Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/02/2010

Pierre Cardin sème la zone en Provence avec un projet de golf...

« Mistral, Parlement et Durance

Sont les trois fléaux de Provence »

...dit un dicton célèbre entre Alpilles et Luberon. On pourrait en ajouter un autre : les riches « estrangers » ! Tant le Luberon que les Alpilles sont devenus de véritables « colonies de peuplement » au profit de très fortunés membres de la « jet set » du spectacle, de la littérature, du cinéma, de la politique, des affaires. Trois mois de bronze-cul pour snobinards bourrés de thunes, neuf mois de désert humain pendant lesquels les propriétaires des mas à piscines et des somptueuses villas m'as-tu-vu sont repartis vers leurs affaires, laissant leurs biens coloniaux sous la garde de kapos locaux à pitbull et rottweiler.


golf.jpgEt voilà que Pierre Cardin - homme de talent, fin lettré et humaniste - veut créer à Bonnieux, sur le flanc nord du Luberon, un golf 18 trous assorti de programmes hôtelier et immobilier de grand luxe. Car un golf est toujours le prétexte à bétonnage immobilier !


Très bien pourrait-on dire. Voilà qui va emmener dans la région, une clientèle fortunée. Mouais... Vous croyez que les tapeurs de cannes à trous viendront acheter leur bouffe à l'épicerie du village (dont le maire fut longtemps le producteur de cinéma Rousset-Rouart) ? Ils resteront entre eux, dans leurs ghettos pour riches. Ce qui perpétuera l'approche de la région que ces « estrangers » plein de thunes ont de ces « autochtones si pittoresques ». Qu'on se rappelle les livres insultants du colon anglais Peter Mayle...


Oui mais Pierre Cardin a sauvé et restauré à Lacoste, tout près de Bonnieux, le château du divin marquis de Sade. Oui mais regardez Gordes, Roussillon, ces villages sont devenus des petits bijoux.


Oui mais... Les terres achetées par Pierre Cardin - environ 40 ha - sont parmi les plus fertiles de l'étroite plaine du Calavon, entre Luberon et Mont-de-Vaucluse.


Oui mais ces terres sont à l'abandon !


Oui mais elles sont à l'abandon parce que la spéculation immobilière en interdit l'achat aux jeunes agriculteurs qui voudraient s'installer !


Oui mais que fait la Safer ?


Oui mais les « pittoresques autochtones » en ont ras les aliboffis de ces puissants qui s'enferment dans leurs fortifications et ne s'intègrent pas. Ils font des travaux sans autorisation et après, c'est trop tard, ils font régulariser grâce à leurs relations haut placées, alors qu'on refuse la moindre cabane aux agriculteurs.


Oui mais, c'est bien fait pour les paysans : ils n'ont qu'à ne pas vendre ! Mouais... Difficile de résister aux sirènes du pognon corrupteur de toutes valeurs...


Oui mais, ce sont les meilleures terres agricoles de toute la vallée du Calavon et elles ont été irriguées après une lutte de vingt ans. Il a fallu creuser un long tunnel sous le massif du Luberon pour amener l'eau de la Durance ! Tout cela a été financé avec des fonds publics et des agriculteurs ont donné des parcelles pour passer des tuyaux. Ce n'était pas pour un golf ! D'autant plus que les golfs, il y en a déjà à profusion dans la région : Pont-Royal, Orange, Vedène (près d'Avignon), Saumane (à côté de la Fontaine de Vaucluse)... Qui dit golf dit pompage de millions de mètres cube d'eau, mais aussi engrais et pesticides par tonnes. Sur le territoire du Parc naturel du Luberon, est-ce judicieux ? Dans une région où la sécheresse et les incendies sont des calamités récurrentes, est-ce vraiment raisonnable ?

 

bonnieux.jpg


**************************************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:


Au bistro de la Toile : la viande « hallal » fourni le pognon qui est le nerf de la guerre menée par les intégristes contre la République...


rituel hallal.jpg

- Oh ! Loulle ! Ce plat du jour que tu sers à tes clients, il est hallal, cascher ?


-         Je ne m'occupe pas de ces conneries Victor. Mon plat du jour, il est tout simplement BON ! Et c'est suffisant. Tout ce ramdam fait autour de ces clapoirs à mange-merde de Quick, c'est de l'enfumage de terrier...


-         Entièrement d'accord avec toi Loulle. Il n'empêche que manger « hallal », c'est financer les organisations islamistes.


-         Comment ?


-         Parce qu'une redevance est perçue par les organisations islamiques assermentées, au kilo de viande certifiée halal.


-         Au fait, c'est quoi « hallal » ?


-         C'est - comme pour le « casher » juif - un rituel d'abattage des animaux destinés à la consommation. Lorsque j'étais jeune journaleux, j'ai assisté à un abattage rituel juif, à l'abattoir d'Avignon-Le Pontet, maintenant fermé. La vache est poussée entre deux solides flancs verticaux qui se serrent pour la maintenir, avec également des sangles. Le système est monté sur un axe horizontal. La vache est alors brusquement retournée, les pattes en l'air qui gigotent désespérément pour chercher un sol qui a disparu. La tête pend en arrière. Le bestiau, paniqué au plus haut point souffle, meugle, roule des yeux plein de terreur. Le guignol « sacrificateur » sort alors un long et large couteau affuté comme un rasoir. Consciencieusement, en prenant son temps, il découpe en sciant lentement tout le cou du bestiau, jusqu'à l'os. Alors là, ça crache d'énormes flots de sang. Comme le bestiau souffle par la trachée artère tranchée, il t'espousse du raisiné partout, de la peinture au pistolet ! Y en a partout. Le guignol fait ses salamalecs puis le bestiau martyrisé est dégagé de ses sangles et part au découpage...


rituel hallal 3.jpg-         Putaing ! Je suppose qu'hallal, c'est pareil.


-         Y a que probablement que le guignol qui change. Le produit « à label religieux » ne se distingue pas d'un autre produit, sauf par un « rite » de traitement (technique d'abattoir, en général rustique comme tu viens de voir !) et surtout par une taxe, redevance ou dîme prélevée par une association « rituelle ». Trois mosquées ont l'autorisation de la certification du ministère de l'Intérieur, en charge des cultes : Paris, Évry, Lyon.

Ces trois mosquées revendent le droit à la certification religieuse et des cartes de sacrificateurs ; sacrificateurs permanents ou intermittents (pour la journée de l'Aïd). Donc il y a des associations qui se partagent le marché avec les mosquées, aussi bien au niveau des abattoirs que des boucheries. Principalement l'association AVS (A Votre Service, basée en région parisienne Saint- Denis : Porte de Paris). C'est une filiale de l'UOIF, association loi de 1901, dont le but est « la satisfaction d'Allah le très haut » ! À la question d'évidence, comment obtient-on la carte de sacrificateur, l'absence de réponse est surprenante. Les services du ministère de l'Agriculture, sensés être informés de la liste des sacrificateurs agréés, réclament les noms aux mosquées, sans succès.


Il n'y a, à leur avis, aucune formation demandée. Évidemment, les services de l'Etat ne peuvent intervenir sur les critères religieux : pas d'anesthésie, bêtes tournées vers la Mecque, aucun contact avec des bêtes non licites, etc.


Les recettes des associations percevant des redevances formidables sont-elles soumises à l'impôt ? Silence. La liste des agréments est- elle publique pour protéger les consommateurs des fraudes ? Cherchez-la. Bon courage !


-         Autrement dit, la viande « hallal » fourni le pognon qui est le nerf de la guerre menée par les intégristes contre la République...


-         T'as tout compris Loulle !


 

**************************************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

22/02/2010

Pierre Priolet, porte parole des damnés de la terre agricole.

