Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/01/2011

AU FOU ! Chatel veut apprendre la « novlangue » à nos gosses dès trois ans !

 

big brother.jpg

 

Je viens d'entendre ce matin que le désolant Luc Chatel - le s(m)inistre de l'éducation nationale ayant formé son jugement en tant que représentant de commerce puis « DRH » (celui qui met les employés au chomdu) de...L'Oréal (salut Liliane !) - veut faire apprendre l'anglais dès l'âge de trois ans. A rapprocher des élucubrations du pittoresque Allègre, un de ses prédécesseurs dans l'entreprise de démolition du patrimoine intellectuel français, qui estimait (je cite de mémoire) que « dans l'avenir les petits Français parleront l'anglais et apprendront le français ». Non mais qu'est-ce que c'est que ces conneries ! C'est tout simplement céder aux pressions de la « mondialisation », concept fuligineux inventé par les Zétazuniens pour assoir leur domination du monde. Méditons les mots de grands... Zétazuniens dont le regard n'est pas obscurci par les illusions, et par exemple celui-ci : « La mondialisation n'est pas un concept sérieux. Nous l'avons inventé pour faire accepter notre volonté d'exploiter les pays placés dans notre zone d'influence » (J. K. Galbraith, économiste célèbre).

 

Le « citoyen du monde » parle un anglais dégénéré, sorte d'esperanto moderne, qui lui permet de faire illusion dans le monde global. L'anglais reste une langue riche, complexe, subtile. Et les intellectuels britanniques sont les premiers à s'inquiéter de la dérive vers le bas de leur idiome. Mais la langue du monde des affaires, du monde du tourisme, du monde des médias et du spectacle, l'anglais de nos « élites » mondialisées ressemble de plus en plus à la novlangue décrit par Orwell. Avec toutes les conséquences en termes d'appauvrissement du débat, en particulier du débat démocratique, citoyen. Voilà la première force de la mondialisation: priver les peuples de leur langue, leur fournir une langue de substitution, appauvrie, pour atténuer leur pensée.

 

Le père Noël m'a offert une machine à lire électronique et je viens donc de relire « 1984 » d'Orwell. Aussi effrayant que prémonitoire hormis le fait que l'idéologie prédatrice actuelle n'est pas le socialisme mais le capitalisme ultra libéral. Orwell dit ceci : « - C'est une belle chose la destruction des mots. Naturellement, c'est dans les verbes et les adjectifs qu'il y a le plus de déchets, mais il y a des centaines de noms dont on peut aussi se débarrasser. Pas seulement les synonymes, il y a aussi les antonymes. Après tout, quelle raison d'exister y a-t-il pour un mot qui n'est que le contraire d'un autre ? Les mots portent en eux-mêmes leur contraire. Prenez « bon » par exemple. Si vous avez un mot comme « bon », quelle nécessité y a-t-il à avoir un mot comme « mauvais »? « Inbon » fera tout aussi bien, mieux même, parce qu'il est l'opposé exact de bon, ce que n'est pas l'autre mot. Et si l'on désire un mot plus fort que « bon », quel sens y a-t-il à avoir toute une chaîne de mots vagues et inutiles comme « excellent », « splendide » et tout le reste? « Plusbon » englobe le sens de tous ces mots, et, si l'on veut un mot encore plus fort, il y a « double-plusbon ». Naturellement, nous employons déjà ces formes, mais dans la version définitive de la novlangue, il n'y aura plus rien d'autre. En résumé, la notion complète du bon et du mauvais sera couverte par six mots seulement, en réalité par un seul mot. Voyez-vous Winston, l'originalité de cela ? Naturellement, ajouta-t-il après coup, l'idée vient de Big Brother. (...) Ne voyez-vous pas que le véritable but de la novlangue est de restreindre les limites de la pensée ? A la fin, nous rendrons littéralement impossible le crime par la pensée car il n'y aura plus les mots pour l'exprimer. Tous les concepts nécessaires seront exprimés chacun exactement par un seul mot dont le sens sera rigoureusement délimité. Toutes les significations subsidiaires seront supprimées et oubliées. Déjà, dans la onzième édition, nous ne sommes pas loin de ce résultat. Mais le processus continuera encore longtemps après que vous et moi nous serons morts. Chaque année, de moins en moins de mots, et le champ de la conscience de plus en plus restreint. Il n'y a plus, dès maintenant, c'est certain, d'excuse ou de raison au crime à la pensée. C'est simplement une question de discipline personnelle, de maîtrise de soi-même. Mais même cette discipline sera inutile en fin de compte. La Révolution sera complète quand le langage sera parfait. La novlangue est l'angsoc et l'angsoc est la novlangue, ajouta-t-il avec une sorte de satisfaction mystique. Vous est-il jamais arrivé de penser, Winston, qu'en l'année 2050, au plus tard, il n'y aura pas un seul être humain vivant capable de comprendre une conversation comme celle que nous tenons maintenant? »

 

On n'en est pas loin. Et pendant ce temps on démolit l'apprentissage du français, un des fondements essentiels de notre république avec la laïcité et la liberté. J'ai été effrayé, l'an dernier, alors que je donnais quelques leçons de français à mon petit-fils, de l'incroyable indigence des gosses « SMS » en matière d'orthographe. Les médias de masse se font les complices de cette acculturation. Il n'est que d'écouter les américonnerismes que nous infligent à longueur d'antenne tous ceux qui bonimentent dans le poste. Sans oublier, tellement c'est caricatural, le sabir de not'bon président qui va baver dans le poste ce soir !

 

**********

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Quintidi 5 Pluviose 219 de l'ère de la Liberté

21/01/2011

ALERTE ! La France, usine à gaz (de schiste)

 

gaz de schiste.jpg

 

Total, GDF Suez et Schuepbach Energy, ce sont les trois principales entreprises qui s'apprêtent à explorer le sous-sol d'une zone allant de Montélimar à Montpellier (soit près de 15 000 km2) et qui remonte jusqu'au Larzac. Sous nos pieds, espèrent-elles, il y aurait du gaz. Des dizaines de milliards de mètres cube de gaz naturel.

Les Américains l'ont baptisé « shale gas » ; les Canadiens ont opté pour « gaz de schiste ». On assiste à une ruée vers cet or gazeux, qui a révolutionné le marché de l'énergie : en 10 ans, les Etats-Unis sont devenus le premier producteur de gaz -devant la Russie - frôlant l'indépendance énergétique ! Mais ce gaz dit « non conventionnel » (car non contenu dans une poche géologique) a également réussi un autre prodige : celui d'éveiller à l'écologie une partie de l'administration et des opinions américaine et canadienne. La colère monte outre-Atlantique, où les riverains des forages assistent, impuissants, à la destruction des paysages, à la contamination de l'air et surtout de l'eau utilisée pour les forages. Aujourd'hui, cette « nouvelle » énergie fossile, débarque en France, dans le plus grand secret.

C'est un Suisse, Martin Schuepbach, géologue de métier et ancien d'Exxon Mobil notamment, qui a ouvert le ban en 2007, en sollicitant un permis d'explorer le sous-sol auprès du ministère de l'Ecologie, imité par Total l'année suivante. Le ministère a coupé la poire en deux et leur a délivré des permis d'explorer, le 1er mars 2010. Depuis, il ne se passe rien. Officiellement, pas un seul carottage, pas un seul forage. Dans quelques mois, GDF Suez pourrait toutefois ouvrir le bal des « forages expérimentaux » sur la commune de Villeneuve de Berg, en Ardèche. Le maire a déjà reçu la visite de plusieurs salariés de GDF Suez. « Les données disponibles (dans ce secteur) sont excellentes », confirmait Martin Schuepbach en mai 2010 dans le Bulletin de l'industrie pétrolière. « Le potentiel gazier y est de plusieurs dizaines de milliards de mètres cubes », indiquait l'ingénieur suisse. Mais pour aller chercher le gaz naturel dans les entrailles de la terre, il faut un savoir-faire que les entreprises frenchy n'avaient pas encore acquis. L'alliance avec des entreprises américaines s'est donc avérée incontournable. Début 2010, Total a donc acquis 25% de Chesapeake Energy's, le leader mondial de l'exploration - pour 2,25 milliards de dollars - afin d'opérer sur le permis dit « de Montélimar ». GDF-Suez a préféré un mariage à trois pour explorer le permis dit « de Nant » (Larzac), s'alliant avec Schuepbach Energy et Dale, champion mondial dans « le forage en milieu urbain ».

La technique pour ramener le gaz à la surface est nouvelle, délicate et surtout, désastreuse sur le plan environnemental. La « fracturation hydraulique horizontale », c'est son nom, consiste à provoquer des failles à l'aide d'un liquide envoyé à très forte pression, pour libérer le gaz pris dans la roche compacte, à environ 2000 mètres de profondeur. Trois «ingrédients » sont nécessaires pour créer ces mini-séismes : des quantités phénoménales d'eau (entre 10.000 et 15.000 m3, soit 10 à 15 millions de litres), additionnées de produits chimiques - pour attaquer la roche - et de micro-billes de la taille de grains de sable - pour maintenir ouvertes les failles créées par le liquide. Une partie de ce cocktail « eau-produits chimiques » est aspirée à la surface, en même temps que le gaz.

