Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/09/2014

God blesse America

twintower baudin.jpg

 

 

Pourquoi donc riez-vous ?

Et applaudissez-vous ?

Sitting Bull le guerrier, et toi Geronimo,

Et les millions d’Indiens chassés comme animaux,

Massacrés par le plomb, par la croix, par la gnole,

Par les loques données chargées de variole.

Pourquoi donc riez-vous ?

Et applaudissez-vous ?

Lorsque s’écroule en feu le World Trade Center,

Orgueil de la nation des voleurs de vos terres …

 

Pourquoi donc riez-vous ?

Et applaudissez-vous ?

Esclaves noirs trimant dans les champs de coton,

Achetés, exploités et payés au bâton,

Humiliés, niés, traités pire que bêtes

Par des culs bénis blancs crispés sur leur gâchette.

Pourquoi donc riez-vous ?

Et applaudissez-vous ?

Lorsque s’écroule en feu le World Trade Center,

Orgueil de tous ces Wasps qui ont forgés vos fers…

 

Pourquoi donc riez-vous ?

Et applaudissez-vous ?

Salvador Allende, du fond de ton tombeau,

Et vous, Chiliens, assassinés par les Rambo

Lâchés sur vos richesses comme des chiens féroces  

Pour que vos exploiteurs puissent rouler carrosse.

Pourquoi donc riez-vous ?

Et applaudissez-vous ?

Lorsque s’écroule en feu le World Trade Center,

Orgueil des spadassins de Henri Kissinger…

 

Pourquoi donc riez-vous ?

Et applaudissez-vous ?

Paysans communistes nés en Indonésie.

Vous étiez un million accusés d’hérésie,

Massacrés pour avoir soutenus Sokarno

Alors que les yankees préféraient Suharto.

Pourquoi donc riez-vous ?

Et applaudissez-vous ?

Lorsque s’écroule en feu le World Trade Center,

Orgueil du dollar roi qui nourrit les gangsters…

 

Pourquoi donc riez-vous ?

Et applaudissez-vous ?

Héroïques soldats paysans du Viet-Nam.

Vous avez écrasé l’armée de l’Oncle Sam,

Vous avez triomphé de cette soldatesque

De violeurs, de tueurs et de pasteurs grotesques.

Pourquoi donc riez-vous ?

Et applaudissez-vous ?

Lorsque tombent enfin les murs du Pentagone,

Vains remparts de la vanité anglo-saxonne…

 

Pourquoi donc riez-vous ?

Et applaudissez-vous ?

Enfants crevants de faim des faubourgs irakiens,

Disputant la pitance aux vautours et aux chiens,

Depuis que la « croisade » menée par l’Oncle Sam

Massacre les civils pire que sous Saddam.

Pourquoi donc riez-vous ?

Et applaudissez-vous ?

Lorsque tombent enfin les murs du Pentagone,

Qui vous envoie missiles et bombes félonnes…

 

Pourquoi donc riez-vous ?

Et applaudissez-vous ?

Paysans, ouvriers, écoliers yougoslaves,

Que les bombes yankees écrasaient dans les caves,

La défense du “ Droit ” fut un bon alibi :

L’ordre americana règne sur la Serbie.

Pourquoi donc riez-vous ?

Et applaudissez-vous ?

Lorsque tombent enfin les murs du Pentagone,

Qui ne supporte pas de pensées autochtones.

 

Pourquoi donc riez-vous ?

Et applaudissez-vous ?

Civils vitrifiés par la Bombe yankee

Rayant Hiroshima comme Nagasaki

Non pas, comme il fut dit, pour terminer la guerre

Mais pour tester sur vous les horreurs nucléaires.

Pourquoi donc riez-vous ?

Et applaudissez-vous ?

Lorsque les feux du ciel par des mains fanatiques

En un bouquet de mort tombent sur l’Amérique.

 

Relève-toi ! Debout, peuple des Zuhessa !

Libère-toi des fers, des chaînes de forçats

Dans lesquels te maintient l’ultra capitalisme

Par sa télé débile et son consumérisme.

Renverse le pouvoir aveugle du dollar

Et celui des banquiers et boursiers vicelards.

Rafale les “ chairmen ” des multinationales

Qui ravagent le monde par leurs actions bestiales.

Demande-toi enfin, réflexion citoyenne,

Pourquoi donc ton pays suscite tant de haine !

Redevient cet ami qui nous a fait rêvé,

Qui a laissé sa vie pour venir nous sauver.

Tu viens du monde entier, partout tu as des frères.

Valent-ils moins que toi ? Arrache tes œillères

Afin que la statue prénommée Liberté

Ne tourne plus le dos à la Fraternité.

 

VictorAyoli

 

Quintidi 25 fructidor 222

 

Illustration originale Gioccobazzi

 

10/09/2014

Au bistro de la Toile : « machinutiles » et « détecteurs de kons »

chimulus bistro copie.jpg

 

- Oh! Victor, fais voir ta montre... Ah ! T'es décidément pas dans le coup, mon pauvre. T'as une vieille tocante de goulamas. Ça ressemble à rien. Maintenant, faut avoir une montre « branchée », qui te permet de savoir le temps qu'il fait, de connaître les boutiques qui peuvent te vendre des produits dont tu n'as pas besoin, d'envoyer des essémèsses à des amis auxquels tu ne dis même pas bonjour quand tu les croises dans la rue, etc., etc.

 

- Ouais, je te vois venir Loulle. Tu veux parler de ce raout médiatique auquel succombe avec une bonne dose de masochisme la presse-purée concernant le lancement d'une nouvelle « machinutile ». Masochisme parce que les marchands de soupe qui convoquent les plumitifs à ce genre de raout se paient ainsi gratos des pages et du temps de pub. Sans dépenser un rond ! « Plus kon que moi tu meurs », qu'ils peuvent dire les rédac'chefs de ces médiarrhées !

 

- Bien vu Victor !

 

- En fait, la nouvelle machinutile mise sur le marché a un nom et une fonction finalement assez saine si l'on prend un peu de recul. Le nom c'est : « D.D.K. » pour « détecteur de kons ». La fonction : signaler, dans la rue, le degré de haute konnerie de nos concitoyens. On a déjà subi la konnerie de ces demi-conversations bruyamment infligées, dans les trains, dans les bistros, par des goujats débiles ; on subit à présent les étranges gratouillis de ces personnes qui semblent vouloir soulager le prurit impératif d'une petite machine rectangulaire ; bientôt, on va donc se régaler de voir des débiles « branchés » se foutre la gueule dans une pancarte, dans un agent de police, dans un platane, trop occupés qu'ils seront à gratouiller la montre « branchée » de leur poignet !

 

- Pas mal, pas mal. Effectivement cet ustensile qui arrive sera bien un D.D.K. un Détecteur de Kons !

 

- D'autant plus kons que cette machinutile est aussi et surtout un implacable espion de la vie personnelle de son utilisateur. Le GPS qui y est intégré permet à Google et autres rufians « branchés » de vous suivre à la trace, et les programmes planqués dans la bête permettent de savoir qui vous appelez, de traquer vos goûts, vos affinités, de connaître vos amis, vos ennemis, vos opinions politiques et religieuses, vos inclinations sentimentales et sexuelles, etc. C'est tout simplement « little Big Brother » à son poignet !

 

- Et le pire, Victor, c'est que les kons paient, et cher, pour cette servitude volontaire !

 

-Eh oui, Loulle. La konnerie humaine est vraiment la seule approche que l'on puisse avoir de l'infini ! Allez ! Á la nôtre !

 

Quartidi 24 fructidor 222

 

Illustration : merci à Chimulus

 

09/09/2014

La BCE instaure des « Intérêts négatifs ». Quésaco ? Un formidable espoir.

cochon capitaliste.jpg

 

Quel est le principal poste de dépenses budgétaire de la France ? L'intérêt de la dette.

 

A qui demande-t-on de se serrer la ceinture pour réduire le déficit budgétaire et donc de freiner la progression de cette dette ? Aux contribuables et surtout à « la France d'en-bas » y compris les « sans-dents ».

 

A qui profite cette dette depuis la catastrophique loi Pompidou-Rotschild de 1973 ? Aux banques.

 

De Gaulle disait : « la politique de la France ne se fait pas à la corbeille ». Mouais... Depuis cette loi, c'est pourtant le cas, l’État ayant abandonné l'un de ses pouvoirs régaliens – sa monnaie – à des banquiers privés.

 

« Mon ennemi, c'est la finance » proclamait Ganelon. « La finance », c'est quoi au fait ? C'est toutes les institutions qui s'engraissent par la seule rentabilité du capital. Lorsqu'une monnaie rapporte des thunes grace à des taux d'intérêts confortables, les détenteurs de capitaux les gardent pour gagner ainsi de l'argent sans travail et sans risques. Mais si ces capitaux, cette monnaie ne rapporte plus rien à cause de taux d'intérêts faibles, ses possesseurs n'ont plus intérêt à la garder, elle circule donc et retrouve sa fonction première de moyen d'échange. Thésauriser de l'argent devient une aberration contre-productive. Les excès de monnaie sont donc naturellement réinvestis dans l'économie réelle, dans l'industrie, dans la production de biens et de services.

 

Ces principes de base étant établis, que se passe-t-il actuellement ? Pendant qu'on nous enfume avec les « révélations » trierweliennes et autres konneries insignifiantes, il s'est passé quelque chose de primordial : la Banque Centrale Européenne (BCE) a baissé le principal taux directeur à 0,05 %, et le taux de facilité des dépôts de -0,10 % à -0,20 % (lemonde.fr, 04-09-2014). La BCE prête donc aux banques privées tout l'argent qu'elles veulent à taux zéro (0,05!), ces mêmes banques devant à, contrario payer (taux négatifs) pour confier de l'argent à la BCE !

