Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/10/2009

M’ame Michu et M’ame Chazotte parlent de la « fientologie ».

AVIS A LA POPULATION

Il est possible que si vous ouvrez L'anti fadas avec Internet Explorer vous ayez une page tronquée, sans photos voire illisible.

Passez sur Mozilla Firefox qui lui - gratuit! - est bien plus efficace.

 

vamps.jpg

 

-         Parait qu’ils ont condamné la « fientologie » M’ame Chazotte. Quand même, comment peut-on fienter au logis ? Ou alors dans les endroits réservés à cet usage…

 

-         Ben ouais. Les chiottes quoi… Eh ! Faut vous dégager les boyaux de la tête aussi M’ame Michu. C’est pas « fientologie » mais « scientologie ». Mais rassurez-vous, c’est encore plus de la merde que vos estrons innoffensifs. Et ça pue encore plus. La « scientologie », comme les «témoins de Jéhovah » et autres sectes et « religions » créent des drames humains, familiaux et sociaux profitant à des escrocs qui abusent de la situation de détresse de gens pour leur prendre richesse, dignité et abuser de la situation afin d'obtenir des faveurs sexuelles.  Faut faire partie des derniers sarko-idolâtres pour ne pas voir qu’elles représentent une menace contre l'ordre public qui est évidente... Le problème est que certaines personnes, à droite, doivent considérer les sectes, ainsi que les religions, comme une espèce de "régulateur social" — d'opium du peuple comme on disait fort justement en d’autres temps — permettant de déléguer à des « libres entreprises de la foi » des problèmes que le gouvernement actuel est incapable de gérer.

 

-         Mais pourtant elle a été condamnée l’église de scientologie…

 

-         Ouais. Comme entreprise d’escroquerie agissant en bande organisé. C’est pas mal. Mais, comme par hasard ( !!!???) un article de loi passé complètement inaperçu n’a pas permis au tribunal de dissoudre cette bande de malfrats.

 

-         Autrement dit, le tribunal condamne ces gens comme escrocs mais leur permet de continuer leurs activités ?

 

-         Eh bien voilà ! V’z’avez tout compris M’ame Michu. Ces voyous semblent bénéficier de protections bien haut placées… Au fait, combien de « scientologues » à l’Elysée et au Gouvernement ?

 

*************************************************************

Que vous soyez "piqués" ou pas


NE TOUSSEZ PAS IDIOT !


D'image de Une par MB.jpgune actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Disponible 10€ franco de port France sur

http://ayoli.fr




27/10/2009

Sur le front des OGM.: fiasco du maïs OGM en Afrique du sud; aubergine OGM en Inde?

 

ogm revolver.jpg

 

Les fermiers de trois provinces sud africaines ont eu la désagréable surprise de découvrir des dizaines de milliers de plants de maïs stériles dans leurs champs. Le phénomène, qui s'étend sur 82.000 hectares, touche trois variétés différentes de semences achetées à la firme Monsanto. En apparence, les plantes sont en bonnes santé : ni malformation ni maladies ni parasite. Mais elles ne produisent pas ou peu de graines. Monsanto – et oui, c'est encore eux! - parle d'un problème de pollinisation... Tè! Les abeilles ne sont pas si cons que ça: elles boudent ces plants de maïs merdiques.

Marie-Monique Robin, réalisatrice du documentaire « Le Monde selon Monsanto » met en doute ces affirmations. Le même problème frappant trois variétés différentes de maïs, elle considère qu'il est illusoire de croire qu'il s'agit d'une erreur dans le processus de pollinisation. Pour la journaliste, c'est dans la modification génétique de la plante elle-même qu'il faut chercher : « La modification génétique des plantes les fragilise. Pour les rendre plus productive, on les force à développer des capacités qu'elles n'ont pas naturellement. Elles deviennent plus fragiles, moins résistantes à l'environnement extérieur. »

Sur 1 000 paysans ayant utilisé les semences de Monsanto, 280 déclarent avoir subi des pertes. La firme s'est engagée à indemniser chacun des fermiers concernés dans un délai de deux mois. Cependant l'association African Center for Biosafety évoque des cultures touchées à près de 80%!

Pour Benjamin Sourice, le coordinateur du collectif Combat Monsanto, cet épisode illustre les dangers des semences OGM fabriquée par des firmes comme Monsanto pour la souveraineté alimentaire des Etats : « Ce qui s'est passé en Afrique du Sud est une illustration de ce que dénonce le collectif. Si on confie la production de semences à des multinationales, on leur donne un contrôle sur la nourriture et sur la souveraineté alimentaire des Etats. »

Sources: http://www.rue89.com/2009/04/26/mais-monsanto-lafrique-du...


* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

En Inde, le comité d'autorisation du génie génétique (GEAC) a approuvé la semaine dernière la production d'une aubergine transgénique. Face à la levée de boucliers des mouvements anti-OGM, le ministère de l'Environnement de ce pays a dû repousser la décision finale d'autoriser ou non l'introduction du légume sur le marché.


Il s'agirait du premier aliment OGM produit et commercialisé en Inde. Le Brinjal Bt, une aubergine transgénique mise au point par le semencier indien Mahyco, a passé tous les tests et reçu l'approbation de la GEAC. Mais pas celle des associations environnementales, qui pointent du doigt des recherches trop courtes et des résultats mitigés. « L'écrasante majorité des tests ont été effectués par des sociétés productrices d'OGM, et non pas par des laboratoires indépendants. » La plupart des laboratoires impliqués dans le processus de validation ont été, en effet, sponsorisés par Mahyco.

Le ministère de l'Environnement indien peut intervenir à tout moment de la procédure pour autoriser ou interdire la poursuite d'un projet portant sur un OGM, et c'est lui qui donne le feu vert définitif pour son introduction sur le marché.

L'Inde a déjà mené cette procédure à son terme en 2005, en autorisant la culture du coton Bt. Mais après deux ans de culture intensive, de nombreux agriculteurs de l'Etat du Penjab, grand producteur de coton, se plaignent d'une baisse catastrophique de leur production. D'autres, ruinés, se suicident...

Malgré tout, Mahyco, premier producteur de semences d'Inde détenu à 26% par un certain... Monsanto – Coucou! le revoilou! - reste confiant en son argumentation bien huilée. Le semencier a d'ailleurs d'autres propositions dans ses cartons, parmi lesquels un riz, une tomate et une pomme de terre OGM.

Les marchands de merde se frottent les mains ? Ne les laissons pas nous empoisonner !

Sources: http://www.rue89.com/2009/10/22/inde-brinjal-bt-une-aubergine-ogm-qui-seme-la-discorde-122844



26/10/2009

Ubu veut se faire Lamour...

 

sarko LouixXIV.jpg


 

- Oh là ! Dame Lagarde. Venez ici séant.

Quel est donc ce bordel, qui est donc ce manant

Grace auquel est passé ce sombre amendement

Prétendant surtaxer, sans mon commandement,

Les juteux bénéfices de nos amis banquiers ?

Qui est donc ce jocrisse ? Ce débile ? Ce niais ?

Serait-il à ce point suborné par les Rouges ?

Pis ! Serait-il honnête ? Il mérite la vouge !

- C’est Lamour, sire Ubu. Un maître de l’escrime.

- Remontez les bretelles au bretteur ! Que son crime

Soit punis. Mettez-le tout nu dans la merdre,

Enfoncez dans son cul le petit bois de cèdre,

Puis décervelez-le par le croc à phynance

Coupez-lui les oneilles et crevez-lui la panse !