L'eau est le nœud gordien du gaz de schiste. Aux Etats-Unis, elle est acheminée par centaines de camions-citernes, engendrant trafic sur les routes et pollution de l'air. Extraite du puits, elle doit être à nouveau transportée pour être stockée dans des réservoirs gigantesques. Certaines stations d'épurations municipales qui ont accepté de les retraiter dans leurs installations classiques ont eu de mauvaises surprises. Car cette eau est contaminée par les composés que renferme le sous-sol (métaux lourds, sel, éléments radioactifs, hydrocarbures, etc...), auxquels s'ajoutent les additifs utilisés pour faciliter la fracturation (plus de 500 ont déjà été recensés). Aux Etats-Unis et au Canada, la composition de ces additifs est protégée par le secret industriel ! En 2005, Dick Cheney, alors vice-président de George W. Bush et ex-PDG du géant de l'énergie Halliburton, leader mondial du gaz de schiste, réussit à faire voter une loi qui empêche l'EPA, l'Agence fédérale pour l'environnement, d'analyser les eaux utilisées pour la « fracturation ». Sans analyse, pas de problème... Début septembre 2010, devant la colère grandissante des habitants voisins des puits, l'EPA a sommé neuf entreprises de révéler la composition des additifs. Même si Halliburton a peu ou prou refusé de s'exécuter, il était temps que les autorités américaines réagissent. Car les images de riverains mettant le feu, en quelques secondes, à l'eau du robinet avec un briquet - tant celle-ci est chargée en gaz infiltré dans des aquifères endommagés - se multipliaient sur Internet. Un éditorialiste québécois fait un parallèle inquiétant : « Sur le plan environnemental, le gaz de schiste est au gaz naturel ce que les sables bitumeux sont au pétrole. »

Evidemment, en France, la question de l'impact sur l'environnement ne pouvait être ignorée. Mais GDF-Suez « ne désire pas s'exprimer pour l'instant » (dans l'attente d'un accord juridique définitif avec Schuepbach Energy). Total affirme, lui, se pencher sur des «programmes de recherche pour améliorer le process ». Le ministère de l'Ecologie, qui n'a convoqué aucune réunion sur la question de l'eau, assure avec fermeté qu' « on ne va pas travailler à l'américaine ». Quid alors de l'utilisation massive d'eau, ainsi que de sa pollution ? « L'eau sera prélevée dans des zones aquifères profondes et non potables, puis traitées avant d'être rejetées dans le milieu. Et les ingénieurs des compagnies pétrolières inventeront des techniques moins gourmandes en eau. » Dans un courrier à l'ex-ministre, Jean-Louis Borloo, la direction « Exploration Production des hydrocarbures » estime par ailleurs qu'il faudra adopter « une attitude vigilante mais proportionnée dans la mise en œuvre de l'extraction ». Traduction d'un responsable du ministère du l'Ecologie : « Il ne faudra pas casser le projet industriel en imposant trop de normes environnementales. » Car, comme le note Charles Lamiraux, le responsable « exploration et production des hydrocarbures pour la France » au ministère de l'Ecologie, le pays est à un « carrefour historique de son histoire pétrolière ». Cette perspective quasi miraculeuse d'acquérir l'indépendance énergétique, tant pour le gaz que pour le pétrole sonne comme un appel quasi irrésistible. « La recherche d'hydrocarbures en France, qui est une ressource stratégique, reste une priorité », confirme le géologue.

Une « révolution silencieuse » - selon l'expression de l'ex-patron de BP - est donc en marche en France, comme en Allemagne, en Chine, en Amérique latine ou encore en Russie. Le ministère de l'Ecologie et les entreprises en lice insistent : « Nous en sommes à la phase d'exploration. Personne ne sait encore quelles quantités de gaz renferme le sous-sol français et si cela sera rentable. » Pierre Batellier, porte-parole d'un groupement de citoyens canadiens opposés à l'exploitation du gaz de schiste, prévient les Français : « Même l'exploration est loin d'être neutre au plan environnemental. » José Bové regrette, lui, l'absence de débat : « Comme pour le nucléaire, l'Etat a décidé seul, sans consulter les populations sur leurs besoins en énergie. Tant pis pour eux », conclut l'eurodéputé, bien décidé, à l'heure du facteur 4 (3) et des énergies renouvelables, à croiser le fer contre cette énergie fossile et contre ceux qui veulent la libérer.

Par José Bové

Texte réalisé à partir de l'article de Marine Jobert sur Terraeco

****************************

Quelques liens révélateurs:

http://www.puisatiersprotech.com/hydrofracturation.htm

 

http://www.mbetv.com/%C2%ABgasland%C2%BB-un-documentaire-choc-qui-sortira-le-21-juin-aux-etats-unis

 

http://app.owni.fr/gaz/ 

 

pétition contre gaz de schiste.jpg

  Cliquez ICI

**********

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Duodi 2 Pluviose 219 de l'ère de la Liberté

20/01/2011

Euthanasie : la mort doit se plier aux lois du marché !

euthanasie philippe Tastet.jpg

 

La radio qui me réveille, ce matin m’a filé la rabia : elle parlait sur un ton de dégueuli bien-pensant de la commission Tartempion qui « avance positivement sur le sujet délicat de l’euthanasie ». Autrement dit de la prise en charge par l’Etat de la mise à mort de certains individus. On donnerait à un quelconque « comité d’experts », si honorable soit-il le droit de vie ou de mort ? Non mais ça va pas la tête ! Les bobos qui défendent cette thèse de l’assassinat assisté se drapent dans l’idée altruiste du droit à la « mort dans la dignité ». Sombres connards ! Y-a-t’il de la dignité dans la main de celui ou celle qui enfonce la seringue de la piqûre qui tue le malade qui souffre mais qui VIT ? Y-a-t’il de la dignité dans la main de celui ou celle qui enfonce la seringue de la piqûre qui tue le condamné à mort dans une prison-abattoir du Texas ? Pareil…

 

Robert Badinter – une voix autorisée s’il en est - estime que « le droit à la vie est le premier des droits de l’homme », ce qui constitue « le fondement contemporain de l’abolition de la peine de mort ». Quant à l’idée d’un comité d’experts qui serait chargé de se prononcer a priori sur l’opportunité d’une euthanasie dans des cas exceptionnels, notamment suggérée par le député Gaëtan Gorce (PS, Nièvre), le sénateur l’a catégoriquement rejetée : « Je ne conçois pas qu’un comité, aussi honorable soit-il, puisse délivrer une autorisation de tuer », a-t-il dit.

 

Quant à ce prétendu « droit à l’euthanasie », comment passer outre aux inévitables abus qui, forcément, arriveraient, comme des meurtres « légaux » bien rémunérés ? Comment avoir l’assurance que le paralysé ou le « légume » souhaite vraiment en finir ? Nous faire croire que tout cela serait parfaitement clair et transparent revient à se foutre ouvertement de la gueule du monde ! Ce qui est effrayant, c’est que beaucoup applaudissent une telle idée, dite « progressiste » et profondément « humaniste ». 

 

Tè ! Fumes…C’est tout simplement la logique du capitalisme ultra libéral le plus violent et cynique qui est derrière ce « progrès ». Point de « dignité » la dedans sauf pour les naïfs. Si on se décide aujourd’hui à débrancher les assistés, c’est parce qu’ils coûtent trop cher ! En fait, seuls les pseudos humanistes et les médias de masse (mais les deux collaborent) croient encore que cela est fait pour le bon plaisir des malades, alors que cela est leur plus grande crainte ! Dans la catégorie « idiots utiles du capitalisme », les bobos bien-pensants figurent en bonne place. Au bal des couillons, ils seront à l’orchestre !

 

Dans la logique capitaliste ultra libérale, les vieux sont des inutiles qui coûtent chers. Il faut donc les traiter comme des « encombrants ». Et tout faire pour s’en débarrasser au plus vite :

 

- De façon vicelarde : on fait en sorte qu’ils se sentent exclus, inutiles, pesants pour leur descendance et la société de façon à ce qu’ils se foutent en l’air eux-mêmes.

 

- De façon systématique : les hôpitaux et maisons de retraites ne voient pas leurs budgets bouger en rapport avec leurs besoins ; sans oublier la consigne tacite de ne pas se décarcasser pour mettre tout en œuvre pour sauver la vie d’un vieux.

 

- De façon organisée, vicieuse et cynique avec la réforme des retraites. Effectivement, les gens devront travailler plus longtemps, même ceux pratiquant un travail pénible et ainsi - en toute logique - se fatiguer plus vite. Pas besoin de trop réfléchir pour se rendre compte que l’unique objectif est de faire mourir les pauvres rapidement ! Vous allez vous dépêcher de crever, salauds de pauvres ! Merde, aujourd’hui, la vie doit se plier aux lois du marché !

 

Je vous ai souvent parlé, et peut-être un peu gonflé, avec le film « Soleil vert » dans lequel les vieux recevaient, à partir d’un certain âge, une convocation pour être « euthanasiés ». Avec plus ou moins de « douceur » et de « dignité » selon leurs moyens. Trouvez-en le DVD (il existe, je l’ai acheté sur un marché) et vous réfléchirez. Et puis lisez aussi le bouquin de Jean-Michel Truong « Eternity Express » (Albin Michel et Pocket) sur l’avenir des retraités eux aussi « délocalisés » par la logique ultra libérale…

 

Allez,

 

A diables !

