Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/06/2009

Une bonne raison de plus de voter, et A GAUCHE !


Alain BOCQUET, Député du Nord, déclare à la tribune de Lens (meeting du Front de Gauche le 29 mai 2009) :

« S'abstenir c'est laisser sa voix et les mains libres à la droite et à tous ceux qui ont voté le traité de Lisbonne. Or ce qui se prépare est très grave pour les peuples européens et le peuple français.

On ne nous dit pas tout !

On vous cache, Sarkozy en tête, un document confidentiel du Conseil de l'Union Européenne datant du 28 avril 2009 (document 8250/09-ECOFIN257) qui intime à la France d'aller plus loin et plus vite dans "son programme national de réformes, de renforcer la concurrence dans les secteurs de l'énergie et du fret ferroviaire, ainsi que dans les professions réglementées pour moderniser le marché du travail".

Quelques lignes plus loin, on notifie à la France de "poursuivre l'amélioration du cadre général de la concurrence dans les secteurs des services". Autrement dit de privatiser plus vite!

"Ces problèmes doivent etre réglés ; poursuit le texte, tout en respectant l'objectif d'encadrement des coûts annoncés par le gouvernement, à savoir une croissance zéro des dépenses publiques".

Ainsi, c'est très clair, le Conseil Européen réclame plus de concurrence, d'attaques contre les secteurs et services publics et de nouvelles diminutions des dépenses publiques et sociales, alors que l'argent coule à flot, pour les banquiers et les multinationales sans aucune contre partie pour l'emploi et les salaires.
Il faut réclamer la transparence en exigeant que ce document sorte de la confidentialité et qu'un débat télévisé soit organisé en toute urgence...".


Pourquoi il FAUT ALLER VOTER dimanche, bordel de merde !

drapeau-europeen.jpg

Le bulletin de vote, ce n’est pas un bout de papier. C’est une arme, la seule vraie arme du citoyen. C’est aussi un joyau précieux acquis de haute lutte par les combats de nos ancêtres. Alors s’en torcher le cul c’est faire offense à ces glorieux utopistes victorieux mais c’est aussi et surtout se priver du seul moyen qu’on ait de peser sur notre avenir. Car notre avenir, il est en Europe et nulle part ailleurs. Les enjeux européens sont bien là. Ils n'ont même, paradoxalement, jamais été aussi forts.

Depuis son élection, en 1979, au suffrage universel direct, le Parlement européen est monté en puissance. Son domaine d'intervention s'est élargi avec l'extension progressive des compétences communautaires : agriculture, politique économique, fiscalité (TVA, droits indirects), transports, recherche, innovation, environnement, droit du travail, social, asile, immigration… Et il possède désormais les quasi-pleins pouvoirs législatifs. Dans le jargon communautaire, on parle de « co-décision ». Cela signifie qu'aucun texte communautaire ne peut être pris sans son aval.

Dès lors, les enjeux politiques sont les mêmes que pour une élection législative nationale : les lois votées seront d'orientation progressiste ou conservatrice, en fonction de la majorité politique issue des urnes, selon que les parlementaires sont de gauche ou de droite. Or si la droite européenne est actuellement dominante, il suffirait de déplacer une quinzaine de sièges pour changer la donne. Bien sûr le Parti Socialiste Européen n’est pas peuplé de Sans-culottes. Mais si l’arrivée de députés de la gauche de la gauche lui est indispensable pour former une majorité, alors il sera bien obligé d’en tenir compte et de remettre enfin la dimension sociale à sa vraie place, la première.

Parce que les députés européens ont le pouvoir de changer les choses. Ils ne sont pas les potiches que l’on nous décrit pour les décrier. C'est à l'initiative des députés de gauche que le Parlement a démantelé la fameuse « directive services », d'essence très libérale, proposée par le Commissaire Frits Bolkestein, et qui avait contribué à faire dérailler le référendum sur la Constitution européenne. Ce sont les députés de gauche qui tentent de faire passer une directive-cadre sur les services publics. C'est dans le cadre du débat droite/gauche que se négocie le projet sur le temps de travail en Europe.

Le problème, c’est la Commission européenne qui est l’exécutif, le gouvernement de l’Europe. Or la Commission n'est pas investie par le Parlement européen. Elle est nommée par les gouvernements : le président de la Commission est nommé par accord unanime des chefs d'Etat et de gouvernement ; chaque Commissaire, un par pays membre, est désigné par son gouvernement national.

C'est tout le problème du « déficit démocratique » en Europe. La Commission est un exécutif technique ; elle n'est pas un gouvernement démocratiquement responsable devant les citoyens européens.

Cette réalité institutionnelle non-démocratique est un legs de la construction européenne. Le rêve des pères fondateurs, au sortir de la guerre, c'était l'Europe politique et démocratique. Ils ont failli y parvenir, avec la Communauté européenne de défense (CED). Elle faisait le grand saut avec une armée européenne, dotée d'un gouvernement politique. Mais si ce projet a échoué - rejeté par l'Assemblée nationale française en 1954, à l'issue d'un psychodrame politique majeur – c’est à cause de nous, Français ! On avait peur d’une liaison trop étroite avec les Allemands. Mais il y avait aussi la patte de Moscou – qui voyait d’un très mauvais œil l’émergence d’une Europe puissance alors qu’elle lui semblai mure pour tomber dans son giron – et qui a agit auprès du Parti communiste français, super puissant à l’époque, pour faire échouer la CED.

C'est donc en désespoir de cause que Jean Monnet et Robert Schuman ont conçu la Communauté économique européenne (CEE), première étape permettant de créer la confiance, les solidarités, la masse critique nécessaires pour basculer, un jour, vers l'Europe fédérale.

Ils inventent ainsi l'Europe technique, comme « sas » vers l'Europe politique. L'Europe technique consiste à faire l'Europe, avec un exécutif supranational, la Commission, à qui l'on transfère des compétences. Mais une Europe non-politique : la Commission n'est pas responsable devant les citoyens européens, elle n'a pas la légitimité démocratique, qui reste l'apanage des seuls gouvernements nationaux.

Et puis l’Europe a intégré, autour des Anglais, des nations dont l’ambition n’était que de créer un énorme marché où le commerce le plus libéral pourrait s’exprimer. Et c’est le début de la fin. De la fin du chemin vers l’Europe puissance. C’est dès lors l’ouverture tous azimuts, l’intégration hâtives de pays n’ayant ni la capacité de s’intégrer économiquement, ni les ambitions indispensables pour une Europe puissance.  Et l’Europe est devenu ce qu’elle est : une énorme Suisse, bouffie, sans limites ni ambition, livrée aux seuls gougnafiers mercantiles de l’ultra libéralisme. Cette réalité devant être consolidée par le Traité de Lisbonne, copie conforme de feue la Constitution de Giscard.

Voilà ce qu’il faut changer. Et pour cela, pour que l’Europe, cette formidable idée, ne subisse pas un terriblement dangereux destin à la yougoslave, il FAUT ALLER VOTER dimanche, bordel de merde !

 

 

* * * * * * * * * * * * * * *
NOUVEAU!


D'une actualité explosive, viens de sortir:


image de Une par MB.jpg
"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Ouvrage disponible sur Ayoli.fr


04/06/2009

Sarko s’en va-t’en guerre, mes roustons, mes roustons, ma bedaine…

cimetière américain normandie.jpg



- Puteng ! Je suis content de ne pas crécher en Normandie. Paraît que c’est une brave galère avec ces cérémonie du 6 juin ! C’est fou ce qu’on aime cérémoniser en France. Mais là ça va être le gros toutim !

- Eh ! Faut quand même pas oublier les milliers de jeunes venus des Zuessa, du Royaume Uni, du Canada et même de France – y en avait ! – qui sont venus se faire trouer la viande et qui ont répandu leur tripaille sur le sable des plages de Normandie pour nous libérer !