Samedi soir, chez Ardisson à Canal, il a crevé l'écran Pierre. La télé, c'est le domaine de l'émotion et Pierre Priolet - paysan provençal en phase professionnelle terminale - en a donné de l'émotion. Même Ardisson et son cynisme gouailleur en était remué. Car Pierre a démonté avec clarté les mécanismes d'un système économique qui pousse à la mort la paysannerie française.


Il se trouve que je connais Pierre Priolet. Je l'ai connu dans une autre vie, lorsque nous « refaisions le monde patronal » au sein du Centre des Jeunes Dirigeants d'Avignon.  Pierre était un bel homme énergique, plein d'idées altruistes. Il avait créé une antenne de Solidardosk à cette époque. Lui, paysan, avait réussi à s'imposer dans ce milieu CJD plutôt content de lui et qui avait tendance à regarder le monde agricole avec condescendance.


Pierre a bourlingué avant de s'établir arboriculteur dans les riches plaines provençales entre Rhône et Durance.  Puis il a fait ce que tout paysan rêve de réaliser : une plantation d'arbres fruitiers, pommes et poires. Il faut avoir les reins solides pour planter ainsi car il faut dix ans avant la première vraie récolte ! Mais il y a trente ans, cette région était encore le verger de la France. Le Vaucluse était alors le département proportionnellement le plus riche de France après la Seine. Et le nord des Bouches-du-Rhône jouait dans la même catégorie. Les MIN (marché d'intérêt national) de Chateaurenard et d'Avignon étaient des ruches opulentes croulant sous l'activité des milliers de maraichers, arboriculteurs et grossistes qui expédiaient à J+1 des produits savoureux. Ce temps est révolu...


En quelques années, les mécanismes de mise en marché ont changé du tout au tout. Les grossistes étaient souvent critiqués à cette époque mais ils étaient nombreux et c'étaient des gens avec qui les producteurs pouvaient discuter, marchander. Ce système est révolu depuis l'apparition des grandes surfaces maintenant hégémoniques. Le producteur qui ne leur vend pas garde sa marchandise. L'Europe, pour régulariser le marché, a imposé aux producteurs de se grouper. Et ce sont maintenant ces groupements de producteurs - anonymes, gérés comme des institutions impersonnelles - qui sont les seuls interlocuteurs des producteurs. Eux qui négocient avec les quatre ou cinq centrales d'achat de la grande distribution. Et tout passe au dessus des producteurs. Pierre Priolet ne décolère pas : « Ce qu'il y a de scandaleux avec la grande distribution, c'est qu'elle ne joue pas le jeu et ne remplit pas le rôle auquel elle est destinée : vendre de grandes quantités avec de petites marges. Aujourd'hui, ses marges sont celles du petit épicier. J'ai les boules lorsque je vois que mes poires - qui me sont payées 0,17 euros le kilo - sont revendues à l'hyper ou au super du coin entre 2,80 et 3 euros le kils... Alors qu'elles me reviennent à 0,40 euros à la production. Et que je suis payé quatre à six mois plus tard...»

Pierre, malgré son désarroi et ses cinquante-neuf ans ne baisse pas les bras. Ce n'est pas son genre. Et il a des idées : bâtir un système de distribution nouveau, cassant le monopole de la grande distribution : « On accorde à chacun des 300.000 agriculteurs de France, en modifiant quelque peu les POS,  un permis de construire sur une petite partie de ses terres agricoles, qu'il peut revendre au prix du terrain constructible. Une partie de cet argent lui permet de régler ses problèmes de trésorerie, le reste est versé sur un fonds qui servirait à acheter les murs de 40 à 50 centres de vente directe aux consommateurs. Surtout la règle, c'est de travailler à prix coûtant. Pour nous, le prix coûtant, c'est 0,80 euros le kilo, soit 0,38 pour la production, 0,17 pour le transport, 0,10 pour la manutention et la mise en magasin, et 0,15 pour le magasin. Une quarantaine de camions seraient chargés tous les deux jours et livreraient des centres dans toute la France. Résultats, des fruits et légumes frais vendus à des prix défiant toute concurrence. »


Utopique les idées de Pierre ? Mais l'utopie n'est-elle pas la raison de demain !

 

(plus d'infos dans  l'excellent article parue dans le n°669 de Marianne)


Archimboldo.jpg



**************************************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:


La France championne d'Europe des suicides en taule!



treiber.jpg

 

Merci à Chimulus

**************************************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

 

20/02/2010

Massacreurs de tous les pays, unissez-vous, « gott ist mit uns » !

Sac_de_Bezier__tuez_les_tous__Dieu_reconnaitra_les_siens__m.jpg 

Le 22  juillet 1209, la horde des soudards franchimands – une armée d’intégristes catholiques -  assiège la ville de Béziers, première place forte qui se présente devant les brutes de la « croisade » contre les nations libres du Midi. Les fanfaronnades de quelques jeunes cons sortis de la cité fortifiées pour aller provoquer les envahisseurs français ouvrent la ville à ceux-ci. Le curé en chef de l’expédition, le légat du pape Arnaud Amaury, proféra alors ces paroles célèbres en réponse à ,un soudard qui lui demandait comment reconnaître un catholique d’un hérétique » : « Tuez-les tous, Dieu reconnaitra les siens ! » Dès lors c’est le plus épouvantable des massacres. Les soudards, ivres d’alcool, de sang, de fureur, massacrent en hurlant tout ce qui vit dans Béziers. Les hommes sont transpercés, égorgés, décapités, les femmes sont éventrées après avoir été violées, les enfants sont embrochés et cuits dans les flammes, les nouveaux-nés, attrapés par les pieds, sont explosés contre les murs. La rivière qui jouxte la cité, l’Orb, coule des flots de sang. Partout dans la ville règnent alors tueries et massacres. Des milliers de personnes périssent. Après quelques heures, la riche ville de Béziers n'est plus qu'une ville pillée, ruinée et jonchée de cadavres.

 

Arnaud Amaury, fier de son œuvre, écrivit au pape Innocent III: «Les nôtres, n'épargnant ni le sang, ni le sexe, ni l'âge, ont fait périr par l'épée environ 20 000 personnes et, après un énorme massacre des ennemis, toute la cité a été pillée et brûlée. La vengeance divine a fait merveille.»

 

Inspirés par une telle victoire, les croisés poursuivront leur guerre de conquête dans tout le Languedoc. Jusqu’à « éradiquer l’hérésie cathare » par les flammes du brasier de Montségur.

 

massacre-beziers.jpgCes quelques rappels historiques – encore très vivaces huit siècles après dans les populations du Midi – pour dire que le fanatisme religieux, la saloperie intégriste, la barbarie inspirée par la « foi » ne sont pas l’apanage des sinistres islamistes qui sévissent actuellement. Ce qui n’excuse en rien la bestialité dont ils se rendent coupables. Bestialité qui ne doit pas rester cachée, n’en déplaise aux « idiots utiles » thuriféraires des sinistres barbus. Bestialité illustrée par le livre bouleversant autant que révoltant « Laissées pour mortes » aux éditions Max Milo, dont plusieurs grands hebdomadaires ont donnés des extraits.

 

Allez voir ces deux sites…

 

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/le-cauchemar-des-femmes-lynchees-d-el-haicha_848560.html

 

http://veilleur.blog.lemonde.fr/2010/02/17/juillet-2001-38-femmes-lynchees-en-algerie/#comment-5453

 

…mais aussi, pour clouer le bec à ceux qui crient à « l’islamophobie » :

 

http://www.elwatan.com/Affaire-El-Haicha,11008

http://www.algerie-dz.com/article1408.html

 La connerie humaine est vraiment la seule approche que l’on puisse avoir de l’infini… Quant à dieu, s’il existe, j’espère qu’il a une bonne excuse…

 

************************************************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

19/02/2010

Sarko, Darcos, et autre Medef, pour résoudre le problème des retraites, allez jusqu’au bout de votre raisonnement, vers une…solution finale !

