Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/05/2012

ACTA. Bravo aux députés de Hollande !

 

acta pieuvre.jpg

Non. Pour le moment, ce n’est pas des députés de la majorité présidentielle dont je parle, mais des parlementaires du pays Hollande/Pays-Bas. Ils viennent en effet d’adopter une motion dans laquelle ils demandent à leur gouvernement de renoncer définitivement à la ratification de l'accord commercial anti-contrefaçon (ACTA), quand bien même le Parlement européen y serait favorable ou la Cour de justice de l'Union européenne démontrerait sa conformité avec le droit communautaire.

ACTA ? Quésaco ? Un accord très dangereux pour la     démocratie. 22 pays membres de l’Union européenne, dont la France, sous la pression de la Commission européenne du sinistre Barosso ont récemment signé à Tokyo un acte liberticide imposé par les multinationales yankees : le traité ACTA (pour Anti-Counterfeiting Trade Agreement ou Accord Commercial Anti-Contrefaçon). Il s’agit d’un accord négocié secrètement de 2007 à 2010 par un petit "club" de pays (39 pays, dont les 27 de l'Union européenne, les États-Unis, le Japon, etc.). Négocié plutôt que débattu démocratiquement, ACTA contourne les parlements et les organisations internationales pour imposer une logique répressive dictée par les industries du divertissement. Lorsqu’on sait que ce traité scélérat a été comploté sous l’égide de l’O.M.C., on ne peut qu’être suspicieux !

Ce traité camoufle sa nocivité derrière un concept : renforcer la coopération internationale dans la lutte contre la contrefaçon. Il ne se limite pas aux médicaments et aux produits de luxe, et vise également à combattre le téléchargement illégal (musique, films, logiciels...).

Juridiquement, il a été négocié en tant qu'accord commercial, ce qui lui permet d'être adopté plus rapidement et de faire l'objet de moins de débats. Mais ce traité met en place des sanctions judiciaires, ce qui est très inhabituel pour un texte de ce type !

Il prévoit notamment une « collaboration » accrue entre fournisseurs d'accès à Internet et les ayants droit. Ce que dénonce la Quadrature du Net, organisation de défense des libertés sur Internet :

« Cela signifierait que les missions de police (surveillance et collection de preuves) et de justice (sanctions) puissent être confiées aux acteurs privés, contournant ainsi l'autorité judiciaire et le droit à un procès équitable. » C’est le retour des lettres de cachet !

Oxfam France de son côté met en garde contre un traité qui constitue une vraie menace pour l’accès aux médicaments génériques dans les pays du sud et à terme dans les pays du Nord.

ACTA a été négocié dans le plus grand secret entre 2006 et 2010, sans que la possibilité n’ait été donnée à la société civile, les patients et même de nombreux États de suivre et de contribuer librement aux négociations [1]. Résultant d’un processus clairement antidémocratique, cet accord touche pourtant à des domaines vitaux comme la santé, l’agriculture et la liberté d’expression [2] et aura un impact considérable sur la vie de millions de personnes.

Pour Oxfam France, ce traité surprotège les intérêts privés des multinationales pharmaceutiques au détriment de l’intérêt public et fait des fabricants de génériques des coupables présumés. Sous prétexte de lutter contre la contrefaçon des biens, ACTA est un dispositif extrêmement répressif qui met en danger l’accès aux génériques de plusieurs manières :

  • il donne le pouvoir abusif aux douanes européennes de saisir, détruire ou renvoyer aux expéditeurs à leurs frais des médicaments génériques importés en Europe ou en transit sur un simple soupçon d’"utilisation d’une marque confusément similaire" invoquée par un laboratoire.
  • il renforce délibérément l’amalgame entre faux médicaments et médicaments génériques, stigmatise les fabricants de génériques, fait peser sur eux la charge de la preuve et ne prévoit aucune réparation du préjudice subi en cas de saisies abusives.
  • il cible les intermédiaires techniques de la chaine de production des médicaments génériques en les menaçant de lourdes peines, ce qui risque de les dissuader de travailler avec les fabricants de génériques.

Concrètement, cela signifie qu’ACTA met en danger la production de génériques à bas prix. Pour Oxfam France, s’il venait à être adopté par les pays européens (le parlement n’a pas encore ratifié – NDLR), ACTA risque clairement de limiter l’accès aux génériques et de miner les efforts internationaux entrepris jusqu’ici pour répondre aux besoins sanitaires des pays du sud. Des millions de personnes vont être privées de traitement, à l’heure où les ressources financières allouées à la santé dans le monde font cruellement défaut. Mais aussi, dans un contexte inédit de restriction budgétaire, ACTA va compromettre les efforts de maitrise du niveau de dépense pharmaceutique au Nord grâce notamment à la substitution par les génériques.

"Si l’objectif des États est de protéger la santé de leurs citoyens et d’assurer l’accès à des médicaments de qualité, leur démarche doit être toute autre. D’une part, l’accès de tous aux médicaments essentiels de qualité doit s’appuyer sur la concurrence générique. D’autre part, la qualité des produits de santé doit quant à elle reposer sur le renforcement de l’indépendance et de l’expertise des autorités nationales de régulation du médicament", souligne Marame Ndour d’Oxfam France.

C’est pourquoi face à la signature par le Conseil de l’UE de cet accord qui ouvre la procédure de ratification par le parlement, il est urgent :

  • de la part des responsables politiques de permettre aux citoyens européens de mener un débat public et transparent sur les implications concrètes de ce traité.
  • d’exiger de nos parlementaires européens de rejeter un tel accord qui risque de nuire gravement aux libertés et à la santé des peuples.

 

Les effets politiques de l'ACTA sont considérables pour la suite. Il est notamment prévu de créer une sorte d'institution internationale, le Comité ACTA, qui travaillera en marge des instances que sont l'OMPI et l'OMC afin d'accroitre les droits de propriété intellectuelle en évitant le blocage des pays émergents. L'accord pourra aussi être modifié sur décision du Comité ACTA.

Bonjour la démocratie !

Eh ! François, faut faire honneur à ton nom ! Et faire comme les parlementaires de Hollande.

 

Sources : http://www.oxfamfrance.org/L-acces-aux-medicaments-generi...

http://www.humanite.fr/mot-cle/kader-arif

 

 

Tridi 13 Prairial 220

 

Illustration X – Droits réservés

 

29/05/2012

Excision. Pas de pitié pour les barbares.

excision 2.jpg

 

En France, un couple d'origine guinéenne est jugé à partir d’aujourd’hui devant les Assises de la Nièvre et le procès se poursuivra jusqu'à vendredi pour l'excision de ses quatre filles alors qu'elles étaient encore mineures. L’excision est une coutume ancestrale barbare, illustration de la domination masculine, pratiquée dans une trentaine de pays en Afrique, et qui consiste à enlever de façon totale ou partielle le clitoris, les petites et grandes lèves à l’entrée du vagin. La raison ? Pour que les femmes ne connaissent pas le plaisir ! Pour qu’elles demeurent des trous à bites pour leurs mâles  bornés. Pour qu’elles restent des êtres secondaires, brimés, exploités, niés, mutilés dans leur plus profonde intimité, à la disposition, corps et âmes de leurs « propriétaires ». Révoltant ? Horrifiant ? Selon une estimation de l'Institut national des études démographiques (Ined) datant d’octobre 2007, 50.000 femmes adultes excisées vivaient en France en 2004 contre 140 millions dans le monde.

 

En France, les tortionnaires  encourent jusqu’à 15 ans de réclusion criminelle pour « complicité de violence volontaire ayant entraîné une mutilation sur une mineure de moins de 15 ans par un ascendant ». Mais ils s’en tirent généralement avec du sursis. Il serait temps de mettre un coup d’arrêt à cette barbarie avec des condamnations lourdes de prison ferme. On verra ce que fera la justice maintenant à la mode Taubira. On peut garder espoir.

 

En Egypte, le second tour des élections présidentielles devrait voir s’affronter un représentant de l’ancien régime, Ahmed Chafik, ancien ministre de Moubarack ( !!!???) et un représentant de l’obscurantisme religieux, le dénommé Mohamed Morsi.

