, etc. Quand aux universités, leurs bâtiments tombent en ruine, ils sont bourrés d’amiante et il pleut dans les salles de cours.

Logement : «Doubler le prêt à taux zéro», «un programme de construction de 70.000 logements, dont la moitié en logement social, l’autre moitié en logement intermédiaires». Et le respect de la loi sur les 20% de logement sociaux dans toutes les villes de plus de 3500 habitants ?

Grands travaux. «18 milliards d’euros pour leur financement». Par exemple, pour financer «le TGV sud-est Atlantique, le plan campus, ou le canal Seine-Nord». Rien à redire, mais pourquoi ne pas relancer la construction du canal Rhin-Rhône ?

sarko bagnole tropicalboy.jpgBagnole :
«Une prime à la casse de 1000 euros pour tout achat de véhicule neuf dégageant moins de 160g de CO2.» Elle s’appliquera aux «véhicules utilitaires légers». Et voilà la sarkozette, après la baladurette. Pourquoi pas. Encore que, sur une bagnole bas de gamme, de 10.000 € environ, ça ne va pas chier loin… Sarko précise qu’«il n’y aura pas d’aide (à l’automobile) sans engagement à ne pas délocaliser, à fabriquer en France les nouveaux moteurs». Les moteurs seulement ? Donc pas de problèmes si les fabricants de bagnoles auxquels on aura refilé du pognon pris dans nos poches vont monter ces bagnoles en Roumanie, Bulgarie ou Pologne.

Emploi: «Les charges patronales seront remboursées dans toutes les entreprises de moins de dix salariés qui engageront un salarié en 2009 ». Seront remboursées à la Sécu… Mouais, on attend de voir. L’Etat oublie régulièrement de rembourser les cadeaux qu’il fait aux patrons. Mais enfin, là, c’est pour les petites boites.

Urbanisme : «Les contraintes liées au droit de l’urbanisme seront temporairement assouplies». «Les permis de construire seront prorogés d’un an». «Le coefficient de densité pourra être relevé de 20% pour les communes qui le souhaitent». «Les seuils de marché publique seront relevés de 4.000 à 20.000 euros». «Il faut permettre aux collectivités de s’adresser de gré à gré (aux entreprises locales)». «Les formalités administratives (pour les collectivités locales) seront allégées.» «La crise est l’occasion de lever tous ces verrous». En voilà de belles pistes pour les magouilleurs de tous poils !

En plus, ce plan est marqué du sceau du mensonge: les quatre cinquièmes de ces fonds représentent des engagements budgétaires...déjà prévus!

Il est tout de même aberrant de constater qu’IL n’a pas encore compris que cette crise, c’est des loyers trop chers, l’achat de logement impossible, des produits de première nécessites dont le prix a explosé, des salaires qui stagnent ou régressent depuis dix ans, des ménages endettes sur 25 ans ou encore étranglés par les crédits revolving des banques crapules qui – elles, ont été goinfrés de 360 milliards d’euros (à comparer à ce « plan de relance » de 24 milliards dont 5 milliards seulement sont nouveaux!).

Et évidemment pas question de remettre en cause l'insultant "paquet fiscal" et "bouclier fiscal" qui vide chaque année les caisses(15 milliards annuellement!) au seul profit des plus nantis qui planquent leur pognon volé en Suisse ou ailleurs.

Et évidemment rien contre les délocalisations, rien contre les licenciements dans des entreprises qui gagnent beaucoup de pognon, des aumônes pour ceux qui triment, des cadeaux pour le Medef…

Et évidemment rien pour améliorer le pouvoir d'achat si ce n'est quelques aumônes insultantes.

Normal tout ça, en Sarkoland!





Ahurissant ! Sarko berlusconise la télé publique grâce aux députés de l’opposition…

sarko roi.jpg
Mais où étaient-ils les députés de l’opposition ? Où étaient-ils les socialistes, les verts, les communistes, tous ceux qui prétendaient se battre jusqu’au bout contre la casse de l’audiovisuel public ?

Ils n’étaient que vingt et un à faire leur boulot lors de la présentation de l’article essentiel – la nomination par le président de la république du patron des chaînes publiques - de cette pseudo réforme qui n’est qu’un retour à la télé du prince. La suppression de la pub, c'est très bien, on s'en fout, ça nous éviterra des tunnels de merde.

Crapules, fainéants, bons-à-rien, abrutis, raclures de bidets, déchets de matrice, résidus de jouissance interrompue par un coup de sonnette… C’est ainsi que je qualifierais ces députés de l’opposition si j’étais grossier. Ce que je ne suis pas, chacun le sait…

03/12/2008

Sarko, Staline, même combat!

fou.jpg
Merci à Deluck

Sarko petit père du peuple? Il est en bonne voie:

- travail jusqu'à 70 balais;
- gosses en taule à partir de 12 ans;
- bébés fichés dès la maternelle;
- pouvoirs accrus donnés aux préfets d'interner chez les fadas n'importe quel quidam. La "mal pensance" est-elle une cause d'internement?
- presse aux ordres
- audiovisuel au service du guide;
- etc.

Meffi, Victor, le cabanon te guette! Mais pas celui où tu bouffes ton aïoli...