- Personne ne les oublie Loule, mais n’empêche que pour ceux qui habitent là-haut, c’est pas trop le pied. Un pote à moi m’a emaillé qu’il voyait passer devant chez lui toutes sortes d’engins militaires antédiluviens, conduits à fond la caisse sur les routes, les chemins, les plages, par des troufions d’opérette qui singent en roulant des mécaniques leurs ancêtres qui, eux, ne jouaient pas… La guerre en dentelles, ça plait toujours aux nostalgiques… Mais la guerre, la vraie, ça pue le sang, la merde, la peur, la mort...

La guerre, c'est pas une mission humanitaire. C'est pas le défilé pimpant, presque gai derrière les musiques martiales de ces beaux jeunes gens solides, virils et disciplinés. Avec Sarko qui se pisse dessus de joie d’être en photo auprès d’Obama.

La guerre, c'est l'ombre omniprésente de la mort. De celle qu'on donne comme de celle qu'on redoute.

La guerre, ça sent la poudre qui excite, mais ça sent surtout la sueur aigre de la trouille, la merde du camarade qui se chie dessus, l'odeur doucereuse et écœurante du cadavre qui gonfle au soleil puis dont le ventre éclate, libérant la tripaille putride où grouillent les vers.

La guerre, c'est le bruit des explosions, le cliquetis rageur des tirs, le sifflement menaçant des balles qui ricochent autour de toi.
La guerre, c'est le corps qui s'efforce de se rétrécir au delà du possible, qui voudrait s'infiltrer dans le plus petit interstice, qui voudrait se fondre dans le sable de la plage de débarquement, la caillasse du djebel ou la boue de la rizière.

La guerre, ce sont les ongles qui se crispent sur la terre à chaque rafale qui te cherche, qui va te trouver. C'est la haine de l'autre, de celui qui veut ta peau. C'est le doigt qui ne relâche plus la détente de ton arme tant qu’il y a des bastos.

La guerre, ce sont les cris de douleur du camarade touché, les hurlements et les sanglots, les aboiements somme toute rassurants de la vieille bête d'adjudant qui hurle ses ordres.

La guerre, c'est le désespoir du camarade touché et qui attend des secours qui ne peuvent venir.

La guerre, c'est l'égoïsme salvateur, primordial qui te fait penser - lorsque ton voisin d'attaque tombe à côté de toi, haché par une rafale ou la tête explosée par une rockette – qui te fait crier dans ta pauvre tronche: « ouf, c'est lui, c'est pas moi! »

La guerre, c'est de la merde.

- ‘teng ! Ouf ! Tè, Victor, bois un coup, ça te remontera…

 

 

* * * * * * * * * * * * * * *
NOUVEAU!


D'une actualité explosive, viens de sortir:


image de Une par MB.jpg
"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Ouvrage disponible sur Ayoli.fr


02/06/2009

Européennes : Sarko nous rejoue le coup du petit père Doize.


sarkoflicm-Charlie_Hebdo.JPG- Eh ! Vous l’avez vu Chouchou ? Grave, sérieux, sobre. La compassion, il aime notre Grand Consolateur. Enfin, le minimum syndical était tout de même de se faire voir par les photographes et les caméras en train de compatir au drame qui anéantit de douleur des familles entières touchées par cet accident d’avion. Il l’a fait, on la vu aux divers vingt heures, il a déclaré que tout serait fait, etc., etc.

- Bon. Mais tout ça l’arrange bien : passages dans les médias ; presse, télés, radios entièrement occupés a rabâcher la même chose, donc pas de place pour critiquer les prévisions pas très brillantes des Zuhème-pets aux Européennes, pas de place pour le chômage qui s’envole, pas de place pour souligner la dérive sécuritaire, pas de place pour parler des conneries de Lefèvre, pas de place pour parler des outrances policières, etc.

- L’insécurité est tout de même une réalité, et Sarko ne l’esquive pas, c’est même l’essentiel de son fond de commerce.

- C’est effectivement un problème pour tous, et pas le domaine réservé à Sarko. On peut même dire qu’il a fait la preuve de son incompétence en la matière : il en est à sa dix ou douzième lois « sécuritaire » en quatre ans ! Parce qu’il ne faut pas oublier qu’il était ministre de l’intérieur avant d’être président. Et des lois qui ont surtout pour effet d’emmerder les citoyens sans pour autant avoir quelque effet que ce soit sur la délinquance véritable (les atteintes à la personnes ne font qu’augmenter) ni sur les bandes organisées (armes de guerre dans les banlieues), ni évidemment sur la criminalité en col blanc (il ne tapera pas sur ses « amis »). Rappelons-nous que Sarkozy ministre de l'Intérieur avait fait des promesses claires et précises, il disait connaître parfaitement les bandes et les meneurs. Or, depuis la situation est pire qu’avant. Et voilà qu’évidemment il nous ressort son habituel couplet sécuritaire tout en fustigeant  ses opposants politiques forcement démissionnaires et angéliques. Bref, il nous prend pour des cons…

- Ça fait effectivement sept ans que la droite gouverne avec les pleins pouvoirs. Quels résultat a-t-elle obtenue depuis au niveau sécuritaire, à part un flicage omniprésent des citoyens ? Que dalle…

- L'insécurité n'est que le prétexte à la mise en place à terme d'un fichier ADN et biométrique européen pour tous les citoyens et pas seulement pour les terroristes ou les trafiquants. Voilà ce que c’est l’ambition des sarko-trafiquants… Sans que les députés n’osent dire un mot…

- Les députés, parlons-en… D’ailleurs la France est-elle encore une démocratie parlementaire ? On peut raisonnablement en douter. Les assemblées sont des chambres d'enregistrement menées à la baguette. Un nombre incalculable de lois sont votées en procédure d'urgence pour éviter les débats. Quant aux très rares lois refoulées (Hadopi) elles sont revotées et passent. Et toutes ces lois sont la volonté de l'Elysée. Le gouvernement n'est qu'un groupe de larbins aux ordres…

- Raison de plus pour dire merde à ces fifres dimanche en allant voter massivement pour ceux qui sont contre lui et qui peuvent et acceptent de se mettre les doigts dans le cambouis…
- Oh ! Dimanche, on vote pour l’Europe…

- Raison de plus pour envoyer à Strasbourg et Bruxelles des gens qui sont contre l’Europe ultra-libérale des Sarko, Merkel et Barroso réunis. Tout est lié.

 

* * * * * * * * * * * * * * *
NOUVEAU!


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Ouvrage disponible sur Ayoli.fr


30/05/2009

Ouiquinde érotique...avec Boris Vian.

boris-vian voiture.jpg

Tant pis! J'ose...

J'ose vous proposer une "bluette" du grand Boris! Les miennes (de bluettes) à côté, c'est poésie d'enfants de choeur! Et, il écrivait ça il y a cinquante ans, dans une société de culs serrés! Chapeau l'artiste!

Boris Vian - La Messe en Jean Mineur

AMIS je veux éjaculer
Tout le vieux foutre accumulé
Dans la boutique de mes couilles
Je sens se roidir mon andouille
Il n'est plus temps de reculer
Mâle, femelle, âne ou citrouille
Ce soir je vais tout enculer

C'EST à l’église que je veux
Sodomiser tous ces morveux
Enfilons nos noires soutanes
Pareils aux boules des platanes
Nos roustons noirs font les nerveux
Nous sommes nus sous nos roupanes
Passe une belle aux longs cheveux

DEGAINONS la trique violette
Qui hennit et rompt sa gourmette
Echappant à nos couturiers
Je lève mon noir tablier
La belle lèche ma quéquette
Attisant le feu meurtrier
D'une langue rose et proprette

VOICI que le corbeau croasse
Voici que mon engin bavasse
Et que déjà brament les chantres
Tantôt je sors et tantôt j'entre
Et je répands l'âcre lavasse
Issue du doigt que j'ai au ventre
Au bénitier de sa conasse

MON sperme a craché sur sa tombe
Et là mon braquemart retombe
Mais la belle sait mille tours
Et me tend son cul de velours
Cul de houri cul de colombe
Qui s'offre rose et sans détours
Et je m'y rue comme une bombe

COMME une flèche dans la cible
Comme un protestant dans la bible
Ma queue palpite de bonheur
Et la belle rit de douleur
Cul d'une courbure indicible
Plus ferme qu'un cul de facteur
De foutre il faut que je te crible

SE dégageant d'un coup de hanches
Elle se retourne et se penche
Sur le bâtonnet rabougri
Et dégoûtée de mistigri
Elle a de grands yeux de pervenche
Et me suçote mon grigri
MIRACLE ! AMIS, C'ETAIT DENTS BLANCHES !