Et vous Dame Lagarde, voulez-vous donc du pal

Goûter la jouissance ? Que votre triste cul

Serve de réceptacle au bâton axial

Où le préférez-vous dans votre trou qui pue ?

- Si fait, bon Père Ubu. Vos désirs sont des ordres

Dès ce jour, sur le pal, ce Lamour va se tordre.

Quant à l’amendement, je ferais revoter

Cette Loi pour qu’enfin il en soit rejeté.

- J’y compte bien Dame Lagarde ! Rappelez-vous

Que tout vote doit être, toujours, gagné par nous.

Trichons, mentons, volons ! En Ubusarkozie

C’est ainsi que se vit notre démocratie.

- Mais la Constitution, le Règlement, la Loi…

- La Loi, c’est moi !

Ah! Ah! Cornes au cul!

Je suis Sarko-Ubu!

 

 

24/10/2009

Pour se laver les boyaux de la tête : Paul Eluard.

 

paul_eluard.jpg

 

 

Sur le collier du chien que tu laisses au mois d'août

Sur la vulgarité de tes concours de pets

Sur l'étendard nazi et sur le drapeau rouge

Sur la rosette au coin du vieillard officiel

Sur les blousons kaki, sur les képis dorés

Sur le cul blanc des féministes

Sur le mandrin des misogynes

Sur le béret obtus des chauvins aveuglés

Sur la croix des cathos, le croâ des athées

Sur tous les bulletins et sur toutes les urnes

Où les crétins votants vont se faire entuber

Sur l'espoir en la gauche

Sur la gourmette en or de mon coiffeur de droite

Sur la couenne des connes aplaties sur les plages

Sur l'asphalte encombré de cercueils à roulettes

Sur les flancs blancs d'acier des bombes à neutron

Que tu t'offres à prix d'or sur tes impôts forcés

Sur la sébile humiliante et dérisoire

Qu'il faut tendre pourtant à tous les carrefours

Pour aider à freiner l'ardeur des métastases

Sur le mur de la honte et sur les barbelés

Sur les fronts dégarnis des commémorateurs

Pleurant au cimetière qu'ils ont eux-mêmes empli

Sur le petit écran qui bave encore plus blanc

Sur l'encéphalogramme éternellement plat

Des musclés, des Miss France et des publicitaires

Sur l'étendard vainqueur de la médiocrité

Qui flotte sur les ondes hélas abandonnées

Aux moins méritants des handicapés mentaux

Sur la Bible et sur Mein Kampf

Sur le Coran frénétique

Sur le missel des marxistes

Sur les choux-fleurs en trop balancés aux ordures

Quand les enfants d'Afrique écartelés de faim

Savent que tu t'empiffres à mourir éclaté

Sur le nuage

Sur la lune

Sur le soleil atomique

Sur le cahier d'écolier de mes enfants irradiés

J'écris ton nom

HOMME.

 

Paul Eluard

 

 

 

 

23/10/2009

M’ame Michu et M’ame Chazotte chez les toubibs !

vamps.jpg


 

- Tout de même M’ame Chazotte, vaut mieux vivre en France qu’au Zétazunis. V’z’avez-vu à la télé ces pauvres gens, qu’on tirait à la loterie ceux qui seraient soignés ! Parait qu’ils n’ont même pas la Sécu là-bas.

 

- Mouais… Même qu’Obama se fait traiter de tous les noms d’oiseaux – communiste, Hitler, Français… - parce qu’il veut instituer chez eux un embryon de Sécu !

 

- Chez nous au moins, on soigne tout le monde.

 

- Pourvu que ça dure ! Le Sarko et sa clique font tout pour foutre la Sécu en l’air pour la remplacer, comme aux Zuhessa, par des assurances privés : baisse des taux de remboursement, forfait hospitalier, déremboursement de médicaments, etc. S’ajoute à ça le non paiement des dettes de l’Etat à la Sécu : exonérations des bas salaires, non versement des taxes sur le tabac et l’alcool et autres bricoles qui dépassent largement le déficit – orchestré, voulu – de la Sécu.

 

- M’enfin, tout de même, moi quand je vais chez mon médecin, je suis remboursée…

 

- Manquerait plus que ça ! Parlons-en des toubibs ! Non seulement ils ne veulent pas s’installer là où on en a besoin – dans les cambrousses, dans les départements du nord – mais ils viennent de réussir, en catimini, comme s’ils en avaient vergogne un coup fumant !

 

- C’est quoi ?

 

- Ben ! Carrément la mise à mort à bref délai du tarif Sécu, c’est-à-dire des 22 piastres pour une visite chez le Diafoirus généraliste.

 

- Comment ça ?

 

- Actuellement, il y a deux grilles d'honoraires. Les toubibs dits « de secteur 1 », qui appliquent le tarif Sécu en échange d'une prise en charge partielle de leurs cotisations sociales ; et ceux du « secteur 2 », qui ont le droit d'appliquer des dépassements d'honoraires, avec « tact et mesure ». Ben voyons, le tact et la mesure des toubibs en matière de pognon dépend du prix du 4x4 à changer ! D’ailleurs, les dépassements - pas remboursés - se sont envolés, ces dernières années. Mais les syndicats des toubibs viennent de réussir le fameux coup fumant que je vous causais.

 

- C’est quoi ?

 

- L'Etat aurait pu sanctionner ceux qui se goinfrent, mais au lieu de ça, il a gentiment demandé aux syndicats de toubibs d'imaginer un troisième secteur, dit « optionnel », qui vient s'ajouter aux deux autres.

 

- Et alors ? C’est quoi ce troisième secteur ?

- La mort du tarif Sécu ! En effet, les toubibs qui adhèreront au secteur optionnel auront une contrainte: facturer 30 % de leurs actes au tarif Sécu. Mais aussi et surtout deux gros avantages. Un : leurs autres actes (70% de leur activité) seront tarifés 50 % plus cher que le tarif Sécu. Deux : une partie de leurs cotisations sociales (Urssaf, retraite) sera payée par l'assurance-maladie, comme pour le secteur 1. Autrement dit ils vont pouvoir se gaver et en plus, c’est la Sécu, c’est-à-dire nous, qui paieront leurs cotisations !!! Pas dégueu non ? Autant vous dire que tous les toubibs vont s’engouffrer dans la brèche…

 

- Et pour nous, ça change quoi ?

 

- Ben, que les cotisations des Mutuelles – qui acceptent tout de même de rembourser les dépassements d’honoraires – vont faire un sacré bon en avant ! Déjà qu’entre 2002 et 2008 les tarifs de ces « chères » complémentaires ont augmenté de… 51% !!!

 

- Ben ça alors ! Et qu’est-ce qu’on va faire ?

 

- Le mieux, M’ame Michu, c’est encore de ne pas être malade !

22/10/2009

La pieuvre Monsanto à l'assaut de l'Afrique.

 

 

monsantoland.jpg

 

Le Burkina-Faso – ancienne Haute-Volta – vous savez où c'est ? En Afrique. Bien. Donc c'est loin, il y fait chaud et les gens y crèvent souvent de faim. Ce pays sans accès à la mer est l'un des plus pauvres du monde. Il est pourtant le plus gros producteur de coton d’Afrique de l’Ouest, devant le Mali, le Bénin et la Côte d’Ivoire. Voilà qui intéresse... Monsanto! Coucou! Le revoilou!


C’est dans le plus grand secret que les premiers essais de coton Bt ont démarré au Burkina Faso, en 2001, en violation de la convention sur la diversité biologique de 1992 et le protocole de Carthagène sur la biosécurité de 2000. Révélé au grand public en 2003, le partenariat de Ouagadougou avec le semencier américain Monsanto suscite d’autant plus la controverse parmi les paysans et les associations locales qu’il représente un test pour le développement des OGM dans toute l’Afrique de l’Ouest. La situation géographique centrale du pays en fait le cheval de Troie des biotechnologies dans la région. Les frontières sont poreuses : on sait que les usines d’égrenage du coton favorisent des échanges involontaires. La contamination « accidentelle » des plantes par les OGM profite aux firmes conquérantes, une plante contaminée ne pouvant revenir à son état antérieur et rien ne distinguant à l’œil nu une plante génétiquement modifiée d’une autre.


En accointances avec un gouvernement soucieux de plaire aux Zétazuniens et une organisation de la filière coton locale à structure neo-coloniale, Monsanto impose ses semences de façon « musclée »: « Ils sont venus avec les autorités et les gendarmes pour nous dire que l’année prochaine nous ferons tous du Bt, parce que c’est mieux pour nous. Mais ils ne nous disent pas le prix des semences. Et si nous refusons, l’UNPCB (Union nationale des producteurs de coton du Burkina ) nous prévient que nous ne pourrons pas égrener notre coton conventionnel dans la région. » se plaignent les paysans entrés en résistance contre cette main-mise de l'empoisonneur étazunien. Un front anti-OGM rassemblant des associations s’est constitué : la Coalition pour la conservation du patrimoine génétique africain (Copagen). Des groupements de pays voisins en font partie (Bénin, Mali, Côte d’Ivoire, Niger, Togo et Sénégal).


Traditionnellement, les paysans prélèvent sur leur récolte les semences pour la saison d'après. Or si la semence de coton conventionnel prélevée sur la récolte ne coûte que 900 francs CFA (1,37 euro) l’hectare, en revanche les droits de propriété intellectuelle (DPI) dus à Monsanto risquent de dépasser les 30 000 francs CFA (45 euros) à l’hectare ! Pour le plus grand profit de la multinationale nuisible et... l'enrichissement de quelques « élites » locales véreuses.


Les dégâts causés par Monsanto aux Indes – ruine des petits paysans, suicides en grand nombre, saccage des terres arables, etc. - se reproduiront-ils en Afrique? La pieuvre assassine est partout, mais la résistance s'organise.



21/10/2009

Il n'y aura jamais assez de platanes pour pendre tous les banquiers...

banquier pourri.jpg

Et kikadi que tout allait mal dans ce pays? Et kikadi que les Français étaient mécontents de leur gouvernement? Ben! des aigris, des coincés du cul, des peine-à-jouir. Regardez Douillet, le nouveau député Hu-aime-pets, il a dit qu'il était heureux du bouclier fiscal! Ben voyons...

Mais il y a plus heureux que ce quintal et quelques de viande anabolisée, ce sont nos « amis » les banquiers. En voilà qui pètent dans la soie avec bonheur et se frottent la bedaine confortablement remplie de sauces chaudes et onctueuses. Heu-reux! Le gouvernement, et particulièrement leur plus fidèle représentante dans la maison, Lagarde, calque très exactement ses actions sur leurs désidératas.

Après avoir renoncé à entrer directement au capital des banques, à avoir une représentation au conseil d'administration des banques aidées (se privant de plus de 12 milliards d'euros de plus-values, au moment du remboursement des aides par les banques), après avoir repoussé toute législation sur les rémunérations, le gouvernement refuse maintenant d'envisager une taxe supplémentaire sur les bénéfices des banques, comme le proposent des députés.

L'opposition étant inscrite aux abonnés absents, c'est...des rangs de l'UMP que vient la fronde! Ainsi, mercredi 14 octobre, un amendement préconisant une taxe supplémentaire de 10% sur les bénéfices des banques au titre du budget 2010 a été adopté par la commission des finances. Le texte, présenté par Didier Migaud, président de la Commission des finances, a reçu le soutien d'un certain nombre de députés de la majorité, sensibles à la fois à l'effort demandé aux finances publiques ces derniers mois pour sauver les banques, comme au poids du déficit budgétaire.

Que croyez-vous qu'il se passât? «Il n'est pas question de prendre une mesure à caractère national qui plomberait le système bancaire français, qui s'est bien comporté pendant la crise» a tranché la Lagarde, reprenant texto les propos de la fédération bancaire ! Et kiçéti la marionnette? Et kiçéti qui tire les ficelles ? A la niche les députés frondeurs. Seuls les godillots ont droit de s'exprimer.

On touche là du doigt les connivences coupables, ravageuses pour le pays, entre ces dirigeants et ceux qui les manipulent après les avoir mis en place: les banquiers et les patrons-exploiteurs du caca-rente. Pourtant la proposition de Didier Migaud était réaliste et courageuse: il n'est pas illégitime que les banques reversent à l'État une part supplémentaire de leurs bénéfices en contrepartie des aides publiques reçues au moment de la crise. Le gouvernement belge a emprunté cette voie. Le gouvernement britannique a déjà indiqué qu'il allait prendre une mesure similaire. L'Allemagne y réfléchit. Pourquoi pas la France? Non! Tabou! On ne touche pas aux banques...

Ces crapules bénéficient d'une assurance tout risque maintenant érigée en dogme par les ultra-libéraux plus que jamais au pouvoir: les risques systémiques sont tels qu'il n'est pas possible de laisser une banque faire faillite. Les États doivent, à tout coup, se porter garants en dernier ressort. C'est donc l'impunité totale pour les mafieux du système bancaire, quels que que soient les risques pris...

Et cette assurance, serait-il anormal que les banquiers en paient la prime? Sous forme d'un impôt supplémentaire sur leurs bénéfices?

Tè! Fumes!

Ils ne paient déjà pas l'impôt normal sur les sociétés qui est de 33%. Ainsi, en reprenant les comptes des cinq grandes banques aidées – BNP Paribas, Société générale, Crédit agricole, Crédit mutuel, BPCE –, pas une d'entre elles n'a acquitté des impôts à hauteur du taux normal de l'impôt sur les sociétés en 2007 et 2008. En 2007, le taux de contribution du Crédit agricole s'élève à 5,3% de ses résultats (257 millions d'impôts pour 4,8 milliards de résultat!), celui de la Société générale – qui il est vrai avait été autorisé à déduire de ses comptes 2007 les pertes de 4,9 milliards liés à l'affaire Kerviel intervenue en janvier 2008 – n'est que 14,9%, celui de BNP Paribas ou du Crédit mutuel de 26% . (Source Médiapart)

Et pourtant, les banques sont de nouveaux bourrées de thunes: elles empruntent auprès de la BCE à un taux zéro, prêtent aux entreprises au compte goutte à des taux juteux et... jouent de nouveau, comme avant, aux casinos des produits bidons des marchés internationaux. Ils se gavent d'autant plus allègrement qu'ils savent pertinemment qu'en dernier ressort l'État les couvrira...

Il n'y aura jamais assez de platanes pour pendre tous les banquiers... et les gouvernants qui les protègent.

20/10/2009

Au Bistro de la Toile: « Inactifs aujourd'hui, radioactifs demain ! »

 

 

champi atomique 1.jpg

- Oh! Victor, t'as vu ça: les Iraniens, qu'hypocritement les « puissances nucléaires » tentent de dissuader de faire la bombe, refusent de s'assoir à la même table que nous dans les discussions bidons qui se tiennent en ce moment... Non mais, pour qui y se prennent ces enturbannés de frais?

- Y se prennent pour ce qu'ils sont: des actionnaires d'Eurodif! A l'époque du Shah et de Giscard, ils ont pris 30% de cette société. Leurs ingénieurs ont été formé par les nôtres, ils étaient idéablement placés pour pomper toutes nos technologie!

- Autrement dit, s'ils font la bombe, c'est un peu grâce à nous?

- Exactement. Et quand on voit le bordel qui sévit dans le milieu ultra opaque du nucléaire français, y a du soucis à se faire... L'histoire de Cadarache est édifiante...

- Les 20 kg de plutonium?

- Plutôt 39 kg Loulle! Alors qu'ils en avaient déclaré 8 kg... Tu vois le sérieux de ces gougnafiers. Quand on sait qu'il suffit de 7 kg de cette super merde pour faire un bombinette genre Hiroshima, ça a de quoi te fazire passer le canon de rouge de travers... La réalité du nucléaire français échappe de tout contrôle. Les graves fautes du CEA à Cadarache en sont une illustration flagrante.

- Il y a bien pourtant une autorité de contrôle?

- Tu parles... L'Autorité de Sûreté Nucléaire est incapable de se faire respecter par EDF, Areva et le CEA. Ainsi, le fameux Atelier, où le plutonium "en trop" vient d'être "découvert", a été contrôlé à de nombreuses reprises ces dernières années. Vainement, de toute évidence. Il est édifiant de rappeler qu'Areva a rouvert l'Atelier de plutonium fin 2004 pour y traiter une cargaison de plutonium américain, alors que la fermeture censément "définitive" de cet Atelier avait été obtenue par l'ASN quelques mois plus tôt !

- Du plutonium américain ?

- Bien sûr. Ce trafic date de 2004. Il s'est ajouté au plutonium qui traverse la France plusieurs fois par semaine, sur les routes et autoroutes, en toute discrétion et sans précautions particulière! Les citoyens français doivent prendre acte que la "transparence" n'existe pas et n'existera jamais dans l'industrie nucléaire. Tant que celle-ci fonctionnera, la vérité sera activement dissimulée aux citoyens, tant les dangers et les pollutions du nucléaire sont graves et injustifiables. Circulez, y a rien à voir...

- Tè! Donne moi un rouge... Et noublie pas que si nous restons inactifs aujourd'hui, nous serons radioactifs demain...

- La solution ? Moi je propose de mettre Jean Sarkozi président d'Areva ! Allez, à la tienne Victor...

16/10/2009

M'ame Michu et M'ame Chazotte: France-Télécom...

 

 

vamps.jpg


- V'z'avez-vu M'ame Chazotte cette épidémie de suicides chez les gens du téléphone? Paraît que c'est la mode qu'il a dit monsieur Lombard, que c'est le patron de France-Télécom...

- Ouais... Ils sautent par les fenêtres, ils se jettent des ponts d'autoroute, et quand y a pas de ponts, ils se pendent dans leur cave... Le suicide, chez France-Télécom, c'est simple comme un coup de fil

- C'est quand même une drôle de mode...

- Y a que le numéro 2 de la boite... Lui, il a été viré, mais il peut sauter de très haut: avec son parachute doré, il risque rien...

- Sont bien à plaindre ces pauvres gens. Ceux qui n'ont pas de boulot crèvent de faim, et ceux qui en ont sont tellement maltraités qu'ils préfèrent mourir... Y a quelque chose qui tourne pas rond M'ame Chazotte.

- Eh ! Vous l'avez voulu le larbin des patrons. Vous l'avez... Et tout le monde trinque. Mais quand même, s'ils ont vraiment marre de la vie les mecs, y a mieux à faire que de se foutre en l'air de désespoir, tout seul, en ne faisant du mal qu'à soi-même et à sa famille.

- Ah bon ! Et y a quoi à faire?

- Z'auraient qu'à aller faire un stage de formation chez Ben Laden: ils reviendraient avec un brevet de kamikaze et ils pourraient rentabiliser leur mort en se faisant sauter au milieu du conseil d'administration de leur boite ! Vous verrez que ça changerait vite le « mode de management » de ces crapules d'exploiteurs

- Ben ! tout de même... Ben ! vous alors...

- C'est de l'ironie sarcastique ma bonne M'ame Michu. Mais il n'empêche que ces dirigeants sadiques qui méprisent, humilient, abaissent leurs employés, ce qui les panique, ce qu'ils craignent le plus, c'est qu'une de leurs victimes retourne contre eux les pulsions mortifères qui les poussent au suicide. Ils se chient dessus de peur que l'un d'eux pête un cable et leur fasse la peau...


15/10/2009

"Les tyrans ne sont grands que parce que nous sommes à genoux"


 

 

Revolution-Delacroix.gif

 

Le cynique nabot qui se prend pour Hercule,

Droit sur ses talonnettes comme un coq ridicule,

Menteur invétéré, camelot sans scrupule

Reniant ses promesses, manœuvre et manipule

Jusques à ses féaux, ces électeurs crédules

Qu'il croque allègrement, à pleines mandibules.

C'est un sous-Ubu-roi, satrape minuscule

D'un pays avachi marchant sur les rotules.

PEUPLE, NE SENS-TU PAS QUE CES VOYOUX T'ENCULENT ?


Ras le cul des embrouilles,

Ras le cul des magouilles

Des poisseuses fripouilles,

Des sinistres arsouilles,

Des résidus de ch'touille

S'en foutant plein les fouilles

Sur le dos des pedzouilles

Marnant pour leur tambouille.

ILS NOUS CASSENT LES COUILLES !


Réveille-toi enfin, peuple des Sans-culotte!

Laisseras-tu longtemps ton pays sous la botte

De voyous qui se goinfrent et du sombre despote

Donnant de gras fromages à ses fils et ses potes ?

Laisseras-tu longtemps au poste de pilote

Cet usurpateur nul, ce roi de la parlotte ?

Debout ! Fils de Danton. Debout les patriotes !

Redresse enfin la tête et n'ai plus les chocottes,

VOICI BIENTÔT VENU LE TEMPS DE LA REVOLTE !

 

sans culottes1.jpg

 




14/10/2009

Au Bistro de la Toile: la réussite des jeunes.

AVIS A LA POPULATION

Il est possible que si vous ouvrez Les aliboffis ou L'anti fadas avec Internet Explorer vous ayez une page tronquée, sans photos voire illisible. Passez sur Mozilla Firefox qui lui - gratuit! - est bien plus efficace

chimulus jean sarkozy.jpg

- Ah! Puteng! Victor, t'as vu? Qui est-ce qui osera dire du mal des jeunes maintenant? Sont pas tous pourris, pas tous fainéants et sans ambition. Regarde ce petit jeune de banlieue, sans diplomes ni expérience et, cerise sur le gateau, fils d'un immigré et qui réussi! Président de l'Epad, c'est pas mal non? A 23 ans!


- Ouais Loulle. Saluons cette brillante réussite, cet exemple donné à notre jeunesse. Attends il s'appelle comment ce brillant jeune homme « Sarko Quoi? » Ah! Sarkozy. C'est un nom connu ça non? C'est pas le papa de ce jeune homme qui disait hier matin, devant des lycéens: «Désormais, ce qui compte en France pour réussir, ce n’est plus d’être bien né, c’est d’avoir travaillé dur et d’avoir fait la preuve par ses études de sa valeur.


- Voilà de belles paroles Victor. La promotion d'un simple bachelier à un tel poste ne prouve-t-il pas l'excellence du système éducatif français?


- De plus, cette promotion montre qu'il n'est pas nécessaire de sortir de l'ENA ou de Polytechnique pour réussir. Même en ayant échoué deux fois à ses examens de première année, les postes les plus prestigieux et les plus juteux restent ouvertes à des jeunes qui ne sont pas des intellos hautains réfugiés dans leur tour d'ivoire. Il faut aider les jeunes en échec scolaire

- A lui la Rolex, à 23 ans, pas à 50 comme son père ni à 40 comme Julien Dray, un fan du petit prodige!


- Bon, trève de conneries Loulle. Cette saloperie de plus montre au nous en sommes: dans une monarchie digne d'Ubu. Ou une république bannanière. Comme chez les Bongo, tyrans de père en fils. Est ce que Sarko considère que Neuilly et la Defense sont des territoires privés appartenant aux sarko-trafiquants qui y font ce qu'ils veulent et où la République n'a pas son mot a dire ? Est ce que les cazsseroles qu'il a laisse a l'Epad – le fromage le plus gras où se côtoient et s'imbriquent les pouvoirs politiques et économiques - sont tellement grosses qu'il lui est vital que ce soit un très proche qui y soit place ? Souvenons-nous des belles paroles du candidat Sarkozy en 2007: « Je veux que les nominations soient irréprochables (…) Je souhaite, si vous me faites confiance, être le président d'une démocratie moderne ». Ben voyons. Le président de la « démocratie moderne » est la marionnette de ses « amis » du Fouquet's, ces Bouygues, Lagardère, Bolloré, Dassault, etc. qui l'on mis en place en annihilant par des médias aux ordres le jugement de 53% des électeurs. Ras les aliboffis de ces clans de nuisibles sarko-trafiquants qui ravagent le pays, détruisent son unité, ruinent son art de vivre et en font la risée du monde. A présent, tout doit tendre à un seul but: se débarrasser de cette clique. Par tous les moyens.

Merci à Chimulus

Ne laissons pas tuer l'Europe, stoppons la magouille « Blair président ».

AVIS A LA POPULATION

Il est possible que si vous ouvrez Les aliboffis ou L'anti fadas avec Internet Explorer vous ayez une page tronquée, sans photos voire illisible. Passez sur Mozilla Firefox qui lui - gratuit! - est bien plus efficace


 

blair sarko caniches.jpg

 

 

Les magouilles pour faire avaler le traité de Lisbonne sont sur le point d'aboutir après le « oui » sans vergogne des Irlandais. Ce qui implique de désigner bientôt un président de l'Europe ainsi qu'un ministre des affaires étrangères. Les enbrouilles continuent dans le plus grande discrétion voire opacité. Et ce qu'il ressort c'est que le premier président de l'Europe – poste honorifique sans vrai pouvoir, mais poste tout de même éminemment symbolique – risque d'être...Tony Blair!! Oui, vous avez bien lu: le sinistre caniche de Bush, le fossoyeur du parti travailliste anglais, le menteur va-t'en guerre de l'invasion de l'Irak, le porte-drapeau de l'ultra libéralisme le plus dévastateur risque d'être le symbole de l'Europe, celui qui la représentera dans le monde, celui qui l'incarnera, qui parlera en son nom. C'est à hurler!


Ce premier « vrai » Président de l'Europe devra être le symbole des aspirations de l'Europe, l'image des projets qu'elle voudra porter, l'illustration de ses souhaits d'avenir. Or les Anglais ne voient l'Europe que comme une zone de libre-échange (et de contraintes bureaucratiques). Pas question de politique commune, pas plus que d'économie commune ou de défense commune… Bref, pas d'idéal de « Nation Européenne », simplement une vision de margoulins… Comment peut-on seulement envisager de mettre à ce poste un Anglais!!!


Rappelons que Blair et les Anglais ont refusé et refusent toujours l'euro, ont aligné leur politique extérieure sur celle des Etats-Unis lors de l'invasion de l'Irak, relaient la vision des Zétazuniens d'une Europe uniquement commerciale et non pas politique, veulent intégrer la Turquie pour élargir la zone commerciale et scléroser davantage le fonctionnement des institutions. Palmarès éloquent.


Mettre ce type à la tête de l'Europe, après Barosso à la Commission, c'est tuer le rêve des pères fondateurs d'une Europe politique, d'une Europe puissance, d'une Europe qui compte dans le monde.


Ces connards qui nous gouvernent (si mal!) voudraient définitivement dégoûter les citoyens européens de cette Europe croupion qu'ils ne s'y prendraient pas autrement.


L'Europe est une idée française! Ce n'est même pas une idée des six fondateurs, c'est une idée française. N'y a-t-il pas en France un candidat digne de ce nom pour incarner le premier président? Un Delors par exemple. Un Védrine comme ministre des affaires étrangères? Notre pays, gouverné par un ridicule m'a-tu-vu, n'aurait-il plus aucune ambition?


Faites entendre votre voix contre cette stupidité: http://stopblair.eu/indexfr.html


10/10/2009

M'ame Michu et M'ame Chazotte sont aux poêles!

vamps.jpg

- Ben alors M'ame Michu, ousque vous allez avec vos poêles et vos casseroles? V'z'allez au Puces?

- Ben non M'ame Chazotte. Je les porte à la déchetterie.

- Et pourquoi? Elles sont bonnes vos poêles. Et des Téfal en plus! Au prix que ça coûte... V'z'avez les boyaux de la tête qui sont entartrés ou quoi pour balancer ça!

- Oh! que non M'ame Chazotte. C'est parce que je n'veux pas m'empoisonner et empoisonner mes petits enfants quand est-ce qu'ils viennent manger à la maison...

- Pourquoi, vous leur faites cuire des amanites phalloïdes à vos lardons?

- Non mais paraît que c'est le revêtement en téflon qu'est dangereux. Parce que ça dégage du PFOA et même du PFOS. Paraît même que ça tue les spermatozoïdes...et que ça rend les hommes stériles. Une étude menée au Danemark montre que des « niveaux considérables de PFOS et de PFOA ont  été observés chez tous les hommes jeunes. Le nombre  de spermatozoïdes est  chez ces derniers  de 6,2 millions de spermatozoïdes en moyenne contre 15, 5 Millions pour des hommes du même âge peu imprégnés par les  mêmes substances".  6,3 millions, c'est le seuil de la stérilité....

- Eh ben, M'ame Michu, si vous avez l'intention de vous faire engrosser, je comprend que vous balanciez vos poêles qui massacre la bébête!

- C'que vous êtes bête M'ame Chazotte... Moi je pense aux générations futures. La firme DuPont de  Nemours, contrainte et forcée, a déclaré « cesser l'achat, la fabrication ou l'utilisation du PFOA d'ici à 2015, ou plus tôt, dans la mesure du possible ».

- Ben ça laisse encore quelques années pour écouler les stocks. Et si ça stérilise quelques milliards d'individus, ce sera pas un mal sur cette boule puante surpeuplée! Je suppose qu'ils vont vendre ça à prix bradé dans le tiers-monde... Y a pas de p'tits profits! Y a plus de trente ans que cette firme inonde le monde de ces poêles Téfal! On peut pourtant pas dire que la population mondiale aie diminué! Par contre les ouvriers de leurs usines, ils doivent être aussi frais qu'un poisson de supermarché!

- Paraît le gros souci, c'est  la  coexposition à des  composants  chimiques différents et innombrables que nous ingérons, que nous respirons, que nous touchons ou que les mamans transmettent par le plasma. Or les industriels et de nombreux experts ont l'habitude de ne rendre des comptes et des avis que  sur la seule toxicité des molécules présentes dans les produits qu'ils fabriquent. Et non sur les risques induits d'interactions inévitables avec d'autres substances auxquelles  sont constamment exposées les consommateurs.

- Compris M'ame Michu. Prenons une comparaison grossière :  ni la glycérine, ni l'acide nitrique ne sont séparément dangereux à manier. Combinés, ça fait en revanche de la nitroglycérine et...c'est de la bombe!

- D'autant plus qu'une casserole ou une poêle, on ne l'utilise pas  une fois tous les six mois,  mais tous les jours et parfois plusieurs fois par  jour.

- Eh ben ma bonne M'ame Michu, va falloir revenir à nos bonnes vieilles poêles en tôle qu'il faut frotter et frotter, et encore frotter... A moins que...

- A moins que quoi?

- A moins que tout ça ne soit qu'une belle opération marketing pour faire balancer toutes ces poêles à la poubelle. Et si on pariait que dans quelques mois ou semaines on va assister, comme par hasard, au lancement d'une nouvelle série de poêles et casseroles « révolutionnaires », tout aussi anti adhésives mais sans danger! Enfin, sans danger encore reconnu...

09/10/2009

Et si le « commerce équitable » s'appliquait aussi et surtout à NOS paysans?

 

plantu_commerce_equitable.jpgAh qu'il est réconfortant de voir, dans la plupart des grandes surfaces, des travées entières dédiées au « commerce équitable ». Du chocolat, du café, et même des fruits savoureux.

Les centrales d'achat, les grossistes et autres metteurs en marché font l'effort d'aller dans des pays exotiques comme le Brésil, le Guatemala ou l'Angola pour dénicher de petits paysans, de petits producteurs de café ou de cacao. Ils leur paient leurs produits à un prix « équitable », c'est-à-dire qui leur permet de vivre correctement de leur travail. La Justice au dessus du Profit!

Ce qui prouve que la grande distribution, accusée de bien des maux, sait aussi avoir un cœur à côté du portefeuille... Ben voyons!

Mais pourquoi faut-il aller chercher à des milliers de kilomètres des paysans à soutenir, des petits producteurs à aider à vivre dans la dignité?

Pourquoi? Alors qu'ici, chez nous, mon voisin, producteur de bon lait de belles et bonnes vaches - Montbéliardes et Brunes des Alpes – est contraint de jeter son lait plutôt que de le vendre à perte? Mon voisin se lève à 6 h du matin pour la première traite et il est encore à l'étable à 9 heures du soir. Jamais un jour de vacance. Tout ça pour perdre du pognon sur chaque litre de lait... tandis que la grande distribution se gave sur son dos. T'es pas assez exotique Denis avec tes bretelles et ta casquette ! Le « commerce équitable », c'est pas pour toi...

Pourquoi Georges, mon pote de Provence doit-il balancer à la décharge les belles et bonnes pommes, pêches et nectarines tomates poivbrons.jpgqu'il cultive avec amour à la Barthelasse, poumon vert et ceinture vivrière d'Avignon ?

Pourquoi Philippe n'arrive-t-il pas à vivre en vendant ses tomates, ses aubergines, ses poivrons à des prix lui permettant de faire vivre sa famille? Pourtant, faut manger cinq légumes et fruits par jour non? Ça se dit à la télé...

T'es pas assez exotique Georges! T'es pas assez exotique Philippe! Le commerce équitable, c'est pas pour vous... Faut des images de forêts tropicales, de famille lointaines avec plein de petits souriants qui remercient le « Monsieur Equitable » en enlevant avec déférence leur chapeau de paille...

Vous y croyez vous au « commerce équitable » vu par les exploiteurs-empoisonneurs de l'industrie agro-alimentaires et les grandes surfaces? Tè! Fumes! C'est uniquement des coups marketing pour s'acheter une conduite et faire croire que...

Eh! Messieurs Leclerc, Carrefour, Auchan, Lactalis, Danone, Nestlé et autres chiapacans, si vous commenciez par être « équitables » avec NOS paysans, avec NOS petits producteurs, avec VOS fournisseurs? Ça vous trouerez le cul?

 

producteurs-de-lait-le-deversant-sept-2009.1253730560.jpg

 

08/10/2009

Les Français, mangeurs de fromage ou mange-merdes ?

fromages.jpg 

- J’ai la chance de vivre, la moitié estivale de l’année, dans une zone d’élevage de montagne. Les vaches de Denis viennent de passer pour aller à la prairie. Elles laissent des merdes bien vertes qui s’étalent sur la route, mais c’est la rançon…

 

On va aller, avec la Lionne, chercher de la tomme demi affinée à la ferme des Morels, à quelques kms. Je prendrais aussi une tomme fraiche de la veille, juste salée, que nous mangeons comme la fêta ou la mozzarella, dans les salades de tomates et  vertes ; un régal. Puis du bleu de brebis des Causses persillé et légèrement piquant, et du « chèvre de Moissac » chez Eric le Corse. Je mets ces fromages authentiques, du terroir, dans le garde-manger, au frais, à l’air, avec l’humidité idéale.

 

-         Ouais, Victor, tu fais le beau parce que tu es au milieu de petits artisans et paysans fabriquant leur fromage. Mais nous, à la ville ? Comment on fait ? On va au supermarché et on achète de la merde : des fromages industriels qui, bien que revêtus de camouflages bucoliques par les menteurs du marquetinge, sont au fromage authentique ce qu’une branlette est à une nuit d’amour avec une ravageuse de plumard ! Sur 1.897.000 tonnes de fromages produits en France en 2007 (chiffres CNIEL, les « Produits laitiers » http://www.produits-laitiers.com/elevage-marche/donnees-des-marches/le-fromage/), les fromages AOC ne représentent que 193.631 tonnes. Soit seulement un sur dix. Adieu veaux, vaches, clochers… Le pays aux mille fromages est surtout le pays aux mille fromages industriels. Et ça ne risque pas de s'arranger. Au pays des mille fromages (25 kg par habitant et par an engloutis, un peu plus pour moi !), tout est possible. Le meilleur, mais aussi le pire. Les Lactalis, Entremont et autres grosses usines à chier du « fromage » industriel (genre Le Rustique, Président, etc.) font tout ce qu’ils peuvent – et ils sont très puissants – pour saboter le vrai fromage, celui qui a droit à la prestigieuse A.O.C. Ils ont perdu une grande bataille concernant le Camenbert, mais continuent à imposer le lait pasteurisé ou le lait « thermisé » (qui a deux degrés près, est le même). On tue toute bactérie naturelle, puis on ensemence avec des bactéries « maison », on ajoute des arômes de chèvre, des extraits d'aromates, arômes de fumée, arômes de transformation (ça sent quoi, la transformation ? ), de l’eau (vendue au prix du fromage), des « auxiliaires technologiques », etc… La nouvelle législation (http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000644875&categorieLien=cid)  le leur permet

 

-         Ouais, mais même dans les grandes surfaces, tu peux trouver des fromages A.O.C. Mais il faut chercher car ils ne sont pas légion. J’en ai trouvé chez Carrefour et même chez Netto. Il faut chercher le petit logo rond « A.O.C. » ou « A.O.P. », l’équivalent de l’AOC au niveau européen. Et, bien sûr le mieux c’est d’aller chez un vrai fromager qui saura vous conseiller. Seulement…c’est cher !

 

-         Si vous voulez d’autres tuyaux, allez voir : http://www.rue89.com/dessous-assiette

 

 

07/10/2009

Elizabeth Badinter: Adresse à celles qui portent volontairement la burqua.

 

Il n'est pas dans mon habitude de publier des textes qui ne sortent pas des boyaux de ma tête. Mais sur le sujet concerné, laissons la parole à une grande dame, à une grande voix démocratique:


Après que les plus hautes autorités religieuses musulmanes ont déclaré que les vêtements qui couvrent la totalité du corps et du visage neBadinter Elizabeth.png relèvent pas du commandement religieux mais de la tradition, wahhabite (Arabie Saoudite) pour l'un, pachtoune (Afghanistan/Pakistan) pour l'au­tre, allez-vous continuer à cacher l'intégralité de votre visage?

Ainsi dissimulée au regard d'autrui, vous devez bien vous rendre compte que vous suscitez la défiance et la peur, des enfants comme des adultes. Sommes-nous à ce point méprisables et impurs a vos yeux pour que vous nous refusiez tout contact, toute relation, et jusqu'à la connivence d'un sourire?

Dans une démocratie moderne, où l'on tente d'instaurer transparence et égalité des sexes, vous nous signifiez brutalement que tout ceci n’est pas votre affaire, que les relations avec les autres ne nous concernent pas et que nos combats ne sont pas les vôtres. Alors je m'interroge: pourquoi ne pas gagner les terres saoudiennes ou afghanes où nul ne vous demandera de montrer votre visage, où vos filles seront voilées à leur tour, où votre époux pourra être polygame et vous répudier quand bon lui semble, ce qui fait tant souffrir nombre de femmes là-bas?

En vérité, vous utilisez les libertés démocratiques pour les retourner contre la démocratie. Subversion, provocation ou ignorance, le scandale est moins l'offense de votre rejet que la gifle que vous adressez à toutes vos sœurs opprimées qui, elles, risquent la mort pour jouir enfin des libertés que vous méprisez. C'est aujourd'hui votre choix mais qui sais si demain vous ne serez pas heureuses de pouvoir en changer ? Elles ne le peuvent pas… Pensez-y.

Elizabeth Badinter

 

 

Un référendum d’initiative populaire sur la Poste ? Tè ! Fumes !

liberteegalitevaselineld3.gif

- Deux millions de citoyens qui se déplacent pour donner leur avis sur un sujet d’intérêt national, ça devrait faire bouger un gouvernement soucieux de la bonne marche de la république, non ?

- Tè ! Fumes… Et un grand doigt d’honneur dans l’oigne avec ça ! Pas vrai Lefèbvre ?

- Mais je croyais que le grand chantier de la Réforme de la Constitution était une grande avancée démocratique puisqu’elle avait introduit le «référendum d'initiative populaire» dans le droit français (l'article 11 de la Constitution) !

- Ouais. Mais les décrets d’application – la loi organique comme ils disent – n’a toujours pas été présentée au Parlement. Alors pour ton référendum sur La Poste, tu peux toujours t’astiquer ! Mais il y a pire: même si le texte d'application avait été adopté dans les temps, un «référendum d'initiative populaire» sur l'avenir de l'entreprise publique ne risquait pas de voir le jour !

- Pourquoi ?

- Parce que les sarko-trafiquants qui sévissent tant à l’Assemblée qu’au Sénat ont posé une palanquée de verrous, lors de la révision des institutions, pour limiter au maximum le déclenchement d'une telle procédure.

- Par exemple ?

- Eh bien ce type de référendum ne pourra être lancé qu'avec le soutien d'un cinquième des parlementaires (soit 185 députés ou sénateurs), puis d'un dixième des électeurs (soit plus de 4 millions). En clair, il faut parler au mieux d'un «référendum d'initiative conjointe», voire «parlementaire», plutôt que d'initiative «populaire». Surtout, le législateur s'est montré particulièrement vicelard : l'article 11 de la Constitution prévoit que le référendum soit organisé «si la proposition de loi n'a pas été examinée par les deux assemblées».

- Et alors ?

- Alors ? Il suffit au gouvernement, avec l'aide de sa majorité de godillots aux ordres, d'organiser une petite lecture du texte sarkodoigtsdhonneur copie.jpgdevant l'une des deux chambres (puis de s'arrêter là), pour bloquer l'initiative et empêcher les Français d'aller aux urnes ! Et qui s’est qui est baisé ?

- Puteng, les crapules…

- N’oublie pas Loulle, ces paroles de Confucius : « Si en te penchant en avant et en regardant entre tes jambes tu vois deux paires de couilles, ne te prend pas pour un surhomme : c’est que tu es en train de te faire enculer ! »

Sources : Médiapart

 

06/10/2009

Au Bistro de la Toile : le « oui » des buveurs de Guiness.

bistro Lindingre.jpg


- Qu'est-ce que tu nous sers aujourd'hui mastroquet de mon cœur?

- Ben, de la Guinness, « œuf corse » ! C’est pour fêter le « oui » des Irlandais !

- Tu sais pourquoi ils avaient votés « non » il y a un an et demi les buveurs de « stout » ? Avant tout pour ne pas partager leur croissance. Le non de l'Irlande était un non au partage et non pas au libéralisme, contrairement a ce qui c'était passé en France en 2005. En quelques années, ce pays est passé du stade de pays sous-développé à celui de pays le plus « riche » de l’Union Européenne. Et à qui qu’on dit merci les Zirlandais ? A qui ? Ben au pognon de l’Europe, c'est-à-dire essentiellement des Allemands et des Français, plus gros contributeurs du budget européen. Ils ont siphonné sans vergogne nos milliards par centaine ! Et en l’occurrence, c’est pas merci qu’ils ont dit, c’est merde. Ils ont attiré les entreprises d’Europe et des Zétazunis en les appâtant avec des taux d’imposition de 12,5%. Ce dumping fiscal a pompé l’essentiel des ressources fiscales de l’Europe : les entreprises ouvrent une filiale en Irlande et, par des jeux d’écriture, exportent là-bas le max de leurs bénéfices. C’est du piratage organisé par un peuple de ruffians.

- Mais alors pourquoi ils ont voté « oui » cette fois ?

- Mais parce qu’ils ont besoin d’une bouée de sauvetage après l'effondrement de leur économie ! Il y a un an et demi, l'économie irlandaise commençait à partir en couilles: le taux de croissance avait chuté (de 5,3% en 2007, il est passé à -2,3% en 2008, et devrait être de -8% en 2009 ! ) et le nombre de chômeurs a atteint son plus haut niveau depuis dix ans… A l'époque, on expliquait en partie le non par la mauvaise humeur des Irlandais, liée à l'économie. Mais avec la crise financière, le pays s'est brutalement enfoncé. Et les difficultés économiques, très sévères, sont aujourd'hui invoquées pour expliquer… le oui. Ils nous ont maquereautés pendant des années, avec leurs Ryanair, Intel et autres entreprises voyouses, exploiteurs féroces du travail des autres, puis maintenant qu’ils sont dans la merde, ils viennent pleurer…

- Eh ! C’est l’Europe… Que peut-on faire d’autre ?

- Puteng ! Ça me gonfle les aliboffis cette manière de baisser le calbar ! « Qu’est-ce qu’on peut faire d’autre »… C’est ce défaitisme qui fait qu’on a Sarko en France, Barosso en Europe et bientôt – comble de la saloperie ! – Blair premier président de l’Europe !!! Mais puteng les Européens veulent une Europe sociale ? Ils veulent être entendus par les autistes de la Commission ? Si on débarquait des 27 pays de l’Europe à 10 millions à Bruxelles – et pas seulement un millier de paysans avec leurs tracteurs, comme hier - avec une détermination sans faille et au besoin quelques manches de pioche, tu verrais que le Barosso et ses couilles molles de « commissaires », ça leur déboucherait les esgourdes ! Tu verrais qu’il ravalerait son sourire méprisant et infatué le Portos ! Tè ! Sers une tournée de rouge, mastroquet, et rentre ta bibine.


05/10/2009

Votation populaire sur La Poste: ce n'est qu'un début, le combat continue!

votation-la-poste.jpg

J'ai voté, ma compagne aussi, ainsi que les voisins, les amis. On s'est déplacé de nos grottes disséminés dans la cambrousse jusqu'au village principal (400 habitants !) ou – malgré les manoeuvres du préfet interdisant la mise en place de la votation dans les mairies ! - des militants avaient installé un bureau devant la boulangerie. Manifestement, nous n'étions pas seuls.

La participation atteint au moins les deux millions et le « non » recueille une majorité écrasante. Les Français refusent le changement de statut de La Poste auquel le gouvernement veut procéder en loucedé. Faut pas nous prendre pour plus con qu'on est: nul n’ignore en effet que le projet gouvernemental est le prélude à une privatisation, à l’avènement de déserts postaux et à la disparition de sa fonction de service public. Adieu usagers, bonjour clients ! Aux chiottes les petits comptes chèques, bonjour les opérations financières. Le scénario est rodé. GDF, pour lequel Sarko avait juré sur ses grands dieux qu’il ne serait pas privatisé, France Télécom et les ravages sociaux que connaît l’entreprise ont déjà fait les frais du même procédé…

Les Sarko-trafiquants – présents dans toutes les lucarnes à décerveler, dans toutes les boites à mensonges - s'obstinent lamentablement à nous faire croire que la privatisation de la poste est un leurre (écoutez le consternant Estrosi...) et pourtant les changements de dénominations en sont les témoins : PTT, PTE, scission de La Poste et France Télécom, La Banque Postale aujourd'hui et demain ? Bref, il faudrait être aveugle pour ne pas se rendre compte que les petits bureaux ferment les uns après les autres et que les services rendus seront de plus en plus chers. Pourtant La Poste dans le cœur des Français – malgré ses faiblesses - est l’un des fondements du contrat social, un pilier du système à la française. Le facteur n'est pas un fonctionnaire comme les autres. Dans les cambrousses, il est souvent le seul lien social qui demeure. C’est pourquoi elle focalise l’acharnement des rapaces ultralibéraux qui convoitent en elle un nouvel espace de profits où se goinfrer sur le dos du Peuple.

Bon. Et maintenant qu'est-ce qu'on fait? Cette consultation n’a pas seulement valeur symbolique. Elle teste en grandeur nature la réforme constitutionnelle de juillet 2008 qui prévoit un référendum d’initiative populaire si un cinquième des parlementaires le demandent et si un dixième du corps électoral le réclame. Nous y sommes ! Mais il faut une loi organique pour qu'il puisse être mis en application. Or pour l'instant aucun projet de texte en ce sens n'est inscrit à l'ordre du jour du Parlement. C'est ça la démocratie en Sarkoland: on fait voter des lois bien démagos mais on se garde de les rendre opérationnelles en ne publiant pas les décrets d'application. Référendum? Tè! Fumes!

Une lutte forte empêchera, peut-être, le changement de statut. Toutefois, sauf à aller à l'échec, il faut aussi restaurer le monopole public sur le courrier (comme dans les télécoms). Car le service public ne peut assurer ses missions qu'en faisant une péréquation entre les activités rentables et celles qui ne le sont pas. S'il est concurrencé sur les secteurs rentables, il sera déficitaire et ce sera une justification pour le mettre à mort. Enfin, n'oublions pas que la remise en cause de la concurrence suppose d'entrer en conflit ouvert avec l'UE. Nos gouvernants en auront-ils la volonté? Et les couilles?


*************************************************************

ILS NOUS BOURRENT LE MOU AVEC LE H1N1

MAIS LE VRAI, LE MECHANT, LE TUEUR, C'EST LE H5N1 !!!!

...et lorsqu'il arrivera, depuis le sud!

Aïe! Aïe! Aïe!


NE TOUSSEZ PAS IDIOT !

image de Une par MB.jpg

D'une actualité explosive!

"CURE US !" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Disponible 10 € franco de port France sur

http://ayoli.fr

Au Bistro de la Toile : tu la connais celle-là ?

bistro Lindingre.jpg


- Salut à toi Victor. Rouge, comme d’hab ?


- Rouge de plus en plus Loulle.


- Tè ! Tu la connais celle-là ? On me la raconte depuis quelques jours au Bistro de la Toile : C’est Sarko lors de sa visite à Avignon où il a dégoisé ses trompe-couillons à l’intention des jeunes. Voilà qu’il tombe à l’eau, en traversant le Rhône avec la navette vers la Barthelasse.


- C’est une bonne nouvelle ça Loulle.


- Attends. Voilà que trois jeunes, à hauteur du pont, voient ce type qui se débat dans la baille. Ils plongent et sauvent le mec qui avait déjà bu une bonne tasse. C’est là qu’ils reconnaissent celui qu’ils viennent de sauver, c’est Sarko. Celui-ci crache quelques saloperies qu’il avait avalées dans le Rhône et leur dit : « Vous m’avez sauvé la vie ! Pour vous remercier, que voulez-vous ? Je vous l’achèterai. Le premier, Mourad, lui dit : Ben moi, je vaudrais un vélo, mais un beau, pour faire le kakou dans la cité.


- Pas de problème qu’il lui répond le Sarko, t’auras le plus beau vélo de la ville. Et toi, qu’il demande au second, qu’est-ce- que tu veux ?


- Ben moi qu’il lui dit Kevin-Pierre, je voudrais une bagnole.


- Ben…t’en auras une. Pas une grosse, mais t’en auras une. Et toi qu’il demande à Bert, le dernier ado…


- …teng ! Moi je voudrais un cercueil. Mais alors le grand luxe : chêne massif, poignées dorées, intérieur en soie rose et tout et tout…


- Mais enfin jeune homme, tu me parais en excellente santé. Pourquoi un cercueil ?


- …teng ! Quand mon père va savoir que je vous ai sauvé la vie, IL VA ME TUER !

 

- Elle est bonne Loulle. Elle est bonne. Il n’empêche que les jeunes, il te les a enfumé le Sarko, comme d’hab. 500.000 piastres qu’il leur promet. Une poignée de figues comparé au cadeau de 3 milliards donné à fond totalement perdu –sauf pour eux ! – aux gargotiers. Sans parler des banquiers et de tous ses complices grassement servis de ses amis du Club du Fouquet’s…

 

- Oh ! Oh ! Victor, moi j’ai baissé le prix du canon !

 

- Ouais, mais t’as aussi baissé, et encore plus, la taille des verres


- Quant à Sarko mais aussi son esclave Fillon, ils s’en occupent des jeunes ! Enfin, de certains jeunes. Sarko s’occupe très bien de la carrière politique de son rejeton, quant à Fillon, plusieurs de ses fils et copains, à bord du 4x4 hyper polluant de leur vieux, ont parait-il renversé, insulté, fait un doigt d’honneur à une cycliste puis se sont barrés en rigolant, sûrement chargé à mort. Et bien papa a fait en sorte qu’ils ne soient pas emmerdés… Tè ! Je remets ma tournée bougre de vieux rébroussier.

 

Merci à Lindingre de Siné Hebdo pour le dessin du bistro



*************************************************************

ILS NOUS BOURRENT LE MOU AVEC LE H1N1

MAIS LE VRAI, LE MECHANT, LE TUEUR, C'EST LE H5N1 !!!!

...et lorsqu'il arrivera, depuis le sud!

Aïe! Aïe! Aïe!


NE TOUSSEZ PAS IDIOT !

image de Une par MB.jpg

D'une actualité explosive!

"CURE US !" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Disponible 10 € franco de port France sur

http://ayoli.fr