Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/11/2009

Europe : et si les Rosbifs se cassaient ?

Je suis de ceux qui ont voté « non », mais ce n’était en aucune manière un non à l’Europe dont je suis depuis toujours un « fan », mais un  non à l’Europe des banquiers, des technocrates, de la mise en concurrence des nations et de la négation de toute harmonisation sociale. Je fais donc partie des cocus du référendum…

Ben voilà. On l’a ce « traité de Lisbonne », avatar de feue la Constitution européenne qui prétendait « graver dans le marbre » des choix économiques – concurrence « libre et non faussée », ultra libéralisme, prééminence de la finance, absence de volet social réel, etc. – rejetés par les Français lors du référendum. Les aspérités les plus criantes ont été quelque peu gommées, mais l’essentiel demeure. Bon. Ben ! On va pas passer sa vie à pleurer sur la saloperie du Sarko s’asseyant sur la volonté du peuple français… Le traité est là, faut faire avec et tâcher de le faire évoluer de l’intérieur vers l’essentiel pour l’Européen « d’en-bas »: l’harmonisation sociale et fiscale ouvrant la porte à une Europe de la solidarité plutôt qu’à l’Europe de la concurrence sauvage actuelle.

Il est évident que l’élargissement de l’Union aux pays d’Europe centrale et orientale – fait trop précipitamment – rendait nécessaire de réformer les institutions communautaires afin de leur permettre de continuer à fonctionner correctement. Le nouveau mode d’emploi permettra-t-il cette évolution ? Qui lo sa ? « Ouate ainsi !» qu’il disent les Rosbifs. On verra bien…

En parlant des Rosbifs, ils nous réservent peut-être une divine surprise : le futur patron du Rosbifistan, David Cameron, le leader des conservateurs qui devraient gagner les prochaines élections législatives, a promis un référendum pour déterminer si son pays devait rester dans l’Europe ou en sortir. En voilà une idée qu’elle serait bonne ! Mais cassez-vous donc messieurs les Anglais ! Cassez-vous ! Vous croyez qu’il aura les couilles de faire ça le Cameron ? Ça m’étonnerais fort mais qui sait ! On peu toujours rêver et espérer. Aux conservateurs d’aller jusqu’au bout de leurs diatribes europhobes et d’assumer les conséquences de leur choix. Je soupçonne qu’ils n’en ont aucune envie, car c’est une chose de

bloquer tout le monde et une autre de rester sur le bord de la route en choisissant le splendide isolement. Ou plus justement, c'est une chose d'avoir un discours populiste rendant l'Europe responsable de tous les maux et assumer les conséquences réelles qu'aurait pour les Rosbifs un tel retrait... Si les conservateurs estiment vraiment que l’appartenance à l’Union est contraire aux intérêts de la Grande-Bretagne, il leur suffira de décider, soit par voie parlementaire, soit par voie référendaire, d’en sortir comme l’autorise l’article 50 qui prévoit que « tout État membre peut décider, conformément à ses règles constitutionnelles, de se retirer de l’Union ».

Un proverbe rosbif dit : "If your can't beat it, join it". En l’occurrence, après avoir tout fait pour saboter la création de l’Europe – on se souvient de leur « zone de libre échange » faite pour torpiller le marché commun - le Royaume-Uni a mendié pendant des années son entrée dans la CEE. Une fois entré, il n'a eu de cesse d'œuvrer contre l'Europe politique, contre l'Europe sociale et a même porté un grand coup au principe de solidarités entre européens en exigeant un rabais sur sa contribution au budget, le fameux « I want my money back ! » de l’exécrable Margareth Thatcher (des milliards d’euros que nous continuons à casquer d’ailleurs !). Ils ne sont ni plus ni moins qu’un sous-marin étazunien ayant pour mission de torpiller l’Europe.

Le jour où les Rosbifs - majoritairement europhobes - quitteront l'U.E. sera un jour de fête réellement bénéfique pour cette union à but politique. Car la finalité de l’Europe – en tout cas celle qui me fait encore bander et dont rêvaient les pères fondateurs – est de devenir une puissance politique fédérale. C’est un processus long, difficile compte tenu du poids du passé européen, mais c’est une utopie unique dans le monde et qui deviendra un jour réalité.

09/11/2009

Au bistro de la Toile : le pognon des fouteux !

 

equipes_de_foot_femmes.jpg- Oh ! Victor, t’as vu, les fouteux menacent de faire grève en Espagne parce que l’Etat espinguoin veut supprimer le privilège fiscal dont bénéficient les stars étrangères les mieux payées. C’est la "loi Beckham" permettant aux débiles tapant dans un ballon les mieux payées du championnat espagnol de payer moins d'impôts que les contribuables nationaux à revenus équivalents…

 

- Puteng ! Au moins, mastroquet de mon cœur, tu nous gonfleras plus, le soir, avec les matchs de foot espagnol ! Tu vois, c’est typique d’une loi détournée de son but. Elle a été élaborée à l'origine pour favoriser l'installation de chercheurs étrangers… Tu parles ! Elle est surtout devenue célèbre pour les économies qu'elle permet de réaliser aux grandes stars internationales du football. Ces cons ne sont imposés sur le revenu qu'à hauteur de 24 %, contre 43 % pour les Espagnols avec des salaires équivalents. Mais avant de regarder la paille dans l’œil des Espanches, regardons la poutre que les sarko-trafiquants nous filent dans le cul.

 

- Tu veux parler du pataquès concernant le « droit à l’image collectif » ?

 

- Exactement Loulle. Pour une fois, je suis d’accord avec cette proposition de loi initiée par les députés de la majorité sarkozynienne. Et pas d’accord avec la Rama Yade qui est contre.

 

- C’est quoi au juste ce bordel ?

 

- Le droit à l'image collectif (DIC) des sportifs professionnels autorise les clubs professionnels à exonérer de charges sociales jusqu'à 30 % des salaires des joueurs. Cette disposition permet de rémunérer plus généreusement les vedettes des pelouses et des parquets afin qu'ils ne s'envolent pas vers les autres championnats européens amplement plus généreux. Autrement dit, t’es un tapeur de balle, tu paies moins d’impôts que si tu marnes comme une bête pour une poignée de figues afin de nourrir ta portée. Et encore, ça s’applique à ceux qui ne se tirent pas – virtuellement ! – en Suisse ou à Monaco ! Les députés espèrent ainsi récupérer quelque 30 millions d'euros qui échappent chaque année à la Sécu. D’ailleurs, le sympathique bouledogue qui préside la Cour des Comptes n’y va pas avec la pointe des crocs : « Toute mesure d’exonération de cotisations de sécurité sociale doit être compensée par le budget de l’Etat. Le régime mis en place au titre du « droit à l’image collective » des sportifs professionnels oblige donc l’Etat à compenser auprès de l’agence centrale des organismes de sécurité sociale (ACOSS) la perte de recettes qui en résulte pour elle ». Enfin quoi ! Le sport professionnel - le football notamment- doit s'autofinancer et ce n'est certainement pas au contribuable d'assurer une partie du (haut) salaire des sportifs ou de payer les installations sportives qui appartiendront à des structures privées !

 

- ‘Teng ! Alors, tu croies qu’ils vont les saquer les fouteux ? Merde, ces pauvres mecs ne pourront pas changer la Ferrari cette année ? On se doute vraiment pas de la misère humaine qui nous entoure…

 

- Eh ! Oh ! Doucement. Sarko a dit qu’il fallait mettre en place une « commission ». C’est la manière classique d’enterrer un problème. De plus, « afin de laisser la saison sportive se terminer, la date de suppression du dispositif sera reportée de six mois… » qu’elle a dit Roselyne.  Comme ça les fouteux et autres pourront déménager à l'étranger avant que la suppression de la niche fiscale ne s'applique !!! C’est la loi des quatre P chère aux hue-aime-pets : Pertes Publiques et Profits Privés…

 

 

 

06/11/2009

En Arizona, un immigré irakien tue sa fille, trop occidentalisée

La journaliste Armelle Vincent, en poste aux Etats-Unis rapporte ce fait-divers édifiant dans Rue 89 :

« Noor Faleh Almaleki s'était trop occidentalisée au goût de son père, un immigré irakien arrivé aux USA dans les années 90. Les manières, la vie amoureuse, le choix de vie, les vêtements, la coupe de cheveux de cette belle jeune femme de 20 ans, allaient bien au delà de ce que ce musulman traditionnaliste pouvait supporter sans perdre la face.