L'APOTHEOSE alors éclate
Un beau cardinal écarlate
Encule les enfants de chœur
Qui chantent faux de tout leur cœur
Se branlant dans une tomate
Le curé décharge - vainqueur...

Un spectacle offert par COLGATE !

 

 

* * * * * * * * * * * * * * *
NOUVEAU!


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Ouvrage disponible sur Ayoli.fr



Maréchal! Nous voilà...

TRAHISON photos en délire.jpg

Il y a 65 ans, où il était Sarko? Dans les couilles de son père... Mais les Anglais, eux, sont venus laisser leurs peaux sur les plages de Normandie pour écraser les nazis.

Il nous FAIT HONTE !

 

Merci à Photos en délire.

 

* * * * * * * * * * * * * * *
NOUVEAU!


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Ouvrage disponible sur Ayoli.fr



 

 

29/05/2009

Tremblez, tremblez braves gens

une-sine-hebdo-38.jpg


La peur nous paralyse et l’effroi nous saisit
L’existence est terrible en terre de Sarkozie
Entendez-vous, dans nos écoles,
Mugir nos terribles enfants
Ils coupent aux profs les roubignolles
Et malheur à qui se défend.
Ils poignardent l’institutrice
Puis ils lui bourrent la matrice
Avec les cahiers de brouillon
Malgré ses vociférations.
Pourtant des magistrats au laxisme coupable
Ont relâché Julien Coupat…

Dans les garderies, dans les crèches
Règne une engeance revêche,
Tremblez, ô braves gens honnêtes
Car les voleurs de bicyclettes
De chuingoum, de carambar, de zan
Sévissent dès six et dix ans
Des flics très courageux, au péril de leur vie
Vont à six arrêter ces dangereux nervis,
Pour les faire avouer, ils prennent de la peine…
Ah ? ils se sont trompés ? Bah ! l’erreur est humaine.
Pourtant des magistrats au laxisme coupable
Ont relâché Julien Coupat…

Enfin, dans les gazettes, a parlé Sarkozy.
Lui, l’Axe Lumineux de notre Galaxie
A pris la chose en mains. Il tempête et déclare
Que jamais, sous son règne, ces morveux, ces chiards
Ne devront perturber l’ordre public
Ni mettre en grand danger la république !
Portiques, fouille au corps, et des flics dans les classes !
Si ça ne suffit pas, on mettra les bidasses !
Halte ! sombre racaille ! a dit l’as du karcher
Ceux qui bougent un cil devront le payer cher !
Pourtant des magistrats au laxisme coupable
Ont relâché Julien Coupat…

* * * * * * * * * * * * * * *
NOUVEAU!


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Ouvrage disponible sur Ayoli.fr




Le 57ème Bilderberg Meeting s’est tenu à Vouliagmeni, en Grèce, du 14 au 17 mai 2009.

Bilderberg2009_NafsikaAstirPalace.jpgVous n’en avez pas entendu parler dans les médias ? Etonnant ? Pas tellement…

Ce groupe discret, presque secret, a été fondé en 1954  à l'Hôtel Bilderberg à Osterbeek à l'invitation du Prince Bernhard des Pays-Bas, ancien nazi, co-fondateur du Groupe avec David Rockefeller.

Ce « club » est sans doute le plus puissant des réseaux d'influence. Il rassemble des personnalités de tous les pays, leaders de la politique, de l'économie, de la finance, des médias, des responsables de l'armée ou des services secrets, ainsi que quelques scientifiques et universitaires. C’est un véritable gouvernement mondial occulte. Ses orientations stratégiques peuvent concerner l’initiation d’une crise économique ou d’une phase de croissance, les fluctuations monétaires et boursières, les alternances politiques, les politiques sociales, la gestion démographique du globe et même le déclenchement d’une guerre.

Très structuré, le Groupe de Bilderberg est organisé en trois cercles successifs. Le "Cercle extérieur" est assez large et comprend 80% des participants aux réunions. Les membres de ce cercle ne connaissent qu'une partie des finalités et des stratégies du Club. Le deuxième cercle, le "Steering Committee", est un conseil de direction restreint, fort de trente cinq membres, où se discutent et se préparent les orientations principales. Au-dessus, il y a le premier cercle, le "Bilderberg Advisory Committee" (Comité consultatif) qui comprend une dizaine de membres, les seuls à connaître intégralement les stratégies et les buts réels de l'organisation.

Rien n’a filtré des travaux de ce « meeting ». Un  simple communiqué dans lequel, sur un fax d'une page, ils éprouvent le besoin de se justifier à trois reprises sur le fait que la réunion est à huis clos, signe qu'ils savent bien que ce secret est la question gênante. Un tel mélange de responsables économiques, politiques et médiatiques n'est pas sain pour la démocratie et la séparation des pouvoirs, et encore plus quand il s'agit d'une réunion à huis-clos.

Ensuite, comment peut-on croire une seconde que le Bilderberg est une organisation "petite" comme ils disent, alors qu'ils se réunissent dans des palaces luxueux, réservés pour eux tous seuls, et protégés par des centaines de policiers locaux et des agents de la CIA...? Petit?  le ballet d’hélicoptères et de limousines noires aux pare-brise ornées d’un grand « B » qui emmenaient les prestigieux invités sur les lieux des conférences ?

Enfin, ce que se disent toutes ces personnes en situation de pouvoir chacune dans leur domaine ne peut pas être sans incidence sur les grandes orientations politiques, économiques ou sociales. Surtout quand toutes ces personnes partagent les mêmes intérêts, des intérêts qui sont à l'opposé de l'intérêt général.

Il est clair que toutes ces personnes à l'emploi du temps chargés ne se réunissent pas juste pour bavarder, mais bel et bien pour se concerter, en vue d'atteindre des objectifs par rapport à leurs intérêts.

Comme chaque année, la réunion du Groupe de Bilderberg a rassemblé dans le plus grand secret l'élite de la finance, de l'économie, de la politique et des médias. Elle s'est tenue du 14 au 17 mai en Grèce à Vouliagmeni, à 20 km au sud d'Athènes, au Nafsika Astir Palace, un palace 5 étoiles sur une presqu’île, avec plages privées et port privé pour yachts.

Parmi les participants de cette année, on remarque le nombre élevé d'invités turcs (banquiers, industriels, ministres, et responsables de médias), signe que l'adhésion de la Turquie à l'UE est vraiment "dans les tuyaux".

Comme on pouvait s'y attendre, le secteur financier y était encore plus présent que d'habitude.

Pour la France, on notera la présence du secrétaire général de l'UMP, Xavier Bertrand, de la ministre de l'économie et des finances Christine Lagarde, et pour la Suisse la présence étonnante du leader populiste Christoph Blocher. On notait aussi, pour la France :
Nicolas Baverez - éditorialiste de l'hebdomadaire Le Point (propriété du Groupe Pinault)
Alexandre Bompard - PDG de Europe 1 (propriété du Groupe Lagardère)
Henri de Castries - président d'AXA
Etienne Davignon, président honoraire du Bilderberg Group, vice-président de Suez-Tractabel
Pascal Lamy - directeur général de l'OMC, ex commissaire européen chargé du commerce, ex négociateur européen pour les accords du GATT, de l'AGCS et de l'AMI
Thierry Montbrial - President de l'IFRI (Institut français des relations internationales)
Denis Olivennes - directeur général du Nouvel Observateur
Frederic Oudea - président de la Société Générale.

Tout ce beau monde se serait réuni, à huis-clos, pour parler de leurs prochaines vacances ? Comment se fait-il qu’on n’en sache rien alors que les patrons de pusieurs organes de presse – et non des moindres : Le Nouvel Observateur, Le Point, Europe 1 – participaient à ce « meeting » ? Trament-ils quelques choses qu’ils voudraient nous cacher ces puissants parmi les puissants ?