 

Dès lors, il semblerait logique que la BCE autorise les prêts directs aux États, sans passer par le racket des banques privées ! En effet, avec le système Pompidou-Rotschild repris par les traités européens de Maestricht et de Lisbonne, quand un État émet des obligations, dont la vente sera assortie d’intérêts financiers, celui qui achète ces obligations (les institutions financières, banques, fonds spéculatifs, bref, « le marché ») s’enrichit sans justification : il obtient de l’argent à taux négatif et le prête à l’État à des taux positifs, spoliant ainsi de façon inique la population de cet État, qui aura à en payer le prix !

 

C'est le fameux budget de « l'intérêt de la dette ». C'est la pression pour faire des « économies », c'est le saccage des services publics, des conditions de travail, la pression sur les salaires grâce au chômage hypocritement entretenu, la privatisation des secteurs étatiques les plus juteux (autoroutes, télécoms, etc.), c'est l'augmentation des impôts, c'est tout ce qu'on met dans « l'austérité ». Bref, c'est l'horreur ultralibérale.

 

Or, le prêt direct d'argent de la BCE aux États, permettrait à ces derniers, grâce aux taux négatifs, de résorber la dette, baissant ainsi le poste « intérêts » et permettant de réaliser des économies budgétaires très importantes, repoussant ainsi les affres de l'austérité. Mais pour cela, il faudrait que la puissance publique soit de nouveau autorisée à « battre monnaie », donc que ce pouvoir régalien soit rendu au peuple pour que le politique reprenne le pouvoir sur le financier, au lieu d'être inféodé à une caste d'intérêts privés dévolue aux actionnaires et se foutant comme d'une guigne de l'intérêt général.

 

Ci-devant président Hollande François, tu as là un chantier à imposer à l'Europe. Et si tu le réussis, TOUT te sera pardonné !

 

Tridi 23 fructidor 222

 

Illustration X - Droits réservés

 

08/09/2014

Les Rosbifs sont-ils en meilleure posture que les Grenouilles ?

écossais à la corde.jpg

 

Pas sûr… Ils risquent, dans quelques jours, de perdre 8% de leur population, un tiers de leur territoire, la manne du pétrole de la mer du Nord et…le whiskey. Tout ça d’un coup ? Oui, mais – et c’est tout en leur honneur – sans effusion de sang, sans révolution, par la seule puissance d’un bulletin de vote.

 

Un premier réflexe est de ricaner devant cette situation qui risque de rabattre sérieusement le caquet de nos « amis » Anglais. « Ça leur fera les pieds à ces valets des Ricains… ». Ça, c’est le réflexe du cerveau reptilien, mais à y regarder de plus près, c’est loin d’être si réjouissant que ça. Parce que ça annonce la mise en action d’une vieille volonté soigneusement cachée des dirigeants sous influence US de l’UE : casser l’Europe des nations au profit d’une Europe des régions, beaucoup plus faciles à dominer pour le plus grand profit des lobbies de la finance et des multinationales. Plus facile de faire entendre « raison » (ultralibérale) à l’Écosse indépendante qu’au Royaume Uni, à la Catalogne qu’à l’Espagne et…aux possibles futures entités Alsace-Bade-Wurtenberg, Roussillon-Catalogne, Bretagne-Irlande, Savoie-Piemont, etc. qu’à la France !

 

La mondialisation à la sauce Étasunienne imposée à coups de pieds au cul aux populations de la vieille Europe a pour effet de balancier de resserrer les populations autour de leurs racines. Á cette tendance populaire, les « élites » régionales, petits satrapes locaux en mal de puissance, ajoutent l’égoïsme des nantis ne voulant pas partager le gâteau. Ce sont les régions riches qui veulent leur indépendance. C’est ainsi l’Écosse qui veut utiliser pour elle seule les thunes du pétrole. C’est la Catalogne qui ne veut plus partager ses revenus industriels avec la Mancha ou l’Extremadura, l’Italie du Nord qui ne veut pas casquer pour ces « fainéants » du Mezzogiorno, c’est les fourmis de la Flandre belge qui ne veulent pas payer les retraites des cigales wallonnes, etc, etc. C’est le retour aux fiefs féodaux, avec leurs alliances fluctuantes, leurs conflits, leurs taxes et impôts locaux, pourquoi pas la réouverture des « octrois », et toutes joyeusetés…pour le plus grand profit de « l’Empire » !

 

L’Europe des nations fières, aux personnalités marquées, façonnées par des siècles d’histoire (hélas souvent sanglante) risque ainsi de disparaître au profit d’un assemblage d’égoïsmes régionaux, beaucoup plus facile à dominer pour les Eurocrates. On commence par diviser (pour mieux régner) les plus faciles (Ecosse, Catalogne, Belgique) avant de s’attaquer aux plus rugueux (France, Italie, Allemagne). Ce morcellement de l’Europe se traduira par des pays amputés devenant de simples régions européennes, des gouvernements sans pouvoirs, ceux-ci étant entièrement captés par une Commission européenne non élu.

 

Pour le profit de qui ? Ben, des multinationales bien sûr, qui pourront plus facilement manœuvrer des entités régionales que des États-nations puissants. Qui veut ça ? Qui organise ça ? Cette Europe qui a trahit ses fondateurs. Cette Europe de technocrates élus par personne. Cette Europe dirigées par des « commissaires » dont la majorité a fait ses études…aux USA ! Cette Europe qui a renié ses buts premiers - paix et solidarité – pour les remplacer par la mise en concurrence « libre et non faussée » de tous contre tous. Cette Europe, grosse larve sans colonne vertébrale, sans dessein autre que de devenir le larbin des USA à travers les accords de libre échange qui s’annoncent. Cette Europe inféodée par la félonie de ses « dirigeants » aux seuls intérêts anglo-saxons…

 

Voilà quelques raisons de ne pas trop se réjouir des problèmes de nos frères-ennemis anglais.

 

 

Duodi 22 fructidor 222

 

Photo X - Droits réservés

 

05/09/2014

L'armée russe à 300 km de Paris ! Que va faire le capitaine de pédalo ?

marins russes en france dessin Chaunu.jpg

 

Á plat ventre devant Barrack Blackbush, à plat ventre devant Bismarkel, notre président risque d'avoir à se redresser pour endosser son uniforme de chef de guerre... Contre l'armée russe ! Excusez du peu...

 

En effet, il y a en France 400 soldats de l'armée russe : ce sont les 400 marins qui, depuis plusieurs semaines, prennent possession, s’entraînent, apprennent à faire fonctionner et à maîtriser le navire Vladivostock. Ces militaires sont nos hôtes mais peut-on oublier qu'ils sont directement aux ordres du Kremlin ?

 

Poutine est un redoutable joueur d'échec qui sait qu'il a un cavalier bien planqué, à un coup de mettre échec et mat le roi adverse, plutôt adepte du jeu de dames !

 

Imaginons donc que Poutine donne l'ordre à ses marins d'appareiller avec ce navire qu'ils ont payé, qui est donc le leur et dont ils peuvent user et abuser comme bon leur semble. Imaginons que pour donner tout le poids nécessaire à cet ordre d'appareiller, on voit émerger, dans la baie de Saint-Nazaire, un, deux, voire trois sous-marins nucléaires russes. Que fera notre redoutable chef de guerre ? Á la tête du pédalo-amiral de la flotte des pédalos de la base de Brest, il viendra s'opposer aux Russes ? Eh ! Oh ! Ça va pas la tête ? Autrement dit il fera ce qu'il sait le mieux faire : se mettre à plat ventre et accepter, traînant la France dans la boue de son incompétence et de sa veulerie... Une humiliation dont il ne se relèvera jamais, et le pays avec lui.

 

Tout ça pour n'avoir pas le cran de se désolidariser des manœuvres belliqueuses des USA et de leur caniche britannique à travers l'Otan, machine de guerre n'ayant plus d'autre utilité – puisque le Pacte de Varsovie a été dissous – que de servir exclusivement les intérêts de la finance et des multinationales yankees dans leur volonté d'hégémonie mondiale et de pillage de la planète.

 

En fait, il n’existe aucune menace pour l’Europe de la part de la Russie. La Russie n'est pas notre ennemi ! Or, la politique poursuivie par les États-Unis et leurs alliés-vassaux vise à créer l’impression d’une telle menace. L’aménagement de bases de l’OTAN, l’accroissement de son infrastructure a pour but de renforcer l’influence de l’Alliance atlantique en Europe, de contraindre les pays membres à consentir des dépenses supplémentaires pour entretenir les troupes et semer l’inquiétude parmi les alliés. Il serait peut-être temps de prendre conscience de ces réalités et de les regarder en face.

 

Les Français et les Allemands vont-ils enfin comprendre que les Etazuniens les mènent au chaos ? Si un pays sortait de l'Otan, la coalition se lézarderait sérieusement, personne en Europe n'ayant intérêt à un conflit armé avec la Russie. Ce pays ne peut-être que la France. De Gaulle l'avait bien compris, mais le déplorable Sarko s'est allègrement torché l'oigne avec l'héritage gaulliste et la France se trouve embringuée derrière toutes les folies étazuniennes, pays devenu fou par le pouvoir absolu qu'il prétend s’arroger sur la planète.

 

L'intérêt de la France, jeté hors des centres décisionnels de l'Europe par une Allemagne redevenue aussi arrogante qu'hégémonique, n'est-il pas de sortir de cette alliance nuisible et de se rapprocher sérieusement de la Russie ? L’Allemagne, coincée entre la France et la Russie, puissances économiques conséquentes, puissances militaires nucléaires, membres du Conseil de sécurité de l'Onu, comprendrait vite où est son intérêt. Et se constituerait un axe France, Allemagne, Russie capable de faire revenir à la raison les fous de Washington et leurs vassaux de Londres.

 

Ouais mais c'est pas politiquement correct ça, coco !

 

Nonidi 19 fructidor 222

Illustration: merci à Chaunu

 

04/09/2014

Ganelon m'a chié dans les bottes.