Alors, après avoir ruminé son macabre projet pendant plusieurs jours, Faleh Hassan Almaleki est finalement passé à l'acte. Le 20 octobre dernier, il est allé attendre sa fille sur le parking d'un bureau de Peoria (Arizona). En l'apercevant, il a foncé sur elle au volant de sa Jeep Cherokee et l'a écrasée. Pour sauver l'honneur de la famille.

Noor est morte lundi des suites de ses blessures après un coma de deux semaines. A l'annonce de son décès, Faleh Hassan est resté de marbre. En tenue de prisonnier, il s'est présenté devant le tribunal supérieur de Maricopa County. Calmement, il a répondu aux questions du juge qui l'a inculpé d'homicide. Les autres chefs d'accusation ne sont pas encore connusSon meurtre commis, alors que sa fille git dans une mare de sang, Faleh Hassan prend immédiatement la fuite. Il passe au Mexique et abandonne sa voiture dans la ville frontière de Nogales. De là, il prend un bus en direction de Mexico d'où il s'envole pour Londres le 25 octobre.

Mais les douaniers britanniques lui refusent l'entrée de leur pays. Non parce qu'ils sont au courant du crime, mais parce que Faleh n'a que 400 dollars en poche et que son contact en Angleterre est actuellement au chômage. Il est donc renvoyé illico presto aux Etats-Unis, où il est accueilli par un couple de US Marshalls.

Faleh a été identifié par Amal Edan Khalaf. Cette femme de 43 ans, mère du compagnon de Noor, se trouvait avec elle le jour du drame. Elle aussi a été renversée par le véhicule et blessée. Les deux femmes et le jeune homme vivaient ensemble depuis le retour de Noor du Moyen-Orient, où Faleh l'avait envoyée se marier contre son gré.

Avant le décès de sa soeur, le frère de Noor, Peter-Ali, a accordé une interview à une chaîne de télévision locale. Voici ce qu'il a déclaré :

« Depuis qu'elle est rentrée il y a deux ans, ma soeur n'a eu de cesse de manquer de respect à mon père. Nous avons une culture et des valeurs différentes. Certaines d'entre elles n'ont aucun sens pour les Occidentaux. »

Le père et la fille se disputaient sans cesse. Elle voulait vivre sa vie à l'américaine. Pour Faleh, c'était une honte insupportable. D'après Peter-Ali, il avait menacé sa fille à plusieurs reprises. D'ailleurs, il a admis avoir prémédité son crime.

Cette tragédie insensée n'est pas la première aux Etats-Unis. En janvier 2008, Yaser Abdel Said, un Egyptien résidant au Texas, assassine ses deux filles de 17 et 18 ans dans son taxi avant de prendre la fuite. Il n'a jamais été appréhendé. Les deux lycéennes étaient elles aussi accusées par leur père d'être « trop modernes » : elles fréquentaient des garçons.

En juillet 2008, Sandeela Kanwal, 25 ans, est étranglée par son père, le Pakistanais Chaudhry Rashid, après avoir demandé le divorce d'un cousin que sa famille l'a forcée à épouser. »

 

Laissons les "idiots utiles" islamo-gauchistes méditer sur ces réalités, si les boyaux de leur tête ne sont pas trop tartrés.

 

 

05/11/2009

M’ame Michu et M’ame Chazotte : histoires de poulets.

 


vamps.jpg


 

- Alors M’ame Michu. C’est quoi que je vois dans votre cabas ?

- C’est un poulet fumé. C’est bien emballé, presque appétissant, et c’est pratique quand on doit manger à plusieurs dans les bois, à la recherche d’hypothétiques champignons.

- Eh ben ! V’z’êtes pas dégoûtés vous. Ne m’amenez pas aux champignons !

- Bè ! je viens de recevoir une info – vrai ou hoax, j’en sais rien - montrant des chinoiseries pas très ragoutantes.

- Ah ? Et c’est quoi ?

- Ben ! Votre beau poulet fumé, il vient peut-être de Chine. Et il a – peut-être encore – une origine plus que douteuse…

- Ah bon ! Racontez-moi ?

- J’ai eu connaissance d’un truc pas très ragoutant concernant ces poulets fumés : parait qu’en Chine, dans les cambrousses, chaque matin, des équipes de mecs à motos font le tour des fermes et des élevages où ils récupèrent tous les poulets morts. Y en a des paquets… Ils les centralisent dans une cour ou sous un hangar, les foutent dans de l’eau bouillante pour les plumer, puis les trempent dans une solution de produits chimiques – chlore et autres saloperies – de façon à les décontaminer, puis ils les foutent dans un bain coloré pour leur donner meilleure mine. Les cadavres passent ensuite au fumoir puis sont très joliment emballés et hop ! En voiture Simone : ça fera un conteneur réfrigéré pour ces cons d’Européens ! Le prix du poulet passe, après conditionnement, de 1 à 10 ! Avant la marge du super marché !

- Ben ça alors ! Mais comment savoir si ça viens de Chine ou pas ? C’est pas marqué sur l’emballage.

- Si, c’est marqué, mais de telle sorte que le con-sot-mateur ne puisse pas le déchiffrer. Le gouvernement et les services  associés ne tiennent pas à renseigner les consommateurs  sur ce sujet.

- Ah ? Et comment savoir si ça viens de France, de Chine, des Etats-Unis, de Thaïlande ou de Tataouine ?

- Laissez-moi vous dire comment faire... C’est indiqué sur le code barre. Les 3 premiers chiffres du code-barres d'un produit indiquent en fait le code du pays où le produit a été fait. Tous les codes qui commencent par : par exemple 690, 691, 692 jusqu'à 695 indiquent des produits venant de la Chine.

- V’z’en savez des choses vous, M’ame Chazotte !

- Mouais… Enfin, je me renseigne. Tè, je vais vous donner un tuyau qui vous évitera d’acheter idiot.

Voici les principaux codes-barres utilisés :


00  à  13   : Etats-Unis et Canada  
30  à  37   : France 
40  à  44   : Allemagne 
49             : Japon
50             : Grande-Bretagne
57             : Danemark 
64             : Finlande 
76             : Suisse et Liechtenstein 
628           : Arabie Saoudite 
629           : Émirats Arabes Unis

690 à 695 : Chine 
740 à 745 : Amérique Centrale 
480 à 489 : Philippines

 

04/11/2009

Au bistrot de la Toile : Il nous reste combien de temps à vivre au juste ?


apocalypse.jpg

- Tè ! Je vais un peu vous gâcher l'apéro...
« Science sans conscience n'est que ruine de l'âme » disait le Grand Rabelais. Merde ! Il a fallu des milliards d'années pour en arriver là où nous en sommes, à ce degré d'évolution qui a permis l'apparition de la conscience humaine; et nous, en quelques décennies de « civilisation », on fout tout par terre avec des technologies à la con irrespectueuse non seulement de l'environnement mais de la vie même. Sommes-nous cons à ce point ? Sommes-nous suicidaires? Le confort moderne nous a-t-il anesthésié les boyaux de la tête ?

- Oh ! Victor, bois un peu de tisane de Sainte-Marthe : le « fly » contient de la badiane, constituant essentiel du Tamiflu. Ca te soignera le tracsir !