Darcos, sinistre du travail, assène à longueur de bavouillages dans les lucarnes à décerveler et les boites à bruits que « pour sauver le régime de retraite par répartition, il faut travailler plus longtemps. » Il reprend en cela l’antienne de son patron, Microlax 1er, roi de Sarkozie-Médéfienne. Y compris en remettant au travail – dans de petits boulots dégradants, mal payés et archi précaires les…retraités !

 

C’est pourri jusqu’à la moelle. Et l’antienne Sarko-Darcosienne, c’est faux, archi-faux. Pour sauver le régime par répartition, il suffit de mieux répartir la valeur ajoutée produite par le travail.

 

En quelques années, le ratio de répartition entre d’une part les salaires et les charges sociales et de l’autre la part prélevée par les actionnaires est passée de 72 à 62%. Soit une perte de dix points au détriment du Travail. Ce qui représente quelques 180 milliards d’euros ! Chaque année bien sûr ! HENAURME ! Cette masse de pognon est volée au monde du travail. Au profit des parasites et de la spéculation.

 

Avec cette somme, on pourrait : - améliorer le 10 % le pouvoir d'achat de tous les salariés;
- assurer une santé gratuite pour toute la population ; - garantir une retraite à 60 ans, avec 80 % du salaire, après 37,5 années de cotisations; - mener une politique familiale et de solidarité dynamiques. Bref, rendre tous les systèmes sociaux largement excédentaires !

 

Eh ! Les Pieds-Nickelés de la politique, il y a d’autres solutions pour résoudre le problème des retraites :

 

- Celle illustrée par le film culte « Soleil vert » : à partir d’un certain âge, on convoque les vieux, on les euthanasie en douceur, musique, lumière et belles images, puis on les « recycle » en pilules énergétiques nommées bucoliquement « Soleil vert » pour faire bouffer une population grouillant sous le lapinisme sur une planète à l’agonie.

- Celle imaginée par Jean-Michel Truong dans « Eternity Express », un voyage sans retour dans un train de la mort en route vers « le meilleur des mondes », où l’on sert champagne et foie gras. Les wagons-lits sont de grand luxe. Dedans se pressent non les enfants d'une même race, mais ceux d'une génération : les fils du baby boom et des Trente glorieuses, ex quinquas dynamiques qui, depuis certain "mardi noir" qui mit par terre les Bourses mondiales, n'ont plus de pouvoir d'achat – autant dire qu'ils ne sont plus personne. Ce n'est pas à la mort, néanmoins, qu'officiellement ce train conduit les quatre cents exilés forcés que devraient suivre quelques millions d'autres, mais quelque part en Chine profonde, dans le somptueux village de retraite promis par les dépliants publicitaires. Et là, à l’arrivée, c’est autre chose qui les attend…

 

 

************************************************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

Joie de vivre en terres d'Islam : Ne jamais acheter un chat dans un sac !


voile.jpg

Dans « La dernière heure », excellent journal belge, on trouve cette info qui m'a fait exploser les zygomatiques à force de rigoler. Merci à Eleftéros - un de mes lecteurs - de m'avoir refilé le tuyau. Je vous la livre in-extenso :

Il découvre que sa future épouse, en niqab, a une barbe et louche. Durant les rares rencontres avec sa fiancée, l'ambassadeur n'a pas pu voir la jeune femme car elle portait le niqab

DUBAI. Un ambassadeur arabe a annulé son mariage après avoir découvert que sa future épouse, qui portait le niqab ou voile intégral, avait une barbe et louchait, a rapporté mercredi le quotidien émirati Gulf News. L'ambassadeur devait convoler en justes noces avec une ressortissante d'un pays du Golfe, sur la foi de photos obtenues de sa famille et qui se sont révélées être celles de la sœur de la future mariée, ajoute le journal.

Durant les rares rencontres avec sa fiancée, l'ambassadeur n'a pas pu voir les traits de la jeune femme car elle portait le niqab, selon Gulf News.
Une fois le contrat de mariage signé, il a découvert, "quand il a voulu embrasser son épouse, un médecin, (...), qu'elle avait une barbe et louchait".
Il a alors déposé plainte auprès du tribunal pour avoir été "trompé" par ses beaux-parents et le divorce a été prononcé, selon le journal.

© La Dernière Heure 2010 http://www.dhnet.be/infos/faits-divers/article/299874/il-... »

Pour ceux qui lisent l'anglais, vous trouverez là l'article source : http://gulfnews.com/news/gulf/uae/crime/man-claims-fiance...

Eh ! Monsieur l'ambassadeur, qu'est-ce que vous faites de la beauté intérieure ? Vous préférez les bimbos à gros nichons ? Vous vous êtes fait piégé par votre propre connerie : votre torchon cache misère ! Tromperie grave sur la marchandise : pour vous venger, prenez vite votre tas de cailloux hallal modèle Quick ! Mais au fait, ce ne serait pas un mec que vous vous seriez laissé refiler ? Vous n'y avez pas mis ni la main, ni le nez, alors ?


************************************************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

 


 

16/02/2010

Retraites: « Aux armes! Syndicats! » Ne vous laissez pas enfiler par les Sarko-frères...

C'est ce matin que Sarko « convoque » les syndicats pour établir le calendrier des négociations concernant les retraites. Lors de son grand raout au château de Versailles, lors du Congrès, le 22 juin, Microlax 1er a dit : «Nous serons au rendez-vous de la réforme des retraites. Il faudra que tout soit mis sur la table: l'âge de la retraite, la durée de cotisation, la pénibilité. Toutes les options seront examinées. Les partenaires sociaux feront des propositions (...) Je n'ai nullement l'intention de fermer le débat avant même d'avoir commencé à l'ouvrir, mais quand viendra le temps de la décision, à la mi-2010, que nul ne doute que le gouvernement prendra ses responsabilités.» Et il conclut: «C'est une question d'honneur, de morale à l'endroit des générations qui vont nous suivre: nous ne laisserons pas un euro d'argent public gaspillé.»

En voilà de bonnes et belles paroles... Mais en lisant entre les lignes on s'aperçoit que sera terminé sous peu la retraite à soixante balais... Il faudra travailler plus ET cotiser plus. Mais cette piste n'est pas la seule préconisée. Et on va voir revenir les systèmes de retraite privée par capitalisation, rêve des ultra libéraux.

L'allongement à 41 ans et plus si affinité de la durée de cotisation a pour objectif de faire des économies en augmentant les décotes et donc en diminuant les pensions, car les seniors du baby boom ne trouveront pas de travail demain puisque, au contraire, on compte sur leurs départs en retraite pour réduire le chômage ! Comme il n'y a pas de perspective d'emploi, ni de volonté patronale de les maintenir au travail, il sont bien obligés de faire valoir leurs « droits à la retraite » sans avoir les trimestres requis pour obtenir le taux complet qui est, rappelons-le, de 50% de la moyenne des 25 meilleurs années. Ça va chercher loin... Or, chaque trimestre manquant par rapport aux 40 ans, et bientôt aux 41 ans, implique une décote conséquente. Donc les retraités qui toucherons le « taux plein » seront de plus en plus rares...

Vous avez trimés toute votre vie ? Vous avez casqué des cotisations conséquentes ? Vous espérez pouvoir vivre décemment les années qui vous restent ? Tè ! Fume !

Un complément d'épargne annuel de 40 milliards à 110 milliards d'euros en 2020 serait nécessaire pour maintenir le niveau de vie des futurs retraités. Autrement dit, les régimes de retraite par répartition vont à ce point être étranglés par les évolutions démographiques et par l'absence de nouvelles recettes que cela fera forcément les affaires d'autres opérateurs. http://sarko-verdose.bbactif.com/politique-social-f1/main...