 

Salut à vous, martyrs de la place Tarhikh au Caire, grands cocus de la révolution ! Salut à vous, femmes cairotes qui ont été à l’avant-poste de cette révolution confisquée.

 

En Egypte, une loi de 2007 interdit l’excision. Mais la majorité parlementaire – Frères musulmans et Salafistes – réclame l’abrogation de cette loi. Sachez que 80% des femmes égyptiennes subissent cette barbarie malgré cette loi quasiment pas appliquée. Sachez qu’en avril dernier (Martine Gozlan – Marianne du 1er juin 2012), dans le gouvernorat de Minya, à 250 km au sud du Caire, circulait un convoi médical chargé d’apporter « l’hygiène islamique » et d’exciser les fillettes des familles nécessiteuses. Bus sponsorisé par les frères musulmans du candidat à la présidentielle Mohamed Morsi !

 

Voilà. La révolution égyptienne, comme la tunisienne d’ailleurs, est à refaire. Mais restons optimistes : la nôtre a eu bien des soubresauts, bien des retours en arrière, bien des excès avant de réussir.


En attendant, comme toujours, ce sont les femmes qui morflent...


Primidi 11 Prairial 220

 

Photo X – Droits réservés

28/05/2012

Chez les skatophages (mange-merde)

 

pizza fromage erzat cargill.jpgAh qu’ils sont beaux, qu’ils sont appétissants les emballages de ces plats cuisinés de l’industrie agroalimentaire qui encombrent de plus en plus les linéaires des grandes surfaces ! Pizzas aux fromages, cheeseburgers, lasagnes. On pense à la mozzarella, au gruyère, au parmesan, au gouda, à l’emmenthal… Huuummm !

Mouais… Ça ressemble au fromage, ça a la texture du fromage, ça singe le goût du fromage mais…ce n’est pas du fromage ! Il s’agit d’un ersatz composé de matière grasse (huile de palme), farine, levure, sel, amidon et exhausteurs de goût. 

Ils appellent ça du « fromage analogue » ! Cette saloperie nous vient évidemment des Zétazunis. Inventé par Cargill, un fabricant étazyniens de produits pour l'industrie agro-alimentaire implanté dans 63 pays et basé dans le Minnesota, à Minneapolis, le fromage analogue se décline en deux types.

 

Le premier est une pâte composée de 15 % de protéines laitières, d'huile de palme et d'exhausteurs de goût qui existe depuis 2007. 

 

Le second appelé « Lygomme Tach Optimum » destiné au marché européen et datant de 2009, est composé de trois amidons, d'un galactomannane (E 410,412, 417), d'un carraghénane (E 407), tous deux gélifiants, et d'arômes. S'il ne l'est pas pour les consommateurs, ce lygomme coûte 60 % de moins pour les industriels que l'autre fromage analogue (et 200 % de moins qu'un vrai fromage) ! En plus, Cargill se glorifie cyniquement de favoriser la santé du consommateur car son lygomme ne contient pas de graisses saturées, ni de lactose et convient aussi bien à l'alimentation halal que kasher.

Le client, lui, se fie à la belle image sur l’emballage, et ignore complètement qu’il mange du faux fromage, au détriment de son plaiqsir et de sa santé. Il entre dans la grande famille des skatophages !

 

Source : http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/le-fro...

 

 

Mais ce n’est pas fini. Approchez, approchez ! Con-sommatrices, con-sommateurs…

Voici une belle tarte à la cerise, fort appétissante dans les rtayons de votre grande surface. Eh ! Elle ne vient pas du pâtissier du quartier, cet artiste qui travaillent de bons produits pour créer du plaisir. Elle vient de l’industrie agroialimentaire. Et qu’est-ce qu’il y a dedans ? Suivez le guide.

 

tarte cerise industrielle.jpgVoici, la liste des produits chimiques utilisés pour la fabrication d’une tarte aux cerises de supermarché, depuis le champ de blé jusqu’à l’usine agroalimentaire

La pâte: Pour obtenir la farine, les grains de blé ont été enrobés d’un fongicide avant semis. Pendant sa culture, le blé a reçu des pesticides, des hormones ainsi que des doses d’engrais. Après récolte, les grains sont fumigés au tétrachlorure de carbone et au bisulfite de carbone, puis arrosés au lopyriphosméthyl. Ensuite la farine reçoit du chlorure de nitrosyl, puis de l’acide ascorbique. Pour faire lever la pâte. La poudre levante est traitée au silicate de calcium et l’amidon est blanchi au permanganate de potassium. La pate reçoit aussi un antioxydant (pour éviter le rancissement) comme l’hydroxytoluène de butyl.

La crème: Les œufs proviennent d’un élevage industriel où les poules sont nourries avec des granulés contenant des antioxydants (E300 à E311), des émulsifiants (alginate de calcium), des conservateurs (acide formique), des colorants (capsa théine) des agents liants (ignosulfate) et enfin des appétants (glutamate de sodium) pour qu’elles puissent avaler tout ça. Elles reçoivent aussi des antibiotiques, et surtout des anticoccidiens. Les œufs, avant séchage, reçoivent des émulsifiants, des agents actifs de surface comme l’acide cholique et une enzyme pour retirer le sucre du blanc. Le lait provient d’un élevage industriel où les vaches reçoivent une alimentation riche en produits chimiques : flavophospholipol (F712) ascorbate de sodium (F301), alphatocophérol de synthèse (F307), buthyl-hydrox-toluène (F321) alginate de propylène-glycol (F405), acide tartrique (E334), acide propionique (F280) azotés chimiques (F801) des colorants, et enfin des appétants pour que les vaches puissent manger tout ça, comme le glutamate de sodium. Les huiles, ont été  extraites par des solvants comme l’acétone,  puis raffinées par action de l’acide sulfurique,  puis lavage à chaud,  neutralisées à la lessive de soude, décolorées au bioxyde de chlore ou au bichromate de potassium et désodorisées à 160°C avec du chlorure de zinc. Enfin, elles ont été recolorées à la curcumine. La crème de la tarte, une fois fabriquée, reçoit des arômes et des stabilisants comme l’acide alginique (E400)

Les cerises: ont reçu entre 10 et 40 traitements de pesticides selon les années. Les cerises sont décolorées à l’anhydride sulfureux et recolorées de façon uniforme à l’acide carminique ou à l’érythrosine. Elles sont plongées dans une saumure contenant du sulfate d’aluminium,  et à la sortie, reçoivent un conservateur comme le sorbate de potassium (E202). Elles sont enfin enduites d’un sucre qui provient de betteraves qui, ont reçu leur bonne dose d’engrais et de pesticides.  Ce sucre est extrait par défécation à la chaux et à l’anhydride sulfureux, décoloré au sulfoxylate de sodium,  puis raffiné au norite et à l’alcoolisopropylique.  Il est enfin azuré au bleu anthraquinonique. Par ces traitements, les cerises ayant donc perdu tout leur goût, il est nécessaire d’ajouter un parfum artificiel alimentaire. Ce parfum est une recréation synthétique du goût et de l’odeur à partir d’éléments artificiels issus de la chimie du pétrole. L’exemple développé est ici la cerise, mais est identique à de nombreux autres parfums. Le parfum artificiel de cerise se compose donc des molécules synthétiques suivantes :- acétate d’éthyle– acéthyl méthylcarbinol– butyrate d’isoamyle– caproate d’ethyle– caprylate d’isoamyle– caprate d’ethyle– butyrate de terpenyle- géraniol– butyrate de geranyl – acetylacetate d’ethyle– heptanoate d’ethyle– aldéhyde benzoïque– aldéhyde p-toluique.

 

Ce texte simplifié a été rédigé à partir d’un texte de Claude Bourguignon, un ingénieur agronome qui travailla à l’INRA, avant de quitter l’honorable maison pour cause de désaccord. Spécialiste de la microbiologie des sols, c’est lui qui démontra, pour la première fois, que les sols cultivés à grand renfort d’engrais chimiques et de pesticides, étaient biologiquement … morts.