Allons, allons, Victor. Tu nous ferais pas une petite parano du complot par hasard ? Ben voyons…

Sources

* * * * * * * * * * * * * * *
NOUVEAU!


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Ouvrage disponible sur Ayoli.fr

 


28/05/2009

Une société qui a peur de ses enfants n’a plus d’avenir.


mam grimace.jpgEh ! Vous vous rappelez, il y a quelques mois, le ramdam de nos fins limiers investissant, avec armes et bagages, un petit village de la Corrèze. Vous avez vu comment, au péril de leur vie, ces courageux nindjas - cagoulés, vêtus de noir, armés jusqu’aux dents - défenseurs de l’ordre sarkozien ont pris d’assaut ce patelin ! La Corrèze, département dangereux s’il en est ! Un lieu de perdition où sévissent, tapis dans leurs repaires, les redoutables époux Chirac mais aussi le terrible retraité François Hollande !

Je vous disais à cette époque là : « Ces exploits de nos as de la gâchette ont ainsi permis de neutraliser – honneur à notre brillantissime ministre de l’intérieur, sainte Mam – une redoutable armée de l’ombre prête à fondre sur nous, à détruire nos institutions, à semer la mort et la désolation. Les entendez-vous, dans nos campagnes, mugir ces féroces gardiens de chèvres ! Grâce à nos valeureux défenseurs de l’ordre sarkozien, ils ne viendront  pas égorger nos fils et nos compagnes !

Ces salauds, ces bolcheviques, ces ennemis de l’intérieur se camouflaient dans ce village paisible. Ils en avaient même investi l’épicerie-bistrot ! Vous rendez-vous compte, ils auraient pu mettre du polonium dans le pastis des malheureux villageois ! Ils auraient pu introduire de la mort au rats dans les carambars des innocentes têtes blondes. Ils auraient pu mettre des lettres chargées dans la sacoche du facteur ! Ils auraient pu… Boudioù ! J’en frémis… »

Le présumé « chef » de ces terribles barbares qui mettaient en péril notre belle et bonne république sarkofliquienne sont à l’ombre. Honneur et grand merci à notre si remarquable ministre de l’intérieur dont les services viennent de nous éviter de terribles catastrophes !

Et voilà qu’ils remettent ça à l’approche des élections : faut secouer le chiffon rouge de l’insécurité. Ça marche ça coco ! Ça marche… Alors  la mère Mam vient nous vanter les mérites des caméras de flicage – concédées  au privé ! ! ! – partout. Le Darcos veut nous foutre des portiques de détection à l’entrée des écoles. Pourquoi pas à l’entrée des crèches ?

C’est comme ça le « Patriot act » mode Sarko…

« Si tu es prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité, tu n’es digne ni de l’une, ni de l’autre » Thomas Jefferson.

 

* * * * * * * * * * * * * * *
NOUVEAU!


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Ouvrage disponible sur Ayoli.fr

26/05/2009

Européennes : abstention, piège à cons !

 

européennes chimulus.jpg

Merci à Chimulus

- Ça y est : ils ont mis les affiches pour les élections européennes. Moi, j’ai vu un beau moustachu - comme moi ! – l’ami José Bové qui aura peut-être mon suffrage. A moins que ce soit Mélanchon, parce que j’aime bien les grandes gueules. Mon choix est déjà bien avancé ! Tous les autres ne m’intéressent pas…

- Ben moi, Victor, ce jour-là, j’irai me faire bronzer la tafanari à La Grande-Motte ! Ces conneries ne me branches pas. D’ailleurs, je serais pas seul… Les canards, les radios, les télés nous annoncent une abstention proche de 65% !

- Eh bè ! Avec tout le respect que je te dois, Loule, je dois te dire que tu te tires une balle dans le panard. Comme un con, tu te laisses enfumer le terrier par ces médias à la solde de la droite, qui nous bourrent le mou, comme à l’époque du référendum, pour nous dégoûter d’aller voter. S’abstenir, c’est favoriser Sarko et donc c’est envoyer au Parlement européen des gros nullards qui feront le jeu des banquiers, des lobbies industriels, des  ultra-libéraux bornés. S’abstenir, c’est conforter l’insupportable Barroso à la présidence de la Commission, donc de l’exécutif européen… Remarque, mastroquet, c’est peut-être ce que tu veux…

- Michel Barnier explique partout que la Commission ne doit pas dépendre du résultat des élections européennes. Elle doit rester neutre, non-partisane qu’il dit: c'est pourquoi le président de la Commission doit continuer à être désigné par consensus des chefs d'Etat et de gouvernement. Et ces derniers se sont déjà mis d'accord sur la reconduction du Président sortant : ils investiront le José-Manuel Barroso, quel que soit le résultat des élections européennes. Alors, ça changera quoi de voter ?

- C'est justement cet enjeu qui est au cœur du débat européen aujourd'hui, et il se cristallise dans ces élections européennes.
Le camp progressiste propose de surmonter le déficit démocratique en transformant la Commission en gouvernement démocratique de l'Union, issu de la majorité politique sortie des urnes le 7 juin. C'est tout le sens de la campagne socialiste « stop Barroso » : la gauche, si elle est majoritaire au Parlement, ne veut pas que José-Manuel Barroso, le président sortant de la Commission européenne – conservateur ultra-libéral portugais, ami du sinistre Bush, placé là par les magouilles des Anglais et la lâcheté complice des Français - soit reconduit ; elle veut que le nouveau Président de la Commission soit issu de ses rangs. La gauche propose, tout simplement, l'Europe fédérale, c’est-à-dire l’Europe puissance contre l’Europe simple marché comme le veulent les partis de droite. Une Europe du Peuple, pour le Peuple.

- Y a qu’à voir comment les décisions du Peuple sont respectés… T’as vu comment les vainqueurs du référendum ont été cocus !

- Les partisans du traité de Lisbonne – Sarko en tête - ont admis publiquement que la ratification qu'ils défendent justifiait le non recours aux référendums et le non respect du vote des peuples ! La poursuite, même aménagée dans un sens plus « social », du cours actuel de la construction européenne est incompatible avec la participation populaire. Ces connards ils nous disent : cause à mon cul, ma tête est malade ! Et en t’abstenant, Loule, tu donnes, par défaut, ta voix à ces abrutis… . A l'inverse, la réorientation radicale de la construction européenne n'aura pas lieu sans un processus d'implication populaire. Pour cela, il faut envoyer à Bruxelles et Strasbourg un max de députés européens vraiment de gauche (sauf les Besancenot-boy’s qui sont les supplétifs de l’ump) pour que Parti Socialiste Européen soit obligé de sortir de sa connivence coupable avec le Parti Popul(iste)aire Européen et ainsi renverser les alliances, seule façon d’imposer une Europe sociale, qui défende les gens, une Europe des solidarités et non pas des concurrence.

- Victor, tu m’as convaincu : j’irais voter !

- Ne me dis quand même pas pour qui, je risquerais de m’étouffer avec mon canon de rouge ! Et remets ma tournée. Si j’ai gagné une voix, ça le mérite !



* * * * * * * * * * * * * * *
NOUVEAU!


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Ouvrage disponible sur Ayoli.fr

25/05/2009

Pureng! C'est ça le "progrès"?


Peugeot 504.jpg



Tu dois faire un voyage en avion
- Année 1979 : Tu voyages dans un avion d'Air France, on te donne à manger et t'invite à boire ce que tu veux, le tout servi par de belles hôtesses de l'air et ton siège est tellement large qu'on peut s'assoir à deux.
- Année 2009 : Tu entres dans l'avion en continuant de t'attacher le ceinturon qu'à la douane ils t'ont fait retirer pour passer le contrôle, tu t'assois sur ton siège et si tu respires un peu trop fort tu mets un coup de coude à ton voisin, si tu as soif le steward t'apporte la carte et les prix sont ahurissants, et tu ne protestes pas de peur qu'à l'atterrissage on t'emmène à la douane et qu'on te mette un doigt dans le cul pour savoir si tu n'as pas caché de la drogue !