Et qui voit-on arriver comme futur opérateur de référence? Une alliance entre la C.D.C., le CNP. et Médéric.

La C.D.C., Caisse des Dépôts et Consignation, est le pilier central auquel est adossé le système des retraites par répartition - le vieux système collectif français basé sur la solidarité entre les générations. C'est elle qui gère plusieurs caisses très importantes ainsi que le Fonds de réserve des retraites (FRR), que Lionel Jospin a créé et dont la droite n'a pas poursuivi la montée en puissance, mais qu'elle a laissé jouer en bourse l'azrgent des futurs retraités, avec une perte de plus 7 milliards d'euros. La CDC joue donc là l'une de ses missions d'intérêt général majeures: assurer la solidité et la pérennité des régimes de retraite par répartition.

Le CNP est un organisme spécialisé dans l'épargne, l'assurance-vie, retraites, assurances, filiale à 40% de la CDC.

Médéric est l'un de ces organismes de retraites complémentaires qui s'est transformé au fil des ans en un gigantesque ovni financier, qui a gardé quelques racines avec le monde mutualiste et coopératif, mais qui a muté à vive allure vers les marchés financiers et qui gère donc de gros intérêts privés. Médéric est un groupe qui a beaucoup d'entregent et d'influence. Et qui est patron de Médéric? Sarkozy Guillaume, homme d'affaire « brillant », plus ou moins viré du Medef mais...frère de Sarkozy Nicolas! En bouffant la goulash du dimanche, les Huns ont dû mettre au point quelques juteux arrangements!

Sarkozy Nicolas préconise les solutions du Medef, mises au point par l'OCDE Organisation de coopération et de développement économiques . Ce « machin » ultralibéral a publié le mardi 23 juin (le lendemain du discours du président de la République devant le Congrès de Versailles!!!) son édition 2009 de son "Panorama des pensions et des systèmes de retraite".

Dans ce document on y prône une orientation très libérale vers des systèmes de retraite par capitalisation qui, pourtant, ont plongé pendant la crise mettant en danger le revenu des retraités de tous les pays du monde qui ne bénéficiaient pas du « modèle français » tant décrié. Mais l'OCDE s'en moque et lance même comme une sorte d'ultimatum : « faire machine arrière dans les réformes ou s'appuyer uniquement sur les régimes de retraites publiques par répartition, serait un pas dans la mauvaise direction ». Ben voyons!  l'OCDE préconise un remède pire que le mal. L'OCDE et la prochaine réforme sarkozienne partent du principe que la cause est entendue : l'actuel système des retraites ne permettra pas d'assurer un pouvoir d'achat conséquent. Et qu'à l'horizon 2020, les salariés du privé toucheront au mieux 50% de leur dernier salaire. Cette perte est destinée à pousser les retraités vers des fonds de pension et donc d'orienter le système vers les marchés financiers avec tous les risques et les drames qui en découlent. C'est carrément la fin de la retraite pour les travailleurs. Voilà, le plan contre lequel il va falloir se préparer à lutter et le plus tôt sera le mieux.

************************************************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

15/02/2010

Courbis est sorti, qui sera le prochain entrant ?

 

chimulus garde à vue.jpg

Merci à Chimulus

 

13/02/2010

L’Europe – qui rechigne à aider la Grèce – planque 725 milliards d’argent noir en Suisse !



chimulus banquier.jpg



Merci à Chimulus


Ah ! Il a bonne mine notre ministre du budget, lorsqu’il pérore et plastronne devant les étranges lucarnes en disant qu’il a la liste de 3000 fraudeurs du fisc en Suisse ! Et qu’il va les faire casquer ! Ah ! Mais…


Eh ! Tonton ! Tu te foutrais pas un peu de notre gueule par hasard ? Tu te vantes de faire rentrer en France autour de 500 millions d’euros de pognon récupéré sur les fraudeurs. Bien. Mais c’est roupies de sansonnets, peau de zob, que dalle ! Car si l’on en croit une intéressante étude parue le 11 dans le très sérieux quotidien helvétique Le Matin, les voyous français en col blancs planquent plus de 90 milliards en Suisse !


Et nous sommes loin d’être les champions ! Les Allemands – ces vertueux donneurs de leçons, eux qui rechignent à filer un petit coup de main aux Grecs – planquent 190 milliards ! Les Italiens presque autant, 185 milliards ! Les Rosbifs 60 milliards, mais eux, ils ont les paradis fiscaux à la maison.


L’ensemble de l’Europe planque chez les helvètes 725 milliards d’argent au noir !


Après ça on dira que l’Europe n’avance pas… Mais si voyons ! Elle avance à grands pas ! Les crapules de tous les pays européens s’unissent, elles ! Pour planquer en Suisse le pognon au noir.


Allez vite voir sur le site de Le Matin ch

 

***********************************************

DEMAIN, SAINT-VALENTIN:

UN POEME D'AMOUR CHAQUE HEURE !



************************************************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

 

12/02/2010

Halte à la dissémination des déchets nucléaires. Inactifs aujourd’hui, radioactifs demain !

 

picto_radioactivite.gif

On se les gèle grave. Alors on pousse un peu plus haut le thermostat du chauffage électrique, puisque la propagande gouvernementale des années 70-80 a poussé  les Français à équiper leurs logements avec des chauffages électriques. Une aberration tant écologique qu’économique, mais il fallait bien utiliser l’électricité que crachaient à pleins beckerels les beaux réacteurs nucléaires installés à tire-larigot par EDF. Maintenant, ces usines ont pris bien des rides. Un bon nombre est soit en révision, soit en arrêt pour pannes. Les « incidents de niveau 1 », sans danger, promis juré, se multiplient et la France, qui s’enorgueillit de son parc nucléaire, doit acheter de l’électricité à ses voisins !

 

Alors, plutôt que de profiter de la rallonge sur la vie de ces centrales, passée de trente à quarante ans ( et bientôt à soixante ans ?!) (http://www.paperblog.fr/1899029/duree-de-vie-des-centrale...) pour faire comme les Allemands et investir massivement dans les énergies nouvelles et renouvelables, les gouvernements successifs, sous la pression ultra puissante des lobbies nucléaires, se sont lancés dans l’étude et la construction de ces EPR qui collectionnent pépins et retards, et dont plus personnes ne veut à l’export. En attendant, il va bien falloir démanteler les vieux réacteurs (c’est déjà commencé)… Et ça en fait des tonnes et des tonnes de bétons et de métaux radioactifs ! Le démantèlement des installations nucléaires va générer 15 millions de tonnes de déchets.

 

Problème : qu’est-ce qu’on en fait ?

 

Lorsque les « piles atomiques » de Marcoule G1, G2, G3 ont été démantelées, il y a maintenant bien des années, les matériaux ont été dispersés discrètement. Les métaux sont partis dans des usines métallurgiques pour être…recyclés dans des poutrelles, des fers à béton et autres, tandis que seuls les acteurs de la filière nucléaire étaient habilités à réutiliser du béton ou les gravats contaminés pour leurs installations. C’était n’importe quoi. Presque tout était permis. Ainsi Saint-Gobain avait introduit des déchets radioactifs dans la fabrication de sa laine de verre (Isover) multipliant par vingt les rayonnements. Ou la Cogema (devenue Areva) qui avait ajouté de l’uranium appauvri dans la poudre d’émail jaune destinée à la fabrication de bijoux !

 

Depuis 2002, le Code de la santé publique interdisait l’ajout ou l’utilisation de substances radioactives pour la fabrication de biens de consommation et de matériaux de construction. Toute acquisition et cession de sources radioactives étaient sévèrement encadrées.