 

 Source : http://2ccr.unblog.fr/2011/02/04/bon-appetit/

 

  Décadi 10 Prairial 220

 

Illustrations X - Droits réservés

 

25/05/2012

Au bistro de la toile : d’Europe en Afghanistan.

JVJ Ds en Turquie.JPG

 

 

- Oh Victor ! Parait que François part en Afghanistan ! Pour faire normal, tu crois qu’il y va en train ou en voiture ?

 

- Pourquoi pas. Mais faut avoir du temps devant soi. Tè ! Moi qui bois des canons avec toi, au temps où j’étais encore plus jeune, j’y suis allé en Afghanistan en…2CV ! Et bien plus loin encore, jusqu’au Viet-Nam. Comme quoi c’est très faisable. Je connais(sait) tous les bistrots sur la route, entre le Rhône et le Mékong. J’y suis même retourné en DS19 ! La reine des bagnoles : levier à la hauteur intermédiaire et 100 à l’heure sur les pistes. Je doublais les Land-Rover… Une bagnole qui te permettait même de te sortir de situations difficiles en roulant…sur 3 roues ! Bof. Nostalgie Loulle… Nostalgie. C’était dans une autre vie.

 

- Putaing ! Une sacré vie tout de même ! En tout cas, le François, il a fait une entrée sinon fracassante, du moins remarquée. La Merkel – habituée à avoir son toutou Sarko à ses pieds - en avale de travers sa choucroute ! Il lui a rappelé que l’Europe, ce n’était pas  que l’Allemagne, ni même que l’Allemagne et la France…

 

- Il pourrait lui suggérer, pour sauver la zone euro, non pas de foutre dehors les Grecs, mais que l’Allemagne – qui fait mine de se sentir à l’étroit dans cette Europe clubmed – sorte elle-même de la zone euro ! L’euro n’est que le mark allemand étendu (1 euro = 2 marks !). La sortie de l’Allemagne résoudrait bien des problèmes. Car le mark serait tout de suite réévalué de 25 à 30%, libérant d’autant la compétitivité des autres pays de la zone euros ! Avec un avantage conséquent aux économies les plus puissantes après l’Allemagne, la France et l’Italie ! Chiche, M’ame Merkel ! Dans six mois, l’Allemagne se retrouverait dans la situation de l’Espagne : en voie de sous-développement, avec un chômage galopant, une production effondrée, etc.

 

- Ce qui n’est surtout pas à envisager. Connaissant l’histoire de ce pays lorsqu’il veut faire cavalier seul…

 

- Exactement. Mais il est bon tout de même de leur parler haut et fort. C’est le langage qu’ils comprennent le mieux !

 

- A la nôtre !

 

 

Septidi 7 Germinal 220


Photo Moi !

 

24/05/2012

Les hyènes aux dents de toutou

hyènes avec charogne en bouche.jpg

 


 

Ils ont été battus, leur héros est tombé

Ils remâchent leur haine de pauvres constipés !

Ecoutez jacasser ces vieilles pies bavardes

Elles claquent du bec une bave poissarde,

 

Leur croupion déplumé chie des fientes de fiel,

L’odeur de leur cerveau est pestilentielle.

Leurs compères cafards partagent leurs estrons

Ils sont laids, ils sont lâches, ils sont aussi poltrons.

 

Ils attaquent en meute, comme chacals et hyènes

Mais leurs crocs ne sont que des dents de petit chien.

Leur cible, aujourd’hui : Christiane Taubira

 

Une femme, une noire, ministre ! Quel choléra !

Vous vous pensez censeurs, vous n'êtes que gorets,

En éclatant de rire, on vous pisse à la raie!

 

 

JVJ



Quintidi 5 Germinal 220



Illustration X - Droits réservés

23/05/2012

Copinage. Eh! C'est le jour d'Urtikan.fr !

Le mercredi, depuis la cambrousse où je glande à la "bonne" (!!!???) saison, je dois faire 50 bornes aller-retour pour ma nourriture des boyaux de la tête: le Canard enchaîné et, de temps en temps depuis que Siné-Hebdo est mort, Charly hebdo. Le bureau de tabac-presse-bistro du village a fermé et c'est un drame. Heureusement, j'ai une connect internet qui rame à 512 et décroche de temps en temps, maisje peux tout de même élucubrer sur les blogs et savoir ce qu'il se passe dans le monde en dehors des infos biaisées des machines à bruits et des étranges lucarnes (hier soir, avec la pluie, je ne recevais que TF1, RMC et NT1, autrement dit de la sous-merde!). Alors, lorsque parait URTIKAN, c'est un bonheur!


Faites comme moi, c'est gratos, mais il n'est pas interdit de leur faire un don!


Bon. J'y vais: j'ai un col de à descendre puis à remonter sous la pluie...

 

chimulus vivre sans sarko.jpg

 

 

chimulus vivre sans sarko 2.jpg

 

deligne facebook.gif

 

Quintidi 5 Germinal 220

22/05/2012

Législatives. Continuons le combat !

sarko-grimace.jpg

 

 

Les électeurs français, dans leur grande sagesse, ont décidé de renvoyer aux poubelles de l’histoire l’usurpateur qui, pendant cinq années sinistres, les a bafoués, a ridiculisé la France, a ruiné le pays.

 

Pendant cinq longues années, la France a été livrée à l’avidité cupide et sans complexe des sarko-trafiquants. Malhonnêteté, népotisme, favoritisme, exil fiscal, contrôle des médias, saccage de la protection sociale, dévastation des codes du travail, perte de l’indépendance de la France assujettie à l’Otan, ridiculisation de la diplomatie française à la botte des Etazuniens et de Merkel la teutonne, noyautage de toutes les administrations, attaque permanente du syndicalisme, dette galopante, chômage de masse, dépendance de la presse, racisme décomplexé, traque des sans papiers, fin de l’ISF et bouclier fiscal pour les plus riches, république des copains et des coquins, procès d’intimidation contre les gêneurs, espionnage des journalistes, fichages généralisé de la population, gaspillage des deniers publics, ruine et disparition des services publics, insécurité instrumentalisée pour faire peur, Kadhafi campant sur les Champs Elysées, Bachar El Assad invité d’honneur au 14 juillet, etc., etc.

 

Le nuisible en chef a été déboulonné, démocratiquement, par la force magnifique des urnes. Ouf ! Mais il convient de finir le travail. Comment ? D’abord en éliminant tous les députés qui ont sévi à ses côtés. Les élections de juin sont décisives. Le temps n’est pas aux bisbilles partisanes et aux querelles d’amour propre. Il faut savoir si on veut Copé à Matignon !!!

 

L’essentiel, c’est de se débarrasser d’un maximum de sarko-trafiquants. Il sera toujours temps, après, de surveiller et éventuellement recadrer le pouvoir qui a déjà réussi une chose qui mérite toute notre gratitude : nous avoir débarrassés de Nicolas Paul Stéphane Sarközy de Nagy-Bocsa.

 

 

 

Quartidi 4 Germinal 220 

 

 

Photo X - Droits réservés

 

 

21/05/2012

« La vérité, c’est le mensonge » comme pour Orwell « la guerre, c’est la paix », « la liberté, c’est l’esclavage », « l’ignorance, c’est la force »

 

censuré fermeture éclair.jpg

 

 

 La sinistre Anastasie – c’est ainsi que l’on nomme la censure dans le milieu de la presse – sévit de plus en plus. Elle est un outil redoutable au service des puissants non seulement en cachant les vérités qui pourraient gêner ces puissants, mais aussi en ôtant aux « consommateurs d’information » la possibilité de se forger une opinion lucide en matière de politique autant que de s’épanouir en matière de culture.

 

La censure est la compagne sournoise de la propagande. Et les deux font partie des armes essentielles de ceux qui veulent tuer la démocratie comme de ceux qui veulent aliéner les humains à travers les fariboles religieuses. Surtout ne pensez pas !