Michel doit aller dans la forêt après la classe, il montre son couteau à Jean avec lequel il pense se fabriquer un lance-pierre.
- Année 1979: Le directeur voit son couteau et lui demande où il l'a acheté pour aller s'en acheter un pareil.
- Année 2009: L'école ferme, on appelle la gendarmerie, on emmène Michel en préventive. TF1 présente le cas aux informations en direct depuis la porte de l'école.

Discipline scolaire
- Année 1979: Tu fais une bêtise en classe. Le prof t'en colle deux. En arrivant chez toi, ton père t'en recolle deux de plus.
- Année 2009: Tu fais une bêtise. Le prof te demande pardon. Ton père te demande pardon et t'achète une moto.

Franck et Marc se disputent et se flanquent quelques coups de poing après la classe.
- Année 1979: Les autres les encouragent, Marc gagne. Ils se serrent la main et ils sont copains pour toute la vie.
- Année 2009: L'école ferme. TF1 proclame la violence scolaire, France Soir en fait sa première page et écrit 5 colonnes sur l'affaire. Sarko fait une loi.

Éric casse le pare-brise d'une voiture du quartier, son père sort le ceinturon et lui fait comprendre les choses.
- Année 1979: Éric fera plus attention la prochaine fois, grandit normalement, fait des études, va à la fac et devient un excellent homme d'affaires.
- Année 2009: La police arrête le père d'Éric pour maltraitance sur un mineur. Éric rejoint une bande de délinquants. Le psy arrive à convaincre sa soeur que son père abusait d'elle et la Justice le  met en prison.

Jean tombe en pleine course à pied, se blesse au genou et pleure. Sa prof Jocelyne le rejoint, le prend dans ses bras pour le réconforter.
- Année 1979: En deux minutes Jean va beaucoup mieux et continue la course.
- Année 2009: Jocelyne est accusée de perversion sur mineur, se retrouve au chômage et s'affronte à 3 ans de prison. Jean va de thérapie en thérapie pendant 5 ans. Ses parents demandent des dommages et intérêts à l'école pour négligence et à la prof pour traumatisme émotionnel. Ils gagnent les deux procès. La prof, au chômage et endettée, se suicide en se jetant du haut d'un immeuble.

Relations courantes entre un père et son fils
- Année 1979: Je demande de l'argent à mon père pour sortir.
- Année 2009: Mon père me demande du fric, que je fais facilement en dealant du shit, pour couvrir son compte en banque.

Arrive le 28 octobre.
- Année 1979: Arrive le jour du changement d'horaire d'été à l'heure d'hiver. Il ne se passe rien.
- Année 2009 : Arrive le jour du changement d'horaire d'été à l'heure d'hiver. Les gens souffrent d'insomnie et de dépression.

La fin des vacances.
- Année 1979: Après avoir passé 15 jours de vacances en famille sur la côte dans une caravane tractée par une 504 Peugeot, les vacances se terminent. Le lendemain tu repars au boulot et il ne se passe rien.
- Année 2009: Les vacances terminées, de retour de Tahiti, voyage organisé tous frais inclus, Les gens souffrent d'insomnie et de dépression.

Conclusion: On est devenu des chochottes. On ferait mieux d'être un peu plus normaux et dire aux médias qu'ils arrêtent de faire du sensationnel bidon !

* * * * * * * * * * * * * * *
NOUVEAU!


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Ouvrage disponible sur Ayoli.fr

23/05/2009

Bonne nouvelle : Allègre, expert ès-conneries, en route pour le sarkogouvernement !

allegre_JPEG.jpgBonne nouvelle : Allègre, expert ès-conneries, en route pour le sarkogouvernement !

Voilà-t’y pas que l’intention d’Ubu d’intégrer Allègre à son gouvernement se précise ! En voilà une nouvelle qu’elle est bonne !

Allegre, c’est une bonne, une très bonne chose qu’il aille chez Sarko : un traître et un gros nullard qui débarrasse et donc va encombrer la cohorte déjà gratinée des dindons qui font la roue devant le blaireau  mal embouché fait roitelet.

Il faut se rappeler qui est ce triste personnage qui s’applique avec constance, depuis la campagne électorale de 2007, à lécher les aliboffis de Ubu.

C’est lui qui voulait dégraisser le mammouth, c’est lui qui voulait que la première langue à appendre aux petits Français soit l’anglais (comme l’inénarrable Pécresse d’ailleurs), c’est lui qui préconise le nucléaire à tout va, c’est lui qui nie le réchauffement climatique, c’est lui qui aime bien les OGM…

J’ai eu l’honneur de déjeuner, il y a maintenant bien des années tout de même, avec Haroun Tazieff. C’était quelques temps après l’éruption du volcan de la Soufrière, à la Guadeloupe.

Allègre, qui dirigeait à l’époque l’Institut de physique du globe ou un truc comme ça, avait fait le déplacement, à grand renfort de caméras, et, du haut de ses « connaissances », avait décrété que le volcan allait exploser, qu’on risquait une catastrophe comme celle de la Martinique en début de vingtième siècle et donc, qu’en conséquence, il fallait évacuer toutes les populations vivant à proximité du volcan. Ce qui fut fait et donna lieu à bien des déchirements humains et…à quelques belles magouilles immobilières.

Haroun Tazieff, s’en fut lui aussi sur les flancs du volcan. Il étudia sérieusement la chose et, du haut de son expérience et de ses compétences mondialement reconnues en la matière, il décréta qu’il n’y avait aucun danger et qu’il était stupide de procéder à d’énormes transferts de populations.

Résultat : le volcan n’explosa pas, l’éruption se tarît peu à peu et… Allègre vira Tazieff de son poste !

Tazzieff considérait Allègre comme le Lyssenko français !

Il faut tout de même lui reconnaître ne qualité : celle de sa fâcher avec tout le monde !

Avec un renfort pareil, ça va ronfler en Sarkozistan !

Malgré tout, on peut trembler sur le devenir de l’écologie avec un type pareil à la tête d’un grand ministère chargé de l’industrie. Il va te le dégraisser le Grenelle à Borloo…


* * * * * * * * * * * * * * *
NOUVEAU!


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Ouvrage disponible sur Ayoli.fr

Charlie Hebdo : finis les temps glauques de l’occupation ?



cavanna.jpgBon. J’avoue. Mercredi matin, en achetant le Canard Enchaîné et Siné Hebdo, j’ai craqué… J’ai acheté aussi – la main tremblante et le fiel de la culpabilité insinuant son poison dans les boyaux de la tête – Charlie Hebdo. J’ai osé. Je me suis parjuré. Je plaide coupable. Mais j’ai des circonstances atténuantes : fils de la génération Hara-Kiri, je suis un lecteur ancestral de Charlie Hebdo. Qui s’appelait Hara-Kiri Hebdo au départ, et qui a changé de nom, bravant l’interdiction de paraître des terribles censeurs de l’époque après la couverture fameuse « Bal tragique à Colombey : 1 mort » mettant en parallèle la mort du général-président avec un incendie catastrophique dans une discothèque de St-Laurent-du-Pont.

C’était le Charlie de la Grande Epoque, bousculant joyeusement tous les tabous, avec des plumes et des dessinateurs flamboyants, incomparables. Les chroniques au vitriol du grand François Cavanna, les élucubrations écolos de Fournier, les inventions du Professeurs Choron, les dessins ravageurs du grand Reiser, les premiers pas de Wolinski avec les deux mecs au bistrot, le grand Duduche de Cabu, Willem, Gébé, etc… Puteng ! Sacré casting ! Nostalgie, nostalgie…


Puis Charlie est mort… Faute de lecteurs. Laissant orphelins bien du monde. Il a été relancé, quelques années après, par une nouvelle équipe animé par Philippe Val, et où l’on a retrouvé avec délectation les signatures de Cavanna, les dessins de Cabu, Wolinski, Willem, renforcées puis plus ou moins remplacés par de nouveaux venus talentueux…

C’est à Philippe Val que nous devons cette résurrection. Faut pas lui enlever ça. C’est lui qui a fait de Charlie un des rares organes réellement d’opposition. Puis Val est tourné sarko-compatible et – terrible bévue, grave erreur, il a viré Siné ! C’te connerie. Depuis ce jour sinistre de l’été dernier, je n’avais plus jamais donné mes kopecks à ce canard renégat.

Mais j’ai craqué parce que le sinistre Val a libéré le territoire pour aller sévir ailleurs (on tremble pour France-Inter, pour Mermet, pour Demorand, pour Guillon…). Alors j’ai racheté Charlie pour me jeter goulûment sur la chronique de Papa : le grand, le seul, l’irremplaçable François Cavanna que je considère comme mon père spitituel. Un François que je ne reconnaissais pas dans les derniers mois avant le putsch d’août dernier : chroniques languissantes, sujets secondaires, style laborieux… Et, miracle voilà notre Cavanna qui dévoile la réalité : « …cette fin de règne s’est soldée pour moi par un paquer d’avanies assez dures à avaler. Dès que j’écrivais, on me tombait dessus : « Tu veux la mort du journal, salaud ! » Et ils y croyaient ! Mais bon, c’est fini, je sèche mes pleurs, je change de slip et je repars du bon pied.
J’espère de tout cœur que, dans Charlie Hebdo n°3, on pourra exercer le sacro-saint droit à l’autosarkasme sans qu’on voie aussitôt rappliquer une délégation vous suppliant à genoux de ne pas « tuer le journal » et « assassiner le gagne-pain » (verbatim).
Si vous saviez, tous les textes qui me sont restés sur le cœur et que vous ne connaîtrez jamais. Il paraît que, désormais, c’est la liberté !
P.S. Ceci est un test »

Puisse ce test être révélateur d’une véritable libération.

Affaire à suivre…



* * * * * * * * * * * * * * *

NOUVEAU!



image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Ouvrage disponible sur Ayoli.fr

21/05/2009

Puteng ! Tu prends le train et tu risques de prendre un godet de pelleteuse dans la gueule !

 

train Dubout.jpg


- …teng ! T’as vu ces gens qui ont commencé leurs vacances de la Sention en campant sur les quais de gare ! La galère ! Courir après les mistons qui se barrent, essayer d’aller en faire pisser un autre, filer une torgnole au troisième qui vient de piquer le sandwiche des vieux assis par terre à côté, s’engueuler avec Bobonne qui te rend responsable de la galère… Ouarff ! ! Les vacances ! 10.000 qu’ils étaient à ramer ! Sacré SNCF va… Et en plus, ils n’étaient même pas en grève !

- Oh ! Loule. Si t’avais pas un fromage mité dans la tronche, au lieu de cracher sur la SNCF, tu lirais ton journal jusqu'au bout. Tu saurais alors pourquoi cette galère a eu lieu.

- Elle résulte d’un « incident » entre deux trains de marchandises dans un tunnel. Sur l’un, il y avait de grosses pelles mécaniques mal arrimées dont la flèche de l’une est allée percuter le train qu’elle croisait. Sont tellement cons à la SNCF qu’ils ne savent même pas attacher leurs colis ! Ch’uis pas plus cons que toi Victor, je sais lire.

- Mais si tu lisais comme il faut tu saurais que le train responsable de l’accident, c’est un train de fret privé E.C.R. - EuroCargoRail qui est une filiale de la Deutch Bahn, la compagnie ferroviaire allemande privatisée. Cette compagnie n’a rien à foutre des impératifs de sécurité. Son personnel est loin d’avoir la qualité des agents SNCF. Sa logique, c’est faire du pognon. Voilà qui donne une idée de ce que sera le trafic ferroviaire en France si la SNCF est bradée au privé, comme le veulent Sarko et ses sarko-trafiquants ainsi que l’Europe ultra-libérale du sinistre Barroso. Non mais, tu imagines Loule si cet accident, survenu dans un tunnel, avait eu lieu entre ce train de la mort privé et un train de voyageurs ! Tu imagines les wagons de voyageurs ouverts comme à l’ouvre-boîte par le godet de la pelle, dans un bruit infernal ? Avec les têtes des mecs, des femmes, des gosses endormis arrachées et qui volent dans le noir du tunnel. Tu imagines les hurlements de terreurs des blessés et des rescapés coincés dans des mares de sang dans ce tunnel enfumé par l’incendie qui se déclare…

- Puteng ! Victor. Tu me files le tracsir…

- C’est ça la privatisation : sacrifier la sécurité au pognon. L’exemple anglais n’est pas suffisant ? Là-bas, les accidents sont monnaie courante, les tarifs exorbitants, les horaires élastiques. Voilà ce qui risque d’arriver en France puisque dès l’an prochain, le trafic voyageurs sera aussi « libéralisé », c’est-à-dire livré aux gougnafiers ! Parce que cet accident dû aux transporteurs privés n’est pas le premier. Et ne sera pas le dernier… Tiens, il s'agissait du troisième incident dans la nuit impliquant ce train d'ECR. Le conducteur du train SNCF, qui a le poignet cassé, a été hospitalisé. C’est une chance inouïe qu’il n’ait pas été explosé.

- Tè ! Je mets ma tournée. Blanc ou rouge Victor !

- Rouge ! Bien sûr…

* * * * * * * * * * * * * * *

NOUVEAU!



image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Ouvrage disponible sur Ayoli.fr

Les charognards de l’esprit

 



Faut-il avoir vraiment un Q.I. de mérou
Pour croire en vous, curés, imâms, rabbins, gourous
Qui vous précipitez sur la misère humaine
Comme mouches à merde sur des fruits de bedaine.
Vous confisquez la Vie, vous promettez le Ciel
Votre esprit est tordu, votre voix est de fiel,
Partout où vous passez agonise l’espoir,
Vous mettez la Raison, toujours, sous l’éteignoir.
Votre fond de commerce, votre sale bizness,
N’est que l’exploitation de l’insigne faiblesse
Et la crédulité de gens déboussolés
Prêt à tout abdiquer pour être consolés.
Pour vos sombres desseins, toute détresse est belle,
Vous êtes des machines à laver les cervelles
Des crédules victimes qui tombent dans vos rets
Et qui seront broyés, ruinés puis essorés
Pour vous servir d’esclaves, de chiens, de trous à bites,
De zombies asservis, de main d’œuvre gratuite.
Ô toi, Humain mon frère, que l’existence angoisse
Fuit comme le sida leurs sinistres paroisses
N’écoutes pas la peur et fuit tous ces menteurs
N’écoutes pas tous les profiteurs de la peur
Surtout ne crois en rien, rejette toute foi
Que le doute, toujours, soit ton ultime Loi
Puisque tu n’y peux rien, attends sans peur la mort
Goûte plutôt la Vie sans pleurer sur ton sort.

 

* * * * * * * * * * * * * * *

NOUVEAU!



image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Ouvrage disponible sur Ayoli.fr

19/05/2009

Sectes : foutez-moi tous ces cons en taule !

estron.jpgOn attend avec gourmandise le rapport annuel de la Miviludes, cet organisme gouvernemental chargé de la surveillance et de la dénonciation des sectes. Ces putains de sectes, elles sont partout. Elles infiltrent les plus hautes sphères. Certaines sectes pénètrent les instances internationales sous couvert d’ONG défendant les libertés religieuses. Ces dernières visent à légitimer les sectes comme de simples «minorités de conviction», ni plus ni moins. A leur tableau de chasse : l’ONU et l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). Un service de l’OSCE se montrerait particulièrement perméable à cette stratégie, selon les auteurs du rapport : le Bureau des institutions démocratiques et des droits de l’homme. Ces charlots ont même eu le culot de venir…surveiller la Miviludes !

Ces cons d’Etazuniens sont pourris par des palanquées d’« églises », et sectes de tout poil qui contribuent à rendre leur société irrespirable, dans la bigoterie, l'hypocrisie institutionnelle, qui a donné naissance au "politicaly correct". Sectes, églises, même combat, mêmes escroqueries intellectuelles, mêmes aliénations mentales, mêmes pressions physiques, même parasitage de la société car…les églises ne payent pas d'impôts !

Maintenant, la grande mode en matière de dérives sectaires, c’est la multiplication des pseudo psychothérapeutes. De bons baratineurs – qualité première des escrocs – qui surfent sur la misère psychologique d’une société déboussolée. Or, de 25 à 30 % de ceux qui se disent psychothérapeutes ne sont ni psychiatres, ni psychanalystes, ni titulaires d’un diplôme de psychologue. « Ils se réclament de disciplines diverses et ont des parcours de formation hétérogènes », note la Miviludes. Car le titre de psychothérapeute n’est pas protégé : n’importe qui peut s’en réclamer. On voit donc fleurir des « naturothérapeutes », des « aromothérapeutes », des « auriculothérapeutes », des « podolothérapeutes », des qui te soignent en te faisant boire ta pisse, des qui te soignent en te massant les panards, des qui te soignent en te comptant les poils du culs. Je pense que  pour soigner ces gens là, il n’y a qu’une méthode : la PODOCULOTHERAPIE !

secte 2.jpgCe qui définit les sectes : la déstabilisation mentale, le caractère exorbitant des exigences financières, la rupture induite avec l'environnement d'origine, les atteintes à l'intégrité physique, l'embrigadement des enfants, le discours plus ou moins anti-social, les troubles à l'ordre public, l'importance des démêlés judiciaires, l'éventuel détournement des circuits économiques traditionnels, les tentatives d'infiltration des pouvoirs publics.
Au premier rang de ces escrocs, la Scientologie chère à Tom Cruise, l’ami de Sarko. Or, nombre d'associations notamment culturelles destinées à des adultes ou, plus grave, à des enfants, sont régies par la Scientologie. Mais personne ne le dit. Vous y mettez vos enfants, vous y allez, et le bourrage de crâne peut commencer.

Foutez tous ces dangereux tarés en taule ! Je refuse que mes impôts servent à financer des sectes ou des églises, catholique y compris. La croyance est du domaine privé et les impôts ne doivent financer que les biens communs du peuple. Je refuse qu'on enseigne la religion quelle qu'elle soit à l'école. Il existe des écoles confessionnelles pour cela, et c'est un choix des familles. Je refuse que les sectes, fusent-elles « amies » du président, pourissent notre société déjà bien fatiguée.

Ces gens-là sont dangereux ! Il est de l'intérêt de tous de se débarrasser de ces engeances.

Au fait, combien de « scientologues » à l’Elysée ?


* * * * * * * *
NOUVEAU!

image de Une par MB.jpg


D'une actualité explosive, viens de sortir:


"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert

Ouvrage disponible sur Ayoli.fr




18/05/2009

ALERTE ! Arrêtons le bas rosé de Barroso

vin rosé.jpg


- Tè ! Loule, serts nous une tournée de rosé. Le matin, ça dégage la tripe et ça fluidifie les pensées !

- Tu veux du quoi ? Rosé de Tavel ? De Provence ? Côteaux-d’Aix ? Lirac ? Ici, t’as le choix. C’est que du bon.

- Loule, tu me fais plaisir. Chez toi, on trouve pas de ces bas rosés Barroso qui sont au Rosé de Tavel ou de Provence ce qu’une branlette est à une nuit d’amour avec Monica Bellucci ! D'ailleurs, le rosé Barroso, faut en parler en verlan: c'est pas du rosé, c'est du zéro! Au diable l’avarice, sert-nous une tournée de Tavel de chez l’ami Maby !

- Quand même, Victor, ils commencent à nous gonfler les aliboffis à cette Commission Européenne avec leurs conneries. Ces types là, Barroso en tête, font détester l’Europe. En plus, juste avant les élections européennes…

Le rosé Barroso - pour ceux qui, dans ce noble bistro, éminent lieu de convivialité et de fructueux débats solidement étayés par des arguments liquides – c’est ce que veut autoriser cette commission de merde : fabriquer du vin de couleur rosé par coupage de vin blanc et de vin rouge. L'autorisation de " fabriquer ", à partir de vins blancs excédentaires, des vins ressemblant à des rosés, mais à moindre coût et à n'importe quelle période de l'année ressemble fort à une manœuvre opportuniste permettant d'attaquer le marché du rosé qui est en progression. Rappelons que le vin rosé s'obtient notamment par un pressurage habile et rapide. La pellicule du grain de raisin est ce qui donne la couleur au vin, moins elle est laissée en contact avec le jus de raisin, plus le rosé sera clair en fin de vinification (de quelques minutes à quelques heures) . A chacun ensuite, de laisser parler son savoir faire et ses terroirs, pour en faire un vin Rosé de qualité. Voilà ce qu’on sait faire chez nous. Quand à Barroso, ce qu’il veut autoriser, c’est la coloration de mauvais blancs invendables par un peu de rouge.

- Il s'agit ni plus ni moins d'une forme de contrefaçon, une véritable tromperie du consommateur qui serait en outre légalisée par un règlement européen !

- T’as tout compris Loule. Mais il faut savoir que c’est ce que font les pisseurs de sarments d’Australie, d’Afrique du sud, du Chili et autres nouveaux venus sur le marché pinardier. En France même, cette méthode a les faveurs de tous les fabricants de saloperies que sont les plus gros négociants. Et qui c'est qui a demandé à la Commission européenne d'autoriser cette merde? Ben, c'est ce faux-cul de Barnier, sous la pression des gougnaffiers du négoce!

- Alors qu’est-ce qu’il faut faire ? Parce que si c’est ce qu’on va trouver maintenant sur les linéaires, on n’est pas plus con que ces chiapacans de négociants. On peut faire comme eux : tu prends dans ton frigo une boutanche de blanc et tu le colores avec un peu de rouge ! Le résultat sera le même…pour beaucoup moins cher ! C’est l’arroseur arrosé !

- T’as raison Loule ! Mais il vaut mieux faire comme toi: servir du vrai Rosé ! Et signer la pétition que tu trouves sur coupernestpasrose.com

- A la vôtre : je remets la mienne. Et que du bon !

Signez la PETITION

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

NOUVEAU!


image de Une par MB.jpg

D'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert

Ouvrage disponible sur Ayoli.fr

16/05/2009

M’ame Chazotte et M’ame Michu: "J’ai peur…"

vamps.jpg



— Eh ! M’ame Michu, c’est quoi cette pantomime que vous nous faîtes ? V’z’avez la danse de Saint-Guy ?

— Non, M’ame Chazotte, je fais ma séance de capoera.

— La quoi ?

— La capoera ! Faut sortir M’ame Chazotte ! Faut sortir ! La capoera, c’est une danse de combat brésilienne…

— Ah ! Ben v’z’en faites une belle de Brésilienne vous ! On dirait une vieille poule qu’a des puces ! Vous comptez vous établir au bois de Boulogne ?

— C’que vous êtes moqueuse… Je m’entraîne pour pouvoir me défendre si je suis agressée !

— Agressée ? Vous ? Pour vous prendre quoi ? Votre retraite minable ? Votre vertu ? Y a longtemps qu’elle est plus cotée à l’argus…

— Non mais dîtes, v’zavez pas vu, hier soir, l’émission « envoyé spécial » ? Ces petits salauds qui attaquent tout le monde ? Les bureaux de tabac, les pompistes ? Avec des pistolets ! Avec des couteaux ! La France est à feu et à sang M’ame Chazotte. J’ai peur !

— Ah ! Ah ! Ah ! Ça y est. Ça marche. C’est reparti le chantage à la peur sarkozynien ! Il nous fait le coup avant chaque élection. Rappelez-vous le petit père Doize et sa gueule d’escalope de veau avariée à coups de savates sur toutes les télés ! Faut agiter le spectre de la peur pour que les bons cons se regroupent frileusement autour de la droite pure et dure, seule capable d’assurer la sécurité ! Tu parles… Depuis qu’il parle de karchériser la racaille le Jupiter de sous préfecture, y a jamais tant eu d’agressions… Ce qu’on voit surtout, c’est la main mise effective de l’Axe Lumineux de la Galaxie sur FR2 : les deux miss dépression – Lexomil et Témesta – ont sorti ce reportage plus que biaisé pour justement secouer le cocotier de la trouille des bons cons. La trouille, ça fait voter à droite M’ame Michu !