 

Tout ça c’est fini ! Le 5 mai 2009, quatre ministères celui de l’Ecologie, de la Santé, de l’Economie et du Logement ont signé un arrêté interministériel qui permet de déroger à cette interdiction. Le texte est entré en vigueur malgré l’avis défavorable de l’Autorité de sûreté nucléaire. http://www.criirad.org/mobilisation/img/Arretedu5mai2009.pdf

 

Cela signifie qu’EDF peut désormais vendre ou céder ses gravats faiblement radioactifs à une cimenterie qui les recyclera en matériaux de construction qui serviront à édifier des logements, maisons, des bureaux, des écoles, des hôpitaux. Plus aucune traçabilité. Idem pour Areva qui pourra livrer à une fonderie des ferrailles provenant du démantèlement des centrales ou des fûts en métaux contaminés suite à un transport d’uranium. Et celle-ci les recyclera dans des produits de grande consommation : fers de construction, outils, véhicules, machines agricoles ou tuyaux.

 

Eh ! Ça fera faire des économies d’énergie. Les casseroles radioactives chaufferont toutes seules ! Bonjour les cancers !

 

Faut gueuler ! Inactifs aujourd’hui, radioactifs demain !

 

Sources : http://www.criirad.org/

http://www.bastamag.net/spip.php?ar...

 

 

******************************************

DIMANCHE POUR LA SAINT-VALENTIN

UN POEME D'AMOUR TOUTE LES HEURES !

 

 

************************************************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

 

 

10/02/2010

ALERTE OGM . ALERTE OGM. ALERTE OGM. Barroso veut imposer la culture des OGM dans l’UE


maïs seringué.jpg


AFP le 08.02.2010

" José Manuel Barroso veut relancer le processus d’autorisation de la culture de deux OGM controversés très vite après la prise de fonction de sa nouvelle équipe la semaine prochaine. L’autorisation de la culture du maïs MON 810 et de la pomme de terre Amflora est une de ses priorités.

"Il veut aller vite pour se débarrasser de ce problème qui lui a pourri son premier mandat", a confirmé un responsable européen.
La première réunion de la nouvelle Commission est prévue le 17 février, "mais le programme de travail est encore en cours d’élaboration", a précisé la porte-parole de la Commission, Pia Ahrenkilde Hansen.

Monsanto attend le renouvellement de l’autorisation pour la culture du MON 810, seul OGM cultivé à ce jour dans l’UE, et BASF bataille pour sa pomme de terre.
D’énormes intérêts financiers sont en jeu. BASF estime entre 30 et 40 millions d’euros par an les revenus dégagés par Amflora, si sa culture est autorisée.
"Barroso ne raisonne qu’en termes de marchés et de relations commerciales", a souligné le responsable européen.

"Il se fonde sur les avis scientifiques qui disent que ces OGM ne présentent pas de risques pour la santé, mais ne se préoccupe pas des possibles conséquences à long terme sur l’environnement", a déploré la source au sein de la Commission.

Le départ de Stavros Dimas, commissaire à l’Environnement opposé à la culture des OGM, facilite la tâche à M. Barroso.
Mais il doit tenir compte des réticences des Etats. Six pays, dont la France et l’Allemagne, ont interdit la culture du MON 810 et onze Etats ont demandé à pouvoir interdire toutes les cultures d’OGM.

M. Barroso a subi un revers politique l’an dernier lorsque 22 pays ont voté contre sa demande de faire lever les interdictions, et les gouvernements européens sont aujourd’hui très réticents à autoriser les produits OGM en raison de l’opposition de leur opinion, inquiète de leur possible toxicité.

"Nous attendons de voir comment il compte s’y prendre", a commenté un diplomate.

Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso veut relancer le processus d'autorisation de la culture de deux OGM controversés très vite après la prise de fonction de sa nouvelle équipe la semaine prochaine, ont assuré à l'AFP plusieurs sources européennes.

"L'autorisation de la culture du maïs MON 810 et de la pomme de terre Amflora est une de ses priorités", a confié une source au sein de l'exécutif bruxellois sous couvert de l'anonymat.

"Il veut aller vite pour se débarrasser de ce problème qui lui a pourri son premier mandat", a

La première réunion de la nouvelle Commission est prévue le 17 février, "mais le programme de travail est encore en cours d'élaboration", a précisé la porte-parole de la Commission, Pia Ahrenkilde Hansen.

Monsanto attend le renouvellement de l'autorisation pour la culture du MON 810, seul OGM cultivé à ce jour dans l'UE, et BASF bataille pour sa pomme de terre.

D'énormes intérêts financiers sont en jeu. BASF estime entre 30 et 40 millions d'euros par an les revenus dégagés par Amflora, si sa culture est autorisée.

"Barroso ne raisonne qu'en termes de marchés et de relations commerciales", a souligné le responsable européen.

"Il se fonde sur les avis scientifiques qui disent que ces OGM ne présentent pas de risques pour la santé, mais ne se préoccupe pas des possibles conséquences à long terme sur l'environnement", a déploré la source au sein de la Commission.

Le départ de Stavros Dimas, commissaire à l'Environnement opposé à la culture des OGM, facilite la tâche à M. Barroso.

Mais José Manuel Barroso doit tenir compte des réticences des Etats. Six pays, dont la France et l'Allemagne, ont interdit la culture du MON 810 et onze Etats ont demandé à pouvoir interdire toutes les cultures d'OGM.

M. Barroso a subi un revers politique l'an dernier lorsque 22 pays ont voté contre sa demande de faire lever les interdictions, et les gouvernements européens sont aujourd'hui très réticents à autoriser les produits OGM en raison de l'opposition de leur opinion, inquiète de leur possible toxicité.

"Nous attendons de voir comment il compte s'y prendre", a commenté un diplomate européen.

Jusqu'à présent, aucune majorité n'a été trouvée et une réflexion est engagée pour différencier autorisations de culture et de commercialisation.

Le ministre italien de l'agriculture Luca Zaia sera difficile à convaincre. Car les grandes manoeuvres ont commencé en Italie, où le Conseil d'Etat, saisi par des agriculteurs pro-OGM, a demandé d'autoriser leur culture.

"Nous nous y opposerons", a-t-il annoncé, soulignant que "le monde scientifique est divisé sur les OGM".

La culture du MON 810 présente "plus d'inconvénients que d'avantages", a ainsi estimé fin décembre le Haut conseil des Biotechnologies en France.

L'Amflora contient en effet un gène marqueur de résistance aux antibiotiques. Le MON 810 contient pour sa part une molécule insecticide.

La Commission fonde son action sur les avis de l'EFSA, l'agence européenne de sécurité des aliments (AESA en français), qui assure que le MON 810 et la pomme de terre Amflora ne posent aucun problème pour la santé.

Mais l'institution est aujourd'hui au coeur d'une polémique après l'embauche de Suzy Renkens, son ancienne directrice du département OGM, par le groupe agroalimentaire suisse Syngenta. "


09/02/2010

Industrie agroalimentaire : La coprophagie à la portée de toutes les bourses !

 

insolite-072.jpg

Je suis allé faire quelques courses dans un hypermarmerdeché voisin. Pendant que ma compagne prenait ce dont elle avait besoin, moi, curieux, j’ai regardé les étiquettes des plats cuisinés devant lesquels je me trouvais. Pizzas emballées, gratins dauphinois, lazagnes, etc. Pratiques, prêts à être réchauffées. Le pied ! La liste des ingrédients – écrite en tout petit, tout petit – laisse apparaître de drôles de choses fleurant bon l’arnaque coprophagique. Tomates lyophilisées, exhausteurs de goûts, arômes artificiels, un tas de E trois chiffres et… du « fromage analogue ». (analogue : comparable, parent, semblable, similaire, voisin, qui remplissent la même fonction même si leur nature est différente, qu’il dit Le Robert)

Alors, revenu au gourbi, j’ai tapé « fromage analogue » sur google. Putaing ! On en apprend de belles !  Ainsi les « fromages » qui ornent les pizzas par exemple et brunissent légèrement pendant la cuisson au four n'ont pas grand chose à voir avec le lait et les vaches. Il s'agit au contraire d'un cocktail de graisse végétale, de blancs d'œuf et d'arômes divers qui évoquent la consistance et l'odeur du fromage, mais ne contiennent que 15% de protéines de lait, reviennent beaucoup moins cher et ne grillent pas si facilement que le vrai. Rien d’interdit en soi mais une belle escroquerie tout de même lorsque l'on fait passer le fromage analogue pour de l'original !