 

La censure - la Police de la Pensée et de la Vertu - se camoufle sous divers masques. Anastasie sabre ce qu’elle considère comme « propos diffamatoires », elle sabre ce qu’elle considère comme « érotisme excessif ou pornographique ». C’est la censure directe : on coupe ! Elle sabre aussi, dans les émissions radiodiffusées ou télévisées en coupant au montage les plans et les mots qui gênent la pensée dominante (en l’occurrence l’ultralibéralisme global). Elle se camoufle encore plus insidieusement en autocensure: les journalistes se censurant eux-mêmes afin de préserver leur emploi plus que précaire...

 

Pour illustrer ce propos, voici une lettre ouvert de Vicky Skoumpi (rédactrice en chef de la revue grecque αληthεια) suite à une émission diffusée sur la chaine Arte (que l’on croyait pourtant au-dessus de ça…).


Chères amies, chers amis,


Le jeudi 16 mai, j'ai participé à l'émission d'Arte 28 minutes sur le thème : La Grèce, talon d'Achille de l'Europe?

http://videos.arte.tv/fr/videos#/tv/coverflow///1/120/cha...

 
Je viens de visionner l'émission telle qu'elle a été diffusée et j'en crois pas à mes yeux: le passage où je disais que l'aide accordée à la Grèce a été en réalité une aide aux créanciers du pays, et que les plans de sauvetage successives ont été conçus pour protéger les créanciers d’un défaut éventuel de la Grèce, tout en plongeant le pays à une récession de l'ordre de 20% et en le menant tout droit à la faillite, a tout simplement disparu! Si vous regardez attentivement vous constaterez les traces de coupure par des enchaînements assez abrupts et la non fluidité de la parole après la première intervention de Benjamin Coriat.


De même est passé à la trappe, un passage vers la fin où j'avais évoqué une confrontation qui n'est pas de nature nationale entre Grecs et Allemands, mais bel et bien entre deux camps transnationaux, c'est-à-dire entre ceux qui, en marchant littéralement sur des cadavres, défendent les intérêts du secteur financier d'une part, et, d'autre part, ceux qui défendent les droits démocratiques et sociaux et en fin de compte le droit à une vie digne de ce nom. Je prends à témoin Benjamin Coriat qui participait à l'émission et qui pourrait certifier que j'ai bien tenu ces propos dont la trace disparaît sous les ciseaux du censeur.

Car, cela relève tout simplement de la CENSURE. Une question s'impose : Qui donc contrôle Arte et qui filtre les infos ainsi?


Je l'avoue, je n’en reviens pas. L’émission a été enregistrée « dans les conditions du direct » deux heures et demi avant sa diffusion et que je sache cette formule veut dire qu'on ne coupe pas, à la limite on refait une prise si on a un souci, ce qui a été le cas pour les présentations. Et même si la pratique établie est de couper un peu les longueurs, comment se fait-il que les deux coupes principales portent, comme par hasard, sur des propos concernant les vrais bénéficiaires de l'aide à la Grèce, c'est à dire les banques, ainsi que sur le caractère fallacieux de la supposée confrontation greco-allemande?


Comme vous pouvez d’ailleurs sans doute le constater vous-même, mon temps de parole correspond à un tiers - peut-être même moins - de celui de Monsieur Prévelakis. Celui-ci , avec sa proposition d'un médiateur, sous la tutelle duquel devrait se mettre la Grèce, proposait rien de moins que de suspendre les procédures démocratiques en Grèce et de placer Sarkozy (!) à la position d'un tuteur du peuple grec qui ne saurait être représenté par ses élus, surtout si ceux-là appartiennent par malheur au Syriza. J'ai bondi mais on ne m'a pas laissé le temps de réagir en coupant là l’émission.


Conclure l’émission sur ce propos est absolument scandaleux. Cela n’honore pas, loin de là, Arte qui se revendique d'une sensibilité démocratique. D'ailleurs, si vous regardez un peu attentivement le déroulement juste avant la fin, vous verrez que la dernière question s'adresse à moi, Mme Quin se tourne bien vers moi et non pas vers M. Prévélakis. Et ma réponse concernant les deux Europe qui s'affrontent et qui précédait la conclusion de Georges Prévélakis, est passée complètement à la trappe.


Bref, les coupures, la répartition inégale du temps de parole, la conclusion sur un appel à suspendre la démocratie en Grèce, tout cela, si n'est pas de la manipulation de l'information, c'est quoi au juste?


Voilà bien de questions sur le traitement de l’information par une chaîne européenne qui se veut indépendante.


Merci de diffuser ce message le plus largement possible et de l'afficher sur les réseaux, si vous voulez bien.


Vicky Skoumbi
rédactrice en chef de la revue grecque αληthεια

 

Voilà. C’est fait. A vous de juger

 

Tridi 3 Germinal 220

 

Illustration X – Droits réservés

 

18/05/2012

Au charbon !

fralib pancarte.jpg

 

Montebourg est maintenant au pied du mur puisqu’il est en situation de peser sur les décisions des patrons-voyous qui ferment et délocalisent pour engraisser un peu plus les actionnaires avides. Ainsi des Fralib à Gémenos : autour de 600 jours de conflit, occupation de l’usine qui, en Provence, produit depuis 120 ans les thés « de l’éléphant ».

 

Les « fralib » ont proposés la reprise de leur entreprise. Refusée par les propriétaires – la multinationale rapace Unilever – qui veut fermer le site après avoir pillé le savoir-faire, la marque, la clientèle et veut délocaliser la production dans d’autres usines du groupe, à Bruxelles et en Pologne. La justice a ordonné l’évacuation, au besoin par la force, des ouvriers qui occupent le site.

 

Ce conflit est exemplaire car il oppose une multinationale rapace à des ouvriers luttant pour leur existence. Que peut faire Montebourg puisque les lois en vigueur, nationales, européennes, internationales protègent les multinationales-rapaces ? En l’état actuel des choses, pas grand-chose. Sauf à renverser la table : remettre en cause ces lois scélérates, quitte à se mettre momentanément en infraction avec la Commission européenne, avec l’OMC et toutes ces institutions mises en place par l’idéologie ultralibérale mondialisée au service de la finance et des multinationales.

 

 Le coup de pied dans la fourmilière susciterait, à coup sûr, bien des sympathies, bien des soutiens et contribuerait à renverser par les urnes, en Europe, les régimes de droites, au service de la finance internationale, qui saccagent la belle idée européenne et – crime impardonnable – suscitent la renaissance de nationalismes belliqueux auxquels vont répondre un terrorisme de « desesperados » genre Brigades rouges. Ça a commencé en Italie et en Grèce.

 

Montebourg, et le gouvernement de gauche, ne pourront répondre aux ravages du système mis en place par Sarkozy et ses comparses de la mondialisation que s’ils peuvent légiférer dans ce sens. Et ils ne pourront le faire que si les prochaines élections législatives leur donnent une majorité claire.

 

Donc le combat continue, il ne faut surtout pas se démobiliser. Un seul objectif : se débarrasser des députés au service des sarko-trafiquants.

 

 

Décadi 30 Florial 220


Photo X - Droits réservés

 

17/05/2012

Eh ! Si vous alliez faire un tour sur Urtikan.net !

Le nec plus ultra des dessins d’humour caustiques est publié sur ce site qui pète le feu. Par exemple :

 

 

Sarko chez ruquier par  jiho urtikan.jpg

 

 

Allez y faire un saut, vous en deviendrez accro.

 

Et au passage, vous pourrez méditer sur un article relayé par ce site et qui fait froid dans le dos : il traite des déchets nucléaires et du cadeau empoisonné que nos criminels nucléocrates vont laisser ad vitam eternam à l’humanité ou à toute autre forme d’intelligence vivante à venir.

 

Eh ! Urtikan.net, c’est gratos, mais si vous n’avez pas un oursin dans une poche et une bogue de châtaigne dans l’autre, un petit don est toujours le bienvenu !