Hollande mains jointes.jpg

 

 

Que vois-tu, Ganelon, passant devant ta glace ?

Peux-tu, sans sourciller, te regarder en face ?

L'image que t'envoie le terrible miroir

Est celle d'un menteur, d'un fossoyeur d'espoir.

Trahir ! Trahir ! Trahir !

Dissimuler, mentir.

 

N'as-tu pas proclamé, pour conquérir la France

« Mon ennemi, à moi, eh bien c'est la finance ! »

Alors, pour mépriser le populo inquiet

Tu places, à Bercy, un « Rothschild », un banquier...

Trahir ! Trahir ! Trahir !

Dissimuler, mentir.

 

« Nous allons inverser la courbe du chômage

Dès la fin de l'année », disais-tu, sans ambages.

Et que fait ton ministre, ton larbin sans honneur ?

Il déclare la guerre et la traque aux chômeurs...

Trahir ! Trahir ! Trahir !

Dissimuler, mentir.

 

De Gaulle, Mitterrand, grands serviteurs de France

Veillaient jalousement sur notre indépendance.

Toi tu lèches le cul des Yankees, de l'Otan

Larbin sans dignité, pantin inconsistant

Trahir ! Trahir ! Trahir !

Dissimuler, mentir.

 

Que dire de l'affront que tu fais à Poutine...

Tu lui dois deux bateaux, et pas quelques sardines !

Tu perds un bon client, qui de plus paie comptant,

Saccageant le crédit du pays pour longtemps.

Trahir ! Trahir ! Trahir !

Dissimuler, mentir.

 

Tu as même trahi, humilié ta femme,

Te montrant sans honneur, un vil goujat infâme.

Et tu m'as trahi MOI, ton fidèle électeur !

Un parmi des millions, qui feront ton malheur.

Tu peux bien nous trahir,

Pas nous anéantir !

 

Octidi 18 fructidor 222

 

Photo X - Droits réservés

 

03/09/2014

Vignerons français, serrez les miches ! Bientôt les vins belges, anglais et suédois ?

chimulus bistro copie.jpg

 

« Á boire, à boire, à boiiiire

 Á boire Tavernier! »

 

- Oh ! Victor, t'as un bel organe ! C'est le temps des vendanges qui te met de bonne humeur je suppose !

 

- Eh! Loule, y a de ça. Il est bon ton rouge. Après t'avoir caressé le clapoir, il te glisse délicieusement vers le cimetière à andouillettes en te réchauffant les tuyaux que c'en est un bonheur.

 

- Côtes-du-Rhône Victor! Côtes-du-Rhône!

 

- Seulement, en sortant de ton merveilleux antre de perdition après deux canons, je risque – si je conduis et me fais contrôler par les lollis – d'y laisser le permis...

 

- Tu risques pas grand chose: tout ce que tu conduis, c'est tes panards qui marchent en canard! Tè! A la tienne!

 

- Ce que je reproche à mes potes vignerons, c'est de faire des vins trop forts en alcool. Le moindre Côtes-du-Rhône titre 14°. Trop lourd.

 

- Moi, je préfèrerais proposer des vins à 11 ou 12°. Mais ça se trouve de moins en moins, et jamais en A.O.C. Il y a vingt ans, seuls les Châteauneuf-du-pape et les Gigondas titraient 14°. Maintenant, c'est la majorité des vins. Je vends ce que j'ai...

 

- Bientôt, Loule, tu pourras vendre des vins scandinaves, belges ou anglais!

 

- Dieu – enfin, Bacchus! - me garde, Victor ! Ne profère pas des insanités pareilles!

 

- Pas du tout Loule. Des gens de l'Inra se sont penchés sur le problème et ils estiment que la précocité des vendanges - et la teneur à l'alcool qui en résulte - sont liées au réchauffement climatique, un phénomène susceptible de bouleverser la viticulture traditionnelle qui pourrait aller jusqu'au « grand chambardement ».

 

- Què chambardement?

 

- La date des vendanges est liée aux températures d'avril à septembre. Les études agronomiques mais également historiques le confirment : l'avancée actuelle est liée en quasi-totalité au réchauffement climatique. Dans le temps, lors des années froides, c'était la catastrophe, il fallait mettre du sucre dans le vin qui n'était pas suffisamment alcoolisé ; c’était la « chaptalisation ». Mais depuis dix ans, on constate une augmentation du degré alcoolique des vins, c'est très net, partout. Ce qui était du 11 degrés avant, c'est du 13 degrés maintenant. Et chez nous, c'est même du 14 et 15°. Ça pose problèmes...

 

- Eh! Même les gens qui ont le gosier en pente, comme toi, lèvent moins facilement le coude à l'heure de l'apérobic. Pauvre de moi...

 

- Les professionnels du vin sont inquiets. Dans un premier temps, un léger réchauffement climatique c'est plutôt positif pour le vin. Jusqu'à 1 ou 2 degrés Celsius de plus, on peut penser qu'en modifiant les conditions de conduite de la vigne, on pourrait garder les productions traditionnelles et leur valeur de terroir. Mais au-delà c'est le grand chambardement. Pour les politiques, l'objectif est de limiter le réchauffement à deux degrés, seuil à partir duquel les impacts commenceraient à devenir dangereux pour les activités humaines. Pour la vigne, deux degrés, c'est le moment où cela commencerait à basculer. Si le réchauffement atteignait 5 ou 6 degrés en moyenne mondiale - ce qui se produira si les tendances actuelles se poursuivent - on pourrait trouver de la vigne dans le sud de la Suède, comme les vignobles qu'on commence à avoir en Angleterre, en Belgique, aux Pays-bas. Et ici, on plantera des palmiers à huile…

 

- Tè! Victor, l'année prochaine, je te servirai du véritable Knock-le-Zout-Village, du Manchester Grand Cru classé ou des Premières Côtes de Stockholm !

 

 

Septidi 17 fructidor 222

 

Illustration X – Droits réservés

01/09/2014

Europe : « Et ils sont où ? Et ils sont où les Français ! »

françois à plat ventre devant merkel.jpg

 

L’Europe, l'Europe, l'Europe ! s'énervait le Général. L’Europe, idée française, a été réalisée. Mais dans une direction opposée à ce que voulaient les fondateurs. Au lieu d'être une Europe-puissance au service des populations, elle est devenu une grosse larve bouffie, sans squelette et sans frontière, un simple syndicat de boutiquiers au service de la finance et des multinationales, marionnette manipulée par les USA qui entendent bien mettre définitivement la main dessus avec les accords TAFTA.

 

Qui sont les « dirigeants » de l'Europe ? Ceux que veulent Goldman & Sachs à travers Obama et Kerry, relayés par Merkel.

 

Junker, nouveau président de la Commission : vieux cheval de retour, ancien dirigeant du plus nuisible paradis fiscal d'Europe, le Luxembourg. Il faut faire avec, ne lui faisons donc pas de procès d'intention. Mais on va vite voir comment il se comporte et au profit de qui il roule. En particulier dans la lutte contre...les paradis fiscaux, c'est-à-dire, en Europe, la lutte contre le dumping fiscal et les contorsions des multinationales qui jouent de ces distorsions pour « optimiser » leur fiscalité. En parlant clair, pour ne pas payer les impôts que les États dans lesquels ces entreprises prédatrices font leurs bénéfices sont légitimement en position d'attendre. On t'attend, là, euro-citoyen Junker. Junker : « ein Merkelmann ».

 

Donald Tusk, nouveau président du Conseil européen. Un Polonais proposé dès le mois de juillet par la chancelière allemande qui s'est félicitée de la nomination d'un « Européen qualifié, engagé et passionné, 25 ans après la chute du Mur ». Il est particulièrement hostile à tout ce qui vient de la Russie. D'abord atlantiste fervent, il est en train de virer sa cuti et, doutant maintenant de la réalité du parapluie étazunien, il serait partisan d'une défense européenne puissante. Un point d'accord possible. C'est un fervent admirateur de Reagan et de Thatcher, ce qui donne une idée de ses orientations économiques. La Pologne n'est pas membre de la zone euro et c'est pourtant Tusk qui présidera les sommets de la zone euro ! Tusk : « ein Merkelmann ».

 

Federica Mogherini, nouvelle représentante de la diplomatie européenne. Celle-là, une « pigs », on ne peut pas la qualifier de Merkelfrau, encore que.... C'est Mateo Renzi, fort de sa victoire en Italie, qui l'a imposée. Á 41 ans, elle représente une nouvelle génération de dirigeants qui pensent que l'Europe « est un rêve devenu réalité, et que nous devons être attentifs à ce qu'il ne se transforme pas en cauchemar ». Comme représentante de la diplomatie de l'Italie, elle a fait plusieurs voyages tant en Russie qu'en Ukraine. Elle a rencontré Poutine, ce qui lui a attiré les foudres des ex-pays de l'Est devenus européens. Cette fringante Italienne nous changera de la déplorable Ashton, aussi caricaturale qu'inexistante. Merkel, même si c'est avec des pincettes, l'a soutenue contre le choix des Français de François qui lui préféraient la sociale-démocrate danoise Helle Thorning-Schmidt. Encore « ein Merkelfrau » ?

 

Et les Français là-dedans, où sont-ils ? Nulle part. Inexistants. Jetés hors des instances dirigeantes de cette Europe dont ils sont les fondateurs... Il faut dire qu'ils envoient en Europe les ringards, les incapables qu'il faut recaser (salut Mosco!). Cette main-mise allemande sur l'Europe découle évidemment de la renonciation de la France. François « Toto » Hollande, pas plus que Sarko avant lui, se montrant incapable de faire face à la terrible Teutonne. La faiblesse économique du pays expliquant en grande partie cette démission, mais pas seulement. Encore faudrait-il « en avoir ». Et en l’occurrence Merkel « en a plus » que Toto...