Mais ce n’est pas tout. Il y a pire ! La multinationale étazunienne Cargill (célèbre entre autre pour la catastrophe de Bhopal en Inde, 3000 morts sur le coup plus une vingtaine de milliers à terme) a mis au point le nec plus ultra pour les industriels de la malbouffe : le fromage…sans lait ! Vous voulez fabriquer du fromage sans lait! Comment faire? C’est très simple! Il suffit de mélanger 3 amidons, du galactomannane (fibre végétale) et du carraghénane (gélifiant).

« Cargill lance une vraie innovation, qui permet de fabriquer un fromage analogue très économique et sans aucun ingrédient laitier, destiné au marché des pizzas et divers plats préparés. Le système fonctionnel Lygomme™ACH Optimum reproduit la fonctionnalité des protéines du lait et les remplace totalement, offrant ainsi au producteur un avantage sans précédent en termes de coût. » dixit la brochure de cette firme

Selon Cargill, ce produit n’a que des avantages : moins de calories et de phosphates, kasher, hallal, adapté aux personnes intolérantes au lactose et aux végétaliens. De même, il coûte 200% moins cher que l’emmental ou la mozzarella que l’on met sur les pizzas. Et ce qui est top, c’est que cette chose procure le « même plaisir et la même satisfaction » qu’un fromage à pâte dure comme le gouda ou le gruyère.

Putaing ! En voilà une belle innovation ! Et bon pour tout le monde  Tout est compatible avec le fromage sans fromage !

Je vais en parler à Denis, mon voisin éleveur de vaches lozériennes lorsque je transhumerais de nouveau vers les hautes terres. Lui qui se lève le cul du matin au soir pour faire du bon lait qu’on lui paie une poignée de figue, il va être content !

De la merde directement assimilable ! De la bouche au trou du cul : de la merde ! La coprophagie à la portée de toutes les bourses !


 

 

Au Bistro de la Toile : le cul-béni Besancenot prend le voile

 

- Oh ! Loulle, il s’en passe des choses dans ta ville : le facteur de Neuilly vient de vous mettre sur sa liste une bonne femme voilée ! Autrement dit il met en emblème de son organisation – maintenant on peut dire de sa secte – un double symbole : celui de la primauté de la religion sur la laïcité et celui de l’acceptation revendiquée de l’oppression de la femme ! Ça c’est du  progrès ! Les féministes qui se sont bagarrées pour le droit à l’avortement, les mecs qui se sont estrassés l’oignon pour défendre les homos, ils doivent avoir les aliboffis à ras de l’explosion !

 

- Ben ! Il parait qu’elle défend l’homosexualité ! Alors, on peut dire qu’elle est à voile et à vapeur ! Mais je suis d’accord avec toi Victor. Le facteur à vélo, il commence sérieusement à perdre les pédales…

 

- En fait, le Besancenot est une créature des sarko-trafiquants et de TF1 pour bouffer des voix à la gauche. Mais maintenant, son parti, le NPA, est en totale perte de vitesse. Bouffé par Mélanchon et les Cocos historiques qui, eux, n’ont pas peur de mettre les mains dans le cambouis et qui montent, qui montent… Alors le Besancenot qui lui baisse, baisse, baisse ne sait plus quoi inventer pour faire parler de lui. D'ailleurs, si pour ce parti cette femme n'était qu'une candidate parmi tant d'autres, pourquoi avoir envoyé aux agences de presse des communiqués pour souligner le fait que l'une de ses candidates portait le voile ? Le facteur a fait illusion avec sa bonne gueule de Tintin, sa bécane de prolo et sa gouaille parigote. Mais il a oublié que « la religion est l’opium du peuple »… Il est même devenu toxico et addict à l’islamisme ! Bientôt, tu vas le voir avec la barbe et la gandoura. Je crois pas que ça fasse moins peur que le bon vieux « couteau entre les dents ».

- Ouais mais l’islam est la deuxième religion de France…

 

- Qu’est-ce c’est que ces conneries ! Une enquête du journal La Croix donne ces chiffres : Catholiques : 51%. Protestants : 3%. Juifs : 1%. Musulmans : 4%. Sans religion : 41%. Autrement dit la deuxième « religion », c’est celle des sans religion, des sans dieu ! Et on voudrait nous empêcher de parler ? Tè ! Fumes !

 

- C’est vrai que la défense des religions, c’est pas ce qu’on attend des partis de gauche, encore moins de la gauche de la gauche.

 

- Il y a longtemps qu’ils partent en couille sur ce sujet. Ils ont soutenus les intégristes musulmans contre les partis laïques baas. Ils ont contribué à la chute de la laïcité en pays musulman pour créer un monstre idéologique, « l’islamo-progressisme » que je préfère appeler « l’islamo-fascisme ». Les trotskos se sont acoquinés sans vergogne avec les fachos genre Tarik Ramadan et sa propagande salafiste. On les voit pérorer à la télé, dans les radios, dans la presse, ils polluent bien des blogosphères. Eux qui devraient être les porte-paroles des sans-voix, les voilà qui s’enflamment non pas pour les ouvriers, pour les chômeurs, pour les prolos laminés par le medef et les sarko-trafiquants, mais pour les fidèles ! Ils préfèrent la prison pour femme et le couteau des égorgeurs à la défense des travailleurs. Ce qui les fait monter au créneau, ce n’est plus la fermeture des usines, c’est l’ouverture des mosquées…

 

- Tè ! Victor, je mets ma tournée. De rouge !

 

- Le drapeau rouge de Besancenot, maintenant, il ne porte plus comme fier emblème la faucille et le marteau, mais le croissant et la burqa !

 

*************************************************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

05/02/2010

Pourquoi le Midi votera pour Frêche.

Moi, je ne suis pas de ces « élites » germanopratines qui décrètent, depuis le café de Flore, la chasse à Frêche. Je suis bien plus important qu’eux pour le Languedoc-Roussillon puisque c’est là que je vis et donc là que je VOTE ! Car à la sortie, ce sont les électeurs qui auront le dernier mot.

 

Frêche n’est pas particulièrement ma tasse de thé, mais il est évident que je voterai pour lui et que je m’efforcerai de faire partager ce choix au maximum de personnes. Pourquoi ? Parce que c’est la seule manière d’éviter que la région retombe dans la gadoue d’une droite qui s’était faite élire avec le Front National. « Plutôt perdre une région que son âme », qu’elle proclame la dame de Solférino. Bien sûr, ce n’est pas elle qui devra vivre avec cette droite haineuse et anti sociale, c’est MOI. Mais ça, elle s’en fout, tout comme les donneurs de leçon germanopratins.

 

Les Languedociens et les Catalans voteront pour Frêche pour son bilan, pour ses capacités de gestionnaire, pour sa vision de l’avenir, pas pour ses frasques verbales. On s’en contrefout de ses écarts de langage ! Là n’est pas l’essentiel.