Nonidi 29 Florial 220

16/05/2012

Eh ! François, si après Berlin, tu allais visiter l’Acropole ?


acropolis adieu.jpgLes lampions sont éteints, François a mouillé sa chemise et même plusieurs vestes, il a eu un coup de foudre en allant manger des asperges chez Angela et Sarko est – enfin ! – parti faire de la course à pieds au Bois. Bon. Attendons les premiers pas du gouvernement pas encore mis en place par Ayrault (« De Nantes à Matignon, la digue, la digue… » comme disait ce matin la pétulante Sophia Aram sur France Inter !).

 

 

Au menu du gueuleton germano-franco-hollandois, entre les asperges (- « Ach ! Herr Vrançois, les Zarperges, z’est des produits télicats, qui demandent beaucoup de RIGUEUR ! » - Oui, chère madame, mais elles ne sont savoureuses que lorsqu’elles ont une belle CROISSANCE ») et la choucroute, il y avait au menu la Grèce, dont le peuple a de moins en moins de graisse sur les os !

 

 

Parlons-en de la Grèce. Ce pays, qui a inventé la démocratie et même le mot « Europe », est au bord du gouffre creusé devant ses pieds par des gouvernants pourris et…la pression insupportable de l’Union Européenne défendant…les banques françaises et allemandes.


Eh bien, contrairement aux apparences, de ce pays exsangue est en train de naître un formidable espoir. Cet espoir s’appelle Syriza, du nom de la coalition de gauche radicale qui a le vent en poupe et qui a toutes les chances de triompher, et donc de prendre le pouvoir – disons plutôt de rendre le pouvoir au peuple grec – aux prochaines élections en juin.  Dans un pays ravagé par le chômage (21,8% en janvier 2012) et les coupes franches dans les dépenses publiques (13,8 milliards d'euros d'ici à 2015), la colère gronde. Les partis « traditionnels », pourris jusqu’à la moelle, ayant fait la preuve de leur incompétence et de leur corruption, cette colère oscille entre l’espoir Syriza et le risque cauchemardesque du retour des colonels avec les néo-nazis.

 

Cette coalition, formée autour de dissidents du parti communiste grec favorables à l’Europe lutte bille en tête contre le diktat qu’il juge « criminel » imposé par La Banque centrale Européenne, le Fond Monétaire International et l’Union Européenne. Son slogan de bataille : « Ils ont décidé sans nous, continuons sans eux ! » Le mot d’ordre est « non à l’austérité » et non pas « non à l’euro ».  « Affirmer que notre appartenance à l’euro est en danger est un mythe construit de toutes pièces, un chantage exercé par les partis favorables aux plans de renflouement et un outil visant à pressurer le peuple afin qu’il accepte des mesures qui nous amèneront la misère. » martèle Alexis Tsipras, le jeune et flamboyant chef de file de Syriza, qualifié de « Mélenchon grec ». Tout comme ce dernier, ce parti - influencé par les succès des gauches sud-américaines - est favorable à la construction européenne mais « pour une autre Europe », plus sociale, moins ultralibérale, favorisant la croissance.

 

Croissance ? Voilà qui devrait sonner agréablement aux oreilles de notre François, auquel Alexis Tsipras se réfère d’ailleurs. Le programme de ce parti, dans ses grandes lignes, est celui-ci :

- Abrogation des lois sur les diminutions des salaires, sur la remise en cause du droit du travail et sur l'immunité pénale des parlementaires ;

- Enquête sur les banques grecques qu'il veut partiellement nationaliser ;

- Audit international de la dette de la Grèce ;

- Moratoire sur son remboursement.

 

A côté du jeune (né en 1974) Alexis Tsipras, redoutable tribun, la coalition bénéficie d’une formidable caution morale, celle de Manolis Glezos, celui que le général de Gaulle avait qualifié de "premier résistant d'Europe" pour avoir en 1941 arraché le drapeau nazi du sommet de l'Acropole.

Eh ! François, si Alexis Tsipras réitère son souhait de te rencontrer, ne fait pas comme Merkel refusant de te recevoir pendant ta campagne !

 

Epharisto poli et Kalimera !


Octidi 28 Florial 220


Illustration Spiegel

15/05/2012

Il a libéré le territoire ! OUF!!!!!

sarko méchoui.jpg

 

chimulus elysée.jpg

 

Septidi 27 Floréal 220

 

Merci à Chimulus

14/05/2012

François et Angela sont sur un bateau…

hollande merkel dessin bras de fer.jpg


 Eh ! François, c’est toi qui est sur une dynamique porteuse, ce n’est pas la Hambourgeoise ! Toi, tu viens de remporter, après une campagne âpre, le titre suprême en France, pays FONDATEUR et INITIATEUR de l’Europe. Elle, elle vient de prendre une nouvelle bouffe électorale rognant très sérieusement son crédit au sein même de son pays, après avoir fait de ce dernier scrutin une sorte de référendum pour ou contre la politique d’austérité à tous crins qu’elle prétend imposer non seulement à ses concitoyens qui n’en peuvent plus, mais au reste de l’Europe.

 

Dans vos discussions, rappelle-lui – avec toute la rondeur diplomatique qui te caractérise – que c’est elle maintenant qui entre en campagne électorale, qu’elle ne représente en aucune manière l’Allemagne tout entière et qu’elle se trouve sur un siège éjectable qui la renverra probablement – espérons-le en tous cas – à ses chères études (elle est docteur en chimie quantique, excusez du peu !).

 

Rappelle-lui que cette année des élections vont avoir lieu en France encore mais aussi en Italie, en Espagne, en Belgique, de nouveau en Grèce et…en 2013 en Allemagne ! Rappelle-lui que ces scrutins marquent pour la première fois une prise de conscience européenne chez les électeurs et que de nouveaux dirigeants vont apparaître, cassant radicalement le ronron ultralibéral des gouvernements de droite qui, depuis une décennie au moins plonge l’Europe dans le malheur et la division. Rappelle-lui discrètement qu’elle a refusé de te recevoir durant la campagne et qu’elle est venue, en France, soutenir Sarko. Rappelle-lui cela en menant parallèlement des discussions poussées avec son opposition qui deviendra probablement à l’automne 2013 la majorité en Allemagne !

 

Rappelle-lui bien que si elle défend les intérêts supérieurs du grand patronat de l’Allemagne, au détriment d’ailleurs de « l’Allemagne d’en bas », toi tu as été élu pour défendre ceux de la France. Rappelle-lui à l’occasion que la France est le premier partenaire commercial de l’Allemagne, ce qui mérite un respect…pragmatique.

 

Les Allemands jouent l’intimidation en Europe. C’est leur manière d’être. Mais ils ne te respectent que si tu gueules plus fort qu’eux ! Rappelle-lui donc que la France, avec l’Italie et l’Espagne, ont un poids bien supérieur à celui de l’Allemagne. Et que ces trois poids lourds refusent désormais l’austérité que prétend imposer l’Allemagne. Ils sont pragmatiques et comprendront…

 

Rappelle-lui que le traité d’austérité qu’elle a concocté avec Sarkozy n’est ratifié ni par le parlement français ni…par le parlement allemand ! Et qu’il ne le sera pas s’il n’est pas renégocié dans le sens d’une relance de la croissance parallèlement à des économies structurelles.

 

Propose-lui de redonner à la Françallemagne son rôle moteur en Europe avec  la mise en place de project bonds - des emprunts obligataires garantis par la Banque européenne d'investissement pour financer des projets d'investissement ; le déblocage de fonds structurels ; l'augmentation du capital de Banque européenne d'investissement ; la mise en place d’une taxe sur les transactions financières à l’échelle de l’Europe avec les pays qui le souhaiteront.

 

Enfin propose lui – ça ne mange pas de pain et ça ne coûte rien ! – en échange de ta neutralité provisoire dans les affaires électorales allemandes, de repousser les discussions les plus rugueuses après les législatives françaises.

 

Allez, « Aux fines herbes », comme ils disent outre-Rhin !



Sextidi 26 Florial 220.


Illustration X - Droits réservés

11/05/2012

François a rendu hommage à un vrai Grand Homme : Victor Schœlcher

victor schoelcher esclavage.jpg

 

A l’occasion d’une démarche administrative, il y a quelques années, j’ai eu en face de moi une fonctionnaire d’origine antillaise. Son nom était Schœlcher. Je me suis alors levé et lui ai demandé de me faire l’honneur de me toucher la main. C’était une descendante « naturelle » du grand Victor Schœlcher, l’homme qui a rendu son honneur à la France en abolissant l’esclavage. Esclavage une première fois aboli par la Révolution française puis rétabli par le sinistre Bonaparte. Cette mémoire douloureuse est mise en lumière aujourd’hui.

 

Victor Schœlcher est né le samedi 22 juillet 1804 dans une famille bourgeoise originaire de Fessenheim (!!) en Alsace. Il fit ses études au lycée Condorcet. Le jugeant désœuvré, son père, porcelainier de renom, l'envoie au Mexique pour affaires en 1830. Visitant Cuba, il y est révolté par l'esclavage. De retour en France, il publie des articles, des ouvrages, multiplie ses déplacements d'information et adhère à la Société pour l'abolition de l'esclavage. Il n'aura de cesse que de lutter pour la libération des esclaves.

 

Le discours abolitionniste de Schœlcher évolue au cours de sa vie. En effet, au début de son engagement, il s'oppose à l'abolition immédiate de l'esclavage. En 1830, dans un article de la Revue de Paris, "Des Noirs", il demande ouvertement de laisser du temps aux choses. Cette vision de l'abolition qu'il a, se retrouve en 1833, dans son premier grand ouvrage sur les colonies : « De l'esclavage des Noirs et de la législation coloniale. » Pour lui, il serait dangereux de rendre instantanément la liberté aux noirs, parce que les esclaves ne sont pas préparés à la recevoir. Il souhaite même le maintien de la peine du fouet, sans laquelle les maîtres ne pourraient plus travailler dans les plantations. Il faut attendre un nouveau voyage dans les colonies pour qu'il se tourne vers une abolition immédiate.

 

Nommé dans le Gouvernement provisoire de 1848 Sous-secrétaire d'État à la Marine et aux colonies par le ministre François Arago, il contribue à faire adopter le décret sur l'abolition de l'esclavage dans les Colonies. Le décret signé par tous les membres du gouvernement paraît au Moniteur, le 5 mars. Député de la Martinique et de la Guadeloupe entre 1848 et 1850 il siège à gauche.

 

En tant que président de la commission d'abolition de l'esclavage, il est l'initiateur du décret du 27 avril 1848 abolissant définitivement l'esclavage en France et dans ses colonies. L'esclavage avait déjà été aboli en France à l'initiative de l'Abbé Henri Grégoire, pendant la Révolution française (4 février 1794, 16 pluviôse an II), puis rétabli par Bonaparte en 1802.

 

Républicain, défenseur des droits de la femme, adversaire de la peine de mort, il est proscrit durant le Second Empire par le coup d'état de Louis Napoléon Bonaparte. Il s'exile en Angleterre où il rencontre fréquemment son ami Victor Hugo. En 1870 il revient en France suite à la défaite de Sedan. Après l'abdication de Napoléon III, il est réélu député de la Martinique à l'Assemblée Nationale (1871). Le 16 décembre 1875, il est élu sénateur inamovible.

 

A la fin de sa vie, comme il ne s'était jamais marié et qu'il n'avait pas eu d'enfant, il décida de donner tout ce qu'il possédait. Enterré à Paris au cimetière du Père-Lachaise, ses cendres furent transférées au Panthéon le 20 mai 1949 en même temps que celles du Guyanais Félix Éboué (premier noir à y être inhumé).

 

En hommage à son combat contre l'esclavage, la commune Case-Navire (Martinique), prit le nom de Schœlcher en 1888.

 

 

Tridi 23 Floréal 220

 

Illustration X - Droits réservés

 

10/05/2012

Avant de dégager, les sarko-trafiquants continuent de sévir…

fichier dessin honnête gens.jpg 

La veille du second tour, ils ont publié le décret relatif à la TVA « sociale », autrement dit antisociale puisque faites pour alléger les charges des entreprises de main d’œuvre surtout en les faisant payer par une augmentation de la TVA. Cette mesure, compte tenu du changement politique majeur qui s’est opéré dimanche, n’a aucune chance de voir le jour prévu en octobre prochain. C’est donc une provoc.

 

Ce n’est pas tout. Le six mai est paru au Journal Officiel le décret instituant « le ficher des braves gens ». Quelques heures avant la défaite de Sarkozy à l'élection présidentielle, son fidèle ministère de l'Intérieur, Claude Guéant, a créé par décret un énorme fichier commun à la police et la gendarmerie. Un fichage qui devrait concerner près la moitié de la population française. Le fichier compilera toutes les infractions, de la contravention pour excès de vitesse à l'infraction "contre les personnes" ou l'atteinte "à la paix publique". Les auteurs comme les victimes des délits seront recensés !

 

Les données seront conservées pendant 5 ans pour les contraventions, et jusqu'à 40 ans pour les délits les plus importants. Ce méga fichier qui contiendra nom, adresse, sexe, date et lieu de naissance, voire dans certains cas, "les origines raciales ou ethniques, les opinions politiques, philosophiques ou religieuse ou l'appartenance syndicale des personnes, ou [des données] relatives à la santé ou à la vie sexuelle".

 

A noter que pour la première fois, le fichier recensera des données biométriques (des photographies) permettant la reconnaissance faciale, point dénoncé par la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil).

 

Duodi 22 Floréal 220

 

Illustration X - Droits réservés

09/05/2012

Machines à voter-tricher : jugez vous-mêmes

machines à voter.jpg

 

 

Samedi, veille du second tour, je dénonçais les dangers que présentaient les machines à voter, que je comparais à de véritables machines à tricher.

 

J’ai donc fait une petite enquête sur les résultats de quelques communes utilisant ces machines.

 

Communes déclarées avec un vote électronique (liste déclarative non vérifiée) : 60400 Noyon, 77130 Montereau-Fault-Yonne, Annœullin, Antibes, Antony, Arcueil, Épernay, Bagnolet, Blain, Blain, PA 17006, USA, Bois-Colombes, Boulogne-Billancourt, Boulogne-sur-Mer, Bourges, Brest, Bry-sur-Marne, Caen, Cannes, Castanet-Tolosan, Chazay-d'Azergues, Châtenay-Malabry, Condé-sur-l'Escaut, Couëron, Courbevoie, Garches, Issy-les-Moulineaux, Juvignac, Le Havre, Le Mans, Les Herbiers, Mandelieu-la-Napoule, Marignane, Massy, Meylan, Mimizan, Moissy-Cramayel, Montbéliard, Montpellier, Mougins, Mulhouse, Nevers, Orange, Orvault, Palavas-les-Flots, Paris, Ploërmel, Ploemeur, Pornichet, Questembert, Riedisheim, Rosny-sous-Bois, Saint-Chamond, Saint-Laurent-du-Var, Saint-Pol-sur-Mer, Savigny-le-Temple, Sèvres, Stains, Strasbourg, Suresnes, Theix, Thyez, Toulouse, Trégueux, Valbonne, Vauréal, Vence, Ville-d'Avray, Villeneuve-lès-Béziers, Villeneuve-le-Roi, Villeneuve-Loubet, Voiron

 

 

Antibes : S : 67,19 H : 32,81

Arcueil S : 30,34 H 69,66

 

Bagnolet S : 27,63 H 72,37

 

Épernay S : 47,59 H : 52,41

 

Cannes S : 68,8 H : 31,2

Caen S : 39,34 H: 60,66

 

Mandelieu-la-Napoule : 71,49 H : 28,51

Montpellier S : 37,62 H : 62,38

Mougins S : 72,28 H : 26,72

Marignane S : 60,32 H : 39,68

 

Orange S : 63,11 H : 36,89

Palavas-les-Flots S : 64,52 H : 35,48

Pornichet S : 56,06 H : 43,94

 

Rosny-sous-Bois S : 44,03 H : 55,97

 

Saint-Laurent-du-Var S : 68,54 H : 31,46

 

Villeneuve-lès-Béziers S : 54,45 H 45,99

Villeneuve-Loubet S : 70,63 H : 29,37

 

J’ai comparé ces résultats avec les résultats généraux des départements concernés. Il s’avère que les communes « machines-à-votertisées » donnent des résultats, quel que soit le bord, conformes avec l’orientation du département mais confortablement augmentés! Ce qui ne peut que renforcer les soupçons de machines à tricher qui entachent l’utilisation de ces machines.

 

Un combat à mener : la mise hors la loi de ces instruments douteux.

 

 

Primidi 21 Floréal 220

 

 

Illustration  Acturaton 

 

 

 

 

 

08/05/2012

Dimanche, une nouvelle énorme à résonnance mondiale…

centrales-nucleaires dessin.jpg 

L’élection de François Hollande et donc, par conséquence évidente, le monde – et avant tout la France – débarrassé de Sarkozy ? Oui. C’est une nouvelle à résonnance mondiale. Enfin. Un peu…

 

Mais il y a une autre nouvelle à résonnance mondiale, passée quasi inaperçue dans les médias à œillères entièrement focalisés sur les élections françaises. Cette nouvelle énorme a vu les japonais sortir dans la rue, chanter et danser.

 

Alors c’est quoi cette nouvelle ?

 

L’ARRET DU DERNIER REACTEUR NUCLEAIRE DU JAPON !

 

La troisième puissance utilisatrice d’électricité nucléaire du monde passe, dans l’espace d’une année de 28% à 0% de production d’électricité nucléaire, soit de 250 millions de KWh à 0. (à comparer avec la France, 2ème producteur d’électricité nucléaire avec 78% et 368 millions de KWh annuels).

 

Subissant dans leur chair les ravages d’une catastrophe nucléaire, les Japonais ont exigé de leurs dirigeants la sortie totale et radicale de ce mode de production d’électricité. Ceci en n’obérant leur production totale de seulement 20%. Prouvant ainsi que c’est faisable, mais aussi faisable rapidement. On est loin de la réduction « de 75 à 50% en 25 ans » préconisée par Hollande…

 

Comment font-ils les Japonais ? Evidemment en substituant la grippe (centrales aux charbon, au fuel, au gaz) au cancer (centrales nucléaires). C’est loin d’être une solution idéale mais c’est la « moins pire » des solutions.

 

Imaginez une catastrophe genre Fukushima en France. On en a largement parlé. Ce serait la fin de notre pays en tant que puissance (partie du territoire évacué et désertifié, fin du tourisme, baisse importante de production industrielle, etc.). Vous croyez que nos politiques ont envisagé et planifié les conséquences une telle catastrophe ?

 

Tè ! Fume ! C’est du nucléaire…

 

 

Décadi 20 Floréal 220 

 

Illustration X - Droits réservés

 

 

07/05/2012

KASTOAPOVKON !

LA FRANCE

enfin

 

 LIBÉRÉE !

 

sarko se casse pae Lasserpe.jpg

 

Et qu'on n'entende plus parler des Pécresse, des Copé, des Barouin, des Hortefeu et de tous les  sarko-trafiquants qui ont saccagé, humilié, pillé la France pendant cinq ans. 

Terminé, basta ya, khalas!

 

Nonidi 19 Floréal 220

 

Merci à Lasserpe

06/05/2012

ELECTIONS - MEFFI ! Les sarko-trafiquants sont prêts à toutes les embrouilles !

 

élections,embrouilles,triche,machines à voter

 Surtout ne pas être euphoriques, surtout ne pas être naïfs, surtout ne pas se démobiliser. Il faut ALLEZ VOTER et SURVEILLER. Le danger, c’est un scénario « à la Bush » : Sarko vainqueur sur le fil grâce au traficotage des Machines à tricher que sont les machines à voter !

 

Lisez cet article édifiant :

 

Présidentielles : enquête sur l'incroyable opacité du vote électronique

Par Simon Robic -

Ce n'est quasiment pas dit, et pourtant près de 1,5 million d'électeurs en France, soit deux fois la différence de voix entre Nicolas Sarkozy et François Hollande au premier tour de l'élection présidentielle, doivent utiliser une machine à voter électronique pour exprimer leur choix. Outre le fait que le vote électronique pose d'importants problèmes de contrôle du scrutin, qui est à la base de la transparence électorale, le ministère de l'intérieur refuse de communiquer la liste des bureaux de vote concernés, présents dans 64 communes. Enquête.

Mise à jour : nous avons réalisé une application pour déclarer et localiser les bureaux de vote électronique.

Depuis 2008, les communes françaises ne peuvent plus s'équiper en machines à voter électroniques. Mais 64 communes de plus de 3.500 habitants, déjà équipées auparavant, imposent aux personnes inscrites sur leurs listes électorales de voter sur des machines dont le fonctionnement est d'une redoutable opacité. Tout semble fait pour entretenir le manque de transparence autour du vote électronique, jusqu'à tenir secrète la liste des communes concernées. Et aucun recours juridique ne semble pouvoir empêcher l'utilisation du vote électronique.

Alors que des pays comme les Etats-Unis, le Brésil ou l'Inde votent (exclusivement pour l'Inde) par des machines à voter, d'autres plus proches de nous reviennent en arrière. C'est le cas par exemple des Pays-Bas, qui ont fait voter jusqu'à 90% de leur population sur des machines, et qui privilégient désormais le papier face aux polémiques suscitées par le vote électronique.

Mais en France, malgré un moratoire prononcé de fait en 2008, le vote électronique se prépare à une nouvelle révolution plus dangereuse encore : le vote par internet.

Un peu d'histoire...

C'est après la démission du Général de Gaulle en 1969 que les Etats-Unis ont poussé la France à se doter de machines à voter. L'objectif était officieusement à l'époque d'empêcher les Communistes d'arriver au pouvoir ; les Américains les suspectant d'être capables d'organiser une fraude électorale massive pour y parvenir. Seules quelques communes de Corse et de la périphérie de Paris se sont alors équipées cette année-là, sur ordre du ministère de l'Intérieur.

Depuis, l'article L. 57-1 du Code électoral créé à cette occasion a peu changé. Les communes de plus de 3.500 habitants qui bénéficient d'un feu vert préfectoral peuvent mettre en place le vote électronique, ce qui est le cas d'une soixantaine de villes françaises. 

En 2003, le Ministère de l'Intérieur a suivi les conseils du fabricant hollandais de machines à voter Nedap qui lui promettait, avec des terminaux non-connectés, davantage de sécurité qu'avec un vote centralisé en réseau (il faut cependant noter que ces machines doivent être connectées à Internet une première fois pour les initialiser, et qu'elles sont branchées au courant électrique via lequel il est possible de faire passer des données grâce au CPL). Un document technique d'agrément fut alors publié, auquel ont pu se conformer quelques entreprises spécialisées. C'est Nedap qui raflera la majorité des marchés (PDF).

Mais l'agrément du ministère de l'Intérieur est attribué à des types d'appareils, et non à des modèles précis. Aussi, une autorisation accordée en 2003 est toujours valable pour les machines fabriquées en 2012, lesquelles ne font l'objet d'aucun nouveau contrôle. Il suffit au constructeur de certifier qu'elles sont du même type que celui agréé, pour qu'elles puissent être utilisées. Un trou béant dans le protocole.

En 2008, devant une protestation croissante, la ministre de l'Intérieur Michelle Alliot-Marie a décidé de ne plus accorder de nouvelles autorisations préfectorales, gelant de fait la progression du vote électronique en France. Mais les autorisations déjà délivrées aux communes n'ont pas été annulées, ce qui leur permet encore de faire voter électroniquement.

Chantal Enguehard, maître de conférence au Laboratoire Informatique de Nantes Atlantique (LINA) et experte du vote électronique, nous explique dans l'interview suivant pourquoi l'opacité des machines est vivement critiquée, et critiquable. "Il n'y a aucune manière de vérifier" que le vote compté par la machine est bien celui exprimé par l'électeur, prévient-elle.  

Vers un vote par Internet ?

Malgré les zones d'ombre qui justifient largement le coup d'arrêt donné aux machines à voter en 2008, le vote électronique est encore vu comme une solution d'avenir par les autorités en France. Pire, c'est désormais le vote par Internet qui a les faveurs de l'Etat. 

Les français de l'étranger choisiront d'ailleurs leurs députés par ce biais dès cette année.

Or le vote par Internet pose encore d'autres problèmes majeurs, notamment pour identifier l'électeur, pour s'assurer qu'il ne vote ni sous la pression d'un tiers, ou que l'ordinateur personnel à partir duquel il vote n'est pas infecté par un virus qui modifierait son choix à son insu.

Au début des années 2000, c'est Isabelle Falque-Pierrotin, l'actuelle présidente de la CNIL qui était alors au Conseil d'Etat, qui militait pour le vote par Internet. Le réseau mondial était en pleine expansion et l'idée qu'il était la meilleure réponse possible à tous les problèmes flottait sur une France qui n'avait pas encore connu l'éclatement de la bulle économique et de prise de conscience de certains problèmes, notamment de vie privée, posés par Internet. Feignant d'ignorer les risques engendrés, Mme Falque-Pierrotin plaidait pour que des machines à voter présentes dans les bureaux de vote soient toutes connectées à Internet afin que les votes soient centralisés et sécurisés. Or le succès de Nedap, avorté en 2008, lui a été défavorable.

En tant que présidente de la CNIL, Isabelle Falque-Pierrotin aura certainement à rouvrir le dossier du vote électronique par Internet. Une occasion en or de valider ce qui lui avait été refusé dix ans auparavant.

Quels recours possibles ?

Au bout de la chaine électorale, mais au centre du processus, l'électeur paraît bien démuni devant l'opacité du vote électronique. Sauf à faire partie des abstentionnistes, il lui est impossible de s'y soustraire, le code électoral précisant que les bureaux de vote ne doivent avoir qu'une seule urne. Il est donc impossible de proposer une urne papier aux réfractaires.

Si certains ont appelé à protester auprès des présidents des bureaux de vote concernés, Jean-Didier Graton, le président de l'Observatoire du Vote, nous précise que l'expression d'un simple doute sur le bon déroulement d'un scrutin électronique ne suffit pas à l'électeur pour contester la sincérité des résultats de son bureau de vote. L'action en justice n'a guère plus de chances.

"Le juge électoral (le Conseil Constitutionnel pour les élections nationales, le tribunal administratif et le Conseil d'Etat pour les élections locales, ndlr) ne casse les votes que s'il lui est apporté la preuve formelle qu'il y a eu fraude. Il ne fait pas réaliser d'enquête pour le vérifier", explique-t-il. Or puisqu'il est matériellement impossible de vérifier le déroulement d'un vote avec une machine à voter (contrairement à l'urne traditionnelle) qui doit toujours être transparente et visible pour chaque électeur, il est très difficile voire impossible d'apporter une telle preuve.

Le vote électronique est avant tout un vote de confiance dans le vote électronique. Or l'opacité ne fait rien pour rassurer.

Selon des témoins qui vont jusqu'à évoquer des soupçons de corruption, certains maires s'obstinent à conserver leurs machines, parfois jusqu'à en perdre leur siège face à des électeurs mécontents, sans apporter d'explications à cet attachement viscéral.

Plus grave, le ministère de l'Intérieur que nous avons contacté refuse de fournir la liste des bureaux de vote concernés, comme il le fait systématiquement à ceux qui la demandent, malgré plusieurs saisines de la Commission pour l'Accès aux Documents Administratifs (CADA). La seule liste officieuse disponible est issue d'un relevé réalisé par Chantal Enguehard sur le terrain, et disponible en annexe de l'une de ses publications (PDF). Les cahiers d'évaluation technique des machines à voter, eux, ne commencent à être rendus publics qu'à la suite de plusieurs recours devant le Conseil d'Etat.

La question de la sincérité du vote électronique et de son contrôle n'est pourtant pas anecdotique puisqu'elle concerne entre 1,3 et 1,5 millions d'électeurs, soit deux fois la différence de voix entre Nicolas Sarkozy et François Hollande au premier tour de l'élection présidentielle.

 

Sources : http://www.numerama.com/magazine/22477-presidentielles-enquete-sur-l-incroyable-opacite-du-vote-electronique.html

 

 

Illustration  Acturaton 


Octidi 18 Floréal 220

 

 

04/05/2012

Dimanche, vous allez vraiment faire ça ?

bulletin de vote.jpg

 

 

Eh ! Gens de la droite républicaine, héritiers de de Gaulle, fils des libérateurs de la France au coté des communistes et constructeurs de la France moderne avec le Conseil National de la Résistance, vous allez vraiment faire ça ? Vous allez vraiment mêler votre bulletin à ceux du successeur de Pétain et de la fifille de Le Pen ? Vous allez vraiment faire ça ?

 

Vous les plus malins, les plus intelligents, les plus cohérents, les à qui-on-ne-la-fait-pas, vous allez vraiment, en allant à la pêche ou en ne pas votant pour Hollande, reconduire pour cinq ans le fossoyeur de la France ? Vous allez vraiment faire ça ? Vraiment, dans l’isoloir, vous allez le faire ?

 

Vous les amers, les déçus, les rouspéteurs, les éternels laissés-pour-compte, les humiliés, les méprisés, les indécis chroniques, vous allez vraiment faire ça ? Par défi ? Pour renverser la table ? Vous allez vraiment faire ça ?

 

Dans le programme de Hollande, il n’y a même pas dix, cinq, une proposition qui vous conviennent ? Les réductions des injustices, ça ne vous plait pas ? La taxation des ultras riches, ça ne vous plait pas ? Le non cumul des mandats, ça ne vous plait pas ? Le renouveau de l’école, ça ne vous plait pas ? La baisse des émoluments des ministres et des élus, ça ne vous plait pas ? La justice juste, la sécurité juste, ça ne vous plait pas ? Non ? Il n’y a vraiment rien ?

 

Programme pas assez à gauche ? Pas assez dur de dur, pas assez pur ?

 

Que ceux qui se retrouvent dans les idées de Sarkozy, ceux qui bénéficient de ses largesses, de ses cadeaux fiscaux votent pour lui, rien que de très normal.

 

Que ceux qui ont profité de cinq longues années de droite débridée et qui veulent que ça continue  votent pour lui, c’est bien normal. C’est même logique et cohérent.

 

Que les patrons du Cac 40, que madame Parizot et ses féaux, que les copains et coquins du Fouquet’s votent pour lui, c’est bien normal.

 

Mais vous, amis et frères de la France d’en bas, de la France qui souffre, de celle qui se lève tôt pour tenter de gagner sa croûte, une musique nouvelle, une cure d’air frais, de rassemblement, d’espoir en une France et une  Europe plus justes, plus près du peuple, ça ne vous plait pas ? Pas du tout ? Qu’est-ce-qui vous fait peur ? Et donc vous allez vraiment faire ça ?

 

Vous allez vraiment prendre le risque de ramener au pouvoir, pour cinq ans, cette droite dure, étroite, cupide ? Vous allez vraiment faire ça ?

 

Le pari d’un espoir, d’une vie meilleure, plus juste contre la plus sombre des certitudes ? Et vous ne prendriez pas ce petit risque ?

 

Quelles sont les raisons obscures, cachées, de votre choix ? De qui, de quoi êtes-vous, sans même vous l’avouer, solidaires ?

 

Et si, dimanche soir il ne manquait qu’une seule voix pour libérer la France ? Supporteriez-vous que ce soit la vôtre ? Pourriez-vous encore vous regarder dans la glace ?

 

Je vous en prie ami(e)s, réfléchissez bien ! 

 

 

 Sextidi 16 Floréal 220

 

Illustration X - Droits réservés