 

Quintidi 15 fructidor 222

 

Photo X - Droits réservés

 

29/08/2014

BOUM ! L'Otan veut-il faire BOUM ?

mercenaires.jpg

 

« RAPA », ça vous dit quelque chose ? Ben, c'est la troisième personne du singulier du passé-simple du verbe « raper », non ? Mouais, mais ça veut dire aussi « Russian Aggression Prevention Act » - Loi sur la prévention d'une agression russe ! Ce machin donne à des pays non-membres de l'Otan le statu « d'allié privilégié » des États-Unis, donnant la possibilité de transfert de matériels et de services de défense. Ceci permet aux USA d'agir militairement dans ces pays sans l'approbation des autres membres de l'Otan et court-circuite l'opposition européenne et particulièrement allemande et française à l'entrée de l'Ukraine et de la Géorgie dans l'Otan. RAPA permet à l'administration d'Obama l'utilisation de toutes les forces US approprié pour protéger l’indépendance, la souveraineté et l'intégrité territoriale et économique de l'Ukraine et d'autres nations souveraines en Europe et en Eurasie de toute agression russe. Ce qui inclut une augmentation significative de l'aide militaire à la Pologne, l'Estonie, la Lituanie, la Lettonie.

 

Ces opérations belliqueuses ont déjà commencé à se mettre en place (troupes, avions, équipements militaires) dans ces pays. Le journal britannique Guardian, se référant au porte-parole du secrétaire général de l'Alliance Anders Fogh Rasmussen, indique que l'OTAN s'apprête à déployer pour la première fois des troupes à proximité des frontières russes. Selon M.Rasmussen, les troupes de l'OTAN seraient déployées dans de nouvelles bases en Europe de l'Est pour « empêcher le président russe Vladimir Poutine d'importuner les républiques baltes issues de l'ex-URSS ». « Tout agresseur potentiel doit savoir que s'il envisage d'attaquer un pays allié de l'OTAN , il fera face aux soldats de ce pays, mais aussi aux militaires de l'Alliance », a ajouté le secrétaire général.

 

C'est carrément une machine de guerre contre la Russie. Les pays membres de l'Otan pourraient s'entendre sur le déploiement de troupes à la frontière russe lors du prochain sommet de l'Alliance programmé les 4 et 5 septembre à Cardiff, au pays de Galles.

 

Pour justifier cette volonté de confrontation avec la Russie, les Etazuniens donnent des « preuves » de « l'invasion » des troupes russes en Ukraine, avec photos satellites à l'appui. Des photos qui peuvent être prises n'importe où, n'importe quand et qui sont aussi fiables que les « preuves » des « armes de dissuasion massives » de Saddam en d'autres temps...

 

Qu'il y ait des soldats russes dans l'Est de l'Ukraine, c'est fort probable et c'est tout à l'honneur de la Russie de ne pas laisser les populations de ces territoires frontaliers – qui l'appellent au secours – se laisser massacrer par la soldatesque des mercenaires de Kiev. Parce qu'en fait de troupes étrangères en Ukraine, il y a sûrement plus de mercenaires à la solde des Étasuniens que de Russes : d'abord quelque 500 « Blackwaters » ces tueurs qui se sont « glorieusement » illustrés en Irak, puis il y aurait des combattants de sociétés militaires privées américaines, britanniques, polonaises et italiennes.

 

Maintenant, il faut arrêter de sodomiser les diptères et appeler un chat, un chat : avec l’affaire ukrainienne, l’Otan, bras armé d’un système de domination économique et financière étazunien en pleine déconfiture, conduit le monde à la guerre en soutenant les agissements d’un pouvoir putschiste clairement fasciste alors que la Russie ne fait, elle, que défendre des intérêts géopolitiques historiques.

 

Vous imaginez à quoi peut mener le face-à-face entre troupes russes et troupes de l'Otan ? Vous pensez que ce ne serait que quelques escarmouches ? Naïveté et même konnerie : l'Otan, comme la Russie, possèdent un arsenal nucléaire apocalyptique. Et aucun des deux protagonistes ne voulant perdre la face, en cas de confrontation directe, même limitée, que se passerait-il ? Les bombes partiraient...

 

Non mais à quoi il joue le Barrak « Blackbush » ?

 

Duodi 12 fructidor 222

 

Photo X - Droits réservés

 

28/08/2014

Bilderberg gouverne la France !

bilderberg-2014.png

 

Cette fois, on y est. Je viens de subir le dégueulis ultralibéral de France-Inter, de Seux à Legrand, sans oublier évidemment Cohen plus Léa je sais pas quoi et Guetta. On voit que le premier sinistre donne le ton : c'est à droite toute... Salut Mermet ! Tu as été pendant des années la seule bouffée d'air frais de ces machines à décerveler, mais c'est pourtant sous un gouvernement de gôôche qu'a été supprimé ton émission qui, dans les têtes d’œufs qui nous pressurent à défaut de nous gouverner, n'était qu'un alibi. Alors, en rogne, je passe sur France-Culture : et je subis...Gattaz ! Merde.

 

Tè ! Je vais vous parler de la nouvelle coqueluche de ces médiahrées, Emmanuel Macron. Gueule de premier de la classe, propre sur lui, formaté chez Rothschild – tout comme Pompidou, le très nuisible « inventeur » en 1973 de la loi bancaire dite « loi Rothschild » qui a livré l'économie française aux banksters. Ce brillant jeune homme a été élevé chez les jésuites, ces maîtres es-hypocrisie. L'éducation des « bons pères » dirige vers le conservatisme le plus étroit. C'est le système de l'obéissance absolue qui supprime toute liberté de penser, toute spontanéité, toute originalité. Chez les « jèzes » il est inconcevable d'ouvrir des voies nouvelles. Macron, c'est l'allégeance absolue au Medef et pire, aux mafias de la finance internationale, du groupe Rothschild à Goldman & Sachs. Voilà déjà un solide brevet de républicanisme ! Bonjour les dégâts...

 

Remarquez il n'est pas le seul : son patron, Valls, sort du même moule jésuitique. Macron, c'est aussi l'ENA, cette machine à fabriquer des parasites incompétents. Et puis, tiens, tiens ! Que trouve-t-on en regardant la liste des participants français de l'édition 2014 du groupe Bilderberg qui s'est tenue au Danemark en mai ? Et bien on trouve « Macron Emmanuel – Deputy Secretary General of the Presidency » et, un peu plus loin, on trouve « Pellerin Fleur – State Secretary for Foreign Trade ». Eh ! Ça promotionne sérieux d'être adoubé par la mafia de Bilderberg ! Tu parles : Bill Clinton, Lionel Jospin, José Manuel Barroso ont été systématiquement invités l’année précédente de leur élection ou de leur nomination.

 

Au fait, Bilderberg, quésaco ? Le Groupe de Bilderberg est un groupe discret, presque secret, qui a été fondé par en 1954  à l'Hôtel Bilderberg à Osterbeek à l'invitation du Prince Bernhard des Pays-Bas, ancien Nazi, co-fondateur du Groupe avec David Rockefeller. Ce « club » est sans doute le plus puissant des réseaux d'influence. Il rassemble des personnalités de tous les pays, leaders de la politique, de l'économie, de la finance, des médias, des responsables de l'armée ou des services secrets, ainsi que quelques scientifiques et universitaires. C’est un véritable gouvernement mondial occulte. Ses orientations stratégiques peuvent concerner l’initiation d’une crise économique ou d’une phase de croissance, les fluctuations monétaires et boursières, les alternances politiques, les politiques sociales, la gestion démographique du globe et même le déclenchement d’une guerre.

 

Les « Maîtres du Monde » — c’est ainsi qu’ils se nomment entre eux ! — considèrent qu'une majorité de la population est inutile ou non-rentable. La plupart des « citoyens ordinaires » ont une valeur négative pour le système économique. Par ailleurs, sur le plan écologique, la population consomme actuellement trop de ressources et génère trop de pollution.

 

Une solution serait que l'humanité renonce à la société de surconsommation et aux profits qu'elle permet de générer. Pour les « Maîtres du Monde », cette solution est inacceptable.

 

Une seconde solution serait que l'humanité investisse massivement dans des nouvelles énergies et des nouvelles technologies qui dégraderaient moins l'environnement. Mais cela coûterait cher, sans réduire le danger d'instabilité sociale. Pour les « Maîtres du Monde », cette solution est aussi inacceptable.

 

Les « Maîtres du Monde » ont donc choisi une troisième solution : permettre aux plus favorisés de conserver les avantages d'une société industrielle hautement polluante, mais réduire la pression globale sur l'environnement et les risques d'instabilité sociale en ramenant la population mondiale à moins d’un tiers de ce qu’elle est actuellement avant la fin du 21ème siècle.

 

Grâce à la robotisation, à l'informatique, et à l'intelligence artificielle, la production et le transport de l'énergie et des marchandises pourront bientôt être effectués presque entièrement par des systèmes automatiques. Le nombre de personnes réellement nécessaires au bon fonctionnement du système productif est largement inférieur au nombre de salariés actuels. Surtout si la demande globale en ressources est réduite par l'élimination de la population inutile.

 

Une guerre d'élimination contre la population mondiale a donc commencé. Les humains devenus inutiles ne sont pas éliminés dans des camps de concentration, mais en leur supprimant progressivement l'accès à l'espace vital, à la nourriture, à la santé, à l'éducation, à l'information et à l'énergie. L'accaparement des terres agricoles du monde, la fluctuation à la hausse des prix alimentaires, la suppression ou la réduction des allocations-chômage, la baisse des retraites, le démantèlement des systèmes d'éducation et de santé publique et la privatisation du marché de l'électricité sont autant de mesures récentes qui vont dans ce sens.

 

Les pauvres, les précaires et les exclus sont condamnés à une mort lente et discrète, par la misère, la malnutrition, la maladie ou le suicide.