 

L’essentiel il est dans son bilan :

  • Les impôts n’ont pas augmenté entre 2005 et 2010 malgré le fait que l’Etat se soit largement défaussé sur les régions sans compensation. De plus, une enveloppe de 6 millions d’euros a été destinée, dans le dernier budget, à la relance de l’emploi. Il y a plus de chômeurs dans le Sud qu’ailleurs  car ceux-ci préfèrent descendre s’inscrire au chomdu au soleil…

 

  • La formation professionnelle (23,1%), et la gestion des lycées (24,6%) représentent les deux plus gros postes de dépenses prévus dans le budget 2010 de la Région. Depuis 2004, la région finance la gratuité des livres scolaires. Et en 2010 elle projette de fournir un ordinateur pas élève ! La formation professionnelle a quant à elle profité des écoles de la deuxième chance. Le site de campagne de Frêche annonce la réalisation de 9 nouveaux lycées et la rénovation de 72 autres.

 

  • Transports. Georges Frêche avait comme bras droit, dans ce domaine, l’ancien ministre des Transports Jean-Claude Gayssot. En investissant près de 270 millions d’euros pour le contournement de Montpellier et de Nîmes, l’administration sortante a permis l’aboutissement du projet de ligne à grande vitesse. Elle profitera aussi à terme à Perpignan. Le mandat a aussi vu la rénovation du réseau de trains express régionaux.

 

  • Logement. 2,3% du budget 2010 sera consacré au logement. Si ce secteur ne fait pas partie intégrante des compétences du Conseil Régional 25 millions d’euros ont été investis depuis 5 ans pour le logement. Georges Frêche annonçait en septembre qu’il avait l’intention de doubler le financement en favorisant le logement étudiant.

 

  • Viticulture (Ça compte beaucoup ici). En 2004, Georges Frêche s’était engagé notamment à développer la voie de l’oenotourisme. Créée en 2006, la marque « Sud de France » a amélioré la visibilité des viticulteurs et des producteurs régionaux. Ils sont près d’un millier à s’être associés à la démarche. La branche export du label accompagne, quant à elle, les entreprises régionales qui souhaitent se tourner vers le marché international.

 

  • Sports. La Région subventionne les clubs de sport, notamment de 1ère division mais participe aussi au financement des équipements sportifs. Prévue en 2011, une Maison régionale des sports regroupant les sièges sociaux et les équipes administratives de certaines Ligues et Comités du Languedoc-Roussillon devrait ouvrir. Le Comité régional olympique et sportif (CROS) y siégera aussi. En 2009, 15,3 millions d’euros ont été investis pour le domaine sportif. Pour 2010, 1,4% du budget sera consacré à la politique sportive.

 

  • Culture. Durant son mandat, Georges Frêche a plus fortement soutenu financièrement l’Opéra, l’Orchestre philharmonique et le festival Radio France. Rappelons néanmoins que peu de temps après son élection en 2004, le nouveau président n’avait pas hésité à fermer le Centre Régional des Lettres de Languedoc-Roussillon. La culture représente pour 2010 4,1% du budget du Conseil régional.

 

Voilà pourquoi le lynchage médiatique de tous ces Franchimands donneurs de leçon ne changera rien aux votes de la région et qu’au soir des résultats, on se fera un plaisir de leur mettre la paille au cul !

Sources: Midi Libre

 

*************************************************

 

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

 

04/02/2010

C’est pas tous les jours, alors faut en profiter : je suis d’accord – sur ces points particulier ! - à 100% avec Besson et Hortefeux !

 

 

trique moslim.jpg

 

 

« Le ministre de l'immigration, Eric Besson, a signé un projet de décret refusant de naturaliser un étranger qui est marié à une Française et qui l'oblige à porter le voile intégral, a annoncé, mardi 2 février, le ministère.

"Pour répondre à certaines rumeurs, Eric Besson confirme avoir contresigné et transmis aujourd'hui au premier ministre un projet de décret refusant l'acquisition de la nationalité française par un ressortissant étranger marié à une Française", selon le communiqué. "Il est apparu, lors de l'enquête réglementaire et de l'entretien préalable, que cette personne imposait à son épouse le port du voile intégral, la privait de la liberté d'aller et venir à visage découvert, et rejetait les principes de laïcité et d'égalité entre homme et femme", justifie le ministre.

Le ministre de l'intérieur, Brice Hortefeux, a suggéré en décembre 2009 de faire du voile un critère d'intégration à la communauté française. "Rien ne serait plus normal que de refuser systématiquement l'accès à la carte de résident à la personne portant le voile et à son mari", avait-il dit, ajoutant : "La naturalisation, c'est-à-dire l'entrée dans la communauté nationale, ne me paraît pas souhaitable en pareil cas". En juin 2008, le Conseil d'Etat avait rendu un arrêt confirmant le refus d'octroyer la nationalité française à une Marocaine portant la burqa, en stigmatisant une "pratique radicale de la religion incompatible avec les valeurs essentielles de la communauté française". »

Source : Le Monde

*************************************************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

03/02/2010

Les sarko-saloperies ne connaissent pas la crise.

 

sarkodoigtsdhonneur copie.jpg

 

Quand ce n'est pas Sarko, c'est son clone Copé qui s'y colle. Ainsi, un projet d’arrêté revoit à la baisse le calcul des cotisations de sécurité sociale des jeunes travailleurs.

Un projet d’arrêté pourri a été soumis à l’ACOSS (Agence centrale des organismes de Sécurité sociale) et à la CNAV (Caisse nationale d’Assurance vieillesse) afin de modifier la durée de référence lors du calcul des cotisations de sécurité sociale des apprentis. Croyez-vous que Copé et ses sbires, qui piquent déjà l’impôt sur les indemnisations journalières des accidents du travail, vont améliorer le sort de ces travailleurs en herbe ? Non, bien sûr. La bande de casseurs UMP veut, à la fois, s’en prendre aux ressources de la sécurité sociale et à l’acquisition des droits à l’assurance vieillesse de nos apprentis.

Le projet d’arrêté prévoit que « la base mensuelle de cotisations doit désormais être calculée sur 151,67 fois le SMIC horaire, au lieu de 169 » aujourd’hui.

Avec cette règle crapule des 151,67, les sarko-trafiquants vont donc voler deux trimestres à la carrière de chaque apprenti !

But de la vilaine manip, économiser 72 millions d’euros sur le dos de ces minots qui se lèvent à 6 heures du matin pour aller rejoindre un chantier où ils ne seront ni nourris ni payés, ou avec des nèfles.

Sources: Backchich

 

*************************************************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

 

01/02/2010

Halte à l'insupportable discrimination à l'encontre des minorités audibles.

poinglevé.jpgJe viens d'entendre, sur France bleue Vaucluse, mon cousin David « qui parle dans le poste ».


Eh bien, presque, je ne le reconnais pas! Parce lorsqu'il « parle dans le poste », il parle « pointu ». Lui qui sort d'une famille importante dans la région, ancrée dans le terroir provençal depuis des siècles! Et qui, donc, peut d'enorgueillir d'un accent fleurant bon le thym, le mistral et la rabasse.


Il parle « pointu »! C'est comme ça qu'on qualifie, dans le Midi, ceux qui ont l'accent parisien. Disons ceux qui vivent en Provônce et qui pôncent que l'accônt des autochtones ne fait vraimônt pas distingué...


Mon cousin qui parle dans le poste, c'est le Mickael Jackson de l'élocution: pour se fondre dans la masse « politiquement correcte », il gomme son élocution naturelle pour essayer d'endosser le parler insipide, formaté, sans couleur de l'ethnie dominante. « Mais, me dit-il lorsque je lui en fais gentiment la remarque, on nous oblige à avoir ce parler neutre! Si je veux garder mon boulot, je dois me plier à cette contrainte ». Voilà comment et pourquoi les radios locales, qui devraient être le reflet de leur région, sont toutes formatées sur le même moule. A Avignon, Nîmes ou Perpignan, « on » parle comme à Tours, Arras ou Plougastel.... C'est navrant et même révoltant. Le racisme - que l'on met à toutes les sauces - ne s'expriment-il pas ainsi, aussi?