- Merci Loulle. Quand même, il faut regarder les choses en face : la vie est en danger de mort. Jamais dans toute l'histoire de la planète on a vu, en si peu de temps, une telle hécatombe parmi les espèces animales et végétales. La biodiversité, toute la richesse de cette planète, en prend un sacré coup! Et les choses ne vont pas aller en s'arrangeant. Tout ce que nous connaissons va s'appauvrir, se rétrécir. Le monde va devenir petit. Les forêts primaires vont disparaître à jamais. En 2030, il n'en restera que de rares vestiges. Des communautés humaines ancestrales sont fauchées, victimes de la déforestation, et dans leur sillage leur connaissance directe du vivant libre. Comment vivrons-nous en 2030 ? Comme dans le fameux film « Soleil vert » ?

- Eh ! Oh ! Victor, on te voit venir, tu vas nous gonfler avec le « réchauffement climatique » alors qu'on commence à se gèler les aliboffis... Alors lâche-nous les « moon-boots » avec ça !

- Chante coco ! Chante ! Ça ne durera pas. Si on se gèle les couilles, c'est AUSSI une conséquence du réchauffement. Si le Gulf-stream se met à faire la sieste, on aura le climat du Canada, vu que Paris est à peu près à la latitude de Montréal ! La pollution de l'atmosphère est telle que la végétation et les océans ne sont plus capables aujourd'hui d'absorber l'excédent de gaz carbonique et autres gaz à effet de serre. Résultat : le réchauffement climatique bouleverse le fragile équilibre, les cyclones dévastateurs se multiplient, la désertification augmente, le climat se dérègle à la vitesse grand V... Et ça va encore aller plus vite puisque les Chinois, les Indiens ou les Brésiliens sont aussi cons que nous et veulent rouler en voiture particulière, rejetant dans l'atmosphère ce qui reste de pétrole ! Bref on ne sait pas jusqu'à quel point la température va monter. Ce qu'on sait, c'est qu'il y a 250 millions d'années, 8 degrés seulement ont suffit pour anéantir 95% de la vie terrestre. Comme dit l'ami Paccalet, « L'espèce humaine disparaîtra ? Bon débarras... » Mais en attendant, elle lapinise l'espèce humaine ! Responsable des maux actuels infligés à la Terre, cette espèce-là pullule. Mais pour combien de temps ? Neuf milliards en 2050. Et après ? Ils mangeront peut-être, mais ils devront manger debout !

- Est-il encore temps ? Avons-nous encore la possibilité de choisir quel monde nous voulons pour nos enfants et les enfants de nos enfants ?

- C'est tout vu : nous voulons de l'herbe, des arbres, des fleurs, du vin, des bécasses à rôtir, des dorades, du miel, des canards gras. Nous voulons des sourires d'enfants, des belles femmes pulpeuses, des oiseaux et toutes sortes d'animaux insolites ou familiers. Nous voulons un air pur pour voir le ciel avec ses étoiles qui nous murmurent que la vie existe forcement ailleurs. Nous voulons que la magie du vivant opère grâce au respect des lois de la nature. Nous ne voulons pas qu'elle soit définitivement détrônée par un monstre absurde nommé profit à tout prix.

- Il nous reste combien de temps au juste ?

- Au moins le temps de remettre ma tournée. Amen (...moi à boire, ça m'a donné soif !)



 

03/11/2009

Sûreté bidon pour les EPR. Vers un Tchernobyl « made in France » ?

nucléaire non merci.jpg« C'est l'autorité de sûreté britannique qui a détecté en juin 2009 la grave faille du contrôle-commande de l'EPR... alors que l'ASN française n'avait rien signalé et avait déjà autorisé la construction de l'EPR



Ce lundi 2 novembre, les autorités de sûreté nucléaire britannique, finlandaise et française ont publié un communiqué commun mettant en lumière les failles du système de contrôle du réacteur nucléaire EPR. Mais cette démarche unanime masque la réalité : c'est l'autorité de sûreté britannique seule qui a détecté le problème en juin 2009... alors que l'autorité se sûreté française (ASN) avait depuis longtemps autorisé la construction de l'EPR : l'ASN n'a donc rien vu... ou rien dit.


Reprenons la chronologie des faits :

- Le 1er juillet 2009, le quotidien britannique The Times révèle (1) que l'Autorité de sûreté britannique (la NII) met sérieusement en cause la sûreté du système de contrôle-commande de l'EPR et vient d'écrire à ce sujet à EDF et Areva.

- Le 7 juillet 2009, après avoir découvert l'information venue de Grande-Bretagne, l'ASN annonce (2) qu'elle est "en train d'élaborer [sa] position sur le contrôle commande" du réacteur nucléaire EPR. Il est grand temps : depuis des années, elle a autorisé la construction de l'EPR en Finlande puis en France (3)

- Le 2 novembre 2009, les autorités de sûreté française et finlandaise se joignent à la NII pour remettre en cause le contrôle-commande del'EPR.


Il a donc fallu que ce soit l'Autorité de sûreté britannique - saisie par EDF et Areva qui espèraient alors construire des réacteurs outre-Manche - qui détecte de graves défauts... que n'avait pas signalé l'ASN française.

L'ASN se défend de façon parfaitement ridicule : pour évaluer la sûreté du contrôle-commande, elle attendrait que ce dernier soit en cours d'installation dans le réacteur EPR actuellement en construction à Flamanville (Manche). Mais pourquoi attendre ? L'autorité de sûreté britannique, elle, a immédiatement détecté ces graves défauts alors que l'EPR n'existe que de façon virtuelle en Grande-Bretagne... et pourrait bien ne jamais y être construit.

On est logiquement amené à envisager deux hypothèses :

- soit l'ASN a été gravement incompétente en ne détectant pas les défauts de l'EPR, et elle tente maladroitement de se cacher son erreur

- soit l'ASN a délibérément décidé de passer sous silence les défauts de l'EPR afin ne pas compromettre les intérêts de l'industrie nucléaire française, prenant le risque d'une ou plusieurs catastrophes nucléaires.

Dans les deux cas, cette affaire met profondément en cause la compétence et la fiabilité de l'ASN : si elle commet des fautes aussi graves concernant l'EPR, comment ne pas penser qu'elle en a commis aussi sur d'autres dossiers ? C'est d'ailleurs cette même ASN qui affirme actuellement (4) que les réacteurs français peuvent fonctionner au-delà de 30 ans.

Il semble donc nécessaire, avant que l'irréparable ne se produise, qu'une commission d'enquête indépendante fasse toute la vérité sur cette affaire et surtout sur la fiabilité de l'ASN. Le Réseau "Sortir du nucléaire" rappelle d'ailleurs que la seule façon d'assurer la sûreté nucléaire est... de fermer au plus vite les centrales.

La solution passe par des investissements majeurs - à l'image de ceux dont a hélas bénéficié le nucléaire depuis 50 ans - dans les plans d'économies d'énergie et de développement des énergies renouvelables. »

Communiqué de presse du réseau « Sortir du nucléaire » http://www.sortirdunucleaire.org/actualites/communiques/affiche.php?aff=633

(1)http://business.timesonline.co.uk/tol/business/industry_sectors/natural_resources/article6613960.ece
(2) http://www.romandie.com/infos/news2/090707144556.dt6dmll8.asp
(3) http://www.asn.fr/index.php/content/download/21605/119079/file/2007-AV-0016.pdf
(4) http://bit.ly/Ln2Vh

 

 

02/11/2009

Sark'copié-collé...Paysans, me voilà!

Sarkozy, Sarkozy - Le Matin Video
Sarko copie conforme. Enorme!
Mots-clés : sarkozy discours

- C'est-y qu'il radote? Qu'il n'a plus rien à dire? Ou qu'il continue à nous prendre pour des cons?

- Les trois mon adjudant!