 

La population en excès pourra aussi être éliminée par des épidémies (dissémination délibérée de virus dans l'air, l'eau ou l'alimentation industrielle) et par des guerres.

 

Ça ne vous rappelle pas des événements très actuels ? Ebola, H1N1... Gaza, Ukraine, Syrie, Irak...

 

Au fait, VALLS Emmanuel, tout comme avant lui HOLLANDE François ont eux aussi été « invités » et adoubés à Bilderberg...

 

Primidi 11 fructidor 222

 

Illustration X – Droits réservés

 

27/08/2014

La Légion Rothschild saute sur Bercy !

rothschild bannière.gif

 

 

- C'est Matignon ? Allo Manu ? Ici Gattaz.

Nous t'attendons ce soir à Jouy-en-Josas,

Et avec du Champagne ! Frérot, on va trinquer !

Comment tu l'as lourdé Montebourg, mon biquet !

Mon Manu, t'auras pas affaire à des ingrats,

Incognito, bien sûr, on te fera du gras...

- Eh ! J'apprécierais fort d'assurer mes arrières

Mais avec discrétion Pierrot car j'y joue ma carrière...

Je ne veux pas finir comm' mon pote Cahuzac.

- Pas de soucis, Manu, pour ça, on est des cracks.

Bon. Puisque tout est clair, allez, parlons affaire.

Pour donner le sourire à tous nos actionnaires,

Il faut nous allonger autour de cent milliards,

Les quarante prévus, ça manque un peu de lard.

Et puis il faut casser ce code du travail

Qui fait la part trop belle à toute la canaille.

Il faut encore plus de flexibilité

Pour pouvoir embaucher, il faut pouvoir lourder.

Et le Smic, mon Manu, il te faut le baisser,

- Oh là ! Toucher au Smic, j'vais me faire casser !

- Mais non Manu : tu parles « compétitivité »,

Défense de l'emploi, partage, équité,

Il te faut l'aligner sur le taux que les Boches

Vont mettre l'an prochain. Le reste : dans nos poches.

Bon allez, je te laisse. On voit tout ça ce soir.

Fait la bise à Macron, ça c'est un vrai lascar !

Formaté chez Rothschild, c'est une référence !

Allez salut Manu. Et vive la finance !

 

Décadi 10 fructidor 222

Illustration X - Droits réservés

 

26/08/2014

Au bistro de la toile: "Montebourg s'en va-t'en guerre..."

chimulus bistro copie.jpg

 

 

« Montebourg s'en va t'en gueeerre

Les deux pieds les deux mains dans la merde

Montebourg s'en va t'en gueeerre

Ne sait s'il gagnera,

Ne sait s'il gagnera... »

 

- Oh ! Loulle. T'as un bel organe... Tu es le Pavarotti de la Scala de Barbentane !

 

- Alors, qu'est-ce que t'en pense de ce foutoir déclenché par Montebourg ?

 

- C'est une excellente chose !

 

- ???!!!

 

- Ben ouais. La gauche n'existe plus en tant que parti de gouvernement prenant en compte les intérêts du peuple, des « classes laborieuses » comme on dit. Hollande a été élu pour faire barrage à Sarkozy et à sa politique de droite « décomplexée » au service unique du patronat, des rentiers et des nantis. Or François fait la même politique que son prédécesseur, en pire ! Il a donc trahi ses électeurs. Il ne peut plus se prévaloir d'être le représentant de la gauche.

 

- Mais tu dis que cette gauche n'existe plus...

 

- C'est un simple constat. La gauche dite radicale, celle de Mélenchon, de Poutou, de Besancenot a été rejetée par les urnes. Il faut en chercher la cause... Les écolos, absorbés part leurs luttes internes et leurs rivalités d'égo, n'ont que peu de temps pour penser à l'écologie. Quant aux socialistes, c'est un parti de notables locaux rompus à toutes les compromissions. Ils sont ficelés au gouvernement de droite Valls-Hollande pour le meilleur et pour le pire. Et le pire, ils y arrivent : en effet, lorsque Hollande va dissoudre l'Assemblée nationale (ce qui risque d'arriver très vite puisqu'il n'aura pas de majorité stable), la plupart de ces satrapes cumulards vont passer à la trappe. Donc la gauche est à reconstruire.

 

- Avec qui ?

 

- Avec tous ceux qui pensent que la politique n'est pas un métier mais une mission, que la défense de l'intérêt public est supérieur à celle de l'intérêt privé, que l'épanouissement de l'Humain est supérieur au culte du fric, que la France n'a pas à être le larbin de l'Allemagne et le caniche des USA.

 

- Et où tu vas les trouver ces héros ?

 

- Pas des héros, Loulle, simplement des gens honnêtes. Ils existent chez les sympathisants du Front de gauche, du parti Communiste, du NPA, des Ecolos, de tous les Indignés. Mais ils existent aussi chez les socialistes dits « de gauche », oui, on en trouve encore. Les Frondeurs sont de ceux-là. La palette va donc de Besancenot à Martine Aubry en passant évidemment par Montebourg et Amont. Si les nostalgiques du « Grand soir » - qui n'arrivera jamais – s'assoient sur leurs intransigeances et leur « splendide isolement » stériles (le verdict des urnes a été suffisamment explicite !), si les socialos frondeurs ne prétendent pas à l'hégémonie, toutes ces sensibilités de gauche auront deux ans de « cohabitation » pour structurer et proposer aux électeurs cette Sixième République à laquelle la population aspire.

 

- Et Montebourg dans cette perspective ?

 

- Á lui de prouver qu'il peut être le chef de file, le fer de lance, bref, le candidat unique de cette nouvelle gauche à la présidentielle de 2017. De remotiver les électeurs pour les ramener aux urnes. Faute de quoi on aura la KriegMarine...

 

Nonidi 9 fructidor 222

Illustration : merci à Chimulus

 

19/08/2014

Les Bédouins razziés en plein Paname ! Olè !

bédouins Tissot.jpg

 

La smala du bédouin

Fout un beau tintouin

Au cœur de Paname

 

Les bagnoles du bédouin

Ça a fait du foin

Sont parties en flamme

 

Le pognon du bédouin

Est parti au loin

C’est rien pour l’Infâme

 

De Clichy à Saint-Ouen

On rigole bien

De ce polygame

 

Qui, vert-bleu de pétoche

S’est fait emplâtrer

Son argent de poche

 

Etc. A vous de continuer…

 

Eh ! Il est des jours comme ça. Où on se lève sur une bonne nouvelle ! Et ça réjouit pour toute la journée ! Le bédouin qui se fait razzier en plein Paname ! L’arroseur arrosé !

 

Bof. 250.000 euros, c’est même pas l’argent de poche de sa quinzième femme-esclave au Kon-Prinz… Mais c’est le symbole qui est beau. Huit ou neuf grosses limousines aux vitres teintées, dont certaines devaient être emplies de gros mastards garde du corps armés jusqu’au keffieh, arrêtés par deux bagnoles ! Et en quelques secondes, ces véritables polytechniciens de la truanderie ont dépouillé les « zaltesses » de leur argent de poche, mais aussi de documents qu’ils pourront revendre au plus offrant. Sans violence, sans un coup de feu. Chapeau les artistes !

 

Tout de même ! Faire ça à nos grands « amis » de l’Arabie saoudite… Ça la fout mal. Ces « amis » saoudiens, tout comme leurs concurrents qataris, mettent en application ce que la casuistique islamique appelle le « dahir » (le visible) et le « bâtin » (l’occulte). Le Dahir, c’est le pragmatisme économique, le commerce, l’achat des bijoux de famille de la république, la pénétration financière dans ses plus grandes entreprises, c’est les Airbus, les écoles cogérées ( !!??), les musées, etc. Le Bâtin, c’est l’achat des consciences et des influences en finançant certaines campagnes électorales, c’est le prosélytisme islamique en douce, en investissant dans les cités, c’est le financement des mosquées et des imams chargés de porter la voix d’Allah en terre de mission, c’est insuffler sournoisement la haine contre les chrétiens et les juifs, c’est mettre en place, insidieusement, des filières envoyant de pauvres  jeunes déboussolés se former au Jihad et Syrie, en Irak pour ensuite revenir former cette armée de l’ombre prête à sacrifier sa vie pour le « triomphe de l’islam », etc.

 

L’Arabie saoudite, c’est aussi le soutient financier et idéologique des Frères musulmans, qui prêchent ouvertement l'avènement de la charia – horreur archaïque à l'état pur – dans le monde entier, c’est le soutient de ce « califat islamique » qui plante la merde en Syrie et en Irak et contre lequel on envoie des armes (!!), c’est également le soutien financier des mouvements salafistes contre lesquels la France envoie ses soldats...

 

Avec des amis comme ça, on est tranquille !

 

La smala du bédouin

Fout un beau tintouin

Au cœur de Paname

 

Etc.etc.etc…

 

Olé ! Que du bonheur.

 

Duodi 2 fructidor 222

 

Illustration James Tissot – Droits réservés

 

18/08/2014

Au bistro de la toile : revue de presse.

chimulus bistro copie.jpg

 

 

- Oh ! Loulle, quoi de neuf dans ta revue de presse ?

 

- Ben, le bordel au Kurdistan irakien. On n'y comprend plus rien. D'où ils sortent ces tarés de l'EEIL avec leur konnerie de califat ?

 

- C'est un ramassis de brutes sanguinaires venues de tous les mondes arabo-musulmans, y compris de chez nous. Sous couvert de religiosité ils tuent, rançonnent, volent. Ils massacrent tous ceux qui n'ont pas leur conception apocalyptique de l'islam. Ils sont super armés puisqu'ils ont récupéré tout l'armement étazunien de l'armée régulière irakienne qui est partie des régions du nord-est la paille au cul, sans combattre. Ils sont bourrés de fric puisqu'ils sont soutenus par...nos grands « amis » du Qatar ! De plus, ils sont dirigés par des officiers professionnels : tous ceux qui formaient l'ossature de l'armée de Saddam Hussein que les Yankees ont, avec leur stupidité congénitale, mis à la porte ! Enfin, ils ont mis la main sur les régions pétrolières du nord-est de l'Irak.