C'est de l'ostracisme. C'est de la discrimination envers les minorités non pas visibles mais AUDIBLES. Et ce n'est pas un détail futile. Essayez, si vous avez le parler provençal ou si vous votre langue roule comme les cailloux de l'Adour, même si vous en avez largement les capacités, de postuler à la radio ou, pire encore à la télévision... Ou bien dans l'enseignement supérieur, dans la magistrature...Tè! Fumes. On vous regardera avec un sourire amusé et, comme mon cousin, on vous fera clairement savoir qui faudra revenir lorsque « vous parlerez normalement ». Où est la normalité en l'occurrence?


Oui mais vous me direz le journaliste Jean-Michel Apathie, le philosophe Michel Serres... Oui. Et après? Vous en connaissez beaucoup d'autres?


Alors? Faut-il ne rien dire? Accepter cette mise à l'écart qui est aussi choquante que celle fondée sur la couleur de peau?


Tè, voilà une chanson - sur l'air du Drapeau rouge de Fugain - qui illustre bien cette colère qui gronde sourdement dans le Midi à l'encontre de ce colonialisme de l'intérieur imposé par les descendants des sinistres et sanguinaires barons franchimands qui ont saccagé, il y a quelques siècles, la brillante civilisation des troubadours. Un épisode terrible qui reste dans l'inconscient collectif de tout le Midi :


Se vos denenant faire touma lis iruge

Si tu veux à présent te débarrasser des sangsues

Que te pipon tout toun sang

Qui te pompent tout ton sang

Te faus peravans, sènso cerca lou grabuge

Il te faut d'abord sans chercher la bagarre

Prendre toun astrado en man

Prendre ta destinée en main

Te fau jamai douna ta fianço

Il ne te faut jamais donner ta confiance

Pèr que fagon sempre respeta ti dre

Pour toujours faire respecter tes droits

Qu'a n'aquéli que soun sens doutanço

Qu'a ceux-là qui sont sans aucun doute

De Prouvènçau ni court-ni coustié.

Des Provencaux ni d'un bord ni de l'autre


Prouvençau di campagno,  Prouvançau di ciéuta

Provençaux des campagnes, Provençaux des villes.

Petara la castagno se sian pas escouta

Nous nous battrons si nous ne sommes pas écoutés

Faudra pamens lou recounquista

Il faudra pourtant le reconquérir

Tout ço qu'au nostre nous avien rauba

Tout ce qu'aux nôtres ils nous ont volé

A l'asard Bautezar, se sian pas de bastard

Advienne que pourra si nous ne sommes pas des moins que rien

Fasèn lèu, deman sara trop tard.

Faisons vite,  demain il sera trop tard.

*************************************************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !


30/01/2010

Frêche, je vais voter pour toi !



georges frêche.jpg


Georges, tu viens de gagner une voix: la mienne. Je suis électeur en Languedoc-Roussillon et, d'ordinaire, je vote écolo ou front de gauche. Mais cette fois, je vais voter pour toi. Pour plusieurs raisons:

· Tu es un président de région efficace. Tu as un bilan incomparable. C'est ce qui compte finalement le plus.

· Tu as sorti Montpellier d'une profonde léthargie pour en faire un pôle régional rivalisant avec Marseille et Toulouse. Bilan plus que positif.

· Tu ne t'embarrasses pas de cette langue de bois lénifiante, « politiquement correcte » et si tu as envie de dire merde à quelqu'un, tu ne mets pas de gants. C'est un gage de franchise et de caractère.

· Tu as en face de toi tous les nullards de ce PS parisien englué dans ses rivalités et ses divisions. Il ne peuvent pas te voir parce que tu es un électron libre qui n'a rien a foutre de leurs magouilles. Gage d'honnêteté.

· Tu es une flamboyante grande gueule, ce qui ne peut que me séduire dans ce mundillo politique au cul serré.

· Il y en a qui ont des gueules « pas catholiques », qui te prennent pour leur « tête de Turc », qui voudraient bien te voir « filer à l'anglaise », mais Lille « n'est pas La Mecque ».

Continue à être toi-même et pisse leur à la raie à toutes ces raclures de bidets ! Dans le Midi, con, on n'a pas peur des « gros mots », ça fait même partie de notre culture ! Rira bien qui rira le dernier. Ils te font gagner des voix, car je pense que nombreux sont ceux qui vont avoir le même réflexe que moi.

Tèn té gailhard ! Sian amé tu, millo dieù !

 

*************************************************


Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

 

 

29/01/2010

Au Bistro de la Toile: Galouzeau de Villepin vainqueur dans la première.

Karine villard villepin-sarko.jpg

 

Merci à Karine Villard


 

- Allez Loulle, tournée générale! C'est moi qui régale!

- Oh! Victor, qu'est-ce que tu fêtes ? T'as gagné au loto ou c'est la lutte finale ?

- Pas la lutte finale, mais une belle victoire: celle, en justice de Villepin sur Sarko !

- ...pttfffuuuu! Putaing! J'ai ai failli m'étouffer... Toi, Victor, qui parle de raccourcir les ci-devants qui te plaisent pas, tu fais péter les bouchons pour un bellâtre nobliau avec un nom de bourrin de course, Galouzeau de Villepin ? V'z'entendez les mecs, le Victor aurait viré sa cuti que ça ne m'étonnerait pas...

- Arrête tes conneries, tronche d'api. Ouais, je paie ma tournée et je vous demande de boire sans états d'âme à cette relaxe du père Galouzeau. Ce n'est pas le moment de faire la fine gueule: Villepin, qu'on l'aime ou pas – moi je lui tire mon chapeau pour son discours de l'ONU mais je n'oublie pas ses conneries sur le CPE – son acquittement est la seule bonne nouvelle depuis bien des mois. Parce qu'il est le seul à pouvoir nous débarrasser de Sarko.

- Comment ?

- Parce qu'il va se présenter à la présidentielle de 2012. Il ne sera pas élu, mais il pompera suffisamment de voix à l'Océan de Sagesse de Neuilly-sur-magouille au premier tour pour que celui-ci ne puisse plus rattraper son retard au second. S'il y est ! C'est le scénario de Chirac faisant élire Giscard plutôt que Chaban.

- Sauf que Chirac faisait élire un autre homme de droite... Crois-tu que le Galouzeau puisse virer à gauche ? Trahir son camp en faisant élire un candidat socialiste. Tu rêves Victor. Peut-être même qu'à terme ce jugement arrange Microlax. Il avait l'opinion sur le cul avec ses conneries de crocs de boucher et de coupable désigné avant le procès... Maintenant qu'il a gagné, Villepin – qui ne peut pas s'appuyer sur une grosse machine électorale - risque de rentrer dans le rang Uhèmepets. Avec une place de ministre important à la clé. Il a dit et répété qu'il n'avait pas de rancœur, pas de rancune. Ses proches parlent de « rassemblement »... Ça sent le rapprochement, non ?

- C'est possible. Sauf si...

- Sauf si quoi?

- Sauf si le ou la candidate n'est pas socialiste...

- Mouais. Et alors qui ? Bayrou ? Il ne sera jamais qu'un second couteau celui-là. Tu vois les socialos, écolos, les Mélanchon et les Besancenot boys voter pour le parpagnas du Béarn ? Aucune chance.

- Bien d'accord avec toi.

- Alors qui ?

- Quelqu'un d'expérience qui, tout en étant de gauche, n'est ni socialiste, ni modem. Qui, de plus, porte l'étendard de la nouveauté, de la modernité, de la diversité, de l'ouverture...

- Ben c'est un oiseau rare celui-là !

- Et même un oiseau des îles: la Christiane Tobira ! Femme et noire ! Mieux qu'Obama !

- Pffuuiii ! Ben, faut reconnaître que c'est pas con Victor.

 

*************************************************

 

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !