Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/06/2009

La laïcité à la mode de Sarko, le chanoine de Latran.

sarkozyhabemuspapamem0.jpg



Enfumés par l’accident d’avion et par les élections européennes, les médias ont laissé passé une énorme atteinte au principe de laïcité : l’accord Vatican-Kouchner dit de Latran, concrétisés par le décret du 16 avril 2009, accord ayant pour objet « la reconnaissance mutuelle des grades et des diplômes de l'enseignement supérieur délivrés sous l'autorité de l'une des parties ».

Vous me direz, pas de quoi fouetter un évêque : des accords de ce type existent avec d’autres états européens. Objection : le Saint-Siège n’est pas un état comme les autres. Dirigé par un monarque - électif, mais monarque tout de même - il ne fait pas partie de l'Union européenne, laquelle impose des conditions démocratiques pour toute admission, conditions que le Saint-Siège ne remplit pas. Et, comme chacun sait, ce n'est pas seulement un Etat : c'est une instance religieuse fixant une doctrine qu'elle a pour mission de répandre ; c’est avant tout une puissance religieuse prosélyte.

N’en déplaise au Chanoine de Latran, si la République n'empêche nullement le Vatican de répandre sa parole dans la société civile, jusqu'à nouvel ordre, elle ne lui accorde aucune prérogative dans le champ des compétences publiques. Et pour faire bonne mesure, l'accord porte sur toutes les disciplines.
Démocratique, la République française n'est pas comme un autre Etat démocratique : elle est de plus – voir le préambule de la Constitution - « laïque et sociale ». Ce qui change tout.

Imaginons qu’un établissement d’enseignement supérieur catholique délivre un diplôme de doctorat en médecine. Imaginons que ce doctorat comporte un enseignement obligatoire d’éthique médicale condamnant l’I.V.G., le préservatif, la contraception. Avec les accords scélérats Vatican-Kouchner pilotés par Sarko, la République française reconnaîtra un tel diplôme dont les fins de propagande et de prosélytisme religieux sont évidents.

On peut raisonnablement s'attendre à ce que les autorités religieuses musulmanes demandent la signatures d'accords similaires.

Cet accords viole allègrement le principe de laïcité et notons – mais c’est devenu une coutume – qu’il a été concocté dans l’ombre de cabinets occultes en court-circuitant totalement le Parlement.

La Sarkozie, c’est aussi ça…

Une PETITION circule pour la remise en cause de ces accords.

* * * * * * * * * * * * * * *

!!!!! LA PANDEMIE PASSE AU NIVEAU 6 !!!!!!!


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Ouvrage disponible sur Ayoli.fr



12/06/2009

Et de quoi il se mêle Obama ? Sur la Turquie, sur le voile…

drole-018.jpg



Je n’ai jamais succombé à l’obamania. Ce monsieur a été élu par le pognon des banquiers et il reste un Etazunien. Et ce qui me gonfle les aliboffis, c’est lorsqu’il se mêle de vouloir nous faire la leçon concernant l’intégration de la Turquie en Europe (C’est NOTRE problème Mooossieur Obama) aussi bien que concernant le voile (...et notre Phénix de Neuilly de secouer la tête d'acceptation, comme un âne!).

A ce sujet, voilà le communiqué publié par l’excellente association « Ni Putes Ni Soumises ».


« En attaquant la laïcité et en défendant le port du voile, le Président des Etats-Unis, dans son discours au Caire, a mis à mal le combat de millions de femmes qui paient de leur vie tous les jours pour sortir de la violence des fondamentalistes. Le président Obama nous réduit ainsi toutes au silence.

Le Mouvement Ni Putes Ni Soumises condamne les propos d’un autre temps du Président Américain. La réconciliation dont il fait la promotion ne peut se faire sans les femmes. Réduire le dialogue des civilisations à un dialogue inter-religieux, c’est encore une fois instrumentaliser les femmes.

Le rapprochement entre les Etats-Unis et les pays arabo-musulmans est primordial, mais le compromis politique ne doit pas se faire sur notre dos : Un nouveau départ ne se fera qu’avec les femmes !

À l’occasion de la venue en France du Président des EU, Sihem Habchi et les militantes de Ni Putes Ni Soumises demandent à ce que le Président de la République Française, réaffirme la laïcité comme vecteur d’émancipation des femmes. »

Communiqué du Mouvement Ni Putes Ni Soumises


* * * * * * * * * * * * * * *

!!!!! LA PANDEMIE PASSE AU NIVEAU 6 !!!!!!!


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Ouvrage disponible sur Ayoli.fr


Olé ! Au lait ! Leclerc pas clair…

caddy et ménagère.jpg

- Vous z’avez la carte du magasin ?

- Oh non ! Mademoiselle, surtout pas.

- Bon. Ça fait 42 euros 65. Vous payez comment ?

- En liquide…

Qui n’a jamais tenu ce dialogue… Moi les cartes des grandes surfaces, je les refuse systématiquement. De même lorsqu’on me demande mon code postal, je répond que c’est de l'inquisition, que ça ne vous regarde pas. Je passe pour un butor mais je m’en beurre a raie. Car toutes ces cartes sont autant de moyens de nous espionner, de nous soutirer des informations personnelles, de nous mettre en fiche, de se faire du beurre sur notre dos en vendant à d’autres margoulins ces coordonnées assorties des habitudes d’achat. Et c’est ansi que votre boite aux lettres s’engorge de pubes, que votre téléphone sonne aux heures de repas pour vous vendre quelque merde…

Mais il y a pire. L’anecdote que raconte le Canard Enchaîne de cette semaine est significative de certaines pratiques des gougnaffiers de la grande distribution. Je cite :

« ULCÉRÉ que les producteurs de lait aient bloqué son parking pendant quatre jours, le patron du centre Leclerc de Granville (Manche) a eu une riche idée: résilier les cartes de fidélité des agriculteurs du coin. Et les priver des réductions qui vont avec.

Résultat: quand leurs épouses viennent faire leurs courses et passent à la caisse, bip ! leur carte de fidélité est rejetée. « Vous êtes agricultrice? ", demandent les caissières. «Euh... retraitée ", font les unes. « Maraîchère ", répondent les autres. « C'est pareil, allez à l'accueil. " Là, une belle lettre signée du patron de l'hypermarché est remise à ces clientes pestiférées. Et on les envoie se faire voir chez les concurrents puisque « le monde agricole" vilipende « l'enseigne Leclerc ". Œil pour œil, vache pour vache!

Comment ce bouillonnant patron s'y est-il pris pour écrémer la clientèle? Simple: il n'a eu qu'à tapoter sur son ordinateur pour tout de suite repérer ceux qui avaient écrit « agriculteur" à la rubrique profession, au moment de prendre leur carte de fidélité. Un clic, et hop! éleveurs, maraîchers ou retraités, tous filent dans le même panier.
vache.jpgSelon « Ouest France» (30/5), quelque 180 cartes ont ainsi été désactivées. C'est laid, la politique du pis...
Cet usage détourné d'un fichier clientèle n'étant guère autorisé, la FNSEA locale a déjà saisi la Commission nationale de l'informatique et des libertés. Quant au groupe Leclerc, il rejette courageusement toute re-ponsabilité sur ce directeur de centre Leclerc franchisé.

L'ambiance devient vraiment délaitière. . . »

Voilà donc une illustration des saloperies qui se camouflent derrière ces soi-disant « cartes de fidèlité ». Moi, quand on me demande, je réponds que « je ne suis fidèle qu’à mes femmes et mes docteurs » comme disait le grand Tonton Georges !


* * * * * * * * * * * * * * *
NOUVEAU!


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Ouvrage disponible sur Ayoli.fr


 

10/06/2009

P.S. = Parti Sabordé.

cimetière éléphants.jpg



Aubry a décidé de ne surtout pas changer une équipe qui perd. Bon. Ben, prenons acte : PS veut dire Parti Sabordé.

Sabordé par la coalition de tous les ringards, de tous les archaïques, de tous les mandarins.

Sabordé par la culture de la magouille.

Beaucoup, dont j’étais, sans se bercer d’illusion sur Ségo, espéraient que la myriade de jeunes talents qui se groupaient derrière son charisme emblématique prendrait le pouvoir dans ce parti dépassé, sans idées et sans voix, pour enfin le transformer en une machine capable de redonner espoir au peuple de gauche.

Peine perdue.

C’était sans compter avec les capacités de nuisance de cette gôôche caviar mouillée dans toutes les compromissions, incapable de se positionner, travaillée par toutes les rancœurs, où retentissent les aboiements de roquets d’éléphants en route pour leur cimetière.

La gamelle de dimanche est le résultat de cette palanquée de conneries.

Conclusion : ce parti n’a plus de raison d’être, qu’il crève. Bon débarras…

Quelques espoirs se lèvent du côté des verts et de Mélenchon. Tout n’est pas perdu.

 


* * * * * * * * * * * * * * *
NOUVEAU!


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Ouvrage disponible sur Ayoli.fr


J’ai vu un slogan sur une palissade de chantier. Il dit : « Cessez de vous reproduire ! »

famines.jpg



L’autre soir, j’ai vu à la télé – comme beaucoup de monde -  le remarquable documentaire de Yann-Artus Bertrand sur les dégâts causés à la planète par la connerie humaine et sa composante économique : la « croissance », cette nouvelle divinité dont les dirigeants de la planète baisent servilement les pieds. Des images superbes, des commentaires un peu lénifiants pourtant, mais un effet certain sur la prise de conscience de la catastrophe vers laquelle on court.


Déforestation à outrance pour le pognon, saccage des richesses naturelles, laminage des espèces vivantes… Tout y est passé. Sauf l’essentiel : la démographie démente, cause de tous les maux. Savez-vous que pour chaque battement de notre palpitant, trois bébés naissent quelque part dans le monde ! Essayez d’imaginer ce fleuve, cette marée de nouveaux venus braillards sur cette pauvre boule puante qu’on appelle Terre !


Ouais, me direz-vous. Mais pendant ce temps, il y en a un paquet qui passent l’arme à gauche et vont servir de patapon aux asticots. Allez les vers ! C’est vrai. Mais il n’en meurt qu’un lorsqu’il en naît trois ! On est loin du compte… Trois marmots par seconde qui réclament tout de suite à bouffer. Soit 180 par minute, 260.000 par jour, 95 millions par an, autant que la France et l’Espagne réunies. Et comme il ne meurt « que » 35 millions d’hcochonsquiniquent copie.jpgomo sapiens (homme sage ! ! ? ?) par an, ça nous laisse un confortable « bénef » d’environ 60 millions supplémentaires chaque année — l’équivalent d’une France ! — de bouches à nourrir… Comme ces bouches viennent principalement dans des pays où on crève déjà de faim, vous voyez le tableau.


Et si ces pays sortent de la misère, comme la Chine actuellement et l’Inde, et veulent accéder au « progrès » que représente la manière de vivre occidentale, ça va en faire des bagnoles qui cracheront leurs gaz pourris, des forêts qu’il faudra couper pour leur fournir des salons de jardin en teck et des tonnes de pubs débiles, des poissons qu’il faudra pêcher pour leur procurer du patapon pour leurs chien-chiens… Vive la croissance ! « Croissez et multipliez-vous » qu’il a dit l’autre. Ouais. Jusque dans le mur. Et le mur, ce sera un coquetèle agréable de guerres pour l’eau, de catastrophes naturelles, de bonnes et belles épidémies… Tout ça orchestré par de gras et gros dictateurs qui pueront autant du cerveau que des pieds !


Eh ! Yann-Artus, pose ton hélico, et dit à tes congénères — ce mammifère omnivore qui ne se différencie des autres animaux que par sa faculté de boire sans soif et d’être en chaleur tout au long de l’année — de se capoter le créateur ou de pratiquer l’autocoïtpalmaire !

 

Tiens! Dans le livre ci-dessous, je donne une vision de ce qui risque d'arriver en continuant comme ça!

* * * * * * * * * * * * * * *
NOUVEAU!


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Ouvrage disponible sur Ayoli.fr


08/06/2009

Autour d’un verre de rouge : La Gauche perd… Moi non plus !


- Oh ! Victor, t’as pris la gamelle il me semble non ? Toi qui nous a fait tout un cirque pour aller voter ! Soixante pour cent des électeurs sont allés à la mer ou à la pêche !

- Ben ouais, Loule. C’est la « victoire » des résignés, des amorphes, de ceux qui préfèrent une Europe subie à une Europe choisie. Car les abstentionnistes – tout comme les absents – ont toujours tort. Enfin, moi, je crois, je sais même que j’ai contribué, à mon modeste niveau, à emmener quelques personnes aux urnes…

- …qui on peut-être voté Sarko, Victor !

- Pourquoi pas. Mais au moins elles se sont exprimées. Quant à la « victoire » de l’Uhèmepets, faut tout de même relativiser ! 28% de 40% des suffrages exprimés, ça fait  11,2% d’électeurs qui ont voté Sarko! Bonjour le triomphe ! Mais les « pêcheurs » goguenards seront pour parti responsables du fait que la réaction ultra-libérale sarko-barrosienne va encore s’amplifier : casse des services publics, casse des acquis sociaux, casse de l’Ecole, casse de l’Hôpital, délocalisations, pognon pour les riches pris dans la poche des pauvres, flicage géréralisé, etc. Mais au-delà de ces tristes réalités, il y a pleins d’enseignements positifs.

- Ah bon ? Et lesquels ?

- La Gauche est largement majoritaire en voix. Seule sa division a entraîné sa défaite.


Elle peut se reconstruire maintenant que l’hégémonie d’un parti socialiste sclérosé, sans programme, sans imagination et sans lideur est tombée.


L’hypothèque Bayrou est dans les choux et limite sérieusement la tentation centriste.


Le « splendide isolement » du facteur n’a pas payé puisqu’il passe derrière Mélanchon qui hérite de la structure encore solide des Cocos.


L’Ecologie politique est donc en position pour rafler la mise en créant une dynamique autour de ses idées et de ses animateurs. Les électeurs du PS sont à ramasser dans la rigole. Il suffit de ne pas avoir peur de se salir les pognes.  Y a de l’espoir Loule ! Y a de l’espoir !

* * * * * * * * * * * * * * *
NOUVEAU!


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Ouvrage disponible sur Ayoli.fr


Water L'eau... Water L'eau... Morne plaine...

chimulus européennes.jpg

Merci à Chimulus

07/06/2009

VOTONS ! Où fermons-la…

Revolution-Delacroix.gif



Combien de combats, combien de souffrance
Pour qu’enfin le Peuple de France
Jetant à bas la monarchie
En coupant un roi avachi
Puisse se libérer du carcan d’injustice
Que nobles et curés, ces castes castratrices
Serraient autour du cou de la plèbe asservie
Par l’épée, par la croix et par la barbarie.

Mil sept cent quatre vingt onze
Est l’année marquée dans le bronze
Où apparue en France, pour la première fois
La volonté du peuple et non celle des rois.
C’était un premier pas, mais un pas de géant
Le Peuple pouvait enfin s’exprimer ! Pourtant
Le suffrage était alors censitaire et masculin,
Les pauvres et les femmes n’avaient que fifrelin.

Mil huit cent quarante huit marque un nouveau pas :
Tout homme peut voter, les femmes, toujours pas…
Il fallut près d’un siècle pour qu’en quarante quatre
De Gaulle exige enfin, par un coup de théâtre
Le vote pour les femmes, en imposant ainsi
L’égalité des sexes à la phallocratie.
Enfin en mil neuf cent soixante et quatorze
On vote à dix huit ans. L’affaire est-elle close ?

Alors, dans notre main, ce petit bulletin,
Nous permet de tenir – un peu ! – notre destin.
C’est lui qui est vecteur de la démocratie
Ne pas le respecter, malgré les arguties,
N’en déplaise aux bobos, ces beaufs exaspérant
C’est laisser les mains libres aux voyous, aux tyrans.
On est parfois trompé par des candidats veules,
Mais en ne votant pas, on doit fermer sa gueule !


censuré fermeture éclair.jpg

 

 

 

 

BON! Je finis de déjeuner puis JE VAIS VOTER.

A GAUCHE é videmment, partant du principe qu'avec la gauche, on n'est pas sûr d'avoir ce qu'on veut mais qu'avec la droite, on est sûr d'avoir ce qu'on ne veut pas!


* * * * * * * * * * * * * * *
NOUVEAU!


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Ouvrage disponible sur Ayoli.fr



05/06/2009

Comment Sarko, l’Uhème-pets et le Pet-Pet-Heu veulent nous faire travailler 78 heures par semaine pour pas un kopeck.


La durée maximale de travail fixée par la Commission européenne est de 48 h avec 11 h de repos quotidien. Ça date de 1993 à l’époque où l’Europe était à 15. Ça donne des semaines de six jours à 8 h/jour. Mais, dans sa grande mansuétude, la C.E. estime que l’esclave ne doit pas marner plus de 13h/jour. Evidemment, la Grande Bretagne s’est offusquée de cette directive bien « trop sociale » à son goût. Elle s’en est donc exemptée (avec l’assentiment lâche des autres Européens) à travers un bordel vaseux appelé « l’op out ». Cette manière de faire suer le bleu de chauffe jusqu’à la couenne a été reprise par 15 autres pays lorsque l’Europe s’est boursouflée jusqu’à 27 membres.

Mais ça ne suffit pas aux esclavagistes ultralibéraux : les Barroso boys and girls, le PPE, l’inévitable Bertrand et autres « progressistes » vers l’esclavagisme défendent une nouvelle directive qui permettrait de pousser  la durée maximale du travail à 65 heures par semaine (rappelons qu’une semaine = 168 heures). Mais dans certaines professions, avec le astreintes et les « gardes inactives », la semaine pourrait atteindre les 78 heures !

Notre brillant Nano Timonier, lorsqu’il était président (heureusement temporaire) de l’Union Européenne, voulait imposer cette « avancée sociale ». Mais cette directive a été repoussée par 421 voix contre 273 (sur 785 députés) par…LE PARLEMENT EUROPEEN.

Preuve que, malgré ses imperfections, il peut parfois servir à quelque chose.

Dimanche, ceux qui n’iront pas voter pour des raisons toutes aussi mauvaises les unes que les autres (genre l’abstention positive, ou politique… !) conforteront Sarko, ses sarko-trafiquants et donc le PPE et Barroso.

Faut savoir ce que l’on veut.

Sources : Gérard Filoche dans Siné-Hebdo n°39

Une bonne raison de plus de voter, et A GAUCHE !


Alain BOCQUET, Député du Nord, déclare à la tribune de Lens (meeting du Front de Gauche le 29 mai 2009) :

« S'abstenir c'est laisser sa voix et les mains libres à la droite et à tous ceux qui ont voté le traité de Lisbonne. Or ce qui se prépare est très grave pour les peuples européens et le peuple français.

On ne nous dit pas tout !

On vous cache, Sarkozy en tête, un document confidentiel du Conseil de l'Union Européenne datant du 28 avril 2009 (document 8250/09-ECOFIN257) qui intime à la France d'aller plus loin et plus vite dans "son programme national de réformes, de renforcer la concurrence dans les secteurs de l'énergie et du fret ferroviaire, ainsi que dans les professions réglementées pour moderniser le marché du travail".

Quelques lignes plus loin, on notifie à la France de "poursuivre l'amélioration du cadre général de la concurrence dans les secteurs des services". Autrement dit de privatiser plus vite!

"Ces problèmes doivent etre réglés ; poursuit le texte, tout en respectant l'objectif d'encadrement des coûts annoncés par le gouvernement, à savoir une croissance zéro des dépenses publiques".

Ainsi, c'est très clair, le Conseil Européen réclame plus de concurrence, d'attaques contre les secteurs et services publics et de nouvelles diminutions des dépenses publiques et sociales, alors que l'argent coule à flot, pour les banquiers et les multinationales sans aucune contre partie pour l'emploi et les salaires.
Il faut réclamer la transparence en exigeant que ce document sorte de la confidentialité et qu'un débat télévisé soit organisé en toute urgence...".


Pourquoi il FAUT ALLER VOTER dimanche, bordel de merde !

drapeau-europeen.jpg

Le bulletin de vote, ce n’est pas un bout de papier. C’est une arme, la seule vraie arme du citoyen. C’est aussi un joyau précieux acquis de haute lutte par les combats de nos ancêtres. Alors s’en torcher le cul c’est faire offense à ces glorieux utopistes victorieux mais c’est aussi et surtout se priver du seul moyen qu’on ait de peser sur notre avenir. Car notre avenir, il est en Europe et nulle part ailleurs. Les enjeux européens sont bien là. Ils n'ont même, paradoxalement, jamais été aussi forts.

Depuis son élection, en 1979, au suffrage universel direct, le Parlement européen est monté en puissance. Son domaine d'intervention s'est élargi avec l'extension progressive des compétences communautaires : agriculture, politique économique, fiscalité (TVA, droits indirects), transports, recherche, innovation, environnement, droit du travail, social, asile, immigration… Et il possède désormais les quasi-pleins pouvoirs législatifs. Dans le jargon communautaire, on parle de « co-décision ». Cela signifie qu'aucun texte communautaire ne peut être pris sans son aval.

Dès lors, les enjeux politiques sont les mêmes que pour une élection législative nationale : les lois votées seront d'orientation progressiste ou conservatrice, en fonction de la majorité politique issue des urnes, selon que les parlementaires sont de gauche ou de droite. Or si la droite européenne est actuellement dominante, il suffirait de déplacer une quinzaine de sièges pour changer la donne. Bien sûr le Parti Socialiste Européen n’est pas peuplé de Sans-culottes. Mais si l’arrivée de députés de la gauche de la gauche lui est indispensable pour former une majorité, alors il sera bien obligé d’en tenir compte et de remettre enfin la dimension sociale à sa vraie place, la première.

Parce que les députés européens ont le pouvoir de changer les choses. Ils ne sont pas les potiches que l’on nous décrit pour les décrier. C'est à l'initiative des députés de gauche que le Parlement a démantelé la fameuse « directive services », d'essence très libérale, proposée par le Commissaire Frits Bolkestein, et qui avait contribué à faire dérailler le référendum sur la Constitution européenne. Ce sont les députés de gauche qui tentent de faire passer une directive-cadre sur les services publics. C'est dans le cadre du débat droite/gauche que se négocie le projet sur le temps de travail en Europe.

Le problème, c’est la Commission européenne qui est l’exécutif, le gouvernement de l’Europe. Or la Commission n'est pas investie par le Parlement européen. Elle est nommée par les gouvernements : le président de la Commission est nommé par accord unanime des chefs d'Etat et de gouvernement ; chaque Commissaire, un par pays membre, est désigné par son gouvernement national.

C'est tout le problème du « déficit démocratique » en Europe. La Commission est un exécutif technique ; elle n'est pas un gouvernement démocratiquement responsable devant les citoyens européens.

Cette réalité institutionnelle non-démocratique est un legs de la construction européenne. Le rêve des pères fondateurs, au sortir de la guerre, c'était l'Europe politique et démocratique. Ils ont failli y parvenir, avec la Communauté européenne de défense (CED). Elle faisait le grand saut avec une armée européenne, dotée d'un gouvernement politique. Mais si ce projet a échoué - rejeté par l'Assemblée nationale française en 1954, à l'issue d'un psychodrame politique majeur – c’est à cause de nous, Français ! On avait peur d’une liaison trop étroite avec les Allemands. Mais il y avait aussi la patte de Moscou – qui voyait d’un très mauvais œil l’émergence d’une Europe puissance alors qu’elle lui semblai mure pour tomber dans son giron – et qui a agit auprès du Parti communiste français, super puissant à l’époque, pour faire échouer la CED.

C'est donc en désespoir de cause que Jean Monnet et Robert Schuman ont conçu la Communauté économique européenne (CEE), première étape permettant de créer la confiance, les solidarités, la masse critique nécessaires pour basculer, un jour, vers l'Europe fédérale.

Ils inventent ainsi l'Europe technique, comme « sas » vers l'Europe politique. L'Europe technique consiste à faire l'Europe, avec un exécutif supranational, la Commission, à qui l'on transfère des compétences. Mais une Europe non-politique : la Commission n'est pas responsable devant les citoyens européens, elle n'a pas la légitimité démocratique, qui reste l'apanage des seuls gouvernements nationaux.

Et puis l’Europe a intégré, autour des Anglais, des nations dont l’ambition n’était que de créer un énorme marché où le commerce le plus libéral pourrait s’exprimer. Et c’est le début de la fin. De la fin du chemin vers l’Europe puissance. C’est dès lors l’ouverture tous azimuts, l’intégration hâtives de pays n’ayant ni la capacité de s’intégrer économiquement, ni les ambitions indispensables pour une Europe puissance.  Et l’Europe est devenu ce qu’elle est : une énorme Suisse, bouffie, sans limites ni ambition, livrée aux seuls gougnafiers mercantiles de l’ultra libéralisme. Cette réalité devant être consolidée par le Traité de Lisbonne, copie conforme de feue la Constitution de Giscard.

Voilà ce qu’il faut changer. Et pour cela, pour que l’Europe, cette formidable idée, ne subisse pas un terriblement dangereux destin à la yougoslave, il FAUT ALLER VOTER dimanche, bordel de merde !

 

 

* * * * * * * * * * * * * * *
NOUVEAU!


D'une actualité explosive, viens de sortir:


image de Une par MB.jpg
"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Ouvrage disponible sur Ayoli.fr


04/06/2009

Sarko s’en va-t’en guerre, mes roustons, mes roustons, ma bedaine…

cimetière américain normandie.jpg



- Puteng ! Je suis content de ne pas crécher en Normandie. Paraît que c’est une brave galère avec ces cérémonie du 6 juin ! C’est fou ce qu’on aime cérémoniser en France. Mais là ça va être le gros toutim !

- Eh ! Faut quand même pas oublier les milliers de jeunes venus des Zuessa, du Royaume Uni, du Canada et même de France – y en avait ! – qui sont venus se faire trouer la viande et qui ont répandu leur tripaille sur le sable des plages de Normandie pour nous libérer !

- Personne ne les oublie Loule, mais n’empêche que pour ceux qui habitent là-haut, c’est pas trop le pied. Un pote à moi m’a emaillé qu’il voyait passer devant chez lui toutes sortes d’engins militaires antédiluviens, conduits à fond la caisse sur les routes, les chemins, les plages, par des troufions d’opérette qui singent en roulant des mécaniques leurs ancêtres qui, eux, ne jouaient pas… La guerre en dentelles, ça plait toujours aux nostalgiques… Mais la guerre, la vraie, ça pue le sang, la merde, la peur, la mort...

La guerre, c'est pas une mission humanitaire. C'est pas le défilé pimpant, presque gai derrière les musiques martiales de ces beaux jeunes gens solides, virils et disciplinés. Avec Sarko qui se pisse dessus de joie d’être en photo auprès d’Obama.

La guerre, c'est l'ombre omniprésente de la mort. De celle qu'on donne comme de celle qu'on redoute.

La guerre, ça sent la poudre qui excite, mais ça sent surtout la sueur aigre de la trouille, la merde du camarade qui se chie dessus, l'odeur doucereuse et écœurante du cadavre qui gonfle au soleil puis dont le ventre éclate, libérant la tripaille putride où grouillent les vers.

La guerre, c'est le bruit des explosions, le cliquetis rageur des tirs, le sifflement menaçant des balles qui ricochent autour de toi.
La guerre, c'est le corps qui s'efforce de se rétrécir au delà du possible, qui voudrait s'infiltrer dans le plus petit interstice, qui voudrait se fondre dans le sable de la plage de débarquement, la caillasse du djebel ou la boue de la rizière.

La guerre, ce sont les ongles qui se crispent sur la terre à chaque rafale qui te cherche, qui va te trouver. C'est la haine de l'autre, de celui qui veut ta peau. C'est le doigt qui ne relâche plus la détente de ton arme tant qu’il y a des bastos.

La guerre, ce sont les cris de douleur du camarade touché, les hurlements et les sanglots, les aboiements somme toute rassurants de la vieille bête d'adjudant qui hurle ses ordres.

La guerre, c'est le désespoir du camarade touché et qui attend des secours qui ne peuvent venir.

La guerre, c'est l'égoïsme salvateur, primordial qui te fait penser - lorsque ton voisin d'attaque tombe à côté de toi, haché par une rafale ou la tête explosée par une rockette – qui te fait crier dans ta pauvre tronche: « ouf, c'est lui, c'est pas moi! »

La guerre, c'est de la merde.

- ‘teng ! Ouf ! Tè, Victor, bois un coup, ça te remontera…

 

 

* * * * * * * * * * * * * * *
NOUVEAU!


D'une actualité explosive, viens de sortir:


image de Une par MB.jpg
"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Ouvrage disponible sur Ayoli.fr


02/06/2009

Européennes : Sarko nous rejoue le coup du petit père Doize.


sarkoflicm-Charlie_Hebdo.JPG- Eh ! Vous l’avez vu Chouchou ? Grave, sérieux, sobre. La compassion, il aime notre Grand Consolateur. Enfin, le minimum syndical était tout de même de se faire voir par les photographes et les caméras en train de compatir au drame qui anéantit de douleur des familles entières touchées par cet accident d’avion. Il l’a fait, on la vu aux divers vingt heures, il a déclaré que tout serait fait, etc., etc.

- Bon. Mais tout ça l’arrange bien : passages dans les médias ; presse, télés, radios entièrement occupés a rabâcher la même chose, donc pas de place pour critiquer les prévisions pas très brillantes des Zuhème-pets aux Européennes, pas de place pour le chômage qui s’envole, pas de place pour souligner la dérive sécuritaire, pas de place pour parler des conneries de Lefèvre, pas de place pour parler des outrances policières, etc.

- L’insécurité est tout de même une réalité, et Sarko ne l’esquive pas, c’est même l’essentiel de son fond de commerce.

- C’est effectivement un problème pour tous, et pas le domaine réservé à Sarko. On peut même dire qu’il a fait la preuve de son incompétence en la matière : il en est à sa dix ou douzième lois « sécuritaire » en quatre ans ! Parce qu’il ne faut pas oublier qu’il était ministre de l’intérieur avant d’être président. Et des lois qui ont surtout pour effet d’emmerder les citoyens sans pour autant avoir quelque effet que ce soit sur la délinquance véritable (les atteintes à la personnes ne font qu’augmenter) ni sur les bandes organisées (armes de guerre dans les banlieues), ni évidemment sur la criminalité en col blanc (il ne tapera pas sur ses « amis »). Rappelons-nous que Sarkozy ministre de l'Intérieur avait fait des promesses claires et précises, il disait connaître parfaitement les bandes et les meneurs. Or, depuis la situation est pire qu’avant. Et voilà qu’évidemment il nous ressort son habituel couplet sécuritaire tout en fustigeant  ses opposants politiques forcement démissionnaires et angéliques. Bref, il nous prend pour des cons…

- Ça fait effectivement sept ans que la droite gouverne avec les pleins pouvoirs. Quels résultat a-t-elle obtenue depuis au niveau sécuritaire, à part un flicage omniprésent des citoyens ? Que dalle…

- L'insécurité n'est que le prétexte à la mise en place à terme d'un fichier ADN et biométrique européen pour tous les citoyens et pas seulement pour les terroristes ou les trafiquants. Voilà ce que c’est l’ambition des sarko-trafiquants… Sans que les députés n’osent dire un mot…

- Les députés, parlons-en… D’ailleurs la France est-elle encore une démocratie parlementaire ? On peut raisonnablement en douter. Les assemblées sont des chambres d'enregistrement menées à la baguette. Un nombre incalculable de lois sont votées en procédure d'urgence pour éviter les débats. Quant aux très rares lois refoulées (Hadopi) elles sont revotées et passent. Et toutes ces lois sont la volonté de l'Elysée. Le gouvernement n'est qu'un groupe de larbins aux ordres…

- Raison de plus pour dire merde à ces fifres dimanche en allant voter massivement pour ceux qui sont contre lui et qui peuvent et acceptent de se mettre les doigts dans le cambouis…
- Oh ! Dimanche, on vote pour l’Europe…

- Raison de plus pour envoyer à Strasbourg et Bruxelles des gens qui sont contre l’Europe ultra-libérale des Sarko, Merkel et Barroso réunis. Tout est lié.

 

* * * * * * * * * * * * * * *
NOUVEAU!


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Ouvrage disponible sur Ayoli.fr


30/05/2009

Ouiquinde érotique...avec Boris Vian.

boris-vian voiture.jpg

Tant pis! J'ose...

J'ose vous proposer une "bluette" du grand Boris! Les miennes (de bluettes) à côté, c'est poésie d'enfants de choeur! Et, il écrivait ça il y a cinquante ans, dans une société de culs serrés! Chapeau l'artiste!

Boris Vian - La Messe en Jean Mineur

AMIS je veux éjaculer
Tout le vieux foutre accumulé
Dans la boutique de mes couilles
Je sens se roidir mon andouille
Il n'est plus temps de reculer
Mâle, femelle, âne ou citrouille
Ce soir je vais tout enculer

C'EST à l’église que je veux
Sodomiser tous ces morveux
Enfilons nos noires soutanes
Pareils aux boules des platanes
Nos roustons noirs font les nerveux
Nous sommes nus sous nos roupanes
Passe une belle aux longs cheveux

DEGAINONS la trique violette
Qui hennit et rompt sa gourmette
Echappant à nos couturiers
Je lève mon noir tablier
La belle lèche ma quéquette
Attisant le feu meurtrier
D'une langue rose et proprette

VOICI que le corbeau croasse
Voici que mon engin bavasse
Et que déjà brament les chantres
Tantôt je sors et tantôt j'entre
Et je répands l'âcre lavasse
Issue du doigt que j'ai au ventre
Au bénitier de sa conasse

MON sperme a craché sur sa tombe
Et là mon braquemart retombe
Mais la belle sait mille tours
Et me tend son cul de velours
Cul de houri cul de colombe
Qui s'offre rose et sans détours
Et je m'y rue comme une bombe

COMME une flèche dans la cible
Comme un protestant dans la bible
Ma queue palpite de bonheur
Et la belle rit de douleur
Cul d'une courbure indicible
Plus ferme qu'un cul de facteur
De foutre il faut que je te crible

SE dégageant d'un coup de hanches
Elle se retourne et se penche
Sur le bâtonnet rabougri
Et dégoûtée de mistigri
Elle a de grands yeux de pervenche
Et me suçote mon grigri
MIRACLE ! AMIS, C'ETAIT DENTS BLANCHES !

L'APOTHEOSE alors éclate
Un beau cardinal écarlate
Encule les enfants de chœur
Qui chantent faux de tout leur cœur
Se branlant dans une tomate
Le curé décharge - vainqueur...

Un spectacle offert par COLGATE !

 

 

* * * * * * * * * * * * * * *
NOUVEAU!


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Ouvrage disponible sur Ayoli.fr



Maréchal! Nous voilà...

TRAHISON photos en délire.jpg

Il y a 65 ans, où il était Sarko? Dans les couilles de son père... Mais les Anglais, eux, sont venus laisser leurs peaux sur les plages de Normandie pour écraser les nazis.

Il nous FAIT HONTE !

 

Merci à Photos en délire.

 

* * * * * * * * * * * * * * *
NOUVEAU!


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Ouvrage disponible sur Ayoli.fr



 

 

29/05/2009

Tremblez, tremblez braves gens

une-sine-hebdo-38.jpg


La peur nous paralyse et l’effroi nous saisit
L’existence est terrible en terre de Sarkozie
Entendez-vous, dans nos écoles,
Mugir nos terribles enfants
Ils coupent aux profs les roubignolles
Et malheur à qui se défend.
Ils poignardent l’institutrice
Puis ils lui bourrent la matrice
Avec les cahiers de brouillon
Malgré ses vociférations.
Pourtant des magistrats au laxisme coupable
Ont relâché Julien Coupat…

Dans les garderies, dans les crèches
Règne une engeance revêche,
Tremblez, ô braves gens honnêtes
Car les voleurs de bicyclettes
De chuingoum, de carambar, de zan
Sévissent dès six et dix ans
Des flics très courageux, au péril de leur vie
Vont à six arrêter ces dangereux nervis,
Pour les faire avouer, ils prennent de la peine…
Ah ? ils se sont trompés ? Bah ! l’erreur est humaine.
Pourtant des magistrats au laxisme coupable
Ont relâché Julien Coupat…

Enfin, dans les gazettes, a parlé Sarkozy.
Lui, l’Axe Lumineux de notre Galaxie
A pris la chose en mains. Il tempête et déclare
Que jamais, sous son règne, ces morveux, ces chiards
Ne devront perturber l’ordre public
Ni mettre en grand danger la république !
Portiques, fouille au corps, et des flics dans les classes !
Si ça ne suffit pas, on mettra les bidasses !
Halte ! sombre racaille ! a dit l’as du karcher
Ceux qui bougent un cil devront le payer cher !
Pourtant des magistrats au laxisme coupable
Ont relâché Julien Coupat…

* * * * * * * * * * * * * * *
NOUVEAU!


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Ouvrage disponible sur Ayoli.fr




Le 57ème Bilderberg Meeting s’est tenu à Vouliagmeni, en Grèce, du 14 au 17 mai 2009.

Bilderberg2009_NafsikaAstirPalace.jpgVous n’en avez pas entendu parler dans les médias ? Etonnant ? Pas tellement…

Ce groupe discret, presque secret, a été fondé en 1954  à l'Hôtel Bilderberg à Osterbeek à l'invitation du Prince Bernhard des Pays-Bas, ancien nazi, co-fondateur du Groupe avec David Rockefeller.

Ce « club » est sans doute le plus puissant des réseaux d'influence. Il rassemble des personnalités de tous les pays, leaders de la politique, de l'économie, de la finance, des médias, des responsables de l'armée ou des services secrets, ainsi que quelques scientifiques et universitaires. C’est un véritable gouvernement mondial occulte. Ses orientations stratégiques peuvent concerner l’initiation d’une crise économique ou d’une phase de croissance, les fluctuations monétaires et boursières, les alternances politiques, les politiques sociales, la gestion démographique du globe et même le déclenchement d’une guerre.

Très structuré, le Groupe de Bilderberg est organisé en trois cercles successifs. Le "Cercle extérieur" est assez large et comprend 80% des participants aux réunions. Les membres de ce cercle ne connaissent qu'une partie des finalités et des stratégies du Club. Le deuxième cercle, le "Steering Committee", est un conseil de direction restreint, fort de trente cinq membres, où se discutent et se préparent les orientations principales. Au-dessus, il y a le premier cercle, le "Bilderberg Advisory Committee" (Comité consultatif) qui comprend une dizaine de membres, les seuls à connaître intégralement les stratégies et les buts réels de l'organisation.

Rien n’a filtré des travaux de ce « meeting ». Un  simple communiqué dans lequel, sur un fax d'une page, ils éprouvent le besoin de se justifier à trois reprises sur le fait que la réunion est à huis clos, signe qu'ils savent bien que ce secret est la question gênante. Un tel mélange de responsables économiques, politiques et médiatiques n'est pas sain pour la démocratie et la séparation des pouvoirs, et encore plus quand il s'agit d'une réunion à huis-clos.

Ensuite, comment peut-on croire une seconde que le Bilderberg est une organisation "petite" comme ils disent, alors qu'ils se réunissent dans des palaces luxueux, réservés pour eux tous seuls, et protégés par des centaines de policiers locaux et des agents de la CIA...? Petit?  le ballet d’hélicoptères et de limousines noires aux pare-brise ornées d’un grand « B » qui emmenaient les prestigieux invités sur les lieux des conférences ?

Enfin, ce que se disent toutes ces personnes en situation de pouvoir chacune dans leur domaine ne peut pas être sans incidence sur les grandes orientations politiques, économiques ou sociales. Surtout quand toutes ces personnes partagent les mêmes intérêts, des intérêts qui sont à l'opposé de l'intérêt général.

Il est clair que toutes ces personnes à l'emploi du temps chargés ne se réunissent pas juste pour bavarder, mais bel et bien pour se concerter, en vue d'atteindre des objectifs par rapport à leurs intérêts.

Comme chaque année, la réunion du Groupe de Bilderberg a rassemblé dans le plus grand secret l'élite de la finance, de l'économie, de la politique et des médias. Elle s'est tenue du 14 au 17 mai en Grèce à Vouliagmeni, à 20 km au sud d'Athènes, au Nafsika Astir Palace, un palace 5 étoiles sur une presqu’île, avec plages privées et port privé pour yachts.

Parmi les participants de cette année, on remarque le nombre élevé d'invités turcs (banquiers, industriels, ministres, et responsables de médias), signe que l'adhésion de la Turquie à l'UE est vraiment "dans les tuyaux".

Comme on pouvait s'y attendre, le secteur financier y était encore plus présent que d'habitude.

Pour la France, on notera la présence du secrétaire général de l'UMP, Xavier Bertrand, de la ministre de l'économie et des finances Christine Lagarde, et pour la Suisse la présence étonnante du leader populiste Christoph Blocher. On notait aussi, pour la France :
Nicolas Baverez - éditorialiste de l'hebdomadaire Le Point (propriété du Groupe Pinault)
Alexandre Bompard - PDG de Europe 1 (propriété du Groupe Lagardère)
Henri de Castries - président d'AXA
Etienne Davignon, président honoraire du Bilderberg Group, vice-président de Suez-Tractabel
Pascal Lamy - directeur général de l'OMC, ex commissaire européen chargé du commerce, ex négociateur européen pour les accords du GATT, de l'AGCS et de l'AMI
Thierry Montbrial - President de l'IFRI (Institut français des relations internationales)
Denis Olivennes - directeur général du Nouvel Observateur
Frederic Oudea - président de la Société Générale.

Tout ce beau monde se serait réuni, à huis-clos, pour parler de leurs prochaines vacances ? Comment se fait-il qu’on n’en sache rien alors que les patrons de pusieurs organes de presse – et non des moindres : Le Nouvel Observateur, Le Point, Europe 1 – participaient à ce « meeting » ? Trament-ils quelques choses qu’ils voudraient nous cacher ces puissants parmi les puissants ?

Allons, allons, Victor. Tu nous ferais pas une petite parano du complot par hasard ? Ben voyons…

Sources

* * * * * * * * * * * * * * *
NOUVEAU!


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Ouvrage disponible sur Ayoli.fr

 


28/05/2009

Une société qui a peur de ses enfants n’a plus d’avenir.


mam grimace.jpgEh ! Vous vous rappelez, il y a quelques mois, le ramdam de nos fins limiers investissant, avec armes et bagages, un petit village de la Corrèze. Vous avez vu comment, au péril de leur vie, ces courageux nindjas - cagoulés, vêtus de noir, armés jusqu’aux dents - défenseurs de l’ordre sarkozien ont pris d’assaut ce patelin ! La Corrèze, département dangereux s’il en est ! Un lieu de perdition où sévissent, tapis dans leurs repaires, les redoutables époux Chirac mais aussi le terrible retraité François Hollande !

Je vous disais à cette époque là : « Ces exploits de nos as de la gâchette ont ainsi permis de neutraliser – honneur à notre brillantissime ministre de l’intérieur, sainte Mam – une redoutable armée de l’ombre prête à fondre sur nous, à détruire nos institutions, à semer la mort et la désolation. Les entendez-vous, dans nos campagnes, mugir ces féroces gardiens de chèvres ! Grâce à nos valeureux défenseurs de l’ordre sarkozien, ils ne viendront  pas égorger nos fils et nos compagnes !

Ces salauds, ces bolcheviques, ces ennemis de l’intérieur se camouflaient dans ce village paisible. Ils en avaient même investi l’épicerie-bistrot ! Vous rendez-vous compte, ils auraient pu mettre du polonium dans le pastis des malheureux villageois ! Ils auraient pu introduire de la mort au rats dans les carambars des innocentes têtes blondes. Ils auraient pu mettre des lettres chargées dans la sacoche du facteur ! Ils auraient pu… Boudioù ! J’en frémis… »

Le présumé « chef » de ces terribles barbares qui mettaient en péril notre belle et bonne république sarkofliquienne sont à l’ombre. Honneur et grand merci à notre si remarquable ministre de l’intérieur dont les services viennent de nous éviter de terribles catastrophes !

Et voilà qu’ils remettent ça à l’approche des élections : faut secouer le chiffon rouge de l’insécurité. Ça marche ça coco ! Ça marche… Alors  la mère Mam vient nous vanter les mérites des caméras de flicage – concédées  au privé ! ! ! – partout. Le Darcos veut nous foutre des portiques de détection à l’entrée des écoles. Pourquoi pas à l’entrée des crèches ?

C’est comme ça le « Patriot act » mode Sarko…

« Si tu es prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité, tu n’es digne ni de l’une, ni de l’autre » Thomas Jefferson.

 

* * * * * * * * * * * * * * *
NOUVEAU!


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Ouvrage disponible sur Ayoli.fr

26/05/2009

Européennes : abstention, piège à cons !

 

européennes chimulus.jpg

Merci à Chimulus

- Ça y est : ils ont mis les affiches pour les élections européennes. Moi, j’ai vu un beau moustachu - comme moi ! – l’ami José Bové qui aura peut-être mon suffrage. A moins que ce soit Mélanchon, parce que j’aime bien les grandes gueules. Mon choix est déjà bien avancé ! Tous les autres ne m’intéressent pas…

- Ben moi, Victor, ce jour-là, j’irai me faire bronzer la tafanari à La Grande-Motte ! Ces conneries ne me branches pas. D’ailleurs, je serais pas seul… Les canards, les radios, les télés nous annoncent une abstention proche de 65% !

- Eh bè ! Avec tout le respect que je te dois, Loule, je dois te dire que tu te tires une balle dans le panard. Comme un con, tu te laisses enfumer le terrier par ces médias à la solde de la droite, qui nous bourrent le mou, comme à l’époque du référendum, pour nous dégoûter d’aller voter. S’abstenir, c’est favoriser Sarko et donc c’est envoyer au Parlement européen des gros nullards qui feront le jeu des banquiers, des lobbies industriels, des  ultra-libéraux bornés. S’abstenir, c’est conforter l’insupportable Barroso à la présidence de la Commission, donc de l’exécutif européen… Remarque, mastroquet, c’est peut-être ce que tu veux…

- Michel Barnier explique partout que la Commission ne doit pas dépendre du résultat des élections européennes. Elle doit rester neutre, non-partisane qu’il dit: c'est pourquoi le président de la Commission doit continuer à être désigné par consensus des chefs d'Etat et de gouvernement. Et ces derniers se sont déjà mis d'accord sur la reconduction du Président sortant : ils investiront le José-Manuel Barroso, quel que soit le résultat des élections européennes. Alors, ça changera quoi de voter ?

- C'est justement cet enjeu qui est au cœur du débat européen aujourd'hui, et il se cristallise dans ces élections européennes.
Le camp progressiste propose de surmonter le déficit démocratique en transformant la Commission en gouvernement démocratique de l'Union, issu de la majorité politique sortie des urnes le 7 juin. C'est tout le sens de la campagne socialiste « stop Barroso » : la gauche, si elle est majoritaire au Parlement, ne veut pas que José-Manuel Barroso, le président sortant de la Commission européenne – conservateur ultra-libéral portugais, ami du sinistre Bush, placé là par les magouilles des Anglais et la lâcheté complice des Français - soit reconduit ; elle veut que le nouveau Président de la Commission soit issu de ses rangs. La gauche propose, tout simplement, l'Europe fédérale, c’est-à-dire l’Europe puissance contre l’Europe simple marché comme le veulent les partis de droite. Une Europe du Peuple, pour le Peuple.

- Y a qu’à voir comment les décisions du Peuple sont respectés… T’as vu comment les vainqueurs du référendum ont été cocus !

- Les partisans du traité de Lisbonne – Sarko en tête - ont admis publiquement que la ratification qu'ils défendent justifiait le non recours aux référendums et le non respect du vote des peuples ! La poursuite, même aménagée dans un sens plus « social », du cours actuel de la construction européenne est incompatible avec la participation populaire. Ces connards ils nous disent : cause à mon cul, ma tête est malade ! Et en t’abstenant, Loule, tu donnes, par défaut, ta voix à ces abrutis… . A l'inverse, la réorientation radicale de la construction européenne n'aura pas lieu sans un processus d'implication populaire. Pour cela, il faut envoyer à Bruxelles et Strasbourg un max de députés européens vraiment de gauche (sauf les Besancenot-boy’s qui sont les supplétifs de l’ump) pour que Parti Socialiste Européen soit obligé de sortir de sa connivence coupable avec le Parti Popul(iste)aire Européen et ainsi renverser les alliances, seule façon d’imposer une Europe sociale, qui défende les gens, une Europe des solidarités et non pas des concurrence.

- Victor, tu m’as convaincu : j’irais voter !

- Ne me dis quand même pas pour qui, je risquerais de m’étouffer avec mon canon de rouge ! Et remets ma tournée. Si j’ai gagné une voix, ça le mérite !



* * * * * * * * * * * * * * *
NOUVEAU!


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Ouvrage disponible sur Ayoli.fr

25/05/2009

Pureng! C'est ça le "progrès"?


Peugeot 504.jpg



Tu dois faire un voyage en avion
- Année 1979 : Tu voyages dans un avion d'Air France, on te donne à manger et t'invite à boire ce que tu veux, le tout servi par de belles hôtesses de l'air et ton siège est tellement large qu'on peut s'assoir à deux.
- Année 2009 : Tu entres dans l'avion en continuant de t'attacher le ceinturon qu'à la douane ils t'ont fait retirer pour passer le contrôle, tu t'assois sur ton siège et si tu respires un peu trop fort tu mets un coup de coude à ton voisin, si tu as soif le steward t'apporte la carte et les prix sont ahurissants, et tu ne protestes pas de peur qu'à l'atterrissage on t'emmène à la douane et qu'on te mette un doigt dans le cul pour savoir si tu n'as pas caché de la drogue !

Michel doit aller dans la forêt après la classe, il montre son couteau à Jean avec lequel il pense se fabriquer un lance-pierre.
- Année 1979: Le directeur voit son couteau et lui demande où il l'a acheté pour aller s'en acheter un pareil.
- Année 2009: L'école ferme, on appelle la gendarmerie, on emmène Michel en préventive. TF1 présente le cas aux informations en direct depuis la porte de l'école.

Discipline scolaire
- Année 1979: Tu fais une bêtise en classe. Le prof t'en colle deux. En arrivant chez toi, ton père t'en recolle deux de plus.
- Année 2009: Tu fais une bêtise. Le prof te demande pardon. Ton père te demande pardon et t'achète une moto.

Franck et Marc se disputent et se flanquent quelques coups de poing après la classe.
- Année 1979: Les autres les encouragent, Marc gagne. Ils se serrent la main et ils sont copains pour toute la vie.
- Année 2009: L'école ferme. TF1 proclame la violence scolaire, France Soir en fait sa première page et écrit 5 colonnes sur l'affaire. Sarko fait une loi.

Éric casse le pare-brise d'une voiture du quartier, son père sort le ceinturon et lui fait comprendre les choses.
- Année 1979: Éric fera plus attention la prochaine fois, grandit normalement, fait des études, va à la fac et devient un excellent homme d'affaires.
- Année 2009: La police arrête le père d'Éric pour maltraitance sur un mineur. Éric rejoint une bande de délinquants. Le psy arrive à convaincre sa soeur que son père abusait d'elle et la Justice le  met en prison.

Jean tombe en pleine course à pied, se blesse au genou et pleure. Sa prof Jocelyne le rejoint, le prend dans ses bras pour le réconforter.
- Année 1979: En deux minutes Jean va beaucoup mieux et continue la course.
- Année 2009: Jocelyne est accusée de perversion sur mineur, se retrouve au chômage et s'affronte à 3 ans de prison. Jean va de thérapie en thérapie pendant 5 ans. Ses parents demandent des dommages et intérêts à l'école pour négligence et à la prof pour traumatisme émotionnel. Ils gagnent les deux procès. La prof, au chômage et endettée, se suicide en se jetant du haut d'un immeuble.

Relations courantes entre un père et son fils
- Année 1979: Je demande de l'argent à mon père pour sortir.
- Année 2009: Mon père me demande du fric, que je fais facilement en dealant du shit, pour couvrir son compte en banque.

Arrive le 28 octobre.
- Année 1979: Arrive le jour du changement d'horaire d'été à l'heure d'hiver. Il ne se passe rien.
- Année 2009 : Arrive le jour du changement d'horaire d'été à l'heure d'hiver. Les gens souffrent d'insomnie et de dépression.

La fin des vacances.
- Année 1979: Après avoir passé 15 jours de vacances en famille sur la côte dans une caravane tractée par une 504 Peugeot, les vacances se terminent. Le lendemain tu repars au boulot et il ne se passe rien.
- Année 2009: Les vacances terminées, de retour de Tahiti, voyage organisé tous frais inclus, Les gens souffrent d'insomnie et de dépression.

Conclusion: On est devenu des chochottes. On ferait mieux d'être un peu plus normaux et dire aux médias qu'ils arrêtent de faire du sensationnel bidon !

* * * * * * * * * * * * * * *
NOUVEAU!


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Ouvrage disponible sur Ayoli.fr