01/11/2009

« Monsant’O akbar !» : Les talibans intégristes de Bruxelles autorisent les OGM…



monsanto tête de mort.jpgIl est des histoires belges qui ne sont pas drôles du tout. Ainsi cette nouvelle saloperie de l'exécrable commissaire à l'Agriculture Mariann Fischer Boel: la Commission européenne a pris hier vendredi, en catimini, la décision d'autoriser l'importation de trois sortes de maïs génétiquement modifiés utilisés principalement dans l'alimentation animale.
Les ministres de l'Agriculture de l'Union Européenne n'ont pas réussi à dégager une position commune lors de leur dernière rencontre le 19 octobre. La décision avait alors été renvoyée à la Commission européenne, chargée de prendre ses responsabilités. Et évidemment, cette Commission de merde - entièrement inféodée aux intérêts des multinationales, qu'elles soient agro-alimentaires, pharmaceutiques ou autres – a décidé d'autoriser l'entrée en Europe de ces saloperies Les maïs développés par les Américains Monsanto (MON 88017, MON 89034) et Pioneer (59122xNK603) sont donc autorisés à l'importation pour dix ans, et peuvent être utilisés dans l'alimentation et la transformation en produits alimentaires. Mais ils ne sont pas autorisés pour la culture.


La sinistre commissaire danoise fait valoir que l'Union européenne est très dépendante du soja américain, notamment en hiver, et que le contexte mondial n'est pas favorable: la production argentine a déjà reculé de 30% cette année du fait d'une sécheresse. Qu'est-ce que c'est que cette connerie: on manque de soja (transgénique), donc on va faire bouffer aux vaches du maïs (transgénique aussi)?


La population européenne est, dans sa grande majorité, opposée aux OGM. Mais l'Europe ne sert que les intérêts des puissants. Elle nous force à prendre ce dont nous ne voulons pas. Monsanto dit vouloir produire des OGM contre la faim dans le monde. A ce jour, rien n'a été fait en ce sens, tout n'a été que verrouillage du vivant, expériences dangereuses et attaques contre les paysans pollués par leurs semences. La stratégie Monsanto est de faire en sorte que les OGM deviennent la seule alternative, après qu'ils auront supprimé les autres cultures. Alors, le vrai pouvoir, ce sera Monsanto. Parce qu'ils posséderont l'arme verte. En clair, tu bouffes si tu passes par moi.
Et les talibans intégristes de l’agro-alimentaire de merde qui sévissent à la Commission européenne se font les complices (achetés ?) de ces horreurs.


Et dire que ces connards ne comprennent pas pourquoi le non avait remporté le referendum... Merci Sarko de nous avoir baisé la gueule une fois de plus. Et merci aux 53% de débiles qui lui ont donné les clés de la baraque France.

31/10/2009

« Les banques, je les ferme, et les banquiers, je les enferme ! »

vamps.jpg

 

 

 

- Ben alors M’ame Michu, c’est quoi ces cheveux mouillés qu’on dirait une serpillère ? V’z’avez plongé dans une bouche d’égout ou quoi ?

 

- Ben non. Je viens juste de prendre la douche.

 

- Ah ! Ça se fait beaucoup les douches en ce moment. V’z’avez fait comme notre Grand Timonier, celui qui prend des douches à 265.000 euros. Les gens mal intentionnés ne comprennent pas qu’une simple douche coûte le prix d’une belle villa. Mais moi j’ai l’explication…

 

- Ah bon ! Et c’est quoi alors ?

 

- La douche pour se décroûter la couenne au Sarko, c’est pas ça le plus cher. Mais c’est pour lui nettoyer les boyaux de la tête que ça a coûté tout ce pognon… Quoique ! Ça aurait été moins ruineux pour le contribuable de lui faire des intraveineuses de Destop !

 

- Il a dû faire comme moi : payer avec la carte « double action » du Crédit agricole…

 

- Pardon ? V’z’avez fait c’tte connerie vous ? M’étonne pas…

 

- Pourquoi ? Les publicités à la télévision montrent des dames souriantes, belles, et même des petits vieux bien propres sur eux qui s’en servent et qui ont l’air heureux ! Faut être moderne M’ame Chazotte ! Faut être branchées.

 

- Ben v’z’en faites une belle vous de branchée. Cette carte, c’est une belle saloperie qui tangente l’escroquerie.

 

- Pourquoi ? C’est bien pratique : c’est comme une carte de paiement, mais en plus, si on n’a pas encore touché la pension, ça nous fait crédit…

 

- Ben, la voilà l’escroquerie M’ame Michu ! Cette carte « révolutionnaire » - à la fois carte de paiement et carte permettant de déclencher instantanément un crédit – va vous plumer, comme elle plume des milliers de gogos victimes des campagnes de pub bourrage de crâne.

 

- Pourquoi ? Comment ?

 

- Parce que le taux, naturellement indiqué en tout petit, est 17,5% de TEG annuel maximum. Et comme le Crédit agricole emprunte son pognon a quasiment rien d’intérêt à la Banque centrale européenne, et qu’elle vous le refile à 17,5%, il peut se payer des campagnes publicitaires, ça lui laisse une belle marge… Le système est particulièrement pervers. V’z’avez lu les petites lignes de votre contrat ?

 

- Ben, non…

 

- Et le gougnafier qui vous l’a refilé, il vous a expliqué tout ça ?

 

- Ben, non…

 

- C’est là la perversité : en créant cette carte « double action », la banque déconnecte le moment où le client « lit » les conditions du prêt du moment où il le contracte tout en simplifiant à l’extrême la procédure.

 

- Ben, c’est vrai que c’est si facile, y a toujours des sous sur la carte…

 

- Ouais… Et vous allez plonger rapidement dans le surendettement ma pôvre M’ame Michu. En plus, c’est dangereux pour toute la société : c’est la porte ouverte à l’abus du crédit, l’équivalent du système des « subprimes » étazuniens qui ont conduit à la merde dans laquelle nous sommes. Ce qui fout les boules, c’est la vitesse à laquelle nous revenons aux excès qui nous ont menés dans le mur il y a si peu de temps. Bonus, crédit, rien n’a changé sous le soleil de la planète finance. Pour notre plus grand mal.

 

- Ben ! alors qu’est-ce qu’il faut faire M’ame Chazotte ?

 

- Vincent Auriol disait : « Les banques, je les ferme, et les banquiers, je les enferme ! »

 

 

30/10/2009

« Il faut prévenir les hommes qu’ils sont en danger de mort, la science devient criminelle. » Albert Einstein en 1946

Paraît que la Roseline, elle est folle de rage: le personnel soignant est franchement hostile à se faire refiler dans la viande le vaccin contre le virus H1N1. Le 23 octobre, sur les 100.000 salariés de l'Assistance Publique, 500 seulement s'étaient fait vaccinés! Alors si les toubibs et les soignants se méfient plus du vaccin que du virus, vous voyez ce qu'il vous reste à faire malgré le bourrage de crâne éhonté auquel on est soumis.

Le H1N1, c'est un pissé de chat. Le vrai danger viendra du H5N1 lorsque celui-ci combinera ses petites bêtes avec les petites bête de la grippe humaine classique (c'est déjà fait au Canada où des dindes ont chopés...la grippe humaine). Alors là oui ça fumera !

Pourquoi cette paranoïa devant un virus somme toute bien gentil? A qui profite l'opération?

C'est d'abord l'OMS qui a remué la merde. Or cet organisme international, qui s'est chié dessus en ne voyant pas venir le sida et veut donc se rattraper, a besoin de pognon et ses principaux sponsors sont... les laboratoires pharmaceutiques! Pas très clair tout ça...

Ensuite, au niveau français, voilà une bonne diversion pour faire oublier le bilan catastrophique de deux ans et demi de sarkozisme.

C'est aussi une bonne aubaine pour restreindre les libertés et accentuer le flicage général (« justice » plus expéditive, interdiction de rassemblement, etc.)

Sans oublier le juteux cadeau fait aux laboratoires pharmaceutiques avec des commandes mirifiques d'un vaccin pas au point, pas testé, bourré d'adjuvants dangereux, dont on ne sait pas s'il faut une ou deux prises, mis sur le marché alors que le virus est déjà là, donc inefficace!

Ceci permettant - en bénéfice collatéral pour ce gouvernement ultra libéral – d'enfoncer un peu plus la Sécu dans le rouge et ainsi de la déconsidérer aux yeux du peuple pour mieux l'assassiner au profit des assureurs privés.