 

Merci à Philippe Tastet pour l’illustration  

**********

 

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Primidi 30 Nivose 219 de l'ère de la Liberté

19/01/2011

Ils tremblent les tyrans !

 

 

révolution tunisienne.jpg

Quand ceux d'en haut ne peuvent plus

Quand ceux d'en bas ne veulent plus

Alors sont réunis conviction et action

Qui font les Révolutions.

Merci fils d'Hannibal, cousins des Sans-culottes

Vous avez mis à bas votre sombre despote,

Poitrails contre canons, bâtons contre fusils,

Vous savez tenir tête à des flics imbéciles,

A de vils parasites, profiteurs et loufiats,

Spadassins du pouvoir d'une sombre maffia.

Vous avez l'honneur et le courage,

Eux, ils n'ont que la rage.

Ben Ali s'est enfuit, parti comme un voleur

Emportant avec lui le fruit de vos labeurs.

Il a trouvé refuge dans le pire des antres.

Parti la paille au cul et la peur dans le ventre

Il s'efforce pourtant de tirer les ficelles

De ses marionnettes, des quelques demi-sel

Parasitant encor très abusivement

Un faux gouvernement.

Votre combat est grand, votre nation est fière

Mais combien est fragile sa solitude altière !

Tyrans et dictateurs autour de vous s'inquiètent

De l'exemple donné à leurs peuples qui guettent

Le moment, comme vous, de secouer le joug

De régimes pourris inspirant le dégoût.

Moubarak, Kadhafi, et Boutef, et Hassan

Sont prêts à réprimer les manifs dans le sang.

Et la France avachie roule dans la vergogne

Par les propos honteux d'une ministre niaise

Proposant au tyran...nos « meilleurs » CRS,

Plongeant tout le pays dans l'opprobre et la rogne.

Debout fils d'Hannibal, votre combat est grand

Vous allez réussir ! Ils tremblent les tyrans !

 **********

 

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Décadi 29 Nivose 219 de l'ère de la Liberté

18/01/2011

« Santo Subito » ! Mais non c’est pas une marque d’apéro…

dieu.gif

 

A pu la tremblote la sœur Marie-Simon-Pierre ! Finie la tremblote ! A pu !

 

- Qu’est-ce qu’on dit sœur Marie-Simon-Pierre ?

 

- Merci.

 

- Merci qui ?

 

- Merci Jean-Paul-le-deuxième !

 

Non mais, à quoi on joue ? Voilà que Ben-Oït-Treize-et-trois nous ressort le miracle règlementaire que les codes de "notre-sainte-mère-léglise" imposent pour « béatifier » son prédécesseur comme PDG de la multinationale « Eglise catholique and C° »

 

Voilà que les étranges lucarnes, les boites à bruits et les canards à lire nous gonflent le mou avec le « miracle » de la bonne sœur de service guérie soi-disant par ce brave Jeannot-Paulo…

 

Attendez. D’abord elle est pas fiable la sœurette : elle est de la maison !

 

Eh ! Jean-Paulo-le-deuxième, ça fait un peu magouille tout ça, non ? Ça fait petit bras. Ça fait miracle de consommation courante, miracle d’entrée de gamme. Ç’est pas de l’AOC grand cru.

 

Si vraiment tu veux nous faire un vrai beau miracle incontestable, un qui ferait gratter les boyaux de la tête même à un vieux mécréant comme moi, pourquoi tu ne nous recolles pas les morceaux de tes ouailles pulvérisées par les bombes vivantes de la concurrence à Alexandrie ? Ça fait un peu entente commerciale et magouille, non ? Ou plus simplement pourquoi tu ne nous fais pas repousser la jambe ou le bras arrachés d’un accidenté de la route ? Ça te coûterait quoi de plus ? Rien, c’est pareil pour ton patron, celui qui est assis à ta gauche. Oui, le grand barbu « tout puissant ». Recoller des morceaux de viande, faire pousser une jambe ou arrêter la tremblote, c’est du pareil au même pour lui puisque qu’il est « tout-puissant » ! Mais ça changerait tout ! Tu préviens du jour, du lieu et de l’heure et, en direct au journal de vingt heures, sur Téhèfun ou Antenne deux, tu nous fais sortir doucement, avec de beaux gros plans bien cadrés, une belle jambe neuve d’un moignon sanguinolent. Ça, ça aurait de la gueule !

 

Allez Ben-Oït-Treize-et-trois, tu fais passer le message à Jeannot-Paulo, on compte sur toi ?

 

Amen.

 

************

 

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Nonidi 28 Nivose 219 de l'ère de la Liberté

17/01/2011

Backchich, La Mèche, Siné Hebdo... .Requiescat in pace

Bakchich dernier numéro.jpg

 

 

Je ne vais pas vous parler de la Tunisie mais de mes petits états d'âmes. C'est un peu honteux que j'ai racheté la semaine dernière Charly Hebdo. Pour le grand Cavanna bien sûr, pour Maurice et Patapon, un peu pour tonton Bernard... Mouais... Sans grand enthousiasme. Il est d'ailleurs sur une table avec plein d'autres canards, mais je ne le lis pas de la première à la dernière ligne, comme ce fut le jadis cas. A la grande époque... Je me taquine la nostalgie en m'ébaudissant devant les saines et flamboyantes outrances du « Pire d'Hara-Kiri ».

 

Bon. Si j'ai flanché sur Charly Hebdo, c'est par manque. Par manque d'un hebdo décapant, mal élevé, iconoclaste, qui chie en rigolant sur les puissants et se torche le fignedé avec le politiquement correct.

 

Ben, y en a plus !

Exit Siné Hebdo...

Exit La Mèche...

Exit Bakchich...

 

Plus de sous pour paraître... Je sais ce que c'est... Les coups de fil du banquier... Les lettres comminatoires de l'Urssaf... Les sourires un peu forcés des collaborateurs inquiets... Le réalisme de l'imprimeur qui veut son chèque certifié d'avance...

 

On se sent un peu le cul pailleux. La sourde impression de culpabilité pour ne pas s'être abonné à temps. Et puis non ! Pour moi, l'acte d'achat à mon marchand de journaux de Siné hebdo, de la Mèche ou de Bakchich était un acte militant. Je réclamais ce ou ces titres. Si le marchand de journaux ne l'avait pas, je lui conseillais de le réclamer. Et j'insistais d'une semaine sur l'autre. Puis je faisais, avec gouaille, la pub de ce ou ces magazines auprès des autres clients...

 

Tans pis. Je reste en manque. Heureusement il me reste le Canard enchainé...

 

Eh merde !

************

 

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Octidi 27 Nivose 219 de l'ère de la Liberté

14/01/2011

OGM : le retour !

OGM vache.jpg

Ah ! Mon pote Denis, qui « fait du lait » quelque part en Margeride, doit être rassuré : il est désormais bien défendu ! Pourquoi, il a pris sa carte à la Conf' ? Même pas... Mais il sera désormais « représenté » par le citoyen Beulin Xavier, devenu à la fin de l'année dernière patron du principal syndicat agricole, la FNSEA.

 

Denis, il pourra ainsi « espérer » faire goûter à ses vaches les délicats effluves des produits OGM ! En voilà un avantage ! A nous bientôt les bons fromages OGM, à nous les délicieux yaourts OGM, à nous, plus tard, les belles tumeurs scrofuleuses... Mais à eux, les empoisonneurs monsantoniens et leurs complices, les beaux billets verts extorqués au prix de la santé des consommateurs et de la sujétion des paysans. Tout cela orchestré par leur chère FNSEA.

 

C'est Wikileaks qui a balancé le pavé. Parmi les 250.000 télégrammes diplomatiques largués dans la nature par ces bienfaiteurs, on a trouvé quelques missives de l'ambassadeur étazuniens à Paris, le ci-devant Stapleton Craig préconisant en 2007 de sérieuses représailles contre les Européens et principalement les Français « les pires coupables » pour leur opposition à l'introduction des plantes OGM étazuniennes, notamment à travers le Grenelle de l'environnement.

 

Et qui aurait discrètement inspiré ces demandes de « représailles » ? Qui aurait ainsi joué contre son propre pays ? La Conf' de Bové (enfin, avant), la Coordination rurale ? Qui sait... Ben, en 2007, le numéro 2 de la FNSEA, chargé de l'international, s'appelait... Beulin Xavier et déclarait : « La FNSEA a une position d'ouverture sur la question des OGM ». Ce pauv' paysan, devenu depuis grand patron du syndicat paysan majoritaire cultive 450 hectares de céréales dans la Beauce et est aussi le patron de Sofiprotéol, fonds d'investissement de la filière des huiles de table et du carburant végétal. Y a bon les OGM dans cette filière !

 

Au fait, la Commission européenne du sinistre Barosso va prochainement statuer sur le sort de trois maïs transgéniques interdits en France.

 

José, revient !

 

Sources : Canard enchainé du 12/01/2011

ogm Charb.jpg

Merci à Charb

************

 

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Quatridi 24 Nivose 219 de l'ère de la Liberté

13/01/2011

Profitez ! 50% de rabais sur tout !

chimulus solde.jpg

 

 

Un débile Uh-aime-pets (pléonasme!), le savoureux Jacob qui mérite le baton en mettant en solde l'embauche à vie des fonctionnaires !

Un gendarme réintégré par le Conseil d'état mais à 50% !

50% de réduction sur les otages de Niamey tués par les rebelles !

Et toujours, toute l'année, depuis bientôt quatre et pour encore plus d'un an un demi président!

En solde celui-là: 50% de sa cervelle en moins!

(pardon il a six cerveaux bien irrigué !)

Profitez des soldes !

 

Merci à Chimulus

************ 

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Tridi 23 Nivose 219 de l'ère de la Liberté

  

12/01/2011

M'ame Michu et M'ame Chazotte : « Quand Madelin vient.... »

vamps.jpg

 

- Eh ben, M'ame Michu, vl'avez regardé dans la lucarne à décerveler la crise d'Arditi ?

 

- Dardi qui ?

 

- D'Arditi. C'est lui, l'acteur, qui présentait, comme Yves Montand il y a vingt ans, un excellent documentaire sur l'historique du saccage économique du pays par les crapules en col blanc.

 

- Ben oui, bien sûr que j'l'ai vu, comme tout le monde. Un bien bel homme ce monsieur Arditi, mais j'ai pas tout compris si ce n'est qu'on est de plus en plus pauvres et les amis du mari de M'ame Carla de plus en plus riches...

 

- V'z'avez tout compris au contraire. En tout  cas le principal...

 

- ...et le principal, c'est l'essentiel, s'pas M'ame Chazotte !

 

- Mouais. C'est même ce qui compte le plus. Bon. Tout ce qu'ils nous ont montré, on le savait mais une piqûre de rappel ne fait jamais de mal. On a vu les saloperies de ce duettiste de criminels de fausse paix qu'étaient le sinistre Reagan et la mère Thatcher, responsables du virage ultra libéral.

 

- Moi, c'que j'ai aimé, M'ame Chazotte, c'est le débat après le film. Et surtout ce monsieur syndicaliste, avec son ticheurt noir. Humm ! Quel bel homme ! Une gueule entre Lino Ventura et Gérard Lanvin...

 

- ...et une tchatche, et des idées ! « Je regrette de ne pas avoir eu trente kilos de plastic pour faire sauter toutes les machines de notre usins que des camions trimballaient en Tchéquie, en Pologne, au Mexique... », qu'il a dit ! Ben, en voilà des idées claires, simples et saines ! Il a crevé l'écran l'ancien délégué syndical CGT de Continental Clairoix, Xavier Mathieu, qui commence par dire qu'il se demande ce qu'il fout là, et qu'en parlant de misère, des SDF dorment à l'entrée de France2 ! Tronche allongé de Pujadas bien propret sur lui, rigolade discrète d'Arditi, sourire coincé de Orsenna. Puis est arrivé l'image lumineuse de la jeunesse, de l'avenir, la très jolie Julianne Charton, représentante des lycéens...

 

- Ben ça c'est ben vrai M'ame Chazotte ! Et c'qu'elle parle bien c'tte gamine.

 

- Puis est arrivé l'ineffable Madelin. On croyait qu'il était retourné à sa place celui-là, dans les poubelles dorées mais le revoilou qui vient nous rabâcher son grand air du bonheur ultra libéral ! Comment qu'il s'est fait renvoyer dans les cordes par le syndicaliste rugueux, le facho d'Occident reconverti dans les « fonds d'investissement » !

 

- Ah oui alors ! Tiens, M'ame Chazotte, j'vas vous chanter une petite bluette que chante sur l'air de « La Madelon » mon neveu anar moustachu, le Victor :

 

« Quand Madelin vient nous servir sa soupe

On a envie d'y casser le menton

Ce pourri mérite qu'on lui coupe

Ce qui lui sert de roustons !

 

Quand Madelin vient nous gonfler les glandes

On a envie de lui bourrer l'oignon.

Il faudra bien qu'un jour on le pende

Madelin, Madelin, Madelin...

 

Quand ce salaud vient nous baver dans le poste

Son grand air du bonheur ultra-libéral

C'est le moment d'organiser la riposte.

Tous dans la rue, soulèvement général !

 

Nous les clodos crevant la dalle

Qui n'avons mêm' pas le chomdu

Nous les champions de la fringale

Nous prendrons ce qui nous est dû

 

Tremblez ! vous les patrons

Tremblez ! vous les poltrons

Les princes du pavé vont vous botter le cul ! 

 

Quand Madelin...»

  

 **********************

 Un regard autorisé sur ce qui se passe en Algérie

ICI

**************

 

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Duodi 22 Nivose 219 de l'ère de la Liberté

11/01/2011

Algérie, Tunisie... Ils n'ont pas de pain ? Qu'ils mangent de la brioche ! Pas de liberté? Qu'ils regardent le foot !

emeutes-faim.jpg

 Attend ! On croit rêver, ou plutôt cauchemarder : des émeutes de la faim en Algérie, en Tunisie, comme il y a deux ans au Maroc, au Mexique, au Sénégal et un peu partout dans le monde ! Nous voilà de retour aux prémisses de la Révolution française lorsque les crève-la-faim de chez nous allaient chercher manu militari à Versailles « le boulanger et la boulangère ».

Il aurait suffit de quelques rumeurs de baisse de la production de blé consécutives à la sécheresse en Russie, aux inondations en Australie et autres conjonctures mondiales défavorables pour déclencher la panique ? Mouais... Il a bon dos le dérèglement climatique. À New York, à Londres ou à Paris, quelques affameurs en col blanc se frottent les mains, orchestrent ces rumeurs et s'engraissent en achetant des milliers de quintaux de blé, de maïs ou des barils de pétrole quand les prix sont bas et les revendant quand le cours monte. Quelques rumeurs et « confidences » sur le thème de la pénurie et hop ! Ça fait gonfler artificiellement les prix... 

A qui profite le crime ? Essentiellement aux fonds de pension spéculateurs étazuniens et aux multinationales de l'agroalimentaire et de la chimie phytosanitaire. Ce sont les mêmes tant ils sont liés. 

Les fonds de pensions, secoués par l'affaire des « subprimes » étazuniennes, placent leurs énormes capitaux fluctuants sur les matières premières agricoles, blé, maïs, riz essentiellement. Ils achètent et gèlent ces matières premières pour en faire monter artificiellement les cours afin de multiplier leurs profits. Ils organisent ainsi la pénurie alimentaire mondiale. Les multinationales agroalimentaires et semencières, étroitement liées à l'industrie chimique et financées par les fonds de pensions, orchestrent cette catastrophe alimentaire dans un but précis : imposer partout dans le monde les cultures OGM, et s'assurer ainsi une maîtrise conséquente sur la vie même de tous les Terriens par la privatisation du vivant.

Mais il y a d'autres responsabilités et elles sont multiples : - démographie démentielle, - plus forte demande des nouvelles classes moyennes des pays émergents, - politiques agricoles de l'Europe et des Etats-Unis réduisant à néant les agricultures des pays du « tiers-monde » à coup de produits subventionnés, - politique du FMI, à la solde des banques et des multinationales occidentales, visant à imposer des agricultures d'exportation (arachide, café, cacao, etc.) au détriment des agricultures vivrières, - aberration du développement des « agro carburants », - activation de « l'arme agricole » par les Etats-Unis par l'action spéculative des fonds de pension investissant massivement dans les matières premières agricoles, - complot orchestré par les multinationales de l'agroalimentaire pour imposer les OGM, - achat de terres en Afrique par la Chine et les pays pétroliers du golfe pour y faire de l'agriculture à leur seul profit, - sans oublier cette merde de mondialisation qui impose partout les mêmes manières de manger: blé supplantant le riz, protéines animales dix fois plus dispendieuses à obtenir que les végétales, etc.

Oui, il a bon dos le « dérangement climatique ». Il est un des éléments, mais pas le principal. Et puis enfin, le monde a les moyens de faire face à ces fluctuations saisonnières, il suffit pour maitriser l'approvisionnement des denrées de base (sucre, huile, céréales) de constituer des stocks qui suffiraient à contrer la spéculation. Car la fluctuation qui déclenche la pénurie et les émeutes de la faim joue sur quelques pourcents seulement, le reste étant orchestré par les spéculateurs mafieux. La fameuse « communauté internationale » trouverait là une belle illustration et une utilité évidente. Eh ! Oh ! Kiki, mais t'es coco ou quoi ? N'oublie pas qu'en termes d'ultra libéralisme, toute décision économique tend vers une seule chose : le profit, et le profit immédiat. 

Si les pauvres se révoltent parce qu'ils n'ont pas pain à manger, qu'ils mangent de la brioche, bordel ! comme disait « la boulangère » à Louis...

Et s'ils n'ont pas de liberté, qu'ils regardent le foot !

 

 **********************

 Un regard autorisé sur ce qui se passe en Algérie

ICI

**************

 

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Primidi 21 Nivose 219 de l'ère de la Liberté

10/01/2011

Au bistro de la Toile : Otages ? Putaing, c'est pas une vie...

chimulus bistro copie.jpg

 

 - Oh ! Victor ! Encore deux qui se sont fait dégommer au Niger, et un troufion de plus en Afghanistan... Ça tombe comme à Gravelotte. Fait pas bon être Français dans ces pays actuellement !

- Pas seulement Français Loulle, mais « blanc »... Il fut un temps, lorsque je voyageais partout dans le monde, au cours de la parenthèse enchantée hippie, où le fait d'être « westerner » comme ils disaient et en plus Français, te garantissait sécurité et autres avantages. Pour quelles raisons ? Je n'en sais rien, c'était comme ça. Tu te faisais un peu arnaquer sur les prix par ce que j'appelais la « face tax », la taxe de figure, mais une fois que tu avais intégré ça, la vie était peinarde et les gens toujours sympas. Le moteur de ce comportement ? J'en sais rien... Prestige d'une civilisation opulente ? Crainte ? Bof... Mais tout ça est fini. Le prestige ? Y en a plus... La crainte ? Les bides des Zétazuniens et de leurs supplétifs (dont nous Français) tant en Irak qu'en Afghanistan en ont montré les limites. Actuellement le « blanc » est à la fois un sujet de rancœur voire de haine, mais aussi une valeur marchande ! Pour quelques crève-la-faim déterminés, la kalash est un sésame et l'enlèvement de « blancs » un commerce juteux !

- Alors on fait quoi ? On laisse enlever sans rien faire les journaleux en Afghanistan ? Les hommes d'affaires, les ingénieurs, techniciens et ouvriers « blancs » en Afrique ? Eux qui vont dans ces contrées dangereuses pour défendre nos intérêts ?

- Nos intérêts t'as dit Loulle ? Les tiens ? Les miens ? Ceux de Bert ou d'Ali qui boivent des canons avec nous dans ton rade ? Non, ces gens-là défendent - souvent sans le savoir - les intérêts de Bolloré, de Bouygues, de Dassault et autres requins néocolonialistes qui pillent les richesses de l'Afrique (pétrole, uranium, cuivre, métaux rares, or, cacao, etc.) par l'exploitation des populations autochtones, le soutien aux dictateurs locaux, et les massacres si nécessaires ? C'est pas nos intérêts ça, Loulle.

- C'est vrai Victor. Mais les deux jeunes qui ont été massacrés n'étaient pas de ceux-là : l'un travaillait dans une ONG, venait donc aider les gens de là-bas, l'autre, c'est encore plus con, il venait assister au mariage de son pote, avec une belle Nigérienne en plus !  C'est pas exactement le profil de néo colonialistes !

- Exact. Encore que les ONG ne soient pas tellement ma tasse de thé - pardon Loulle, mon ballon de rouge ! Pour utiles qu'elles soient, elles procèdent de la charité et non de la justice. Les crapules lâches et barbares qui massacrent ainsi sont des tarés de naze-islamistes. Ils ont une culture de mort et de haine. Ils font ainsi payer à la France son aide aux autorités algériennes dans leur lutte victorieuse contre ces cons.

- Mais alors, qu'est-ce qu'il faut faire ? Les laisser tomber ces pauvres types enlevés ?

- Faut être réaliste et faire la part du feu. Il ne faut en aucune manière négocier avec les ravisseurs. C'est dur car ça implique beaucoup de larmes, de désarroi pour des familles dans le malheur mais c'est comme ça. C'est d'ailleurs ce que font les Rosbifs qui ne sont pas des tendres ! Chaque fois qu'on donne des millions d'euros à ces connards - parce que ça vaut cher la peau d'un otage ! - cet argent sert à acheter des armes sophistiquées, du matériel performant, à acheter aussi la collaboration de populations locales. En définitive, ça sert à renforcer considérablement le pouvoir de nuisance de ceux que l'on veut combattre ! C'est à coup sûr plus de morts, plus d'insécurité, plus de chantage.

- Autrement dit on ne paie pas de rançon mais on fait payer aux otages le prix du sang - de leur sang ! - en se lançant dans des entreprises militaires hasardeuses et jusqu'à présent se terminant par la mort des otages...

- Les gens qui vont travailler dans ces pays dangereux - et se font donc en quelque sorte les complices des exploiteurs néo colonialistes - doivent savoir ce qu'ils risquent personnellement. Et de l'autre côté les ravisseurs doivent savoir que, d'une part ils ne toucheront pas un kopeck, d'autre part ils morfleront militairement, même au prix de la vie des otages.

- Bon ! Eh bien on va rester ici et boire quelques canons... Allez, c'est ma tournée !

 

Merci à Chimulus pour l'illustration

**************

 

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Décadi 20 Nivose 219 de l'ère de la Liberté

07/01/2011

Alors ça vient ce protectionnisme européen ?

père noël zonr commerciale.jpg Hier, je suis allé avec ma compagne dans une des zones commerciales de l'agglomération où je vis l'hiver. Rien d'original, c'est partout les mêmes merdes architecturales genre boite à chaussure et d'énormes panneaux de pub criards. Pour y arriver, j'ai longé des friches industrielles. Il y a quelques années on y fabriquait des produits en polystyrène expansé, à côté c'était une fonderie... Maintenant ruines, toits affalés, murs tagués... L'image de la désindustrialisation.

 

Dans la zone commerciale, nous sommes entrés dans un gigantesque entrepôt de vente où s'offraient à la convoitise de gens pauvres des monceaux de produits fabriqués en Chine, au Bangladesh, en Inde. Probablement par des semi esclaves ou des enfants, au mieux par des travailleurs exploités. Il y a quelques années, à la place de ces bâtiments se trouvait le centre de recherche très moderne, très performant, d'une entreprise lideur en France dans le domaine des bétons précontraints. Parti ailleurs... L'image de la délocalisation.

 

J'ai vainement cherché dans ces illustrations l'image de la « mondialisation heureuse » prônée par le pittoresque Alain Minc, « conseiller » de Sarko. Cette image, ce sont des entrepôts logistiques, des hypermarchés, des franchisés vendant partout les mêmes merdes mais plus aucune industrie, plus aucune PME, encore quelques artisans essayant de s'en sortir. Un pays en voie de tiers-mondisation...

 

Eh ouais ! Coco, faut être moderne ! C'est ça la libre circulation mondiale des produits, c'est ça la libre circulation mondiale des capitaux ! Moderne le fait de permettre à quelques multinationales mafieuses à vocation uniquement financière de mener leur prédation partout dans le monde en piquant la plus-value financière et en laissant la casse sociale aux autochtones ? Va fan culo...

 

Sauf à appliquer en France les mêmes salaires qu'en Chine et la même protection sociale, il est impossible pour l'industrie française et européenne d'être concurrentielle. Sauf à être débile, on ne peut pas mettre en concurrence des pays où les coûts de main-d'œuvre varient de un à quatre-vingt ! Eh bien oui, on est débile. En tout cas les têtes d'œuf qui nous gouvernent tant au niveau national qu'au niveau de l'Europe. Une connerie (angélisme on dit pour être à la mode, Coco !) qui fait se bidonner de rire les dirigeants chinois qui, eux, ne sont pas si cons : leur marché est strictement verrouillé et ils n'acceptent que les produits qu'ils ne peuvent pas encore construire eux-mêmes, comme les avions par exemple. Et dans ce cas, ils exigent qu'on leur transfère toutes les technologies...afin qu'ils puissent quelques années plus tard concurrencer dans le monde les débiles naïfs qui leur ont donné le bâton pour se faire  battre. Exemple Siemens et ses TGV !!! Exemple EADS et ses Airbus !!!

 

esclaves chinois simpsom.jpgMouais... Alors on fait quoi ? Taxer aux portes de l'Union européennes les importations en provenance de la Chine et autres pays à très bas coût salariaux, protections sociales inexistantes et jemenfoutisme écologique. Mais c'est du protectionnisme ça Coco ! Ben oui, et c'est pas un gros mot. Il n'y a que ça pour mettre un peu d'équité dans les échanges commerciaux. Si les pays qui subiront ce protectionnisme veulent atteindre notre marché, soit ils paieront des droits de douane spéciaux remettant de l'équité, soit ils installeront des usines pour produire en France, donc ils créeront de l'emploi et tout le monde sera content.

 

La Chine - puisque c'est essentiellement ce pays qui est en cause - devrait alors se tourner un peu plus vers son énorme marché intérieur, augmentant d'autant les conditions de vie de ses populations. De plus, la planète y gagnerait une moindre pollution par les transports...

 

Alors qu'est-ce qu'on attend ?

 

Des dirigeants honnêtes, lucides et courageux.

 

Ça existe ça Coco ?

 

**************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Octidi 18 Nivose 219 de l'ère de la Liberté

06/01/2011

Sarko et Manu comiques perroquets

 

chimulus sarko valls.jpg

- ....trrentédeux, trrentétrois, trrentéquatre, trrrentécinq, trrentésix, trrentéset ! Oh ! Oh ! Oh ! Sarrkooo. J'arrive à trrentésp heures et rhououou ! J'ajoute une demi.... Rhououou !

 

- Rhââââ ! trrentévuite, trrenténeufe, carrante... Rhââââ ! Oh ! Manu j'arrive à carrante heures par semaine ! Et je continue !!! Rhââââ !

 

- Rhououou ! Rhâââ ! Bonne nuit le petits Vrrançais ! On vous encroaoaââuuule !

 
Merci à Chimulus
**************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Septidi 17 Nivose 219 de l'ère de la Liberté

05/01/2011

SNCF. Quand on veut tuer son chien...

train Dubout.jpg Les charognards sont à la manœuvre. Objectif permanent : la casse du service public  et des entreprises publiques. On a entendu ces dernières semaines les ci-devant Fillon François, Hortefeux Brice, Kociusko-Morizet Nathalie, Mariani Thierry et autres second couteaux de la mafia des sarko-trafiquants tirer à boulets rouges sur Météo France, sur les services de l'équipement, sur Aéroports de Paris et maintenant sur la SNCF, les accusant - à longueur de bavasseries fielleuses dans les lucarnes à décerveler, machines à bruit et presse couchée - de ne pas répondre à leurs obligations. En se gardant de dire que  c'est leur politique ultra libérale qui leur supprime les moyens.

Actuellement, les tirs sont groupés sur la SNCF accusée de tous les maux pour une malencontreuse histoire de train en retard. Un trajet effectivement merdique parmi des millions de trajets impeccables. Mais c'est celui-là que l'on montre évidemment du doigt ! La circulation en sécurité et horaires fiables de milliers de trains chaque jour implique une organisation extrêmement complexe et rigoureuse. Préfère-t-on l'exemple - privatisé - anglais ?

Toute entreprise de service public a pour mission première de rendre le service attendu et pour premier objectif la satisfaction de ses usagers. Le gouvernement instrumentalise les hauts responsables de ces mêmes entreprises pour qu'ils transforment et restructurent le service public en organisations éclatées et cloisonnées afin d'en faire des pseudo entreprises privées. L'objectif principal étant de faire du PROFIT. Il confirme sa volonté politique de démantèlement de tout le service public. En 9 ans la direction de la SNCF a supprimé plus de 25.000 emplois de cheminots, elle entend en supprimer encore 1.850 en 2011, cette politique d'austérité a des répercussions désastreuses sur la qualité du service due aux usagers et sur les conditions de travail des cheminots.

L'exemple le plus flagrant de ces économies coupables de personnel est ce conducteur de train - le fameux « train d'enfer ! » - stoppé à Belfort après trois jours de service pour des questions compréhensibles de sécurité et remplacé par un collègue qui serait venu de Lyon en taxi. Stéphane Boulade, secrétaire fédéral du syndicat SUD-Rail a affirmé que la direction de la SNCF savait depuis la veille de l'incident que le conducteur, qui devait prendre le relais du train à Belfort, n'était pas disponible ! Organisation déplorable imposée par le gouvernement de façon à perturber au maximum le service public pour mieux de démembrer.

Depuis que la Direction de la SNCF a accentué son organisation en branches indépendantes refusant toutes formes de mutualisation des moyens humains et matériels, les dysfonctionnements deviennent le triste quotidien des usagers et l'angoisse des cheminots. Cette organisation éclatée et cloisonnée de la SNCF engendre les situations vécues par les voyageurs de ce train qui a fait la une de l'actualité.

Lorsqu'on veut tuer son chien, on dit qu'il a la rage. CQFD.

 

**************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Sextidi 16 Nivose 219 de l'ère de la Liberté

Manu « Ganelon » Valls, taupe des sarko-trafiquants. « Cass’toi pauv’con »…

chimulus Valls.jpg

 

Eh ! Manu, tu te prépares à aller à la gamelle je vois. Tu joues délibérément contre ton camp et mets tes pas dans ceux de Besson et de Kouchner. Sacré Ganelon de sous-préfecture, va(lls) ! Tu dégueules les paroles exactes de Sarko « travailler plus pour gagner plus ». Bref, sachant que tu n’a aucune chance de représenter ton camp – enfin, celui auquel tu adhères en façade – aux prochaines olympiades politicardes, tu joues la victoire de l’ennemi et te présentes ouvert et offert, le tafanari en bénitier, de façon a recueillir les prébendes de ta trahison, un maroquin de sous-ministre croupion. Regarde-les tes futurs patrons - les Copé, Barouin, Novelli et tutti quanti – goguenardiser en te faisant des « inflations datiennes » !

 

En plus, tu dis d’énormes conneries ! Les 35 heures auxquelles tu t’attaques, loin d’être un désastre économique et une « exception française » comme le claironnent tes amis de droite, n’ont fait qu’harmoniser, à l’époque de leur mise en place, les temps de travail entre la France et…l’Allemagne ! Un article lumineux paru dans Médiapart (le média le plus libre, poil-à-gratter de tes amis sarko-trafiquants) montre, preuves et chiffres incontestables à l’appui la réalité des choses. « (…). La durée hebdomadaire moyenne du travail a toujours été plus élevée en France qu'en Allemagne et dans les pays européens plus développés. En 2009, dernière année disponible dans les statistiques de l'OCDE , la durée hebdomadaire moyenne du travail de l'ensemble des actifs s'élevait à 38 heures dans notre pays, nettement supérieure à celle de nos voisins, Allemands (35,7 h), Suédois (36,3 h), Britanniques (36,6 h), Suisses (35,1 h), Norvégiens (33,9 h), Danois (33,7 h), et a fortiori Hollandais qui, champions du temps partiel choisi, ont une durée hebdomadaire moyenne de 30,6 heures. 

Et même lorsqu'on prend en compte les congés annuels, censés être beaucoup plus élevés chez nous qu'ailleurs, le Français travaille toujours plus que l'Allemand : 1550 heures en moyenne en 2009 contre 1390 de l'autre côté du Rhin. Les 35 heures des années 2000-2002 n'ont fait en leur temps que rapprocher la France de l'Allemagne. (…) Pendant toute cette période (de 1997 à 2002), la croissance française a été très supérieure à la croissance européenne, et 2 millions d'emplois ont été créés (un record pour une économie qui, en un siècle, de 1896 à 1997, n'avait créé que 3 millions d'emplois). C'est aussi la seule période depuis vingt-cinq ans où notre pays a réduit fortement ses déficits, diminué sa dette et engrangé des excédents extérieurs record. Dans tous ces domaines, c'est l'inverse qui s'est produit depuis 2002 et plus encore depuis 2007. »

 

Les entreprises ont touchés – et continuent de toucher ! - des montagnes de pognon en réduction de charges et autres subsides pour « compenser »  le passage aux 35 heures. Ces mêmes entreprises ont bénéficié en plus d’un regain de productivité, de l’annualisation du temps de travail, d’un blocage des salaires, d’une paix sociale appréciable, bref d’un système populaire, finalement bien accepté par tous. L’arrivée aux affaires des sarko-trafiquants n’a laissé que l’enveloppe des 35 heures avec l’aberration des heures supplémentaires défiscalisées et quasiment sans limites.

 

Eh ! Manu Ganelon Valls, t’as réfléchi au prototype de connerie économique que constitue la politique de subvention des heures supplémentaires ? Une connerie qui favorise évidemment le chômage. Pourquoi un patron embaucherait-il (en donc paierait des charges) alors qu’il peut imposer à ses salariés de travailler en heures supplémentaires exonérées !!!

 

Allez, Manu, prend vite ta carte à l’Hue-aime-pets. Tu y seras plus à l’aise et tu nous débarrasseras.

 

Selon la formule célèbre de ton futur patron « Cass’toi, pauv’con ! »

 

 

 Merci à Chimulus pour l'illustration

 
**************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Quintidi 15 Nivose 219 de l'ère de la Liberté

04/01/2011

Au bistro de la Toile. Massacres de chrétiens: et si on s'indignait ?

chimulus bistro copie.jpg

 

- Oh ! Victor. Ça y est, t’as digéré les frasques des bringues calendales ? …taing ! T’as pas trop pâti je vois ! T’as l’abdominal qui s’est épanoui ! Tè ! Bois un coup. Bon, alors, en commençant l’année, si on s’indignait un peu ? C’est la grande mode actuelle : il faut S’INDIGNER !

 

- Oh ! C’est pas les sujets qui manquent… Tè ! Là, dans le journal, ce massacre des Coptes en Egypte. Moi qui suis athée, agnostique, libre-penseur, je maintiens que l’humanité n’a pas besoin de religions. Celles-ci ne sont que créations humaines faites pour asservir, maintenir dans l’obscurantisme et l’obéissance aveugle les populations qu’elles maintiennent volontairement dans l’ignorance. Depuis que l’homme est devenu con – au néolithique – ces idéologies ont semé la mort, la guerre, les massacres, l’esclavagisme et tout cela au nom de connards de dieux méchants, m’as-tu-vu, vindicatifs, profondément injustes mais planquant leur saloperie intrinsèque derrière « l’amour ».

 

- Si on te suit, il faudrait se débarrasser de tous ces camelots des religions ?