 

- On comprend mieux pourquoi les Ricains, sous couvert d'action humanitaire, les bombardent !

 

- T'as tout compris : y a du pétrole ! Il faut savoir aussi que ces tarés de l'EEIL ont vu le jour avec la bénédiction de ces mêmes Ricains ! Tout comme les talibans en Afghanistan. Car les Yankees avaient dans la tête de « réorganiser » le Proche et Moyen Orient autour d'un « Etat islamique » en Egypte. D'où leur soutien aux Frères musulmans lorsque ceux-ci ont pris le pouvoir dans ce pays charnière. Ils ont été pris de court par l'armée égyptienne et depuis ont laissé se créer cet EEIL en Syrie contre Bacher el Assad. Mais leur frankeinstein s'est émancipée et...s'est emparé des puits de pétrole itrakien ! Là, ça ne va plus et voilà nos « défenseurs de la démocratie » qui se retrouvent alliés objectifs de...Bachar el Assad !

 

- Décidément, plus kon qu'un Ricain, il n'y a que deux Ricains... Mouais... Et en Ukraine, c'est un sacré foutoir là encore !

 

- Foutoir où l'on retrouve la patte sale de ces mêmes Etazuniens. C'est la CIA et les ONG douteuses chapeautés par les Ricains qui ont fomenté les troubles à Kiev. C'est l'Otan, bras armé des multinationales et de la finance yankee qui est le problème, pas les Russes. Ceux-ci viennent en aide, avec beaucoup de retenue, à ces populations de l'Est ukrainien massacrées par l'armée de leur propre pays. Donetz, c'est Guernica sur Dombass ! Imaginons qu'un coup d'État orchestré par la CIA portent au pouvoir en Belgique une clique flamingante facho. Imagine que cette clique interdise l'usage de la langue française en Wallonie et restreignent les libertés et les droits civiques des Wallons. Imagine que ceux-ci se rebellent légitimement. Imagine que des milices flamingantes érigées en « armée nationale » bombardent les villes de Liège, Namur, Charleroi. Imagine que les Wallons massacrés réclament l'aide de la France. Tu crois qu'on pourrait rester longtemps les bras croisés à regarder l'extermination de nos frères ? Eh bien c'est pareil pour les Russes.

 

- Moais... Tout ça n'est pas très réjouissant. Heureusement qu'il y a le sport. ...taing ! Ils nous ont espantés les athlètes français !

 

- L'athlétisme reste encore du domaine de l'amateurisme. Les filles et les mecs courent, sautent, lancent pour le plaisir et pour quelques médailles en chocolat. Enfin, au niveau des compétitions moyennes comme ces championnats d'Europe. Lorsqu'on arrive aux J.O., c'est autre chose...

 

- Eh ! Et ce mec que les « zofficiels » ont privé de sa victoire en 3000 m stiple parce qu'il avait entamé un stripetise avant la ligne !

 

- Les « zofficiels », comme tu dis, ont statué sur une plainte de la fédération espagnole. Ceci pour faire monter sur le podium un Espanche plus que douteux : il a déjà été suspendu de compétition pendant deux ans pour...dopage ! Il est vrai que les toutes fédérations sportives espagnoles ont une façon pour le moins pittoresque de lutter contre de dopage... Et comme ça se passe en Suisse, pays de Novartis, de Roche et autres puissants et généreux labos pharmaceutiques...

 

- Et, toujours en sport, une mention particulière pour nos rugbywomen qui se sont arrachées et ont battu les Irlandaises !

 

- Ces nanas ont été formidables. Je n'ai pas manqué un seul de leurs matchs. Enthousiasme, solidarité, imagination, émotion, respect de l'adversaire, évitement, du jeu, du jeu, toujours du jeu. Ça change des matchs des mecs qui se restreignent à des chocs de bourrins et des coups de pieds de pénalité. Chez nos filles, c'est ce secteur du pied qui laisse à désirer... Et puis, quoi de plus émouvant que ces mêlées, avec des gros plans sur ces puissants fessiers tendus sous l'effort ! Un bonheur !

 

- Allez ! Á la nôtre et vivent les filles !

 

Décadi 30 thermidor 222

Merci à Chimulus

 

15/08/2014

Ukraine : ça fait drôle d'être dans le camp de salauds...

ukraine silence on tue.jpg

 

 

Passera ? Passera pas ? Je parle du convoi humanitaire de 280 camions lourdement chargés venant depuis la Russie pour secourir une partie de la population ukrainienne bombardée, massacrée par la soldatesque néo nazi du « gouvernement » de Kiev. Quoi qu'il en soit, les Russes – auxquels Poutine a redonné leur fierté nationale – ne se laisseront pas humilier. C'est fini l'époque d'Elsine, ce soûlot qui a accepté sans réagir que l'axe euro-atlantique sous domination étazunienne installe la menace militaire de l'Otan dans les ex-républiques de l'Est. Cette extension de l'alliance atlantique se faisant en trahissant sans vergogne la promesse faite à Gorbatchev de, justement, ne pas intégrer les républiques nouvellement indépendantes dans l'Otan en échange de leur entrée progressive dans l'Union européenne. La stratégie d'encerclement militaire de la Russie par l'Otan s'est accrue avec l'intégration de ces républiques de l'Est et Poutine a décidé – à juste titre – d'y mettre un coup d'arrêt. D'où l'affaire de la Georgie, d'où la réintégration de la Crimée, d'où la confrontation actuelle en Ukraine.

 

Fin 1991, l'Ukraine devenue indépendante mais restant très liée à la Russie sur les plans économique, ethnique, linguistique, historique, devient l'enjeu d'une âpre lutte d'influence entre les deux camps qui se défiaient du temps de la « guerre froide ». Les Zétazuniens et leurs valets de l'U.E. ont fait toutes les magouilles possibles pour mettre la main sur ce maillon essentiel. Les USA, par le biais de « fondations » liées à la CIA et d'ONG douteuses financées entre autres par le milliardaire Soros, ont déversé pas moins de cinq milliards de dollars pour mettre en place un tissu d'influence et des milices armées. C'est l'épisode de la « révolution orange » il y a dix ans, mettant à la tête du pays un milliardaire pro-étazunien, l'oligarque ultra corrompu Victor Youchenko. Les Russes, de leur côté, utilisent la « diplomatie du gaz » pour garder l'Ukraine dans leur giron. Cette stratégie semble gagnante avec l'élection tout à fait légale et légitime de Victor Ianoukovitch, pro-russe déclaré. Mais ce dernier s'est révélé tellement incompétent, corrompu et vénal que les Occidentaux sous la botte étazunienne ont replacé leurs cartes en alimentant la contestation populaire « contre un pouvoir corrompu à la solde de Moscou ». C'est là que les relais locaux largement dollarisés et les milices armées par la CIA ont donné le plein de leur nocivité. Et ce fut la « révolution » douteuse de Maidan qui, sous couvert des « droits de l'homme » et de l'émancipation des peuples, a procédé à un coup d'état et virant le président – certes pourri mais légal – Ianoukovitch pour le remplacer...par un milliardaire nourri à la mamelle du dollar, Petro Porochenko élu le 25 mai 2014 avec 40% d'abstention. Les premières décisions de ce dernier sous la pression de groupes nationalistes et extrémistes d’inspiration néofasciste, ont été des mesures antirusses, dont celles sur le droit des minorités et sur le statut de la langue russe.

 

Puis le nouveau pouvoir de Kiev a envoyé son armée contre les peuples de l'Est de leur territoire – 40% de la population du pays ! - qualifés de « terroristes », de « rebelles prorusses », en une véritable expédition punitive. Rappelons-nous les 40 brûlés vifs d'Odessa, le pilonnage actuel avec aviation et artillerie lourde des villes de l'Est du pays. Ceci à l'instigation du bloc euro-atlantique visant malgré les risques énormes à détacher l'Ukraine de l'influence et de la collaboration avec la Russie. Ceci en toute irrationalité tant l'Ukraine est liée par la géographie, la langue, l'histoire, l'économie à son puissant voisin.

 

Ce pays apparaît dès lors comme la victime d'une rivalité géostratégique entre l'axe euro-atlantique sous domination étazunienne et l'axe eurasien sino-russe en devenir via l'Organisation de coopération de Shanghai, l'OSC.

 

Et nous la dedans, qu'est-ce qu'on fout ? L'Europe ultralibérale est à la botte des Yankees. Et pour satisfaire aux desideratum de son maître, ne voit pas que la Russie est un partenaire essentiel tant pour son économie que pour la paix en Europe ! Et la France ? Elle a là une occasion formidable de reprendre place dans le concert européen d'où elle a été éjectée par la Teutonne Merkel. En refusant toutes les sanctions imposées par les Ricains (au détriment des intérêts de l'Europe), en continuant voire en accentuant sa coopération militaire (frégates Mistral, équipements aéronautiques), spatiale (base partagée de Kourou) et financière en adhérant au nouveau système monétaire que mettent en place les BRICS. Seulement pour cela, il faudrait un De Gaulle ou un Mitterrand et pas un capitaine de pédalo...

 

Dans cette affaire ukrainienne, ça fait tout de même drôle d'être dans le camp des salauds !

 

 

Septidi 27 thermidor 222

Illustration X – Droits réservés

 

13/08/2014

Et si on reparlait des OGM ?

non ogm logo.jpg

 

L'ancien secrétaire d'Etat américain Henry Kissinger – ce grand « humaniste » responsable, entre autres méfaits de la mise au pouvoir de Pinochet au Chili - a dit : « si vous contrôlez le pétrole vous contrôlez les nations, mais si vous contrôlez l'alimentation, vous contrôlez les personnes. » Pour s’assurer le contrôle de l’alimentation des peuples, les USA ont inventé et s’efforcent d’imposer une arme redoutable : les OGM. Et des entreprises spécialisées dans le bio-terrorisme dont le chef de file est Monsanto.