Et puis ces grandes manœuvres de vaccination de masse préparent le bon peuple à d'autres opérations du genre introduction de puces RFID obligatoire. Et là, c'est pas des figues du même panier...

RFID? Késako Victor? La radio-identification, venant de l’anglais radio frequency identification (usuellement abrégé RFID), est une méthode pour stocker et récupérer des données à distance en utilisant des marqueurs appelés « radio-étiquettes » (« RFID tag » ou « RFID transponder » en anglais).

Les radio-étiquettes sont de petits objets, tels que des étiquettes auto adhésives, qui peuvent être collées ou incorporées dans des produits. Les radio-étiquettes comprennent une antenne associée à une puce électronique qui leur permettent de recevoir et de répondre aux requêtes radio émises depuis l’émetteur-récepteur. On en trouve partout dans les produits de grande consommation et on en porte sur soi à son insu. Soit dit en passant, ces machines émettent des ondes du même ordre que les téléphones portables, pas très bonnes pour la santé!

rfid.jpgDe telle puces intéressent grandement la médecine, mais aussi et surtout l'armée et les gouvernants. De la taille d’un grain de riz et implantée au niveau du triceps entre le coude et l’épaule à l’aide d’une seringue intradermique, la puce RFID constitue une clé d’identification permettant d’établir le lien entre le porteur et les informations de son dossier médical, informations disponibles dans une base de données sécurisée sur internet. Ça, c'est le prétexte, le bon côté de la chose. Mieux (ou pire!) encore, en Espagne, dans certaines discothèques branchées des fêtards débiles se font implanter dans le bras cette saloperie qui les identifie, vérifie leur compte en banque et les laisse entrer et sortir librement, leurs consos étant directement prélevées! Voilà où on en est déjà.

Mais il y a le revers! Ces puces permettront le flicage absolu de la population, voire son contrôle mental et même...la destruction d'un individu récalcitrant. Salut à toi Georges Orwell, génial visionnaire.

En agitant le spectre de cette fausse pandémie (fabriquée en laboratoire? qui sait...), on prépare les gens à se précipiter d'eux-même vers une pseudo protection, on les habitue à se faire refiler dans la viande n'importe quoi. Pourquoi pas, dans un avenir très proche, un vaccin bourré de marquers rfid sous forme de nanoparticules chargées de les contrôler, de les influencer, d'en faire des zombies, des robots, des esclaves. Le rêve de tout marchand...

« Science sans conscience n'est que ruine de l'âme... »


*************************************************************


Que vous soyez "piqués" ou pas


NE TOUSSEZ PAS IDIOT !


D'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la VRAIE  PANDEMIE

Disponible 10€ franco de port France sur

http://ayoli.fr


image de Une par MB.jpg


 

29/10/2009

Taxe carbone : les pollueurs ne seront pas les payeurs.

AVIS A LA POPULATION

Il est possible que si vous ouvrez L'anti fadas avec Internet Explorer vous ayez une page tronquée, sans photos voire illisible.

Passez sur Mozilla Firefox qui lui - gratuit! - est bien plus efficace.

 ************************************************

usine polluante 2.jpgLe chiffre est passé inaperçu mais la ristourne est de taille : en dispensant de taxe carbone les entreprises qui sont soumises au marché européen des quotas de CO2, le gouvernement leur fait économiser deux milliards d'euros par an. Soit presque la moitié de ce que le nouvel impôt doit rapporter à l'Etat. A 17 euros la tonne de carbone, montant fixé en septembre par Nicolas Sarkozy, ses recettes en 2010 sont en effet estimées à 4,8 milliards d'euros. La taxe doit ensuite augmenter jusqu'à atteindre 100 euros en 2030.

Depuis 2005, les  émissions de CO2 des industries européennes les plus polluantes sont limitées : elles ne peuvent dépasser le quota qui leur a été attribué par le plan national d'affectation des quotas de CO2 (PNAQ), sous peine de devoir acheter les tonnes de CO2 supplémentaires par le biais du système d'échange communautaire ETS (« Emission trading system »), sorte de bourse du carbone. En 2007, le montant total de leurs émissions a atteint environ 127 millions de tonnes de CO2. Ce qui représente une somme globale d'environ deux milliards d'euros par an, sur la base d'une tonne de CO2 à 17 euros, prix choisi pour l'entrée en vigueur de la taxe. L'économie dont vont bénéficier  ces industries polluantes est donc substantielle. 

Or ces industries ont déjà bénéficié d'un traitement de faveur en 2005: les quotas d'émissions qui leur ont été alloués sont en effet gratuits jusqu'en 2013. Les volumes d'émissions ayant été attribués de manière très large, la plupart d'entre elles n'ont pas eu à acheter de droits de rejets de CO2. En clair, leurs émissions ne leur ont, en général, pas coûté d'argent. C'est l'une de faiblesse de ce marché qui  subit de réguliers krachs. Le dernier en date, en avril 2009, a fait tomber la tonne de CO2 à 5 euros! Elle est aujourd'hui remontée aux environs de 15 euros la tonne.

Le cadeau fait aux entreprises est donc réel : pour la période allant de 2010 à 2013, il s'élève à environ 6 milliards d'euros.

Source : Jade Lindgaard  http://www.mediapart.fr/journal/france/271009/taxe-carbon...

 

                                               *********************************************************

Alto

Amis, je vous invite à faire un saut sur le tout nouveau blog – il date d'hier! - de mon « filleul en bloguitude », l'ami Alto sur LOUBARISSA.

Ce jeune homme à vu le jour en...1920! Et croyez-moi, il pète le feu! Droit comme un i, physique à la Yves Montand, accent rocailleux comme les galets de granit roulés par le Truyère voisine qui coule sous le viaduc de Garabit, à une lieue de son palais cantalou.

Alto fut ce qu'on appelait fièrement un « hussard de la République ». Il a ouvert l'esprit à des milliers de gamins du Cantal et de la haute Lozère, en une époque où la pression religieuse était énorme.

Il est une mémoire, il est un témoin précieux d'une époque qui a bouleversé le monde. Et il a consigné tous ses souvenirs, toutes ses expériences, toutes ses rencontres, tous ses amours dans des centaines et des centaines de poèmes en versification classique! Chapeau l'artiste! Allez le voir sur LOUBARISSA, laissez-lui un petit mot d'encouragement.

C'est un personnage raffiné, subtil, fructueux, rarisime.

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * 

Que vous soyez "piqués" ou pas


NE TOUSSEZ PAS IDIOT !


D'image de Une par MB.jpgune actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Disponible 10€ franco de port France sur

http://ayoli.fr



 

Sarko broie du Noir...

chimulus rama yade.jpg
Ben, en voilà une qu'il faudra penser à récupérer dans le cadre de "l'ouverture"!
Merci à Chimulus

*************************************************************

 

Que vous soyez "piqués" ou pas


NE TOUSSEZ PAS IDIOT !


D'image de Une par MB.jpgune actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Disponible 10€ franco de port France sur

http://ayoli.fr




28/10/2009

M’ame Michu et M’ame Chazotte parlent de la « fientologie ».

AVIS A LA POPULATION

Il est possible que si vous ouvrez L'anti fadas avec Internet Explorer vous ayez une page tronquée, sans photos voire illisible.

Passez sur Mozilla Firefox qui lui - gratuit! - est bien plus efficace.

 

vamps.jpg

 

-         Parait qu’ils ont condamné la « fientologie » M’ame Chazotte. Quand même, comment peut-on fienter au logis ? Ou alors dans les endroits réservés à cet usage…

 

-         Ben ouais. Les chiottes quoi… Eh ! Faut vous dégager les boyaux de la tête aussi M’ame Michu. C’est pas « fientologie » mais « scientologie ». Mais rassurez-vous, c’est encore plus de la merde que vos estrons innoffensifs. Et ça pue encore plus. La « scientologie », comme les «témoins de Jéhovah » et autres sectes et « religions » créent des drames humains, familiaux et sociaux profitant à des escrocs qui abusent de la situation de détresse de gens pour leur prendre richesse, dignité et abuser de la situation afin d'obtenir des faveurs sexuelles.  Faut faire partie des derniers sarko-idolâtres pour ne pas voir qu’elles représentent une menace contre l'ordre public qui est évidente... Le problème est que certaines personnes, à droite, doivent considérer les sectes, ainsi que les religions, comme une espèce de "régulateur social" — d'opium du peuple comme on disait fort justement en d’autres temps — permettant de déléguer à des « libres entreprises de la foi » des problèmes que le gouvernement actuel est incapable de gérer.