Et pour enfoncer le clou, le deuxième reportage nous montrait les malheurs des veuves des pauvres pêcheurs coulés par de méchants navires étrangers et sauvées par qui ? Par SarkoZorroZy soi-même ! C’est-y pas de la belle et bonne propagande à la Goebbels ça M’ame Michu ?

Tremblez brave gens ! Tremblez pour des menaces relatives mais oubliez surtout les vrais calamités directement sorties de la politique de Sarko et de ses sarko-trafiquants, bien réelles celles-là, que sont le chômage, la précarité, le pouvoir d’achat en plongée libre, le grignotage des libertés, la presse lécheuse de cul, le flicage généralisé, la Justice aux ordres, les services publics remplacés par les sévices publics, le saccage du service de santé pour le refiler au privé, le démantèlement de l’Université pour les mêmes raisons, l’alignement servile de la France sur les Zétazuniens, etc., etc.

Au lieu de prendre des cours de capoera, ma bonne M’ame Michu, vous feriez mieux d’acheter des lunettes pour voir les choses plus clairement !

15/05/2009

En buvant mon pastaga : les embrouilles des empoisonneurs !

Cote-de-boeuf.jpg- Eh ! Vous l’avez vu la Roselyne, évanescente et rose comme de la barbe à papa, lancer sa grande étude sur la bouffe qui portera sur les habitudes de gamelle de 500.000 Français ! Puteng ! Faudra lui dire ce qu’on bouffe, quand on le bouffe, avec qui, probablement comment on le cague ainsi que la couleur, la consistance et le fumet des derniers instants des productions de l’industrie agroalimentaire !

- Tu t’inscris toi Loule ?

- Si elle me paie la gamelle la Roselyne, pourquoi pas ! Et surtout si elle favorise l’utilisation du pastaga comme désinfectant pour la flotte !

- T’es bien un mastroquet, Loule ! Y a que le pognon qui compte pour toi.

- Non Victor, si je le fais, ce sera pour la Science ! C’est pour notre santé que ces braves gens se décarcassent ! Dans la foulée, ils sont en train de créer une Fondation, « la Fondation Française pour l'Alimentation et la Santé". Paraît même qu’elle regroupera les plus grosses têtes du milieu de la bouffe.

- Ben voyons ! Cette « fondation », Loule, c’est une création de l’I.F.N., l’Institut Français de la Nutrition, lui même faux-nez de l’ANIA, autrement dit le syndicat des industries agroalimentaire.

JO gras.jpgcurechémacdo.jpg- Bien compliqué tout ça…

- C’est voulu Loule ! C’est voulu ! C’est pour embrouiller et donner un côté altruisme, soucieux du bien-être et de la santé des gens à un machin qui n’est en fait qu’un groupe de pression, un lobbie de plus pour faire passer les lois qui arrangent les producteurs de malbouffe. Tu sais qui il y a dans ces machins ? Nestlé, Danone, Coca Cola ainsi que tous les fabricants de plats touts prêts, sous-vide, congelés, surgelés, sans oublier les grands sucriers, les fabricants de barres chocolatés, chips hydrogénés et autres saloperies. Bref, tous ceux qui sont en grande partie responsables de l’obésité, du diabète, des maladies cardio-vasculaires et de certains cancers. Et tu sais pourquoi ces gougnafiers mettent en route cette grosse machine ?

- Ben… Dis-nous Victor.

- Pour torpiller – à travers des études « scientifiques » biaisées, des « communications », des pressions auprès des élus - l’instauration de cette fameuse taxe « malbouffe » qui leur fait tant peur. Cette taxe qui – si elle passe – fera passer la TVA de 5,5 à 19,6% sur tous les produits trop sucrés, trop salés, trop gras !

- Puteng ! Qué mafia… Tè ! Je mets ma tournée. Faut boire pour oublier…

- A la nôtre !




12/05/2009

De la France à fric au Cap Nègre – Oh ! pardon, au Cap Homme de couleur !

noyade d'émigrés.jpg— Ah ! Je lis dans le canard le drame affreux autant qu’habituel de quelques dizaines d’émigrants africains que la tempête fait plonger pour servir de patapon aux requins, entre l’Afrique et les Canaries. C’est tout de même malheureux que ces pauvres mecs soient obliger de risquer leur peau pour venir vider nos poubelles…
Et je lis en parallèle que « l'ouverture d'une enquête sur les biens détenus en France par les présidents de trois pays africains producteurs de pétrole et pivots de l'influence française en Afrique constitue une "première" judiciaire. Jugeant recevable une plainte de l'organisation non gouvernementale Transparency International France, la juge d'instruction Françoise Desset a ordonné une information judiciaire sur les propriétés, comptes bancaires et limousines détenus par Omar Bongo (Gabon), Denis Sassou Nguesso (Congo), Teodoro Obiang (Guinée équatoriale) et leurs proches. »

Puteng, ils sont pas tous pauvres dans ces pays ! Il y a longtemps qu’on le sait, mais cette fois, le détail en est donné. C’est comme au Monopoly ! Les mecs, ils achètent les plus beaux immeubles des quartiers les plus huppés, les plus chers de Paris ! Et les concessionnaires Ferrari, Mercedes, Rolls-Royce, Aston-Martin ont la langue qui pendent lorsque les roitelets noirpiots se pointent ! Sans oublier les innombrables comptes en banque !

— Oh ! Victor, ces biens en France ont été achetés pas volés. Sur ces biens immobiliers des taxes et impôts divers sont collectées? Va-t-on aussi faire une enquête et une mise en examen des anciens propriétaires pour recel de détournements de biens publics? Pourquoi ces actions ne sont elles pas menées sur les différents territoires concernés? Depuis quand s'intéresse t-on aux financement des biens achetés en France ? Pourquoi pas sur les nouveaux milliardaires venus de l'Est ? Vraiment du gros n'importe quoi! Vivement une action en justice contre l'état français pour avoir pillé le continent africain !

— T’affole pas Loule et sert-nous plutôt une tournée. Il n’empêche que si les biens achetés en France sont régulièrement payés, c’est l’origine du pognon qui est plus que douteux ! C’est le pognon que ces petits potentats locaux récupèrent sur le dos de leurs peuples auprès des compagnies pétrolières, forestières, cacaoières, cotonnières, arachidières qui pillent l’Afrique. C’est le pognon de la corruption. Mais pour qu’il y aie des corrompus, il faut qu’il y aie des corrupteurs. Celles-ci, ce sont les compagnies que je viens de te dire. Mais les corrompus, ce sont les voyous qui mettent en coupes réglées leur pays, qui bafouent tous les droits de l’homme que tu veux, qui pratiquent le népotisme à grande échelle, qui se taillent des dynasties de père en fils en se camouflant derrière des « élections » auprès desquelles les petites corruptions à la chaussette d’Aldouy à Perpignan sont de la gnognotte.

Et ces gens-là restent en place depuis l’indépendance avec la bénédiction et parfois l’aide militaire active de la France. La Françafrique, c’est la France à fric. Une constante depuis le Foccard de de Gaulle, le Papamadit de Mitterand et tutti quanti. Tu sais pourquoi ? Pour protéger les intérêts de Total, de Bolloré et autres requins qui se goinfrent sur le dos des Africains. Cette collusion entre les dictateurs-goinfres africains et les gouvernants français – quels qu’ils soient – passe par un flot généreux de pognon allant de ces potentats africains dans les caisses des parties au pouvoir.

Voilà pourquoi ce procès n’aura vraisemblablement pas lieu. Le Parquet français – donc Dati, donc Sarko – a fait appel. Cet appel étant suspensif des poursuites, ces affaires seront étouffés. Comme d’hab…

— Et les rois nègres pourront continuer à faire tourner le commerce en France !

— Eh ! Mastroquet de mes deux. On dit pas « nègre », mais homme de couleur !

— Oh ! Victor, tu crois que quand Sarko, il va passer quelques jours sur la Côte-d’azur, chez sa belle-doche, il va au Cap Nègre ou au Cap Homme de couleur !