 

- Ce ne serait pas une mauvaise idée : on pourrait organiser une grande croisière « œcuménique », mettre sur un grand paquebot tous les « représentants des dieux » : curés, évêques, papes, imams, ayatollahs, rabbins, gourous, pasteurs et autres chefs de sectes et couler le navire au milieu de l’océan ! Putaing ! Quelle belle journée ce serait ! Car n’oublions pas que toutes ces conneries de religions ne sont que le moyen d’exercer le pouvoir de quelques-uns sur la masse des peuples. Toutes les religions, je dis bien toutes ne haine visages poing.jpgpeuvent prospérer que sur le malheur des gens, sur la peur des peuples. Leur ennemi juré est le bonheur, la joie, le plaisir, la liberté. Elles croissent et s’étendent sur la mort, la peur et le malheur comme les mouches sur la charogne, comme les métastases d’un chou-fleur sournois. Leur ferment principal, c’est la HAINE.

 

- Ah ! Ben voilà de la belle et bonne indignation Victor ! Mais le massacre des Coptes ?

 

- C’est l’illustration de la stupidité criminelle des religions. Un « croyant » abruti par l’obscurantisme enseigné dans les écoles coraniques et autres madrasas va se faire exploser la barbaque au milieu d’autres « croyants » dont les « croyances » sont un peu différentes des siennes. Plein de viande, de sang, d’os, de tripes irisées sous le soleil. Plein de gosses éventrés, de femmes éviscérés, d’hommes décapités. Plein de cris d’agonie, de terreur, plein de larmes. C’est beau, ça doit plaire à « dieu ». - « Allez Mouloud, zyva, pense aux soixante-et-dix vierges qui t’attendent chez Allah les cuisses écartées et le string à la main. T’as qu’à appuyer et c’est le niquage paradisiaque pourl’éternité ! Si ça fait mal ? Mais non Mouloud, mais non. Foi d’imam ! Tu sentiras rien, juste à l’arrivée l’odeur envoûtante des kouss accueillants des belles vierges salopes qui n’attendent que ton zob ! »

 

- L’indignation, au-delà de l’horreur intrinsèque de ces actes aussi stupides que barbares, c’est le silence des grandes associations drapées dans leur dignité droit-de-l’hommistes. C’est le silence encore de tous les « idiots utiles » qui se bouchent les yeux et les oreilles devant les crimes des naze-islamistes. C’est surtout que ça ne fasse pas réagir les musulmans lambda pour dénoncer ce bain de sang, commis par des barbares aveuglés par l’ignorance et par l’obscurantisme. Quattendent-ils pour gueuler et se démarquer ainsi de ces criminels ?

 

- T’as raison Loulle. Ce silence ne peut-il pas être compris comme une complicité ? Et dès lors comment s’étonner de la montée dans toute l’Europe des Lepen –and-C° ?

 

- Allez ! Buvons pour oublier…

 

- Et aussi pour le plaisir Loulle ! A la nôtre.

 
 
 
**************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Quintidi 15 Nivose 219 de l'ère de la Liberté

03/01/2011

Les lampions sont éteints...

chimulus lendemain de jour de l an.jpg
Allez hop !
 
Au boulot les manards,
à la niche les clodos,
au ski les bobos,
à la gamelle les traders !
Finie la rigolade, les dividendes des actionnaires arrivent,
les augmentations des dépenses courantes aussi.
 
Au charbon les esclaves !
 
Merci à Chimulus
 
**************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Quatridi 13 Nivose 219 de l'ère de la Liberté

01/01/2011

Sarko-Circus : dernière séance de l’année.

sarko clown-Aimsapiens.jpg

 

Approchez ! Approchez ! Mesdames et Messieurs !

Venez au grand Sarko-Circus !

Venez au royaume des gugusses !

Vous y verrez le Plus Grand Nain du monde !

Un géant du mensonge, un bobard par seconde !

Et ce n’est pas tout !

Et ce n’est pas tout !

Approchez ! Approchez !

Vous y verrez la montagne des promesses non tenues

Tous ceux qui les ont crues l’ont profond dans le cul.

Hop ! Le pouvoir d’achat… Hop ! Baisse du chômage…

Hop ! L’environnement…Retard à l’allumage.

Et hop ! La république qu’on veut irréprochable

Sauf les affaires Woerth, Karachi sur le râble

Hop ! Hop ! Gugusse à dit, sautant comme un cabri :

« J’veux plus de sans-abris » !

Hop ! « Plus de déficit » Hop ! « J’veux de la croissance ».

On crève dans les rues, on jette le pognon et on ruine la France !

Et ce n’est pas tout !

Et ce n’est pas tout !

Approchez ! Approchez ! Mesdames et Messieurs !

Venez au grand Sarko-Circus !

Venez au royaume des gugusses !

Vous y verrez les trop-plein-d’pèze volant

Ils volent, volent, volent, volent « nolens volens »

Vous y applaudirez les célèbres « banksters »

Ils vous feront les poches jusqu’au dernier sesterce !

Et ce n’est pas tout !

Et ce n’est pas tout !

Approchez ! Approchez ! Mesdames et Messieurs !

Vous y admirerez la belle Carlita

Qui susurre, minaude, fait la dolce vita

Avec son petit chou, le Plus Grand Nain du monde 

Parait qu’elle est en cloque, la gironde serait ronde !

Approchez ! Approchez ! Mesdames et Messieurs !

Venez au grand Sarko-Circus !

Venez au royaume des gugusses !

Sortez votre pognon pour vous faire enfumer !

C’est la dernière séance de l’année !

 
sarkozy_doigt.jpg
**************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Duodi 11 Nivose 219 de l'ère de la Liberté

30/12/2010

Pendant les ripailles, les sarko-saloperies continuent : tuer le Smic et le code du travail

 

Sarko oncle sam.jpgEh ! On vient de fêter les cents ans du code du travail. Enfin, de ce qu'il en reste... Tè ! le SMIC, fils putatif du SMIG, filet de sécurité des salariés, en voilà un qui peut numéroter ses abattis : les sarko-trafiquants veulent sa peau...

Les smicards, ouvrez grandes vos poches : les étrennes à Sarko cette année, ce sera 18 euros de plus par mois ! Et faites attention ! Soyez responsables : économisez-les ces généreux euros que not'bon maître consent à vous accorder. N'allez pas les boire avec d'autres profiteurs du même acabit que vous !

18 euros, c'est ce que prévoit la loi.  Une loi qui prévoit une revalorisation automatique annuelle « équivalente au montant de l'inflation et à la moitié du pouvoir d'achat du salaire horaire brut ouvrier. » En conséquence de cette obligation légale, le salaire minimum interprofessionnel de croissance (Smic) sera relevé de 1,6%. Il passera donc de 8,86 euros à 9 euros de l'heure à compter du 1er janvier 2011. Le smic mensuel brut pour 151,67 heures de travail passera de 1.343,77 euros à 1.365 euros. Ce qui correspond à un Smic mensuel net de près de 1.073 euros contre 1.055,42 euros tout au long de l'année 2010. La loi laisse aussi au gouvernement la possibilité de donner le fameux « coup de pouce » au smic afin donner un peu plus de « pouvoir d'achat » aux plus défavorisés.

 Coup de pouce ? Tè ! Fumes ! Dans le cul le coup de pouce. Salauds de travailleurs pauvres... Certains gouvernements, tant sous Jospin que même sous Chirac ont jugé bon en leur temps, de donner des « coups de pouce » conséquents, mais depuis cinq ans, que dalle !  Nibe ! Peau d'zob ! Depuis le 1er juillet 2007, c'est-à-dire au lendemain de l'élection de Tom-Pouce-Sarko, la politique suivie est d'une parfaite lisibilité: c'est la première fois que tout «coup de pouce» est écarté pour longtemps. Aucun en 2007, en 2008, en 2009 et en 2010. Avec le choix qui a été fait pour 2011 de ne toujours pas aller au-delà de l'obligation légale, c'est donc bien la cinquième année de suite que le gouvernement affiche son mépris pour les plus basses rémunérations. Est-ce un hasard ? Une conséquence de la « crise » ? Non. Une volonté affichée de « tuer le smic » selon une logique ultra libérale qui sévit et s'épanouit sous le règne du Nuisible en chef. L'injustice poussée jusqu'à la caricature tandis que les patrons-voyous de la mafia du Fouquet's se goinfrent sans vergogne.

 Jusqu'au triomphe du capitalisme ultra libéral à la mode Thatcher-Reagan sur le modèle rhénan en usage en Allemagne et en France et qui tempérait la liberté d'entreprendre par quelques filets de sécurité sociale, le travail nourrissait son homme, le contrat normal était le CDI et le pouvoir d'achat augmentait peu mais régulièrement. Pour les anglo-saxons, c'est l'horreur. Ils n'ont eu de cesse de foutre en l'air ce modèle consensuel à coups de mondialisation sauvage et de « crises » volontairement fomentées. Et Sarko-l'Américain - comme il se qualifie lui-même - mène avec persévérance et constance une guerre contre tout ce qui peut « freiner la flexibilité du travail ».

sarkodoigtsdhonneur copie.jpg Eh ! Ci-devant Nicolas, Paul, Stéphane Sárközy de Nagy-Bocsa, maintenant que, parait-il, tu as appris à lire, tu devrais te pencher sur ce texte de Michelet concernant les prémisses de la Révolution française. Décrivant, dans son Histoire de la révolution française, la misère qui sévit dans les campagnes à la veille de 1789, Jules Michelet défend l'idée que les mauvaises récoltes, et la famine qui en découle (appelons ça « la crise »), ne constituent en aucune façon «un phénomène naturel». «Ce n'est ni la pluie, ni la grêle. C'est un fait d'ordre civil: on a faim de par le Roi», écrit-il. Et il ajoute: «La famine est alors une science, un art compliqué d'administration, de commerce. Elle a son père et sa mère, le fisc, l'accaparement. Elle engendre une race à part, race bâtarde de fournisseurs, banquiers, financiers, fermiers généraux, intendants, conseillers, ministres. Un mot profond sur l'alliance des spéculateurs et des politiques sortit des entrailles du peuple: Pacte de famine.»

 Pacte de Famine pour Louis XVI, pacte de misère pour le ci-devant Nicolas, Paul, Stéphane Sárközy de Nagy-Bocsa. Les conséquences de ce pacte devraient te faire réfléchir citoyen-président. Sinon...

 Sources : http://www.mediapart.fr/journal/france/231210/le-pacte-qu...

**************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Décadi 9 Nivose 219 de l'ère de la Liberté

28/12/2010

Cauchemar-fiction en Sarkoland

GeorgesOrwell.jpg
 

Nous sommes en 2015, (3ème année du second mandat présidentiel de ....).

 

L'esprit néfaste de 68 est enfin révolu. La France a repris goût au  travail. Grâce à la nouvelle loi de sécurité intérieure, le croisement des fichiers est enfin autorisé et permet, pour notre bien-être et notre  sécurité, l'affichage des informations en temps réel.

 

Illustration.

 

Voilà à quoi pourrait ressembler la commande d'une pizza en 2015.

 

  - Standardiste : « Speed-Pizza, bonjour. »

 

  - Client : Bonjour, je souhaite passer une commande s'il vous plaît.

 

  - Standardiste : Oui, puis-je avoir votre NIN, Monsieur ?

 

  - Client : Mon Numéro d'Identification National, oui, un instant, voila,   c'est le 6102049998-45-54610.

 

  - Standardiste : Je me présente je suis Habiba Ben Said, merci Monsieur  Jacques Lavoie. Donc, nous allons actualiser votre fiche, votre adresse est bien le 174 avenue de Villiers à Carcassonne, et votre numéro de   téléphone le 04 68 69 69 69. Votre numéro de téléphone professionnel à la Société Durandest le 04 72 25 55 41 et votre numéro de téléphone mobile  le 06 06 05 05 01. C'est bien ça Monsieur Lavoie ?

 

  - Client (timidement) : Oui !!

 

  - Standardiste : Je vois que vous appelez d'un autre numéro qui  correspond au domicile de Mlle Isabelle Denoix, qui est votre assistante technique. Sachant qu'il est 23h30 et que vous êtes en RTT, nous ne  pourrons vous livrer au domicile de Mlle Denoix que si vous nous envoyez un XMS à partir de votre portable en précisant le code suivant  AZ25/JkPp+88.

 

  - Client : Bon, je le fais, mais d'où sortez-vous toutes ces  Informations ?

 

  - Standardiste : Nous sommes connectés au système croisé, Monsieur   Lavoie.

 

  - Client (Soupir) : Ah bon !.... Je voudrais deux de vos pizzas spéciales mexicaines.

 

  - Standardiste : Je ne pense pas que ce soit une bonne idée, Monsieur  Lavoie.

 

  - Client : Comment ça ???...

 

  - Standardiste : Votre contrat d'assurance maladie vous interdit un  choix aussi dangereux pour votre santé, car selon votre dossier médical, vous souffrez d'hypertension et d'un niveau de cholestérol supérieur aux valeurs contractuelles. D'autre part, Mlle Denoix ayant été médicalement traitée il y a 3 mois pour hémorroïdes, le piment est fortement déconseillé. Si la commande est maintenue, la société qui l'assure risque d'appliquer une surprime.

 

  - Client : Aie ! Qu'est-ce que vous me proposez alors ?...

 

  - Standardiste : Vous pouvez essayer notre Pizza allégée au yaourt de  soja. Je suis sûre que vous l'adorerez.

 

  - Client : Qu'est-ce qui vous fait croire que je vais aimer cette pizza ?

 

  - Standardiste : Vous avez consulté les « Recettes gourmandes au soja » à  la bibliothèque de votre comité d'entreprise la semaine dernière, Monsieur Lavoie et Mlle Denoix a fait, avant hier, une recherche sur le  Net, en utilisant le moteur http://www.moogle.fr/ mots clefs « soja » et « alimentation ». D'où ma suggestion.

 

  - Client : Bon d'accord. Donnez m'en deux, format familial.

 

  - Standardiste : Vu que vous êtes actuellement traité par Dipronex et que Mlle Denoix prend depuis 2 mois du Ziprovac à la dose de 3 comprimés par jour et que la pizza contient, selon la législation, 150mg de  Phenylseptine par100g de pâte, il y a un risque mineur de nausées si vous consommez le modèle familial en moins de 7 minutes. La législation nous interdit donc de vous livrer. Par contre, j'ai le feu vert pour vous livrer immédiatement le modèle mini.

 

  - Client : Bon, bon, ok, va pour le modèle mini. Je vous donne mon   numéro de carte de crédit.

 

  - Standardiste : Je suis désolée Monsieur, mais je crains que vous ne  soyez obligé de payer en liquide. Votre solde de carte de crédit VISA dépasse la limite et vous avez laissé votre carte American Express sur votre lieu de travail. C'est ce qu'indique le « Credicard-Satellis-Tracer. »

 

  - Client : J'irai chercher du liquide au distributeur avant que le  livreur n'arrive.

 

  - Standardiste : Ça ne marchera pas non plus Monsieur Lavoie, vous avez dépassé votre plafond de retrait hebdomadaire.

 

  - Client : Mais ? Ce n'est pas vos oignons ! Contentez-vous de m'envoyer  les pizzas ! J'aurai le liquide. Combien de temps ça va prendre ?

 

  - Standardiste : Compte tenu des délais liés aux contrôles de qualité,  elles seront chez vous dans environ 45 minutes. Si vous êtes pressé, vous pouvez gagner 10 minutes en venant les chercher, mais transporter des pizzas en scooter est pour le moins acrobatique.

 

  - Client : Comment diable pouvez-vous savoir que j'ai un scooter ?

 

  - Standardiste : Votre Peugeot 408 est en réparation au garage de l'Avenir, par contre votre scooter est en bon état puisqu'il a passé le contrôle technique hier et qu'il est actuellement stationné devant le domicile de Mlle Denoix. Par ailleurs, j'attire votre attention sur les risques liés à votre taux d'alcoolémie. Vous avez, en effet réglé quatre cocktails « afroblack » au Tropicalbar il y a 45 minutes. En tenant compte de la composition de ce cocktail et de vos caractéristiques  morphologiques, ni vous ni Mlle Denoix n'êtes en état de conduire. Vous risquez donc un retrait de permis immédiat.

 

  - Client : grrrr..@#%/$@&?#!...!!

 

  - Standardiste : Je vous conseille de rester poli Monsieur Lavoie. Je vous informe que notre standard est doté d'un système anti-insulte en ligne qui se déclenchera à la deuxième série d'insultes. Je vous informe en outre que le dépôt de plainte est immédiat et automatisé. Or, je vous rappelle que vous avez déjà été condamné en juillet 2009 pour outrage à  agent.

 

  - Client : (Sans voix)

 

  - Standardiste : Autre chose Monsieur Lavoie ?

 

  - Client : Non, rien. Ah si, n'oubliez pas le Coca gratuit avec les  pizzas, conformément à votre pub.

 

  - Standardiste: Je suis désolée Monsieur Lavoie, mais notre démarche qualité nous interdit de proposer des sodas gratuits aux personnes en surpoids. Cependant, à titre de dédommagement, je peux vous consentir 15% de remise sur une adhésion flash au contrat « Jurishelp », le contrat de protection et d'assistance juridique de Speed assurance. Ce contrat  couvre, en particulier, les frais annexes liés au divorce. Il pourrait donc vous être utile, vu que vous êtes marié à Mme Claire Lavoie née Girard depuis le 15/02/2008 et vu votre présence tardive chez Mlle Denoix, ainsi que l'achat il y a une heure à la pharmacie du Canal d'une boite de 15 préservatifs et d'un flacon de lubrifiant à usage intime. A titre promotionnel, je vais faire joindre aux pizzas un bon de 5 EUR de  réduction pour vos prochains achats de préservatifs valable chez Speed-Parapharma. Toutefois, veuillez éviter les pratiques susceptibles d'irriter les hémorroïdes de Mlle Denoix, pour lesquelles Speed-Parapharma se décharge de toute responsabilité.

 

  Bonsoir Monsieur et merci d'avoir fait appel à Speed-Pizza ».

 

  PS : Toute ressemblance avec des personnes ayant existés ou existant est une pure coïncidence.

 
**************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Nonidi 8 Nivose 219 de l'ère de la Liberté