 

-         Mais pourtant elle a été condamnée l’église de scientologie…

 

-         Ouais. Comme entreprise d’escroquerie agissant en bande organisé. C’est pas mal. Mais, comme par hasard ( !!!???) un article de loi passé complètement inaperçu n’a pas permis au tribunal de dissoudre cette bande de malfrats.

 

-         Autrement dit, le tribunal condamne ces gens comme escrocs mais leur permet de continuer leurs activités ?

 

-         Eh bien voilà ! V’z’avez tout compris M’ame Michu. Ces voyous semblent bénéficier de protections bien haut placées… Au fait, combien de « scientologues » à l’Elysée et au Gouvernement ?

 

*************************************************************

Que vous soyez "piqués" ou pas


NE TOUSSEZ PAS IDIOT !


D'image de Une par MB.jpgune actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Disponible 10€ franco de port France sur

http://ayoli.fr




27/10/2009

Sur le front des OGM.: fiasco du maïs OGM en Afrique du sud; aubergine OGM en Inde?

 

ogm revolver.jpg

 

Les fermiers de trois provinces sud africaines ont eu la désagréable surprise de découvrir des dizaines de milliers de plants de maïs stériles dans leurs champs. Le phénomène, qui s'étend sur 82.000 hectares, touche trois variétés différentes de semences achetées à la firme Monsanto. En apparence, les plantes sont en bonnes santé : ni malformation ni maladies ni parasite. Mais elles ne produisent pas ou peu de graines. Monsanto – et oui, c'est encore eux! - parle d'un problème de pollinisation... Tè! Les abeilles ne sont pas si cons que ça: elles boudent ces plants de maïs merdiques.

Marie-Monique Robin, réalisatrice du documentaire « Le Monde selon Monsanto » met en doute ces affirmations. Le même problème frappant trois variétés différentes de maïs, elle considère qu'il est illusoire de croire qu'il s'agit d'une erreur dans le processus de pollinisation. Pour la journaliste, c'est dans la modification génétique de la plante elle-même qu'il faut chercher : « La modification génétique des plantes les fragilise. Pour les rendre plus productive, on les force à développer des capacités qu'elles n'ont pas naturellement. Elles deviennent plus fragiles, moins résistantes à l'environnement extérieur. »

Sur 1 000 paysans ayant utilisé les semences de Monsanto, 280 déclarent avoir subi des pertes. La firme s'est engagée à indemniser chacun des fermiers concernés dans un délai de deux mois. Cependant l'association African Center for Biosafety évoque des cultures touchées à près de 80%!

Pour Benjamin Sourice, le coordinateur du collectif Combat Monsanto, cet épisode illustre les dangers des semences OGM fabriquée par des firmes comme Monsanto pour la souveraineté alimentaire des Etats : « Ce qui s'est passé en Afrique du Sud est une illustration de ce que dénonce le collectif. Si on confie la production de semences à des multinationales, on leur donne un contrôle sur la nourriture et sur la souveraineté alimentaire des Etats. »

Sources: http://www.rue89.com/2009/04/26/mais-monsanto-lafrique-du...


* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

En Inde, le comité d'autorisation du génie génétique (GEAC) a approuvé la semaine dernière la production d'une aubergine transgénique. Face à la levée de boucliers des mouvements anti-OGM, le ministère de l'Environnement de ce pays a dû repousser la décision finale d'autoriser ou non l'introduction du légume sur le marché.


Il s'agirait du premier aliment OGM produit et commercialisé en Inde. Le Brinjal Bt, une aubergine transgénique mise au point par le semencier indien Mahyco, a passé tous les tests et reçu l'approbation de la GEAC. Mais pas celle des associations environnementales, qui pointent du doigt des recherches trop courtes et des résultats mitigés. « L'écrasante majorité des tests ont été effectués par des sociétés productrices d'OGM, et non pas par des laboratoires indépendants. » La plupart des laboratoires impliqués dans le processus de validation ont été, en effet, sponsorisés par Mahyco.

Le ministère de l'Environnement indien peut intervenir à tout moment de la procédure pour autoriser ou interdire la poursuite d'un projet portant sur un OGM, et c'est lui qui donne le feu vert définitif pour son introduction sur le marché.

L'Inde a déjà mené cette procédure à son terme en 2005, en autorisant la culture du coton Bt. Mais après deux ans de culture intensive, de nombreux agriculteurs de l'Etat du Penjab, grand producteur de coton, se plaignent d'une baisse catastrophique de leur production. D'autres, ruinés, se suicident...

Malgré tout, Mahyco, premier producteur de semences d'Inde détenu à 26% par un certain... Monsanto – Coucou! le revoilou! - reste confiant en son argumentation bien huilée. Le semencier a d'ailleurs d'autres propositions dans ses cartons, parmi lesquels un riz, une tomate et une pomme de terre OGM.

Les marchands de merde se frottent les mains ? Ne les laissons pas nous empoisonner !

Sources: http://www.rue89.com/2009/10/22/inde-brinjal-bt-une-aubergine-ogm-qui-seme-la-discorde-122844



26/10/2009

Ubu veut se faire Lamour...

 

sarko LouixXIV.jpg


 

- Oh là ! Dame Lagarde. Venez ici séant.

Quel est donc ce bordel, qui est donc ce manant

Grace auquel est passé ce sombre amendement

Prétendant surtaxer, sans mon commandement,

Les juteux bénéfices de nos amis banquiers ?

Qui est donc ce jocrisse ? Ce débile ? Ce niais ?

Serait-il à ce point suborné par les Rouges ?

Pis ! Serait-il honnête ? Il mérite la vouge !

- C’est Lamour, sire Ubu. Un maître de l’escrime.

- Remontez les bretelles au bretteur ! Que son crime

Soit punis. Mettez-le tout nu dans la merdre,

Enfoncez dans son cul le petit bois de cèdre,

Puis décervelez-le par le croc à phynance

Coupez-lui les oneilles et crevez-lui la panse !

Et vous Dame Lagarde, voulez-vous donc du pal

Goûter la jouissance ? Que votre triste cul

Serve de réceptacle au bâton axial

Où le préférez-vous dans votre trou qui pue ?

- Si fait, bon Père Ubu. Vos désirs sont des ordres

Dès ce jour, sur le pal, ce Lamour va se tordre.

Quant à l’amendement, je ferais revoter

Cette Loi pour qu’enfin il en soit rejeté.

- J’y compte bien Dame Lagarde ! Rappelez-vous

Que tout vote doit être, toujours, gagné par nous.

Trichons, mentons, volons ! En Ubusarkozie

C’est ainsi que se vit notre démocratie.

- Mais la Constitution, le Règlement, la Loi…

- La Loi, c’est moi !

Ah! Ah! Cornes au cul!

Je suis Sarko-Ubu!

 

 

24/10/2009

Pour se laver les boyaux de la tête : Paul Eluard.

 

paul_eluard.jpg

 

 

Sur le collier du chien que tu laisses au mois d'août

Sur la vulgarité de tes concours de pets

Sur l'étendard nazi et sur le drapeau rouge

Sur la rosette au coin du vieillard officiel

Sur les blousons kaki, sur les képis dorés

Sur le cul blanc des féministes

Sur le mandrin des misogynes

Sur le béret obtus des chauvins aveuglés

Sur la croix des cathos, le croâ des athées

Sur tous les bulletins et sur toutes les urnes

Où les crétins votants vont se faire entuber

Sur l'espoir en la gauche

Sur la gourmette en or de mon coiffeur de droite

Sur la couenne des connes aplaties sur les plages

Sur l'asphalte encombré de cercueils à roulettes

Sur les flancs blancs d'acier des bombes à neutron

Que tu t'offres à prix d'or sur tes impôts forcés

Sur la sébile humiliante et dérisoire

Qu'il faut tendre pourtant à tous les carrefours

Pour aider à freiner l'ardeur des métastases

Sur le mur de la honte et sur les barbelés

Sur les fronts dégarnis des commémorateurs

Pleurant au cimetière qu'ils ont eux-mêmes empli

Sur le petit écran qui bave encore plus blanc

Sur l'encéphalogramme éternellement plat

Des musclés, des Miss France et des publicitaires

Sur l'étendard vainqueur de la médiocrité

Qui flotte sur les ondes hélas abandonnées

Aux moins méritants des handicapés mentaux

Sur la Bible et sur Mein Kampf

Sur le Coran frénétique

Sur le missel des marxistes

Sur les choux-fleurs en trop balancés aux ordures

Quand les enfants d'Afrique écartelés de faim

Savent que tu t'empiffres à mourir éclaté

Sur le nuage

Sur la lune

Sur le soleil atomique

Sur le cahier d'écolier de mes enfants irradiés

J'écris ton nom

HOMME.

 

Paul Eluard

 

 

 

 

23/10/2009

M’ame Michu et M’ame Chazotte chez les toubibs !

vamps.jpg


 

- Tout de même M’ame Chazotte, vaut mieux vivre en France qu’au Zétazunis. V’z’avez-vu à la télé ces pauvres gens, qu’on tirait à la loterie ceux qui seraient soignés ! Parait qu’ils n’ont même pas la Sécu là-bas.

 

- Mouais… Même qu’Obama se fait traiter de tous les noms d’oiseaux – communiste, Hitler, Français… - parce qu’il veut instituer chez eux un embryon de Sécu !

 

- Chez nous au moins, on soigne tout le monde.

 

- Pourvu que ça dure ! Le Sarko et sa clique font tout pour foutre la Sécu en l’air pour la remplacer, comme aux Zuhessa, par des assurances privés : baisse des taux de remboursement, forfait hospitalier, déremboursement de médicaments, etc. S’ajoute à ça le non paiement des dettes de l’Etat à la Sécu : exonérations des bas salaires, non versement des taxes sur le tabac et l’alcool et autres bricoles qui dépassent largement le déficit – orchestré, voulu – de la Sécu.

 

- M’enfin, tout de même, moi quand je vais chez mon médecin, je suis remboursée…

 

- Manquerait plus que ça ! Parlons-en des toubibs ! Non seulement ils ne veulent pas s’installer là où on en a besoin – dans les cambrousses, dans les départements du nord – mais ils viennent de réussir, en catimini, comme s’ils en avaient vergogne un coup fumant !

 

- C’est quoi ?

 

- Ben ! Carrément la mise à mort à bref délai du tarif Sécu, c’est-à-dire des 22 piastres pour une visite chez le Diafoirus généraliste.

 

- Comment ça ?

 

- Actuellement, il y a deux grilles d'honoraires. Les toubibs dits « de secteur 1 », qui appliquent le tarif Sécu en échange d'une prise en charge partielle de leurs cotisations sociales ; et ceux du « secteur 2 », qui ont le droit d'appliquer des dépassements d'honoraires, avec « tact et mesure ». Ben voyons, le tact et la mesure des toubibs en matière de pognon dépend du prix du 4x4 à changer ! D’ailleurs, les dépassements - pas remboursés - se sont envolés, ces dernières années. Mais les syndicats des toubibs viennent de réussir le fameux coup fumant que je vous causais.

 

- C’est quoi ?

 

- L'Etat aurait pu sanctionner ceux qui se goinfrent, mais au lieu de ça, il a gentiment demandé aux syndicats de toubibs d'imaginer un troisième secteur, dit « optionnel », qui vient s'ajouter aux deux autres.

 

- Et alors ? C’est quoi ce troisième secteur ?

- La mort du tarif Sécu ! En effet, les toubibs qui adhèreront au secteur optionnel auront une contrainte: facturer 30 % de leurs actes au tarif Sécu. Mais aussi et surtout deux gros avantages. Un : leurs autres actes (70% de leur activité) seront tarifés 50 % plus cher que le tarif Sécu. Deux : une partie de leurs cotisations sociales (Urssaf, retraite) sera payée par l'assurance-maladie, comme pour le secteur 1. Autrement dit ils vont pouvoir se gaver et en plus, c’est la Sécu, c’est-à-dire nous, qui paieront leurs cotisations !!! Pas dégueu non ? Autant vous dire que tous les toubibs vont s’engouffrer dans la brèche…

 

- Et pour nous, ça change quoi ?

 

- Ben, que les cotisations des Mutuelles – qui acceptent tout de même de rembourser les dépassements d’honoraires – vont faire un sacré bon en avant ! Déjà qu’entre 2002 et 2008 les tarifs de ces « chères » complémentaires ont augmenté de… 51% !!!

 

- Ben ça alors ! Et qu’est-ce qu’on va faire ?

 

- Le mieux, M’ame Michu, c’est encore de ne pas être malade !

22/10/2009

La pieuvre Monsanto à l'assaut de l'Afrique.

 

 

monsantoland.jpg

 

Le Burkina-Faso – ancienne Haute-Volta – vous savez où c'est ? En Afrique. Bien. Donc c'est loin, il y fait chaud et les gens y crèvent souvent de faim. Ce pays sans accès à la mer est l'un des plus pauvres du monde. Il est pourtant le plus gros producteur de coton d’Afrique de l’Ouest, devant le Mali, le Bénin et la Côte d’Ivoire. Voilà qui intéresse... Monsanto! Coucou! Le revoilou!


C’est dans le plus grand secret que les premiers essais de coton Bt ont démarré au Burkina Faso, en 2001, en violation de la convention sur la diversité biologique de 1992 et le protocole de Carthagène sur la biosécurité de 2000. Révélé au grand public en 2003, le partenariat de Ouagadougou avec le semencier américain Monsanto suscite d’autant plus la controverse parmi les paysans et les associations locales qu’il représente un test pour le développement des OGM dans toute l’Afrique de l’Ouest. La situation géographique centrale du pays en fait le cheval de Troie des biotechnologies dans la région. Les frontières sont poreuses : on sait que les usines d’égrenage du coton favorisent des échanges involontaires. La contamination « accidentelle » des plantes par les OGM profite aux firmes conquérantes, une plante contaminée ne pouvant revenir à son état antérieur et rien ne distinguant à l’œil nu une plante génétiquement modifiée d’une autre.


En accointances avec un gouvernement soucieux de plaire aux Zétazuniens et une organisation de la filière coton locale à structure neo-coloniale, Monsanto impose ses semences de façon « musclée »: « Ils sont venus avec les autorités et les gendarmes pour nous dire que l’année prochaine nous ferons tous du Bt, parce que c’est mieux pour nous. Mais ils ne nous disent pas le prix des semences. Et si nous refusons, l’UNPCB (Union nationale des producteurs de coton du Burkina ) nous prévient que nous ne pourrons pas égrener notre coton conventionnel dans la région. » se plaignent les paysans entrés en résistance contre cette main-mise de l'empoisonneur étazunien. Un front anti-OGM rassemblant des associations s’est constitué : la Coalition pour la conservation du patrimoine génétique africain (Copagen). Des groupements de pays voisins en font partie (Bénin, Mali, Côte d’Ivoire, Niger, Togo et Sénégal).


Traditionnellement, les paysans prélèvent sur leur récolte les semences pour la saison d'après. Or si la semence de coton conventionnel prélevée sur la récolte ne coûte que 900 francs CFA (1,37 euro) l’hectare, en revanche les droits de propriété intellectuelle (DPI) dus à Monsanto risquent de dépasser les 30 000 francs CFA (45 euros) à l’hectare ! Pour le plus grand profit de la multinationale nuisible et... l'enrichissement de quelques « élites » locales véreuses.


Les dégâts causés par Monsanto aux Indes – ruine des petits paysans, suicides en grand nombre, saccage des terres arables, etc. - se reproduiront-ils en Afrique? La pieuvre assassine est partout, mais la résistance s'organise.



21/10/2009

Il n'y aura jamais assez de platanes pour pendre tous les banquiers...

banquier pourri.jpg

Et kikadi que tout allait mal dans ce pays? Et kikadi que les Français étaient mécontents de leur gouvernement? Ben! des aigris, des coincés du cul, des peine-à-jouir. Regardez Douillet, le nouveau député Hu-aime-pets, il a dit qu'il était heureux du bouclier fiscal! Ben voyons...

Mais il y a plus heureux que ce quintal et quelques de viande anabolisée, ce sont nos « amis » les banquiers. En voilà qui pètent dans la soie avec bonheur et se frottent la bedaine confortablement remplie de sauces chaudes et onctueuses. Heu-reux! Le gouvernement, et particulièrement leur plus fidèle représentante dans la maison, Lagarde, calque très exactement ses actions sur leurs désidératas.

Après avoir renoncé à entrer directement au capital des banques, à avoir une représentation au conseil d'administration des banques aidées (se privant de plus de 12 milliards d'euros de plus-values, au moment du remboursement des aides par les banques), après avoir repoussé toute législation sur les rémunérations, le gouvernement refuse maintenant d'envisager une taxe supplémentaire sur les bénéfices des banques, comme le proposent des députés.

L'opposition étant inscrite aux abonnés absents, c'est...des rangs de l'UMP que vient la fronde! Ainsi, mercredi 14 octobre, un amendement préconisant une taxe supplémentaire de 10% sur les bénéfices des banques au titre du budget 2010 a été adopté par la commission des finances. Le texte, présenté par Didier Migaud, président de la Commission des finances, a reçu le soutien d'un certain nombre de députés de la majorité, sensibles à la fois à l'effort demandé aux finances publiques ces derniers mois pour sauver les banques, comme au poids du déficit budgétaire.

Que croyez-vous qu'il se passât? «Il n'est pas question de prendre une mesure à caractère national qui plomberait le système bancaire français, qui s'est bien comporté pendant la crise» a tranché la Lagarde, reprenant texto les propos de la fédération bancaire ! Et kiçéti la marionnette? Et kiçéti qui tire les ficelles ? A la niche les députés frondeurs. Seuls les godillots ont droit de s'exprimer.

On touche là du doigt les connivences coupables, ravageuses pour le pays, entre ces dirigeants et ceux qui les manipulent après les avoir mis en place: les banquiers et les patrons-exploiteurs du caca-rente. Pourtant la proposition de Didier Migaud était réaliste et courageuse: il n'est pas illégitime que les banques reversent à l'État une part supplémentaire de leurs bénéfices en contrepartie des aides publiques reçues au moment de la crise. Le gouvernement belge a emprunté cette voie. Le gouvernement britannique a déjà indiqué qu'il allait prendre une mesure similaire. L'Allemagne y réfléchit. Pourquoi pas la France? Non! Tabou! On ne touche pas aux banques...

Ces crapules bénéficient d'une assurance tout risque maintenant érigée en dogme par les ultra-libéraux plus que jamais au pouvoir: les risques systémiques sont tels qu'il n'est pas possible de laisser une banque faire faillite. Les États doivent, à tout coup, se porter garants en dernier ressort. C'est donc l'impunité totale pour les mafieux du système bancaire, quels que que soient les risques pris...

Et cette assurance, serait-il anormal que les banquiers en paient la prime? Sous forme d'un impôt supplémentaire sur leurs bénéfices?

Tè! Fumes!

Ils ne paient déjà pas l'impôt normal sur les sociétés qui est de 33%. Ainsi, en reprenant les comptes des cinq grandes banques aidées – BNP Paribas, Société générale, Crédit agricole, Crédit mutuel, BPCE –, pas une d'entre elles n'a acquitté des impôts à hauteur du taux normal de l'impôt sur les sociétés en 2007 et 2008. En 2007, le taux de contribution du Crédit agricole s'élève à 5,3% de ses résultats (257 millions d'impôts pour 4,8 milliards de résultat!), celui de la Société générale – qui il est vrai avait été autorisé à déduire de ses comptes 2007 les pertes de 4,9 milliards liés à l'affaire Kerviel intervenue en janvier 2008 – n'est que 14,9%, celui de BNP Paribas ou du Crédit mutuel de 26% . (Source Médiapart)

Et pourtant, les banques sont de nouveaux bourrées de thunes: elles empruntent auprès de la BCE à un taux zéro, prêtent aux entreprises au compte goutte à des taux juteux et... jouent de nouveau, comme avant, aux casinos des produits bidons des marchés internationaux. Ils se gavent d'autant plus allègrement qu'ils savent pertinemment qu'en dernier ressort l'État les couvrira...

Il n'y aura jamais assez de platanes pour pendre tous les banquiers... et les gouvernants qui les protègent.

20/10/2009

Au Bistro de la Toile: « Inactifs aujourd'hui, radioactifs demain ! »

 

 

champi atomique 1.jpg

- Oh! Victor, t'as vu ça: les Iraniens, qu'hypocritement les « puissances nucléaires » tentent de dissuader de faire la bombe, refusent de s'assoir à la même table que nous dans les discussions bidons qui se tiennent en ce moment... Non mais, pour qui y se prennent ces enturbannés de frais?

- Y se prennent pour ce qu'ils sont: des actionnaires d'Eurodif! A l'époque du Shah et de Giscard, ils ont pris 30% de cette société. Leurs ingénieurs ont été formé par les nôtres, ils étaient idéablement placés pour pomper toutes nos technologie!

- Autrement dit, s'ils font la bombe, c'est un peu grâce à nous?

- Exactement. Et quand on voit le bordel qui sévit dans le milieu ultra opaque du nucléaire français, y a du soucis à se faire... L'histoire de Cadarache est édifiante...

- Les 20 kg de plutonium?

- Plutôt 39 kg Loulle! Alors qu'ils en avaient déclaré 8 kg... Tu vois le sérieux de ces gougnafiers. Quand on sait qu'il suffit de 7 kg de cette super merde pour faire un bombinette genre Hiroshima, ça a de quoi te fazire passer le canon de rouge de travers... La réalité du nucléaire français échappe de tout contrôle. Les graves fautes du CEA à Cadarache en sont une illustration flagrante.

- Il y a bien pourtant une autorité de contrôle?

- Tu parles... L'Autorité de Sûreté Nucléaire est incapable de se faire respecter par EDF, Areva et le CEA. Ainsi, le fameux Atelier, où le plutonium "en trop" vient d'être "découvert", a été contrôlé à de nombreuses reprises ces dernières années. Vainement, de toute évidence. Il est édifiant de rappeler qu'Areva a rouvert l'Atelier de plutonium fin 2004 pour y traiter une cargaison de plutonium américain, alors que la fermeture censément "définitive" de cet Atelier avait été obtenue par l'ASN quelques mois plus tôt !

- Du plutonium américain ?

- Bien sûr. Ce trafic date de 2004. Il s'est ajouté au plutonium qui traverse la France plusieurs fois par semaine, sur les routes et autoroutes, en toute discrétion et sans précautions particulière! Les citoyens français doivent prendre acte que la "transparence" n'existe pas et n'existera jamais dans l'industrie nucléaire. Tant que celle-ci fonctionnera, la vérité sera activement dissimulée aux citoyens, tant les dangers et les pollutions du nucléaire sont graves et injustifiables. Circulez, y a rien à voir...

- Tè! Donne moi un rouge... Et noublie pas que si nous restons inactifs aujourd'hui, nous serons radioactifs demain...

- La solution ? Moi je propose de mettre Jean Sarkozi président d'Areva ! Allez, à la tienne Victor...