 

Mais cette entreprise est la partie émergée d’un iceberg politico-financier. Derrière, dessous, il y a des institutions sournoises : les fondations étazuniennes et en particulier Rockfeller et Bill Gates. La famille Rockefeller, magnat du pétrole, a entrepris de contrôler l'agriculture mondiale par le biais de la « révolution verte » dépendant de l'industrie pétrochimique. Quant à Bill Gates, sa fondation « philanthropique » est un des actionnaires majeur de…Monsanto !

 

Pour réussir cette mainmise sur les populations du tiers-monde, il convient d’abord d’éradiquer l’agriculture vivrière en réduisant au maximum le rôle des petits agriculteurs. Ceci se fait avec la complicité active de dirigeants corrompus grâce à un flot généreux de « billets verts ». Ainsi, en Inde les petites exploitations représentent 92 % des exploitations et occupent environ 40 % de toutes les terres agricoles. Ils forment le socle de la production alimentaire. Cependant, il y a un effort concerté pour éliminer les agriculteurs de la terre et les remplacer par de grandes sociétés utilisant à fond…les OGM. Monsanto contrôle déjà l'industrie du coton en Inde et façonne de plus la mentalité des entrepreneurs en finançant la recherche agricole dans les universités et les instituts publics. Ses pratiques de colonisation des institutions de ce grand pays lui valent d’être appelé la « Contemporary East India Company » - la « Compagnie des Indes de l’Est » contemporaine.

 

Ceci évolue dans le cadre du programme de contrôle des peuples par l’alimentation établi par Kissinger. Les OGM représentent désormais la mainmise ultime sur la nourriture grâce à la technologie de semences «Terminator», le brevetage des semences et des droits de propriété intellectuelle.

 

Rockfeller, Bill Gates…et derrière encore le groupe Bildenberg dont l’un des principaux soucis est la réduction du troupeau humain dans les pays du tiers-monde ! (Peu leur importe qu’un Etazunien gaspille et pollue la Terre 20 fois plus qu’un Indien ou un Africain). On approche de la « solution finale » à travers l’eugénisme qui est probablement la forme la plus fondamentale et la plus efficace de contrôle social. Cette philosophie vise entre autres à réduire la capacité de reproduction des personnes les « moins désirées ». Eh bien sachez qu’en 2001, Monsanto et DuPont ont acheté une petite entreprise de biotechnologie nommée Epicyte qui avait créé un gène causant la stérilité chez l’homme et la femme !

 

Nous avons de quoi nous inquiéter, non seulement des conséquences néfastes des monopoles des semences et des OGM sur la santé et l’environnement mais aussi des types de gènes pouvant se trouver à notre insu dans notre nourriture !

 

 

Quintidi 25 thermidor 222

Illustration X – Droits réservés

 

12/08/2014

Nord Irak, Est Ukraine : le bal des faux-culs.

 

 

irak jihadistes fusillent.jpg

Le faux-cultiste à ce niveau atteint une dimension artistique : je viens d'entendre à la radio les serviteurs des médiarhées se répandre sur les situations dans le Nord Irak et dans l'Est Ukraine.

 

D'un côté, ces « zexperts » se félicitent de l'envoi d'aide humanitaire pour secourir des populations mises en danger de mort par l'avancée militaire des brutes sanguinaires du fascisme vert du « califat ». Et applaudissent tant à la livraison d'armes aux kurdes qui luttent contre ces obscurantistes qu'aux frappes aériennes étazuniennes. En oubliant que cette situation est directement liée à la guerre stupide et dévastatrice livrée par ces mêmes Etazuniens contre Saddam.

 

Celui-ci était certes un dictateur. Mais sous sa poigne de fer, l'Irak bénéficiait de la paix intérieure, toutes les minorités étaient respectées et les diverses religions ne se bouffaient pas la foi... Ceci au prix d'une conception particulière des droits de l'humain et de quelques centaines de morts par an. Mais le résultat issue de la guerre étazunienne est infiniment pire : éclatement du pays, guerres religieuses sans merci, et au moins une centaine de morts chaque jour !

 

D'un autre côté, les mêmes « zexperts » s'offusquent du fait que les Russes envoient un convoi d'aide humanitaire à des patriotes Est-ukrainiens. Ils considèrent cela comme une menace inacceptable. Oubliant que ce qui se passe la-bas, c'est le massacre de milliers de civils, le bombardement aérien et par artillerie d'une ville par une soldatesque nazi (l'armée de Kiev est surtout composée des néo nazis de la milice «Secteur droit », dont le chef Dimitri Iarosh a été nommé principal adjoint au Conseil national de défense et de sécurité de Kiev) . Imaginez Marseille, ou Lyon entourée par une armée qui la pilonne sans discontinuer. Comme Gaza est écrasé par Israël avec la bénédiction des USA.

 

ukraine armée kiev.jpg

 

Alors nos « zexperts » de la presse-purée prêtent à Poutine l'intention de profiter de ce prétexte humanitaire pour aider militairement les patriotes encerclés. Mais dans la logique « occidentale », Poutine, pour faire comme les Yankees, devrait envoyer son aviation pilonner les positions d'artillerie, les chars et les rassemblements de troupe de Kiev qui entourent et pilonne ces villes martyrisées ! Au lieu de ça il garde son sang-froid. Pour l'instant. Car les rodomontades de Rasmudsen, la marionnette de l'Otan dont Barrack « Blackbush » tire les ficelles, n'impressionnent pas plus le maître du Kremlin que les fameuses et fumeuses sanctions...qui se retournent à fond la caisse non pas contre les Yankees mais contre nous !

 

Et pendant ce temps, notre président fête « quelque part » son entrée parmi les sémillants sexagénaires. Bienvenue au club...

 

Quartidi 24 thermidor 222

 

Photos X - Droits réservés

 

11/08/2014

Les assureurs se « réassurent » contre...l'allongement de la durée de vie !

Les assureurs – qui sont, comme l'on sait, de grands philanthropes – étudient avec sérieux, assiduité et imagination le « problème » de l'allongement de la durée de vie. Un trimestre de plus d'espérance de vie chaque année. Voilà qui affole les assureurs. Ainsi AXA, pour se prémunir contre cette calamité qu'est l'allongement de la vie, est en train de prendre des précautions : cet assureur va souscrire un accord avec le réassureur allemand Hannover Re. Objectif : se prémunir contre le surcoût éventuel lié à l’allongement de la durée de vie.

 

Voilà de la saine gestion. Cette calamité pour les assureurs qu'est l'allongement de la vie provient de la disparition des conflits dans nos sociétés « riches ». Eh oui... C'est une bonne guerre qu'il nous faudrait ! Enfin, il y a quelques espoirs avec la guerre que nous préparent nos « amis » étazuniens avec la Russie. Cet allongement provient aussi des progrès de la médecine. Ah ! Les ravages dus à la

 

Sécurité sociale qui, non seulement « vole » le pognon des assureurs, mais en plus soigne les gens et réduit ainsi la mortalité, tant infantile que de fin de vie. Pourtant, en bons gestionnaires, les assureurs trient systématiquement les risques, laissant les plus mauvais d’entre eux à la charge de l’État. Ce laxisme a conduit à une société où l’on vit plus longtemps en bonne santé, et où le nombre d’« années homme » augmente toujours plus. Et cela peut très bien continuer alors qu’un bébé sur deux qui naît aujourd’hui en France vivra jusqu’à 100 ans, et même 105 ans pour les filles. Calamité...

 

Heureusement, fort de l'appui de puissants lobbies (qu'ils doivent largement soutenir financièrement, en loucedé) les assureurs voient venir avec satisfaction le « droit à une mort digne », autrement dit la possibilité de l'assassinat légal encore appelé « euthanasie ». « Soleil vert » se profile.

 

grimper au cocotier.JPG

Allez, je vais apporter moi aussi, à mon modeste niveau, ma contribution à ce débat. Pour résoudre le problème de la vieillesse galopante (salauds de vieux !), on pourrait adopter, en l'adaptant à nos sociétés, une mesure ayant fait ses preuves dans les régions tropicales, « la montée au cocotier ».

 

Voilà ce que je propose à nos « amis » assureurs. Chaque année, comme il y avait, avant, le « passage au conseil », on déterminera une classe d’age (65 ans, l’age de la retraite pour le commun des futurs morts, me semble opportun). Une fois l'an, au cours d'une cérémonie officielle, avec fanfare, sous-préfet, discours et tout et tout, les gens de cette « classe » seront convoqués sur le stade de la ville où auront été planté quelques mats de cocagne. Les impétrants devront grimper en grimper au mat de cocagne.jpghaut du mat. Lorsqu’ils auront atteint une hauteur, disons de cinq à six mètres, des membres de la « commission de contrôle des vieux », secoueront fortement le pied du mat.

 

Résultat : ceux qui résistent gagnent le droit de vivre un an de plus, jusqu’à la prochaine session de « Passage au cocotier ».

 

Ceux qui n'arrivent pas à monter sont « pris en charge » par le "service municipal de l'euthanasie."

 

Quant à ceux qui tombent… Ben, ils libèrent le territoire. Et font faire des éconocroques aux assureurs !

 

 

Tridi 23 thermidor 222

 

 

Illustrations X – Droits réservés

 

07/08/2014

(In)justice dans le « pacte de responsabilité » : le Conseil constitutionnel a encore frappé.

chimulus bistro copie.jpg

 

- …taing ! Victor. François va pas pouvoir profiter de ses vacances à la Lanterne (« Ah ! Ça ira ! Ça ira ! Ça ira ! »). Le Conseil constitutionnel, selon une habitude maintenant bien établie, vient de lui sabrer la seule mesure – mesurette ! - sociale de son fameux « pacte de responsabilité ». C’est quoi cette mesure qui hérisse les « Sages » ?

 

- Il s’agit, pour faire illusion face aux cadeaux énormes faits aux entreprises, d’une réduction de cotisations salariales (maladie et vieillesse), soit un allègement dégressif sur les salaires compris entre 1 et 1,3 smic. Pour faire simple, le salaire brut reste le même mais avec cet allègement le salaire net augmente. Ça fait un bonus de 500 euros par an pour chaque bénéficiaire et ça touche 5,2 millions de salariés et 2,2 millions de fonctionnaires. Coût de l’opération : 2,5 milliards d’euros à comparer aux 42 milliards d’allègement de cotisation patronales, donc de cadeaux aux entreprises.

 

 - Merde ! Mais c’était une bonne mesure ça ! Pour une fois… Pourquoi ils l’ont sabré les fameux « sages » ?

 

- Eux, ils jugent en fonction d’un seul critère – qu’ils disent ! - : à savoir si la loi est compatible avec la Constitution ou non. Et là, ils disent que la loi « méconnait le principe d’égalité ». Ben voyons. Mais leurs jugement sont toujours à sens unique et donc plus politiques que « sages ».

 

- Ce n’est pas la première fois qu’ils sabrent les lois issues des gouvernements de François…

 

- C’est même devenu une habitude. Tiens, la fameuse tranche d’impôt à 75% pour faire payer un peu plus les plein de thunes ? Sabrée par les « sages ». Concernant l’évasion fiscale : les « sages » ont sabré les dispositions qui auraient permis au fisc de poursuivre plus facilement les entreprises et les particuliers plein de thunes qui se livrent à des magouilles acrobatiques pour payer le moins d’impôts possible. Ils ont aussi sabré les dispositions qui durcissaient les conditions d’évasion fiscale des entreprises grâce aux magouilles des « prix de transfert ». Ils ont aussi sabré l’obligation de déclarer au fisc les astucieux montages d’optimisation concoctée par des palanquées de cabinets d’avocats d’affaires dont la fonction et seule utilité est d’aider les entreprises à baiser le fisc.

 

- Cette dernière saloperie : sabrer ce qui pourrait donner un peu plus de fric aux plus pauvres va donc dans le même sens. Si je comprends bien, le Conseil constitutionnel sabre systématiquement toute mesure de gauche. Puteng mais c’est quoi ce « machin ? C’est qui ces personnages qui sabrent systématiquement tout ce qui peut aller vers plus de justice ?

 

- Tiens, en voilà la liste :

2013-2016 du 14 mars 2013 au 5 mars 2016

Président : Jean-Louis Debré.

Membres nommés par le président de la République :

Jean-Louis Debré, nommé par Jacques Chirac en 2007,

Michel Charasse, nommé par Nicolas Sarkozy en 2010,

Nicole Maestracci, nommée par François Hollande en 2013,

Membres nommés par le président du Sénat :

Renaud Denoix de Saint Marc, nommé par Christian Poncelet en 2007,

Hubert Haenel, nommé par Gérard Larcher en 2010,

Nicole Belloubet, nommée par Jean-Pierre Bel en 201318,

Membres nommés par le président de l'Assemblée nationale :

Guy Canivet, nommé par Jean-Louis Debré en 2007,

Jacques Barrot, nommé par Bernard Accoyer en 2010,

Claire Bazy-Malaurie, nommée par Claude Bartolone en 201319.

Membres de droit :

Valéry Giscard d'Estaing,

Jacques Chirac (ne siège plus à partir de mars 2011),

Nicolas Sarkozy (refuse de siéger à partir de juillet 2013)

Voilà les "sages" (!!!???) à qui les magouilleurs fiscaux, les patrons et la droite la plus bornée  peuvent dire merci ! Il suffit de regarder qui ils sont, d’où ils viennent, qui les a nommés pour comprendre que leurs jugements sont fortement teintés de favoritisme politique, toujours en faveur de la droite évidemment...

 

Nonidi 19 thermidor 222

Illustration: merci à Chimulus

 

06/08/2014

In memoriam. Connaissez-vous Théodore Van Kirk ?

 

 

Hiroshima cadavres.jpg

 


Je reçois d'un ami ce texte édifiant, marqué sous le sceau de la lucidité. Je vous en fais profiter :

Sa famille et ses derniers amis - il avait 93 ans - viennent d'accompagner pour sa dernière promenade terrestre Théodore Van Kirk, mort le 28 juillet dernier, de sa maison de retraite au cimetière de Savannah. Funérailles dans l'intimité et sans pierre tombale, c'étaient ses dernières volontés !
Il avait 24 ans le jour où il a participé au lâcher de Little Boy, une bombe de plus de quatre tonnes, sur la ville japonaise. L'équipage de l'Enola Gay était alors composé de douze hommes. Trois jours plus tard une seconde bombe avait été larguée à 300 km de là, à Nagasaki. Mais ces deux bombes étaient « atomiques »...

93 ans, dont presque 70, à porter, avec ses 11 compagnons d'équipage, la lourde charge, peut-être la plus lourde qu’ai connue l'Histoire de l'Humanité : survivre après avoir précipité, en un instant, 150.000 hommes, femmes et enfants dans un océan de lumière, de chaleur et de feu. C'était à Hiroshima, le 6 Août 1945, à 8h15.

Les exécutants d'un meurtre de masse à une telle échelle, même dans la guerre, sont aussi des victimes. Car sain et sauf, au retour du vol au-dessus d'Hiroshima en cendres - un chaudron de goudron noir et bouillant - Théodore Van Kirk s'était dit soulagé, ne réalisant pas encore quelle croix il allait porter jusqu'à son dernier souffle.

Fêté, décoré dans un premier temps, puis quittant l'armée un an plus tard et vite anonyme, il a passé sa vie à essayer d'oublier, son propre fils Tom, rapporte The Guardian, n'ayant eu connaissance de l'histoire de son père qu'il y a une dizaine d'années.

Il s'appelait donc Théodore Van Kirk, dit « Le Hollandais ». Il a beaucoup souffert. Paix à son âme !

Chers lecteurs, ce long et nécessaire préambule pour introduire une idée forte: « Soldat courageux et discipliné, citoyen honnête et respectueux de l’État démocratique, si l'ordre est criminel, écoute ta conscience, elle seule ! Sois un insoumis ! Tu auras des comptes à rendre, non aux généraux, non aux Présidents, mais aux autres hommes, donc à toi-même. »

Théodore Van Kirk et ses 11 compagnons : exécutants et victimes. Harry Truman, président des USA à cette époque, son Secrétaire d’État à la Guerre et le Chef d’État-major Général : criminels de guerre.

Car si la fiction historique et la propagande soutiennent toujours que le feu atomique a raccourci la guerre et épargné de nombreuses vies, les travaux historiens de ces 50 dernières années versent au dossier de nombreux éléments :

1 - Le projet Manhattan lancé par le Président Roosevelt en 1942, pour se doter de l'arme qui prendrait trois ans plus tard le nom « d'atomique », faisait suite aux informations des services secrets américains et britanniques selon lesquelles Hitler et les savants nazis travaillaient à un projet identique depuis plusieurs années.

2 - L’Allemagne nazie capitulait le 8 Mai 1945, alors qu'à Palo Alto (désert du Nevada), la dernière main et les derniers essais de Manhattan étaient encore en cours.

3 - Le pacte secret passé à Yalta, en février 1945, entre Staline et un Roosevelt pressé de voir capituler le Japon, prévoyait que 3 mois au plus après la capitulation allemande, l'Armée Rouge devrait retourner ses forces du front occidental et, au terme d'un transfert de plusieurs milliers de kilomètres, déclarer la guerre et attaquer le Japon. Ce qu'elle fit le 2 août.

4 - S'il est évident que les 2 bombes du 6 et du 10 août (Hiroshima et Nagasaki) n'ont pu que précipiter la capitulation, force est de reconnaître que, même sans les bombes, le Japon était déjà le dos au mur avec la hantise de Hiro Hito : l'entrée au Japon des troupes soviétiques et la chute de la dynastie impériale. La capitulation rapide devant les États-Unis était pour lui la seule issue, les mêmes États-Unis, craignant toute dérive communiste dans l'Empire du Soleil Levant, ayant fait le choix du maintien de la dynastie sur son trône. Guerre raccourcie donc, rien n'est moins sûr ! Elle était déjà terminée.

5 - C'est à Potsdam (Allemagne), en pleine conférence interalliée (EU-GB-URSS) que le Président Truman donna l'ordre définitif de larguer « Little Boy » sur Hiroshima, abattant ainsi sur le tapis vert de la négociation avec Staline, au cœur de l'Allemagne vaincue, le joker de la suprématie militaire complète. Coût de la démonstration : H + N = 250.000 morts civils.

Et c'est sur ce dernier point que nombre d'historiens concluent : 250.000 morts civils, carte maîtresse pour Truman, pour montrer à Staline, allié du moment et déjà pressenti rival, qui était le maître ! On ne peut pas donner meilleure définition du crime de guerre.

Nous laisserons le dernier mot à Léo Szilard , compagnon de recherche d'Albert Einstein: « Si les Allemands avaient largué les bombes atomiques sur nos villes, nous aurions qualifié ce geste de crime de guerre. À Nuremberg, nous les aurions condamnés à mort et pendus. » Jugement sans concession, mais entaché de naïveté et d'idéalisme, faiblesse et grandeur de nos savants. Car si l'Allemagne nazie avait utilisé le feu atomique, elle aurait gagné la guerre. Et celui qui gagne la guerre n'est jamais jugé pour crimes de guerre.

Jean Casanova - chirurgien à Martigues puis professeur d'un service de pointe à Toulouse

Octidi 18 thermidor 222

Photo X - Droits réservés